N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Mer 16 Oct 2013 - 3:29

Le Seki venait de quitter les portes de Kumogakure no Sato. La chose n’était pas exceptionnelle, pour plusieurs raisons, le jeune homme avait déjà par le passé tourné le dos aux majestueuses portes du village de la foudre pour l’aventure. L’aventure… C’était peut-être trop dire. En fait depuis que Zennosuke avait été nommé Genin, il n’avait cessé d’enchainer les missions. Maintenant qu’il était Chuunin, il était envoyé de plus en plus loin. Autrefois, lui qui se voyait limité dans le pays de Kaminari no Kuni, pouvait à présent voyager dans les vastes étendues du monde. Ordre de mission en poche, le jeune homme en avait vu du pays. Il avait déjà fait Hai no Kuni, lors de la guerre contre les partisans ; Shimo et Yu no Kuni, pays qu’il avait traversé en partance pour Ta no kuni, Tetsu no Kuni ou Hi no Kuni… Bien d’autres pays restaient à être visités, mais pour cela, le Seki ne se faisait pas trop de soucis. Tant qu’il lui resterait un souffle de vie, il savait que tôt ou tard, il parviendrait à faire ce tour du monde.

D’un pas lent, mais assuré, le Seki se dirigeait vers la frontière sud-ouest en vue de Shimo no Kuni. Là n’était pas l’endroit où il voulait se rendre. Comme d’habitude, le Seki allait traverser ce pays neutre frontalier à Kaminari no Kuni en vue de rallier Yu no Kuni puis Nami no Kuni. Une mission lui avait été assignée. Elle consistait à enquêter sur les puissances et forces en présence sur cette île non loin de Kiri. Peut-être que Kumo avait des vues sur cet île qui pourrait s’avérer être un avant-poste fort utile pour contrer les velléités expansionnistes du village de la brume. Seulement, une chose que le Seki ne parvenait pas à comprendre, c’était le fait que Kiri laissait Shimo et Yu no kuni libres. Des territoires neutres à la frontière de Kaminari no Kuni ! La logique aurait voulu que le pouvoir central à Kumo s’empare de ces territoires en vue de créer une zone tampon entre Kaminari no Kuni et le reste du monde. Mais bon, au regard de la situation politique actuelle du Pays des nuages, il y avait très peu de chances qu’il y ait une quelconque réaction en ce sens ; d’autant plus que les deux précédents Kage étaient en quelque sortes des pacifiques. Enfin, fallait-il le préciser, l’objet de sa mission actuelle n’était pas de formuler des recommandations sur l’approche à adopter avec les territoires neutres au sud-ouest de Kaminari no Kuni…

Il fallut quatre jours de marche au Seki pour rallier Kumogakure no Sato à au sud de Yu no kuni. Une fois parvenu au village côtier le plus proche de Nami no Kuni, le ninja s’affaira à rechercher une quelconque aide qui puisse lui permettre de rallier l’île sans trop dépenser de Chakra. Zennosuke cherchait un marin, ou même un simple pêcheur possédant une embarcation légère. Le confort n’était pas sa priorité, seulement l’intéressait le fait de ne pas dépenser de chakra pour entreprendre la mission qui lui était dévolue. Après quelques heures de recherches et après quelques négociations échouées, le Seki trouva son homme. Un vieil homme de la soixantaine qui était d’attaque pour le voyage. Les autres marins ou pêcheurs avec lesquels Zennosuke avait échangé étaient soit trop cher, soit réticent à l’idée de naviguer jusqu’à l’île. Pour quelle raison ? Nul ne savait. Peut-être était-ce les ramifications de Kiri la belliqueuse qui s’emparaient déjà silencieusement de l’île ? Dans tous les cas, lui Seki Zennosuke allait tirer tout cela au clair. Sa mission durerait le temps qu’il faudrait, mais à terme, le Seki devait être apte à pouvoir déterminer avec exactitude qu’elles étaient les forces en présence sur Nami no kuni.

Trois heures de navigations furent nécessaire au duo pour atteindre l’île territoire de Nami no Kuni. Zennosuke et son « guide » avaient opté pour faire le trajet tôt le matin, le lendemain de leur visite. D’après les dires du sexagénaire, il s’agissait d’éviter de se faire repérer à leur arrivée. L’île était en proie à toutes sortes de bandes armées, une véritable zone de non droit où la raison du plus fort faisait fureur. Remerciant et récompensant comme il se devait le pêcheur, le Seki mit pied à terre. Nami no Kuni lui tendait les bras. Malgré la brume matinale, il la sentait. Cette île allait être un jour intimement lié à son histoire personnelle. Mais pour l’heure, il avait une mission à remplir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Mer 16 Oct 2013 - 3:39

Au bout de deux jours d’investigations, le Seki était déjà parvenu à récolter pas mal d’informations sur l’île. En gros, pour le peu d’informations qu’il avait reçu, le jeune homme savait déjà qu’une bande de mercenaire se vendant au plus offrant était présente sur l’île. Il savait par quel moyen s’y infiltrer s’il souhaitait obtenir plus d’information à ce sujet. Le Seki savait également que l’île était truffée de ninjas errants ou de déserteurs de Kiri pour la plupart. Mais ce n’était pas tout, des pirates rôdaient dans les environs. Une vague histoire liée à ces détrousseurs des mers lui était parvenu, une histoire liée à un riche regroupement de pêcheurs-commerçants autour de la « Burette dorée ». Mais ce n’était pas tout, il y avait en outre de l’esclavagisme ainsi qu’un réseau de trafic de drogue. Pour tout dire, à première vue, Nami no Kuni était une île stratégiquement située, mais pourrie jusqu’à l’os. Rien à tirer sinon tout pacifier, détruire l’ancien système, éduquer cette population abrutie et en faire des hommes dignes. Avant de parvenir à la réalisation de ces rêves fous, le Seki devait terminer ses investigations. Savoir qui était à la tête des organisations de mercenaires, du réseau de trafiquant de drogue et des pirates, là se trouvait la seconde étape de sa mission. Et s’il trouvait mieux à faire, il resterait encore un moment histoire d’avoir un rapport consistant et un minimum détaillé sur les activités au sein de Nami no Kuni.

Deux semaines plus tard et le Chuunin était parvenu à infiltrer les rangs des mercenaires jusqu’à en approcher les plus hautes sphères. Il était parvenu à savoir qui était le leader de cette bande armée, composée essentiellement de shinobis errants de niveau intermédiaire. Leur boss, lui semblait être de rang A tout au plus, un homme cruel rapide à exécuter de sang-froid quiconque tentait de s’opposer à sa volonté. Intérieurement, Zennosuke avait le pressentiment qu’il serait apte à lui tenir tête, mais faire un holocauste n’était dans les termes de sa mission. Une semaine plus tard et un changement d’identité, via le Henge no jutsu, et voilà Zennosuke qui avait infiltré un réseau de trafic de drogue dirigé par un certain Sora. Un homme sans grande culture et plutôt bête qui était arrivé par la peur à maîtriser le monde qu'il employait tout en se faisant pas mal d’argent. Derrière lui, deux individus, dont le Seki n'avait rien pu savoir, dirigeaient dans l’ombre le trafic. Une fois que Zennosuke en sut assez, il disparut en changeant d’identité. Deux longues semaines lui permirent de remonter le filon des pirates. Via un nouveau Henge, le Chuunin parvint à se faire recruter au seins des terroristes des mers assez longtemps pour approcher de près leurs « dirigeants ».

Une fois les têtes de ces organisations connues, le Seki revint sur Nami no Kuni. Il avait l’intention de passer une dernière nuit sur l’île, se reposer avant de mettre les voiles pour un retour mérité sur Kumo. Sa mission au total avait tout de même duré un mois et une semaine. A son retour sur l'île, le Seki eut écho de choses plutôt étonnantes. Sora, le trafiquant de drogue était mort, tué par un inconnu ayant débarqué il y a peu. Reprenant sa couverture qui lui avait permis d’infiltrer le filon, le Seki retourna à la fabrique. Il savait que réutiliser une couverture après une absence de deux semaines n’était pas la meilleure chose à faire. Le risque était de se faire griller, mais il n’avait pas l’envie de s’en chercher une autre. Changer à nouveau d'identité et percer encore une fois le trafic pour s'y faire une place lui aurait pris trop de temps. Le Seki se présenta alors dès que possible sur les lieux de fabrique de la drogue. Sa couverture était celle d’un « travailleur au noir ». Le Chuunin fut accueilli à son arrivée par le numéro deux du trafic local : le vieux chuuji. Ce dernier suspicieux à souhait, le soumis à une batterie de questions pour savoir où est-ce que diable il avait été tout ce temps avant de le mener l’air de rien vers le nouveau chef. Une chance pour le Seki. Zennosuke savait que s’il avait été une simple personne, il n’aurait pu s’en sortir vivant, ou plutôt que ses chances de survies étaient très menues. Seulement, là, il n’avait rien à craindre étant shinobi ayant subi une bonne formation et ayant vécu bien des situations désagréables. Prêt à tout, il savait qu’il gérerait la situation au mieux. C’est alors que les deux hommes pénétrèrent dans ce qui semblait être le « bureau » du boss. Le vieux Chuuji se tenait derrière Zennosuke tandis que devant eux, un homme aux cheveux rouge, au corps musclé, bien bâti, leur montrait le dos. Le Seki prit une mine effrayée tandis que le second annonçait à son boss, qu’il devait trancher une situation délicate. C’était à ce dernier d’apprécier si le travailleur Ly (le nom que s’était donné Zennosuke) pouvait reprendre du service ou s’il devait être… liquidé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2006
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Mer 16 Oct 2013 - 13:37

Le premier jour en entreprise. Il s'agissait souvent d'un baptême, d'un rite de passage, d'une manifestation de maturité et ce, dans bien des cultures. Mais lorsque l'entreprise en question était une fabrique de drogue et que son patron était un Nukenin dont la soif de chaos était inextinguible, quelques paramètres sociaux s'en trouvaient nécessairement chamboulés. Il ne s'agissait pas de toute façon, pour aucun des ouvriers au noir qui vinrent travailler ce jour là, d'un premier jour de travail. Tous ou presque avaient pactisé avec le diable depuis bien longtemps déjà pour subvenir aux besoins de leur famille respective, un destin qui était commun à bien des hommes et des femmes sur Nami, cette zone de non droit, de mal nécessaire, dont aucun pays majeur ne voulait la gouvernance.

