N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Under Pressure [Racine/Nikkou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3511
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Under Pressure [Racine/Nikkou] Dim 25 Aoû 2013 - 21:50



Spoiler:
 
Ouais bon. On s’était encore plantés. Miko allait refaire sa relou. Mais maintenant on était quoi six à tout casser ? J’aurais bien voulu la voir moi arrêter ce merdier alors qu’on était six !  Même pas, cinq ! Elle était même pas là quand y a eu les problèmes à Konoha. Madame passe ses journées aux remparts à poser ses fesses sur une chaise et ça y est à peine partie en mission que le village se fait attaquer. Coincidence cheloue ! Mais bon j’lui demanderai pas, elle serait cap’ de dire que c’est parce qu’elle était partie qu’on nous a attaqué. Il paraitrait même qu’elle a raté sa mission pour le coup. Genre elle a entendu les rumeurs et est revenue le plus rapidement possible. M’est avis qu’elle s’est plantée ouais. Mais bon j’lui dirai pas. Comme j’dirai pas aux autres qu’on est à chier comme US. Bon on peut pas avoir des yeux et des oreilles partout mais bon se faire attaquer par des Nukenins. On a vraiment aucun contact parmi eux ? Mais lol quoi ça craint à mort. Unité Spéciale mes fesses ouais. Pfff Bon bon, calmons-nous, si on remarque que j’radote dans ma tête on va m’engueuler.

«Voilà, ils savent où nous rejoindre !»

«Iji, je te ressers ?»

L’appart’ d’On’ ayant cramé hier-soir on s’est retrouvé chez Miko. L’endroit est pas aussi glauque que ce à quoi j’m’attendais. Limite si j’croyais voir des cadavres d’insecte sur tous les murs. Mais faut croire que non. Par contre le reste du quartier Aburame il craint un peu. La végétation en a pris un sacré coup et plusieurs maisons ont un côté cramé ou si c’est pas toute la charpente. Miko c’te chanceuse … Mais bon apparemment une fois le thé fini elle nous tej. Bon j’dirai rien, elle accueille quelques-uns des Aburame qui ont perdu leur maison. Y a pas à dire. Son clan est pas mal soudé, à c’qu’elle a sorti ils font une espèce de collecte de maisons en attendant qu’elles soient reconstruites. ‘fin pas une collecte mais ils partagent quoi. Sont cools peut-être les Aburame. Et puis ça va la changer la Miko. Sa maison est pas mal grande et elle y habite toute seule ? Qu’elle nous invite plus souvent, en plus son thé est grave bon. J’vais en reprendre. Manquait plus qu’Aki. Aku était déjà là. Aki et Aku. Ahah… Et en plus genre c’est les deux nouveaux ! Trop marrant.

«C’est bon, pas la peine, on a d’autres choses à faire que boire du thé. Files-moi Aki. »

Quelle rabat-joie. C’est pas non plus comme si en deux minutes-les deux qu’on gâchait- on allait s’faire couillonner encore plus, ou pouvoir retrouver le Godaime ou réparer les maisons ou ressuciter les morts. J’avoue qu’à ce moment-là dans mes pensées j’ai regardé Aku. Il semblait mignon mais maintenant que j’savais que c’était un bargeot à cadavres comme Suguato … Ou comme moi dans une moindre mesure … ça perdait de son charme son côté bambin adorable. Bon Aki ? J’venais de lui parler, pas dur à retrouver voilà. Hop on branche à Maïka –feignasse, elle pouvait utiliser la télépathie aussi-, et le tour est joué.

« Allo Aki, si t'es dispo on a besoin de ta truffe pour choper le Sandaime
»


Bon Aki était déjà au courant vite fait mais bon. Il m’avertit rapidement et voilà qu’on était tous les cinq partis. Miko le glaçon, On’ le musicos, Maïka la brutasse, Aku le creepy et moi, Iji la star. Nous faudrait des surnoms un jour. Pour Maïka c’était facile : Gargantua. Miko aussi, Iceberg, Onpu, Mandoline… Mais Aku … J’le connaissais pas trop encore. Baby Killer. Classse. Et …

*Je l’ai.*

Ah Aki! J’en informe le groupe, hop on est pares. C’est à qui est le plus rapide entre Aku et moi j’ai l’impression. Putain il a des ressorts à la place des jambes Yoda ? On’ est bien silencieux. On dirait une famille cheloue n’empêche comment on se déplace en meute ahah. Ah je vois le dit bar, d’après Aki le Sandaime est à l’intérieur. D’ailleurs il y est avec son loup chelou! Mais il fout quoi dans son putain d’bar ? On est en plein milieu de l’aprèm … Vive l’esprit d’village s’il se bourre dans son coin et aide aps les autres. D’ailleurs le bar est désert. Classe on est six nouveaux à rentrer. Même le patron est sans plus là. Faut vraiment être une crapule pour vouloir faire des profits en pleine journée pas longtemps après une attaque.

