N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Rang A (Aoji/ Shord) Le berger et ses moutons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Message(#) Sujet: Rang A (Aoji/ Shord) Le berger et ses moutons Mar 15 Oct 2013 - 13:52

Spoiler:
 

Cela faisait combien de temps que nous n’étions pas partis en mission tous les trois ? Je n’arrive même plus à me rappeler, il s’en était passé des choses entre temps il faut dire ! Entre l’attaque de Sanbi, l’examen Chunin et tout le reste qu’on ne va pas rabâcher encore. Je ne parviens même pas à me rappeler quand pour la dernière fois nous avons réalisé une mission tous les trois… Les trois têtes réunis pour une mission. Assez rare pour être noté. Sans masque. Bien que nous soyons tous du Misuto. Mais se dire que nous sommes tous les trois sur la mission prouve bien que ce qu’il se passe est assez sérieux. Les rébellions n’ont pas cessé depuis que je suis arrivé à la tête de Kiri. Plus je me montrais cool. Plus ils cherchaient à en profiter tous ces vautours. Cette fois encore c’était un déserteur Gekei qui rêvait d’une révolution. Ils ne comprenaient pas encore que tout ce qui les attendaient c’était une répression sanglante…

Je réunissais donc selon moi la meilleure équipe de Kiri. Le Trio gagnant. Aoji, Shord et moi-même. Avec ça, on pouvait conquérir le monde tiens. Ou peut-être pas… Mais bon. Je nous réunissais pour le moment aux abords de Kiri. Convocation en bon et due forme. Etant le premier arrivé je me tins accroupis sur un banc à relire les rapports fournis sur la situation. Tout cela ne me semblait pas bien compliqué. En gros, une révolte se prépare. Il nous suffit de suivre le messager et de tuer le berger pour faire fuir les moutons. M’enfin je dis ça mais sur le papier c’est toujours plus simple que dans la réalité. Moi cela me permettait surtout de sortir un peu entre nous. Et puis, se retrouver tous les trois, cela fait du bien. Pour cette mission c’était tout choisis. Deux traqueurs du Misuto et un espion. Du gen, du nin, et du senso en veux-tu en voilà. La première chose à faire était donc de partir pour Nami no Kuni… Pays des vagues quoi… L’endroit que je n’ai jamais vu de ma vie… C’était étonnant le nombre de mission qui s’y déroulait ces temps-ci. Sans doute les mauvais gens y voyant une terre vierge se disaient que c’était l’endroit idéal. De toute façon mes deux comparses avaient sans doute leur avis. Même si je le connaissais déjà… On y va et on casse tout ! Je commence à les connaître les oiseaux… Pour le moment ce que je notais c’était qu’ils étaient en retard. Les attendre sur un banc posé dans un chemin non loin du port n’était pas la meilleure idée en fait… Je leur avais envoyé tous les rapports. Précisé que c’était urgent. Pas moyen qu’ils soient ponctuels.


Ma foi du reste, pour patienter ? Parce que lire les rapports cela commençait à me gonfler sévère. Je m’amusais à jeter des phalanges d’os sur des brindilles. Le but étant de les trancher tellement je les lançais avec précision. Résultat ? Pas une seule de trancher… C’était prenant ce truc. Un peu comme le jeu des cailloux. Un jeu de primitif sacrément prenant ou personne ne comprend rien… On trouve ça aussi dans les bars. Avec un jeu de dés ou les perdants doivent picoler. Sauf que vu que personne ne comprend les règles, tout le monde finit toujours bourré… Oui Kiri, c’est souvent comme ça… On bite rien mais on s’en sort toujours… Bref…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rang A (Aoji/ Shord) Le berger et ses moutons Mar 15 Oct 2013 - 14:44