Ce matin là, les premières opérations menées par le jashiniste se mirent en branle. Formées aux nouveaux procédés de fabrication depuis deux jours maintenant, ses vaillantes troupes décrépies s'étaient immédiatement affairées à confectionner les différents produits que sortait la fabrique: des capsules liquides, des sachets de résine ou bien encore des sacs de poudre soigneusement pesés au gramme près. Yanosa surveillait les opérations avec attention, portant son regard sur les petites mains qui enchaînaient les différentes étapes de fabrication avec une dextérité assez peu commune. Après tout, se dit-il, toute excellence était bonne à prendre, même lorsqu'il s'agissait simplement de répéter la même série de gestes en boucle. Assez rapidement, un stock fut donc constitué, et les hangars désaffectés qui jouxtaient la fabrique furent mis à profit pour entreposer, aussi bien en surface qu'en sous sol, une masse impressionnantes de produits. Certaines de ces marchandises étaient périssables, mais le Nukenin disposait largement d'assez de temps pour commencer à écouler même les plus éphémères d'entre elles. Le détail du financement de ses ouvriers commençait à devenir épineux, aussi lui faudrait-il assez rapidement trouver du capital, mais dans le pire des cas, son oeuvre ici avait été menée à son terme. Restait à savoir combien de temps il allait réussir à maintenir son usine des enfers sur pieds.

Cet après-midi là, Yanosa s'offrit un peu de repos, déléguant à Chuuji, qui commençait à bien comprendre quels étaient ses intérêts, la surveillance de la ligne de production. Dans son "bureau", qui consistait en une vague baie vitrée sale et poussiéreuse séparant une table, une chaise et quelques fournitures de la fabrique, le Nukenin faisait quelques calculs, tentant de prévoir au mieux la logistique qui lui permettrait de diffuser ses produits dans un maximum d'endroits. Une conclusion s'imposait quoi qu'il en soit: il avait besoin de distributeurs, de personnes bien ancrées dans la distribution locale de chaque pays et qui pourraient eux-même, après avoir déboursé les Ryos nécessaires, se charger de la commercialisation. Kiri semblait être, tant par sa position géographique que sa réputation, un bon point de départ. Mais alors qu'il se perdait dans ses pensées, tourné vers le mur du fond Yanosa fut sorti de sa torpeur par l'entrée inopinée de Chuuji. Et il n'était pas seul. D'un geste de la main, il fit passer devant lui un jeune homme, petit blondinet au teint palot et à la mine terrifiée. L'espace d'un instant fugitif, le jashiniste eut l'impression de sentir un chakra qu'il connaissait, ou tout du moins qu'il avait déjà croisé, mais il laissa cette impression s'envoler tout en se retournant vers les deux hommes.

" Boss ! Désolé d'vous déranger... V'là un de nos gars qui revient, Ly. On l'avait plus vu depuis des semaines mais l'a toujours besoin de Ryos l'animal. Un bon travailleur pour sûr. "

Fronçant les sourcils, un calepin bardé de gribouillis à la main, Yanosa braqua son regard dans celui du jeune homme, suspicieux et perplexe à la fois.

"...Je suis curieux... dit-il en s'approchant de Ly, le reniflant presque alors qu'il lui tournait autours. Je suis curieux.... de savoir ce que tu as pu trafiquer pendant tout ce temps, mon cher Ly. Travailler chez la concurrence ? C'est quelque chose qui ne se fait pas , tu sais... Ou bien peut-être croyais-tu pouvoir t'offrir des vacances ? Ça se faisait ça avant, Chuuji ? Tu sais, quand c'était Sora qui...

-Euuh.. Non boss, non... Enfin, y a des gars qui étaient "remerciés" et qu'on revoyait plus, ça arrivait, mais...

-Hmm, passionnant. Mais quoi qu'il en soit mon jeune ami, tu va pouvoir immédiatement rentrer d'où tu viens. Vois-tu, il y a eu quelques.. restructurations au niveau des process. Je n'ai pas que ça à faire de mettre ma ligne de production en péril parce qu'une pucelle tient tellement à sa paye qu'elle se barre deux semaines sans mettre personne au courant.
"

Sur ces mots, le Nukenin se rassit dans sa modeste chaise en rotin, reportant son attention sur son calepin de notes codées en n'adressant plus un regard aux deux hommes.

" Allez, du balais, reconduit-moi ça dehors Chuuji. Jashin n'attend pas."


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Ven 18 Oct 2013 - 23:34

Rien ? Aucune réaction ? Quel drôle de chef pouvait donc faire cet homme aux cheveux rouges. Lorsque Zennosuke, déguisé en les traits d’un travailleur de la fabrique, vit le visage de celui qui avait supplanté Sora, il ne fit pas immédiatement le lien. Intérieurement quelque chose lui disait vaguement qu’il avait déjà vu pareille tête quelque part. Mais où ? Là était la question. Pour sûr il n’avait jamais eu l’occasion de traiter directement avec lui, mais alors, pourquoi cette toute petite voix qui laissait un gros point d’interrogation dans son esprit ? Le Seki resta zen, mais sur ses gardes lorsque l’homme en question s’approcha de lui. Il était proche, très proche même, au point que le Seki ressentait son souffle sur son cou et son visage. Le mec avait l’air dangereux, mais malgré le ton et les propos plutôt corrects, l’homme aux cheveux rouges ne tenta aucun acte de violence comme aurait pu le craindre Zennosuke. Bien au contraire. En scrutant dans le détail l’homme, Zennosuke se rendit compte qu’il était couvert de blessures. Certaines d’entre elles semblaient récentes, et d’autres plus anciennes. Mais malgré tout ça, l’homme aux longs cheveux rouges semblait en parfaite santé. Un paradoxe me direz-vous ? Certainement. La poursuite de l’inspection continua. Et c'est en observant le cou du nouveau chef de ce gang de dealers, que le Seki remarqua qu'y était noué un pendentif assez particulier.

*Ya… Yanosa !* Les yeux du Seki, sous les traits du blond Ly, s'écarquillèrent sous l'effet de surprise.

La voilà l’évidence ! Ces blessures partout, ces cheveux écarlates, et ce pendentif… Il s’agissait de ce déserteur de Kumo. Celui dont on avait dit qu’il avait tué des kumojins lors de la première guerre d’Hai no Kuni. Celui qui avait combattu pour les partisans lors de la seconde guerre d’Hai no Kuni, guerre à laquelle avait participé Zennosuke. Ils ne s’étaient pas rencontrés sur le champ de bataille, mais une fois la guerre terminée, il avait entendu des shinobis dire l’avoir croisé sur l'île. Un frisson parcouru le Seki. Une peur passagère qui donna la chair de poule à Zennosuke sous les traits de Ly. Il avait en face de lui, un personnage dangereux que Kumo pensait disparu voire mort. Il était au bas mot un nukenin de rang B dans le classement du Bingo Book. C’est-à-dire probablement du niveau de Zennosuke voire bien plus puissant. Tous les soupçons de Zennosuke furent confirmés lorsque le présumé Yanosa prononça le mot « Jashin ». Zennosuke ne connaissait pas grand-chose à cette mystique. Mais il se rappelait que le nukenin répondant au nom de Yanosa y était lié. Les vagues choses qu’il avait entendu dire à ce propos de ce dieu et des pratiques, du culte lié à sa vénération relevaient de l’auto torture, de pratiques barbares liées à la dégradation du corps pour un motif fallacieux aux yeux du Seki.

Les esprits du Zennosuke revinrent en lui lorsque les mains du vieux Chuuji se posèrent sur lui pour le pousser à évacuer les lieux. La sentence était tombée. Il ne s’agissait pas de mort, pas plus d’une quelconque souffrance à endurer. Zennosuke était tout simplement prié de se casser manu militari. Sa couverture était toujours valable, mais à quoi pouvait-elle bien lui servir en cette situation précise s’il ne pouvait en savoir plus ? Dans l’esprit du kumojin mille schémas se mirent en place. Laquelle option choisir ? il était confus. Pendant un laps de temps qui le mena de là où il était debout à la porte du bureau du présumé Yanosa, le Chuunin réfléchissait. Là, le Seki, sous les traits de Ly, posa la main sur la porte et fit opposition avec son corps. Il refusait de sortir. Faisant de son mieux, le jeune homme arriva, tant bien que mal, à laisser couler quelques larmes. Des yeux pouvant faire pitié à plus d’un se tournèrent vers celui qui avait pris la place de Sora :

« Pitié maître ! J’ai été atteint d’une maladie qui a fait que je n’ai pu venir à la fabrique tout ce temps. J'étais cloué au lit ! Alité ! Pitié !!! C’est le seul boulot que j’sai faire au mieux et j’vous jure que j’ai toujours été loyal !!! Pitié laissez-moi une chance Maître ! » Se libérant de l’emprise de Chuuji, Zennosuke poussa la scène théâtrale jusqu’à aller s’accroupir aux pieds du présumé Yanosa. Plus qu’une vermine, Ly se rabaissait plus bas que terre. Mais si cela pouvait permettre au Seki de pouvoir rester plus longtemps dans la fabrique et soutirer un max d’informations sur le Yanosa, alors les choses iraient comme tel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2006
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Sam 19 Oct 2013 - 1:10

Le Nukenin s'était immédiatement replongé dans ses calculs, envisageant plusieurs scénarios pour réussir à au moins toucher le marché le plus proche: Kiri. L'archipel représentait en effet la cible idéale pour ses nouvelles marchandises, la clandestinité y étant bien plus facile à maintenir avec l'aide, consentante ou non, de quelques bateliers locaux. Mais ces hypothèses de travail furent bien vite interrompues tandis que Ly, le petit blondinet en passe d'être expulsé, s'opposait à son éviction avec un rare désespoir, lançant une tirade pleine d'émotion à l'encontre d'un Yanosa qui sourcilla à peine, rehaussant juste son regard de quelques degrés pour avoir le jeune homme chétif en visuel. Ly se confondit en explications, pleurant à chaudes larmes tout en venant s'épancher aux pieds du jashiniste de plus en plus perplexe et le conjurant de le reprendre à la fabrique. Sans piper mot, Yanosa laissa ce cher Ly finir de s'exprimer, attendant quelques instants comme pour s'assurer qu'il avait fini son plaidoyer et abattu toutes ses cartes. A vrai dire quoi que le jeune homme ait eu à lui dire, le Nukenin ne risquait pas de lui accorder la moindre chance: son usine tournait, aucun manque n'était à déplorer et à vrai dire, assister à de telles suppliques lui inspiraient tout sauf de la pitié.

