N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 La grande entreprise ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2116
Rang : SSS

Message(#) Sujet: La grande entreprise ~ Lun 7 Oct 2013 - 11:25

Tout ce qui avait attrait de près ou de loin à la technologie moderne n'avait guère de compatibilité avec l'Ours Rouge. Peu de temps après son départ du Pays de la Brume, alors que le soleil pointait enfin le bout de son nez, le moteur du modeste bateau qu'il avait soustrait à son propriétaire se mit à avoir des ratés, toussotant et fumant à l'occasion comme annonçant son déclin prochain. Yanosa pesta allégrement contre la pièce mécanique en cause, lui administrant quelques coups de poings rageurs qui eurent tôt fait de sceller le sort de l'embarcation. En pleine mer, le Nukenin se retrouva donc obligé de couvrir la distance restante jusqu'au continent à pied. Le jeune homme était heureusement encore plein de fougue et d'énergie et n'hésita pas à se lancer en sprint sur l'eau quelque peu agitée, les pieds chargés de chakra, jurant encore quelques fois contre cette machine infernale qui allait lui valoir un retard sur ses plans. Toutefois, le retard en question risquait de se rallonger encore davantage. C'est ce que se dit le guerrier rouge en constatant l'intensité et le nombre de remous sur lesquels il devait évoluer. Il n'approchait pas de la côte, mais de Nami no Kuni.

Trop tard pour changer de cap. Si Yanosa avait bien assez d'énergie pour couvrir la distance jusqu'au continent, il n'en aurait plus suffisamment une fois arrivé pour voyager davantage ni se défendre si le camp qu'il serait obligé de monter était la cible d'une attaque. Kiri avait en effet certainement des contacts sur les cotes, et des patrouilles mercenaires comme kiriennes écumaient peut-être les points de chute potentiels du Nukenin. Non, Nami no Kuni n'était pas une destination si préjudiciable en fin de compte. Les trafics qui y avaient cours gardaient à distance la plupart des shinobis et Yanosa pourrait y reprendre des forces sans trop de problème en intimidant ou écrasant tout cloporte qui viendrait l'importuner. Glissant à toute vitesse sur les remous appelés à devenir des vagues gigantesques une fois sur la cote, l'Ours Rouge finit par apercevoir la terre, grisâtre, surplombée de nuages orageux qui n'annonçaient pas que du beau temps sur cette île quasi tropicale. Il ne ralentit pas pour autant, repérant un aplomb rocheux qui pourrait rendre son arrivée un peu plus discrète et mit pied à terre. Yanosa prit alors le soin de détremper ses vêtements, les tordant jusqu'à enlever toute l'eau qui avait pu s'accumuler à l'intérieur pendant le trajet et se mit en route pour l'intérieur des terres.

Paisible, ainsi Yanosa aurait-il qualifié cette île abritant des poches de criminalité importantes, là où d'autres auraient plus volontiers parlé de désolation. Quelques cabanes inhabitées longeaient les routes mal entretenues et il fallut au Nukenin plus d'une heure de bonne marche pour atteindre les premiers signes d'une agglomération quelconque. Comme il en avait alors l'habitude en pareilles circonstances, Yanosa pénétra en trombe dans l'échoppe délabrée qu'il venait d'identifier, n'accordant alors aucun regard à l'assemblée de clients ni au tenancier, et marcha lourdement vers les réserves. Le jeune homme resta sourd à toute remarque qui pouvaient lui être faites, repérant d'un coup d’œil les stocks d'eau et en emplissant allégrement son outre avant de mettre la main sur quelques condiments, qu'il mit dans la sacoche accrochée à son ceinturon. Sans un mot, il fit alors mine de sortir de l'établissement, prêt qu'il était à installer son camp pour la nuit prochaine quelque part en forêt. Mais alors qu'il s'apprêtait à passer à nouveau les portes de l'échoppe, chose rare, une main se posa sur l'épaule droite du Nukenin, assez fermement pour intimer un arrêt et avec trop peu de conviction pour pouvoir signifier le début d'une rixe. Yanosa se retourna alors doucement vers son futur interlocuteur.





