N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Rencontre innatendue [PV Hayashi Daiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 660
Rang : A

Message(#) Sujet: Rencontre innatendue [PV Hayashi Daiki] Ven 9 Aoû 2013 - 18:02

Lorsque je sortis de la douche, je senti aussitôt un coup de vent qui me donna la chaire de poule. Je me précipitai vers ma serviette de bain puis m’essorai le corps et les cheveux, puis j’attachai la serviette à ma taille puis me dirigeai vers l’évier et les deux robinets. En fait, ce qui m’intéressait se trouvait dans le petit cabinet qui faisait office de miroir, qui se trouvait au-dessus de l’évier, vous l’aurez devinez. J’ouvrai finalement ledit cabinet puis y pris un peigne à cheveux, défaisant les nœuds dans mes cheveux après la douche. Faisant les gestes presque comme par réflexe, j’achevais ma tâche en un rien de temps. Je replaçai le peigne  puis refermai la porte du cabinet. Je me dirigeai ensuite vers l’armoire, où je choisi mon costume habituel, un semble noir avec une veste longue vert forêt, de sur les cintres suspendus. Maintenant que j’étais habillé, je me dirigeai immédiatement vers la cuisine, ayant une faim de loup. La journée d’hier avait été particulièrement chaude et l’entraînement avait été rigoureux. Je n’avais même pas encore atteint la cuisine que je sentais déjà les douces arômes de la cuisine du matin. Lorsque je j’entrai enfin dans la cuisine, je vis le fourneau avait été laissé de côté, trouvant ma mère assise à la table en compagnie de mon père. Sur le comptoir, les namasu saumuraient et la soupe était sur un feu doux. Il y avait aussi un chaudron fermé, sans doute le riz qui bouillait. Lorsque je rejoins mes parents à table, une tasse de thé m’attendait. Je souris à ma mère puis pris place avec eux.

Nous prîmes le petit déjeuner ensemble tous les trois, parlant de tout et de rien, de la vie en général. Ils savaient ce que je faisais, ils n’étaient pas aveugles, mais ils prenaient plus des nouvelles de comment j’allais. Nous passâmes ainsi une bonne partie de l’avant-midi simplement à manger et parler. Puis ma mère se leva la première, commençant à ranger ce qui restait du repas.  Pour ma part, je me dirigeais vers ma chambre quand ma mère m’interpella au dernier instant. Elle arriva à mes côtés puis me donna un bout de papier. Je la regardai d’un regard intrigué puis elle m’expliqua qu’il s’agissait d’une petite liste de course qu’elle avait besoin. Comme elle se doutait que je sortirais aujourd’hui, elle me demanda de bien vouloir lui ramener ces items du magasin.


- Bien sûr, maman. En avais-tu besoin au plus tôt?, lui demandai-je en m’emparant de la liste.

Elle hocha la tête à la négative, m’assurant que ce n’était rien d’important, simplement quelques petits achats. Je l’embrassai sur le front avant de tourner les talons et m’en retourner à ma chambre. Une fois entrée dans la pièce, j’enfilai mes bottes et mes manchons puis me dirigeai aussitôt vers le centre-ville. Il n’était pas vraiment tard, la matinée était quand même bien avancée, et les rues commençaient à se peuplés alors que la plupart des échoppes étaient maintenant ouverte. Je m’arrêtai donc un peu sur le bord d’une échoppe puis j’ouvrai l liste de ma mère. J’écarquillai les yeux en voyant la longueur de la liste. « Quelques petits achats » ? Il y avait au moins une vingtaine d’item sur la liste. Je lâchai un long soupire, réalisant qu’il était trop tard pour refuser. Je devrais m’y collé, que ça me plaise ou non. Je commençais donc ma chasse au trésor, réalisant que la majorité des items se trouvait dans trois boutiques que je connaissais bien. Ce n’était pas la première fois que j’y allais, quoique toujours pour la même personne. Une fois dans les environs du premier magasin, je vis aussitôt ledit magasin avec son enseigne assez impressionnante, je devais l’admettre. Il était difficile de ne pas trouver l’endroit avec un truc pareil. Je vis donc le magasin de loin, mais je n’aimai pas vraiment ce que je voyais. Je pouvais voir un attroupement de gens qui se formait à l’entrée du magasin. J’ignorais de quoi il s’agissait, mais ça ne m’inspirais rien de bon. Une fois a proximité, je pus clairement entendre deux voix, qui se disputaient. La première voix, grave et profonde, se plaignait sur la qualités des produits du l'échoppe. La deuxième voix, celle d'une femme sans doute, répondait le plus calmement possible, mais on pouvait sentir la panique dans sa voix. Elle défendait du mieux qu,elle pouvait la qualités des produits, mais la situation avait dégénéré et elle perdait le contrôle, d'où la panique dans sa voix. Il fallait faire quelque chose, il fallait intervenir. Pourquoi est-ce que personne ne faisait rien?
à