Les sourcils froncés, agacé, le guerrier rouge agrippa alors les épaules menues de Ly, se levant et le remettant sur ses pieds sans le ménager dans le même mouvement. Il ne lui accorda pas un regard, tandis que cette vague impression de « déjà senti » le reprenait au contact du jeune blondinet, qu'il traina alors énergiquement en dehors de son bureau, rejoignant la relative cohue des machines et des mains affairées sur les produits en transformation. Yanosa bouscula Chuuji au passage d'un bref coup d'épaule, ce dernier pensant sans aucun doute que le pire attendait Ly tel qu'il commençait à connaître son nouveau patron. Mais il n'en fut rien. Le Nukenin lâcha le jeune homme au milieu de la fabrique, le poussant vaguement vers les lignes de production et relevant le menton en désignant les ouvriers et ouvrières au travail. Un silence pesant s'instaura pendant les quelques secondes qui séparèrent cet instant et la prise de parole du jashiniste.

« On a tous une bonne excuse dans la vie pour se délier de ses responsabilités et de ses devoirs, hein mon petit Ly... Je ne sais pas vraiment ce qui me retient de t'exécuter sur le champ, ou même de te laisser faire tabasser par mes gardes. J'ai vraiment autre chose à foutre que de m'attarder sur ton cas.

Mais je vais te laisser une chance de garder ton travail. Une dernière chance. Si tu refuses de la saisir, tu quitteras cet endroit avec un doigt en moins, celui de ton choix, pour bien que tu te rappelles ce qu'il en coûte d'être aussi laxiste quand on tient soit-disant autant à sa place dans la fange d'une usine. Si tu choisis de tenter ta chance, et bien...
»

Yanosa balaya alors la grande salle d'un large mouvement du bras, embrassant toutes les personnes présentes en train de s'activer sur les lignes.

« Tu devras prendre ta place. Tu me suis ? Tue la personne que tu souhaites remplacer, et tu as ton boulot. Simple, non ? Je te laisse choisir qui tu veux ! Femme, homme, enfant,.. Ils sont tout à toi ! Sauf ce débris de Chuuji bien sûr... Choisis quelqu'un et remporte ton duel là, dans la poussière de ce siège du capitalisme moderne ! Et alors seulement, tu mériteras ta place dans ce superbe système individualiste et hypocrite. Allez, je sais que tu meures d'envie d'y revenir, ne me fais pas attendre ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Sam 19 Oct 2013 - 20:03

Le Seki, sous les traits du blond Ly, se vit agripper par le présumé Yanosa. La sensation était bizarre. C’était comme qui dirait jouer avec le feu. Zennosuke était parfaitement conscient du fait qu’il avait affaire à un criminel capable des pires choses et pourtant, pour l’instant, il se laissait approcher de près sans broncher. La vérité est qu’il avait une couverture qui quelque part fonctionnait encore à merveille. A aucun moment le Chuunin n’avait eu l’impression que le nouveau chef des dealers savait qu’il n’était pas celui qu’il prétendait être. Sa couverture ne souffrait donc pour le moment d’aucune faille. Se laissant tirer, Ly arriva devant l’ensemble des manœuvres. Tous se tournèrent d’un même mouvement anxieux vers le trio qui était apparu devant. C’est alors que le « boss » se mit à faire un long discours. Un discours, des menaces et c’était tout. Tout, enfin c’était vite dit. Zennosuke était resté sur sa faim lorsqu’on lui parla de lui couper le doigt. Rien cependant, dans les premiers propos de l’homme aux cheveux rouges ne laissait présager ce qui allait suivre. C’est lorsque le présumé Yanosa finit d’expliquer les contours de la chance qui était offerte à Ly que le Seki se rendit compte qu’il avait affaire à un véritable salaud !

*Et c’est là que tu montres tes aptitudes de chef de gang ! Kso !* se dit intérieurement le Seki, comme s’il faisait des reproches à l'homme aux cheveux rouges. Dans tous les cas, on venait de le mettre dans de sales draps. Des yeux grands ouverts laissaient exprimer tout l’étonnement qui s’emparait pour de vrai du Seki. Le deal était pour le moins… inhumain. Zennosuke avait le choix entre abandonner, s’en aller avec un doigt coupé ou prendre un des manœuvres pour l’affronter dans un combat à mort en vue de prendre sa place. Le Seki regarda tour à tour l’homme aux cheveux rouges puis la foule des manœuvres. Il était dans de sales draps. Dans sa tête les choses filaient à cent à l’heure. Une fois de plus ce dealer en chef était parvenu à le foutre dans de sales draps. Ah ça ! Il fallait le faire !

*Tu vas me le payer !* Intérieurement le Chuunin bougonnait. Dans son esprit, à l’instant, le choix se fit. Son regard se fit plus dur, son visage plus ferme.


« Bordel ! Quel genre de chef es-tu ? Sora ne nous traitais pas comme des chiens lui ! » Ly cracha au sol. Puis un doigt, l’index du blondinet, pointa en direction du présumé Yanosa avant de désigner dans le pif un gros gars baraqué dans le milieu de l’assistance. Le regard de Ly était toujours plongé dans celui de l’homme aux cheveux rouges. Il n'avait pas cherché à savoir qui il désignait du doigt. Dans la foule, un grand baraqué s’avança en bousculant ses collègues. Qu’y avait-il ? Était-il pressé de mourir ou croyait-il pouvoir s’en sortir allègrement ? Rien ne pouvait confirmer le fait que c'était lui qui avait été désigné et pourtant, un homme de haute stature se dirigeait vers le présumé Yanosa et Ly. Tant pis pour lui. Quelque soit alpha, il risquait de laisser des plumes dans l’opération. S’il savait qu’il avait affaire à un ninja!

« Dis moi Yanosa, quel plaisir tires-tu à faire combattre deux pauvres types ? » lança Ly à l’attention de l’homme à la chevelure rouge avant de lui tourner le dos. C'était une pique qui était lancée envers l'homme aux cheveux rouges. Quelque chose dont il ne s'attendait certainement pas. Bien qu'il avait le dos tourné, Zennosuke était sur ses gardes, prêt à réagir à n’importe qu’elle attaque en traître de celui-là qui aimait voir des combats de gladiateurs. Le grand baraqué faisait déjà craquer les os de son cou tandis que l'on sentait la pression monter dans l'assistance. Quelle serait la suite ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2006
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Dim 20 Oct 2013 - 13:38

Les yeux écarquillés, le jeune Ly sembla momentanément désarçonné par les conditions du jashiniste au pouvoir. Le blondinet avait au moins le mérite, semblait-il, d'avoir bien assimilé les tenants et aboutissants de ce que lui proposait Yanosa, ce qui évita à ce dernier d'avoir à se répéter. Croisant les bras sur son poitrail musculeux, le Nukenin afficha une mine impatiente, tandis que son ouvrier dissident jurait et crachait au nom de... De quoi en fait ? S'attendait-il vraiment à être bien reçu, bien traité et blanchi pour son absence, même par son ancien patron apparemment très sympathique de son vivant ? Sa colère et sa frustration semblait quelque peu déplacées dans le contexte, ce qui ne manqua pas de faire tiquer le jashiniste un très court instant. A vrai dire, ce dernier s'était plutôt attendu à une réaction de pleureuse, se voyant déjà couper le petit doigt au jeune Ly avant de lui botter les fesses hors de l'usine, ou bien encore l'observer se faire ratatiner par un autre ouvrier qui aurait vendu très cher sa peau avant de laisser sa place. Au lieu de ça, Ly semblait donc résigné et, d'un geste vif, pointa un homme dans la foule de manutentionnaires, un individu au physique relativement impressionnant que Yanosa ne reconnu pas mais dont la présence semblait tout à fait justifiée et appropriée.

C'est alors, pendant que l'homme en question avançait en acceptant tout de go le défi lancé par Ly, que ce dernier tint des paroles qui mirent immédiatement le cerveau de Yanosa en ébullition. Son nom... Il ne le donnait à personne. Jamais. Son nom n'était rien de plus que la marque abjecte laissée sur lui par ses parents, ne signifiait rien, n'était rien. Et pourtant Ly, ce petit blondinet aux airs d'innocent à qui l'on aurait donné le bon dieu sans concession -à ceci près qu'il travaillait dans une fabrique de drogues dures-, lui, le connaissait. C'était tout bonnement... Impossible. Interloqué, Yanosa décroisa les bras, en tendant un vers l'ouvrier qui s'avançait dans un signe qui intimait l'arrêt et contourna lentement le jeune homme par la gauche, plongeant son regard dans le sien en s'interposant entre lui et son futur adversaire.

