N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 C'est du feu qui coule dans mes veines [Ft. Daiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 31
Rang : C

Message(#) Sujet: C'est du feu qui coule dans mes veines [Ft. Daiki] Mer 21 Aoû 2013 - 16:33

- J'dis pas que t'es gros, j'dis juste que si tu prends encore quelques kilos, y'a le sol qui va s'écrouler sous ta masse et tu vas provoquer la fin du monde !

- J'vais te casser la gueule, même si t'es une fille !

- Eh ..? On est pas obligés de se disputer pour un morceau de viande, non ..?

- Nan mais toi la blondie, j'comprends même pas comment t'as réussi à aligner autant de mots et surtout qu'ils aient de la cohérence, vu ton QI.

- ... Tue-la, Hamane.

- Elle rage le monstre, laissez-la s'étouffer toute seule. Hamane, je connais un restau' pas mauvais du coté Nord du village, je t'invite ...

- Tu m'invites ? Bon bah ... Allez, on se taille. Et que tu croises plus ma route, le monstre, ou ça se finira moins bien.

- Ouais, ouais.

Ils s'éloignent. Moi je reste assise à ma place, dans ce p'tit restau' de rue. Je les regarde, alors qu'ils disparaissent à un tournant. Un Akimichi, un Nara et une Yamanaka. J'ai jamais compris comment des clans aussi différents faisaient pour entretenir une relation aussi amicale. J'étais plus à ça près, y'avait tellement de choses qui m'échappaient ... Je roulais des yeux, me concentrais à nouveau sur mon repas. Le proprio me jette un regard assassin. J'hésite à lui tirer la langue. J'ai quand même un bol de nouilles pas bon à finir.

Un papillon se pose sur mon nez, alors que je lève les baguettes. Je souffle dessus, agacée. Peut-être même un peu triste. Le papillon se pose sur mes cheveux à ma place, et j'ai ni la force ni l'envie de l'en déloger. C'est à cause de lui, et des trois autres, que j'ai commencé à être agressive. Ca se passait bien au début. Ils sont arrivés, ils rigolaient. Ils m'ont salué, même si je les connaissais pas. Ils m'ont même souri, je crois. Puis, plusieurs papillons se sont mis à voler autour de moi. L'Akimichi l'a remarqué. Il a sûrement compris. Et je l'ai agressé.

L'histoire de ma vie.

Je soufflais sur les nouilles, avant de les porter à mes lèvres. C'est vraiment pas bon. Mais au moins, j'ai eu ce petit plaisir mesquin de pourrir la journée (ou en tout cas, une partie de celle-ci) de trois personnes. On essaye de se convaincre de ce qu'on peut, nan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 23
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: C'est du feu qui coule dans mes veines [Ft. Daiki] Mar 27 Aoû 2013 - 23:54

Lentement, mais sûrement, je m’avançais dans le village. C’était une journée assez difficile aujourd’hui. J’avais enchaîné deux missions dans le village. Durant la nuit, j’avais dû remplacer un garde tombé malade, le temps de trouver un autre chûnin ou jônin pour le remplacer, mais cela avait pris un moment. Quand j’étais entré chez moi, un message m’y attendait : j’avais un ordre de mission pour le matin et cela me donnait peu de temps pour dormir.

Le temps avait passé plus vite que je le croyais puisque le soleil était déjà à la moitié de sa descente dans le ciel. Mon estomac commençait même à manifester son mécontentement puisque je ne m’étais pas nourri. Le restaurant le plus proche appartenait à un homme que je connaissais bien : je l’avais aidé plusieurs fois à obtenir des ingrédients qui lui manquait alors il m’aimait bien. Sa nourriture n’était pas mauvaise et abordable.