- Attention... Excusez-moi... Laissez passer..., leur demandai-je alors que j'essayais de me frayer un chemin, mais la foule ne voulait rien savoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Rencontre innatendue [PV Hayashi Daiki] Mar 13 Aoû 2013 - 1:54

Son ancien masque d’ANBU sur le visage, Daiki progressait dans les rues du centre-ville. Une journée qu’il s’était octroyé pour se détendre et s’éloigner des ennuis et de la routine de Kage. Son accoutrement des forces spéciales qui datait un peu n’était seulement là que pour lui permettre de progresser tranquillement dans la rue sans être abordé à droite à gauche par les gens souhaitant lui parler ou lui faire part de leurs problèmes. Quelque chose qui aurait un peu gâché son « jour de congé ». Il alternait donc entre les toits et la foule pour se balader et profiter de cette fin d’été approchant à grand pas.

Les rues grouillaient de monde et de vie. Il n’y avait là aucune crainte. Chacun menait sa vie insoucieusement sans se préoccuper du danger guettant au dehors. Daiki secoua la tête. Il fallait qu’il arrête. Il commençait à vraiment trop penser à ses choses. Il fallait vraiment qu’il se déconnecte de tout ça et qu’il retrouve un mode de pensée « normale ». La vie de shinobi est un fardeau sur ce point. C’est indéniable. Il continuait donc son petit bonhomme de chemin entre les commerces et les passants. Tout se déroulait pour le mieux. Jusqu’à ce qu’un attroupement n’attire son attention.

Il était à ce moment-là sur un toit et avait aperçu un groupe plus dense autour d’une échoppe. Pensant d’abord qu’il s’agissait d’une offre alléchante mais un éclat de voix lui indiqua le contraire. Et la foule s’écartant un peu lui permit d’apercevoir légèrement un homme énervé face à une femme toute gênée. Son esprit chevaleresque et romantique le poussa à aller voir de quoi il retournait. De par son assurance et sa tenue, il n’eut pas de mal à se frayer un chemin contrairement à un jeune garçon qu’il aperçut. Il semblait shinobi en plus. il ne s’attarda pas sur ce détail et se retrouva au cœur de la dispute. Il s’interposa entre les deux protagonistes et s’exprima d’une voix ferme :

On peut savoir ce qu’il se passe ici ?

Rien du tout, c’est juste..., commença à répondre la femme timidement.

Que cette femme d’escroc m’a joliment arnaqué ! interrompit l'homme. Une vraie catain celle-là. On sait tous pourquoi elle a épousé le vieux de toute façon.

La tête de Daiki pivota instantanément vers le grossier personnage. D’ailleurs, l’homme ne broncha pas et s’arrêta aussi sec. En une enjambée, Daiki fut près de lui. Les fentes de son masque se plongèrent dans son regard. L’homme ne faisait plus le malin. Et ce fut encore pire lorsque l’Hayashi ôta le masque. La stupéfaction générale et la décomposition faciale du type. La rumeur avait laissé place au silence le plus complet. Sans prévenir, Daiki asséna un coup dans l’estomac du malotru qui se plia en deux en essayant de balbutier quelque chose. Puis l’Hayashi fit un signe de tête au gamin croisé plus tôt pour lui demander d’approcher :

Viens me le tenir s’il te plaît.

Et lorsque le jeune homme fut à ses côtés, il lui tint l’épaule et le paysage disparut pour laisser place à un bureau sombre. Avec Daiki, l’homme et le shinobi. Il prit le malpoli par une clé de bras et le fit sortir du bureau pour s’engager dans un couloir sombre. Avant de sortir néanmoins, il héla le garçon :

Tu me suis ou tu restes coucher là ?