" Stop. Plus personne ne bouge. Chuuji, personne ne quitte l'usine. Boucle tout et dis aux gars dehors d'ouvrir l'oeil. "

Le Nukenin attendit un instant que son second réagisse, ce dernier se mettant ensuite rapidement à l'oeuvre pour passer le mot aux ouvriers qui auraient loupé la scène et bouclant toutes les portes derrière lui avant d'aller rejoindre les gardes à l'extérieur.

"Ly. Si c'est bien comme ça que tu t'appelles. Pour autant que je sache, même ce visage n'est peut-être pas le tien. Je ne pense pas que tu ais été assez stupide pour lâcher ce nom sans savoir ce qui se cache derrière. Je laisse rarement des survivants dans mon sillage et je ne suis pas très doué pour les mondanités. Tu vas donc me faire le plaisir.. De me dire qui tu es, BORDEL ! "

Le Nukenin perdait peu à peu son calme, les conséquences d'une telle conversation faisant peu à peu surface dans son esprit. Kumo, Kiri, Konoha,... Ils avaient tous une raison valable pour venir le chercher par delà les mers et tenter de le faire répondre de ses soit-disant crimes, et c'était sans compter tous les clans autonomes qu'il avait affronté, les villages meurtris qu'il avait laissé derrière lui et d'innombrables autres atrocités qu'il avait commises. Il était inévitable que le monde le rattrape, mais Yanosa avait espéré que ce moment n'arrive que le plus tard possible, alors que son oeuvre dans son entièreté aurait été sur le point de s'accomplir, mais le voilà. Le grain de sable dans sa machine, l'épine dans sa botte, l'individu qui allait mettre le Nukenin sur une pente très glissante et rendre son parcours bien plus ardu à compléter.

" Tu es de Kiri, hum ? Tu m'as suivi jusqu'ici pour espérer bousiller tout mon travail ? Tu crois peut-être que je vais te laisser faire espèce de déchet ?! Parle ! Dis-moi qui tu es et je me ferais un plaisir de mettre fin à ta misérable existence !! "

Le Nukenin ne tenait plus en place en prononçant ces mots, faisant les cent pas juste devant Ly en ne le lâchant pas des yeux. Si danger il y avait, il voulait savoir d'où il venait. Ensuite, et bien... Il scellerait à jamais le destin de "Ly" et cette usine qu'il avait faussement et si ardemment désiré rejoindre deviendrait son tombeau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Lun 21 Oct 2013 - 22:18

Et toc ! En plein dans le mille ! Même sans l’avouer in texto, le présumé Yanosa révélait bien par sa réaction qu’il était bien ce nukenin fiché par Kumo. Le village des nuages serait ravi de découvrir qu’un déserteur ayant commis l’odieux crime de tuer des frères d’armes avant de fuir la nation était toujours vivant. Par le plus parfait des hasards, le Seki était tombé sur lui. Cette mission de reconnaissance à Nami no Kuni ne se révélait pas inutile. Bien au contraire ! En plus de savoir ce qui se tramait sur ce qui pourrait devenir un avant-poste fort envié, voilà que Zennosuke pouvait rentrer avec en prime un nukenin de la pire espèce. Mort ou vif qu’il y avait marqué sur la fiche… Et dire qu’au village plus personne n’espérait retrouver trace de ce moins que rien ! Un sourire se dessina sur les lèvres de Zennosuke lorsqu’il repensa à toutes ces informations qui lui parvenaient. D’un œil amusé, le Seki observa l’homme aux cheveux rouges s’agiter. Lui ne bougea pas d’un pouce. Il écoutait et analysait. Qu’est-ce que c’était jouissif ! Progressivement Yanosa fit clairement comprendre que le Seki ne s’était pas trompé à son compte. Un peu plus tard, il laissa exprimer toute la détresse dans laquelle il se trouvait. Lui se savait découvert, tandis qu’il n’avait aucune espèce d’idée sur qui il avait affaire. Avouez qu’il y a de quoi faire enrager plus d'un !

Et le Seki s’amusa à faire durer les choses… Car il maîtrisait tout. Tout de ce qui se passait à l’instant entre lui et son vis-à-vis.

« Tu perds ton temps à faire surveiller les lieux. En ce moment même, tout autour de toi, à l’intérieur et à l’extérieur de la bâtisse, trois escadrons de shinobis sont à pied d’œuvre rien que pour toi… Regarde bien, ouvre les yeux, ils sont tout autour de toi. Ne les vois-tu pas ? »

Le ton était narquois, le regard sûr, une assurance à en faire faiblir plus d’un. Aucun doute que le blondin mente, du moins lorsqu’on s’en arrêtait à ses propos et son body langage. A moins d’avoir quelques dons en voyance, il était très difficile de faire autrement que de le croire. Et si Yanosa y faisait gaffe, probablement qu'il verrait quelques visages menaçants dans l'assemblée, quelques regards on ne peut plus durs à son endroit... Le Seki poursuivit :

« Tu as tort, ce visage est bel et bien le mien. Mais en effet mon nom n’est pas Ly… Tu as affaire à un chasseur de tête à la solde d’un village caché. Lequel n’est pas important… » Le ton était ferme cette fois-ci, sans équivoque. La petite troupe autour du duo s’écarta un peu sous l’effet de l’annonce. Oui, ils n’avaient pas affaire à un rigolo, ils faisaient bien de reculer. Deux doigts du blondin se levèrent jusqu’à hauteur de sa tête. L’index et le majeur, bien en vue de Yanosa. Deux doigts menaçants, une alternative pour un seul choix. D’une voix grave, Zennosuke annonça :

« Yanosa ! Tu as une alternative pour une seule option ! Tu te rends maintenant et nous te mènerons sans complications au village qui te recherche ou alors… » Une courte pause où les deux hommes se toisaient du regard « Tu refuses de le faire et tu t’exposes à la mort ici et maintenant. CHOISIS ! » À cet instant précis, il ne restait plus qu’un doigt bien en évidence, menaçant comme jamais. Quel serait le choix de Yanosa ? Probablement la castagne ! Le Seki s’attendait à pareille réponse. Sur ses gardes, il était prêt à tout.

Les deux hommes se toisaient depuis cinq secondes déjà sans avoir bougé d’un pouce. Autour d’eux la tension ne cessait de s’exacerber. Qu'attendaient-ils ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2006
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Mar 22 Oct 2013 - 1:04

La pression montait à mesure que l'inconnu qui avait pris les reines de l'entrevue se murait volontairement dans le silence, laissant Yanosa à ses suppositions et à ses appréhensions. Ly, ou quel qu'ai été son nom, avait la main et le savait pertinemment. Un comble, alors que le Nukenin était pour ainsi dire en terrain conquis, sûr de sa force et plus près que jamais d'engendrer une part de chaos non négligeable. Il fulminait intérieurement, conscient de sa propre faiblesse à l'instant et envisageant de plus en plus sérieusement de trucider l'individu sur place sans en demander plus. L'information était en effet un pouvoir à part, capable de faire basculer des guerres et plus encore, mais c'en était trop pour le jashiniste bouillant de colère et de frustration. Mais ses déboires n'allaient malheureusement pas s'arrêter là. Ly rompit le silence, ouvrant les yeux à Yanosa comme on l'aurait fait à un nouveau né, lui faisant entrevoir tout ces visages hostiles qui l'entouraient et qui l'observaient, immobiles mais tout aussi menaçants que ses pires cauchemars. Que disait-il à présent ? Qu'il était déjà encerclé, fait comme un rat, en phase d'être soumis et renvoyé dans les geôles d'un obscure pays revanchard au moment où ses projets trouvaient une forme d'aboutissement ? Ces propos avaient beau être complètement surréalistes, ils trouvaient contre toute attente un échos particulier chez Yanosa, comme amplifié dans son esprit par une forme de vibration.

Le jashiniste ne bougeait plus, oscillant à peine la tête de droite à gauche en posant ses yeux sur ces supposés ninjas qui l'entouraient déjà. Son crâne était en feu, ses sens le brûlaient littéralement alors qu'il avait l'impression de courir dans une vaste marre de boue, s'embourbant un peu plus à chaque pas. Ses sourcils froncés, il fixa alors Ly, ce chasseur de tête -à forte raison- très sûr de lui.

« Toi... Tu... Tu vas me le payer ! »

Yanosa attrapa brusquement le col de Ly, ne sachant même pas s'il voulait le jeter au loin ou le ramener à lui pour lui tordre le cou et lui briser tous les os. Il le lâcha alors aussi sec, écarquillant soudain les yeux dans un funeste éclat de lucidité.

« Ha... La peur. Je n'avais pas ressenti ça depuis... Depuis cette fameuse nuit sur Hai... Alors que je n'étais qu'un marmot qui tentait de se raccrocher aux idéaux que voulait m'imposer un village pourri jusqu'à l'os. »

Le Nukenin marqua alors un pas de retrait, les yeux pleins de rage, humilié qu'il était alors même qu'il n'avait même pas pu tenter de se défendre dans un combat qui, selon toute vraisemblance, avait commencé plus tôt qu'il le pensait.

« La mort ne m'a jamais effrayé... pas plus que n'importe quel combat, jeune chasseur de tête. Ton Genjutsu est d'une finesse redoutable. Je... Je vais sortir de là... Je vais me libérer et te coller la raclée de ta vie avorton ! »

Il s'était retrouvé, lui et ses convictions, mais restait piégé de cette illusion si proche de la réalité et à la fois si différente. A l'arrière de sa tête, ou plutôt de la visualisation qu'il avait de sa tête, le jashiniste tenta alors de déverrouiller brusquement le premier verrou psychique, faisant déferler dans ce qu'il pensait être son corps un flot de chakra de feu destiné à balayer les interférences que Ly avaient implanté en lui aussi insidieusement qu'un virus. La matière autours de lui sembla s'altérer et sous la force de sa volonté, les ombres qui commençaient à se rapproche de lui disparurent une à une, laissant place à... du vide. Aucun ouvrier ne prit la place des illusions qui s'étaient agglutinées autours de lui. La fabrique était vide, une étrangeté qui ne parvint pas aux sens du Nukenin tandis que ses paupières se rouvraient lentement sur son tortionnaire de l'esprit, entouré d'un léger halo rouge découlant de son déferlement de chakra.

