AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Messages : 269

Message(#) Sujet: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Sam 26 Nov 2011 - 19:30

Le soleil venait à peine de réveiller le pays du feu, décochant tour à tour ses rayons lumineux d'une infinie douceur à travers la canopée. Une légère brume rodait dans les feuillages, la rosée s'écoulait paisiblement le long des arbustes, et les nocturnes cris de la forêt cessaient progressivement. C'était un spectacle exaltant pour qui y faisait un tant soit peu attention. Evidemment, la majorité des Hommes qui vivaient au contact de cette nature jour et nuit n'y prêtaient plus guère d'égard. C'était cela, la force de la monotonie. Hitomi, pour sa part, découvrait pour ainsi dire cet agréable phénomène, tant son voyage à Kawa no Kuni avait suscité en elle une délectation de ces fondamentaux. Et quant bien même ce fut relativement court, elle nourrissait alors un léger mal du pays. Rien de spécialement déstabilisant, cela dit...Ce matin, donc, elle avait prit le soin de se lever aux aurores pour illuminer son quotidien. Elle s'était rapidement vêtue d'un peignoir qui cachait le petit t-shirt et le dessous qu'elle portait à chacunes de ses nuits dans la demeure familiale. Après quoi s'était-elle trouvée une place sur le rebord du toit et savoura-t-elle la fantasmagorie de l'instant. Un délice de courte durée, s'il en est.

Car si d'habitude, le levée de l'astre du jour annonçait impitoyablement et invariablement une nouvelle journée de travail, il en alla de même pour ce matin-ci. Pourtant, ce n'était aucunement l'oeil d'Amaterasu qui sonna la fin du spectacle, mais Masao Nikkou, jûnin de Konohagakure no Satô et coéquipier de la belle Hyô. Ce dernier se présenta à l'entrée de la modeste demeure enserrée de petites murailles n'ayant d'autre but que de délimiter la propriété du clan. Une haute ouverture permettait d'entrer au vu et au su de tout le monde. Evidemment, Hitomi avait noté sa présence, et vice versa, puisque le shinobi lui intima de se préparer pour une nouvelle mission que leur avait confié les hautes instances du village. Ses cheveux flottaient au rythme de chaque brises, légères et sucrées. La kunoichi pesta, celle-ci ayant désirée un peu de répit après son retour. Tel était pourtant son travail, et la Brume Opaline l'accepta finalement très vite, aimant à croire que sa renommée grandissante au sein de la cité cachée de la feuille n'était pas étrangère à cette succession d'apostolats. Elle lui demanda de l'attendre à l'intérieur.

Hitomi rentra ainsi très vite par la fenêtre, et se prépara en vitesse. Enfin, soyons relatif, car c'était un doux pléonasme pour notre protagoniste que de s'apprêter rapidement. Elle se doucha, elle se maquilla, elle s'habilla avec un kimono mauve, sobre et élégant, lui prenant ainsi près d'une heure et demi. Donc, pour Nikkou qui patientait en bas, inutile de préciser que le temps pouvait paraître long. Heureusement pour lui, il avait l'occasion de discuter avec le clan, et en particulier avec Hyô Oboro, la mère de son équipière, toujours debout avant les autres afin de préparer le repas de toute la famille. Très sociable, jamais avare en paroles, c'était en revanche une femme entourée d'une aura mystérieuse.

La petite Hyô, de son côté, descendit les escaliers afin de trouver le petit couloir intérieur qui menait au patio. Elle fit coulisser la porte en papier et en bois, puis la referma de la même manière. La table située au milieu de la pièce, courte sur patte et longue, regorgeait de victuailles. Autour d'elle s'était assis tout le clan, ceux-ci ayant même invité Nikkou à en faire de même. Hitomi salua toute la famille et l'invité d'une gracieuse courbette. Elle s'inclina, les bras le long du corps et les mains croisée sur l'estomac. Elle but rapidement une soupe miso sans prendre le soin de s'agenouiller pour déguster les multiples mets qui s'enchevêtraient.

[Hitomi] -"Nikkou et moi-même sommes requis de toute urgence pour une mission d'importance. Veuillez nous pardonner...

Son frère, cadet de cinq ans, pouffa de rire. Il est vrai que les concepts d'urgence paraissaient bien curieux aux yeux de la demoiselle à qui il fallait plus d'une heure pour être prête. D'un autre côté, il n'avait pas tord, mais la kunoichi prenait soin de son corps et de son allure avec une attention toute particulière. Cela avait forcément des conséquences sur le temps passé. Hitomi se renfrogna, et son regard aurait pu tuer son interlocuteur s'il le pouvait. Elle se contenta de lui intimer l'ordre de garder ses commentaires pour ses copains. Après quoi se dirigea-t-elle vers la sortie de la maison, déchaussant ses wabaki pour enfiler ses sandales. Et tout deux partirent, la genin suivant les pas du brun.

[Hitomi] -"Alors, quels sont les ordres?"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Lun 28 Nov 2011 - 19:26

Le jour se levait sur le village. Nikkou, atteint d'insomnie depuis quelques jours, était sur le plateau qui bordait une petite partie de Konoha, visible depuis ce dernier, derière le palais du Hokage. Le jeune homme s'était appuyé contre un arbre et regardait le joli spectacle naturel qui se déroulait devant lui. Seule une étrange fumée au loin faisait office d'intru au loin. Mais le jeune homme décida de mettre ça de côté. Quelqu'un devait certainement déjà s'en charger...
Il ne connaissait pas les causes de son trouble du sommeil mais cela lui posait énormément de problèmes en pleins jours, s'endormant sans s'en rendre compte par moment. Evidemment, pendant les tours de gardes à la porte, ce n'était pas vraiment le mieux, même s'il était Jônin.
Il vit soudain un oiseau arriver vers lui et se poser sur sa touffe de cheveux. Levant un sourcil, il les fronça ensuite légèrement avant de bailler longuement. Le jônin attrapa le volatile et saisi le message que celui-ci avait sur l'une de ses pattes. Déroulant le tout il put voir la lettre B, inscrite juste après le mot « mission ». Se frottant l'un de ses yeux, il commença à lire le tout. Apparemment des entrepôts avaient été cramés par un groupe de terroristes ou de nukenins ou autres. Le message ne donnait aucun autre détail, à part la consigne d'enquêter et d'arrêter le responsable et de les juger nous même... Chose qui fit lever une fois de plus un sourcil de Nikkou. C'est alors que soudainement, il eut comme un flash. Il se rappela de la fumée qu'il avait vu quelques minutes plus tôt. Le jônin se dit alors qu'il était prêt à parier qu'il s'agissait de ces fameux entrepôts. Il put aussi voir que Hitomi devait l'aider dans cette mission. Un léger sourire s'afficha sur le visage du jônin.
*La journée risque de bien commencer finalement *
Pliant, puis rangeant la lettre, il finit par se lever avant de repartir à l'intérieur du village, pour ensuite aller chez sa coéquipière. Le chemin fut tranquille. Il n'y eut qu'une seule altercation avec un bandit de grand chemin qui se termina par les côtes et dents cassées pour ce dernier. Le jeune homme soupira.
*Franchement... Quel abruti ce type de s'attaquer à un shinobi... *
Rentrant au village, il salua les gars qui s'occupaient des entrées et sorties du village d'un geste léger de la main. La légère brise matinale était plutôt agréable, Une sensation de fraîcheur revigorante... Rien de mieux pour le réveil... Bien que Nikkou n'ait pas vraiment dormi. Il ne lui fallut cependant pas longtemps pour rejoindre la demeure d'Hitomi. Il vit cette dernière sur le rebord d'un toit, en peignoir. Même si c'était tout ce qui avait de plus normal, le jeune homme sentit une petite gêne monter, chose qu'il chassa lorsque sa coéquipière remarqua sa présence. Nikkou prit le message dans sa main et montra la feuille assez distinctement pour montrer l'objet de la visite du jeune homme. Hitomi lui demanda alors d'attendre à l'intérieur. Alors que le jeune homme se dirigeait vers le portail d'entrée, celui-ci s'ouvrit soudainement. Une femme l'accueillis alors.