Bordel en retard, je suis en retard. Moi qui ne suis jamais en retard, voilà maintenant que je le suis. Mon travail au Misuto, me fait partir chez mon ancien Sensei. Oui je parle de Shinishi, l'unique. J'étais ici pour voir ce qu'il aurait bien pu laisser comme indice. Qui sais après tout, je suis chef de la section espionnage et en plus son élève, donc si moi je ne trouve rien personne ne trouvera. Enfin c'est ce que j'espérais, mais nada, quedal en plus de cela cette section de message qui m'amène ce courrier bien trop tard. J'ai une minute pour parcourir tout le village. Non, mais ils me prennent pour qui ? Me dépêchant, je tombe sur tout et n'importe quoi. Un enfant voulant une dédicace, une mamie voulant traverser la route et même un de mes anciens élèves qui me harceler de le reprendre. Trop tard mec tu as laissé ta place. Tout en courant, je me mets à lire ma mission. Regardant les noms je pus voir que Tenzo et Aoji, son mes équipiers. Un petit sourire sur le bord des lèvres, je continue la route. La mission passait maintenant au second degré. Depuis le temps que l'on ne fut pas réuni c'est plutôt plaisant de l'être. On vit tousses sous le même toit et pourtant on se voit quasiment jamais.

La mission consistant tout bêtement à mater deux ou trois petits culs, la globalité de la difficulté se résout simplement sur nos capacités Ninjas. Bon on doit en théorie s'en sortir. Posé sur un banc visant je ne sais quoi au sol avec des os sortant de ses phalanges. Je me mets à apparaitre devant lui :

Salue poulet du vas ? Elle est où l'autre folle ? Putain si elle c'est de nouveau perdu on part sans elle. Ha sinon, eux j'ai un service à te demander. J'ai eu un petit souci avec Aoji pendant une mission (pour changer) En fait il faudrait que tu puisses lui dise que je ne suis entré que depuis peu au village hein ? Et aussi niveau de son solde, je n'ai rien perçu rien. Ne t'inquiète pas de ce qu'il s'agit, dis simplement que je ne suis en aucun cas le fautif. Hé mec faut que l'on se serre les coudes entre mecs hein ?

Oui la coalition dans l'équipe semble déjà tourner mal. Bon dans un sens avec une telle équipe comment faire autrement ? Gardant une technique activée pour l'arrivé d'Aoji cette foi j'avais bien anticipé la chose. J'augmente mon sensoriel pour pouvoir prévoir son attaque et pouvoir répliquer avec un « Tenzo, peut tout t'expliquer »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1554

Message(#) Sujet: Re: Rang A (Aoji/ Shord) Le berger et ses moutons Mar 15 Oct 2013 - 23:55


Combien de temps déjà ? Je ne sais même plus... Si la patience était une vertu qui me manquait, la vie m'avait trouvé la leçon pour me l'enseigner...De force plus que de grès. Et à qui je devais ça ? Mon grumo ! Ma moitié d'âme, mon âme sœur d'amitié, mon frère de cœur, l'être en qui dans ce monde, je devais avoir encore plus confiance que mon père, ma famille ou encore mon homme ! Pour dire à quel point la trahison fut grande et ma réflexion sur tout ça tout aussi de taille... En cage je tournais en rond comme une lionne et je devais bien en avoir les allures, vu que personne ne se sentait la témérité nécessaire pour me détacher ou ouvrir la porte scellée... Franchement, c'était ça la garde de Kiri ? Faut dire, que dans mon état de rage après le départ du Kyu qui m’abandonnait en pleine mission attachée et emprisonné en prétextant ne pas me connaître... J'aurais pu arraché un cou avec mes dents... Fort heureusement, je n'en avais pas l'occasion, enfin, heureusement pour eux, une petite trappe s'ouvrait une fois par jour pour laisser un léger halo de lumière quelques brèves secondes et de quoi manger. Là encore, pas le grand luxe, de l'eau et du pain sec ! … Kiri quoi. Shord allait mourir pour ça, c'était obligé !

Si le premier jour mon bras m'avait trop gêné pour bouger, rappelons le il était quasiment totalement tranché, voire au moins de moitié sûre, n'étant pas irou j'avais du mal à doser, étant Kaguya aussi... Bref. Dès le lendemain, la rage avait su me faire passer outre ce détail pour provoquer un brouha considérable dans la zone. M'enfin, quand je disais lendemain, je m'avançais peut-être, pour être franche, j'avais dans le doute d'avoir peut-être dormi plusieurs jours vu l'état de cicatrisation de mon bras... Là encore n'allait pas vous attendre à du grand art et de la douceur, c'est Kiri... Un fil, une aiguille et ils m'avaient fait ça comme des sagouins les bougres profitant que je tombe dans les vapes sûrement...