« Je vais te détruire, tu m'entends... Je vais te faire regretter d'être venu jusqu'ici, chasseur de tête ! »

Sur ces mots, Yanosa toucha de deux doigts son poignet droit, faisant apparaître dans ses mains sa gigantesque épée aux proportions quasi humaines.

« Nous allons bien voir si tes compétences au combat sont aussi affûtées que tes illusions ! »

D'un geste ample, Yanosa balaya alors l'espace devant lui d'un large revers de son épée, dirigeant le plat de son arme vers les côtes de son adversaire dans un mouvement empreint de rage et de frustration. Convaincu d'être retourné à la réalité, le jashiniste n'était pas au bout de ses peines mais était décidé à vendre chèrement sa peau.



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Ven 25 Oct 2013 - 23:14

Pour la première fois depuis qu’il maîtrisait le Genjutsu, le Seki venait de faire l’expérience d’un shinobi inapte à le rompre mais assez fort pour l’altérer. La chose était tout à fait unique en son genre. Comment cela était-il possible, si LUI, restait maître de l’illusion ? Comment ce Yanosa était-il parvenu à se rendre compte qu’il était pris dans une illusion ? Tout ça était tout à fait surréaliste car le Seki avait recopié dans les moindres détails la réalité et il maintenait une illusion tout à fait réaliste. Rien ne dépassait ! Comment diable avait-il fait ? Les hypothèses se mirent à affluer une à une dans l’esprit du Chuunin. Ce bonhomme devait être doté d’une certaine capacité à renssentir le genjutsu sans pouvoir totalement l’annihiler. En tant que maître de son illusion, le Seki savait pertinemment que pour en sortir, il fallait maîtriser au moins un Kai (technique de rupture). Réfléchissant à vive allure sur la suite à donner, le Seki laissa Yanosa, toujours piégé dans les restants de ses illusions dire tout ce qu’il ressentait. Un flux de paroles apportant son lot d'information. A partir des propos de son adversaire, le Seki tira la conclusion que Yanosa avait peur ou du moins a eu peur un moment. Très bien. Zennosuke pourrait probablement jouer sur ce registre. Mais dans l’immédiat, la question essentielle qui se posait était la suivante : quelle utilité y avait-il à maintenir ce genjutsu découvert et altéré ? Zennosuke allait rompre l’illusion lorsqu’il vit son adversaire user d’un technique fuinjutsu en invoquant une gigantesque épée. Sérieux ! Il comptait la manier comment ? Rien que son poids devait être un parfait ralentisseur !

Et comme s’il avait compté apporter une réponse aux questionnements de Zennosuke, Yanosa balaya d’un puissant coup la position que le Seki occupait une demi-seconde plus tôt. Le Chuunin venait d’esquiver l’attaque en se plaçant de côté. Sans même laisser une seconde de répit à son adversaire le Seki plongea sur lui, une orbe tourbillonnante au bout de sa main gauche qu'il pointait en avant.


« RASENGAN !! » Hurla le Seki en déchainant une puissance considérable sur son attaque. Zennosuke venait de profiter, il l’espérait, de l’ouverture qui s’était naturellement créée lorsque Yanosa avait frappé de son épée et s’était déséquilibré en laissant un côté de son corps sans protection. Le Nukenin aurait-il de quoi contrer cette attaque ? Là était toute la question. En son fort intérieur Zennosuke espérait pour lui que oui.

Les deux hommes se toisaient toujours depuis une quinzaine de secondes. Sans sourciller, sans bouger sans dire un mot. La tension était à son paroxysme, mais d’un point de vue extérieur, tout ceci avait l’air bien bizarre. Le nouveau chef de la fabrique que l’on connaissait plus violent, plus virulent allait-il se laisser intimider aussi facilement ? Pourquoi ne réagissait-il pas ? Et le vieux Chuuji ? Pourquoi gardait-il cet air hagard ? Les regards suspicieux commençaient à se tourner vers Zennosuke. Ce dernier, sur ses gardes lançait des regards furtifs de part et d’autre de temps en temps. Cette assemblée en mettait du temps à comprendre. Cela prouvait au moins qu’aucun parmi eux n’était shinobi, sauf peut-être des infiltrés. Autrement, ils auraient compris depuis longtemps que l’homme à la crinière rouge était pris dans une illusion et son bras droit également. Tous les deux combattaient à présent des réalités virtuelles, mais l’un, Yanosa était conscient de la situation, bien qu'il n’arrivait pas à s’en démêler.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2006
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Sam 26 Oct 2013 - 9:08

Le coup porté était empli d'une rage indicible qui, malheureusement pour le Nukenin, resta en réalité totalement muette, immobile qu'il était dans le vrai monde. Et pourtant, sa colère était tout ce qu'il y avait de plus réel, même alors qu'il vit le chasseur de tête anonyme se déplacer légèrement sur le côté en se baissant pour passer sous l'imposante masse d'acier qui avait été projetée vers lui. Porté par l'ivresse du combat, Yanosa était possédé par l'idée qu'il se devait à tout prix d'annihiler cet homme, ce gringalet qui l'avait roulé dans la farine, et son attention était tellement focalisée sur cette idée que les anormalités autours de lui n'attirèrent pas un instant son attention.

Non à vrai dire, ce qui attirait vraiment son attention, c'était cette masse de chakra tourbillonnante qui apparut dans la main droite de son adversaire, campé sur ses appuis depuis son esquive précédente. Tout se passa alors à une vitesse fulgurante dans cette illusion qui était devenu le théâtre d'un combat sans queue ni tête, rendu totalement caduc par l'inaction totale des des protagonistes dans le monde réel. Yanosa, son bras gauche emporté sur le côté suite à son mouvement, était clairement exposé à l'attaque du chasseur de tête, qui ne se priva pas pour saisir cette chance et lancer son bras droit vers l'abdomen du jashiniste, son orbe à la main. Le temps déjà altéré se distendit alors encore plus tandis que la masse de chakra touchait déjà presque sa cible, Yanosa sentant déjà la brûlure du chakra lui parcourir les nerfs. Comment ? Comment en était-il arrivé là, lui qui maîtrisait tout il y avait de ça une poignée de minutes ? Résigné à encaisser l'attaque, le Nukenin était aussi décidé à faire payer à ce blondinet l'affront qu'il lui faisait. Il ramena alors rapidement sa main droite vers lui, attrapant le poignet au bout duquel l'orbe pointait irrésistiblement dans sa direction, puis abattit son épée sur le membre ainsi immobilisé avec d'autant plus de rage.

Malheureusement, suite à son attaque précédente sa prise sur son arme était médiocre et dans la précipitation, c'est une fois de plus le plat de l'épée qui fut utilisé, aplatissant avec fracas le bras du chasseur de tête au lieu de le couper alors que son orbe commençait déjà à emporter Yanosa au fond de la pièce, le faisant exécuter un vol plané incontrôlable et lui arrachant un râle de douleur tandis que l'orbe se dissipait après avoir lacéré les couches superficielles de son épiderme. Le Nukenin finit sa course contre la parois du fond, un large sillon de destruction faisant clairement apparaître la route qu'il avait "emprunté". Le choc du métal contre les épaules du guerrier rouge fit résonner l'impact dans toute la fabrique illusoire, le faisant entrer en échos plus que de raison avec le sifflement qu'avait produit l'orbe tourbillonnant. Un bref moment d'accalmie se fit alors, tandis que Yanosa s'aidait de son épée pour se relever de toute sa hauteur, tel l'ours meurtri qu'il était. Mais comme tout animal blessé, c'était à ce moment qu'il devenait usuellement le plus dangereux, acculé et n'ayant d'autre choix que d'investir toutes ses forces dans une bataille qui se transformait en une lutte pour sa survie. Mais curieusement, alors même que sa logique et son pragmatisme le poussait d'ordinaire à prendre la poudre d'escampette lorsqu'il se savait désavantagé et que le combat n'en valait pas la chandelle, le Nukenin restait cette fois face à son adversaire, à plusieurs dizaines de mètres de distance, avec la ferme intention de le trancher en deux.

" Ghhhwww, sale rat... Je vais t'écraser comme la vermine que tu es et te faire disparaître ! "

Emplissant encore plus son corps d'énergie, qu'il pensait à tort réellement manipuler, Yanosa fit alors aussitôt sauter le deuxième verrou psychique à l'arrière de son crâne, accentuant encore l'intensité de son chakra et matérialisant à présent clairement autours de lui une pellicule d'énergie brute qui réchauffa encore un peu plus l'atmosphère qui régnait au sein du Genjutsu. Comme une bête enragée, le guerrier rouge chargea alors droit devant et sauta à mi-hauteur, son épée chargée dans son dos pour cette fois abattre son tranchant sur le crâne de Ly sans aucune forme de retenue.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Sam 26 Oct 2013 - 20:12

Malgré la lourdeur de son arme, Yanosa était parvenu à bloquer son élan, de manière à ramener son arme vers le Chuunin qui venait de l’attaquer avec un Rasengan. Hallucinant, vu la lourdeur de son immense objet de métal. Ou Yanosa était doté d’une force surhumaine, ou il possédait une vitesse hors normes pour pouvoir déplacer ça aussi aisément. Le Seki devrait tester ces deux pistes durant le combat. En pareille situation son objectif ne lui échappait pas. Impuissant sur le contre que l’on venait de lui faire subir, le Seki ne put que constater et surtout subir le coup de la lame d’acier. Un choc violent, du plat de la lame certes, mais assez ferme pour faire mal, très mal. Immédiatement, Zennosuke senti son bras comme engourdi par l’attaque. Ce gars ne lâchait rien. Pas même lorsqu’il encaissait un Rasengan. Respect. Son physique impressionnant avait été utilisé à bon escient et probablement que des heures et des heures d’entrainement avaient conduit à ce résultat : la résistance physique.