Dernière édition par Oterashi Yanosa le Jeu 10 Oct 2013 - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2116
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La grande entreprise ~ Mer 9 Oct 2013 - 13:34

L'homme braquait sur lui un regard ferme, sans peur malgré la carrure de l'individu qu'il venait de solliciter. Lorsque le guerrier rouge eut fini de se retourner vers lui, il retira sa main se son épaule, le duo captant à présent l'attention de toute l'assistance dans ce qui semblait être un silence entendu. Le Nukenin fronça les sourcils, se demandant ce qu'un autochtone aussi misérable espérait accomplir en bravant sa volonté de la sorte, surtout pour au final récupérer quoi... Le peu d'eau et les accompagnements qu'il avait subtilisé ? Voulait-il vraiment risquer sa vie dans une rixe aussi futile ou bien comptait-il encore sur le soutient des autres clients, qu'il connaissait peut-être ? Quel que soit le scénario, cela ne faisait que peu de différence pour Yanosa qui, d'une façon ou d'une autre, pouvait se débarrasser de tout obstacle qui viendrait tenter de l'importuner. L'homme en face de lui était chétif, puant, et n'avait plus que la moitié de ses dents. Il soutenait pourtant le regard du jashiniste avec un aplomb anormal, et le ton qu'il employa alors pour s'adresser à lui refléta cette prise de position.

" Tu es fort, étranger, ça se voit. Viens, je vais te montrer quelque chose. Y a du boulot pour toi par ici."

Ce n'étaient pas la moyenne d'âge et l'état corporel déplorable du reste de l'assistance qui allaient contredire la logique de l'édenté. Yanosa sembla plisser le front un instant, puis se dit qu'au fond, lui qui n'avait nul besoin d'argent pourrait malgré tout trouver son compte en suivant l'autochtone décidément bien entreprenant.

" Bien, l'affreux... Je te suis."

" L'affreux" comme il l'avait appelé ne s'offusqua en rien de cette remarque, affichant simplement son plus beau sourire au guerrier rouge en l'intimant à le suivre. A l'extérieur, la pluie et la boue formaient un duo de choc pour rappeler à quiconque voyageant sur l'île que cette dernière n'était entretenue par aucune institution ni aucun gouvernement. Les sandales des deux hommes s'enfonçaient allégrement dans la terre ramollie tandis qu'ils s'éloignaient du semblant de centre ville délabré au centre duquel trônait l'échoppe, prenant encore plus la direction de l'intérieur des terres.

" Dis m'en plus l'affreux, c'est quoi ce job dont tu m'as parlé. Ne t'attend pas à ce que j'accepte n'importe quoi sous prétexte que je ne suis pas d'ici."

" Naan, c'est un truc pile poil dans tes attributions j'pense mon gars. Y a vraiment de l'argent à se faire, le type paye bien là-bas. En fait..."

L'homme décrépi jeta un coup d'oeil suspicieux autours de lui, comme craignant que quelqu'un ne les surveille au milieu de ce simulacre de sentier qui serpentait entre les marais clairsemés, puis reprit à voix basse, sa main droite aiguillant le son vers Yanosa.

" On mène une petite entreprise, l'genre qui décolle bien en ce moment, tu vois. On exporte pas mal, un peu de tout quoi. "

" Hm, oui je vois tout à fait. Vous fabriquez et vendez des drogues en somme."

A ces mots, l'hurluberlue écarquilla les yeux, plaçant un doigt sur ses lèvre gercées et émettant le bruit sifflant caractéristique de celui qui ne voulait pas entendre certains mots.

" Chhht ! Hey, prononce jamais ces mots-là mec ! Le boss supporte pas, pour lui son business, l'est sacré ! L'est pointilleux là d'ssus. "

" Je tâcherai de m'en souvenir... " finit par dire Yanosa, un sourire imperceptible figé au coin des lèvres.