Le pire dans tout ça, j'étais en mission officielle et Shord ? Bah allez savoir ! Est-ce qu'il avait continué sa mission au moins ?!! En vrai, c'était le cadet de mes soucis... Furax, je ruminais en rêvassant au moment précieux où mes doigts viendraient serrer son cou, encore... encore et encore... Ce qui me faisait penser que je lui devais des baffes en plus ! Cet enfoiré avait osé se retourné contre moi ! Bon c'était un gen, mais bon, j'avais un doute concernant sa crédulité, vous pensez, l'occasion de mettre des gifles avait été trop tentante... Comme celle de couper sa tête. Quant au Misuto... Un ramassis de bons à rien ! Pas un en vu et j'avais beau dire que j'étais des leurs, une Kaguya ! J'avais beau savoir sortir tous mes os... Encore que enchaînée à des menottes qui canalise le chakra c'était dur, mais bon ! Il suffisait de me les enlever pour que je leur montre ! Bon, mon hystérie à leur simple vue ne devait pas plaider en ma faveur aussi... Mais le pire, ça restait « les miens », ceux avec qui je partageais mon toit... Pas un qui s’inquiète de mon absence ? Ça allait barder !

Et voilà, que quand enfin dans mon trou j'avais accepté le principe de la canalisation, de prendre sur soi et un brin de toutes ces conneries là, que enfin, la porte s'ouvrait laissant place à un homme masqué tout agité... Un crétin du Misuto... Si, si. Est-ce que j'avais immédiatement ragé et tout cassé ? Non, non. Pas un mot de travers, pas de son du tout même, c'était calme avec ma face de déterrer que je gravais ce moment... OH CE QU'ILS ALLAIENT MORFLER TOUS ! Pardon... Puis est-ce qu'on me libérait... ? Non, non, le Misuto avait eu vent de l'histoire et dans le doute, il me transférait au QG pour mettre en ordre tout ça. Bordel, ils me fatiguaient, mais ce qu'ils fatiguaient bon sang ! Tant que, je n'avais même pas envie de batailler puisque l'avantage, dans ma cage je n'avais pas à marcher, autant faire la sieste... Et ce n'était qu'une fois à bon port que face à moi deux de cette précieuse élite de Kiri bataillaient pour savoir le vrai du faux. J'étais la femme du kage ou pas. Ils étaient mal très mal et ce n'était pas le dernier protagoniste qui arrivait qui les aider, « J'ai un ordre de mission pour elle », qu'il disait... Les voilà soudain curieux de savoir si je disais vrai. Bah moi j'en avais ras les écoutilles !... Je ne disais pas un mot en reprenant ma sieste... Me font tous chier d'abord... Trente minutes pour conclure qu'il valait mieux aller voir ça avec le Kage... Là tout de suite je me disais, un petit tsunami, voire deux, un incendie et on finissait ce qu'il reste de vivant et BASTA KIRI ! Oui, mes envies de meurtres prenaient des proportions inquiétantes... Dommage, que je me savais ce jour-là incapable de le faire, néanmoins, germer l'idée en moi et inspirer par mon envie de drame, j'allais mettre au point de nouvelles techs !

=|-Euh Kage-sama... Votre femme est enfermée au cachot du Misuto... Du coup, vu l'ordre de mission, on la fait sortir... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Rang A (Aoji/ Shord) Le berger et ses moutons Mer 16 Oct 2013 - 14:57

