N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Lun 7 Oct 2013 - 23:51

Ordre de mission:
 

C’était avec un sentiment différent des dernières fois que j’entrai dans le palais de l’Hokage, où je recevrais ma première mission en tant que Chûnin. Cela faisait à peine quelques jours que j’avais reçu ma promotion, pour être honnête j’avais encore un peu de misère à y croire. Je devais avoir laissé une bonne impression pendant l’examen, ce qui me rendit fier des efforts que j’avais fournis. Ce combat avait été exactement ce dont j’avais eu besoin, un résultat concret de mes entraînements, il fallait que je voie que je n’avais pas tout fait ça pour rien. C’est avec une ardeur renouvelée que j’avais accepté le grade et les implications qui venaient avec ce dernier. Plus précisément, j’avais de nouvelles portes qui s’offraient à moi comme la mission que j’allais recevoir.

C’était justement cette dernière qui me réveilla ce matin, quelqu’un prenant même la peine de venir me voir personnellement. Étais-je devenu si important ou devais-je me méfier de la mission à venir? J’avais fait entrer le ninja qui était venu jusque chez moi, mais il était aussitôt reparti après m’avoir livré son message. Cela ne fut pas long que j’étais moi-même prêt à partir une fois le messager reparti. J’étais excité par cette mission, qui me réservait tant de choses. Je réveillai Akamori qui se prépara à son rythme alors que je pratiquais quelques échauffements avant de partir. Il fallait toujours être prêt à tout. C’est un peu avec cette mentalité que j’entrai quelques minutes plus tard dans le palais; c’est ce que je trouvais un peu différent. Je me dirigeai droit vers les bureaux où on recevait les missions et entrai dans celui indiqué par le messager. Je saluai d’un bref signe de tête les shinobis qui étaient assis et prêt à nous donner l’ordre de mission lorsque mes yeux se posèrent sur Tenshi-kun. Alors c’était l’Hyûga qui allait m’accompagner dans cette mission? J’en étais plus que ravi, je ne m’aurais senti aussi en confiance qu’avec celui-ci.


-Tenshi-kun! m’exclamai-je.

Cependant, je me tus rapidement et laissai mes supérieurs me mettre dans le bain, nos retrouvailles pouvant sans aucun doute attendre à plus tard. Ce dernier, d’un naturel plus réservé, abonda dans les sens des autres et se contenta d’un hochement de tête. Ils purent ensuite entrer dans le vif du sujet, et quel sujet. L’ANBU avait réussi à mettre le grappin sur l’un des Nukenins qui s’en sont pris à Konoha l’automne dernier. À la seule mention de l’événement, je sentis la colère bouillir en moi. Ceux qui s’en étaient lâchement pris à un village qui n’avait rien fait de mal, pour mieux dire. J’étais devenu soudainement plus attentif maintenant que je savais l’enjeu qui reposait sur cette mission. J’étais même content d’avoir la chance d’en traquer un moi-même, en compagnie de Tenshi en plus. Je buvais leur paroles alors qu’ils nous parlaient de celui qui était classé rang B sur notre bingo book et de son passé à Kiri ainsi que de son implication dans l’attaque. Ils prirent aussi la peine de nous mettre en garde contre ses capacités à se métamorphosait en requin. On va en faire du sashimi de ce requin, vous allez voir!

Posant çà et là quelques questions aux supérieurs lorsque j’en avais de besoin, nous apprîmes alors qu’il se dirigeait vers l’île de Nami no Kuni, s’il n’était pas déjà rendu. Ils savaient que ce n’était pas nécessaire, mais ils jugèrent tout de même pertinent de nous conseiller d’être prudent là-bas, puisqu’il ne serait certainement pas seul. J’avais suivi mes cours de géographie, comme tout le monde, mais c’était plus dans les rues que j’avais entendu parler du tristement célèbre pays des Vagues. En effet, selon la croyance populaire, qui avait été maintes fois confirmée, il s’agissait de nul autre que du berceau du crime organisé lui-même, qui se répand dans tous les pays. L’ombre d’un doute me traversa lorsque je compris que ce même pays était en fait notre destination, mais ma colère et mon désir de vengeance envers un de ceux qui avait transformés notre village l’emportèrent rapidement sur ma peur. Nous saluâmes nos chefs et sortîmes du bureau. Cela ne faisait pas deux secondes que la porte était refermé que je me retournai vers l’Hyûga


-Tu te rends compte de la chance qu’on a? On va pouvoir mettre la main sur le collet de l’un de ceux qui ont causé l’incendie du village... Je n’ai même pas besoin de vingt minutes et je suis prêt!

Akamori me rejoignit avec un petit grognement qui montrait son enthousiasme, même s’il ne s’agissait sûrement pas des mêmes raisons. Pour lui, c’était l’occasion de se promener, de voir du pays et d’aller fouiner un peu partout. Pour moi, et peut-être pour Tenshi aussi, c’était l’occasion de rendre la monnaie de sa pièce à un shinobi renégat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Mer 9 Oct 2013 - 19:19

Depuis mon retour de Sunagakure, je n’étais plus le même ninja. Je n’étais pas tout à fait satisfait avec le résultat mais bon, ça aurait pu être pire. Ce Nagato m’avait donné du fil à retordre malgré mes nombreuses combinaisons. J’avais donc encore du pain sur la planche, visiblement. Le Village avait tout de même été impressionné par ma performance à l’examen et m’avais annoncé ma promotion dans les jours qui suivirent. Avec une promotion en plus de ça, j’avais toute la détermination qu’il me fallait pour redoubler, voire tripler, mes efforts à l’entraînement. Je m’étais donc cloîtrer dans le dojo pendant plusieurs jours pour m’entraîner et pour réfléchir à des contre-attaques efficaces. Peut-être était-ce la confiance en moi qui me donnait cet effet, mais j’avais l’impression d’être meilleur qu’avant. Je réagissais plus rapidement qu’avant, je lançais avec plus de précision qu’avant, j’avais même plus d’endurance qu’avant. Les derniers jours d’entraînements intensifs portaient déjà leurs fruits, ce qui me motiva encore plus. Avec cette constatation, je ne pouvais pas simplement m’arrêter après trois jours.

Je comptais donc me lever et entamer une quatrième journée d’entraînement lorsqu’on cogna doucement à la porte. Avec le silence qui régnait dans la maisonnée à cette heure matinale, je pus facilement entendre les petits coups. Me levant doucement, j’enfilai mes pantoufles et ma robe de chambre puis je me dirigeai sans plus attendre vers la porte d’entrée, où les coups devenaient un peu plus insistants. J’ouvris la porte au moment où la personne commençait à cogner fortement sur la porte. Je m’apprêtais à engueuler la personne lorsque je reconnu le symbole du village sur son bonnet. C’était pourtant la première fois que le voyais, puis je compris ce que cela signifiais. Je le saluai alors d’une inclinaison vers l’avant, les mains jointes devant. Celui-ci répondit d’un simple hochement de tête, puis me livra son message. Il repartit lorsque je confirmai que j’avais reçu le message puis je refermai la porte. Je préparai des rôties que je mis dans le grille-pain alors que j’allais dans ma chambre pour m’habiller et me toiletter. Je ressortis de ma chambre, habillé comme à mon habitude tout de noir avec ma veste longue verte, et je me dirigeai vers la cuisine, où mes rôties m’attendaient. Je sorties les deux tranches de pains que je mangeai en chemin jusqu’à la porte puis jusqu’au Palais de l’Hokage, où j’avais été convoqué malgré l’heure matinale. Après tout, il n’était jamais trop tôt pour un shinobi. J’arrivai donc au Palais en quelques minutes, me laissant amplement le temps d’avaler mon petit déjeuner express. Je montai les quelques marches qui menait à l’entrée principale puis j’entrai dans le bâtiment. Je me dirigeai vers le nouveau bureau mentionné par le Jônin de tout à l’heure. Je trouvai le bureau assez facilement et y entrai, trouvant deux shinobis, probablement des Jônins, avec… était-ce bien un membre de la fameuse ANBU?


- Hyûga Tenshi, à votre service, leur annonçai-je en m’inclinant.

On m’invita alors m’asseoir en attendant mon partenaire qui arriva quelques minutes plus tard. Lorsque la porte s’ouvrit derrière moi, je me retournai aussitôt pour voir qui était mon partenaire, ne sachant pas qu’il aurait plutôt été approprié de dire MES partenaires. En effet, je reconnu Takeo et Akamori qui entraient dans la salle. Il prit finalement place à côté de moi, le saluant d’un hochement de tête, puis l’un des Jônins prit finalement la parole, nous expliquant ce qui en était. L’ANBU avait récemment eu vents des déplacements d’un certain Nukenin qui aurait été impliqué dans l’attaque de l’automne dernier. Je sentis l’atmosphère de la pièce changé à la mention des événements qui avaient mené à la disparition du défunt Godaime Hokage en plus de la destruction des Grands Remparts. Takeo semblait particulièrement enthousiaste, je l’entendais bouger sur sa chaise. Il se calma quelques instants plus tard, portant alors tous les deux attentions au briefing. Selon l’ANBU, le Nukenin dénommé Kibasuke aurait été vu se dirigeant vers Nami no Kuni grâce à son pouvoir de métamorphose. Issue du Clan Gekei de Kiri, il avait le pouvoir de se transformé en un énorme requin, ce qui lui avait permis de rejoindre rapidement le Pays des Vagues, qui avait la réputation d’être le berceau du crime organisé. Ils nous mirent donc en garde, les probabilités qu’il soit allé rejoindre d’autre Nukenins était élevé. Ils nous remirent une carte de Nami no Kuni à chacun d’entre nous ainsi que notre ordre de mission, puis nous pûmes disposer et se préparer, puisque la mission commençait au moment où nous franchissions la porte. Takeo prit la parole dès que nous fûmes sortit de la pièce. Ce qu’il disait n’était pas faux, mais pour ma part je n’y croyais pas. Je ne croyais pas vraiment au hasard. J’avais compris avec le temps et la méditation que rien n’arrivait pour rien, tout avait son sens.


- Et si c’était un test? Si nous sommes ici tous les deux, c’est que tu as aussi été promu Chûnin, vrai? Alors ils veulent voir de quoi nous sommes vraiment capables. Il ne s’agit pas d’être un bon combattant pour être promu.

Nous avions l’air tout aussi enthousiaste l’un que l’autre, quoi que chacun à sa manière. Nous nous donnâmes donc rendez-vous à la Grande Porte dans vingt minutes, tel que suggéré par Takeo. Je me dépêchai chez moi, prenant avec moi mon sac de voyage, que je remplie avec quelques vêtements chauds, et mon tantô. Je saluai finalement mes parents, les informant que je partais en mission pendant quelques jours, puis je me dirigeais sans plus attendre vers la Grande Porte, où une grande aventure nous attendait, je le sentais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Ven 18 Oct 2013 - 16:34

Alors que je sautais presque littéralement dans mes souliers face à la mission qui nous attendait, Tenshi resta un peu plus posé comme à son habitude. D’une voix calme et réfléchit, il me fit remarquer qu’il ne s’agissait peut-être pas d’une chance comme je l’avais pensé initialement, mais bien d’une épreuve pour montrer de quoi nous sommes capable. Ouvrant grand les yeux par la surprise, je l’écoutai continuer à m’expliquer qu’ils voulaient sans doute nous tester depuis notre récente promotion. Il me demanda si j’étais monté Chûnin comme lui, ce à quoi je répondis d’un léger signe de tête. Dans un recoin de ma tête, je me demandai comment se faisait que je sois au courant de sa promotion alors qu’il ne semblait pas au courant de la mienne. Je ne me penchai pas plus longtemps sur cette question qui devait sûrement être purement rhétorique et l’entendit dire qu’il ne suffisait pas d’être bon au combat afin de faire un bon shinobi. J’hochai la tête, partageant sa croyance. En effet, il fallait non seulement être un bon combattant, mais il fallait aussi être un bon stratège, discret et il faut savoir travailler en équipe.

Comme je l’avais proposé, nous nous donnâmes rendez-vous dans une vingtaine de minutes devant la Grande Porte du village. Je tapai des mains, notre plan d’action pour l’instant étant établi, et me dirigea vers Akamori en direction de la maison afin de ramasser quelques affaires. On ne partait pas en voyage ni changeai-je de domicile comme je le faisais avant, c’était une simple mission à l’extérieur. Je dis simple mission, c’était quand même ma première mission qui allait se passer à l’extérieur du Village. On allait même jusque dans un autre pays! Arrivé à mon domicile, je ne sus pas trop quoi prendre avec moi alors je ramassai mon sac de voyage et y fourrai plusieurs ensembles de vêtements, des accessoires de tout bon shinobi et réussis même à y entrer quelques collations pour la route. C’était très important de garder son énergie et de toujours rester alerte quand on voyageait. Je m’assurai ensuite d’avoir fermé les ronds du four ramassé tout le nécessaire avant de quitter mon appartement et me diriger vers les portes du village, où Tenshi m’attendait déjà. Comment faisait-il pour toujours être là à l’avance? Bref, je me dirigeai vers l’Hyûga et vit alors qu’on nous avait offert le transport. Je souris, nous n’aurions pas besoin de faire le chemin jusqu’au port à pied.


-Alors, Tenshi-kun, te sens-tu prêt à partir?

Sans attendre sa réponse, je grimpai dans la calèche, mon sac à mes côtés, et attendit que Tenshi me suive. Celui-ci n’attendit pas longtemps et nous fûmes rapidement en route vers Nami no Kuni. Alors que je voyais les portes du village s’éloigner et rapidement rapetisser, mon estomac se serra. C’était parti, ma première mission hors du Village. J’étais incroyablement stressé, mais en même temps excité comme je l’avais rarement été. La seule autre fois que j’ai été aussi excité fut lorsque je rentrai dans le village pour la première fois, c’est drôle que la seconde fois soit lorsque je le quitte pour la première fois. Flattant distraitement la tête d’Akamori, je regardai la forêt qui s’étendait de chaque côté de la route jusqu’à perte de vue.

Fort heureusement, notre première journée de voyagement se passa dans accrochages. Le soleil commençait à descendre lorsque des toits se dessinèrent à l’horizon. Une vingtaine de minutes plus tard et nous étions rendus dans un petit village, sûrement notre première escale du voyage. Cela devenait trop dangereux de voyager la nuit, non seulement à cause du terrain mais aussi à cause des brigands et autres bandits qui ont la fâcheuse habitude de rôder les routes la nuit. Nous cherchâmes quelques minutes une auberge où dormir pour la nuit et prîmes une chambre avec deux lits. Le chauffer, quant à lui, prendrait sa propre chambre. Nos chambres réservés, nous allâmes déposer nos maigres bagages et redescendîmes pour le repas. Nous avions mangés pendant la journée, certes, et grâce à mes collations en plus, mais il restait que nous étions tous affamés. Nous plongeâmes tous dans nos assiettes avec appétit lorsqu’elles arrivèrent et nous restâmes tous silencieux le temps de prendre les premières bouchées du ragout de l’auberge.


-Alors, que sait-on de l’endroit où on va, Nami no Kuni? À part que c’est probablement l’un des endroits les moins recommandés sur cette Terre, chuchotai-je à Tenshi une fois ma faim temporairement rassasiée.

En lui demandant, j’avais baissé le ton puisque je ne voulais pas que les autres clients de l’auberge soit au courant de notre destination. Nous étions encore loin de la côté, mais on ne savait jamais quel genre de personnage se cache dans les auberges. C’était donc préférable de rester prudent, surtout lorsqu’on parlait du pays des Vagues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Mar 22 Oct 2013 - 21:11

Lorsque je quittai mon domicile, je ne pris même pas la peine de m’arrêter u marchand d’armes auquel je rendais habituellement visite. Je savais que j’étais tout équipé, même que j’attendais ce jour avec impatiente. Je fus le premier à arriver aux Grands Remparts, constatant qu’un charriot, tiré par deux immenses chevaux, nous attendait à la porte. Je me rendis tout de même au chauffeur, m’assurant qu’il s’agissait bel et bien de notre transport.

- Excusez-moi, monsieur. Avez-vous Nami no Kuni comme destination?