Et il continua son chemin à grands pas à travers le dédales de couloirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 660
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Rencontre innatendue [PV Hayashi Daiki] Mar 13 Aoû 2013 - 19:58

Malgré mes efforts, je ne réussis toujours pas à me frayer un chemin. La foule était solidement compactée, chacun voulant avoir un aperçu de l’altercation. Je ne faisais pas exception à la règle, mais je renonçai à mes chances de pouvoir voir quoique ce soit. Je me retournai, décidant de passer au magasin suivant mais un personnage étrange attira mon attention. Il avait un masque sur le visage, le rendant déjà assez mystérieux. Il était drôlement vêtue, mais ça ressemblait presque à une espèce d’armure. Il se dirigeait directement vers moi, mais je devinai alors qu’il me passait sa même me regarder et se dirigea en plein vers la foule. À sa simple vue, la foule se sépara devant lui, se frayant facilement un chemin au travers des gens. Profitant de l’opportunité, je m’élançai à sa poursuite puis traversai avec aussi d’aisance que le personnage la foule de personne. La foule se referma derrière moi, me laissant ainsi aux premières loges. Sans la moindre hésitation, le nouvel arrivant s’interposa immédiatement, demandant ce qu’il se passait ici. Tout le monde le savais, mais pas lui. I ut donc difficile pour la jeune femme de s’exprimer, sachant déjà ce qui s’en venait. Elle finit par assuré que tout allait bien, qu’il ne s’agissait de rien, mais elle fut aussitôt interrompue par le gros gaillard avec la voix grave qui recommençais son numéro.

Mais le personnage masqué n’avait visiblement rien à faire de ce qu’il pouvait bine dire, son choix semblait déjà fait. Il s’approcha de l’homme à une vitesse ahurissante, qui trahit aussitôt sa formation shinobi. Ils étaient maintenant face l’un à l’autre, pratiquement nez à nez. Puis le justicier masqué finit par révéler son identité, dévoilant un visage familier. Je savais que j,avais vu cet homme quelque part, je le savais. Je remarquai alors la stupéfaction chez les autres membres de la foule puis portai plus attention au visage de l’homme avant de le reconnaître : c’était Hayashi Daiki, le Godaime Hokage. Puis, d’un coup sec, vif et précis, il asséna un coup de poing dans l’estomac de l’homme, tirant un cri de surprise de lui-ci. Il porta ses mains à son ventre, tombant à genoux alors qu’il essayait de se justifier à l’Hokage. C’est alors qu’il posa son regard sur la foule pour finalement croisé mon regard. Son expression changea, me demandant alors de bien vouloir venir lui tenir ce malfrat en me faisant signe d’approcher. Je restai sur place quelques secondes, ne croyant pas ce qui m’arrivait, mais je repris rapidement mon sang froid.


- Oui, bien sûr. Tout de suite, Monsieur., répondis-je avant de m’approcher de l’homme qui agonisait de douleur à genoux sur la route.

Une fois aux côtés de l’Hokage, je lui lançai un regard nerveux, ignorant ce que j’étais supposé faire, et se contenta de me sourire. Je repris aussitôt confiance en moi et posai finalement la main sur l’épaule du coupable. Je sentis aussitôt la main de l’Hokage sur mon épaule puis le paysage se transforma en un instant, révélant maintenant un bureau plongé dans la noirceur. Je reconnaissais ce justu, c’était le Shunshin, mais je ne l’avais jamais vu aussi puissant. Il s’agissait quand même de l’Hokage après tout. Celui-ci saisi justement l’homme qu’il avait amené avec nous par une clé de bras puis se dirigea vers le couloir sur lequel débouchait le bureau. Il m’interpella rendu dans le portique, me demandant si je comptais rester là bien longtemps. Je secouai vivement la tête avant de m’élancer à la poursuite de l’Hokage et de son invité. Une fois dans les couloirs, nous marchâmes tout les trois ensemble, l’Hokage au centre qui tenait son malfrat et moi, qui suivait le ninja depuis sa gauche, qui le suivait en silence. Je fini par ‘avancé un peu puis je m’adressai au Chef du Village


- Enchanté de vous rencontrer, Hokage-sama. Je suis Tenshi, du clan Hyûga. Je serai ravi de vous être utile, mais j’avais une petite question : où allons-nous exactement ?