Premièrement. Je ne comprenais rien de ce que me racontait Shord à son arrivée. Et à dire vrai. Cela ne sentait pas bon du tout son histoire. Un soutient entre mec face à Aoji ? Elle comprendra ? C’était clair. Il avait fait une connerie grave et cherchait à se faire couvrir. Et moi dans ces moments, le clochette du danger sonne dans ma tête comme un tambour. Je plissais directement le regard sur lui sans répondre. Réfléchissant comme je le pouvais aux débilités qu’il avait pu commettre à l’encontre d’Aoji. Pour qu’il soit autant en flippe cela devait vraiment être grave pour sûr. Mais j’allais vite le comprendre. Ao autant en retard. Ce n’était pas normal même pour elle. Et quand le gars du Misuto s’est pointé pour m’annoncer la libération d’Aoji vu que j’ordonnais sa présence pour une mission je tombais littéralement des nues… Qu’est-ce que ma femme foutait dans un cachot du Misuto ? Le regard que je portais au mec en disait déjà long. Je transpirais de colère. Lui bafouillant un « bon bah je suppose que oui, on va la libérer hein » et moi répondant d’une voix tremblante de fureur.

-C’est ça faite donc. On attend là.

Je me retournais alors directement sur Shord lui lançant mon regard le plus noir possible. Cela commençait à se profiler dans mon esprit toute cette histoire. Mais qu’avait-il pu faire faire pour en arriver à enfermer Aoji dans un cachot du Misuto. Là cela allait loin leur délire. Sans compter qu’à son arrivée. Je sentais venir l’ouragan. La tempête. Et à tous les coups j’allais en prendre autant pour mon grade que lui… C’était toujours comme ça… En bref. Cette mission démarrait très très mal… Pour une fois que je la sentais bien et que j’étais motivé… C’était abusé. Pour rappel ils étaient sensé m’aider dans ma tâche, pas m’obliger à faire l’arbitre entre eux ! Mon timbre de voix tremblant se retournait alors contre lui sans ménagement.


-Shord… Petit Shord… Tu vas m’expliquer hein ? Tu vas tout me dire ? Parce que là tel que tu me vois. J’ai comme une envie de détacher ce qui te sert de tête du reste de ton corps. Tu n’as quand même pas osé mettre Aoji au cachot du Misuto hein rassure moi. Tu n’as pas fait ça. Parce que si tu l’as fait. On est mort tous les deux. Tu le sais hein ? Elle va nous tuer.

Mélange de peur et de colère. Prit entre la crainte d’Aoji et l’envie de tuer Shord. Je ne comprenais vraiment pas comment ils avaient pu en arriver là. Mais clairement, à tous les coups l’arrivée d’Ao allait être synonyme de tsunami à n’en pas douter. Là-dessus j’ajoutais.

- Je ne peux pas te soutenir là… C’est mort pas moyen… Tu ne te rends pas compte. Tu as perdu les pédales ou quoi ? Des têtes vont tomber c’est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rang A (Aoji/ Shord) Le berger et ses moutons Ven 18 Oct 2013 - 13:06

Mince, là il y a peu de chance que je fasse retarder de nouveau la sentence. Je pense que le chêne est un bois plutôt pas mal pour mon cercueil? Oui, c'est ce que je vais prendre, il faut que je le note avec un testament disant que je ne donne rien a Aoji, pour la faire culpabiliser et surtout pour la faire chier. Triste, dépité, moi en plus qui ai trouvé un logement gratuit pour Aoji qui en plus de ça à eux grâce à moi des vacances prolongés et un changement de paysage radicale. J'en parle à Tenzo et lui que fait-il... Le lâche il me laisse seul face à mes problèmes, dans une merde totale. Mmhhh, c'est vrai qu'il y a de fortes chances que je fasse pareil à sa place. En plus, il me demande explication. Ben voilà qui me mets dans une sacrée position :

Ben, ben non, je, enfin ce n'était pas chez le Misuto, c'est dans une prison dans un village voisin. Puis ce n'est pas moi. Quand je suis parti lui rendre visite elle y était déja et, et, bon j'ai dit que je ne la connaissez pas, mais faut dire que je ne pouvais pas faire autrement, je l'avais tabassé juste avant, eux oui, tabasser, mais sous l'effet d'un Genjutsu je pensais qu'elle n'était pas elle. Enfin qu'elle était quelqu'un d'autre, enfin qu'elle était notre cible. Bon sauf le dernier coup, mais ça ne change rien elle m'aurait tué quoi qu'il arrive.