_ Bonjour je suis Hyô Oboro, bienvenue. Vous venez voir Hitomi ?

Le jeune homme ne bougea pas, ne comprenant pas ce qui se passait sur le moment avant de comprendre qu'on venait de lui poser une question. Se sentant un peu idiot, il répondit avec un peu de gêne.

_ Euh... Bonjour... Euh oui. Je m'appelle Masao Nikkou. C'est pour une mission importante... Hitomi a également été affectée à cette mission...

Oboro ne le laissa pas finir en le coupant avec un sourire en disant :

_ Oh je vois. Venez entrez donc, vous n'allez tout de même pas attendre là.

Elle tourna les talons pour se diriger à l'intérieur de sa demeure. Nikkou n'avait pas comprit grand chose mais la suivi également. Il enleva ses chaussures en entrant avant de rejoindre son hote. Celle ci se tourna vers le jeune homme, qui essayait de cacher sa confusion du mieux qu'il pouvait.

_ Hitomi ne devrait pas tarder. Ca fait toujours plaisir de recevoir de la visite. La connaissez vous depuis longtemps ?


Nikkou ne savait pas trop où se mettre. Il n'aimait pas trop ce genre de situation où il préférait juste attendre. Cependant une ambiance trop silencieuse le mettait mal à l'aise et quand on l'accablais de question, ce n'était pas mieux non plus. Sa timidité dans ce genre de moment lui causait pas mal de soucis. Cette femme était également une énigme pour le jônin. Elle lui paraissait pour le moins étrange. En tout cas, quelque chose de mystérieux émanait d'elle, une chose inexplicable. Il répondit néanmoins à la question.

_ Eh bien pas réellement, cependant on fait parti de la même team. Je continue d'apprendre à la connaître et... Voilà.

Et les questions et réponses s'enchainèrent interminablement jusqu'à ce que d'autres personnes du clan Hyô arrive. Cela faisait maintenant plus d'une demi-heure que le jeune homme était là à attendre et commençait à se demander si Hitomi avait bien comprit qu'il s'agissait d'une mission importante. Secouant la tête, le jeune homme se dit qu'il allait devoir attendre. Il fut donc inviter à prendre un petit déjeuner avec le clan. Refusant d'abord, il céda avec l'insistance d'Oboro. S'installant alors quelque part au bord de la table, il continua d'attendre que la demoiselle daigne sortir. L'un des plus petit commença alors à questionner « l'intru » pour savoir ce qu'il faisait ici et posa toutes autres sortes de questions.
Au bout de plusieurs minutes, Hitomi arriva dans son kimono mauve. Elle salua tout le monde avec sa délicatesse habituel avant de signaler qu'il fallait que nous partions immédiatement car nous avions une mission urgente.
*Et en plus elle ose dire ça.... Non mais franchement. *
Le petit se mit à rire. Au moins, ça c'était clair. Cela montrait que la notion d'urgence de la jeune femme était vraiment à part.

_ Oboro-sama, merci pour ce repas.

Nikkou se leva et dit aurevoir à tout le monde, avant de partir. La genin suivait le jeune homme. Un fois à l'extérieur de la demeure, Hitomi lui demanda quels étaient ses ordres. Le jeune homme se gratta la tête. Il était vrai qu'il n'avait pas encore l'habitude d'entendre ça depuis qu'il avait été promu. Cela lui faisait bizarre, surtout venant de sa coéquipière.

_ Hitomi, c'est vrai que je suis techniquement ton supérieur, mais je suis aussi ton coéquipier. Pas la peine d'être trop formel avec moi. Cependant je voudrai te faire une remarque importante. Pour une mission comme celle-ci, le retard n'est pas du tout, mais pas du tout recommandable. Je veux pas te donner de leçon mais fais attention, Teichirô-sensei n'aurait peut être pas été aussi... disons... Compréhensif.

Il était vrai que si ce dernier était à la tête de cette mission, les choses n'auraient pas été aussi tranquille en ce moment. A vrai dire, Le jeune jônin ignorait comment les choses auraient pu se passer.
Nikkou se racla la gorge et expliqua le sujet de la mission à sa coéquipière.

_ Et donc nous devons en premier lieu nous rendre surplace pour trouver des indices sur ce qui aurait pu provoquer l'incendie. Il y avait certainement des membres du clan Aburame là bas, on les questionnera pour voir ce qui a bien pu se passer exactement cette nuit. Si tu es prête, on y va maintenant.

Plus d'une heure et demi s'était écoulée entre le levé du jour et la situation actuelle. Nikkou espérait que cela n'allait pas porter préjudice à la mission. Celle-ci maintenant allait enfin pouvoir réellement commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 269

Message(#) Sujet: Re: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Mar 29 Nov 2011 - 14:26

Sur le chemin des lieux dudit crime, le compère brun exposa, entres autres, sa manière de penser quant au temps qu'eut prise la kunoichi pour se préparer. Et cela lui passa d'une oreille à une autre sans que cela ne déclenche quoi que ce soit. Cela n'était en rien dû à l'indulgence dont Nikkou fit preuve dans le timbre de sa voix. D'ailleurs, Hitomi n'avait alors perçu aucune sorte d’agressivité dans la mélodie de ses paroles, ni quelque reproche. Cela étant, celui-ci paraissait avoir vocation à avertissement. Leurs pas battaient le sol terreux du sentier qui frôlait la forêt environnante, soulevant un peu de poussière à leur passage. Et la kunoichi souriait, émettant un regard tristounet, semblable à celui d'un chien battu. Non loin de vouloir amadouer, elle adopta néanmoins une posture qui en donnait l'impression. Ou en tout cas, à attendrir...Ce sentiment était en outre accentué par le son mielleux et mélodieux qu'elle émit en guise de réponse.

[Hitomi] -"Voyons Nikkou...Tu ne voudrais pas qu'une femme comme moi aille représenter Shodaime et l'ordre des shinobis vêtue comme une crasseuse, quand même. Et puis comme ça, au moins, je plais aux garçons, et je peux être plus utile encore pour soutirer des infos. Je suis certaine que Teichirô-sensei comprendrait."

Elle se trompait probablement, mais d'une certaine manière, elle y croyait. Etre coquette en toute circonstance faisait partie de son patrimoine, ou du moins en avait-elle prise la fâcheuse tendance. Au fond, on pourrait expliquer ce tempérament en invoquant la psychologie humaine, ou par d'autres moyens tout aussi étrange et pompeux, mais la vérité était qu'elle s'aimait ainsi. Et elle avait une réputation à entretenir, aussi sulfureuse soit-elle pour qui lui trouverait cet aspect.