Et tandis qu'il envisageait cette petite escapade sous un jour nouveau et revêtant bien plus d'intérêt qu'il ne l'aurait pensé, de larges toits en taule firent leur apparition à l'horizon, gravant dans le marbre la destination du guerrier rouge.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2116
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La grande entreprise ~ Mer 9 Oct 2013 - 17:35

Les deux hommes arrivèrent bientôt aux abords des bâtiments que Yanosa avait aperçu au loin. L'endroit puait la taule rouillée mélangée avec une dizaine de produits chimiques tous plus nocifs les uns que les autres, et ce malgré le fait que l'entrepôt le plus proche aux allures de hangar désaffecté était totalement clos. L'autochtone ne put s'empêcher d'afficher un large sourire édenté alors qu'il guidait le guerrier rouge jusqu'à la "porte d'entrée", constituée par une large planche de bois humide condamnant un étroit passage menant à l'intérieur. Les odeurs agressaient l'odorat du jashiniste, ce dernier suivant son bouffon malgré tout pour voir de ses yeux les installations dont ces trafiquants disposaient. Yanosa emboîta donc le pas de son guide dans le passage, d'abord obligé de se baisser pour ne pas heurter les tuyaux dégoulinant qui couraient le long du plafond. Des jets de vapeur ponctuaient l'avancée des deux hommes, attestant que l'endroit était bel et bien alimenté en énergie contrairement à ce que l'on pouvait supposer de l'extérieur, et ils ne tardèrent pas à rejoindre le coeur du bâtiment.

C'était une véritable fourmilière. Des dizaines d'hommes et de femmes tous aussi mal achalandés que l'énergumène qui l'avait conduit jusqu'ici travaillaient d'arrache pied, le dos courbés sur des tables où se côtoyaient pèle mêle des flasques de produits divers, des végétaux et différents outils alchimiques destinés à faire subir des transformations aux produits. Le capharnaüm ambiant fit légèrement plisser les yeux du Nukenin, qui ne se remettait d'ailleurs toujours pas du viol olfactif qu'il subissait depuis quelques minutes, mais l'ampleur du trafic lui arracha également une maigre mais intense surprise. Une idée se mit alors à germer dans son esprit, faisant tranquillement son chemin, tandis que son hôte lui indiquait à nouveau le chemin. Fatigué qu'on lui dise où aller, Yanosa espérait que la visite serait brève et qu'il pourrait commencer à mener la danse aussi vite que possible. Son guide interpella alors un homme au fond de l'énorme salle, qui s'apparentait plus à un hangar, forçant de la voix pour se faire entendre au dessus du vacarme.

" Hey, Sora ! Viens voir ! J'ai trouvé un mec pour faire le boulot ! Viens voir ! "

L'homme en question était bien mieux vêtu que les autres et portait avec lui un épais calepin mal entretenu. Le grain de sa peau ainsi que le ses cheveux gominés ne laissaient aucun doute sur le niveau qu'occupait cet homme dans la hiérarchie: il menait une vie confortable et respirer l'air vicié de cet endroit l'importunait au moins autant que Yanosa. L'air agacé, le dénommé Sora vint donc à la rencontre des deux hommes et entama l'entrevue par une tape sèche sur le crâne dégarni de celui qui venait de l'apostrophé.

" Reparle-moi comme ça et tu finis dans le marais espèce d'idiot. C'est qui ça ?

- Jte l'ai dit, Soraa ! Regarde les épaule de c'mec, il peut faire le boulot ! C'toi qui voulait quelqu'un pour garder la fabrique, et hop ! Le vieux Chuuji te l'apporte !

- Bien, bien, super. Tu sais te battre ? Tu pourras tabasser les deux-trois clochards qui viendront traîner par ici ?

- ... C'est donc de ça qu'il s'agit, de surveillance ?
Répondit Yanosa, faussement curieux.

- De quoi d'autre, pour le reste on a tout ce qu'il faut ici. Alors, c'est oui ? "

Le Nukenin jeta un regard autours de lui.Tous ces hommes et toutes ces femmes, en haillons, des débris de l'humanité, elle même en proie à la décadence la plus complète. Et pourtant, ils allaient trouver leur utilité. L'idée faisait son chemin...

" Vous vous y connaissez, vous, en fabrication ? J'entends par là, la chimie nécessaire, les ingrédients...

- Hein ? Qu'est-ce qu'elle me chante la brute là. Non, j'y connais rien ! Ces pouilleux font ce qu'on leur dit de faire, c'est tout. Y a que Chuuji ici qui connaît les dosages et c'est suffisant.