Oui, ce n'est pas fameux hein. Bon, je passe sur ça solde qui est sur mon compte, le temps passe et Tenzo n'a pas changé d'avis sur le sujet de la laisser dedans, même avec mes petits « Un petit mois en plus ? », « Une semaine ? », « Quatre jours, allés quatre et on en parle plus. » Rien elle sort quand même maintenant. C'est donc la voyant arriver comme si c'était la récolteuse d'âme, je me met à dire pointant du doigt Tenzo :

C'est lui, j'ai rien fait moi. Le type que tu as vu était un Hengen. J'ai réussi la mission avec brio juste après. Mais j'ai morflé hein ? Beaucoup, beaucoup. Puis, à la fin notre adversaire à dit qu'il t'as vue repartir à Kiri, puis vue que je sais que tu es très doué et très forte. Quand je suis reparti j'ai vue Tenzo lui et expliquer et a dit qu'il arrangerait tout car il avait une mission à te confier, genre très longue, mais il semble t'avoir oublié.

Oups, c'est sorti tout seul, le traque surement, un mensonge pour une vie, puis qui plus ai. Il semble plus que bon, moi-même je pourrais gober mes conneries. C'est qu'en les côtoyant j'ai réussi à faire des progrès dans ce genre de chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1554

Message(#) Sujet: Re: Rang A (Aoji/ Shord) Le berger et ses moutons Sam 19 Oct 2013 - 21:21


« Vous êtes libre, désolé... »

Libre ? La liberté... Un bien grand mot et une phrase tout à fait ridicule en dernière phase de cette idiotie, sans un mot, même pas un soupir ou un geste meurtrier , c'était en méditant là dessus que je rejoignais la fraîcheur de la brume Kirijins pour me faufiler avec des allures de morte-vivante à travers la foule s'écartant à ma vue. Où est-ce que j'allais... ? Là où on m'avait convoqué figurez-vous, je partais en mission il paraît et c'était face au deux zigotos que je prenais conscience aussi qu'ils savaient quand ils dépassaient les limites, il fallait les voir avec leurs mines déconfites et l'autre accusant son pote pour sauver sa peau. Ma seule réponse fut alors un long soupir alors que ma main faisait apparaître une tasse de thé fumante que je m'empressais de boire calmement en écoutant mon cher et tendre coéquipier, ma seule réponse fut alors :

=|-Désolée pour le retard, magniez-vous on y va.

Ce qui laissait plus que perplexe le shinobi leur tenant compagnie et eux probablement encore plus encore. Est-ce que j'avais laissé couler et passer l'éponge ? Jamais de la vie. Cependant, étant fatiguée, je savais que ma sentence ne serait pas au maximum de ses capacités, qui plus est, nous partions en mission, mieux, l'attente de ce qui allait tomber était déjà une forme de torture en soi non ? Je me plaisais à le penser du moins en ouvrant la marche d'un pas déterminé en direction de Nami no kuni... Bon nous n'allions pas encore revenir sur mon sens de l'orientation tout à fait désastreux, néanmoins, mon petit doigt me disait que pour une fois, personne n'allait me contrarier et c'était donc en partant vers le port ouest que j'entamais l'air de rien la discussion...

=|-Nami ? Le pays des vagues ? Il fait bon là bas vous croyez ? Je ne serais pas contre me dorer un peu au soleil, pas vous ?...

Non ? Bon c'était sûre qu'immaculé de sang, crasseuse, les fringues en lambeau, sans compter le reste, des vacances n'auraient pas été du luxe ! J'étais persuadé de passer facilement pour un jutsu de nécromancien à ce moment-là... Bref, la question n'était pas là, car à peine un pied sur le bateau -le bon pour une fois-, j'annonçais la couleur...

=|-Il faut moins de quatre heures pour arriver à Nami depuis ici, je vais en cabine, foutez moi la paix j'ai à faire, on se revoit au port d'arrivée.