Tandis que l’homme se relevait, suite à l’attaque du Seki, en s’aidant de son épée, Zennosuke eut le pressentiment que quelque chose se passait. Non, ce n’était pas un pressentiment c’était une réelle sensation de puissance. Du chakra déferlait sur le corps de son adversaire comme de l’eau d’une douche coulerait en cascade vers le sol. Impressionnant ! La matière du genjutsu s’ébranla à nouveau, s’altéra. Non, il n’y avait plus de raison de la maintenir. Vu comme les choses se passaient, le Seki risquait de subir un revers même dans l’illusion qu’il avait créée. Un désaveu avez-vous dit ? ça en avait tout l’air ! Et comme engourdi par ce qui se déroulait sous ses yeux, Zennosuke vit Yanosa foncer sur lui tel un taureau dans une corrida. Il allait vite, encore plus vite que tout à l’heure. Il fallait réagir, et vite ! Sans ressources, quasi-impuissant, Zennosuke, sous les traits du blondinet vit son adversaire sauter, son énorme arme à la main, prête à s’abattre sur son crâne. Un coup d’œil photographia la scène. En temps normal, Zennosuke aurait fonçé sur l’ouverture qui se dessinait, prenant le risque de se faire déchiqueter par le même temps, mais là, le contre devait être fait sur un autre plan. Pas ici. Au moment même où Yanosa faisait heurter sa lame sur la tête du blondinet, le genjutsu fut rompu.

Un choc, émotionnel, une variation des réalités qui allait naturellement créer une ouverture pour le Seki. Yanosa allait quitter subitement, sans l’avoir voulu, l’illusion du Chuunin avec tout le contexte qui le caractérisait, pour « retomber » dans la vraie réalité. Il passait du stade de blessé mais avec sa puissance décuplée par l’ouverture des deux portes à un stade normal où il ne ressentait plus aucune douleur, mais où rien de ce qu’il avait fait jusqu’ici en termes positif n’existait pas. Zennosuke, lui savait ce qui allait arriver. Il restait tout de même celui qui maintenait le genjutsu. Sans attendre la moindre seconde que Yanosa reprenne ses esprits, Zennosuke avait pris les devants. Se propulsant aussi vite en avant de manière à couvrir la très courte distance qui le séparait de son vis-à-vis, le Chuunin enchaina pieds, et poings en trois coups. Un coup de poing du gauche pour commencer, visant la mâchoire côté droit de Yanosa, une autre de droite dans la foulée visant l’autre côté et un coup de pied direct dans le ventre pour espérer faire plier de douleur le nukenin. Dans sa main droite venait de se créer une épée de chakra qu’il envoya latéralement frapper le nukenin. Une attaque létale certes qui pouvait ne pas l’être si l’homme aux cheveux rouges avait un peu de chance ou s'il s'avérait prompt à l'éviter. Le timing était court, très court pour lui.

Plus aucun moment de répit. Zennosuke comptait prendre rapidement les choses en mains. Autour du duo, tout le monde s’était poussé étant donné que le combat venait de commencer après trente secondes interminables où les deux hommes se toisaient. Ils voulaient de l’action ? Ils allaient être servis !

« Tu as donc choisi la mort nukenin ! Soit ! » Deux clones apparurent aux côtés du Seki sur un signe du tigre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2006
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Dim 27 Oct 2013 - 0:36

Alors que son fendoir géant allait s'abattre avec fracas sur le crâne de Ly en le coupant littéralement en deux, d'étranges vibrations commencèrent à agiter la scène, qui se figea aussitôt. Un éclat aveuglant fut alors projeté dans les yeux de Yanosa, immobilisé dans une position incongrue, en plein air. Était-ce donc là un nouveau Jutsu de l'ennemi, un subterfuge pour placer une autre attaque ? Le Nukenin l'ignorait mais ce qui était sûr, c'est que le dénommé Ly allait bel et bien pouvoir continuer à malmener le jashiniste, dans le monde réel cette fois. Ce dernier recouvrit soudainement le contrôle de tous ses sens, debout, droit comme un piquet face à Ly dans cette même fabrique dans laquelle il se battait un instant plus tôt. Tout se bouscula alors à une vitesse fulgurante dans l'esprit de Yanosa, qui réalisa d'un seul coup qu'il n'était ni blessé, ni en train de combattre, ni même en possession de son épée, toujours rangée dans son sceau. Le chasseur de tête face à lui, par contre, semblait en pleine possession de ses moyens, qu'il n'hésita pas à utiliser sans une seconde de répit. Le Genjutsu... Le guerrier rouge réalisa à cet instant qu'il y était resté piégé tout ce temps, déployant ses prouesses physiques en vain au sein d'une illusion maîtrisée de bout en bout pas son lanceur: Ly. Ce dernier avait donc pu jauger le jashiniste avant même que toute confrontation réelle ne commence, emmagasinant des informations sur son adversaire en dépensant le chakra d'une seule et unique technique, et avant que les coups qu'il préparait ne portent, Yanosa eut à peine le temps de prononcer une syllabe.

«  Esp-... »

Un crochet du gauche puis un autre du droit vinrent couper court à sa léthargie, emplissant sa bouche du goût loin de lui être désagréable du sang, le sien en l'occurrence. L'Ours Rouge était alors au delà de la colère et glissait aussi rapidement que sûrement vers la folie meurtrière la plus basique et barbare, alors qu'un coup de pied qu'il n'était toujours pas en mesure d'éviter plongea vers son abdomen. Tout au plus eut-il le temps de contracter les muscles autours de la zone visée, écartant les bras pour se préparer à accueillir le prochain coup et encaissant cette fois sans reculer le coup de pied que lui envoyait Ly. Le guerrier rouge était en rogne, mais retourner la tendance du combat n'allait pas être simple, deux clones apparaissant derrière le chasseur de tête -à raison très sûr de lui- et une lame de chakra se matérialisant d'une traite dans sa main droite, prête à le pourfendre au niveau des côtes. Le blondinet, et c'était bien naturel, voulait pousser son avantage aussi loin qu'il le pouvait pour plier son affaire aussi rapidement que possible, un plan que le jashiniste ne comptait pas laisser appliquer, toutefois.

Pivotant son buste en envoyant son épaule gauche en arrière, Yanosa fit donc pour ainsi dire face à l'épée de chakra en évitant le premier quart de cercle qu'elle décrivit, envoyant dans le même mouvement son bras droit attraper le poignet qui « tenait » l'arme en question, l'empoignant fermement et ramenant le corps entier de Ly vers lui en le contraignant à l'immobilité. Le tempo du combat avait été pour le moment complètement dicté par la bonne volonté du chasseur de tête et Yanosa comptait bien inverser la vapeur, retournant le buste de Ly pour plaquer son dos contre son torse à lui et s'emparant par la force de ses bras et de ses épaule. Le jashiniste parvint ainsi à opposer le corps de Ly face à ses deux clones, se cachant presque derrière la fine silhouette du freluquet, et commença à prendre conscience du chaos qui régnait à présent dans son usine, ses ouvriers fuyant de tout côté et les lieux se dépeuplant à vitesse grand V. Conscient que rien n'était acquis en pareilles circonstances, le guerrier rouge s'empressa de raviver le brasier de son chakra bouillonnant, faisant sauter sans préambule les verrous des deux premiers Portes et raffermissant son emprise sur le corps frêle du blondinet.

« Je vois que tu ne te contente pas de te défiler... Il y a de la conviction derrière tes actes, lui murmura-t-il presque à l'oreille, légèrement essoufflé.

Savoir d'où tu viens n'a que peu d'importance désormais... Que tu travailles pour Kiri ou pour ce pitoyable carcan qu'était et que demeure Kumo, tu ne te dresseras pas en travers de ma route. Plus pour très longtemps en tout cas... »

Yanosa cachait son incertitude latente sur les événements à venir derrière la conviction qu'il ne subirait pas plus longtemps les affronts que Ly lui jetait à la figure, mais sa situation actuelle n'en restait pas moins précaire. Face à deux clones, contraint de garder le chasseur de tête sous son emprise pour ne pas qu'il recommence son manège, Yanosa songeait à un moyen de sauver les meubles et d'emporter fissa toutes les marchandises qu'il pourrait loin d'ici.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Dim 27 Oct 2013 - 11:36

Tout s’était passé très vite. Le Seki avait enchainé ses deux coups de poings et été parvenu à placer son coup de pied direct dans le ventre de son adversaire. Seulement, l’effet qu’il avait escompté n’avait pas eu lieu. Les choses ne s’étaient pas totalement déroulées comme il le souhaitait. Le Seki espérait pouvoir bénéficier de la vive douleur occasionnée par le coup de pied pour faire plier en deux son adversaire pour ensuite le mettre hors combat via un coup de son épée de chakra qu’il venait de faire apparaître de sa main droite. Seulement Yanosa, qui via le genjutsu, lui avait semblé être quelqu’un de costaud en termes de constitution physique, vint confirmer les doutes du Seki. Le coup de pied qu’il avait encaissé lui avait peut-être causé des soucis, mais visiblement pas assez. Ce dernier était parvenu à esquiver l’attaque en se déplaçant vers l’extérieur de la courbe que dessinait l’attaque latérale du shinobi pour ensuite venir s’emparer de son poignet laissé vulnérable suite à l’attaque manquée. Et ce n’était pas tout, aussi agile qu’un chat, Yanosa en était immédiatement arrivé à immobiliser son vis-à-vis avec une clé de bras de manière à placer Zennosuke dos contre son propre torse.