- Bien.
"

Sur ces mots, alors que Chuuji semblait afficher une certaine fierté à l'écoute des derniers mots de son boss, la main droite de Yanosa alla presque s'enrouler autours du cou menu de Sora, coupant court à toute conversation ainsi qu'au moindre flux d'air qui aurait voulu circuler dans sa trachée. Sa patience épuisée, le Nukenin n'attendit pas que la suffocation fasse son oeuvre, penchant sèchement sa main de côté pour briser la nuque du trafiquant et laissant retomber son corps sans vie sur le sol poisseux de la fabrique.

Tout autours de lui, un silence de mort s'installe. Personne ne fuit, mais personne ne sait quoi faire non plus. Yanosa agrippa alors fermement, mais sans excès, le col de Chuuji, parlant assez fort pour que l'ensemble des témoins puissent entendre ce qu'il lui dit.

" Petit changement de plan, mon cher Chuuji. Tout le monde ici va garder son travail, sauf ce cher Sora bien sûr, que je vais remplacer au pied levé. Toutefois, j'aimerais apporter ma petite touche personnelle aux produits qui sortent d'ici, dit-il avec un éclat fourbe et enflammé dans les yeux.

Et tu vas m'y aider, Chuuji. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2116
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La grande entreprise ~ Jeu 10 Oct 2013 - 11:49

L'assemblée était restée muette mais reprenait déjà un semblant d'activité alors que Yanosa tenait toujours fermement Chuuji par le col. Le cadavre de leur ancien patron gisant au sol ne semblait pas émouvoir plus que cela ces ouvriers clandestins, prêts à tout pour subsister tan bien que mal sur cette île mal famée au possible. Le changement de direction, semblait-il, n'allait donc poser aucun problème pour les petites mains de la drogue. Chuuji, quant à lui, était un peu plus atteint. Frêle, il l'était de corps, mais aussi d'esprit, ce qui lui valut de rester les yeux écarquillés sans dire un mot pendant de longues, très longues secondes avant de pouvoir émettre le moindre son.

" Tu- tu l'as.. Putain..! Merde !Mais qui t'es bordel, qu'est-ce' tu veux ?!

- Je pensais pourtant m'être exprimé correctement. Tout y était j'en suis sûr: sujet, verbe, complétement...

- T'as buté Sora.. Tu.. Tu veux prendre sa place ? Mais c'moi le numéro deux normal-

- Pardon ? Tu veux entrer en conflit avec ton nouveau patron c'est bien ce que je comprend, hm ? Tu te sens capable de m'éliminer, souillon ?

- N- Non, bien sûr, c'est.. B- Boss, j'veux dire, qu- qu'est-ce que j'peux faire..

- Je préfère nettement cette attitude. Dis moi exactement ce qui sort de cette fabrique.

- On a.. On sort plein d'trucs pour toucher tous les marchés, c'est... Ça va de l'herbe à fumer à la poudre, on.. On sort aussi des flasques prêtes à l'emploi, t'sais, des shoots liquides...

- Mais c'est parfait tout ça mon cher Chuuji !
, lança Yanosa en relâchant la pression et en passant son bras musculeux autours des épaules menues de son nouveau second.

A ce que j'ai compris alors, le seul souci ici, ce sont les bouseux du coin qui tentent de se fournir à la source, hm ? C'est bien ça ?

- Ou- Oui c'est ça, on a personne pour garder l'entrepôt la nuit alors ils arrivent parfois à prendre un peu de marchandises.

- Bon, je m'occuperai de ça très prochainement Chuuji, note-le bien sur ce... ce calepin là
, dit-il en désignant le tas de feuilles sales que portait auparavant Sora, au sol. Pour l'instant, j'ai une tâche bien plus importante à te confier cependant.

- Tu- tu veux toucher aux mélanges ?

- C'est qu'il est pas tout à fait moisi ton cervelet finalement.. Oui c'est exactement ça. Voilà ce que je veux: tu vas conserver et amplifier autant que possible les enzymes qui créent la dépendance et, en même temps... Tu vas rajouter les composants nécessaires pour créer de nouveaux effets.

- D'aut' effets ? Mais ça va rendre l'produit instable !

- Ce n'est aucunement ton problème. Je veux qu'en plus des effets habituels, tous les produits qui sortent d'ici s'attaquent plus profondément au cortex cérébral. Hallucinations, crises de démence, paranoïa exacerbée, cannibalisme,... Ton vrai problème pour l'instant, c'est d'arriver à provoquer ces réactions là chez les consommateurs, et tu n'as pas à comprendre pourquoi. Compris ?