Simple non ? Mais avec eux... A peine le temps de se remettre en état si je pouvais dire, qu'il fallait déjà débarquer et c'était toujours dans le même calme et le même je m'en foutiste, que j'apparaissais tasse fumante en main pour débarquer sur cette île où devinez quoi... Il pleuvait à torrent... Chanceuse jusqu'au bout dis donc ! Pourtant, c'était bien des rires qui parcouraient la zone, les mêmes venant de moi alors qu'avec un plaisir malsain, toujours en ouvrant la marche vers la forêt abondante, j'annonçais...

=|-J'en ai profité d'être au QG pour prendre des infos sur le Gekeï, le siens est celui du piranha, va falloir s'enfoncer en forêt et nous n'aurons pas de mal à le trouver dans une rivière, parce que oui, au passage, j'ai demandé aussi la liste des grands courants de la zone. En toute logique, un chef peut se permettre le luxe de choisir où il cale sa tanière non ? Et lui qui rêvait de liberté a dû choisir d'écouter son instinct sauvage... En tout cas, c'est ce que moi je ferais et comme je ne le comprend que trop bien en ce moment même... Donc, on remonte le grand court jusqu'à tomber sur leur campement, ok ?

Ouais, qu'elle est bien préparée ! Que dalle ! Que du flan, tout ce que je voulais, c'était qu'ils me suivent sans broncher au milieu de cette jungle et qu'ils galèrent comme pas possible, car en bonne chieuse...

=|-AH ! À propos ! J'ai un bras invalide au fait, je vous le dis au cas où, donc, c'est vous qui porter le pactage hein.

Et tant qu'à faire, j'avais pris tout ce que je pouvais au Misuto, utile ou non en le scellant dans ma main pour subitement tout vider sur le pont avant qu'ils apparaissent. Bon je pouvais tout remettre, mais non, petite farce gentillette hein...

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Rang A (Aoji/ Shord) Le berger et ses moutons Lun 21 Oct 2013 - 0:45

Je ne sais pas comment vous dire mon étonnement. Je m’attendais à un carnage. Un tsunami. Et pour être tandis que nous l’attentions c’était le silence qui régnait pour ma part. Vous imaginez ? Aoji enfermé dans les geôles du Misuto ? Qui revient avec un bras en hors d’usage qui plus est ? Quant à Shord, je ne le regardais même pas. Je préférais être à sa place qu’à la mienne… Malgré tout, Aoji ne fit rien de ce que nous aurions pu penser… Calme, clair, professionnel. J’aurais limite préféré la furie tellement cela me faisait flipper. Il avait tué ma femme de l’intérieur ce con. Non, mais ma femme, elle ne réagit pas comme ça, ce n’est pas normal, alors qu’est-ce que je fis ? J’adhérais simplement à tout en espérant que son courroux et son réveil ne survienne pas sur moi. J’éprouvais même un peu de rancœur concernant Shord. Si j’étais tombé amoureux d’Aoji, ne nous le cachons pas, c’était bien pour son foutu caractère de merde. Oui elle me faisait chier et oui j’aimais ça ! Et l’autre abrutis il me l’a transformait ! (le premier qui balance ce truc je le démonte séance tenante !). Donc ! Je lui portais son paquetage, je lui faisais des thés, des chocolat chaud, lui préparait son lit, je venais la voir pendant le voyage dans sa cabine pour lui passer des baumes sur le bras. Je crois n’avoir jamais été autant au petit soin… Putain mais je réalise. Il m’avait modifié aussi le con. Ha non mais là ça allait trop loin !


Heureusement la piste du messager nous menait sur celle d’un fleuve traversant la jungle. La jungle… J’y passé deux ans… Rien que ça ouais… Et deux ans pas dans le grand luxe hein… J’avais eu le droit à tout un tas de saloperies que je n’étais pas prêt d’oublier. Mais eux moins ils savaient dans quoi ils se fourraient ? Sensu, serpent, panthère, moustique, mousson, gorille, torrent de boue surprise, alligator, sans parler des lézards, chenille venimeuse, fourmis, plante carnivore. Et je pourrais continuer la liste pendant encore bien longtemps. Vivre là-dedans c’est l’enfer, l’enfer vert si vous connaissez… Du coup je pouvais supposer que le messager était aussi un Gekeï. Parce qu’il n’y a qu’un Gekeï pour apprécier de vivre là-dedans. D’ailleurs dès notre premier jour de campement. Je proposais une chose que je savais plus sécuritaire à mes deux coéquipiers.