Je suivai tout de même l'Hokage, sachant que je pouvais faire confiance à mon Hokage. Il me le dirais le moment venu, tout simplement. je n'aurais pas put dire cobien de temps nous marchâmes avant de finalement s'arrêter devant une porte fermé, avec une vitre en verre dépoli en plein centre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Rencontre innatendue [PV Hayashi Daiki] Jeu 15 Aoû 2013 - 22:57

Le jeune garçon le suivit sans faire d’histoire. Il se présenta même. Un membre du clan Hyûga. Il n’avait pas fait attention à ce détail et maintenant qu’il le savait, Daiki ne put réprimer l’envie naturelle de regarder ses yeux. Ils étaient en effet pâles comme tout détenteur du Byakugan. Un clan particulièrement fier et noble de Konoha dont le secret de leurs pupilles était jalousement gardé. Ce qui pouvait se comprendre. Un tel pouvoir n’était pas à négliger. Voir toute trace de chakra grâce à ses yeux était un véritable don du ciel que les Hyûga savaient mettre correctement à profit. Cela faisait d’eux de redoutables combattants au corps à corps. D’ailleurs Daiki aurait bien aimé s’entraîner avec eux. Ses compétences en Taïjutsu n’en seraient que plus développés.

Associer le style du Juken avec les scalpels de chakra du médecin, voilà un combo intéressant. Cela ferait un adversaire de taille. Quiconque s’essayerait à une telle combinaison possèderait une redoutable défense combinée à une attaque dévastatrice. Mais l’esprit tactique de Daiki se laissait aller à de surprenants mélanges de capacités de combat différentes. Il redescendit sur terre. Le jeune homme venant de se présenter, il était de bon aloi de répondre en se présentant également. Mais était-ce vraiment nécessaire pour Daiki ? Là était tout le dilemme. Passer pour quelqu’un trop fier de soi et de son titre ou bien pour un malpoli. Mais après tout, peu importe. Le garçon devait avoir son opinion et il ne changerait pas pour si peu. Ou alors il avait un avis en carton dans ce cas. Et ce n’était pas la mentalité des Hyûga. Sur les rares que Daiki avait connu en tout cas. L’Hokage se concentra donc sur le plus intéressant de ce qu’avait demandé le jeune homme : où étaient-ils. Ils étaient arrivés à destination lorsque le Godaime répondit, une main sur la poignée :

Dans la prison de Konoha.

Et de faire rentrer le type dans la pièce où l’attendait une chaise et une table toute simple. Il força le malotru à s’asseoir avant de quitter l’endroit, toujours suivi de Tenshi. Ils laissèrent là l’homme. Un garde les croisa et allait saluer Daiki lorsque ce dernier l’interrompit pour lui donner un ordre :

Vous trouverez un homme dans la salle n°6. Assurez-vous qu’il ait une bonne frayeur et passer lui l’envie de recommencer à importuner des marchands.

Le garde acquiesça et prit de suite la trajectoire inverse des deux hommes. Le médecin conduisait maintenant le jeune homme jusqu’à la sortie. Ils se retrouvèrent donc à l’air libre devant le bâtiment. Daiki inspira une grande bouffée d’air avant de finalement regarder l’Hyûga à côté. Il lui demanda tout simplement sur le ton de la discussion :

Pas trop dur l’entraînement dans ton clan ? Il paraît que vous êtes poussés jusque dans vos limites à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 660
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Rencontre innatendue [PV Hayashi Daiki] Ven 16 Aoû 2013 - 18:06

Je suivi l’Hokage dans un long corridor ponctué de portes toutes identiques : vert foncé avec une fenêtre en verre dépolie. Nous marchâmes quelques minutes dans un silence quasi complet .Seulement les bruits de nos pas venaient briser le silence qui me donnait un peu la chair de poule, pour être honnête. Je dégluti difficilement, un peu submerger par mon environnement, mais je repris rapidement mon calme. Je levai les yeux puis vis l’Hokage, qui marchait à mes côtés. Je sus aussitôt que je n’avais plus rien à craindre de qui que ce soit. Nous nous arrêtâmes finalement devant une porte, mais ce ne fut qu’une fois arrêté devant que je remarqué autre chose à cette porte. Sur le mur, juste à côté du cadre de porte, une petite plaque était installer avec l’inscription « n°06 » dessus. Comme pour confirmer mes soupçons, L’Hokage répondit enfin à ma question, m’annonçant que nous étions dans la prison de Konoha alors qu’il faisait entrée le grossier personnage dans ce que je devinai être une cellule, munit quand même d’une chaise et d’une table. Selon moi, ça avait plus l’air d’une salle d’interrogatoire que d’une cellule de détention. J’attendis l’Hokage dans le portique alors que l’Hayashi faisait asseoir le malfrat sur la chaise. Il revint vers moi pus nous quittâmes les lieux, fermant la porte derrière nous.