Le chauffeur ne m’avait pas entendu arriver, il fut donc grandement surpris de ma présence. Il sursauta puis, se remettant de ses soudaines émotions, me confirma qu’il était plutôt en direction d’un petit relais routier, où il avait été mandaté de nous mener. Je ne fus même pas surpris d’entendre cela, même que je nous considérais chanceux d’avoir le transport jusqu’au point relais. Je ne suis pas sûr qu’il soit dans les habitudes du village de fournir le transport jusqu’à destination. Je fus alors tiré de mes pensée par les aboiements d’Akamori, annonçant l’arrivé du duo. Je me dirigeai lentement vers eux, accueillant Takeo en se serrant l’avant-bras. Il me demanda si j’étais prêt à partir, une question à laquelle je n’avais même pas besoin de répondre. Le fait que j’étais ici avant lui était déjà un assez bon indice. Je lui ouvris la porte, le laissant entrée d’abord, puis je le secondai tout en refermant la porte derrière moi. Le charriot avait commencé son avance avant même que j’ai pu prendre place, ce qui m’envoya de tous les côtés pendant quelques instants. Je repris finalement mon équilibre puis m’assis enfin face à mes compagnons pour une longue journée de voyage. Noua arrivâmes effectivement alors que le soleil approchait dangereusement la cime des arbres lorsque nous aperçûmes les premiers toits.

Le point-relais était ressemblait un peu à celui que j’avais visité avec Natsuki cette hiver lors de ma mission à Shimonesoki, à l’exception que celui-ci était beaucoup plus « vivant » que le précédent. Peut-être la saison avait à voir avec ce changement, je ne le saurai probablement jamais. Nous nous rendîmes sans plus attendre vers l’auberge, où nous bouquâmes une chambre pour deux. Une fois nos maigres bagages dans la chambre, nous redescendîmes au rez-de-chaussée, où il y avait un bar qui nous attendait ainsi que quelque banquette sur le bord des fenêtres et de quelques tables. Nous prîmes place dans une des banquettes du fond, voulant garder le plus de discrétions possible. Alors que nous mangions notre ragoût, Takeo brisa le silence pour se remettre en tête ce que nous savions de notre destination.


- Il n’y a malheureusement pas grand-chose d’autre de particulier à cette place, mise à part sa réputation de nids de pirates. Avec la petite superficie de l’île, elle fut conquise en un rien de temps par une alliance pirate. Mais l’alliance ne dura pas très longtemps, les dirigeants ne pouvant pas s’entendre sur la répartition du territoire. L’île est toutefois restée un lieu de « non-agression », où chacun fait son troc ou son commerce.

Takeo devait sûrement comment j’en savais autant sur une île dont il n’avait probablement jamais entendu parler avant aujourd’hui. Cela me venait des cours de géographie de mon père, ça et les millions de rumeurs qui circulait sur la place.

- Apparemment, il y aurait un groupe de pirate particulièrement redoutable nommé « L’Équipage du Canotier » qui aurait pris une sorte de contrôle sur la place. Je ne sais pas pour toi, mais j’ai l’impression que notre nukenin a l’intention de chercher refuge chez ce même groupe de pirates.

Ce n’était que des spéculations, évidemment, mais tout semblait pointer dans cette direction. Je n’aimais pas être porteur de mauvaise nouvelle, mais il fallait rester réaliste, et les chances qu’il cherche refuge chez ces pirates étaient très hautes. Nous passèrent le restant du repas à penser à divers scénario qui pourrait nous attendre là-bas, et comment nous pourrions y réagir et même revirer la situation à notre avantage puis nous allâmes nous coucher tôt, sachant que nous avions besoin de tout le repos dont nous disposions. Je me réveillai le lendemain matin à l’aube, réveillant Takeo par le fait même.

- Allez, debout, dis-je en le secouant légèrement par l’épaule. Il posa un regard à moitié endormi sur moi, se demandant sûrement ce qu’il se passait. Le transport était jusqu’ici, nous devons faire le reste du chemin à pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Mar 29 Oct 2013 - 17:48

Ce n’était pas ma chance, puisque même Tenshi ne savait pas grand-chose sur le pourtant célèbre pays des Vagues. Enfin, à part ce que tout le monde savait. Et pourtant, il arriva à m’en apprendre un peu plus sur les gens qui habitaient cette île. Me demandant comment il faisait pour avoir autant de renseignements, je me gardai de le lui demander. Nous n’étions pas là pour parler de lui, mais bien de notre destination. Cette île serait donc un repaire de pirates, chacun avec sa petite partie de l’île. Cela voulait dire que notre cible pouvait se réfugier dans n’importe quel équipage; nos recherches seraient plus longues que prévus. L’Hyûga, comme s’il suivait le même raisonnement que moi – ou peut-être avait-il lu mes penseés? – m’informa alors d’un groupe particulièrement influent sur l’île, nommé l’Équipage du Canotier. Selon Tenshi, c’est probablement vers elle que le Nukenin que nous pourchassions se tournera pour chercher refuge. J’acquiesçai, voyant la logique derrière son hypothèse.

Jusqu’à la fin du repas et tard dans la soirée, nous continuâmes d’avancer divers scénarios possibles. Quelle genre de combattant allait-il y avoir ou le genre de défenses qu’ils vont avoir sont le genre de choses auxquelles nous pensions. Il ne fallait écarter l’éventualité du combat. Je doutais fortement que le shinobi renégat nous suives tranquillement jusqu’à Konoha pour être interrogé; il faudrait de toute évidence utiliser la manière forte. Plus nous avions de stratégies de planifier lors de notre arrivée, le plus apte nous serons à réagir aux différentes situations. Nous nous endormîmes sur toutes ces stratégies et mes rêvent furent comme de fait hanté par des invasions de Kibasuke qui m’attaquaient de tous les côtés. Étrangement, ni Akamori ni Tenshi n’étaient avec moi, j’étais qu’avec moi-même. Je sentis alors une morsure glaciale dans mon dos et je me retrouvai subitement dans le noir. Après quelques instants, je reconnu la chambre de l’auberge.

Me débarrassant des couvertures un peu humides par ma transpiration, je me dirigeai silencieusement vers la fenêtre que j’ouvris. L’air froids des nuits de printemps, dernier vestige de l’hiver avec la neige qui avait totalement disparut, me frappa et me fit frissonner. Décidemment, c’était vraiment plus froid que je pensais, je refermai donc la fenêtre pour éviter de prendre froid, ça serait vraiment idiot de ma part, et retournai dans mon lit. Heureusement pour moi, le restant de ma nuit fut récupérateur et je mis peu de temps à me lever après que Tenshi-kun m’ait réveillé le lendemain matin. C’est alors qu’il m’annonça la première mauvaise nouvelle de la journée : nous n’avions plus de transport. Je regardai à l’extérieur et remerciai intérieurement l’Hyûga de s’être levé si tôt. Si nous devions faire le restant à pied, on ne devait pas traîner!


-Tu parles d’une façon de commencer la journée, ne pus-je m’empêcher de maugréer à moi-même alors que je ramassais rapidement mes effets.

Ne vous méprenez pas, ça ne me dérangeais pas de faire le restant à la marche; j’avais après tout passé toute mon enfance à marcher un peu partout. C’était simplement que je ne m’y attendais pas. Si au moins on m’avait prévenu en partant que le transport se rendait qu’au premier point-relais. Peut-être que Tenshi était au courant, il était arrivé avant moi la veille. Le chauffeur avait seulement prévenu ce dernier et il avait oublié de m’informer. Réalisant que c'était probablement ce qui était arrivé, je décidai que ce n’était quand même pas ça qui allait gâcher ma journée, je me reconcentrai donc sur le chemin à faire. Maintenant que nous étions à pieds, cela changeait beaucoup de chose, notamment la vitesse à laquelle nous irons. Nous discutâmes rapidement de notre itinéraire puis descendîmes prendre un rapide déjeuner. Celui-ci englouti, nous quittâmes le relais et suivîmes la grande route que nous aurions prise avec notre transport.

L’avant-midi passa rapidement, enfin c’est relatif puisque je perdis un peu la notion du temps sur cette route qui semblait s’étendre à l’infini. Nous prîmes quelques pauses de temps en temps, soit pour prendre une bouchée, une gorgée ou tout simplement s’étendre sur le sol. Midi arriva sans que nous nous arrêtâmes pour manger, nous avions conclu ensemble qu’on mangerait en route. Il nous arriva aussi de croiser certains marchands qui revenaient du port vers lequel nous nous dirigions. C’est donc sans grandes surprises que le restant de la journée se passa de la même façon que l’avant-midi, soit principalement monotone. Étrangement, nous ne rencontrâmes aucuns bandits; j’avais pourtant entendu qu’il y en avait dans le coin. Peut-être préféraient-ils la nuit? Je m’en réjouis plutôt de m’en inquiéter puis porter mon regard vers l’Hyûga.


-Le Soleil commence à baisser… sais-tu à quelle distance nous sommes du port?

Si nous étions chanceux, son Byakugan nous donnerait la réponse. Je ne pouvais m’empêcher d’être émerveillé par le fameux dôjutsu du clan Hyûga et par toutes les possibilités que cela offrait. Je me demandai cependant si nous étions assez près dudit port pour que son Byakugan le détecte. Nous allions voir, ça valait la peine d’essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Mer 30 Oct 2013 - 21:50

Connaissant Takeo, je savais que ça ne lui plairais pas, mais nous n'avions pas vraiment le choix. Nous devions faire ce qui restait de chemin à pied, pas que ça nous ralentirait. Nous étions des shinobis aguerris, nous étions amplement capable de nous débrouiller. Comme de fait, j'entendis l'homme-bête maugréer à lui-même avant de finalement se lever du lit pour ramasser le peu d'effets personnels qu'il avait. M'étant levé avant lui, j'avais pratiquement eu le temps de ramasser tout ce que j'avais alors que Takeo avait à peine commencer. J'en profitai pour réfléchir à l'itinéraire à suivre, ce à quoi je n'avais pas assez pensez. Nous avions tellement été emmener dans nos scénario la veille que j'avais pas pensé au chemin. À la suggestion de Takeo, nous décidâmes de carrément suivre la route principale. Nous commencèrent en marchant, profitant du Soleil matinale et du chant des oiseaux. Mais nous accélérâmes rapidement le pas en accédant aux branches des arbres.

Le Soleil de midi nous frappait dessus alors que les feuilles commençaient à peine à pousser aux branches. Nous ne bénéficions donc d'aucun abris et nous dûmes prendre des arrêt un peu plus fréquent que pendant l'avant-midi. Ce fut tout de même une bonne après-midi de voyage, ayant gardé un rythme rapide et régulier pour ne pas trop s'épuiser. Le Soleil atteignit l'horizon plus rapidement que nous l'aurions souhaité, mais nous n'y pouvions évidemment rien. Se faisant, Takeo me demanda si je pouvais apercevoir le port d'où nous étions. Je hochai la tête en signe d’approbation, puis je me concentrai sans plus attendre pour enfin relâcher mon dôjutsu. Alors que des veines sillonnaient mes tempes et une partie de mes joues, je pouvais voir mon champ de vision s'élargir, nous voyant au départ Takeo et moi puis elle prit de l'expansion, voyant les environs d'un plan en vol d'oiseaux. Malheureusement, je ne vis aucun signe d'un port, ni même d'un quelconque village ou d'un point relais. Je repris donc ma vision habituelle, rendant à mon visage son apparence naturelle.


- Non, rien à signaler sur les dix prochains kilomètres. Soit on continue et on se risque voyager de nuit... Je fus aussitôt interrompu par un gémissement d'Akamori.... ou alors on se trouve un coin à l'écart et on y monte le camp.

Nous réfléchîmes pendant de longues minutes puis nous décidâmes de finalement continuer encore un petit peu avant de monter le camp. Le Soleil n'était pas complètement disparu, nous pouvions donc voyager sans problème. Mais bientôt, la noirceur prit le dessus et nous décidâmes de s'arrêter. La chance devait être avec nous puisque nous trouvâmes l'entrée à ce qui semblait être une grotte sous la racine d'un arbre géant. Takeo prit alors les devants, illuminant la grotte d'une petit flamme qui avait prit naissance dans sa paume. Il y jeta un coup d’œil puis confirma que la place était déserte. Je m'empressai à ramasser du petit bois puis, avec la flamme de Takeo, nous allumâmes un petit feu dans l'entrée de la grotte. Ce ne fut qu'une fois installer que nous réalisâmes que nous n'avions pas penser au repas. J'avais pris quelques réserve avant de partir, certes, mais j'aurais préféré ne pas avoir en les utiliser la deuxième journée de l'expédition. En même temps, je ne crois pas que ce soit le temps de partir à la chasse, considérant que les plus grands prédateurs chassent souvent la nuit. Nous allions justement nous en rendre compte.

Après avoir manger de nos réserves, nous nous mîmes aussitôt au lit, prévoyant encore une fois se levée à l'aube le lendemain. Nous avions quand même trouver judicieux d'établir un trou de garde, qui débutait avec Takeo, suivi d'Akamori quelques heures plus tard et finalement moi, qui venait en derniers quelques heures après le remplacement de mon collègues. Les deux premiers tours de gardes se passèrent dans le calme, si on considérait le hurlement des loups ou alors le bruit d'une bataille animal quelconque comme calme. Mon tour de garde sembla aller dans la même direction lorsque quelque chose attira mon attention. Au départ, je cru qu'il ne s'agissait que d'un animal qui passait dans un buisson, mais le bruit se fit entendre une seconde fois. N'hésitant pas une seconde, je relâchai mon Byakugan. J'eu immédiatement un aperçu des environs puis je distinguai quatre source de chakra qui nous entouraient et qui s'approchaient dangereusement. Sans relâcher mon Byakugan, je rétrécie mon champ de vision pour reprendre ma vision habituelle puis je tournai vers Takeo, que je réveillai en brassant avec véhémence.


- Takeo! Takeo!! Quatre individus nous encercle et leur formation se referme sur nous. Nous devons passer à l'action avant qu'il ne soit rendu trop près de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Dim 3 Nov 2013 - 22:48

C’était étrange de se faire un campement de nouveau alors que cela faisait si longtemps que je vivais dans mon appartement. Je m’étais habitué à mon appartement, je devais le reconnaître. Mais on aurait pu moins bien tomber niveau campement; quelle chance nous avions eu! Alors que je demandais à mon compagnon s’il pouvait trouver le port, ce dernier secoua la tête, affirmant qu’il ne voyait rien dans les prochains kilomètres. Regardant de nouveau le soleil, je sus immédiatement que nous ne nous rendrions pas au port cette journée-là. Le choix qui s’offrait à nous n’était pas très compliqué, soit on continuait de nuit où on s’arrêtait pour la journée et trouvions un coin pour camper. À la mention de la première option, Akamori ne put retenir un gémissement plaintif. Je le regardait et vis qu’il avait caché sa tête entre ses pattes. Je sus immédiatement ce qu’il avait et éclatai de rire.

-Qu’est-ce qu’il y a, Aka? Tu n’es plus habitué de marcher autant?

Ce dernier jappa bruyamment, manifestant clairement son mécontentement. Mais cela ne fit que me faire rire de plus belle, voyant que ma pique avait visée juste. Me remettant de mon hilarité, je me penchai sur le vrai problème. Après discussion avec Tenshi-kun, nous décidâmes de continuer encore un peu, puisqu’on pouvait voir encore un peu, et on arrêterait pour la nuit un peu plus loin. Nous continuâmes pendant un certain temps, ce qui était toujours ça de moins pour le lendemain, mais la noirceur fut telle que nous dûmes nous arrêter. Au moment où nous nous arrêtions, entourés par la noirceur, j’entendis Akamori au loin, qui semblait avoir trouvé quelque chose. Nous nous rendîmes tranquillement vers ce s’avéra être une grotte. D’un simple mudra, je fis apparaître une petite flamme dans ma main et nous découvrîmes la caverne qui avait été creusé sous un arbre immense. Nous nous installâmes aussi confortablement que l’on pouvait quand nous nous retrouvâmes devant un nouveau problème : la nourriture. Il faisait trop noir aller chasser quoi que ce soit alors nous nous en remîmes sur nos réserves, que nous entamâmes un peu. On ne voulait pas tout manger d’un seul coup non plus!

Quand vint le temps de dormir, je pris le premier tour de garde, que nous nous étions séparés à trois. Mais oui, Akamori était non seulement mon meilleur ami, mais un chien de garde exceptionnel. Je regardai mes compagnons se coucher alors que mon attention se reportait sur l’entrée, le seul endroit d’où une menace pouvait venir. Le temps sembla passer au ralenti tant il ne se passait rien. Je pensai à la chance que nous avions eu de trouver un abri aussi bon et aussi rapidement, mais je vins à rapidement les sujets à réflexion. Akamori me fit néanmoins sursauter lorsqu’il arriva derrière moi pour prendre la relève. J’étais tellement pris dans mon observation de l’entrée que je ne l’avais pas entendu. Je le laissai prendre la relève avec plaisir et me jetai pour aussitôt m’endormir. J’entrai dans un sommeil profond, sans rêves, presque comateux. J’étais vraiment exténué, cette journée m’avait autant épuisé qu’Akamori. Soudain, je me secouai rapidement alors que quelque me crie quelque chose. Cela me prend quelques secondes pour comprendre ce qui se passait. Je reconnu alors l’Hyûga à travers mes yeux à moitié ouvert, qui avait l’air pressé. Le sens de ce qu’il disait venait après que ses lèvres bougent, comme un décalage dû au sommeil. Lorsque tout devint clair, j’étais totalement éveillé.