- Be- Bien Boss, je... je vais l'faire.

- Parfait. Je reviens dans quelques heures. Arrête la production en attendant, je veux qu'on économise nos ressources pour pouvoir lancer de grandes quantités de produits modifiés d'un seul coup. Et pas besoin de demander, je t'en ramènerai, des cobayes. Pas touche aux employés.
"

Sans laisser à Chuuji le temps de répondre quoi que ce soit, Yanosa partit en trombe de la fabrique, excité à l'idée qu'une telle opportunité ait pu se présenter à lui. Son idée avait fait son chemin et se dirigeait à présent aussi rapidement que sûrement vers sa réalisation. Bientôt, le chaos engendré par ces marchandises se répandrait comme une traînée de poudre, et il récolterait les fruits laissés dans le sillage de cette tempête à venir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2116
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La grande entreprise ~ Jeu 10 Oct 2013 - 17:03

Désormais bien familier de cette partie de l'île, Yanosa marcha droit vers l'échoppe qu'il avait visité un peu plus tôt et qui lui avait valu cette fructueuse rencontre avec Chuuji. L'endroit était à trois petits kilomètres de la fabrique et était donc, pour ainsi dire, dans sa zone d'influence, ce dont le guerrier rouge comptait tirer avantage pas plus tard qu'aujourd'hui. Il avait, c'était peu de le dire, beaucoup de chance. C'était comme si cet endroit tout entier n'avait attendu que sa venue à lui spécialement, comme s'il venait s'imbriquer dans un mécanisme qui n'aurait pas pu tourner sans lui. Marchant à un rythme soutenu, Yanosa arriva bien vite à l'échoppe, y entrant encore une fois en trombe pour s'assurer de l'attention de son public. Il y avait là à peu de choses près les mêmes personnes qu'auparavant, auxquels s'étaient adjoint quelques ivrognes et de rares paysans honnêtes fournissant à l'île ce qu'il fallait de denrées de première nécessité. Tous étaient donc là soit pour savourer la fin de leur journée de travail soit pour maudire le fait qu'ils n'en avaient pas: une hétéroclicité qui convenait parfaitement au jashiniste. L'heure était venue de tamiser tout ça et de montrer aux autochtones qu'un nouveau patron venait de faire son arrivée.

" Bon, voyons voir... bande de sacs de purin. J'offre 10,000 Ryos à quiconque arrive à me porter un coup direct, ça tente quelqu'un ? Pas d'inscription nécessaire, venez juste tenter votre chance dehors. Allez ! Ne soyez pas timides ! " dit-il en faisant de grands signes de main pour inciter la populace à le suivre à l'extérieur.

Il n'eut pas longtemps à attendre pour que les premiers challengers viennent le provoquer, que ce soit en duel ou en trois contre un, voire plus. Mais comme le Nukenin s'y attendait, il n'y avait là que du souillon de l'humanité: coup après coup, il esquivait, parait et contrait les tentatives vaines et désespérées d'hommes rabougris encore prêts à tout pour tenter de s'émanciper de leur vie misérable. Et si cela devait passer par un coup de poing et 10,000 Ryos, ainsi soit-il. Des gerbes de sang jaillissaient donc régulièrement des mâchoires fracassées et des nez brisés causés par le tumulte, des dizaines de locaux étant à présent dehors à tenter leur chance. Malgré cela, Yanosa virevoltait encore comme un virtuose au milieu de cette masse et, du coin de l'oeil, identifiait les moins pitoyables de ses adversaires. Certains arrivaient en effet à se relever après avoir encaissé un coup et semblaient également moins patauds que la moyenne lorsqu'il s'agissait d'armer leur bras pour tenter de distribuer des gnons. Voilà qui était encourageant. Après tout, il n'avait pas besoin de guerriers, mais de simples brutes sans cervelles, ce que cette bourgade semblait tout à fait prête à lui offrir. Après quelques brèves minutes de combat confus et acharné, seuls cinq hommes restaient sur leurs jambes, le souffle haletant, le visage en sang, mais debout malgré tout.