Nous marchâmes dans le même couloir, portant soudainement une attention nouvelle à mon environnement. Avec le silence qui régnait ici, il y avait peu de chance qu’il y ait une cellule quelconque ici. Elles étaient sûrement à un autre étage, un peu plus bas probablement.  Toujours en suivant l’Hokage, j’ignorais toujours où nous nous dirigions. En chemin, nous croisâmes un garde, auquel il transmit ses ordres. Une bonne douche froide lui fera sûrement le plus grand bien, surtout s’il ne s’agissait que d’un simple villageois. Certains sont encore effrayés par les miracles que nous pouvons accomplir avec le chakra. La plupart ne sont que jaloux, mais une bonne partie a réellement peur de l’art ninja. Les bruits de pas du garde disparurent derrière nous, précédé par le bruit d’une porte que l’on referme avec force. Nous nous retrouvâmes de nouveau dans le silence mais que pour quelques minutes, puisque L’Hokage nous avait maintenant amené à la sortie, sentant la chaleur des rayons sur mes manchons. Je fermai les yeux puis penchai la tête, exposant mon visage à la chaleur des rayons. Je fis rapidement ramené à la réalité, entendant l’Hokage qui me parlait. Il me demandait comment allait mon entraînement, si je m’en sortais Il avait même entendu des rumeurs, qu’apparemment on était poussé au maximum de nos capacités à chaque entraînement. Je ne pus retenir un petit sourire en coin.


- Effectivement, nos entraînement son très demandant. Nous n’avons toujours pas oubliés ce qui nous est arrivé il y a six ans, et nous tenons à ce que ça ne se produise plus, répondis-je d’un ton solennel. Mais je gère, du moins de mieux en mieux en tout cas. Depuis mon intégration dans une équipe, j’ai vraiment changé et j’ai une nouvelle motivation, plus forte que la précédente.

J’avais effectivement beaucoup progressé depuis, même si ce n’était pas grand-chose comparé à Mogura-senseï. Je ne m’étais même jamais vraiment battu contre une autre Genin du village, donc en réalité j’ignorais si j’étais au même niveau que mes confrères. Mais j’avais l’impression que je progressais, aussi peu que cela puisse paraître. Petit à petit, je me préparais pour l’examen Chûnin, qui arrivait plus vite qu’on puisse le pensée si on n’y fait plus attention. J’avais entendue des histoires de Genins qui avait été avare et qui avais passé leur temps en mission et avait négligé leur entraînement en vue de l’examen. Je ne tenais pas à être l’un d’eux. Je me demandai alors si L’Hokage, lui, trouvait le temps de s’entraîner.

- Et vous, Hokage, avez-vous-même le temps de vous entraîner? Vous devez avoir un horaire assez chargé, étant le dirigeant du village.

Il doit avoir tellement à faire, personnellement je me demande comment il y arrive. Si c’est ça être Hokage, je laisse volontiers ma place aux autres. Ma place à moi est sur le terrain, et nulle part d’autre. Je ne supporterais jamais une vie de bureaucrate comme celle-ci ou celle de mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Rencontre innatendue [PV Hayashi Daiki] Dim 25 Aoû 2013 - 20:41

Il semblerait que la rumeur soit fondée. Du moins d’après les dires de l’Hyûga. Ce qui ne faisait plus d’elle une rumeur mais un fait. Etonnant comme tout peut changer du tout au tout en l’espace de quelques secondes et pour quelques mots surtout. La beauté du langage. La subtilité de la langue pouvait faire dire n’importe quoi à n’importe qui et revêtir bien des sens selon le ton, la manière et l’ordre des mots. Tout ceci était une véritable science que le médecin aurait aimé maîtriser mais il n’était pas non plus excellent orateur. Plus stratégique et scientifique, il s’en référait aux sciences pures et dures. Chacun avait son domaine de prédilection là-dessus.