-Occupes-toi de deux des hommes, Aka et moi on se charge des deux autres. On va rejoindre l’autre dès qu’on a fini.

Tenshi hocha rapidement de la tête et parti en direction de l’entrée pendant que j’allais réveiller Aka. Cependant, ce dernier semblait déjà avoir senti le trouble s’approcher puisqu’il vint à ma rencontre plus que je ne le trouvai. Nous nous dépêchâmes de sortir à notre tour, restant le plus discret possible. Je reniflai l’air, cherchant une odeur de sueur. Malgré la nuit printanière, quiconque faisait le trajet jusqu’ici devait avoir sué de la marche. Comme de fait, une vague aigre de sueur me parvint aux narines et je regrettai aussitôt d’avoir pensé à cette idée. Mais elle fonctionna, puisque je tournai la tête et aperçu justement un homme, caché derrière un tronc. Cependant, nous étions presque à la même hauteur; il n’espérait pas vraiment se cacher de ma vue. Je fis un geste en direction de l’homme et mon ninken disparut dans la forêt. Maintenant qu’il se chargeait de celui-là, je devais trouver le deuxième homme qu’on devait s’occuper.

Malheureusement, ce fut plus lui qui me trouva que je ne le trouvai. Je pensais ne pas être vu, bougeant silencieusement parmi les buissons comme j’avais appris à le faire quand j’étais enfant, je ne pensais pas qu’en essayant de chercher l’homme je me mettrais à découvert. Je sentis à la dernière minute une présence bouger derrière et j’eus juste le temps de pivoter pour bloquer l’attaque de mon adversaire. Je restai quelques instants immobiles, encore surpris de m’être fait découvrir, puis je reculai d’un bond. Prenant alors appuis sur un tronc alors que je sautais, je me propulsai vers l’homme que je jetai au sol. Les deux au sol, nous commençâmes à rouler pour prendre le dessus sur l’autre, ponctuant le tout de coups un peu partout sur mon adversaire. Ce furent sûrement ces coups qui eurent raison de mon adversaire, puisqu’à un moment donné je sentis que son énergie baissait et je prit alors le dessus et l’emprisonnai dans une clé de bras. Je resserrai l’étreinte jusqu’à ce que le corps ramollisse sous mon corps, inconscient.

Je m’accroupis aussitôt et regardai autour de moi, voir si je ne pouvais pas aider personne. J’entendis à ma gauche un grognement qui signifiais qu’Aka était toujours avec l’homme, mais le temps que me rende jusqu’à lui il avait fini; l’homme se trouvait lui aussi inconscient aux pieds de mon ninken. Maintenant, nous devions retrouver Tenshi-kun et l’aider, cela ne devait pas être évident de s’occuper de deux adversaires en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Ven 8 Nov 2013 - 17:54

Je secouai Takeo avec insistance, sachant que les intrus approchaient. Lorsque je lui résumai la situation, il ne sembla pas réagir. Quelques millisecondes plus tard, l’information fit son chemin et le Takeo que je connais venait de prendre le relais. Nous nous regardâmes dans les yeux tous les deux alors que Takeo nous séparait les quatre individus en deux, soit deux chacun. J’hochai la tête en signe d’approbation, puis je me retournai pour diriger immédiatement vers la sortie. Si je voulais prendre un peu d’altitude, je devais pouvoir sortir du refuge sans être vue. Je pourrai ensuite grimper en hauteur et les surprendre. Je me sortis donc de la grotte avec hâte, puis je me cachai dans les herbes hautes. Je jetai un bref regard aux alentours, voir comment je pourrais arriver à grimper sans attirer leur attention. J’aurais pû simplement courir le long de l’arbre, mais l’opération était trop bruyante, je risquerais d’attirer l’attention. Je devrai donc grimper l’arbre à l’ancienne. N’ayant plus beaucoup de temps, je grimpai à l’arbre juste derrière moi, sautant de toutes mes forces pour atteindre la branche de justesse. Je me hissai en quelques secondes puis je me mis en direction de ma première cible.

C’était un des individus qui était le plus à droite et par le fait même le plus isolé. Je me concentrai sur lui pour apercevoir les couteaux de lancés qu’il tenait en main. Ce n’était donc pas des chasseurs, du moins j’en doutais fortement. Je me précipitai au-dessus de lui par les branches, aussi silencieux et agile qu’une panthère. Un fois au-dessus de lui, je lui tombai dessus, envoyant l’homme au tapis en un instant dans une longue plainte que je cachai avec ma main. N’attendant pas une seconde de plus, je saisi l’homme par les cheveux puis abattit solidement son visage au col, m’assurant qu’il ne nous embêterait plus. Laissant le corps pour mort, je me dirigeai vers l’homme le plus près, grimpant de nouveau dans les arbres. En effet, il y avait un homme caché dans les arbres tout près de moi, qui avait le regard fixé sur la grotte, une flèche bandé à son arc. Seulement, il ne savait pas que Takeo était sorti depuis et qu’il s’en prenait déjà à ses amis. Je fus sur lui en quelques instants, le prenant par derrière pour lui frapper quelques tenketsus dans le dos. Le choc l’envoya aussitôt à genoux, puis il tomba à plat ventre, inconscient. Je pris le corps sur mon épaule puis je sautai en bas avec mon Shunshin. Une fois en bas, je me dirigeai subtilement vers la grotte, alors que Takeo était en prise avec un des intrus.

- "Allez, Takeo, ne l’épargne pas!"

Le chemin à la grotte n’avait pas été très long, mais au combien pénible. Comme ça pouvait être lourd un homme inconscient! Une fois à l’intérieur, je laissai le corps tomber au sol, enfin soulager de ce fardeau. Je n’avais toutefois pas fini avec lui, j’entrepris donc de lui ligoter les deux mains ensembles ainsi que les deux pieds ensemble. Je l’assis ensuite dans le fond de la grotte puis j’éloignai rapidement le peu de choses que nous avions de sa portée. Je ressorti finalement de la grotte puis je vis Takeo aux cotées d’Akamori. Je me dirigeai alors vers eux, reprenant enfin ma vision normale. Nous vînmes finalement l’un à la rencontre de l’autre, quoique je savais un peu plus où je m’en allait qu’eux. Nous nous saluâmes d’un hochement de tête.


- Alors, la chasse a été bonne?, demandai-je à la blague.Non, plus sérieusement qu’as-tu fait avec tes deux « intrus ». J’en ai ramener et ligoter un à la grotte, on pourrait faire de même avec les tiens, s’il son état bien évidemment.

Je préférai ne pas mentionné l'état du deuxième intrus qui devait être mal en point. Mais pouvais-je prendre la chance de le laisser pour mort? Et si il retournait alerté peu importe qui les a envoyé ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Mar 12 Nov 2013 - 18:58

Quelques secondes seulement après avoir mis mon adversaire hors d'état de nuire, j'étais caché dans les herbes hautes et j’entendis alors Akamori à mes côtés. Sans attendre un instant de plus, nous partîmes aussitôt vers la grotte. Il n’était pas question de rester ici une minute de plus. Si eux savaient où nous étions, combien d’autres étaient au courant? On ne pouvait pas rester trop longtemps dans cette grotte; ils vont bien se rendre compte de quelque chose lorsque leurs copains ne reviendront pas. Je reniflai quelques coups, cherchant l’odeur de Tenshi, lorsque je la sentis s’enfoncer dans la grotte. Cela voulait donc dire qu’il était déjà rentré, à lui seul il avait été plus rapide qu’Aka et moi ensemble; j’étais un peu dérouté. Avait-il été toujours aussi efficace? Peut-être était-ce ça être un Hyûga.

Je me dirigeai vers la grotte lorsque je sentis son odeur s’intensifier, puis il apparut à peine une seconde après. Nous nous dirigeâmes l’un vers l’autre, me fiant à mon odorat pour me guider dans la noirceur. Je parvins finalement à distinguer sa silhouette et m’arrêtai devant, le saluant d’un hochement de tête. Il me demanda à la blague si la chasse était bonne et je laissai échapper un rire. Je ne savais pas du côté d’Akamori, mais pour moi elle avait été bonne. Il me dit alors qu’il avait ramené l’un des siens dans la grotte, sûrement pour lui poser des questions, et me demandait si l’un des miens était en état d’être ramené. Effectivement, ça pourrait être une bonne idée de se renseigner avant de quitter les lieux, histoire de savoir qui nous pourchasse ainsi. Sont-ils les sbires de Kibasuke ou des Canotiers? Je glissai un regard vers Aka et ce dernier se fondit dans les herbes.


- La chasse a été très bonne, commençai-je avec un sourire qui dut contraster avec la noirceur. Le mien est inconscient, mais à part ça il est en bon état. J’ignore de ce qu’il est advenu de celui d’Akamori, mais je doute qu’il pose problème.

Je ne donnai pas plus de détails, faute de les avoir. J’ignorais réellement ce qu’Akamori avait fait avec l’homme que je lui avais assigné. Il devait sans aucun doute lui avoir réglé son compte à sa façon, comme les animaux le font. Je secouai la tête et entendit un nouveau bruissement qui indiquait le trajet de mon ninken. Peu après il était avec nous, le collet du shinobi dont je m’étais occupé dans la gueule. Je pris alors la relève en félicitant Akamori. Passant chaque bras sous ses aisselles, je le trainai sur le sol jusqu’à la grotte, où nous l’installâmes à côté de son compagnon, lui aussi inconscient. Je me demandai où était le deuxième homme, mais celle-là je la gardai pour moi. Parfois, il y avait certaines choses qui valent ne pas savoir.

Lorsque finalement nos deux invités se réveillèrent, nous leur réservèrent une petite surprise. Si nous les avions gardés ainsi, c’était bien pour en savoir plus sur ceux qui nous en voulaient. On leur fit un petit interrogatoire, leur posèrent quelques questions et nous apprîmes rapidement ce que l’on voulait savoir. Même si après l’avoir entendu, j’aurais préféré ne pas avoir voulu l’entendre puisque cela n’amenait pas nécessairement de bonnes nouvelles. Parce que mes craintes sur ceux qui nous en voulaient, ou plutôt celui qui nous en voulait, se retrouvèrent confirmés. Il ne pouvait pas y avoir cent mille personnes qui étaient au courant qu’on était à la poursuite de Gekei Kibasuke, mis à part Kibasuke lui-même. Ils nous révélèrent aussi, avec un peu plus difficilement cette fois-ci, qu’il se dirigeait effectivement vers l’Équipage des Canotiers, comme Tenshi l’avait prédit. C’était une bonne nouvelle, bien sûr, puisque notre destination était confirmée, mais en même temps c’était le pire scénario possible. Nous devions rattraper le Nukenin avant que celui-ci ne gagne la mer et ne se rende à Nami no Kuni. D’un coup de tête, je fis signe à Tenshi de s’éloigner des deux hommes et je demandai à Aka de garder un œil sur nos invités.


- Je pense que nous avons tiré le plus d’informations possibles de leur part, ils n’ont pas l’air au courant de grand-chose… Que fait-on avec eux? Est-ce qu’on le laisse ici, à leur sort? Je jetai un regard incertain à l’Hyûga et me raclai la gorge. Je voulais t’en parler tantôt, mais avec l’interrogatoire et tout je n’ai pas pu, mais si ces quatre-là savent où nous sommes, ils ne sont sûrement pas les seuls. Nous devons nous éloigner d’ici le plus rapidement possible avant qu’ils envoient d’autres hommes.

Je cachai la panique qui commençait à ma gagner, cela faisait beaucoup trop longtemps que nous étions là. L’interrogatoire prenait trop de temps et nos ennemis s’en rendraient sûrement compte eux-aussi. Même si je n’étais pas très à l’aise de voyager de nuit, je ne voyais pratiquement rien, c’était mieux que de se faire surprendre par d’autres hommes envoyés par Kibasuke et les Canotiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Dim 17 Nov 2013 - 18:24

Lorsque j’apparus devant eux, Takeo sembla à peine surpris. Je me souvins de son odorat sur-développé puis je me dis qu’i m’avait probablement sentis m’en venir. Je lui demandai alors ce qui était advenu des deux autres, les informant qu’un des miens se trouvait déjà à la grotte. Celui de Takeo était inconscient, alors que pour celui d’Akamori, je n’étais pas trop certain. Dans le règne animal, il n’y avait pas de pitié : c’était la loi du plus fort. Je remerciai le destin pour nous avoir mis dans le même camp. J’entendis un bruissement qui me mis en alerte que quelques instants, réalisant qu’il s’agissait de nul autre qu’Akamori, qui ramenait le shinobi inconscient de Takeo par le collet. Takeo fit le restant du trajet avec le corps inanimé du brigand puis nous le ligotâmes comme son confrère. Je resserrai les liens de mon prisonnier puis, avec l’eau de mes gourdes, je leur lançai l’eau au visage : ça marchait à tous les coups. Ils essayèrent désespérément de se sortir de leur liens, mais nous avions fait un bon boulot, il n’y avait pratiquement aucune chance qu’ils s’échappent. Ils insistèrent toutefois pour ne rien dire, nous racontant qu’ils étaient à la chasse et qu’ils connaissaient l’endroit pour être une tanière. Mais nous n’étions pas dupe, une chasseur ne serait pas venu équipé de la sorte, mais je devais admettre qu’ils avaient bien travaillés leur histoire. Il faudrait utiliser la manière forte.

-Des chasseurs, huh? Je vois… Si vous êtes des chasseurs, où sont vos armes? Pas d’arc à flèche, ni de javelot, rien.

Je me précipitai vers le prisonnier de Takeo, dégainant mon tantô puis le lui plaçai sous la gorge, me baissant pour le regarder dans les yeux. Je n’avais vraiment pas envie de jouer à ce jeu. Plus de temps nous passion ici, plus loin Kibasuke s’en allait.

- Et si je vous disais que je ne crois pas un seul mot de votre histoire? Et que si vous ne vous décidez pas à parler, et bien…

J’augmentai la pression du couteau sur la gorge de mon otage, qui poussa des petits couinements de panique. Il finit par céder, avouant enfin que Kibasuke les avait envoyés, pour essayer de nous ralentir avec une prime s’ils parvenaient à nous éliminer. Confirmant donc ce que je craignais, je ne lâchai toutefois pas mon otage. Nous n’avions pas fini, pas aussi facilement. Je lui demandai où il s’en allait, qui allait-il rejoindre, mais je n’eu que le silence comme réponse. N’avait-il pas compris que je n’avais pas le temps pour ça. Je poussai finalement avec force le couteau sur sa gorge, provoquant une marque rouge qui commençait à couler. Il se mit à crier, plaidant pour sa vie. Je lui ordonnai alors de parler, mais il ne disait toujours rien. Je pesai encore plus fort puis il finit par se rendre. Donc l’information était fiable, il se dirigeait bien vers Nami no Kuni. Nous apprîmes qu’il comptait bien rejoindre l’équipage des Pirates aux Canotiers.

Je relâchai la pression du couteau de sur sa gorge puis me relevai en jurant. Son plan avait très bien marché, il nous avait ralentis pour sûr. Il avait déjà de l’avance sur nous, mais avec ça, nous n’avions pas grand chance de la rattraper. Takeo me convoqua à l’écart, chargeant Akamori de la garde. Rangeant ma dague dans son fourreau, je me dirigeai vers Takeo tout en gardant les yeux sur les prisonniers. Ce ne fut qu’une fois à l’écart que je portai toute mon attention sur Takeo. Il m’avoua qu’il ne croyait pas pouvoir tirer quoique ce soit d’autre d’eux, ce à quoi j’acquiesçai par un hochement de tête approbateur. Il voulait donc savoir ce que nous faisions avec eux, puisque effectivement nous n’avions pas une seconde à perdre. J’avoue ne pas avoir pensé aussi loin dans le feu de l’action. Me laissant le temps de réfléchir, il ajouta que quelque chose l’avait frappé toute à l’heure : ils n’étaient sûrement pas les seuls à savoir où nous étions.