Entre gazouillis et filets de lumières traversant l'épaisse canopée, les deux konohajins, parcoururent quelques kilomètres, tout en ruminant les consignes, les diverses informations dont ils disposaient à l'heure actuelle, et les meilleurs moyens pour répondre au besoin ainsi formulé, en l’occurrence l'attentat perpétré par on-ne-sait-qui. Dans la tête de la genin, il n'y avait effectivement pas de raisons de prouver la culpabilité d'une faction ou d'une autre. Elle énuméra dans sa tête les différents mobiles qui pourraient motiver l'une ou l'autre. De ce qu'elle savait, la soie était une vraie manne financière, autant pour les Aburame que pour les autres importateurs. Sa haute valeur ajoutée en était la clé. Pour autant, le clan du village caché de la feuille en possédait pratiquement le monopole, ce qui pouvait attiser la colère ou l'envie des revendeurs, voire les deux. Or, dans ce cas de figure, les nukenins se paraissaient aucunement retirer un quelconque intérêt, ou bien un paramètre lui échappait. Ainsi donc, il pourrait bien s'agir de bandits engagés pour ouvrir des portes aux différents cultivateurs. A moins qu'il ne s'agisse d'un acte gratuit, au quel cas n'importe qui pouvait être coupable dans cette affaire. Le mystère s'épaississait...

Les voyageurs arrivèrent à bon port après moults discussions, principalement en rapport avec leur mission. Ils foulèrent alors un sol chaud, encore fumant, noir de charbon. Plusieurs personnes sillonnaient les environs, et à quelques pas du cadavre de bâtiment, se trouvaient deux gaillards emmitouflés dans leurs tenues sombres. Aucune partie de leur corps n'était nue, si ce n'est le visage. Et même là, ils portaient de grosses lunettes teintée. Il n'y avait pas de doute possible pour Hitomi: Il s'agissait d'Aburame, ces personnes répugnantes qui cachaient en leur sein une véritable armée d'insectes. Immobiles et stoïques, ils palabraient et faisaient leurs deuils. Et au fond, même si la Brume Opaline n'appréciait pas particulièrement les manières de ces Hommes, elle ne pouvait s'empêchait d'admirer intérieurement le calme dont ils faisaient constamment preuve, comme si rien de ce monde ne les atteignaient. Au fond, elle savait que si un criminel avait atteint ses propres intérêts, ma foi la guerre serait déclarée, et la vengeance serait vive, instinctive et implacable.

La kunoichi se présenta devant les deux Aburame, en compagnie de son collègue, mais néanmoins supérieur au vue des grades. Elle s'inclina par politesse, prenant les devants. Les questions étaient nombreuses dans sa tête, et Hitomi prenait le soin de toutes les énumérer. Il va de soi qu'elle en oublierait certaines, mais un binôme servait finalement à se prémunir contre ce genre de faits.

[Hitomi] -"Nous vous adressons tout d'abord toutes nos condoléances. J'espère qu'il n'y avait pas de vos...ahem...amis insectes lors de l'incendie. Je suis Hyô Hitomi, et voici Masao Nikkou. Nous avons été amendés pour résoudre cette affaire."

La jeune demoiselle se sentait mal à l'aise, celle-ci n'aimant pas particulièrement les arthropodes, pour tout ce qu'ils représentaient au quotidien. D'ailleurs, leurs grésillements lorsqu'ils se déplaçaient ensemble étaient tout simplement trop morbide pour elle. Cela transpirait de son attitude, qui était de coutume amical et délicat. Là, elle était manifestement sur la réserve. Heureusement, les éléments de l'enquête sur lesquels elle devait faire la lumière l'empêchait de trop penser à autre chose que l'affaire.

[Hitomi] -"Il fait état dans notre ordre de mission de terrorisme, d'un acte criminel. Qu'est-ce qui vous fait penser à cela?"

D'une voix monocorde, extrêmement posée, le plus grand des deux prit la parole. Rien ne semblait indiquer qu'il parlait, à part les sons qui sortaient de sa gorge, tant le col de son manteau était imposant.

[Aburame 1] -"Rien ne l'indique, en effet, mais nous savons que beaucoup nous envie notre commerce."
[Aburame 2] -"D'ailleurs, certains courriers nous étant adressés laissait entendre qu'une telle chose allait se produire. C'est inexplicable. Tenez."

Le plus petit des deux, avec son mètre quatre-vingt-deux -notez qu'il a malgré tout une tête de plus que la demoiselle- tendit plusieurs lettres enroulées dans un ruban pervenche aux deux enquêteurs. Hitomi laissa le soin à Nikkou de les saisir pour les examiner. Cela ne l'obligerait alors pas de frôler une main dont elle vit un insecte parcourir la peau fine de la main de l'interlocuteur. La genin regardait son collègue tout en le prévenant.

[Hitomi] -"C'est peut-être une manoeuvre destinée à brouiller les pistes, mais rien ne doit être laissé au hasard. Il faudra penser à en faire de même pour le sol, il y a sûrement des indices plus solides. Il faut penser aussi à la théorie de l'accident."

Après quoi reprit-elle son interrogatoire, d'un ton détaché et intrigué à la fois.

[Hitomi] -"Si des nukenins ou des brigands vous voudraient du mal, l'incendie de votre entrepôt serait un avertissement de plus. Sachant qu'il est dangereux de s'attaquer à un clan comme le vôtre, ils s'en seront pris pour vous intimider. Vous avez peut-être trouvé quelque chose de nouveau et de suffisamment intéressant pour qu'ils en arrivent à ce genre d'extrémité. Vous souvenez vous de quelque chose?"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Jeu 1 Déc 2011 - 21:22

Face aux avertissements de Nikkou, Hitomi tenta d'attendrir ce dernier en lui disant qu'elle ne pouvait pas effectuer une mission représentant le village dans un état crasseux. Le jeune homme se sentit soudainement gêné mais finit par hausser les épaules. C'était une jolie femme c'était vrai, cependant, si elle ne tenait pas compte des avertissement, ce n'était pas le problème du jônin, même si quelque part celui-ci était concerné par l'histoire. Ils se mirent alors en route, les deux shinobis de Konoha enfin concentré sur leur mission. Nikkou chercha dans un premier temps qui aurait pu vouloir s'en prendre aux Aburame et à leur commerce. Des jaloux... Des hostiles envers le village car, s'attaquer aux sources de revenus du village était aussi un bon stratagème. Pour un nukenin, cela pouvait se traduire par un contrat venant de gens haut placés. Secouant la tête, le jeune jônin se disait qu'extrapolait ne ferait pas avancer les choses. Il valait mieux plutôt commencer par chercher sur le terrain.

Quelques minutes plus tard, ils étaient surplace. La distance qui séparait le village et les entrepôts était mince, mais suffisante pour permettre à quelqu'un d'allumer le feu et de se tirer en douce. Un véritable spectacle. On voyait encore les traces de l'incendie très visible dans le secteur, sur le sol et sur quelques arbres dans les alentours. Le feu a dû être vite stoppé... Mais pas assez vite pour sauver le bâtiment. En revanche, Nikkou pouvait féliciter ceux qui s'en étaient chargés, l'incendie n'ayant pas donné plus de dommage que ça.
Non loin de là, deux personnes, probablement des membres du clan Aburame se tenait là sûrement pour garder les lieux du crime. Hitomi se chargea de commencer la prise d'information, que Nikkou écoutait tout en cherchant quelque chose qui pourrait s'avérer suspect. C'est alors que l'un des Aburame donna une lettre à Hitomi, qui la donna au jônin, tout en disant que cela était sûrement un acte prémédité. Ouvrant la lettre, le jeune homme commença à la lire.