« Désolé mais nous sommes fermés. J’ai déjà dit au monsieur là qu’on pouvait pas le servir mais il a insisté. Donc une fois qu’il a… Bon je vous laisse, il faut que j’aille aider ma femme à remettre à neuf la maison de nos voisins, mais ne touchez à rien !»

On’ me regarde. EH QUOI ? C’était juste une petite idée soufflée. Et en plus même pas soufflée. Il y pensait déjà suffisamment. Je l’ai juste aidé à nous faire confiance et à le rassurer. C’est pas la mort, j’ai pas violer son cerveau rhooo ! Bon On’ a l’air de s’en satisfaire.

« Bonjour, Aki de la brigade des heures supp' forcées »

Et tranquille le voilà qui s’assoit en face de Nikkou. J’le rejoins vite fait, autant m’asseoir. Le mec a pas reconnu le Sandaime ou quoi ? Comment ça s’fait ? Avec sa coupe toute moche … Les adultes genre Miko Maïka et On’ sont à côté, debouts. Aku ? Trop p’tit, pas vu.

« Ah oui et voilà les autres. »

J’le salue de la tête. J’le connais un peu Nikkou. J’l’avais même aidé à deux reprises ! A une escarmouche des clowns de Makka –littéralement, y avait un vrai clown hein- et à la guerre.

«Sandaime.»

« Bon éc…»

Haaaan comment Miko a stoppé net Maïka ! Mais bon c’est vrai que Miko des fois explique mieux.

«C'est bon. Je m'en occupe. Aburame Miko. Et voici Myakudou Onpu que vous connaissez déjà, Haruno Maïka, Inuzuka Aki, Yamanaka Iji et … Aku.»

Faut croire qu’elle connait pas le nom de famille d’Aku

«Vous avez devant les yeux les restes de la Racine que vous avez créé à l’époque avec l’aide de Misory Hyo. Comme vous le savez le Godaime aurait été enlevé lors de la récente attaque. Qu’il soit vivant ou non, nous n’avons actuellement aucune information là-dessus.»

Quel glandu ce mec. J’me souviens, il faisait son mec et … au final que dalle. Que d’la gueule. C’est vrai quoi, à faire son chaud (et son show) tout seul, pas étonnant qu’on ait pu l’avoir. Il aurait dû rester avec sa garde. C’est pour éviter ce genre de problèmes qu’il y a des ANBUs habituellement non ?

«Cependant...»

« A cet instant, c'est de vous que dépendra votre survie et celle du village»

Tintintintin. En plus il a coupé Miko. Elle va pas aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Under Pressure [Racine/Nikkou] Dim 25 Aoû 2013 - 22:22

Le village était dans un sale état, c'était pas beau à voir. Mais ce qui était beau justement, c'était les villageois qui se mettaient à l'ouvrage pour reconstruire leurs maisons. La solidarité avant tout et ça c'était magnifique. Cependant, nous n'avions aucune nouvelle du Godaime depuis l'attaque. Cela faisait deux jours. Capturé? Mort? Je n'en savais rien. Mais ce qui était sûr, c'était que y'avait un sacré bordel dans la hiérarchie désormais. La plupart se référait à moi pour coordonner certaines missions et la reconstruction, alors que je n'étais plus Hokage depuis presque deux ans. Certains préféraient coordonner eux même les choses, ce qui était compréhensible. Je ne faisais toujours pas l'unanimité et ça c'était sûr. Les choses étaient difficiles depuis que j'avais découvert... ce que j'avais. Rester à l'écart de la population, rester dans mon coin, c'était la meilleure chose à faire en attendant de savoir quoi faire. Je ne m'étais toujours pas raser depuis l'attaque. Non je m'en voulais encore de ce qui s'était passé avec Ozuka. Le saké était mon seul compagnon sûr dans cette galère. Le seul compagnon que je ne pouvais blesser. Le seul qui me faisait oublier toutes ces conneries. Je me rappelais encore des flammes qui submergeaient le village. Cet automate qui n'avait laissé aucune trace de son passage, l'ayant littéralement exploser grâce à un curée qui passait par là. Tout devenait de plus en plus compliquer. Mais ne l'était-ce pas déjà? J'étais marqué à vie de mon passage au poste d'Hokage. Je savais que la guerre était proche. Contre quel ennemi? J'allais pas tarder à le savoir. Je comptais enquêter là dessus de mon côté mais sans Daiki au village, il fallait que je reste pour protéger tout le monde. Il me pardonnerait jamais de les laisser ici.