- Non, je ne pense pas. Il n’y avait personne d’autre à part ces quatre-là. Mais tu as raison, il faut déguerpir. Nous avons un fugitif à rattraper!... Mais il faut s’occuper d’eux avant de partir…

Les deux prisonniers commencèrent alors à plaider pour leur vie, insistant qu’ils avaient fait tous ce qu’on voulait, ce qui n’était pas faux. C’était vraiment leur jour de chance…

- Vous êtes chanceux, nous avons déjà perdu trop de temps ici. Faites de beaux rêves.

Je m’approchai du premier otage puis je frappai sur sa tempe avec mon fameux Poing Souple, qui l’envoya au tapis aussitôt. Le second me supplia mais je lui assurai que ça ne ferais pas mal, du moins pas sur le coup. Au réveil, ça serait une autre histoire… Une fois lui aussi K.O., nous les laissâmes là nous nous dépêchâmes à reprendre la route. Nous voyageâmes toute la nuit et une bonne partie de la matinée avant de finalement atteindre le port. Après un bref interrogatoire aux dockers et autres gens du port, nous pûmes confirmer que Kibasuke bel et bien était passé par ici et qu’il était partie pour le Pays des vagues. Il nous fallut chercher longtemps et payer une importante somme d’argent pour finalement trouver un bateau qui nous amènerait à Nami no Kuni. Le bateau leva l’ance en après-midi, le temps de charger le bateau de provision pour le voyage mais pas trop, sachant que la mer rôdaient de pirates.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Lun 18 Nov 2013 - 18:40

Nous étions d’accord sur une chose : nous avions pressé nos citrons. Cela avait été bref, et pas sans anicroches, mais oh combien fructueux puisque nous avions maintenant en main des informations particulièrement intéressantes. Somme toute, nos hypothèses se voyaient confirmés. Je fus cependant surpris de savoir que leur objectif principal avait été de nous ralentir. Nous n’avions pas eu le choix de tomber dans le piège, je le maudis pour l’efficacité de son plan. C’était une raison de plus de quitter au plus vite, nous devions reprendre le temps perdu avec cette distraction. Là-dessus, Tenshi-kun était aussi d’accord avec moi, à l’exception qu’il ne croyait pas que d’autres viendraient. À la lumière des informations que nous venions d’acquérir, il devait sans doute avoir raison. Après tout, s’ils n’étaient venus que pour nous distraire, cela ne vaudrait pas la peine de renvoyer des hommes. À moins qu’ils aient beaucoup d’hommes à disposition…

Je chassai ses pensées, ne préférant pas y penser tout de suite, et me reconcentrai sur notre discussion, qui tournait autour de la façon de nous occuper de nos citrons. Les hommes durent nous entendre puisqu’ils commencèrent aussitôt à vociférer des supplications afin de leur laisser la vie sauve. C’était vrai que l’interrogatoire avait été assez terrifiant, même pour moi. Je n’avais jamais vu Tenshi comme ça, aussi froid et implacable. Remarquez, cela avait porté ses fruits et nous avions eu ce que nous voulions, comme quoi la peur peut faire bien des choses. Mais je savais qu’au fond ce n’était qu’un acte, le Tenshi que je connaissais n’était pas comme ça. Il se devait d’inspirer la peur afin de leur soutirer ce qu’on voulait. C’était très efficace, comme on vient de le voir, mais ce n’était pas vraiment mon truc. Normalement, j’ai Aka qui s’en occupe alors… S’étant chargé de les interroger, ce fut encore Tenshi qui s’occupa du sort de nos invités. Un simple coup sur la tempe, sûrement bien placé grâce à son Byakugan, envoya nos amis vers ce qui n’était probablement pas de beaux rêves.

Nos besognes terminés dans la grotte, nous convînmes tous que nous n’avions pas le choix de faire du chemin à pied, afin rattraper Kibasuke. Nous voyageâmes pendant le restant de la nuit, la Lune illuminant un peu notre chemin jusqu’à l’aube où le Soleil vint prendre le relais. Nous dirigeant vers l’Est vers le pays des Vagues, nous vîmes le Soleil se lever, ce qui était vraiment magnifique, mais cela voulait aussi dire que nous l’eûmes dans les yeux jusqu’à notre arrivée au port en fin de matinée. Notre premier réflexe fut d’aller au quai afin de questionner les gens sur le Nukenin que nous pourchassions. Un peu plus facilement que la nuit précédente, nous apprîmes qu’une personne correspondant à la description de Kibasuke était partie en direction de Nami no Kuni. Même si cela nous rassurait que nous n’avions pas complètement perdu sa trace, cela ne nous aidait pas à le suivre jusqu’au pays des Vagues.


- Bon, maintenant que nous savons qu’il est passé par ici, il faut trouver un moyen de transport jusque là-bas.

Facile à dire, mais un peu moins facile à faire. Comme je m’en doutais, les gens ne se jetaient pas pour nous amener jusqu’au repaire des pirates. Quel fou aurait bien accepté cette proposition? Heureusement pour nous, nous avions un moyen de rendre l’offre un peu plus alléchante. Ce n’était pas vraiment dans mes valeurs, mais nous n’eûmes pas d’autre choix que d’acheter un homme afin de nous conduire là-bas. Le temps d’arrivée en ville, de s’informer pour Kibasuke, de chercher une embarcation, de trouver un homme à soudoyer avec notre argent et de finalement lever l’ancre, le soleil avait passé son zénith, confirmant le début de l’après-midi. Encore une fois, nous avions perdu un temps précieux à trouver un moyen de se rendre jusqu’à l’île.

Heureusement pour nous, le voyage ne fut interrompu par aucune attaque de pirates, comme les rumeurs le supposaient. Peut-être cela avait-il un lien avec l’arrivée du Gekei sur l’île, ce qui n’était en aucun cas un bon signe. Pour nous du moins puisque apparemment le capitaine semblait ravi de la tranquillité des mers. Le bateau jeta l’ancre à une distance raisonnable de la berge et nous prîmes une chaloupe jusqu’à celle-ci. Nous pataugeâmes ensuite jusqu’à la plage tandis que la chaloupe retournait rapidement vers le navire. Notre attention se dirigea aussitôt devant nous, puisque nous venions d’atterrir sur Nami no Kuni. La ville, qui est à la base une ville portuaire, grouillait de l’activité régulière d’une ville. Un regard rapide nous permit de voir que personne ne semblait avoir remarqué notre présence, ou semblait s’en soucier.

Nous entrâmes dans les rues et commençâmes à regarder autour de nous, à l’affut du moins signe qui pourrait nous mener vers notre cible. Si plus tôt personne ne nous avait remarqués, eh bien maintenant on pouvait dire qu’ils nous avaient bel et bien remarqués. Je le vis de leur regard qu’ils nous jetaient, des regards méfiants sans pour autant être agressifs. Ils ne feraient rient, mais nous étions définitivement pas les bienvenus ici. Nous avions cependant quelque chose à faire ici, nous ne pouvions pas simplement quitter. Soudainement, j’eus une sorte de déclic dans mon esprit, une sorte d’illumination. Cela faisait plusieurs minutes que j’avais une odeur qui me titillait le nez, une odeur familière que je n’arrivais pas à me rappeler. Le déclic avait été provoqué par mon cerveau qui venait de se rappeler où j’avais senti l’odeur. C’était l’odeur de l’homme que j’avais attaqué! Je ne pouvais pas me tromper, puisque j’avais utilisé celle-ci pour le repérer dans le noir de la nuit. Je donnais aussitôt un petit coup de coude discret à l’Hyûga qui se tenait à mes côtés afin de le prévenir.


- Tenshi-kun, si nous n’avons toujours pas trouvé les hommes des Canotiers, je crois que ceux-ci nous ont trouvés. Je sens la même odeur que les hommes de cette nuit depuis plusieurs coins de rues déjà.

Akamori m’accompagna d’un petit grognement, qui signifiait qu’il le sentait lui aussi. Depuis tantôt qu’ils nous suivent, c’était beaucoup trop rapide. Ils devaient sans aucun doute avoir anticipé notre arrivée et s’était préparé en conséquence. Je n’avais que l’odeur qui me puait au nez, j’ignorais donc combien ils étaient à nous suivre, mais avec les trois que nous étions je n’avais pas de doute qu’on ne se ferait pas avoir si facilement. J’attendais de savoir ce qu’il en pensait, mais mon avis était qu’on devrait soit essayer de les semer ou bien de s’isoler pour s’en occuper. Il était clair qu’il ne démordrait tant que nous serions sur l’île, c’était le seul moyen efficace auquel je pensais pour qu’ils arrêtent de nous suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Mar 19 Nov 2013 - 21:41

Étonnement, le voyage se fit en une seule traite, sans la moindre interruption. La plupart des gens furent soulager de l’absence de pirates sur la mer, mais il y avait anguille sous roche. S’ils n’étaient pas en train de sillonner la mer, alors où étaient-ils? Je l’ignorais, mais étant en direction de la Capitale de Pirates, nous ne tarderions pas à le savoir. Le bateau jeta l’ancre à un bon cinq cents mètres du rivage, par mesure de précaution. Ils nous prêtèrent tout de même leur chaloupe que nous utilisâmes pour nous rendre sur l’île. À peine avions nous mit les pieds sur le sable que les deux marins qui nous accompagnait repartaient déjà avec leur chaloupe. Nous levâmes les yeux et vîmes pour la première fois de notre vie une ville pirate. Nous échangeâmes un regard puis nous commençâmes à avancer.

Au départ, tout semblait aller pour le mieux. Nous marchions dans les rues déjà occupés de la ville sans trop attiré d’attention. Nous parvînmes toutefois dans un district de la ville apparemment moins achalandés. On commença alors à nous lancer des drôles de regards, du genre « T’es qui toi? T’as rien à foutre ici ». Faisant fi des regards qu’on nous posait, nous décidâmes toutefois d’accélérer un peu le pas. Takeo eut soudainement un flash et son nez se mit alors à bouger frénétiquement. On voyait vraiment pourquoi on appelait cela la voie de la bête. Il s’exclama finalement à voix haute, disant avoir reconnu cette odeur. Lui lançant un regard interrogateur, je le laissai terminé ses explications. Il m’expliqua donc avoir senti la même odeur qu’il avait senti pour traquer les brigands de la forêt de cette nuit. Il était pourtant impossible qu’ils soient déjà debout et à nos trousses. Ils auraient même eu le temps d’arrivée avant nous? Non, impossible. Pourtant, Akamori le confirmai lui aussi, ce qui ne faisait maintenant aucun doute. Il devait y avoir une autre explication. Je relâchai finalement mon Byakugan, me donnant maintenant un aperçu de presque toute la ville. Je me concentrai pourtant sur notre district plus particulièrement. Nous poursuivîmes notre marche et je constatai effectivement un groupe de trois personnes qui nous suivait. Pourtant, aucun d’entre ne m’étais familier. Je tirai alors brusquement Takeo dans une petite ruelle, échappant temporairement du champs de vision de nos pousuivant.


- Tu avais raison, on est suivi. Ils sont trois, mais ce ne sont pas ceux qui nous ont attaqués cette nuit…. Sûrement leurs acolytes. Nous devons trouver Kibasuke au plus vite, puisqu’il semble nous avoir trouvé, lui. Je m’arrêtai quelques instants, réfléchissant à un plan d’action. Bon écoute, il ne devrait pas tardé à arrivé, alors on a pas beaucoup de temps. Je vais disparaître avec mon jutsu de camouflage et je vais me placer à l’écart, prêt à vous avertir quand ils vont arriver. À mon signal, vous sauterez chacun sur un pirate, je m’occuperai de celui qui reste. Des questions?

Nen étant pas à leur première mission, Takeo et Akamori comprirent et acquiescèrent d’un hochement de tête synchronisé. D’une courte série de mudra, je devins invisible sous les yeux de mes amis. Avec leur odorat, ils pouvaient sûrement savoir que j’étais là quand même. Sans plus attendre, j’infusai la plante de mes pieds de chakra puis j’escaladai la bâtisse à ma droite puis trouvai un perchoir sur l’enseigne d’un commerce. Nous dûmes attendre quelques secondes encore avant de les voir pointer la ruelle où nous nous trouvions. Ils se dépêchèrent à rejoindre la petite embouchure puis je criai pour avertir mes coéquipiers. Comme prévu, Takeo et Akamori bondirent sur leur proie. Voyant le dernier qui regardait la scène, encore sous le choc, je lui sautai finalement dessus à mon tour. Nous nous dépêchâmes à tirés les corps inconscient des pirates dans la ruelle, évitant les regards qui nous était jeté en permanence. Comme pour nos otages précédents, nous les ligotâmes aux poignets et aux chevilles.

- Bon, j’avoue ne pas avoir pensé aussi loin que ça. On fait quoi maintenant avec eux? L’idéal aurait été de les interroger, en savoir un peu plus sur notre cible, mais nous ne pouvons pas faire ça ici, en plein public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Jeu 21 Nov 2013 - 0:12

Je vis aussitôt les veines sur ses tempes, signe que Tenshi utilisait son Byakugan. Sûrement pour s’en assurer par lui-même, parce que j’étais sûr de moi. Mon odorat ne m’avait jamais fait défaut, qui plus est Akamori était avec moi dans cette histoire. Nous continuâmes à marcher tranquillement, alors que je sentais leur charge de plus en plus imminente lorsqu’on me tira soudain vers la droite. Me préparant à contre-attaquer, je réalisai que c’était Tenshi-kun qui m’avait tiré, sûrement pour se cacher des gardes. Notre cachette ne durerait pas longtemps, mais j’allais vite réalisé que l’Hyûga n’en aurait pas pour longtemps. Commençant par confirmer que j’avais raison et qu’il y avait bien trois hommes, ce qui m’amena un petit rictus espiègle voulant dire « tu vois? », je repris rapidement mon sérieux lorsqu’il établit un plan d’action pour nous occuper de nos poursuivants. Il se rendrait invisible avec un jutsu de camouflage alors que nous attendrions son signal. À celui-ci, on saute tous sur un pirate et on le tire dans la ruelle pour s’en occuper. Super, facile comme tout.

Akamori et moi hochâmes la tête d’un même mouvement, puis Tenshi disparut alors de sous nos yeux. Je ne l’avais vu faire que quelques mudras et il était devenu complètement invisible. Bien sûr, si je me concentrais bien j’arrivais à sentir faiblement son odeur, mais sinon c’était un jutsu très bien réussi. Je me retins de siffler mon admiration pour ne pas bousiller notre couverture puis alla prendre ma place en compagnie d’Akamori. Les secondes que nous attendîmes avant d’entendre le signal de Tenshi parurent interminable, mais finalement son cri avait retenti et, comme un seul homme, nous passâmes à l’action. Agrippant mon homme par le collet, je le ramenai vers moi puis pivotai sur moi-même pour amener la tête de l’homme sur le mur. J’enchaînai tout de suite avec quelques coups bien placés qui mirent rapidement l’homme K.O., ramollissant aussitôt dans mes bras. Je le couchai sur le sol, rapidement rejoint par ses deux collègue dont mes… collègues s’étaient occupés. Nous ne prîmes aucune précaution et nous ligotâmes nos nouvelles connaissances, comme leurs prédécesseurs. Tenshi me fit alors part qu’il n’avait pas pensé aussi loin dans son plan. Il avait pensé les interrogé, mais dans l’état où ils étaient, et surtout l’endroit où nous étions, ne s’y prêtaient pas. Ce fut donc mon tour d’intervenir.


-Et si on prenait leur vêtements? demandai-je à Tenshi qui me regarda avec des grands yeux, choqués. Bah quoi, on les traîne un peu plus jusque dans un petit coin dans les ombres, on pique leur fringue et, avec chance, on rentre illico presto dans l’antre des pirates. Je jetai alors un regard à Akamori, qui me regardait avec cet air qu’il faisait lorsqu’il voulait quelque chose, se sentant évidemment exclu de l’opération. Et toi, Aka, tu vas surveiller les alentours, pour qu’on ait le chemin libre lorsqu’on sortira avec Kibasuke. Qu’est-ce que tu en dis?