" Bonnnn, pas de vainqueur pour cette fois je suppose. Par contre, vous cinq, vous venez de décrocher un boulot. Un boulot qui ne se refuse pas, d'ailleurs, dit-il avec une insistance morbide, faisant clairement passer son message.

Allez, je n'ai pas que ça à faire. Ramassez chacun un homme de votre choix parmi ceux qui sont KO, ignorez les morts et suivez-moi. "

Un malaise certains se lut dans les yeux des cinq gros bras, qui s'échangèrent des regards inquiets et chargés d'incompréhension tandis que deux d'entre eux commençaient timidement à soulever le torse d'un blessé étendu au sol. Se retournant pour constater la mollesse des opérations, le guerrier rouge força alors le ton.

" Allez !! Plus vite que ça !! Ou je vous brise tous en mille morceaux avant de vous jeter à la mer ! Je me fous de savoir si vous avez une famille, si vous aviez des projets, des rêves... A partir de maintenant, vous m'obéissez ou vous crevez. Et, sachez-le, toutes mes connaissances n'ont pas eu le luxe d'avoir ce choix. "

"Remotivés" par la tirade du jashiniste, la petite troupe se mit alors finalement en route, chacun portant péniblement son villageois inconscient sur les épaules, laissant derrière eux un village meurtri, mais toujours intacte. Ralentis par leur charge, les cinq hommes mirent quelques temps à arriver à destination, sous la tutelle toujours agréable de Yanosa qui ne se privait pas pour leur rappeler l'emprise qu'il avait sur eux. Mais, ils y arrivèrent quoi qu'il en soit, exténués, mais en vie. Le Nukenin les fit entrer dans la fabrique, leur indiquant où poser les corps inertes des vaincus, puis il s'adressa une dernière fois à eux.

" Bon. Voilà votre nouveau lieu de travail, messieurs. Votre seule et unique préoccupation ici sera d'empêcher n'importe quel intrus, quel qu'il soit, de gêner les opérations en cours. Et ça commence par la surveillance du périmètre extérieur: concertez-vous et choisissez trois personnes qui patrouilleront autours de l'installation. Les deux autres resteront ici, près des produits. Je vous fournirai de quoi communiquer à distance.

-Ex- Excusez-moi... On fait quoi si on attrape quelqu'un de louche ?

-Écoute, j'apprécie que tu prennes déjà ton boulot à coeur, vraiment, mais... La réponse me parait évidente non ? Vous le tuez et vous faites ce que vous voulez du corps. S'il n'y a pas d'autres questions intelligentes comme celle-ci, je vais aller m'entretenir avec mon... second... Ce sera votre supérieur en mon absence, d'ailleurs, alors écoutez-le bien, et euu, une dernière chose... Pour votre bien... Ne touchez JAMAIS aux produits. Jamais.
"

Quelques mètres plus loin, Yanosa retrouva Chuuji, affairé sur divers composants aux formes étranges et manipulant d'innombrables flasques et autres benzènes.

" Alors ? "

Le regard seul du chimiste suffit alors au Nukenin pour qu'il soit assuré que, décidément, tout roulait pour lui au Pays des Vagues.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2116
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La grande entreprise ~ Sam 12 Oct 2013 - 0:10

Le sourire pincé de Chuuji finit de le conforter dans l'idée que ses projets allaient pouvoir se réaliser. Bientôt, tous les consommateurs de substances illicites quelles qu'elles soient, qu'ils habitent aux antipodes les uns des autres ou pas, allaient goûter à un avant-goût de ce qui les attendait dans un avenir pas si lointain. Tous les proches de ces vermines allaient certainement en pâtir aussi, par voie de conséquence, et cela réjouissait d'autant plus Yanosa: plus le chaos qu'il sèmerait se répandrait, plus son travail serait facilité par la suite. Cependant, quelques menus détails restaient à régler, et ce fut Chuuji qui amena ces sujets épineux sur la table, en bon second qu'il était.

" Euh.. B- Boss, faut que j'vous cause d'un truc par contre... Sora, c'est... C'était pas la tête, voyez ? J'veux dire, vous êtes le patron maint'nant hein, y a pas d'soucis pour ça. Mais Sora... Il avait aussi des patrons. Et... Z'avez rendez-vous tout à l'heure, à l’embarcadère juste à l'est. "

Levant exagérément les yeux aux ciel pour bien signifier son mécontentement, le Nukenin posa alors lourdement sa main droite sur l'épaule de Chuuji.