Cher membres du clan Aburame,
Ce qui vous entoure en ce moment même n'est que le reflet de ce dont je suis capable. Et ceci recommencera tant que je ne serai pas satisfait de certaines choses. Je veux avoir la moitié de vos productions de soie. C'est très simple : Vous enverrez la marchandise au village que je vous indiquerai dans un prochain message. Vous aurez aussi le nom de l'intermédiaire qui se chargera de prendre le relais. Votre homme devra venir seul.
Si vous essayez de me rouler ou si vous n'accédez pas à ma requête, je continuerai de brûler un par un vos entrepôts...
La première livraison devra avoir lieu ce soir vers minuit, non loin du village qui est à l'Est de votre position.. J'espère que vous ferez le choix le plus raisonnable.

Nikkou fronça les sourcils. Les choses devenaient plus compliqués. Ce type devait avoir de sacré moyens pour organiser ce genre de chose. En tout cas, il voulait clairement une part du gâteau qui n'était absolument pas le sien. Le jeune homme se retrouva alors perdu dans ses réflexions. Pendant ce temps, Hitomi lança plusieurs hypothèses mais qui ne collaient pas forcément avec ce qui avait écrit.

_ Hitomi, jette un coup d'oeil sur cette lettre. Je pense que c'est plutôt clair.

Le jeune homme donna la lettre à sa coéquipière. En attendant, le jônin se tourna vers les deux Aburame, avec un air plus sérieux qu'à son arrivé.

_ Je crois que vous vous êtes attirés les foudres d'un sacré morceau les gars. Cependant, notre mission est de trouver le l'incendie qui a provoqué ça. Nous aurons peut être des infos de plus. Mais je pense que comme moi, vous refuserez de céder à ses exigences n'est ce pas ?

_ Evidemment. C'est une menace inutile.

Un sourire s'afficha sur le visage du jeune homme. Tous les moyens nécessaires allaient être mis à disposition pour empêcher une nouvelle attaque. De plus, le fait que les entrepôts soient regroupés au même endroit allait faciliter la surveillance. Le seul problème était que cela couvrait une large zone et un homme seul pouvait facilement passer inaperçu au milieu de tout ça. Cependant, les aptitudes du clan Aburame allaient être utiles.

_ Les gars je crois qu'on va avoir besoin de vos insectes. Faites en sortes d'en disposer un peu partout dans la zone. Si un intru débarque, on peut être sûr qu'il sera repéré.. Nous allons continuer de faire comme si de rien n'était. Nous devons préparer une surprise à notre invité... Ou bien nos invités. Tu vois ce que je veux dire Hitomi ?

Il fit un clin d'oeil à cette dernière. L'idée était de préparer une sorte d'embuscade. Ils allaient attendre et rester en position de surveillance, dissimulé dans les alentours jusqu'à ce que l'ennemi pointe le bout de son nez, ils le neutraliseraient. Il fallait cependant le prendre vivant, mort, il ne servirait à rien. Les choses se présentaient d'une façon amusante, il allait pouvoir également voir ce que sa coéquipière avait dans le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 269

Message(#) Sujet: Re: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Ven 2 Déc 2011 - 13:10

Nikkou tendit la lettre à Hitomi afin qu'elle puisse se rendre compte des motifs et de la gravité de la situation. Celle-ci jeta alors un oeil aux écrits dans un léger bruissement de papier. Elle leva un sourcil, surprise et sceptique quant aux motifs ainsi dévoilés. Pendant ce temps, le jûnin prit les devants en continuant l'interrogatoire. Elle prêta une oreille, suivant autant que faire se peut les kanjis tracés sur le document et la discussion en cours. Le brun en vint à échafauder un plan qui aiderait à appréhender le ou les suspects, qu'elle eut pu cautionner si un détail n'avait pas attiré son attention.

En papillonnant du regard les débris calcinés du dépôt, elle aperçut, par hasard, une bouteille fendillée. Elle s'approcha de l'objet parmi le bois noirci par la chaleur et encore fumante. Avec la grâce qui lui était tant caractéristique, elle se déplaça pour se retrouver à quelques centimètres de l'indice. Elle s'accroupissait avec suffisamment de prudence pour ne pas tâcher son yukata avec le charbon qui entourait la scène du crime. Elle fixa de ses prunelles indigos le corps fait de verre. Elle le toucha prudemment, constatant qu'il était encore brûlant à force d'être resté sur les braises. Un léger sourire se dessina sur son visage de nacre. Après quoi se redressa-t-elle pour se retirer de l'endroit, rejoignant alors le groupe. Elle sauta quelques gravas avec précaution et agilité, soulevant un peu de cendres à chacun de ses pas. Sa longue crinière de jais flottait par instants, suivant le rythme des pans de sa tenue.

[Hitomi] -"Est-ce que vous ou le personnel boit du saké?"

Les deux Aburame se regardèrent, intrigués et quelque peu choqués.

[Aburame 2] -"Nous avons des règles extrêmement stricts, les insectes sont très sensibles aux vapeurs d'alcool. De plus, nous suivons les préceptes du Hokage en la matière. Qu'insinuez-vous?"
[Hitomi] -"Je n'insinue rien du tout. Finalement, nous n'aurons pas besoin de vous. A présent, si vous le permettez, nous prenons congé."

La demoiselle de petite taille s'inclina par politesse, et les deux hommes encapuchonnés firent de même. Les mains croisées sur le bas du ventre, telle une geisha raffinée, Hitomi se releva. Elle fit alors demi-tour, demandant à son acolyte à l'épaisse chevelure brune de la suivre. On devinait aux yeux de la genin une étincelle. Ce quelque chose qu'elle avait examiné furtivement avait vraisemblablement réveillé en elle une curieuse impression, de celle que la raison ne pouvait expliquer. En chemin, elle se hasarda à mettre des mots sur l'instinct qui la taraudait depuis quelques minutes.

[Hitomi] -"J'ai trouvé une bouteille vide dans les décombres, fendillée. j'en conclue qu'elle était donc là peu avant l'explosion. Or, il s'avère qu'il n'y a qu'un seul producteur qui donne à ses récipients cette forme de gourde. Je le sais parce que nous nous fournissons chez lui."

La kunoichi darda ses lèvres pourpres et pulpeuses avec sa langue. Elle se délectait intérieurement du goût fort plaisant de la liqueur de riz.

[Hitomi] -"Entres parenthèses, c'est le meilleur saké du pays. D'ailleurs, sa dernière cuvée a un petit goût de pêche. Un délice...Mais je m'égare. Il se trouve que Ibanagi-sama a une excellente mémoire. Il saura à qui il aura fourni de l'alcool. Nous allons donc chez lui."

Les deux shinobi du village caché de la feuille s'enfoncèrent donc dans l'épaisse forêt avoisinante, délaissant le sentier qui menait à Konoha. Le vent soufflait doucement dans les feuillages, alors qu'une légère odeur d'alcool parcourait les environs. Piquante, âpre, cette dernière ne se mariait que peu avec celles de la verdure et des quelques fleurs qui poussaient ici ou là. Parmi celles-ci, jacinthes et orchidées poussaient sans discrètement, apportant toutefois des couleurs supplémentaires à la nature exubérante. Le bourdonnement des abeilles voguait au loin, alors que la belle brune poussait les feuillages de ses fines mains manucurées.