Je connaissais bien mon chien puisque l’idée sembla lui ravir, laissant échapper un petit cri joyeux. Il ne restait qu’à convaincre Tenshi. Certes, nous n’avions même pas seize ans, mais il n’y avait pas d’âge pour être un bandit. Nous réglâmes d’autres détails à notre mensonge, notamment ses pupilles, avant que finalement il accepte l’idée. C’était donc décidé, pendant que Tenshi et moi infiltrerions le repaire des pirates à la recherche du Nukenin, Akamori ferait en sorte qu’on aille le champ libre lorsqu’on voudra amener notre homme jusqu’à la berge. C’était dangereux, je le savais autant que lui, mais c’était une opportunité qui ne repasserait pas. Je ne préférai pas penser à comment on allait partir de cet île, je ne voulais pas trop prévoir à l’avance au cas où il y avait un imprévu. Je jetai un dernier regard à Tenshi avant de défaire les liens d’un des hommes le temps de lui enlever ses vêtements. Je refis les liens tout de suite avant d’enfiler leurs vêtements par-dessus les miens. Je roulai les manches ainsi que les pantalons, qui étaient trop longs, puis ajustai un bandana sur ma tête.

-Arrr! dis-je à voix basse avant de commencer à tirer mon costumier vers un coin un peu moins visible.

Ceci fait, j’attendis que Tenshi termine à son tour, puis nous quittâmes Akamori. Avant de partir, je lui dis de venir jeter un coup d’œil à nos amis en cas où ils se réveilleraient. Quittant la ruelle, Tenshi et moi prîmes aussitôt la direction de la grosse bâtisse qui semblait définitivement le quartier général. Comme je l’imaginais, il n’y avait vraiment pas d’âge pour être bandit. Je redressai le dos et écartai les bras dans un effort de paraître un peu plus endurci que je l’étais et nous passâmes la porte les mains dans les poches, littéralement. Une fois rentré, je me penchai subtilement vers l’Hyûga à mes côtés.


- Un vrai jeu d’enfant… Maintenant, on doit mettre la main sur Kibasuke.

J’essayai de trouver son odeur, sans succès. Nous devrions nous en remettre au Byakugan de Tenshi. Nous marchâmes le long d’un couloir jusqu’à ce qu’on se décide d’entrer dans la première porte venu, nous amenant dans une sorte d’établi. C’était maintenant ou jamais pour utiliser son Byakugan pour repérer le Gekei que nous pourchassions, pendant que personne ne nous voyait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Ven 22 Nov 2013 - 18:50

Tout se déroula comme prévu : à mon signal, Takeo et Akamori ont tous deux tiré un pirate dans la ruelle. Le dernier eu tout juste le temps de voir ce qui se passait que je lui sautais dessus. Il s’écrasa au sol avec moi sur son dos puis je le tirai comme mes coéquipiers un peu plus creux dans la ruelle. Bien, nous avions un trio de pirate prêt à l’interrogatoire. Seulement, l’endroit ne s’y prêtait pas vraiment. Révélant ceci à mes amis, Takeo fut rapide sur la réponse, un plan qui ne m’avait pas même effleuré l’esprit. Prendre leur vêtement, sérieusement?

- Avec chance!?, m’exclamai-je lorsqu’il me raconta son plan.

Il n’y avais toutefois pas moyen de raisonner avec cet Inuzuka, pas même dans cent ans. Il fallait aussi admettre qu’une chance comme ça, ça n’arrive pas deux fois. J’avais une mauvais pressentiment, mais en même temps je savais que nous n’avions pas le choix de le faire. Comme je l’imaginai, il donna aussi son rôle à Akamori, comme si le plan était déjà choisi. Il y avait quelque chose dans le fait de nous jeter en plein dans le gueule du loup qui ne me plaisais pas vraiment. J’étais plus du genre subtil, et me révéler comme ça ce n’était pas trop mon truc. J’avais quand même un atout en temps normal mais qui en infiltration devenait un obstacle majeure : mon Byakugan. Un peu difficile de mentir sur son identité avec un Kekkei Genkai comme le miens, visible en permanence. Je fini par accepté, sachant que nous n’avions pas vraiment d’autre choix de toutes façon.

Nous tirâmes donc chacun un pirate puis nous nous changeâmes en un éclair, mettant le linge par-dessus le nôtre. Je n’eus pas le choix d’enlever ma veste, mais il était hors de question que je la laisse derrière. Je réfléchis pendant quelques instants puis je la roulais en boule puis je la fourrai sous le chandail emprunté puis je rentrai la veste à moitié dans mon pantalon, heureusement retenu par une ceinture. Une fois nos déguisements terminés, nous quittâmes la ruelle pour nous diriger directement vers ce que nous pensions être leur QG. C’était la plus grosse bâtisse, donc probablement la plus importante. Je vis Takeo bomber un peu le torse, élargissant ses bras pour avoir l’air costaud. Je ne m’essayai même pas, ayant plus de chance d’avoir l’air ridicule. Nous passâmes à côté d’un garde tout prêt de la porte qui nous jeta un drôle de regard. J’évitai subtilement son regard et nous passâmes sans encombre dans l’antre des pirates. Maintenant, place au spectacle. Nos marchâmes quelques instants dans la bâtisse, nous assurant que nous n’étions pas suivi. Du moins, c’est ce que je croyais, alors qu’en fait c’était Takeo qui nous avait menés tout ce temps, à la recherche d’une odeur quelconque. Le regard qu’il me jeta me confirma qu’il ne trouva rien pour l’instant. Comprenant ce que cela voulait dire, nous nous mîmes rapidement à la recherche d’une planque. Nous marchâmes le long d’un couloir puis, sans même m’avertir, Takeo nous fis entré dans une pièce inconnue qui s’avéra être une espèce d’établit.


- Non mais ça va pas la tête!?, criai-je en chuchotant pour ne pas qu’on ne nous entende. On n’entre pas comme ça dans n’importe quel pièce, surtout pas dans l’antre de l’ennemi. Bref…

Nous n’avions pas trop le temps de se chamailler, je me devais tout de même de lui donner ce petit brin de conseil. Sans plus attendre, je me concentrai puis je vis la fameuse vu en vol d’oiseau tant familière. Je voyais beaucoup de gens, mais malheureusement Kibasuke semblait invisible. Peut-être n’était-il pas ici après tout? Je me concentrai plus fort, mettant tout ce que j’avais à la recherche de a moindre trace du Nukenin. Je trouvais alors une étrange trace de chakra. Je me concentrai sur ladite trace pour voir un immense aquarium. À l’intérieur, un gigantesque requin se promenait tout bonnement. Je devinai aussitôt qu’il s’agissait de notre homme.

- Ça y est, je l’ai trouvé. IL est dans un aquarium, au… J’éloignai ma vue de sur le requin pour avoir de nouveau une vue de la bâtisse.… troisième étage de l’aile Ouest. Allons-y, suis moi.

Je gravai du mieux que je pus les détails de la bâtisse, plus spécialement l’aile Ouest. Nous trouvant dans l’aile Centrale, nous fûmes dans l’aile Ouest en peu de temps. Nous marchâmes quelques instants puis trouvâmes enfin une cage d’escalier. Seulement, celle-ci était gardée par deux costauds. Encore une fois, il faudrait faire preuve de subtilité. Nous jetant un bref coup d’œil, nous savions tous les deux ce que nous avions à faire. Costaud ou pas costaud, il fallait se débarrasser de ces deux gardes. Lorsque nous fîmes à côté d’eux, nous passâmes rapidement à l’action. Pour ma part, j’assommai le garde avec plusieurs coups rapides sur les tenketsus relié à ses poumons. Ne lui laissant aucun répit, je lui donnai un violent coup de pied que le côté du genou qui le fit plier en deux puis je l’achevai avec un coup sur la tempe avec ma paume. Le garde s’effondra au sol à côtés de son collègue. N’attendant pas une seconde de plus, nous montâmes les marches quatre par quatre, en direction du troisième étage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Lun 25 Nov 2013 - 18:18

Malgré tout ce que Tenshi pouvait dire, je savais que c’était la seule façon dont nous pourrions entrer et circuler librement dans ce repaire qui avait l’air presque aussi grand que la montagne de Konoha. Qui plus est, à quoi d’autre pouvaient-ils nous servir maintenant alors qu’ils étaient dans cet état? Nous ne pouvions pas perdre du temps à essayer de les interroger, surtout pas ici. N’importe qui pourrait nous voir, coincés dans une petite ruelle, et là ça deviendrait chaud. Alors même si c’était un sacré pari à prendre, que pouvions-nous faire d’autre? Aussi tenace qu’un chien sur son os, je réussis néanmoins à convaincre lentement l’Hyûga jusqu’à ce qu’il accepte de prendre part à ce plan de fou. Je donnai mes instructions à Akamori, qui monterait la garde à l’extérieur en prévision de notre fuite, puis nous mîmes notre plan à exécution. Nous nous changeâmes rapidement et prîmes la direction de la grosse bâtisse, dans laquelle se cachait sûrement Kibasuke.

Arrivés devant celle-ci, je tentai de prendre un air un peu plus robuste, qui parviendrait peut-être à cacher mon jeune âge et faciliterait par le fait même notre intrusion, mais nous n’eûmes aucun problème de ce côté-là. Certes, on nous jeta quelques regards curieux, mais personnes ne nous arrêta. Dès que nous fûmes dans l’antre, je mis aussitôt mon nez à l’action et essayai de trouvai la moindre trace de Kibasuke. Mais l’endroit devait être beaucoup trop grand puisque même mon nez n’arrivait pas à rien relever. Il nous aurait fallu Akamori, mais amener un chien avec nous aussi bousiller notre couverture à coup sûr. Je savais donc qu’il faudrait s’en remettre à Tenshi et son Byakugan, lui jetant un regard qui voulait tout dire. Nous nous mîmes donc à la recherche d’une planque, de quelque part où nous pourrions faire nos recherches. Puis, sans crier gare, je me jetai sur la porte à côté de moi et tirai Tenshi-kun avec moi, ce qui nous amena dans un établi. Aussitôt dans la pièce, mon coéquipier me repoussa et me dit sèchement qu’on ne se jetait pas n’importe où en territoire ennemi. Je lui aurais bien expliqué que je savais l’endroit inoccupé grâce à mon nez qui n’avait relevé aucune odeur humaine, mais je vis qu’il ne voulait pas s’attarder sur le sujet et j’en fis de même.

Cela prit quelques secondes, ou peut-être des minutes je ne pourrais le dire, avant que la voix de Tenshi perce le silence que j’avais adopté pour le laisser se concentrer. Il avait enfin trouvé le Nukenin, ce qui voulait dire qu’il était bien ici comme on le pensait. Le restant de ses informations me fit cependant froncer les sourcils. Dans un aquarium? Bon, c’était sans importance, on savait où il était. Regardant discrètement dehors en entrouvrant la porte, nous nous glissâmes dans le couloir et prîmes la direction de l’aile Ouest. En un rien de temps nous fûmes devant l’escalier de service qui nous mènerait discrètement au troisième étage lorsque nous nous trouvâmes devant notre premier obstacle : deux gardes se tenaient devant la porte qui donnait sur les escaliers, nous bloquant la route. Un coup d’œil rapide vers Tenshi me fit rapidement comprendre que nous pensions à la même chose. Me jetant alors sur ma cible comme un prédateur sur sa proie, j’eus rapidement raison de lui. Je n’y étais pas allé de main molle sur la ruade de coups, voulant en finir le plus rapidement possible. Les deux gardes tombèrent presque en même temps, ce qui nous laissait maintenant le champ libre pour monter.

Sans attendre une seconde, nous nous jetâmes sur la porte et montâmes les escaliers aussi vite que nous le pouvions jusqu’au troisième étage. Nous avions pris soin de cacher les gardes sous les escaliers, mais qui savait quand ils allaient remarquer que quelque chose n’allait pas. Je préférais en terminer le plus rapidement possible avec ça; plus longtemps on restait sur cette île plus cela devenait dangereux. Nous arrivâmes finalement au fameux étage et reprîmes notre souffle avant d’y entrer. Un regard à gauche, un autre à droite; la voie était libre. Sans faire de bruits, nous nous infiltrâmes sur l’étage et partîmes à la recherche de l’aquarium. Dès que j’avais mis le pied sur l’étage, l’odeur de Kibasuke m’avait empli le nez. Il était proche, très proche. Je regardai Tenshi en pointant le bout de mon nez.


- Son odeur empeste l’étage, je n’aurai aucun problème à le trouver maintenant. Suis-moi.

Les genoux légèrement fléchis, je me dirigeai là où mon nez me disait d’aller. Même si je reconnaissais sans problèmes l’odeur du Nukenin, j’avais tout de même l’impression qu’elle était légèrement différente. Comment pouvait-il modifier son odeur? Était-ce un jutsu de camouflage? Je n’avais pas le temps de me pencher sur ces questions, j’aurais tout le loisir de connaître la réponse plus tard. Elle arriva effectivement peu de temps après, lorsque nous nous retrouvâmes devant deux portes battantes. Nous glissant furtivement entre les deux portes, nos yeux se posèrent alors sur l’aquarium le plus gros que j’avais vu avec, à l’intérieur, rien d’autre qu’un requin. Je devinai immédiatement qu’il s’agissait de notre cible et compris pourquoi son odeur était différente. Nous nous approchâmes de l’aquarium lorsqu’un sifflement admiratif résonna à travers la noirceur de la salle.

-Vous avez fait vite, dites-donc! On vous attendait bien, mais pas de sitôt. On ne vous a même pas entendu entrer! Vous avez fait fort... vraiment, dit la voix en ricanant.

Tous mes sens se mirent aussitôt aux aguets, cherchant du mieux que je pouvais où se trouvait celui qui nous parlait. Le façon dont il nous parlait, ce petit ricanement, tout chez ce personnage, peu importe qui il était, me tapait sur les nefs. Le pire c'était qu'il était dans la salle, sa voix était trop clair pour qu’il ne le soit pas. Utilisant mon nez pour essayai de le trouver, l’odeur du requin empestait tellement qu’elle brouillait les autres odeurs, dont celle du petit rigolo. Regardant alors mon coéquipier, un peu paniqué, j’espérai qu’il avait un plan. On était tombé dans leur piège, ils nous attendaient depuis le début. Pendant un bref instant, je m’enorgueillis de les avoir pris de court, mais ce n’était pas le temps pour ça. Je devais rester concentrer sur trouver ce type. C’est alors que des bruits de pas se firent entendre, venant de tous les côtés.


-Je pense qu’on va devoir s’occuper de la broutille avant de pouvoir se frotter aux grosses branches, dis-je à Tenshi-kun sans lâcher les hommes qui commençaient à apparaître devant moi des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Mar 26 Nov 2013 - 22:41

Lorsque nos regard se croisèrent, je pus pratiquement lire dans ses pensées. Nous pensions à la même chose : nous débarrasser des gardes le plus rapidement possible. Le duo canin passa à l’action alors je m’occupais de l’autre garde, puis nous les tirâmes sous l’escalier avant de prendre enfin les escaliers. Ayant monté les marches à toutes allures, nous nous accordâmes un bref répit avant de continuer. Nous ignorions ces qui nous attendait, seulement un gros requin en aquarium et possiblement une vingtaine de pirates du Canotier. Takeo pris ensuite les devants, m’affirmant pouvoir le localiser sans problème. Il nous mena jusqu’à une paire de porte battante devant lesquelles il s’arrêta subitement, levant la main pour m’informer d’en faire de même. Même moi, qui avait un odorat très ordinaire, sentait le poisson à plein nez qui émanait de la pièce. Nous échangeâmes un regard et je compris que nous avions enfin atteint notre destination. Nous nous infiltrâmes donc dans la pièce, nous tombâmes directement sur le jackpot : un grand requin blanc, un immense grand requin blanc. Je n’en croyais pas mes yeux. Je fus tiré de mes pensées par un sifflement venant de derrière nous...

Je ne sus pas comment prendre les compliments qui nous furent attribués à tous le deux. Il y avait quelque chose dans sa voix qui trahissait ses bonnes intentions, ou plutôt ses fausses bonnes intentions. Takeo essaya de trouver la source de la voix, mais en vain. Il me jeta un regard désespéré, ne sachant plus trop quoi faire. J’essayai de réfléchir, mais je n’eus pas trop de temps qu’on entendait déjà les bruits de pas s’intensifier autour de nous. Je jetai à nouveau un regard à Takeo, retrouvant enfin le Takeo que je connaissais. Apparemment il était venu avec un Plan d’action et il me convenait parfaitement. Sans plus attendre, nous nous plaçâmes dos-à-dos et évaluâmes nos options. Une dizaine de pirates nous encerclaient, chacun muni de leur traditionnel Scimitar. Ayant l’avantage numérique, ceux-ci serrèrent rapidement leur formation autour de nous. Nous étions vraiment faits comme des rats, mais un rat acculé mordra le chat s’il le faut.


- Je ne vois pas d’autre choix, en effet. « Pas de quartier », comme ils diraient. Finissons-en au plus vite avec eux et occupons-nous de Kibasuke, dis-je à voix basse.