J'étais donc assis là, avec le barman qui m'avait demandé de partir mais avec lequel j'avais "gentiment" insisté pour qu'il me serve une bouteille et qu'il me laisse tranquille. Avec quelques ryos, pas besoin de se prendre la tête en général. En plus, depuis que j'étais revenu, je touchais de nouveau une paye pour les missions que j'effectuais. Du coup, c'était saké à volonté. Grâce à lui je n'avais plus à me préoccuper de cette chose que j'avais en moi.
Cependant les choses allaient changer d'ici peu. Des visages familiers entrèrent dans le bar. Je reconnus alors Yamanaka Iji, le petit blondinet avec qui j'avais combattu des enflures de sunajins qui étaient responsable de la destruction du temple. Myakudou Onpu également, le luthier de Konoha. Les quatre autres, je ne les connaissais pas. Il y avait un garçon, plus jeune qu'Iji, deux jeunes femmes et un autre type que je connaissais pas non plus. Ce dernier s'assit en face de moi prétendant appartenir à une brigade à la con. Je me contentais de l'ignorer et adressais un léger sourire aux deux que je connaissais.

L'une des jeunes femmes s'adressa à moi par mon ancien titre simplement. Alors que l'autre commençait à parler, la première la coupa, estimant qu'elle expliquerait bien mieux la situation. Reposant mon verre sur la table, Je m'enfonçais dans mon siège. Cela devenait intéressant. Miko, comme elle se présenta elle même, fit les présentations. Puis la suite me laissa bouche bée. J'avais en face de moi... La Racine de Konoha. L'unité que j'avais crée à l'époque était toujours debout. Un petit sourire discret s'afficha. J'étais content cela ait perduré. Un héritage dont je pouvais au moins être fier. Apparemment, eux aussi pensait que Daiki avait été enlevé par l'ennemi. Mon visage se fit plus sérieux à mesure que je fronçais mes sourcils devant tout ça. Mais aucune info n'avait été récupérée. Aki coupa la parole à la jeune femme qui avait l'air d'être irrité par ce geste d'ailleurs, pour me dire que c'était de moi que dépendrait le village et ma survie.
J'étais sidéré. J'étais revenu à la case départ. Cela me fit l'effet d'une bombe. Me servant de nouveau du saké, je bus le verre cul-sec en grimaçant.

_ J'imagine que vous ne plaisantez pas... Ca se présente aussi mal que ça? Enfin oui j'imagine...


Je pris le temps de réfléchir. Pourquoi ma survie d'ailleurs? Qu'est ce qu'ils voulaient dire par là? Si j'échouais dans ma mission ou si je faisais un faux pas, ils viendraient me tuer? Il suffisait de demander, mais pas sûr d'avoir une réponse précise sur le sujet. Non, pas sûr du tout.

_ Qu'entendez vous par "ma survie?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3511
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Under Pressure [Racine/Nikkou] Ven 30 Aoû 2013 - 3:10

Il aurait définitivement dû falloir museler cet Inuzuka. Quelles âneries sortait-il au Sandaime… Mais Onpu avait tenu à ce que l’ensemble de la Racine soit présente devant Nikkou. Même les deux derniers. Iji avait assuré le connaître déjà un peu. Grand bien lui fasse. Elle aussi le connaissait. Elle avit bien vu la manière dont il s’était esquivé pour ne pas avoir à assumer la responsabilité de ses actes. Couard. Lâches. Mais il fallait le convaincre de remonter sur le ‘‘trône’’ laissé vide par le Godaime. Il n’avait décidément pas deux sous de jugeote cet Hayashi. Leur petit combat l’avait convaincu. Trop intrépide, imprudent… Au final cela lui avait coûté cher. L’hypothèse qu’il ait été enlevé était sûr dans l’esprit du Chef de la Racine. Il n’avait pas songé un seul instant que tout comme ses prédécesseurs le Godaime aurait pu profiter du moment pour s’enfuir à la sauvette. L’Aburame n’avait pas répété son opinion sur la question, se contentant de dire ce dont ils avaient convenu. Comme c’était facile de croire que leur Hokage avait été arraché de force au village plutôt que le fait qu’il avait décidé d’errer à la suite de ce Suguato. Après tout c’était ce chimiste lui-même qui l’avait nommé Hokage à sa suite… Et niveau lettre de recommandation on faisait mieux.