Et, après plusieurs minutes à se frayer un chemin, ils parvinrent dans une clairière copieusement gorgée de soleil et d'eau. Les effluves jusque là à peine perceptibles se faisaient beaucoup plus oppressantes, où deux énormes cuves de distillation trônaient au milieu, tels deux grands arbres millénaires. Une maison de bois et de papier se trouvait à côté, alors qu'une grange faisait office de silo à céréale à l'orée des bois. Un vieil homme bossu examinait un large tonneau, passant minutieusement une main fripée à chaque recoin. Il se retourna lorsqu'il entendit la femme le héler.

Sa voix tremblait, pleine de trémolos, et sa stature laissait imaginer les ravages que pouvaient faire le temps. Pourtant, ses yeux demeuraient solidement ancrés dans la jeunesse, tant ils brillaient. Ils l'étaient plus encore lorsqu'il se rendit compte de la personnalité qui venait lui rendre visite.

[Hitomi] -"Ibanagi-sama. Vous souvenez-vous de moi?"
[Ibanagi] -"Tu avais bien douze ans la dernière fois. Tu étais venue avec Fune-chan, n'est-ce pas? Tu es devenue encore plus belle. Tu viens goûter notre dernière cuvée? Cette année sera de très bon augure..."
[Hitomi] -"Malheureusement, non. Je suis en mission. Cela dit, je veux bien essayer, je ne dis jamais non."

Les yeux de l'interlocuteur se figèrent sur le compagnon de la demoiselle, intrigué. Ils retournèrent vers Hitomi. Les mains sur le dos, courbé comme s'il portait le poids des années, il saisit un verre posé sur la table à côté, tourna la manivelle de bois qui était planté sur le socle du tonneau. Il laissa ainsi le liquide délicatement couler un court moment avant de refermer le robinet. Il tendit après coup le gobelet de verre vers la genin, qui le prit des deux mains. Elle s'inclina, puis porta l'encolure à ses lèvres.

[Ibanagi] -"Ton copain en veut également? C'est ton mari, n'est-ce pas?"

La femme manqua de s'étrangler et de cracher la liqueur qui parcourait son palais, tant cette phrase lui était surprenante. Elle tapota légèrement son torse du poing pour l'aider à faire passer la liqueur. Ses pommettes rougissaient sous le coup de l'étonnement, et plus probablement de l'étouffement. Elle toussota, cherchant à se démettre de cette désagréable sensation qui saisissait sa gorge.

[Hitomi] -"Vous êtes impayable! Vous me voyez mariée? Moi? Non, c'est mon équipier, Masao Nikkou."

Elle récupéra autant que possible avant de questionner le producteur. La kunoichi n'était pas particulièrement contente d'avoir manqué ces arômes de fruits rouges qu'elle avait pressenti en humant les vapeurs qui émanaient du liquide alcoolisé. Elle mit toutefois sa frustration de côté.

[Hitomi] -"Avez-vous vendu du saké millésime Kyuku à quelqu'un d'inhabituel? C'est très important, nous le soupçonnons dans une affaire d'incendie criminel."
[Ibanagi] -"Kyuku, tu dis? Voyons..."

Il leva ses yeux noirs comme l'encre au ciel, réfléchissant avec intensité. La lumière du soleil faisait briller son crâne chauve, tandis que l'ensemble de ses membres tremblotaient, à l'instar de sa voix.

[Ibanagi] -"J'en ai venu une caisse entière, soit une douzaine de bouteille, il y a quelques jours. Il était grand et vraiment énorme. Il avait une cicatrice le long de la joue. Et tatoué partout. Il m'a confié qu'il vivait un peu en amont de Konoha, au nord. Sur le coup, je n'ai pas très bien compris pourquoi il n'allait pas en ville, parce qu'il devait avoir les moyens, d'autant plus qu'il m'avait dit qu'il était dans la région pour un travail bien payé pour un riche commerçant. Vous croyez que c'est votre homme?"

Et plus la konohajin en entendait, plus elle se persuadait intérieurement que l'homme ainsi décrit pouvait correspondre au profil recherché. De fait, elle esquissa un sourire plein de gratitude à l'attention de l'aîné.

[Hitomi] -"Merci Ibanagi-sama. Je pense que ça pourrait bien être lui. Nikkou, quelque chose d'autre?"
[Ibanagi] -"Si vous n'avez rien d'autre, je dois surveiller la distillation et les tonneaux qu'on m'a livré récemment. Tu passeras le bonjour à Fune-chan de ma part."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Lun 5 Déc 2011 - 20:25

Nikkou venait de donner la fameuse lettre à sa coéquipière, qui fut tout aussi surprise de voir l'ampleur de cette affaire. Se préparant à envisager un plan, il constata que Hitomi venait de trouver quelque chose. C'est alors qu'après avoir examiné sa trouvaille, elle posa une question aux Aburame, qui les révoltèrent quelque peu, à savoir sur la consommation de sake. Une réponse implicite mais logique s'en suivit. Le jeune jônin se demanda alors ce qu'elle avait bien pu trouver d'aussi important. Une sacré bonne question. La suite arriva très vite avec la mise sur la touche des deux hommes part Hitomi. Ne comprenant toujours pas, le jeune homme posa enfin sa question toute bête :

_ Toi tu as quelque chose... Qu'as tu trouvé ?

Et en effet, elle lui raconta alors la piste qu'elle venait de trouver. Finalement, le jeune homme pouvait vraiment remercier son addiction obligatoire au sake pour avoir su trouver d'où cela venait. Le jônin apprit également qu'elle savait du coup parfaitement bien détecter les différents parfums, même après avoir subi d'abord le feu puis la terre. Sachant exactement d'où cela provenait, ils suivirent la piste jusque dans une jolie clairière où était comme posé là, une maison faite de bois et de papier. Ne connaissant pas l'endroit, Nikkou suivit les pas de sa belle coéquipière. Ils y trouvèrent un vieil homme qui avait subi les marques du temps. Vu son état, il avait dû voir énormément de chose, qui pouvait être aussi bien bonnes que mauvaises.
Le jeune konohajin laissa le soin à sa coéquipière de poser les questions. En même temps, ils avaient l'air de se connaître. Cependant, Nikkou ne perdait aucun mots de cette conversation. C'est alors que le vieillard demanda à la genin si le jeune jônin était son mari. Comme frappé, il se figea et se sentit énormément gêné ensuite. Avant même qu'il ait pu répondre, il put constater que Hitomi avait également eu un léger choc en entendant cela. Elle ne tarda pas non plus à rétablir les vérités. Se grattant la tête nerveusement pour dissimuler sa gêne plus que visible, il confirma les dires de sa coéquipière.

_ Effectivement je suis juste son coéquipier.

Il répéta juste bêtement ce que venait de dire la konohajin. Le jeune homme se sentit alors un peu idiot et ne préféra pas continuer sur le sujet. C'est alors que finalement, les informations intéressantes arrivèrent enfin. Apparemment, l'homme que les deux shinobis cherchaient avait effectivement acheté du sake à leur interlocuteur. Mieux encore, ce dernier avait la position exact de la dite personne. Hitomi demanda alors au jeune homme si cela était suffisant pour continuer. Cependant, le jeune homme venait d'avoir une petite idée pour leur approche.