Sans attendre un seul instant de plus, nous fondîmes sur les pirates qui nous faisaient face. Je lançai rapidement un trio de senbon dans la gorge du premier pirate, je fondis ensuite sur le second avec mon chakra électrique dans mes pieds pour apparaître derrière lui, lui tordant le cou. Laissant le corps tomber, je m’accroupie juste à temps pour éviter un premier coup de Scimitar, puis un deuxième en me relevant et un troisième. Je réussi finalement à neutraliser le troisième pirate en le faisant trébucher avec un coup de pied circulaire au niveau des chevilles. Avant même qu’il ait commencé à tomber au sol, j’étais déjà sur lui pour lui envoyer une décharge de chakra concentré dans l’abdomen qui l’enfonça légèrement dans le sol. En à peine quelques secondes, je venais de neutraliser trois des cinq pirates auxquels j’avais été en prise. Je n’eus même pas à chercher ma prochaine cible venait directement sur moi. En fait, il serait plus exact de dire mes cibles, puisqu’ils avaient eu la présence d’esprit de me confronter à plusieurs, et non en un contre un. Je dégainai rapidement mon Tantô, puis le saisi la lame vers le bas, comme je l’avais appris. Je fus alors assailli de coups de sabre que je parvenais tout juste à dévier avec ma lame. Il fallait que je me sorte de là sinon c’en était fini pour moi. Essayant le tout pour le tout, j’attendis le moment opportun puis, en déviant une des lames, je l’envoyai vers le haut me donnant ainsi quelque secondes de plus. Profitant de ces quelques secondes, j’envoyai ma lame vers la gorge de mon autre assaillant, le transperçant sous la mâchoire et probablement sa bouche aussi. Je retirai rapidement la lame puis allai asséner un coup de pied sur le corps mais je n’en eu pas le temps, interrompu par une douleur pinçante qui me parcouru le flanc droit.

Je m’accroupis rapidement puis performai un rouler-bouler pour me mettre hors de danger. Je me relevai environ un mètre plus loin pour faire face à un pirate donc la lame avait pris une teinte de rouge. Je portai rapidement ma main à mes côtes puis senti le liquide rougeâtre qui imbibait ma camisole et ma veste. Heureusement, le saignement n’était pas abondant, donc la blessure n’était pas trop profonde. Un sourire vicieux déforma son visage, envisageant probablement me faire encore pire qu’une simple coupure. Ça n’allait toutefois pas se passé comme ça. De ma main libre, je débouchai une des gourdes souples qui pendaient à ma ceinture. Je me dépêchai à rengainer ma lame puis je pris le contrôle de l’eau pour la faire sortir de son récipient. Je modelai ensuite l’eau de mes deux main pour lui donner l’aspect d’une longue aiguille puis je la jetai avec le plus de précision possible sur le pirate, visant son crâne. Il n’était toutefois pas dupe, il avait vu l’aiguille foncer sur lui et avais paré aiguille de son sabre. L’aiguille se déforma au contact de l’épée et aspergea le marin en plein visage. Profitant de ce moment d’inattention, je fonçai sur lui. Il avait pensée bien faire en parant mon aiguille mais il était tout de même tombé dans le panneau. Je l’assailli de coups de paumes puis l’achevai d’un uppercut.

N’ayant pas fini le combat pour autant, je portai mon attention sur Takeo, ayant peut-être besoin de mon aide. Peut-être venait-il tout juste de finir le dernier pirate, mais n’empêche qu’il était le dernier homme encore debout. Nous hochâmes la tête simultanément, confirmant à l’autre que tout allait bien. Après ces quelques jutsus, je ne sentais à peine la fatigue.. Même après mon jutsu de camouflage et mon Byakugan. Mon entrainement portait vraiment ses fruits. Je n’avais toutefois pas le temps de pensée à ça. Nous avions peut-être qu’éliminer la première vague. Qui sait quoi d’autre avaient-ils en réserve pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Jeu 28 Nov 2013 - 2:28

Cette fois-ci, par contre, je n’eus pas besoin de convaincre Tenshi qu’il se plaçait déjà, prêt au combat. Même qu’il rajouta ne pas laisser de quartier, comme le disaient effectivement si bien les pirates. Pendant quelques secondes, je me demandai si c’était vraiment nécessaire, mais la réponse s’imposa d’elle-même. S’il y a quelques jours j’avais pu éviter les pertes, cette fois-ci ils étaient trop pour que je prenne ce luxe. Je serrai donc les dents et me mis aussi en position d’attaque. Ce n’est qu’au moment où je me préparai à l’affrontement que je réalisai seulement maintenant qu’Aka n’était pas avec moi. Cela faisait combien de temps que je n’avais pas combattu sans Akamori avec moi? Très longtemps, je devrais donc garder ça en tête lors des prochains combats. Je ne voudrais pas commettre l’erreur d’attendre son attaque alors qu’elle ne viendrait jamais.

Ce qui venait par contre, c’était les ennemis. On les avait déjà entendus venir, mais les voilà qui se pointaient le bout du nez. Un rapide coup d’œil autour de moi m’appris qu’ils étaient une dizaine, ce qui nous en laissait cinq chacun. D’un accord tacite, nous sautâmes d’un seul bond vers nos adversaires, prenant tous les deux des directions opposés. Pas question de se frapper dans le feu de l’action. Me dirigeant inexorablement vers les pirates, je n’attendis pas qu’ils arrivent assez près de moi pour les attaques, lançant une dizaines de lames de vent de mes griffes vers ces derniers. Ils ne s’attendaient sûrement pas à ça, en tout cas pour deux d’entre eux, qui reçurent les lames dans l’estomac et dans le torse. Ils s’écroulèrent tous les deux, criblés de lames de vent. Je m’étais occupé de deux des cinq pirates, mais seulement parce qu’ils étaient devant le restant du groupe. Je devais m’occuper de ceux qui restaient, qui même s’ils s’étaient momentanément arrêtés par la surprise reprenaient leur avance. Dans quelques instants ils allaient être sur moi, je devais faire quelque chose. Ne pouvant éviter leur avance, je décidai de rester à ma place et de simplement qu’ils viennent à moi.


- Allez, apprchez-vous. Vous n’aurez aucune idée de ce qui vous sera tombé dessus, marmonnai-je alors que je commençais à tourner sur moi-même.

Aussitôt dit, aussitôt fait et les gardes se jetaient maintenant sur un Takeo qui tournait rapidement sur lui-même. Eh oui, à force de tournoyer sur moi-même, j’avais accumulé une sacré vitesse. Lorsqu’ils furent à portée, sur le point de me tomber dessus, je déversai toute cette vitesse dans une série de coups de pied rotatif qui envoyèrent valser les trois hommes qui m’étaient tombés dessus. N’attendant pas un instant de plus, je me jetai sur celui qui était retombé le plus proche puis lui fracassai la tête sur le plancher, un de moins à m’occuper. J’eu assez de temps pour convaincre un deuxième de ne plus se relever avec… persuasion, mais pas assez pour échapper au troisième qui me sauta dessus. Il me rua de coups bien placés qui me firent grimacés de douleur, puisqu’il avait depuis longtemps perdu son arme qui lui avait glissé des mains. Il était loin de se douter qu’en fait le corps à corps sur lequel il s’était jeté en désespoir de cause c’était ma spécialité. Prenant profit de l’énergie qu’il mettait à se débattre sur moi, je provoquai un débalancement de sa part et l’envoyai plongé tête première vers le sol. Le débalancement était tellement fort qu’il glissa sur moi et alla rejoindre ses compatriotes par terre, pas sur le point de se relever.

Regardant les cinq hommes par terre, morts ou tout près, me massant là où le dernier pirate m’avait frappé. Il avait frappé rudement fort, sûrement avec l’énergie du désespoir. Regardant autour de moi, je vis à l’autre bout que le seul restant debout était Tenshi-kun. Nous nous rejoignîmes rapidement afin d’établir la suite des opérations. Soudain, le requin, enfin Kibasuke, commença à s’agiter dans son aquarium puis fit alors un saut prodigieux en dehors de l’eau. Sauf qu’au lieu de retourner sagement dans l’eau et attendre qu’on vienne le pêcher, il reprit son apparence et se réceptionna juste devant nous. Comme il venait de sortir de l’eau, il était encore nu ce qui me fit porter mon regard ailleurs. Mais pas question de le quitter des yeux, je le gardais dans le coin de mon œil. Je devais me préparer à peut-être affronter un homme nu, ce qui n’était pas une perspective que j’affectionnais particulièrement.


- Oh allez, ce n’est pas sérieux! Trouves-toi donc quelque chose à mettre sur le dos.

C’était vraiment ridicule comme situation. N’avait-il aucune pudeur? Il n’était plus un requin blanc… Et il se contentait de rire, comme s'il trouvait la situation amusante. Comme pour exaucer mon souhait, que j’apprendrais à regretter, un homme descendit du ciel le long d’une corde, un peignoir dans les mains. Lançant ce dernier à Kibasuke, le dernier arrivant vint se poster à ses côtés tout en nous regardant d’une lueur malicieuse.

-Alors, les gars, vous n’êtes pas heureux de nous voir?

- Je sais que vous êtes heureux de ME voir du moins, n'est-ce pas, les garçons? Vous avez fait tant de chemin pour moi..., renchérit Kibasuke.

Je reconnus immédiatement la voix du premier homme. C’était celle du pirate qui nous avait envoyé les hommes. Celui qui nous avait nargué et avait envoyé ses sbires faire sa sale besogne. Au moins il se montrait enfin au lieu de se défiler derrière ses hommes. À les voir, je devinai rapidement que c’était les deux
big shots de la place. Je refusai d’entrer dans son petit jeu, raison pour laquelle je restai silencieux. Il me regarda étrangement, comme s’il attendait réellement une réponse de notre part. Jetant un regard entendu vers Tenshi, je compris qu’il était venu à la même conclusion que moi il y avait quelques secondes.

- Duquel veux-tu t’occuper?, demandai-je à Tenshi juste assez fort pour qu’ils nous entende. Personnellement, j’aimerais bien m’occuper de ce clown-là.

Je terminai en pointant le pirate du doigt, celui qui ne devait être nul autre que le fameux Canotier en personne. Qui d’autre pouvait-il bien être? Ce dernier répondit en prenant un air faussement offusqué avant d’éclater de rire. Il n’avait pas l’air de refuser mon défi, tant mieux. Cependant, à voir le niveau de leurs hommes, je n’avais pas à craindre beaucoup de cet homme; mes craintes étaient principalement centrés sur Kibasuke, que Tenshi devrait affronter probablement seul. Je ne doutais pas des capacités de mon collègue, loin de là, mais le bingo book le classait au moins rang B; on ne pouvait le prendre à la légère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Sam 30 Nov 2013 - 1:22

Je n’arrivais toujours pas à y croire. J’avais aisément disposé de cinq pirates. Bon d’accord, j’avais une longue coupure sur mon flanc, mais ce n’était rien de bien grave. Surtout que le pire restait sûrement à venir. Comme de fait, nous entendîmes le requin s’agiter dans son aquarium, en faisant déborder l’eau ou bien en cognant contre la vitre. Je n’étais pas expert en requin, mais je me doutais qu’il n’était pas dans un état stable. Je jetai un regard inquiet à Takeo, ne sachant pas quoi faire. Il était là, devant nos yeux, pourtant mon corps tout entier me disait de ne pas m’approcher. Le requin sortit finalement de sa cage en un saut prodigieux, passant de la forme requin à sa forme humaine en plein vol pour atterrir devant nous. Je le fixai aussitôt dans les yeux et les verrouillai dans les siens, ne voyant rien d’autre. J’entendis Takeo se plaindre, mais il n’en fit rien. Mes poings se serrèrent et mes dents aussi. J’ignorais pourquoi je me comportais de la sorte. C’était comme si mes émotions s’enflammait, ce qui n’était pas arrivé depuis un bon moment. Une corde tomba finalement du plafond, me faisant finalement détourner le regard pour poser les yeux sur ladite corde qui tombait du plafond pour aller s’écraser sur le sol, tout juste à côté de Kibasuke. Un homme glissa finalement le long de la corde, un peignoir à la main. Il lança finalement le peignoir blanc au Nukenin, qui l’enfila aussitôt. Le dernier venu s’adressa à nous, nous demandant si nous étions content de nous voir.

- Tu n’as pas idée comment, répondis-je sèchement .

Kibasuke renchérit alors en ajoutant que nous devions sûrement être contents de le voir lui, nous appelant alors « les garçons ». Je sentis mes mâchoires se serrer à nouveau, éprouvant alors soudainement une urgente envie de le voir disparaître. La mission ne spécifiait pas qu’il devait être ramené vif. Je savais toutefois que nous devions le ramener sain et6 sauf au village, coûte que coûte. Il ne pouvait pas simplement s’en tirer en mourant, ce n’est pas suffisant. Je compris enfin ce qui m’animais et me poussai à agir ainsi : je voulais le voir payer pour ses actes, pour ce qu’il a fait au village. Ayant maintenant cela en tête, je réussi finalement à me calmer pour pouvoir mieux réfléchir. Si je voulais le voir payer, il fallait le ramener vivant à Konoha. Takeo brisa finalement le silence, me demandant haut et fort duquel je voulais m’occuper. N’ayant toutefois pas le temps de répondre, mon coéquipier m’avoua avoir une préférence pour le dernier venu, le « clown », avait dit Takeo, avec le chapeau… Attends une minute, ce n’est pas n’importe quel chapeau ça. C’est un Canotier, signifiant qu’il s’agissait du Canotier lui-même. Canotier ou non, ça m’allait parfaitement. Je n’eut rien besoin de dire, je ne vois pas pourquoi je me serais opposer à son choix. Je ne tenais pas particulièrement à m’occuper de lui, contrairement à mon ami qui semblait lui en vouloir. Nous n’eûmes toutefois pas à bouger le doigt. Nous entendîmes les deux s’éclater de rire en plein devant nous.


- Vous, vous occupez de nous?, demanda-t-il le plus s.érieusement du monde avant de s’éclater de rire à nouveau.ÇA, ce n’est pas sérieux. Vous semblez toutefois résolue, je ne vois donc d’autre choix que d’exaucer vos souhaits. Vos souhaits de mort, cela dit…

Il exécuta quelques mudras puis appuya ses deux mains à plat sur le sol. Il disparut alors dans un nuage de poussière qui se dissipa quelques instants plus tard pour dévoiler un Kibasuke comme nous ne l’avions jamais vu. Il avait gagné en hauteur ainsi qu’en largeur. Il avait les muscles plus gros et fort probablement plus fort. Même sa peau avait changé de couleur pour prendre des teinte de bleu-gris, mais ce qui se distinguait le plus de tout était son immense nageoire dorsale sur son dos, ainsi que deux petites sur les avant-bras. Lorsqu’il nous sourit, nous pûmes voir les dents acérés qui avait remplacé sa dentition normale. Il performa alors de nouveaux mudras puis fit apparaitre de derrière lui un dragon aqueux qui nous fonça directement dessus. Nous nous séparâmes à cet instant, laissant à l’autre sa partie du boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Mer 4 Déc 2013 - 21:15

Je n’avais pas senti ce type dès que j’avais entendu sa voix. C’était une voix aigüe et geignarde, qui donnait mal aux oreilles à l’entendre. Mais quand je vis le type arrivé, lorsque mes yeux eurent finalement le malheur de poser les yeux sur lui, là je sus que je détestais le mec. On aurait plutôt dit un acrobate qu’un pirate, pas seulement parce qu’il descendait le long de la corde comme tel mais aussi par sa physionomie. Il était très mince, un visage long et espiègle. Ses yeux brillaient de malice et de cruauté, presque littéralement. En effet, d’en bas je pouvais ses yeux très bien alors qu’il descendait et on ne pouvait pas vraiment dire qu’il était proche. Je pris note de me méfier de celui-là, il risquait d’avoir plusieurs tours dans son sac.

Le seul côté positif que je vis à son apparition était le peignoir qu’il avait dans les mains. Enfin quelqu’un qui a un peu de logique et qui se décide de ne pas laisser un homme nu en plein milieu de tout ce fatras! Cette bonne nouvelle fut rapidement oubliée au vue de la menace qui était maintenant devant nous. Alors qu’il y avait quelques secondes à peine nous étions en avantage numérique, voilà que notre avantage s’envolait en fumée. Si nous voulions nous sortir de cette situation, il faudrait le meilleur de nous-même. Je demandai à mon ami s’il avait une préférence quant à sa cible tout en faisant clairement savoir que j’aimerais me frotter au Canotier. Le plaisir que j’aurais à lui étamper mon poing dans le visage afin de faire disparaître ce sourire faussement complice qui me hérissait les poils du dos.