Alors que je m’en approchais, j’avais cru entendre des éclats de voix. En entrant dans le restaurant, trois personnes semblaient en colère contre une autre et d’après le peu que j’avais compris, cette dernière semblait mettre l’huile sur le feu. Au final, le trio avait décidé de partir dans un autre resto’. C’était au même moment que j’avais décidé de rentrer dans la place, pour m’asseoir à côté de cette jeune femme qui ne se gênait pas pour dire ce qu’elle pensait aux autres.

« Un bol de ta meilleure souple ! » disais-je au propriétaire puis en regardant celui de la demoiselle, j’avais arqué un sourcil. Elle ne ressemblait pas à ce qu’il servait d’habitude.

« Envoie un deuxième pour la jeune femme et pas un vieux fond. À moins qu’il y ait un problème ? » rajoutais-je au proprio’. I n’était pas du genre à servir de la mauvaise bouffe à un client. Je pouvais me tromper et très mal le connaître, au final.

La jeune femme était assez jolie. Un rapide coup d’oeil montrait qu’elle avait les cheveux châtains tombant sur ses épaules et un corps mince, mais juste assez pour ne pas avoir la peau sur les os. Une femme qui semblait en bonne santé, à ce que je pouvais voir. Je pouvais voir aussi que c’était une kunoichi du clan Aburame, à cause du bandeau et d’un papillon dans ses cheveux. Personnellement, cela ne me dérangeait pas, car leurs capacités de combats se valent autant que n’importe quel ninja. Cela n’en fait pas d’un monstre, car des monstres, j’en avais vu durant la Grande Guerre Shinobi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 31
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: C'est du feu qui coule dans mes veines [Ft. Daiki] Mer 28 Aoû 2013 - 1:10

Vous savez, normalement, je m'attire des ennuis qu'une fois par jour.

Je vous assure, juste une fois par jour. Normalement. Après, il se pouvait que rien n'arrive pendant quelques temps, et qu'ensuite les ennuis s'accumulent. Mais un ennui par jour, c'est ma moyenne. Et je fais de mon mieux pour m'y tenir. Alors, vous savez, quand ce jeune homme s'est assis à coté de moi, je l'ai carrément ignoré. Ah, oui, je sais ... Je vous déçois ? Vous vous attendiez à ce que je le dévisage comme une quelconque fille banale, dépressive et à la recherche de l'amour avec le grand A d'Attardé ? Nan. J'suis pas curieuse de nature. Un défaut, une qualité ... Ça dépend des gens je suppose. Mais bref, nan, je lui ai pas accordé la moindre attention. Même pas au moment où il a commandé. Et même pas au moment où il a commandé pour moi.

Attend là ... Il a commandé pour ... moi ?!

Je ... Je le sens pas. Je le dis direct, si c'est une blague c'est pas drôle ! Je me retourne vers lui, presque à cran. Je crois qu'il me dévisage. Mais je suis pas sûre en fait. Et j'arrive pas à comprendre en fait. Pourquoi il m'offre un truc ? A moi ? Enfin, j'veux dire ... Je ... Je pense pas que je sois le genre de filles à qui on a envie d'offrir quelque chose. Nan, sérieux, regardez moi bien : J'ai des bestioles dégoûtantes dans le corps, et pour pas arranger les choses, j'ai un sérieux penchant à vomir ma bile sur des personnes qui me regarderaient de trop près.

Alors, sérieux ... Pourquoi ..?

Le cuistot finit par poser un bol de nouilles en face du mien, un qui a l'air carrément plus appétissant. Et il embarque l'autre. Je me retrouve là, face à une situation qui m'est bien inconnue. Qui m'échappe. Je ... suis censée réagir comment ? Je dois dire quelque chose ? Faire ... quoi ? J'ai comme quelque chose qui étreint ma gorge. Et le seul truc que j'arrive à sortir, de façon abrupte, c'est ça.

- Mais t'es qui toi ?

Il n'y a ni le ton ni la manière. Mais, vraiment ... Je sais pas ...
... Journée de merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

C'est du feu qui coule dans mes veines [Ft. Daiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-