N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Les ruines du château volant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1462
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Les ruines du château volant Ven 25 Oct 2013 - 6:49

HRP:
 

Ils n'étaient plus qu'à une vallée du lieu, celui où le château dans le ciel avait chu.

En traçant furtivement leur route, Maïka et On' avaient eu le temps de bien lire et relire l'intégralité du dossier « Genei Ryodan » que leur avait laissé Monjara Otenba au pays du Givre. Ils s'étaient imprégné de toute sa substance, pour donner du sens à cet audacieux détour, et justifier cette prise de risque.
Oh, ils ne risquaient tant que ça en s'introduisant sur le territoire Kumojin sans prévenir, mais ils avaient tout intérêt à faire en sorte que ça ne remonte pas aux oreilles d'Otenba. Fort de leur expérience à la Racine, ils avaient tous les deux appris à ne pas se faire remarquer, et à passer quelque part sans laisser la moindre espèce de trace derrière eux.


Leur but se révéla enfin à eux, en haut d'un col.

En contrebas, au creux d'un vallon, on pouvait distinguer une large surface grise au milieu des roches rougeâtres des monts de Kaminari no kuni.

Les voilà. Les ruines du château volant.

De loin, elles ressemblaient davantage à un amas de pierres qui étaient tombées du ciel à cet endroit précis. Mais en se rapprochant, on pouvait clairement reconnaître les restes de motifs architecturaux très étranges, modernes.

- Il faut qu'on retrouve des sceaux là-dedans ? Une aiguille dans une botte de foin. Heureusement que j'ai pensé à emmener mon détecteur de métaux préféré, hein Onpu...

- Silence, lui répondit-il sèchement, concentré sur sa technique de détection de chakra.

Sans surprise, il n'y avait que très peu de chose à percevoir. En revanche...

- Je crois que j'ai quelque chose, mais c'est très faible. Par là.

Il se dirigea vers la zone d'où provenait l'écho de chakra, suivi par Maïka.
Là, il combina son dôton avec la force scandaleuse de Maïka pour creuser lentement mais sûrement le tas de roche et de débris, à la recherche d'un éventuel objet ou matériau gorgé de chakra.

- Même si on trouve un sceau, fit-elle alors qu'elle dégageait un immense bloc de granite, c'est pas dit que nos Hyôs soient capables de l'analyser. Si c'est vraiment du fûin de très haut niveau, ils pourront pas faire grand chose, tu crois pas ?

Pas de réponse.

- Allo ?

Pas de réponse. Si la parole ne marchait pas...

*Allo ???* Modula-t-elle télépathiquement dans la tête du luthier.

*J'ai entendu. Continue de parler et d'agir normalement, je sens une trace de chakra dans le coin. On nous observe.*

Sans faire le moindre geste louche, elle déposa le bloc de granite un peu plus loin, avant de reprendre.

- D'un autre côté, maintenant qu'on est là, autant ramener un petit souvenir. *Il est loin ?*

- En parlant de souvenir, t'es déjà allée à Kumo toi ? *De moins en moins. Il s'approche.*

- Ouais. *Il est seul ? En ligne droite ? Quelle vitesse, quelle direction ?*

- C'est comment ? *Oui. Oui. 7-8 nœuds, et à onze heures pour toi. Il sera là dans 6... 5...*

- C'est pas pire, y'a un côté nordique très dépaysant.

*2... 1... maintenant.*

Elle se retourna brusquement, et cracha avec toute sa force le jet suiton à haute pression qu'elle avait préparé dans son estomac pendant les derniers instants. L'homme qui lui fondait dessus reçut le trait d'eau droit dans le nombril et fut projeté instantanément une vingtaine de mètres en arrière.

Il avait des bandages plein le corps.

"Tilt"!
Dans le dossier du Genei Ryodan, il était question d'un cloneur espiègle qui avait été arrêté par Aoki Shinji, mais aussi d'un guerrier aux allures de momie, porté disparu depuis l'affaire du château. Un as du fûton, si l'on en croyait la plume Ishidate Masamune.