«Rien… Absolument rien. N’y faites pas attention. »

Pas la peine d’en rajouter une couche pour faire de l’esbroufe. Si le Sandaime commençait à se sentir menacé, ça n’allait pas être bon pour leurs affaires. Autant y aller franco.

«Oui donc … Le Godaime ayant été ‘‘enlevé’’, nous tenions à vous demander de reprendre les rênes du village en son absence. Il est normal que lui n’étant plus là vous vous occupiez à nouveau du village… Et pour cela nous sommes prêts à vous apporter notre aide.»

Qu’est-ce qu’il ne fallait pas dire à l’homme qui avait trahi Konoha. Il avait même manqué de tuer l’un des siens lors de sa fuite… Et voilà qu’elle déblatérait avec lui comme s’ils étaient de bons amis… Enfin son ton froid et distant trahissait néanmoins quelque peu sa réticence.

« Si les autres villages venaient à apprendre que Konoha était une fois encore fragile car n’ayant personne à sa tête, le village deviendrait une cible. Konoha a besoin de quelqu’un à sa tête, même en tant que potiche… »

Soulignant le mot potiche, l’Aburame ne put s’empêcher de rajouter un petit quelque chose qui sous-entendait clairement le fin fond de ses pensées.

« Ce n’est pas comme si vous comptiez lancer une nouvelle guerre puis vous enfuir n’est-ce pas Sandaime? »

Bon, la subtilité n’était pas au rendez-vous. Se faisant bousculer par Aku qui venait s’asseoir à côté d’Iji, l’Aburame regarda ce dernier en train de manger sa glace. C’était donc pour ça qu’elle ne l’avait pas vu jusqu’à présent ? Il était parti s’acheter une glace. Fraise en plus… Elle était belle la Racine. Et Maïka qui donnait un grand coup de coude dans les côtes d’Onpu… Sûrement pour qu’il tente de rectifier le tir. Oui elle avait raison d’ailleurs, il allait falloir qu’il sorte ce qu’il savait sur Meteora, le principal suspect de l’attaque orchestrée par cette masse de Nukenins…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Under Pressure [Racine/Nikkou] Ven 30 Aoû 2013 - 16:45

Apparemment il n'y avait pas vraiment d'arrière pensée. L'Aburame avait été clair au final là dessus. Cependant, elle même semblait plutôt froide avec moi. Une de plus que j'avais déçu avec ma fuite? Possible, ou alors elle ne m'aimait pas tout court. Dans tous les cas, elle restait très professionnelle ce qui ne me déplut pas. Elle reprit ensuite ce qui avait été dit quelques secondes plus tôt. La racine me voulait de nouveau sur le "trône" pour éviter que le village ne reste faible sans son Hokage. Le problème c'est que ce n'était pas aussi simple. Comment les villageois allaient percevoir ce retour momentané? Pas tous d'un bon oeil ça c'était sûr. Cependant on courait à l'instabilité politique. C'était peut être ça le but de nos adversaires. Bousculer l'arbre pour qu'il finisse par s'écrouler sur lui même au bout d'un moment. Et puis il y avait mes problèmes personnels qui pouvaient interférer avec les affaires du village. Mais là dessus, je préférais en informer Onpu personnellement. Pour le moment j'étais face à une situation qui me déplaisait. Ca me rappelait l'époque avec le conseil, sauf qu'à la place du conseil... Il y avait la Racine. Une similitude plutôt troublante. Ils m'assurèrent cependant qu'ils me donneraient toutes les ressources dont j'avais besoin.
Miko continua ses explications avant de terminer sur une belle réflexion. Alors personne n'avait compris cette guerre. Non seulement elle n'avait plus aucun sens à la fin mais en plus son origine fut perdue... Après un verre de Saké en plus, je commençais à voir trouble. J'allais me calmer là... Je poussais la bouteille sur le côté, montrant que je faisais une pause. Je finis par ouvrir la bouche.