_ Excusez moi Ibanagi-sama... Pourrions nous emprunter l'une de vos caisse ?
_ Non, c'est impossible. Une bouteille à la limite mais c'est tout.
_ On en a vraiment besoin, je vous promets que nous vous rapporterons ça comme vous nous l'avez laissé.

Le vieil homme secoua à nouveau la tête. En même temps cela pouvait tout de même se comprendre. C'est alors que Nikkou tira son porte monnaie et le regarda et lâcha d'un ton tout à fait ironique ?

_ J'en ai pour combien ?

Quelques instants plus tard les deux shinobis étaient alors sur le chemin de la demeure du suspect numéro un, avec Nikkou et sa caisse de sake dans les bras. Il avait prit la première qui était passé, c'est à dire, la même cuvée que celle que le vieil Homme et Hitomi avaient goûté. Le plan était simple. Nikkou s'était transformé grâce à une technique apprise à l'académie, en individu lambda. Grâce à cela, ils allaient se faire passer pour les livreurs et donc profiter de l'effet de surprise.
Sur la route qui menait à l'objectif, le jeune homme n'arrêtait pas de râler dans sa barbe. Il venait d'acheter une caisse entière de sake qui lui avait coûté assez chère. Surtout qu'il n'allait certainement pas en consommer car ce n'était pas réellement sa boisson favorite. De temps en temps comme ça mais là...

_ J'en reviens pas que j'ai eu à payer cette foutue caisse... J'espère au moins que ce plan marchera, sinon j'aurais plus qu'à me saouler avec toutes ces bouteilles.

C'est alors qu'ils arrivèrent tout près de la maison du géant à cicatrice. Les choses allaient peut-être dégénérer, ou bien se régler dans le calme. Qui pouvait le dire ? En tout cas, pour le moment tout se passait assez bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 269

Message(#) Sujet: Re: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Jeu 8 Déc 2011 - 0:40

La belle s'amusa de la scène qui lui était offerte. Le vieux Ibanagi, en bon chef d'entreprise qu'il était, refusait de faire une exception, même à l'élite de Konohagakure no Satô. Hitomi tenta de jouer de sa position privilégiée pour aider son compère, sans réussite. Aussi se retrouvèrent-ils avec une caisse entière d'alcool à marcher vers l'objectif de Nikkou, qu'il ne révéla pas, mais qui paraissait évident. Ils se rendirent vers le nord du village caché, où se terrait le titan à la cicatrice. Le konohajin pestait en chemin, attirant le sourire radieux de sa coéquipière. Sous un soleil qui chauffait le pays comme sous une chape de plomb, épongeant une goutte de sueur qui perlait le long de sa tempe d'un doigt agile, elle vit vibrer sa voix mélodieuse.

[Hitomi] -"Détends toi Nikkou! Je saurai bien quoi en faire, ça ne sera pas du gâchis."

Elle rigola généreusement, troublant la tranquillité ambiante, où seul le vent et les oiseaux s'affichaient. Elle ajouta, sa voix d'alto résonnant dans jusqu'aux tréfonds de la canopée.

[Hitomi] -"Ce vieux grigou est trop proche de ses sous pour savoir faire des concessions. Si tu savais le temps que Fune-sama a pris pour avoir des ristournes...On raconte même qu'il dort avec ses ryôs."

Les deux shinobis continuèrent leur chemin jusqu'à arriver près d'un lac d'une sérénité invraisemblable. Sur les bords du réservoir aqueux se trouvaient des roseaux et des lotus autour desquels la vie semblait grouiller. Des libellules, des batraciens, le décor posait les fondations d'une sorte d'utopie animale où chacun avait sa place. De fait, rien n'indiquait qu'en bordure de cela, un étrange colosse arpentait les environs, agressif et plein de hargne.

Car oui, un peu plus loin, à la lisière de la forêt, un campement était installé. Deux hommes aux carrures impressionnantes s'était réunis autour d'un feu encore actif et crépitant. Ils braillaient, ils buvaient, ils fumaient, au mépris de l'éthique écologique. Une vague odeur de viande enfumait les environs. Un troisième gaillard, encore plus puissant que les autres au vu de sa musculature, se joignit à eux pour trinquer à quelques succès. Une ambiance de fête régnait visiblement, alors que l'alcool coulait à flot. Un peu plus loin, trois grosses tentes étaient dispersées dans la clairière baignée de lumière et arrosée d'eau. Plusieurs tonneaux et caisses se regroupaient en un seul point, au centre du bivouac.

Parlons justement de ce géant qui venait de s'installer au milieu, roulant les mécaniques comme pour affirmer son autorité. Celui-ci arborait une profonde entaille le long de la joue droite. D'au moins deux bons mètres, il paraissait surplomber l'ensemble du campement, et rien ne semblait lui échapper, que ce soit la biche qui se hasardait dans le coin ou de la moindre brindille au sol. Par ailleurs, graisse et muscles proéminents se mélangeait pour donner au bonhomme une carrure surprenante, loin de celles des héros grecs et pourtant pas loin d'être en mesure d'effrayer le plus puissant des hommes. Vêtu d'un long pantalon en cuir et d'une simple veste ouverte, il était aisé de constater à quel point il suait, comme s'il venait de courir le marathon. Une vision fort répugnante pour notre protagoniste à la peau de nacre. Les deux autres, quant à eux, étaient du même gabarits et ornaient le même style de vêtements. Leurs dents cariées laissaient entendre à quel point ils se fichaient de leur hygiène comme de leur premier ryô.

Mais évidemment, les deux compères, pions de l'équipe Seishin, ne se rendait pas encore compte de tout cela. Ils venaient à peine, en effet, de rejoindre le lit du lac. Or, les trois comparses se gaussaient un peu plus loin, à plusieurs centaines de mètres de là. Leurs rires parvenaient néanmoins jusqu'à leurs oreilles. C'était vous dire à quel point ils braillaient outrageusement fort. Nikkou, méfiant mais fort de son plan, changea d'apparence grâce à un jutsu fort utile. C'était l'enfance de l'art. La belle, elle, se contenta de dissimuler le bandeau qui ornait son épaule. Elle le dénoua, et le renoua sous le tissu de son kimono, au niveau de la cuisse. Sans se tourner pour éventuellement se cacher des yeux du jônin, elle remonta effrontément les plis de l'étoffe au point de découvrir de cuisses pâle et fabuleuse. Après quoi la laissa-t-elle tomber, esquissant un joli sourire au brun. Elle était fier de son corps, et le montrer aux autres n'était en aucun cas un frein ou un tabou. Quoi qu'il en fut, elle n'allait pas utiliser la même technique que son équipier. Elle savait les hommes faibles quand il s'agissait du sexe dit 'faible'.

Aimable et curieuse, surtout, elle mit invita Nikkou à prendre les devants. C'était son plan, après tout, quant bien même son intuition ne se trompait que rarement.

[Hitomi] -"Je t'en prie, à toi l'honneur. Fais-moi rêver..."