Puis le jeune Tenshi retourna la question à son Kage. Ce dernier partit dans un petit éclat de rire cristallin. C’est vrai que là-dessus c’était un peu problématique. Le rôle de Kage ne laissait pas l’occasion ou la même liberté que tout autre shinobi de pouvoir s’entraîner à sa guise. Il parvenait à trouver quelques moments parfois mais ils n’étaient pas réguliers et aussi fréquents que ce que désirerait Daiki. Mais ses responsabilités primaient avant tout et il ne devait pas y déroger. Quitte à devenir un sac d’os rouillé, il était plus ou moins condamné à rester ainsi pendant un moment. Et hors de question de quitter son poste de Kage pour si peu. C’était encore plus insensé que de préférer ses tâches habituelles à l’entraînement. Même si parfois, cette idée et l’envie lui traversaient l’esprit.

Il finit donc par répondre clairement au garçon :

Je préfèrerais des entraînements éprouvants plutôt que quasi aucun pour tout te dire ! Mais mes responsabilités sont énormément chronophages.


Puis le Kage rebondit sur les propos de l’Hyûga pour relancer de nouveau le débat :

Tu as dit que tu avais ton équipe. Qui sont ton senseï et tes coéquipiers ?

Bouuuuuh ! Mauvais Kage qui connaît pas ses effectifs ! Quelle honte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 660
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Rencontre innatendue [PV Hayashi Daiki] Lun 26 Aoû 2013 - 19:11

L’Hokage ne réfléchit même pas une seconde, lâchant plutôt un petit rire dont j’ignorais la signification. Il devait sûrement rire devant la simplicité de ma question, réalisant que je ne devais probablement pas avoir tords. Il réfléchit tout de même quelques instants avant de me répondre, soit par réflexion ou par pure égarement. Je profitai de sa légère absence pour l’observer un peu plus, maintenant que j’en avais l’occasion. Juste à le regarder, on pouvait savoir qu’il était un grand ninja. Il y avait quelque chose qu’il dégageait, comme si rien ne pouvait même le froisser. Il était d’un clame Olympiens, mais il ne faisait aucun doute que la volonté du feu  brûlait en lui. Il me revint finalement avec une réponse digne du l’Hokage. Il aurait bien aimé des entraînements rigoureux et d’endurance, mais ses responsabilités prenaient le dessus sur tout le reste, ce qui ne lui laissait malheureusement pas le plaisir de s’entraîner comme il l’aurait voulu. Je me demandai si le même sort m’attendais dans mon futur, si j’attendrais un point dans ma vie où j’aurai peine à m’entraîner par faute de temps. L’Hokage continua en me demandant un peu plus sur mon équipe, ce qui me pris un peu au dépourvu. J’avais la chance de vanté mon équipe devant l’Hokage lui-même. Je ne devait pas manqué ça!

- Oui Monsieur. Je fais partis de l’équipe Exclesior, dirigé par Shinsaine Mogura-senseï en compagnie du shinobi Inuzuka Takeo et son ninken Akamori, Monsieur.

Parler de mon équipe me rappela notre rencontre, notre seul et unique rencontre avec Mogura-senseï.  Avions-nous été si lamentables? Je chassai ces pensées négatives de mon esprit, me convainquant qu’elle était sûrement partit en mission. Avec ses pouvoirs, je ne doutais pas une seconde de son utilité dans une mission périlleuse. En y pensant, s’il y avait bien quelqu’un qui pouvait savoir ça, c’était bien l’Hokage. Je me retenu à la dernière seconde, me disant que si elle ne nous avait rien dit, il devait y avoir une raison. Je portai plutôt mon attention sur Takeo, mon ami et coéquipier du Clan Inuzuka. Ça avait tout de suite cliqué entre nous, même avec le début un peu raboteux de notre première rencontre. Depuis ce jour, nous avions collaborés dans quelques missions commune, qui c’étaient tous déroulés à merveille.

- Takeo et moi nous entendons à merveille, et Akamori est un vaillant ninken. Je me chachai la bouche, comme si je la cachait de quelqu’un, puis lui chuchottai : J’avais promis à Takeo de ne rien dire à personne, mais je peux tout vous dire à vous. Nous sommes justement sur la confection d’un justu « Spécial », qui réunirait les spécialités de nos clans respectif. Mais je ne peux pas vous en dire plus, dis-je tout sourire, ne pouvant plus contenir mon excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rencontre innatendue [PV Hayashi Daiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-