-Dites, ça vous dit pas qu’on fasse le trajet en pirogue plutôt qu’en longeant à pieds. Je peux vous assurer que ce sera plus sûr…

Là-dessus je partis m’installer dans la couche de Aoji, les nuits en forêts sont humide et froide. Nous tenir chaud c’était bien mieux ensemble, et puis j’allais quand même ne pas squatter le lit de Shord hein cela n’aurait pas été descend. Pour la suite, et bien cela allait être assez simple. Nous venions à peine de pénétrer dans la jungle. Le problème étant qu’il y a tellement de source de vie là-dedans que cela brouille toutes les détections sensorielles du monde. Il me fallait un minimum de temps pour détecter le chakra inconnu qui pouvait s’y trouver. Dès demain matin je m’emploierais à le faire. En attendant, je m’efforçais surtout d’accéder à toutes les exigences d’Aoji. Oui, je ne donnais aucun soutient à Shord dans cette histoire. Mais enfin ! C’est une question de vie ou de mort là soyons clair !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rang A (Aoji/ Shord) Le berger et ses moutons Mar 22 Oct 2013 - 16:55

Tous mes plants tombent à l'eau. Celle de la laisser pourrir dans un cachot jusqu'à que mort s'en suive échoué. Mettre tout sur le dos de Tenzo, encore foiré. Je suis fini, c'est la fin des haricots. Le pas lent et perpétuelle s'entendant s'avance de plus en plus près de nous se sonder comme les tapements de la mort eux même. Un petit raclement de bouche de peur, suivie d'un gloussement de glotte. Putain Tenzo, pourquoi tu ne l'as pas laissé ou elle est. Je sens déjà le froid du métal de son trois tonnes. La couleur zombifier de la peau a comme un drôle d'effet sur elle. Oui bizarrement ça lui va bien. Son regard avide de sang. Elle est bientôt sur nous

http://www.youtube.com/watch?v=L8aF3MmSDDQ

QQuuuuoooiii ?? Un thé. Je dois être mort. Oui il n'y a pas vraiment d'autre raison pour expliquer cette habitude, les dieux m'ont envoyés au paradis. Là où les Aoji son gentilles et attentionné, là pour Tenzo et beaucoup moins con, là où les Samui fabriques des glaces au lieu de révolte (Pour tous les Samui, JE SAIS C EST PAS UNE REVOLTE MAIS OSEF), qu'ils offrent gratuitement. Non, je reviens sur terre, Aoji à simplement perdu un neurone dans les geôles qui lui ont servies d'habitat ses derniers temps. Je vois le jeu de la Kaguya, en fait elle n'a pas perdu du tout de son espièglerie. Elle attend juste le moment propice pour décharger ça furie et en même temps profiter de la situation. Les yeux écarquillés, je ne peux croire le spectacle. Je passe une marche à faire des croquis de Tenzo en train limite d'être l'esclave d'Aoji. Il fait le thé, porte ses affaires et s'empresse de le faire sans me laisser le temps de porter quoi qu'il se soit. Non, mais comme s'il pensait que j'allais porter ne serrèsse qu'un string de Aojinatore. Encore que, un seul string alors. Tenzo a même laissé l'honneur à la miss « je me perds même chez moi» de nous guider, oui je suis, même sur que si nous avions une mission a Suna elle pourrait atterrir à Konoha en tentent de retourner à Kiri. Non, mais elle n'arrive même pas à trouver la boulangerie la plus proche de chez elle. C'est juste en face, elle n'a qu'à ouvrir sa porte et traverser. Bon pour dire. Désolé, mais mission échouée. Bon ne soyons pas sire mauvais. Qui sait notre mission va peut-être bouger pour atterrir juste devant notre nez. Au fait, c'est quoi déjà la mission ? Peu importe on s'en fou. J'ai trouvé des occupations bien plus intéressantes. J'ai une ribambelle de photo et de croquis de Aoji, et là j'ai-je quoi faire un magnifique calendrier de notre super Kage esclave. Comment, pourquoi quand, ça je ne sais pas, mais nous arrivons dans une forêt des plus hostiles. Un lieu ou les animaux sauvages et malfamés est en abondance. Un lieu parfait pour la chasse. On dit merci qui ? Merci Aoji. Putain le pied que Aoji et moi de frêle chasseur en puissance doivent être content de connaitre ce genre de lieux. C'est un peu la caverne d'Ali baba des animaux. Je suis tout content quand la journée commence à porter sur la fin. Heureux, je pars en secreed faire mon petit tour. Des animaux ? Non, je vais avoir Tenzo dans son propre jeu. Je vais chercher des fruits secs. Je vais faire semblant de me les garder pour moi et se con va automatiquement me les pécho pour les donner à ça Aoji. Soumis va.