" Ça mon petit Chuuji, c'est une information que j'aurais aimé avoir plus tôt... Étant bien entendu et établi que je suis ton patron, j'aurais espéré que tu ais la présence d'esprit de me faire part de ce menu détail dès que j'ai pris mes fonctions. La prochaine fois... Ce ne sera pas trop te demander que de me transmettre ce genre de renseignement avec un tantinet plus de réactivité ? Hm ?

- Ss- Si bien sûr, c'est que... Enfin j'y pensais plus quoi... Désolé patron..

-Bah, passons, tu viens de griller ton premier et ton dernier joker. La prochaine fois, je t'envoie aux chiens. Allez, rassemble les ouvriers, je veux qu'ils soient au point sur les nouveaux procédés de fabrication. Il va se faire tard... Disons qu'ils ne reprendront le travail que demain à l'aube. Entre temps je vais aller renégocier le contrat de ce cher Sora. Tu as des noms pour moi ?

- Les chiens-... Euh, ou- oui oui, ils sont deux ! C'est des gars de la ville, avec beaucoup d'pognon, euuu... Ichiro Zashi et un aut' qui se fait appeler Guroshi. Ils ont toujours les mêmes mecs avec eux, quat' types baraqués.

- Parfait ! Et je suppose qu'ils viennent récupérer leur retour sur investissement ?

- ... Qu... Quoi ?

- Leur argent crétin, leur part mensuelle, hebdomadaire, leur fric !

- Oui !.... oui...

- Bon. Si tout est clair, alors à demain Chuuji. 5:30. Ne me fais pas attendre.
"

Ces derniers mots, il les prononça l'index fixé sur le chimiste, dans un dernier avertissement lourd de sens que seuls les guerriers et soldats de métiers ou les purs imbéciles auraient osé braver. Le jashiniste sortit alors, laissant ce petit monde s'organiser comme il l'avait ordonné, se dirigeant vers la côte et l'embarcadère que lui avait indiqué Chuuji pour régler une bonne fois pour toutes ces histoires, qui s'apparentaient pour lui à de la paperasse. Et ce n'était clairement pas de la paperasse qui allait réussir à mettre en péril son entreprise en plein essor et surtout, aux aboutissants si passionnants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2116
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La grande entreprise ~ Sam 12 Oct 2013 - 19:35

Le soleil fit une brève apparition au loin sur le littoral tandis que Yanosa attendait non sans excitation l'arrivée de ses chers "patrons". Bras croisés, les yeux rivés sur l'embarcadère à moitié délabré qui n'attendait que le bateau de ses chers collaborateurs, le Nukenin très ambitieux s'était posté à une cinquantaine de mètres du lieu de rendez-vous, sur un surplomb duquel il pouvait avoir une vue d'ensemble sur la côte tranquille dont le calme allait très certainement se trouver troubler assez rapidement. Il n'avait en effet pas eu très longtemps à attendre, l'embarcation à moteur apparaissant à présent sur l'horizon et se dirigeant à toute vitesse vers la position de Yanosa. Pas de patrouille, ni d'équipe de couverture venue en renfort sur la berge: les deux hommes et leurs singes venaient pour récupérer une mallette pleine de Ryos et repartir aussi sec et n'avaient donc pas consenti au moindre effort de sécurité. Lourde erreur, mais comment les blâmer au fond, lorsque l'on considérait le caractère complètement aléatoire de la prise de pouvoir de Yanosa sur l'île.

Les voilà maintenant qui approchaient, le frêle esquif s'immobilisant au niveau du ponton pour laisser les quatre gardes du corps mettre pied à terre et "sécuriser" la zone. C'est ce moment que choisit le jashiniste pour apparaître, sautant de son promontoire sans prendre la peine de déployer ses bras toujours croisés et se dirigeant à allure soutenue vers Zashi et Guroshi, dont il devinait déjà le regard perplexe et plein d'incompréhension. Yanosa se planta alors devant eux sans autre forme de procès, ses cheveux rouges lâchés aux vents marins qui balayaient les côtes.