*Spécialiste du taïjutsu !* Pensa immédiatement le Seki à la vue de cet enchaînement parfaitement exécuté. Lui, à son niveau, se savait apte à esquiver une attaque physique et profiter de l’ouverture créée pour contrer, mais pas jusqu’à ce point; pas aussi loin. Le voilà qu’il était à présent « coincé » par le nukenin qui tenait toujours son bras droit. La main libre du Seki, celle de gauche, retomba le long de son corps, comme devenue inactive. Presque aussitôt, deux sensations de puissance brute déferlèrent dans le corps du nukenin. Deux sensations qui n’étaient pas méconnues au Seki. Ce dernier, pour l’avoir vu dans son genjutsu savait ce qui pouvait suivre. Son adversaire allait voir ses forces boostées, ainsi que sa vitesse. La situation semblait sérieuse. Critique ? Non pas encore… Les deux clones du Seki, alertes tentaient, en longeant chacun d’un côté, la position du duo, de prendre en tenaille le nukenin. Pendant ce temps, lui qui avait là la possibilité d’en finir avec le blondinet, se mit à parler. Les propos qu’il tint étaient des menaces encore ! Zennosuke se mit à rire pour toute réponse. Il était toujours concentré sur ce qui se passait et ses clones continuaient leur manœuvre. Autour du duo, le cercle s’était encore élargi de beaucoup. Les gens avaient conscience que les deux protagonistes étaient d’un tout autre niveau que le leur. Ils assistaient, en tant que simples spectateurs, à un combat d'une intensité qu'ils ne pourraient jamais reproduire.

« Menacer, tu ne sais donc faire que ça ? C’est bien la troisième fois que tu me promets la mort Yanosa. Saches que je ne me défile jamais lorsque mon but est clairement défini. Par ailleurs tu devrais faire gaffe à ne pas saisir de la sorte un shinobi… Ce peut être dangereux tu sais. » Le Seki tourna sa tête pour tenter de regarder dans les yeux son vis-à-vis. Mais vu leur positionnement respectif, c’était difficile. Mais qu’importe, là n’était pas l’effet qu’il recherchait. Ses cheveux passèrent du jaune au noir, sa physionomie changea, le Henge qui lui faisait prendre les traits d’un certain LY s’estompaient volontairement. Le Seki se montrait sous son vrai jour. Au même moment, profitant du probable manque d’attention de Yanosa sur ce qu’il faisait, le Seki, qui avait la main contre son corps fit émerger une épée de chakra qui allait se planter automatiquement dans la cuisse gauche du nukenin et le transpercer. Vu la proximité des deux adversaires, il était fort probable que le Seki fasse mouche. La cuisse visée n'était qu'à quelques centimètres. L'épèe de chakra allait aussitôt qu'elle allait "naître" se planter dans la chair du nukenin. Profitant de cette énième distraction qu’il offrait à Yanosa, Zennosuke libéra sa main et mit de la distance entre lui et son adversaire tout en pivotant dans les airs pour l’avoir en face de lui. Aussitôt trois boules d’air condensé, puis trois autres et encore trois dernières fusèrent une à une de la bouche de l’originale Zennosuke et de ses deux clones qui étaient presque parvenus à enfermer le nukenin dans le cercle qu’ils tentaient de mettre en place.

Yanosa commençait à être dans de sales draps.

« Aujourd’hui, mort ou vif, ton corps sera à Kumo ! » avait lancé le Seki sur un ton impérial.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2006
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Lun 28 Oct 2013 - 0:29

Les doutes de Yanosa sur sa capacité à contrôler la situation telle qu'elle était se révélèrent rapidement fondés, tandis que les deux clones de son « prisonnier » le contournaient respectivement par la gauche et la droite, le prenant lentement mais sûrement en tenaille. Après une énième provocation lancée à son encontre, celui qui se faisait appeler Ly changea alors brusquement d'apparence, des cheveux bruns plus longs et épais remplaçant la tignasse blonde qui trônait auparavant sur son crâne et les quelques trais de son visage que le jashiniste pouvaient voir s'altérant à vue d'oeil. Cet aveu qui ne nécessitait pas de mot ne surprit pas outre mesure le guerrier rouge, qui en l'absence de réponse à ses précédentes questions s'était fait à l'idée qu'il devait se débarrasser d'un mercenaire anonyme. Toutefois, l'apparence qu'arborait à présent cet homme, de ce que pouvait en voir Yanosa, rappela à ce dernier de lointains et vagues souvenir... Ca, et ce sentiment qui l'avait à nouveau étreint depuis qu'il était sorti du Genjutsu, cette sensation de ressentir un chakra vaguement familier. Mais le Nukenin n'eut pas le temps de se focaliser bien longtemps sur ses doutes sur l'identité du chasseur de tête. Une sensation qui ne lui était que trop familière lui parcouru en effet soudain la cuisse gauche, une brûlure et une mise à vif de toute une série de nerfs lui arrachant un bref râle de douleur.

La diversion était à la fois suffisante et suffisamment pressante pour faire lâcher prise au guerrier rouge, qui fut contraint de rendre toute sa mobilité à Ly s'il ne voulait pas que ce dernier lui lacère davantage la jambe. Et alors que son adversaire, décidément plein de ressources et d'une malice certaine, s'élançait dans les airs, ses dernières paroles ne laissèrent plus aucun doute à Yanosa sur l'identité de ce soit-disant Ly, qui lui faisait à présent face pendant son mouvement de volte-face. Ce faciès, ce chakra et cette capacité à faire prendre n'importe quelle forme à ce dernier sans le besoin de recourir à un sceau, tout cela et cette dernière information qu'il venait de lui donner... Seki... Zennosuke... Un Genin de Kumo, à l'époque où Yanosa l'avait connu, l'un des nombreux shinobis en herbe qui le surpassaient à l'époque en tout point et qui, aujourd'hui il semblait, avait conservé son avantage malgré tous les efforts consentis par le jashiniste entre temps.

Sa jambe blessée laissant couler un mince ruisseau de sang le long de son pantalon, Yanosa n'avait plus le choix. De tout côté, son ennemi maintenant clairement identifié et ses clones préparaient en effet leur prochaine attaque et réagir vite et bien serait la clé de sa survie. Ses réflexes ne seraient nullement entachés par la douleur qui se répandait presque agréablement dans tout son être, mais ses appuis manqueraient immanquablement de mordant sous le coup de la déchirure infligée aux tissus musculaires, et il devait l'avouer, s'il n'était pas capable de donner son maximum lors du restant du combat, il prenait d'énormes risques. Yanosa apposa alors deux doigts sur le sceau de son avant-bras droit pour s'armer une nouvelle fois de sa large épée en acier tandis que des boules d'air jaillissaient de toute part autours de lui, trois séries de trois sphères ayant été armées par chacun de ses opposants positionnés chacun à 120° les uns des autres, le jashiniste en leur centre. Ce dernier utilisa alors sa jambe complètement fonctionnelle pour se propulser en arrière, évitant les attaques provenant des côtés, puis brandit le plat de son épée devant lui pour laisser les sphères provenant du corps original le percuter avec fracas, accentuant par la même occasion le mouvement de retraite du guerrier rouge.

Ce dernier se réceptionna tant bien que mal au fond de la pièce, plein d'énergie à revendre mais résigné à écourter ses « retrouvailles » avec ce Zennosuke, dont il ne gardait pas des mémoires inénarrables mais qui, lui, semblait déterminé à faire cesser ses activités illégales.

« Zennosuke... Haha, fidèle à toi même en fin d'compte... Mais si je t'ai bel et bien promis la mort, celle-ci pourra intervenir plus tard, ne nous pressons pas. Je me demande seulement... Si c'est une pure coïncidence si nous nous retrouvons ici ou si tu avais bel et bien prémédité ce guet-apens de longue date... Haha...

Quoi qu'il en soit, je te prie de m'excuser, mais je dois te fausser compagnie... Des affaires urgentes m'attendent, comme tout bon chef d'entreprise qui se respecte, parait-il.
 »

Sur ces mots, Yanosa jeta un regard plein de malice au sol, là où il se tenait, puis sans autre forme de procès, sauta au dessus de la trappe qui avait été construite là des années auparavant et que le jashiniste avait pris soin d'explorer pour prendre possession des lieux. L'épée inclinée vers le bas, le guerrier rouge défonça littéralement l'ouverture avec fracas, tombant ensuite une dizaine de mètres plus bas dans de sombres tunnels qui n'avaient pas été empruntés par nulle âme qui vive depuis belle lurette. La réception fut rude à cause de sa jambe blessée, mais la force actuelle de son chakra lui permit d'amortir le choc et de repartir à pleine vitesse à travers les tunnels faits de terre et de planches de bois qui faisaient penser à d'anciennes mines. Sur le moment, le Nukenin regretta de ne pas avoir été plus prévoyant et de ne pas avoir piégé à l'avance ce tunnel, qui s'avérait en l'occurrence bien pratique, mais il rattrapa son erreur et durant sa course folle, plaça une demie-douzaine de parchemins explosifs au plafond et sur les parois de son sauf-conduit. Au bout de ce dernier, il le savait l'attendait le fruit de son séjour sur Nami...