Savoir qu’ils allaient se faire lessiver par des ados leur sembla sûrement complètement farfelu, stupide même, puisqu’ils éclatèrent de rire avant que l’Hyûga n’ait le temps de répondre. Comme de fait, il nous prenait effectivement à la légère, mais cela ne les empêcha pas d’accepter à notre requête même si selon eux cela signait notre arrête de mort. Après tout, il ne pouvait pas refuser un duel contre des adolescents comme nous, de quoi auraient-ils l’air devant les autres pirates? Avant que nous ne puissions rien faire, Kibasuke avait déjà enchaîné une série de mudras à une vitesse hallucinante. Sûrement qu’il l’avait utilisé tellement de fois qu’à la longue c’était presque automatique. Cependant, je ne pouvais pas rester là à m’émerveiller de sa vitesse d’exécution. Je restai sur mes gardes, attendant ce qui allait ressortir du nuage de fumée.

J’aurais préféré ne pas voir, c’est sans doute l’une des choses les plus effrayantes de ma vie. Vous connaissez l’histoire des hommes-loups, les loups-garous? Eh bien notre cher Kibasuke était au lieu un requin-garou, mi-homme mi-requin. Sa peau étant maintenant d’une teinte bleuté et il était affublé de trois nageoires, deux sur chaque avant-bras et une sur le dos. Son sourire nous révéla des rangés de dents acérés qui resteront sans aucun doute gravé dans ma mémoire. Nous allions nous jeter sur nos ennemis lorsqu’ils nous prirent de cours et Kibasuke lança alors un dragon acqueux en notre direction.


- C’est mon cue! On se retrouve après en avoir terminé avec ces deux guignoles, lui dis-je en faisant déjà quelques mudras.

Puis, j’effectuai un bond prodigieux vers la diagonale gauche, autant pour m’éloigner du dragon acqueux que pour me rapprocher de ma cible. Mon saut m’amena assez près de mon ennemi pour être à l’abri du jutsu du Gekei puis me réceptionnai en jetant un regard prudent vers mon ennemi. J’étais plus vulnérable lorsque j’atterrissais puisque je ne pouvais rien faire pour évader les attaques qui pouvaient venir vers moi. J’allais baisser le regard vers Akamori afin de se coordonner, mais me souvint avec le vide qui était à mes pieds qu’il n’était pas là. Cela rajoutait un degré de difficulté, mais rien d’impossible. Évidemment, je suis plus fort avec Aka, mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas capable de me battre en solo de temps à autres, comme c’était le cas présentement. Je n’attendis pas que ce dernier ne se jette sur moi pour attaquer et commençai aussitôt par un coup de poing dans le vide. La première réaction du Canotier fut d’ouvrir les yeux, étonné de me voir donner un coup dans le vide, puis la douleur lorsque la perturbation de l’air causé par le mouvement de mon poing s’enfonça dans son estomac. Se pliant en deux, je profitai de l’occasion pour sauter sur lui. Soudain, je le vis se relever en faisant un grand arc de cercle avec son bras. Je compris trop tard qu’il avait dégainé son arme alors qu’il se penchait, prétendant avoir mal. Enfin, je suis sûr que sa douleur n’était pas feinte, mais il avait trouvé le moyen de tourner cela à son avantage. Je pivotai au dernier moment sur la pointe d’un pied, mais son coup était plus rapide que je l’avais prévu et m’entailla le dos alors que je tournais. Serrant les dents, je terminai mon pivot et ignorai la douleur pour retourner sur lui.

Je ne pouvais rien changé au fait que j’étais blessé, tout ce que je pouvais faire c’était de maximiser les dégâts et espérer le vaincre avant que ma blessure ne cause ma perte. Nous nous rendîmes coup pour coup pendant de longues minutes, lui avec son épée et moi avec mes poings et mes pieds, sans que rien ne se produise. J’avais appris ma leçon de la manière forte, plus question que je me fasse toucher par sa lame de nouveau. Lorsqu’une attaque venait, je frappais le côté de l’arme faisant ainsi dévier la lame, ce que le laissait souvent ouvert pour quelques coups. Bien sûr je ne parai pas tous ces coups, j’eu quelques égratignures en plus de mon entaille au dos, mais je crois que j’eu finalement raison de lui lorsque j’infusai mon chakra dans mes doigts afin d’envoyer plusieurs coups de griffes à une vitesse terrifiante. Son coup de grâce en quelques sortes. Il ne savait plus où donner avec sa lame tant je le martelais, je crois que c’est ce qui causa sa défaite.

Je crois aussi qu’il s’en rendit compte à son tour, à la fin du moins. Lorsqu’il comprit que tout était fini, qu’il n’arriverait pas à parer tous les coups qui fusaient vers lui, je vis dans son regard une certaine résignation qui, étrangement, me fit anormalement plaisir. C’était la première fois que je ressentais autant de plaisir face à la défaite d’un adversaire, devant sa résignation à son sort. Je ne pouvais pas dire que c’était désagréable, cela me faisait évidemment plaisir, mais je ne comprenais pas non plus d’où cette animosité venait. Était-ce parce que j’avais le pouvoir de vie ou de mort sur une personne, sur ce Canotier? Avec la réflexion, et surtout avec l’expérience, je peux dire que c’était effectivement ce sentiment qui m’habitait; je ne pouvais cependant pas le savoir à ce moment-là. Quand j’en eu finalement terminé avec lui, m’assurant qu’il ne causerait plus jamais de problèmes à quiconque, je déposai son chapeau typique des Canotiers sur son visage, pas parce qu’il avait été un truand dans la vie qu’on ne lui devait pas de respect dans la mort, et portai aussitôt mon attention vers Tenshi afin de voir comment il se débrouillait face à Kibasuke, prêt à intervenir à tout moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Ven 6 Déc 2013 - 19:08

Kibasuke fit quelques mudras et un dragon aqueux s’éleva derrière lui, devant de l’aquarium. Je compris alors que j‘étais dans une mauvaise situation. J’avais devant moi un requin-garou, qui maîtrise le Suiton et qui dispose d’un immense aquarium plein à rebord d’eau. Décidemment, il n’y en avait aucune de facile. Nous avions été beaucoup trop chanceux jusqu’à maintenant et je savais que ça nous rattraperait tôt ou tard. Le dragon d’eau nous fonça dessus la gueule grande ouverte, prêt à nous avaler tout rond. Remarquant cela, Takeo m’informa qu’il allait s’occuper de son guignol et qu’on se retrouverait après. Je n’eus toutefois pas la chance de lui répondre puisque je me séparais déjà de lui, évitant le dragon aqueux. Je sautai donc vers l’avant, me réceptionnant à un rouler-bouler avant de me remettre sur pied à la vitesse de l’éclair. Je posai les yeux sur l’homme-requin pour le voir les bras croiser, admirant le spectacle en souriant. Il n’y avait rien qui me frustrait plus que d’être sous-estimé.

Je ne pouvais toutefois pas foncer comme un taureau. Non seulement ce n’était pas mon genre, ça avait l’air plus du siens. Je compris donc sa ruse, essayant de me faire perdre mon sang froid et de lui foncer dessus. J’avais quand même plus de jugeotes que cela, je me concentrai donc sur mon adversaire. Voyant que je ne passais toujours pas à l’action, celui-ci décida de le faire. Il me fonça dessus à toute vitesse en exécutant une longue série de mudras. Avec un shinobi de ce niveau, ça n’annonçait rien dire de bon. Une fois terminé, je vis devant mes yeux ses mains se transformer, ou plutôt changer d’apparence. Ses mais était resté intact, c’était à l’intérieur de ses paumes qu’avais pris place deux bouches avec des dents acérés comme celle du Nukenin. Voyant cela, je bondis aussitôt vers l’arrière, allongeant la distance entre nous. Je ne ferai toutefois pas long feu avec une stratégie pareille, il me fallait un plan, quelque chose de concret. Je ne fus pas assez rapide et le requin ma rattrapa enfin, m’agrippant par le bras. Je sentis aussitôt une douleur sur mon bras. Je dégainai aussitôt mon tantô et essayait de lui trancher le poignet mais il me vit faire et décida de lâcher prise. Il n’abandonna toutefois pas la charge et continua de me charger de coup de poing. J’étais toutefois plus rapide qu’il ne semblait le croire, j’évitais donc tous ses coups, tous sauf un, qui me frappa en plein torse et qui m’envoya quelques mètres plus loin. Je tombai lourdement sur le sol, sentant l’immense douleur sur ma cage thoracique.

- Réfléchit, Tenshi, tu es meilleur que ça.

J’avais quelque secondes encore avant qu’il soit sur moi, s’il me fonçait dessus cela dit. Le connaissant, il me croyait sûrement K.O. après cela. Ça avait fait très mal, certes, mais il fallait plus pour me mettre hors d’état de nuire. J’étais persistant comme ça. Je me relevai finalement pour le voir non loin de moi, à me regarder avec un grand sourire. Cette fois, c’était à mon tour de frapper et je ne lui ferai pas de cadeau. Sans attendre une seconde de plus, j’effectuai une série de mudra pour faire apparaître une demi-douzaine de clones. Dans un synchronisme parfait, nous nous entremêlâmes tous et fonçâmes sur Kibasuke comme une vague de Tenshi. Il fut surpris au départ mais repris rapidement son sang froids et resta sur place, prêt à recevoir nos attaques. Ce n’était toutefois pas mon plan. Ces clones sont inconsistants, donc au moindre toucher ils disparaissent. Ils ne servent que de couverture, du moins pour l’instant. Pour servir de couverture, en tout cas, ça avait marché. Kibasuke avait rapidement perdu patience et avait décidé de passer à l’action, mais sans réel succès. Mes clones avait hérité de mon agilité, il ne serait donc pas si facile qu’il ne le pensait de les attraper. Le sachant maintenant pleinement préoccuper, je pouvais maintenant passer à l’action. J’envoyai alors mon chakra dans mes yeux et je changeai aussitôt de point de vue. Je me concentrai alors sur mon adversaire, Kibasuke, pour voir ses tenketsus apparaître les uns après les autres. Je me ruai sans plus attendre vers le Nukenin, chargeant mes doigts de chakra. J’apparus directement devant lui puis je commençai l’attaque fétiche du Poing Souple. Je le frappai à deux reprises, puis encore deux fois, quatre fois, huit fois, seize fois et finalement trente-deux. L’attaque l’envoya lui aussi plusieurs mètres plus loin, le voyant alors rouler pour rester au sol. Ne lui laissant pas le temps de se relever, je fonçai sur lui en dégainant mon tantô puis je le lui plaçai sous la gorge. Je remarquai alors qu’il était inconscient. Je me relevai puis je me retournai vers Takeo, qui en avait apparemment fini avec son pirate. Je le vis allonger sur le sol, son chapeau lui couvrant le visage.


- Bon, je crois que nous n’avons plus rien à faire ici. Prenons ce vaut-rien et rentrons au Village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Dim 8 Déc 2013 - 21:13

Finalement, Tenshi-kun s’en était bien tiré seul contre ce monstre de Kibasuke, je n’eus même pas besoin d’intervenir. Je terminai justement mon affrontement juste à temps pour le voir mettre le nukenin K.O. de la technique la plus redoutable du clan Hyûga. J’avais déjà vu Tenshi attaquer avec le Poing Souple, mais cette fois-ci il y avait quelque chose de particulier. Après quoi le Gekei s’envola pour atterrir durement au sol plusieurs mètres plus loin. Pas de doute, il ne l’avait pas manqué. Mais malgré cette attaque qui, selon moi, l’avait mis hors d’état de nuire sans l’ombre d’un doute, mon coéquipier pensait qu’il aurait peut-être encore un peu de jus à donner. C’est vrai que nous parlions d’un nukenin qui avait été côté rang B, on ne pouvait pas le prendre à la légère. Sauf que les attaques aux tenketsus se fichaient du rang, elles; cela ne les avait pas empêchés de faire leur travail. Je regardai donc Tenshi filer vers l’homme-requin avec sa lame dans les mains. Allait-il…? Non, je devais l’empêcher!

Je le suivis aussitôt en direction de Kibasuke, qui était toujours couché au sol. Même si ce n’était certainement pas l’envie qui manquait, je devais l’empêcher de le supprimer. Nous en avions besoin pour l’interroger, pour traquer tous les autres. Certes, nous n’avions reçus aucune directive à savoir si nous devions le retrouver mort ou vif, mais il avait toujours un peu plus de jasette vif, et surtout beaucoup plus profitable. Alors non, même si moi aussi j’en aurais l’envie, nous ne pouvions le tuer. Il s’avéra toutefois que Tenshi avait les mêmes idées en tête, puisque lorsqu’il réalisa qu’il ne se lèverait pas pour quelques heures encore il enleva sa lame de sous sa gorge. J’étais juste derrière lui lorsqu’il se releva et posa son regard sur moi. Je le vis regarder quelques secondes vers le Canotier, mais notre cible ici était le Gekei. Comme de fait, Tenshi-kun m’enjoignait de quitter les lieux avec notre butin et de repartir vers la Feuille. J’hochai aussitôt la tête.


- Je ne pourrais être plus d’accord! Laisses-moi quelques secondes pour le ficeler et nous pourrons partir.

Sans attendre un instant de plus, je jetai un regard désespéré autour de moi à la recherche de quelque chose pour le ficeler lorsque mes yeux se posèrent sur la corde sur laquelle le Canotier était descendus. Jetant mon dévolu sur cette dernière, je courus jusqu’à elle puis sautai avant de la couper d’un simple coup de vent tranchant. J’avais ainsi beaucoup de corde afin de bien l’attacher. Je le ficelai du plus vite que je pouvais, allant chercher dans ma mémoire ma connaissance des nœuds que je n’avais pas utilisé depuis longtemps, lorsque j’entendis des pas de courses. Notre combat n’était pas passé inaperçu il fallait croire, nous devions déguerpir au plus vite! Avec chance, je venais toujours juste de terminer de bien attacher Kibasuke, de sorte qu’il ne puisse aller nulle part quand bien même qu’il se réveillerait.

- J’ai fini, on y va! Essaie de me couvrir!

Sans attendre un instant de plus, disons que nous avions pas vraiment le temps de faire dans les longues explications, je ramassai Kibasuke sur mon épaule comme une poche de patate puis partis en courant dans la direction oppose aux pas. Je n’avais aucune idée d’où j’allais, mais le plus j’allais d’eux le plus de temps nous avions devant nous pour trouver notre chemin. Nous courûmes ainsi plusieurs moments avant de finalement tomber sur nos premiers pirates. Je déposai Kibasuke au sol sans ménagement et nous nous occupâmes rapidement de ces derniers. Après nos combats respectifs, la petite broutille n’opposait pas une grosse résistance. Nous trouvâmes finalement des escaliers pour nous ramener au premier étage, mais nous dûmes nous occuper des gardes qui gardaient cette cage-ci. De dos, ce ne fut pas très compliqué alors nous continuâmes en allant n’importe où cherchant la sortie. Si au troisième étage nous avions eu une paix relative, ici c’était le branlebas de combat. Je dus cette fois-ci m’en remettre beaucoup à Tenshi pour me protéger, même si je parvenais à attaquer avec un bras.

Nous arrivâmes enfin à la porte d’entrée du QG, ou plutôt notre sortie, qui était bien gardée. Rendu à ce point-là je commençais à en avoir assez, c’est pourquoi je décidai d’y aller rapidement avec eux. Je mis ma main devant Tenshi, lui intimant de rester là où il était. Prenant une grande respiration, je malaxai mon chakra avec l’oxygène dans mes poumons en faisant quelques mudras et renvoyai tout mon souffle sur les ennemis sous la forme d’une vague d’une dizaine de petites boules de feu. Tous furent touchés par au moins une des boules, les envoyant au sol en criant de douleur venant de leur récentes brûlures. Je ramassai de nouveau mon paquet et nous déguerpîmes au plus vite. Dévalant les marches aussi vite que nos jambes le pouvaient, nous fûmes aussitôt rejoint par Akamori.


-Aka! Tu nous as fait un chemin, j’espère? Nous sommes comme qui dirait un peu pressé, lui demandai-je alors que nous commencions à nous engouffrer dans les rues.