_ Je comprends. Tout est parfaitement logique. A vrai dire, je redoutais ce moment.

Je regardais le fond de mon verre, jouant avec le liquide restant en le balançant en haut et en bas, comme un enfant qui jouerait avec le fond de son verre d'eau à la cantine, rechignant à manger ce qu'il y avait dans son assiette. Ici, les choses étaient presque similaire. Remplacer l'assiette par le poste d'Hokage, même temporaire, et vous avez le même résultat.

_ Je pense que vous vous doutez que beaucoup ne verront pas cela d'un bon oeil. Cependant, vous avez raison, le poste d'Hokage ne peut pas rester vacant. Surtout par les temps qui courent. Mais avant d'accepter quoi que ce soit, il faut que je vous dise ce qu'il s'est vraiment passé pour la guerre.

Il n'était plus nécessaire de le cacher à présent.

_ Cette guerre... Je ne l'ai jamais voulu. Cependant lors de la rencontre diplomatique avec Suna... Le Nidaime qui fut tué par Kenji, menait les négociations. Il voulait que Konoha les aide dans une guerre qu'ils mèneraient. J'ai fermement refusé. Cet homme voulait se servir de Konoha comme d'une arme, qu'il aurait jeté à la poubelle à la fin. J'ai essayé de conserver notre neutralité, cependant... C'était le refus de l'alliance et la guerre, ou une alliance et la guerre, et nous aurions été les larbins de Suna.

Je marquais une pause. Avant de reprendre.

_ La destruction du temple m'a valut les foudres du conseil, me menaçant presque de me destituer et de me mettre au placard. Et la guerre...

Je riais, mais pas vraiment de bon coeur


_ Elle n'avait plus de sens quand Kenji reprit les rênes. Aucune communication, rien. Pas de reconsidération pour faire marche arrière. Alors durant la guerre, j'ai fais ce que j'avais à faire: Mettre fin à la guerre. Mourir pour une cause est une chose. Mais mourir pour rien en est une autre. Concernant ma fuite... Je n'avais pas le choix. Le conseil voulait ma mort. Si j'étais resté, l'instabilité politique aurait gagné du terrain et Konoha aurait été encore plus vulnérable. Je me suis volontairement peint une cible au milieu du front et laisser à Suguato le champ libre. Seul moi et Suguato connaissions vraiment le fond de l'histoire.

Je regardais ensuite la Racine l'un après l'autres.

_ Vous savez tout. Je n'attends rien de vous par rapport à tout ceci. Mais vous êtes la racine. Vous êtes les gardiens de la vérité et de l'information.


Rangeant mon verre sur le côté, je m'avançais sur la table.

_ J'accepte de reprendre mon ancien poste. Nous avons pas mal de choses à faire. Déjà, est-ce qu'on a des pistes concernant la disparition du Godaime? De l'attaque également?


C'était reparti...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Under Pressure [Racine/Nikkou] Mar 3 Sep 2013 - 0:05

La belle affaire.

C'était pourtant l'alternative la moins aberrante, mais remettre Nikkou au devant de la scène politique s'annonçait coton. Il fallait compter sur la flexibilité, l'ouverture d'esprit des villageois, et en particulier les ex-membres du conseil. Si Nikkou disait la vérité, il lui faudrait de véritables gardes du corps pour veiller sur lui. A moins que ces crétins d'aristocrates ne soient trop occupés à salir l'image de Daïki pour sa faiblesse et son inaptitude à protéger le village et condamner son nom dans l'histoire populaire, aucun d'entre eux n'accepterait le retour d'un shinobi dont ils avaient jadis voulu la mort à la tête de Konoha.

Onpu réfléchissait à tout ça, il avait l'air hors du lieu. Il n'avait même pas réagi aux sous-entendus douteux d'Aki, ni à la provocation ouverte de Miko, ni même au coup de coude fébrile que Maïka lui avait donné.

Maïka... elle aussi cachait bien son jeu. L'attaque surprise l'avait mentalement anéantie. Onpu la savait épuisée d'avoir veillé sur Ninigi toute la nuit l'empêchant ainsi de soigner tous les blessés qu'elle aurait pu, ou de corriger les nukenins qui s'étaient attaqués à elle en bonne et due forme. Mais c'était une comédienne, elle savait garder la tête haute.