" Qu'est-ce que ça veut dire ?! Où est Sora ? C'est lui qui doit nous apporter EN PERSONNE notre pourcentage, c'est pourtant pas compliqué ? .... Mais, où.... Où est l'argent, troufion ?

- Allez, je me lance... Guroshi, je présume ?

- Qu'est-ce que ça peut te fout-

- Tais-toi !! ... Je parle, toi et ton pote Zashi, vous écoutez.

- Mais il est malade ce type ! Allez débarrassez-moi d'ça !
"

Guroshi, c'était bien lui, en sa qualité de porte parole du duo de trafiquant, venait malencontreusement de mettre fin à l'entretient, envoyant ses quatre gorilles sur Yanosa sans chercher à comprendre les tenants et aboutissants de la situation. Une grave erreur, sur laquelle, il fallait l'avouer, le Nukenin avait compté pour se divertir un peu après une journée harassante de travail en entreprise. Les quatre hommes envoyés sur lui étaient de bonne stature, presque aussi musclés que lui, chacun portant ostensiblement une marque distinctive à l'épaule pour se démarquer de ses collègues. Leur posture offensive à tous les quatre semblait suggérer un entraînement aux arts martiaux, mais leurs hâte et leur manque de préparation allaient causer leur perte.

Yanosa pris quelques mètres de distance, feintant une maladresse dans la fuite qu'il ne se connaissait pas et courant hasardeusement vers les terres. Puis il se retourna, levant soudain les poings et affichant un sourire carnassier sur son visage baigné d'un éphémère rayon de soleil. Deux gardes arrivèrent immédiatement sur lui, l'un préparant un direct du gauche à l'estomac pendant que l'autre visait directement la tête avec un crochet du droit. Aucun des deux coups ne toucha sa cible: Yanosa, déjà en l'air, arma sa jambe comme s'il s'agissait d'un trébuchet et l'envoya se ficher avec fracas dans les têtes alignées des deux hommes déséquilibrés. Du sang en petite quantité suinta des oreilles des deux gardes qui restèrent ensuite inertes, au sol, tétanisé dans leur propre agonie et finissant leurs jours anonymement, sur les plages de Nami. Les deux autres ralentirent l'allure, choqués et colériques à la fois, entourant le jashiniste pour ne pas reproduire l'erreur de leurs défunts collègues.

Sous les yeux hagards des deux trafiquants restés sur le ponton, les deux hommes finirent leur trajet au même endroit que leurs prédécesseurs, encaissant respectivement un direct fulgurant dans la trachée et un coup de genou qui vint briser la cage thoracique du denier larron. Yanosa retourna alors vers Zashi et Guroshi, à pas mesurés, et reprit son discours.

" Je disais donc... "

Aussi calmement qu'il lui était capable de le faire, et ce malgré les circonstances, Yanosa exposa alors la situation aux deux ex-trafiquants, leur dévoilant les détails sordides de leur avenir s'ils venaient à interférer en quoi que ce soit avec ses affaires et leur exposant l'urgence pour eux de se retirer de ce trafic très dangereux et très compétitif. Les deux hommes se montrèrent très coopératifs face aux arguments de poids du Nukenin, qui préférait laisser les deux oiseaux apeurés s'envoler plutôt que de risquer d'ameuter toutes les triades dans sa fabrique en les liquidant sur place. Zashi et Guroshi, après avoir généreusement accepté de se débarrasser des liasses de billets qui leur encombraient les poches, rentrèrent sur le continent sans demander leur reste: l’œuvre de Yanosa était donc complète. Son emprise sur la zone était assurée, et ses marchandises pourraient bientôt trouver preneurs dans tout le monde shinobi. Une seule chose restait à régler; l'afflux d'argent. Faire travailler ses ouvriers gratuitement n'était en effet pas une option, et ce même s'il pouvait intimider tout un village pour le forcer à venir faire tourner sa fabrique. Ne serait-ce que sur le moyen terme, la peur n'était pas une carotte assez efficace, et un salaire aussi misérable fut-il restait préférable à la défection de ses effectifs.

Pour la première fois de sa vie, Yanosa avait donc besoin d'argent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: La grande entreprise ~

Revenir en haut Aller en bas
 

La grande entreprise ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-