Et ils s'enfoncèrent dans le campement, faisant face aux trois titans.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Dim 11 Déc 2011 - 12:39

Le deux shinobis déguisés, arrivèrent chez leur suspect numéro un de l'affaire concernant l'incendie criminel de l'un des entrepôts de soie des Aburame. Portant toujours sa fameuse caisse de sake, Nikkou avançait tranquillement avec sa partenaire. Il n'avait pas vraiment peur de ce qu'il l'attendait. Sa coéquipière qui venait de lui demander de la faire rêver sur le ton de la plaisanterie, n'avait pas l'air si impressionnée que ça, surtout en voyant les trois géants en arrivant, qui se tenaient là avec leur chef, qui avait une grosse cicatrice sur la tronche qui devait être leur homme. S'approchant tout doucement, les trois sales brutes se retournèrent et dévisagèrent les deux intrus qui venaient d'arriver. Nikkou s'avança avec un large sourire avant de commencer à parler.

_ Bonjour ! On vient vous apporter votre caisse de sake que vous avez commandé.

Les trois homme se regardèrent, n'ayant l'air de pas comprendre. Le balafré s'avança vers le jônin déguisé. Il était beaucoup plus grand que lui et devait lever la tête pour pouvoir voir son visage. Le jeune homme continuait d'arborer ce fameux sourire un peu commercial qu'il devait servir de temps en temps aux clients de la boutique de sa mère, quand il devait remplacer celle-ci. Il fallait bien paraître sympathique, même quand on était fatigué. C'était alors devenu facile pour le jeune homme, même si en temps normal, son sourire était toujours un vrai.
Le géant examina les deux arrivant plus attentivement, ainsi que la fameuse caisse. La brute en chef posa alors sa fameuse question qui lui brûlait les lèvres depuis tout à l'heure.

_ On a rien commandé nous ! Par contre on va pas refusé votre caisse...

Alors qu'il tendit la main pour attraper le tout, Nikkou regarda l'un des deux autres type, près du feu. Il s'en approcha, ignorant complètement son suspect, et fini par arborer un large sourire.

_ Ca alors, mais c'est toi ! Pétard, t'as pas changé d'un pouce, tu t'es plutôt épaissis en faite, mais c'est vraiment du muscle hein ? Tu te rappelles de moi ? Shiroi Taiyou ! C'est moi tu te rappelles pas ? On s'est rencontré dans cette ville là... euh... J'ai oublié le nom mais c'est pas grave. Tu deviens quoi vieille branche hein ?

Nikkou posa alors sa caisse et déboucha une bouteille de sake. Pendant ce temps là son la brute à qui le jônin s'adressait ne comprenait rien. Alors qu'il allait ouvir la bouche, le konohajin enchaina de nouveau. Désigant Hitomi, il l'appela à venir le rejoindre.

_ Hey ! Shizuru ! Viens on va boire un coup pour fêter ça ! (il se tourna vers le géant) Pétard, je m'en rappelle encore, t'étais complètement ivre ce soir là, je t'ai empêché de te faire arrêter par les autorités. T'avais même dragué cette jeune fille là, t'avais failli te la faire d'ailleurs !

Riant à gorge déployer, il tendit la bouteille au type, et en pris une autre de la caisse pour lui.

_ Ce type est balèze ! C'est un bœuf ! Il s'est bu une bouteille entière comme ça d'un coup ! Tu t'en rappelles pas t'étais trop bourré mais moi je m'en rappelle, mais t'étais énorme mon gars franchement, énorme ! Je parle pas de ton physique mais de ce que t'as fait mec, c'était génial.

Le titan, confirma alors, étant presque sûr que tout s'était passé comme ça. En même temps quand on avait le quotient intellectuel d'une huitre, et qu'on était un alcoolique, c'était plutôt compréhensible
le konohajin appela son suspect alors à les rejoindre, ce dernier ne comprenant pas ce qui se passait. Le type avec qui parlait Nikkou en revanche avait l'air de se « souvenir » de ces faits, alors qu'ils étaient inexistants, riant puis le regardant à nouveau d'un air plus qu'interrogatif. Le jeune jônin parlait très vite et sans doute, il savait à peu près ce qu'il faisait.

_ Hey toi le balafré, vient boire avec nous, tu fais une de ces têtes !
_ Comment ça ? Tu m'insultes c'est ça ?
_ On s'en fout, viens boire un coup !
_ Mais oui vient boire un coup, reste pas tout seul dans ton coin ! Tu ne vois pas qu'on se marre ? Regarde moi je me marre, et lui il se marre ! Et regarde Shizuru, elle marre aussi ! Hein que tu te marres shizuru ?

Le chef arriva est prit alors place. Intérieurement, le jeune homme analysait tout ce qu'il l'entourait, il allait passer à l'action dans quelques instants. Ils allaient s'occuper des deux sous fifres avant de s'attaquer au gros morceau. Nikkou essaya alors de le faire comprendre à Hitomi.

_ Shizuru, On trinque d'abord avec mon potes et son ami à côté de lui et on termine par le monsieur derrière nous ?

Le chef commença alors à se poser des questions, mais fut un peu long à la détente. Nikkou donna alors le signal et en un éclair, muni de sa bouteille, le jeune homme s'occupa de sa cible en l'assommant d'un coup d'un seul sur la nuque de celui-ci. Hitomi avait l'air de s'en être également sorti. Il ne restait plus que le dernier.

_ Mais... Qui êtes vous ?

Nikkou reprit alors son apparence normal, dévoilant ainsi son bandeau ainsi que sa veste qu'il avait obtenu lors de son passa au rang de chûnin. D'un sourire amusé, il le regarda droit dans les yeux, puis le pointa du doigt.

_ Quand s'attaque à Konoha, il faut en assumer les conséquences. Pas vrai, miss Sake ?

Il fit un clin d'oeil à Hitomi. Maintenant il fallait immobiliser la cible, chose qui risquait d'être plutôt simple, ou pas. Une chose que tout le monde savait, ou pas toujours, c'était qu'il ne fallait jamais sous-estimé un adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 269

Message(#) Sujet: Re: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Mer 14 Déc 2011 - 0:05

De la tentative d'approche de Nikkou, seuls les deux acolytes du balafré y furent réceptifs. La scène qui s'offrait à la facétieuse genin était d'ailleurs surréaliste, tant le piège qu'avait proposé le brun fonctionnait. Etait-ce à cause de leur goût prononcé pour le saké, ou bien parce que les brigands développaient à eux deux un QI approchant le néant? Plus Hitomi y pensait, plus elle optait pour chacunes des solutions. Quoi qu'il en fut, elle joua son rôle à la perfection, en dépit du profond dégoût qu'elle ressentait à leur sujet. Le Masao dirigeait quant à lui le bal d'une main de maître, et on aurait pu considérer leur prestation comme une danse parfaitement exécutée. La demoiselle s'approchait de l'un des hommes, une bouteille entre les doigts. Et, sur l'invitation du jûnin, absorba le liquide translucide d'une traite, attirant alors sur son élégante personne des regards empreints de fascination et de lubricité.