On' s'était vite écarté, avait disparu sous les pierres.
Maïka, elle, retroussa ses manches, et avala une pilule de combat.

- Toi, tu n'iras pas loin...

- Crève !

Il tendit son bras, libérant trois gigantesques tourbillons d'air dragonoïdes qui serpentèrent à travers les décombres.
Téméraire, elle attrapa le gros bloc de granite de tantôt, et l'envoya droit sur le premier dragon d'air qui s'écrasa sous le poids du morceau de pierre. Elle bondit ensuite sur ce même bloc pour prendre une course d'élan et sauter avec énergie vers le ciel, prenant de la hauteur tout en enchaînant d'autres mudras. Le second dragon ajusta alors sa trajectoire et remonta vers elle, mais dut encaisser un nouveau jet d'eau haute pression et se dissiper sur le coup.

Il ne restait plus qu'un dragon. Maïka se laissa retomber droit dans sa gueule, et accueillit la déferlante d'air tranchant en serrant les dents. Elle traversa la technique et atterrit tout près de l'homme aux bandages en souffrant de multiples coupures profondes... qui se refermèrent aussitôt.

- Surprise...

Un puissant coup du tranchant de sa main s'abattit sur l'épaule de la momie, qui valsa une nouvelle fois et roula sur les pierres. Il se releva acrobatiquement dans la foulée, mais semblait ressentir une atroce douleur au bras. Ses muscles avait été sectionnés, le sclapel de chakra avait encore frappé...

- Enfoirés de Kumojins... vous arrivez trop tard !!!


- Merci pour l'info, coco ! lui fit une voix juste en dessous de lui, alors que des mains sortaient des briques pour lui attraper les pieds. Mais on est tout sauf des Kumojins.

Quatre clones dôton du luthier surgirent de terre autour de la momie, qui se débattait alors que qu'un cinquième l'enfonçait dans le sol, ne laissant dépasser que le haut de son torse. Blessé au bras, aucun de ses mouvements ne se révéla efficace.
Les répliques qui l'encerclaient formèrent et refermèrent sur lui une prison cubique, composée des débris même du château. Le dôton fonctionnait aussi avec la roche... On' s'était arrangé pour agencer les blocs de façon à ce que les parois intérieures du cube soient lisses.

- Onkyougaku Kyuu...

L'Onpu originel émergea enfin des décombres à son tour, et s'approcha du cube dans lequel l'homme-momie était enfermé. Pour lui, ce n'était pas juste une simple prison, mais bel et bien une prison acoustique.
Le calcul était déjà fait.
Il plaça ses deux mains sur le cube, et libéra à l'intérieur des ondes d'amplitude phénoménale, mais de fréquence très précise : la vitesse du son divisée par deux fois la dimension du cube. De quoi exciter le premier mode propre de la cavité et booster significativement la puissance des sons.

-Onkyougaku Sousou !!!

Dedans comme dehors, personne n'entendit la momie hurler sa douleur.

Maïka observa le Rokudaime Hokage faire son œuvre, bras croisés, satisfaite.


♪♪♪


L'homme-momie avait été ficelé, bayonné et encagoulé. Quant à la suite des fouilles des ruines, elle n'avait strictement rien donné. Quelques fragments de sceaux totalement inexploitables, tout au plus.

- J'baisse pas les bras, je vais continuer les recherches de mon côté. Au moins ce type va pouvoir nous donner des réponses. J'espère pour lui qu'il coopérera, sinon il fera connaissance avec nos amis les Yamanaka...

- Je m'occupe de le ramener à Konoha, fit On' en enfourchant sa chauve-souris géante après y avoir solidement attaché le prisonnier. Tu comptes rester à Kaminari encore combien de temps ?

- Un ou deux jours, pas plus. Je te tiens au jus si ça traîne, de toute façon.

La monture du Sixième prit son envol, et l'emmena lui et l'homme aux bandages à l'horizon, plein Sud-Ouest. Haruno Maïka, de son côté, s'engagea de nouveau sur les tortueux chemins des montagnes du pays de la foudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
 

Les ruines du château volant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-