Ce dernier me répondit d’un grognement qui me confirmait qu’il avait fait sa partie du plan. Nous étions finalement parvenus à sortir de cet enfer de repaire de pirate, nous avions aussi un moyen relativement sécuritaire pour traverser la ville au complet; il fallait simplement trouver un moyen de quitter cette île pour se rendre sur le continent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Lun 9 Déc 2013 - 19:21

Takeo était évidemment du même avis que moi. Il avait toutefois eu la brillance d’esprit de cherche de la corde, ce à quoi je n’avais pas pensé. Personnellement, je ne croyais pas que nous avions le temps pour, mais je fis confiance à Takeo. Il se rua donc sur la corde du canotier puis la coupa d’une lame de vent puis se dépêcha à revenir vers nous pour s’atteler à la tâche. Tant qu’à attendre à rien faire, aussi bien faire de la reconnaissance. J’élargie donc mon champ de vision pour avoir une idée du chemin à prendre, mais à peine avais-je commencé que je fus aussitôt prit d’une immense migraine. J’avais tellement été concentré sur la mission que j’avais négligé mes limites. J’avais utilisé mon Byakugan depuis de placard dans lequel Takeo nous avait jeté. Je repris donc ma vision normale, synchronisé avec Takeo qui venait tout juste de finir son travail. Des bruits de pas confirmèrent que nous devions déguerpir et c’est ce que nous fûmes. Alors qu’il prenait le Nukenin sur son épaule, il me demanda de le couvrir. D’une hochement de tête affirmatif, je dégainai mon tantô avec la lame vers le puis sortis un trio de senbons avec mon autre main.

Nous ne fûmes pas beaucoup déranger, rencontrant un duo de garde par-ci par-là, mais lorsque nous arrivâmes au rez-de-chaussée, c’était la cohue. Nous profitâmes de la confusion pour essayer de nous faufiler, mais ça ne marcha qu’à moitié. Nous réussîmes à passer dans la confusion, sans manquer d’attiré l’attention de quelques pirates. Ce ne fut toutefois rien que nous ne puissions pas gérer, sans toutefois nous en sortir indemne. En fait, j’étais celui qui n’en était pas sortie indemne, puisque j’avais Takeo a protégé. Il avait quand même réussi à m’aider en utilisant son bars encore valide. Nous arrivâmes enfin à l’entrée principale de la bâtisse pour la trouver pratiquement aussi peuplé. Je soupirai en voyant cela, mais au moins c’était la fin. Après ça, nous serions enfin dehors et nous pourrons filer de ce trou à rat. J’allais foncé dans la masse lorsque Takeo me retint avec la main, me demanda même de me reculer. Je fis quelques pas vers l’arrière comme il me conseilla et je le vis alors cracher une dizaine de boules de feu qui frappèrent chacun un pirate.


- Bien joué, Takeo, lui dis-je en lui donnant une tape sur son épaule valide.

Ayant maintenant le champ libre, nous nous dépêchâmes à l’extérieur et nous nous ruâmes dans les rues sans plus attendre. Nous fûmes rapidement rejoints par Akamori, probablement content de nous voir ressortir en un seul morceau. Comme prévu, il nous avait déjà frayé un chemin dans la ville. Pour nous amener où, ça je l’ignorais. Nous suivîmes tout de même le ninken, sautant de toit en toit à vive allure. Nous avancions à un bon rythme lorsque je vit un kunaï me dépasser, me frôlant le visage de quelques centimètres. Je tournai la tête sans m’arrêter pour voir deux ninjas espions derrière nous. C’était des ninjas errants, qui ne servait aucun village et tous les villages à la fois. Ils étaient sûrement à la solde de Kibasuke et essayaient de venir nous empêcher de repartir avec notre butin. Je n’allais toutefois pas les laisser faire.


- Takeo, continue avec Akamori et amène Kibasuke en sûreté, on voit le quaie d’içi. Je m’occupe de ces deux-là vite fait et je m’en viens vous rejoindre.

Je fourrai aussitôt la main dans sacoche pour en ressortir une petite boule de couleur vert forêt qui s’avérait être une bombe fumigène, mais pas n’importe quel fumigène. C’était un fumigène que j’avais fait faire sur mesure, une commande spéciale. Je disparus donc tôt dans un nuage de feuille verte pour réapparaitre dans le dos du premier ninja. Le prenant par surprise, je donnai cinq coups de dague bien placé puis je le jetai en bas du toit. Il n’en restait déjà plus qu’un, en espérant qu’il n’y en avait pas d’autre. S’il y en avait d’autre, et bien j’avais qu’à être partie quand ils arriveront. Je me ruai donc sur le ninja, qui en fit de même. Nous échangeâmes plusieurs coups de poings, nous rendant chacun les coups posés par l’autre. Je réussi finalement à trouver une faille dans sa défense, écartant son bras pour ensuite laissé le champ libre à ma main gauche qui, infusé de chakra, frappa directement l sternum de mon adversaire, ce qui le fit lever du sol quelques instants. Ne lui laissant pas le temps de répliquer, je le saisis par le collet puis je fracassai sur le toit.

Je vérifiai rapidement l’état de santé du ninja pour me rendre compte qu’il avait encore un pouls. M’assurant toute fois qu’il était bel et bien inconscient, je le laissai pour mort puis me relevai aussitôt pour regarder autour de moi. Personne en vue, bien. Je m’élançai donc vers le quai, espérant les rattraper. Je ne les rattrapai évidemment pas, s’agissant tout de même d’un ninja expérimenté et de son ninken. Je les repérai toutefois de loin une fois près du quai et je m’empressai donc d’aller les rejoints dans la petite embarcation à voile dans laquelle ils m’attendaient tous les deux. Nous étions enfin prêt à partir, et ce n’était pas trop tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 890
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Mar 10 Déc 2013 - 19:26

L’entrée maintenant dégagée, nous ne perdîmes pas une seule seconde pour quitter cet endroit. Le plus de distance nous mettions avec ce lieu, le mieux on s’en porterait. Ce n’était pas comme si j’allais remettre un jour les pieds ici. Tenshi-kun me félicita pour ma performance, je dois avouer qu’elle en a jeté, mais je n’avais pas le temps de me reposer sur mes lauriers. Je lui fis un simple sourire reconnaissant, puis nous passâmes par la grande porte et descendîmes les marches le plus vite que je pouvais avec un poids supplémentaire. Ça n’en a pas l’air, mais ça demande beaucoup d’équilibre que cela n’en parait! Je réussis néanmoins à arriver en bas sans tout débouler pour pouvoir continuer ma fuite. Nous avions certes réussis à sortir, mais cela ne voulait pas dire qu’ils arrêteraient de nous chercher pour autant. Nous engouffrant dans les ruelles, nous attendîmes qu’Akamori nous rejoigne avec j’espérais un chemin pour nous sortir d’ici.

Comme de fait, ce dernier arriva quelques secondes plus tard. Je m’enquis aussitôt de ses opérations, lui demandant s’il avait fait sa partie du plan. Un grognement affirmatif me répondit, sur quoi nous sautâmes aussitôt sur les toits; c’était beaucoup plus rapide que dans les petites ruelles. Filant à toute allure vers le port, notre seule porte de sortie potable, j’entendis alors un tintement métallique qui me mis aussitôt aux aguets. C’est alors que Tenshi me dit de continuer avec Aka jusqu’au port et qu’il nous rejoindrait une fois qu’il s’occupait de nos occupants, me confirmant que je n’avais pas halluciné. Même s’ils étaient deux, j’avais confiance en l’Hyûga. Ce n’était pas comme si nous avions le temps pour tergiverser sur le sujet.


- Très bien, fait ça vite.

N’ayant rien d’autre à ajouter, il n’y avait de toute façon rien à ajouter, je continuai mon chemin, guidé par mon ninken, alors que Tenshi ralentissait pour aller à la rencontre de nos poursuivants. J’arrivai dans un quai relativement tranquille, animé de l’activité habituelle. Aucun signe de pirates en vue, j’ignorai aussi tous les regards qu’on me jetait. Je devais sans aucun doute attirer toute l’attention, mais je n’avais pas le temps de m’occuper d’eux. Si cela se trouvait, l’une des personnes sur le quai irait tout de suite avertir l’Équipage du Canotier que nous étions au quai. Ils voudraient sans aucun doute se venger, c’est pourquoi on devait partir au plus vite. Jetant un regard à Aka, je l’interrogeai à savoir s’il nous avait trouvé un moyen pour quitter l’île aussi, il me regarda d’un drôle d’air, comme s’il me demandait si je me fichais de sa gueule. Je compris aussitôt ma bévue, j’étais évidemment le seul à pouvoir comprendre Aka, ou presque le seul. Je jurerais que Tenshi commençait à bien s’en tirer à force de se tenir avec nous, mais c’est qu’une impression. Je devais donc nous trouver une embarcation d’ici le temps que Tenshi ne revienne.

Faisant des allers-retours d’un bout à l’autre du quai, je cherchais un navire qui n’était pas trop louche, ce qui n’était pas évident dans une ville habité principalement par des pirates et autres gens peu recommandables. Je parvins toutefois à trouver mon salut dans une petite embarcation à voile toute simple. Enfin, je dis simple, mais on parle quand même d’une embarcation capable de traverser les eaux de Nami no Kuni jusqu’à n’importe quel endroit où il se rendait. Je me dirigeai à toute allure vers ladite embarcation et abordai aussitôt la seule personne à bord, lui demandant de voir son capitaine. Me répondant qu’il l’avait devant les yeux, s’en suivit alors une joute verbale qui, si je gagnais, nous permettrait de monter à bord. Avec force de persuasion, et me délestant d’un petit poids de ma bourse, le capitaine accepta finalement à nous prendre à bord. En rajoutant quelques pièces de plus il donna l’ordre à ses marins de se préparer à lever l’ancre. Je lui fus reconnaissant de ne poser aucune question sur mon… colis, mais en y repensant ça ne devait sûrement pas être le pire qu’il ait vu ici. Jetant un regard vers les habitations, je vis une silhouette seule au loin se diriger vers nous. Dans le temps de le dire, il était avec nous sur le pont.


- Content que tu sois là, Tenshi-kun. Nous pouvons lever l’ancre! cria-je à l’intention du capitaine.

Celui-ci maugréa un peu, il ne devait sûrement pas aimer se faire mener par un gamin de seize ans, mais l’ancre fut levé peu de temps après et avant que nous puissions être rattrapé. C’était après tout moi qui avais fourni le paiement, il se devait de suivre mes instructions. Si le voyage d’aller se fit sans encombres, celui du retour fut un peu plus mouvementé, quoique plus rapide. En effet, nous nous rendîmes au continent plus rapidement qu’à l’aller, mais cette fois-ci nous rencontrâmes de la résistance : l’équipage du Canotier venait se venger. Il fallait croire que le fait de leur avoir échappé directement dans leur repaire ne les avait pas fait baisser les bras. Ils pensaient sûrement être dans leur élément alors qu’ils étaient sur l’eau, c’était sans compter Tenshi. À ma grande surprise, ce fut lui qui s’occupa des pirates, utilisant un jutsu on ne peut plus approprié pour les faire fuir. Ce fut le seul problème que nous rencontrâmes du trajet. Lorsque nous accostâmes finalement sur le continent, l’équipage nous avoua avoir eu une petite frousse, mais ils ne nous chargèrent rien puisque nous nous en étions occupés. Je mettrais même ma main au feu qu’ils avaient presque peur de nous, maintenant qu’ils avaient vu le genre de choses que nous pouvions faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 670
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga] Mar 10 Déc 2013 - 22:07

De la maison sur laquelle j’étais perché, j’avais une vue d’ensemble de l’immense quai de la ville qui était évidemment bondé de bateau pirate. Diantre ce n’était pas facile d’être privé de mon Byakugan. Je passai donc le pont de plusieurs navires avant de finalement tomber sur Takeo et Akamori, qui attendait avec impatience mon retour sur l’un des bateaux les plus éloignés. Je fus à leur côté en quelques secondes à leur grand plaisir comme me le fit savoir Takeo. Il annonça aussitôt à l’équipage que nous étions prêts à partir, qui attendit tout de même le signal de leur capitaine pour commencer les préparations. En quelques minutes nous fûmes sur la mer, laissant derrière nous ce trou à rat et les pirates qui avaient élu domicile. Nous ne savions toutefois pas qu’un bateau faisait déjà des préparatifs au moment de notre départ.

Ce ne fut que quelques heures plus tard que l’éclaireur posté au sommet du mât annonça apercevoir un bateau approcher à grande vitesse. Lorsqu’il nous apprit qu’il portait le drapeau noir, ce fut le branle bat de combat. Les matelots déployèrent la grande voile ainsi que la voile secondaire, se plaçant dans le sens du vent pour accélérer mais ça n’allait pas être suffisant. Le bateau pirate accélérait sur nous à vue d’œil malgré la distance qui nous séparait encore. Il fallait faire quelque chose, avant qu’il ne nous rejoigne et éviter à tout prix de les laisser lancé les grappins, sinon ça en était fait pour nous. Je me concentrai donc et essayai de réfléchir à un plan d’action. La première idée qui me vint en tête fut de manipuler l’eau, mais que pouvais-je faire, ralentir le courant? Non, il me fallait quelque chose de plus gros, de quoi le mettre hors d’état de nuire. J’imaginai aussitôt une trombe marine, mais je doutais que je parvienne à m’en tiré avec quelque chose pareille. Je n’avais pas le jus nécessaire pour faire quelque chose de la sorte, ce qui me limitait un peu. Mon regard se perdis dans la mer alors qu je réfléchissais et je ne remarquai que maintenant le mouvement de vague provoquer par notre navire. Je sus aussitôt ce que j’avais à faire.


- Je crois avoir une idée.

Je me rendis rapidement vers l’arrière du bateau, puis je commençai à me détendre, presque en état méditatif. J’ouvrai ensuite les yeux puis je me concentrai sur le mouvement des vagues. Après quelques secondes de concentration, je commençai finalement à bouger mes bars au rythme des vagues. Je répétai plusieurs fois la manœuvre sans voir de réel changement. Ce ne fut que plusieurs secondes plus tard que les matelots semblèrent s’agiter. Les vagues commençaient à gagner en taille ainsi qu’en vigueur. On pouvait les voir fracasser la coque du bateau pirate. Rapidement, les vagues s’intensifièrent puis attaquèrent littéralement le bateau ennemi. L’eau débordait sur le pont et envoyait le bateau dans tous les sens. Les premiers pirates passèrent par-dessus bord en essayant de stabiliser leur navire mais il n’y avait rien à faire. Tant que je ne m’arrêtai pas, les vagues allaient continuer de venir. Je m’arrêtai finalement après quelques minutes de tempêtes pour les voir rester sur place alors que nous, nous nous continuions notre chemin. Je ne crois pas qu’on les reverrait de sitôt. Nous arrivâmes à destination le lendemain en après-midi. Arrivé sur le quai, ils ne prirent même pas la peine de jeter l’encre. Ils cordèrent simplement le bateau au quai le temps que nous débarquions avec notre passager puis ils s’en allèrent aussitôt. Je ne crois pas qu’on les reverrait de sitôt eux non plus. Honnêtement, je m’en contre-fichais. Ils nous ont amené sur le continent, je leur en étais reconnaissant, mais ça arrêtait là. Nous avions out de même une mission que j’avais vraiment hâte de finir.

- On devrait aller faire un peu de provision. Avec Kibasuke sur les épaules, nous ne pourrons pas allez aussi vite que d’habitude.

Nous laissâmes donc le Nukenin sous la surveillance d’Akamori pendant que Takeo et moi entrions dans la supérette pour acheter quelques denrées non périssable, ou du moins qui se conservait un minimum. Lorsque nous sortîmes du magasin, nous nous dépêchâmes à remplir nos sac de voyage ainsi que les quelques sacoches de voyages d’Akamori puis nous partîmes sans plus attendre pour un voyage de trois jours, pratiquement quatre puisqu’une journée, nous avions perdue du temps à chercher Kibasuke qui avait essayé de s’enfuir une nuit alors qu’Akamori c’était endormit sur son tour de garde. Heureusement il n’avait pas défait ses liens, il n’avait donc pas put aller bien loin. Nous réussîmes tout de même à le ramener sans et sauf au village, où il nous fut aussitôt retiré des mains par un duo de l’ANBU qui disparut aussi vite qu’il était arrivé. Enfin de retour après une semaine d’absence, nous décidâmes d’aller fêter notre succès au restaurant, où nous fêtâmes comme des fous. Il fallait bien profiter des bonnes choses pendant qu’on le pouvait encore…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga]

Revenir en haut Aller en bas
 

La traque peut commencer [Mission rang B - Tenshi Hyûga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-