Ouai, voilà ce que je cherche. Gastro garantie. Revenant avec des fruits secs, je me mets à me poser dans un coin style solitaire avec un grand sourire aux lèvres. Eau bouillante à côté de moi qui fus faire grâce à la vapeur de mon méga super don héréditaire qui tue. Puis prenant les branques que j'ai coupé, je prends délicatement les plantes pour les mettre à part. Le piège se referme. Tenzo ne doit pas vraiment être calé en fruit. Je ne le dis pas totalement ignorant, mais il doit simplement connaitre les bases. Bon, après quelques minutes le voyant s'intéresser à ce que je fais pour des raisons qui sont surement toute simple, celle de combler ça chère et tendre, car sinon il s'en foutrait complètement. Je me mets à lui dire :

Ca ce n'est pas touche. Je me prépare un sirop chaud, c'est un truc du genre trop bon, mais que pour ma gueule.

Hi, hi hi. Partir laissant ça en plant. Non, si je fais ça s'est mort, il va piger le truc direct. Non, je l'écarte de lui avec un air suspicieux. Paf à tous les coups il est tombé dans le panneau. Bon je vais même dire qu'il est tombé, car sinon se ne serais pas drôle hein ? Oui il est tombé comme un gros con dans le panneau et il est en train de partir donner un truc. Certes bon, mais qui aurait donné la diarrhée à un éléphant d'une tonne. Si avec ça Aoji à encore des idées de meurtre ce n'est pas moi qui en payerai les frais. Enfin je dis ça, mais mon piège n'est pas fini. La nuit tombe et j'amène le repas comme un bon chasseur je suis. Bon, là je n'ai rien fait. Ben oui, sinon il saurait que je suis trop méchant alors que là, j'offre un repas copieux avec de la bonne viande et tout. Aoji, va-y goinfre-toi. Plus tu mangeras à ta faim, plus cette nuit sera un enfer nasal pour Tenzo et surtout plus tu auras à faire des aller-retour et qui sais. Tenzo a peut-être gouté par curiosité à mon truc. Les tentes sont posées. Deux tentes. Putain Tenzo a posé deux tentes pour me mettre à l'écart. Non s'est mort. Oui je dormirais avec ses deux types. Même si chemin boueux y a. Qui sais ce que se cochon peuvent faire, puis il me faut voir ça. Après tout il me faut continuer à remplir mon book. C'est donc coupant ma tante que je me mets à m'immiscer dans la tente :

T'es con Tenzo. Même pas capable de tenir le pactage correctement. Ma tante est pleine de trous. Tu sais que dans ses lieux les moustiques peuvent te pomper ton chakra ? Je vien avec vous, sauf si tu veux t'occuper de deux blessés ?

Me posant entre les deux énergumènes à la mode sans gêne. Je laisse une petite brume se poser sur mon visage, laissant comme cela une immunité à son odorat contre les gazes que va surement produite le corps d'Aoji. Oui, je squatte et je n'aurais même pas les inconvénients. Laissant avant de tenter de dormir un :

Désolé mais je ne dors qu'en caleçons. Ha Tenzo si je bouge la nuit faut me gratter le dos.

Ben quoi je les préviens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rang A (Aoji/ Shord) Le berger et ses moutons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-