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Lun 28 Oct 2013 - 21:11

La célérité du nukenin époustoufla à nouveau le Chuunin. Lui qui était parvenu à enchainer un combo difficilement parable venait de voir son adversaire s’en sortir malgré la blessure qu’il lui avait infligé à la cuisse. Quel adjectif coller à cet homme aux cheveux rouges si ce n’est la pugnacité ? Bien d’autres lui iraient, la détermination, mais aussi, la ténacité, la résistance. Tant de mots qui viendraient remplir le rapport du Seki sur cette île et spécialement sur cet énergumène qu’il était en train de combattre. Quelque part ce nukenin forçait l’admiration, même si Zennosuke ne s’était pas donné à fond. S’il avait voulu le tuer, là tout, à l’heure, lorsque l’homme à la crinière rouge le tenait par une clef de bras, il aurait pu mettre fin à ses jours. Son récent jutsu combiné qu’il avait développé aurait pu littéralement le déchiqueter. Mais non, le but du Seki, dans l’immédiat était de ramener vivant celui qui avait fait une hécatombe dans les rangs de Kumo lors de la première guerre de Hai no Kuni. Malgré sa blessure, Yanosa s’était propulsé en arrière tout en invoquant l’épée qu’il avait déjà fait apparaître déjà dans le genjutsu. Cette large épée, derrière laquelle il se cacha, bloqua tous les attaques du Seki original tandis que celles de ses clones se heurtaient dans l’air, à la position qu’il occupait un instant plus tôt.

Immédiatement, les deux clones fusèrent sur leur adversaire, épée de chakra à la main, prêts à le combattre au corps à corps et peut être le déchiqueter à nouveau pour l’affaiblir. Mais Yanosa était un homme plein de ressources. Par on ne sait quelle magie, ce dernier avait aussitôt reconnu le Seki, qui pourtant lui ne le connaissait pas. Etait-il aussi célèbre à l’académie ou à ses débuts de Genin, pour avoir laissé un souvenir dans l’esprit du nukenin ? Ce dernier était son aîné, tous deux n’avaient eu à se fréquenter que dans des cercles très larges et à vrai dire, le Seki à ce moment-là s’intéressait plus aux gens de sa classe d’âge. C’est donc avec surprise qu’il découvrit qu’on le connaissait déjà. Soit ! Il n’aurait pas à se présenter en ce cas !

Ses bunshins n’étaient plus qu’à quelques mètres du nukenin lorsque Yanosa trouva le moyen de s’échapper par une trappe sortie d’on ne sait où. Il avait senti le vent tourner, et vraisemblablement, perdre le contrôle de son petit commerce ne le tenait pas tant que cela à cœur. En même temps, qui risquerait sa vie pour de l’argent ? Déçu par ce qui venait de se passer, le Seki assista impuissant à la disparition de ses clones qui s’engouffrèrent tous les deux, l’un après l’autre dans le trou à la poursuite de Yanosa. Au bout de quelques instants, un léger éboulement se fit ressentir. La terre trembla quelque peu sous les pieds des hommes présents dans la fabrique. Au même moment, deux informations parvint à l’esprit du Seki, tandis qu’un léger coup de fatigue s’emparait de son être. Ses bunshins venaient d’être détruits par une explosion causée par des parchemins explosifs. Le tunnel était piégé. Le nukenin avait tout prévu. Le Seki, lui n'avait pas réussi à anticiper cette réaction, tant qu'il avait été préoccupé par l'issue du combat.

*Kso !* Zennosuke pressait contre lui un poing rageur. Il venait de perdre à l’instant un moyen inestimable de rentrer glorieux au village. Une promotion aurait pu être au bout. Ramener un nukenin de cet acabit vivant aurait été d’un grand prestige et pour Kumo et pour lui-même. Tout n’était peut être pas perdu. Un signe incantatoire et deux nouveaux clones furent créés. Tous deux se dirigèrent vers la sortie. L’un irait droit vers le port, l’autre irait voir ce qui se passait aux alentours de la fabrique et si éventuellement il pourrait trouver une trace du fuyard. En attendant, Zennosuke s’occuperait de la destruction de ce lieu abject, témoin de ce qu'il considérait comme une défaite.

Se tournant vers le vieux Chuuji, le Chuunin lui apprit sans ménagement qu’il venait d’être arrêté et qu’il répondrait à la justice de Kumo. Il semblait évident à Zennosuke, que sans le vieux Chuuji, Yanosa aurait beaucoup de mal à poursuivre son activité, du moins sur cette île. Pour le reste, d’un magistral "dégagez", le Seki vit évacuer les lieux. Puis, lui et le vieux Chuuji quittèrent la fabrique. Les pauvres gardes qui tentèrent de venir s’en prendre au Chuunin furent mis hors combat rapidement. Le Seki d’une puissante attaque de vent balaya la fabrique qui s’écrasa avec fracs sur elle-même. Un oiseau de chakra géant fut par la suite créé et le Seki et le vieux Chuuji s’y installèrent pour un vol direct sur Kumogakure no Sato.

*Tu ne perds rien pour attendre Yanosa*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2006
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa) Mar 29 Oct 2013 - 18:59

Au loin derrière lui, Yanosa entendit des détonations. Continuant sa course effrénée comme si de rien n'était, le jashiniste déduisit rapidement de par le nombre d'explosions que c'étaient bien les clones et non l'original qui s'étaient engouffrés dans le tunnel à sa poursuite. Une sage décision de sa part, mais après la démonstration de force qu'il lui avait faite, il n'en attendait pas moins du shinobi de Kumo. Moins âgé que lui, il lui était en effet déjà supérieur à l'académie, que Yanosa n'avait rejoint qu'à 15 ans, et l'écart s'était maintenu avec les années. A l'époque, la différence de niveau entre lui et ses camarades était un baromètre qu'il se faisait un devoir de garder à jour, lui qui manquait de pratique et d'enseignements adéquats, car il s'agissait du seul indicateur qui lui permettait de mettre sa force en rapport avec la quête qui, il le savait, l'attendait à l'extérieur. Le jashiniste s'était trouvé bien plus souvent qu'il ne l'aurait souhaité en bas de l'échelle, toutefois, ce qui fit naître malgré lui et malgré sa force de conviction une étrange et puissante frustration, qu'il portait encore avec lui aujourd'hui.

Ces pensées lui traversèrent furtivement l'esprit, tandis qu'il tentait de se repérer par rapport à la surface. Au bout du tunnel, il le savait, l'attendait une large embarcation motorisée propre à faire embarquer une dizaine d'hommes, mais il était hors de question qu'il s'en aille comme ça, sans même récolter les fruits qu'il avait pris soin de faire pousser en ces lieux de vice et de décrépitude. Et si il voulait pouvoir récupérer sa marchandise sans se faire pincer pour de bon, il lui fallait agir vite. Zennosuke pouvait en effet trouver un moyen de le pister malgré sa vitesse et ses efforts et il s'agissait de ne prendre aucun risque. Au jugé, le Nukenin estima donc sa position par rapport à l'entrepôt auxiliaire, puis utilisa son épée et ce qui lui restait d'énergie pour creuser jusqu'à la surface. L'effondrement qui s'ensuivit eut à peu près l'effet escompté, à savoir amener à lui les 700 kilos de drogues en tout genre qu'il avait pu faire fabriquer en deux jours. Seulement voilà, le passage menant à la sortie était à présent à moitié condamné et l'humidité du sol n'arrangeait rien. Les produits, proprement conditionnés en lots, pouvaient à peine être traînés par trois ou quatre. Une situation que Yanosa jugea pour le moins agaçante, tandis qu'il commençait à se faire à l'idée qu'il ne pourrait embarquer avec lui qu'une partie de son "butin".

Ne rechignant pas à l'effort, le guerrier rouge se mit donc à rapatrier autant de marchandise qu'il le pouvait jusqu'à l'embarcation postée dans un affluent menant directement sur l'océan. Mais après avoir amené les premières dizaines de kilos de produits à bord, Yanosa réalisa que dans son état de fatigue et à cause de sa blessure, il ne pourrait pas faire plus d'un allez retour supplémentaire. Rejoignant donc le trou béant qu'il avait pratiqué jusque dans le hangar de stockage, le jashiniste fut pour le moins surpris de constater que Zennosuke l'attendait... Là, en haut de l'ouverture, au milieu des produits sans dessus dessous, il le toisait de haut, près à en découdre à nouveau. Les dents de Yanosa se crissèrent sous l'effet de la frustration et de la colère... Était-ce le bruit de l'effondrement qui l'avait mené si vite jusqu'à lui ? Était-il doté de capacités sensorielles développées ? Cela il n'eut pas le temps de le vérifier, un craquement sinistre venant couper court à toute forme de joute. Sous les pieds de Zennosuke, le sol se mit en effet soudainement à ployer encore davantage, faisant s'écrouler dans la galerie le rebord sur lequel il se tenait. Comme enragé, en contrebas, Yanosa se saisit de cette occasion et s'élança de sa jambe totalement valide vers le shinobi kumojin en pleine chute. Mais alors que son poing heurtait violemment le thorax du Seki, ce dernier disparu dans un nuage de fumée blanche...

Un bunshin, encore un... Sans demander son reste, le Nukenin plia donc bagage, emportant avec lui ce qu'il pouvait de marchandises parmi la grande quantité restante et faisant cracher au moteur de sa modeste embarcation tout le jus qu'elle avait en réserve. Inutile de traîner plus longtemps ici pour le guerrier rouge blessé, entaillé dans son amour propre. Inutile également de prendre le moindre risque: s'engageant sur les courants qui le mèneraient à Kiri, Yanosa fit une halte après plusieurs heures de navigation sur l'un des nombreux minuscules ilôts qui entouraient les terres de la Brume. Là, il y enterra son "trésor", conscient qu'il ne pouvait en l'état en faire profiter personne sans distributeur adéquat, puis se remit en route vers le continent. En prenant en compte ce combat où il avait frôlé la défaite, se dit-il alors, il s'en était relativement bien tiré. Ses opérations étaient certes compromises, mais le but à court terme était atteint. Ne restait plus pour le jashiniste qu'à avancer, encore et encore...


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Un disparu réapparu (avec Oterashi Yanosa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-