Il finit par redescendre sur terre lorsque Nikkou recentra la conversation, en évoquant les pistes de la disparition du Godaime. Plusieurs têtes se tournèrent vers le senseur. Il soupira.

- On en a, en effet.

Il plongea les mains dans ses poches, regarda le plafond comme pour réfléchir à la façon la plus efficace et la moins barbante de présenter les choses.

- Les remparts... n'ont pas été dévorés que par du feu ordinaire. Beaucoup ont pu remarquer les flammes vertes. Du phosphore incandescent.

- Tu es sûr de ça, luthier ? Je savais que Suguato avait été ton élève, pas qu'il t'avait formé à la chimie...


- Pas besoin d'être chimiste pour vérifier ça, Aki. Même moi j'ai trouvé que ça puait le phosphore, si tu connaissais vraiment l'odeur tu te serais pas posé la question, mon toutou.

Doucement acide comme à son habitude. Drôle d'ambiance dans la Racine... la fatigue s'était emparé du moral de la Haruno et avait creusé de grosses cernes sous ses yeux, mais elle ne lui avait pas enlevé son cynisme. Onpu esquissa un sourire.

- Cependant, de là à affirmer que notre... elle sembla hésiter le temps de capter le hochement de tête d'Onpu pour lui signifier que l'information n'était pas confidentielle, … Furyou masqué préféré est derrière tout ça, ce n'est pas un peu rapide ?

- Il n'est pas nécessairement derrière tout ça. Il était là, point barre. C'est une certitude.
Le phosphore n'est pas sa seule empreinte, il manque des têtes dans le village. Des têtes et des visages. Si vous avez bien révisé, ça doit définitivement vous rappeler quelque chose.


Maïka sembla s'avouer vaincue. Pas Aki.

- Dans ce cas, pourquoi n'a-t-il pas pris la tronche de notre aimable Godaime avec les autres ?

- Ha... expliquer ce qui se passe dans la tête d'un Furyou ? Autant parler de la formation du cosmos, ça sera plus simple. J'en ai pas la moindre idée.

On' jeta un œil à Nikkou pour s'assurer qu'il suivait la conversation. Il ressentait un étrange respect pour lui, car quand il l'avait connu en Sandaime Hokage, il était bien plus bas dans la hiérarchie et avait l'habitude de s'adresser à ses supérieurs avec les suffixes appropriés. Désormais, c'était limite s'il tutoyait Daïki.

- Pas d'inquiétude, Hokage-sama. Meteora, aussi connu sous le nom du « chasseur de visage », est une de nos cibles prioritaires. S'il a effectivement participé à cette attaque et que Hayashi Daïki est avec lui, je me débrouillerai pour qu'il ne me file pas entre les doigts une nouvelle fois.

Aki le regarda d'un air distant, comme pour lui reprocher de ne pas l'avoir emmené avec lui dans sa traque au Furyou la dernière fois. Pourtant c'était encore une fois à lui que reviendrait cette lourde tâche : il l'avait déjà affronté, et survécu. Onpu n'avait pas le moindre doute à ce sujet: Meteora était son adversaire.

- Et je m'en assurerai également,
fit-il à la fois à l'attention du luthier et de Nikkou, comme pour signifier qu'il se joindrait à la danse de gré ou de force cette fois-ci.

Maïka se passa de saisir l'occasion pour faire remarquer à Onpu son incompétence, se dit que le regard condescendant de Miko lui suffirait largement. Elle s'approcha du Sandaime, et se servit une coupelle de Saké.

- En tout cas, Sandaime-sama, n'hésitez pas à nous demander quoi que ce soit pendant votre « mandat de fortune », si vous m'autorisez l'expression. Nous ne sommes pas là pour garder la vérité, mais le village tout entier, et vous aurez besoin de nous pour cette tâche. Iji et moi sommes télépathes, il suffira de nous transmettre une information pour que nous la relayions à l'ensemble de l'unité.

En entendant ces mots, Onpu chercha des yeux la dernière recrue de la Racine. Il avait beau avoir grandi, Aku était encore si petit qu'on avait du mal à le calculer, et pendant un bref instant Onpu eut la désagréable impression qu'il avait totalement disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
 

Under Pressure [Racine/Nikkou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-