Elle s'installa sur les genoux d'un des comparses, et interpréta son personnage de femme facile avec une aisance déroutante. Malgré ses haut-le-coeur, que l'homme prit bien naïvement pour un des effets pervers de l'alcool, elle folâtrait merveilleusement. Son index caressait délicatement le torse moite et rougeâtre de son hôte. Elle donnait l'impression de rire de bon coeur, suivant les paroles de son équipier qui constituaient autant de pas à suivre sur une mélodie. Elle s'efforça par ailleurs de suivre le tempo afin de ne pas jouer faussement, ce qui, répétons-le, était relativement facile, tant l'homme chauve était répugnant. Son haleine, dont la liqueur de riz cachait maladroitement le manque de fraîcheur, était irrespirable. Aussi se débrouillait-elle pour ne pas respirer son air grâce à quelques stratagèmes habiles et discrets aussitôt qu'il se tournait vers la demoiselle. Elle insista également sur les concours de boisson, celle-ci étant une habituée, et très certainement imbattable pour le commun des mortels.

Cela étant, un problème subsistait en la personne dudit suspect désigné par le vieux Ibanagi. Le balafré, qui flairait sans doute le mauvais coup, était sur la défensive. Méfiant, il observait d'un oeil prudent et malveillant les deux invités. Hitomi, malgré sa performance d'acteur indubitablement excellente, éveillait sans doute le plus de suspicion. Il ne fallait pas être affublé d'une cohorte de diplôme pour s'apercevoir qu'il y avait un intrus dans le spectacle qui se déroulait actuellement. Une femme de la qualité de la kunoichi n'avait rien à faire avec un homme de celle de l'imprudent lascar. En outre, il connaissait bien ses gars, et s'il était la tête pensante du groupe, ce n'était pas parce qu'il l'avait décrété. Enfin, si, mais il était de toute façon le plus à même à remplir cette mission.

Il se contentait d'observer attentivement, ne baissant aucunement sa garde, même lorsqu'un de ses compères l'invita à partager les boissons. Il fut même sourd aux injonctions familières du jûnin. Et les divers atours de la femme ne chatouillèrent même pas sa virilité. Et pour couronner le tout, il demeurait impassible aux paroles de ses propres compères. Son attitude était d'une simplicité diabolique, tant il fixait les deux intrus avec ferveur, épiant leurs moindres faits et gestes. Et c'était très certainement la raison pour laquelle Nikkou décida de cesser le manège.

Après avoir communiqué l'air de rien ses intentions à court terme, il assomma son vis-à-vis d'un coup sec de bouteille sur son crâne blond, le récipient en verre se brisant avec fracas. Hitomi, elle, glissa et enserra ses mollets autour de la jugulaire du bonhomme sur qui elle s'était installé au préalable. Avec la justesse et la sensualité de la femme, avec la habileté et la grâce du chat, et avec la brutalité et la nocivité du serpent, elle étouffa le gaillard sans qu'il ne puisse lui opposer la moindre résistance. Il essaya bien de se défaire des jambes galbées et mortelles de la dangereuse Hyô, l'alcool ingurgité empêcha aux bons signaux d'arriver jusqu'au cerveau, puis au membres, dans un délai raisonnable. Elle lâcha son étreinte avant de l'achever. Elle n'avait tout simplement pas envie de faire de remous s'il s'avérait qu'aucun d'eux n'était coupable d'autre chose hormis d'être un anomalie de la nature. Répétons-le, notre amie n'aimait pas ce qui était laid...

Elle se releva, sourire angélique sur le visage, comme si rien ne s'était passé. Elle réajusta son kimono, que l'acolyte avait quelque peu défait avec ses énormes mains. Elle passa également un série de doigts dans ses cheveux pour se repeigner un minimum. A la suite de quoi prit-elle la parole, paisible. Sa voix d'alto demeurait mélodieuse. Elle ne tint pas compte de l'ennemi dans un premier temps, choisissant de régler ses 'problèmes' avant de s'occuper du géant.

[Hitomi] -"Miss saké? Je préférerais Princesse Saké, à choisir..."

Elle usa de l'humour, restant paisible, voire solennel. Il était si évident de constater à quel point la situation ne l'effrayait pas une seule minute, en dépit de la montagne de muscle qui se présentait face à elle. Les titans sont réputés pour être d'une lenteur abominable, compensant cette faiblesse par une force sur-développée. Mais ni elle, ni Nikkou ne virent le coup arriver.

Ce qu'ils n'avaient pas imaginé, c'était que l'homme, qui fit tournoyer ses bras et son cou tel un ours qui se préparait au combat, impulsa le premier mouvement. Ce dernier fut d'une telle fulgurance que la genin, pour sa part, resta tétanisée sur place. La vérité, c'était qu'elle n'avait pas prévu une attaque aussi soudaine. Ainsi, en à peine deux ou trois pas, le balafré se retrouva à quelques centimètres d'une demoiselle statique. Celui-ci, silencieux depuis le début, ne pipa mot, et se contenta d'émettre un rictus sauvage. Et, avec brutalité, il coinça Hitomi dans ses bras, l'enserrant comme un forcené. Les mains croisées derrière le dos de l'intruse, il la retenait de toute ses forces, alors que ses biceps travaillaient les chairs. Ses veines se dessinèrent peu à peu, alors qu'il lui broyait littéralement le tronc, arrachant au passage des cris d'une rare intensité. Immobilisée par le géant, elle tenta vainement de se libérer de son étreinte malveillante, sans réel succès. Les bras le long du corps, elle ne disposait que de son visage, qu'elle refusait de fracasser sur celui de son assaillant. La ravissante Hyô était une femme de principe, et elle mourrait ainsi. Car la kunoichi peinait à respirer, ainsi emprisonnée, et parmi les divers craquements secs d'os qui se faisaient entendre, elle allait y laisser son dernier soupir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Mer 21 Déc 2011 - 18:28

Tout s'était passé comme prévu, sans accroc. Hitomi avait même demandé à Nikkou, par rapport à ce qui s'était passé dernièrement, de plutôt l'appeler Princesse Sake, chose qui le fit rire, et ne s'en priva pas de le montrer. Cependant, le balafré était loin d'être du même avis que ce dernier et entra dans une colère noir. Il fonça sur eux, à sa vitesse certes, mais en faisant tournoyer ses bras de manière à créer un espèce de barrage de masse. Kunai en main, le jônin se préparait à frapper les points d'appuis du géant, afin qu'il cesse de bouger et ne devienne qu'un agneau tout gentil et tout sage. Cependant, ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'en plus de foncer sur sa coéquipière, cette dernière resta statique, alors que le colosse allait frapper. Mais au lieu de frapper, il l'attrapa et la serra.
*Merde trop lent... Si je l'attaque directement je blesse Hitomi... Je ne voulais pas en arriver là, mais je crois que je n'ai pas le choix... Ca faisait longtemps que je voulais tester ça en même temps *
Avec une grande rapidité, Nikkou exécuta quelques mudra, et d'une fois pleine de colère, il lança :

Raiton... Inazuma ki no jutsu !

Le temps ralentit pour le jeune homme à un point qu'on aurait pu croire qu'il s'était figé. Ce n'était rien d'autre que sa rapidité, une chose qui laissé une lueur jaune semblable à un éclair. Se précipitant vers le balafré, il sectionna, avec son kunai, les points sensibles des muscles des bras et des jambes, tout cela une fraction de seconde. Ayant finit de faire ce qu'il avait à faire sur son ennemi, il se posta derrière Hitomi. Le géant ne pouvait plus la serrer, sa force l'ayant subitement abandonné, ses jambes le trahir également et tomba à la renverse. Au même moment, Nikkou rattrapa sa coéquipière qui venait de frôler la mort. Il la regarda avec inquiétude.

_ Hitomi, ça va rien de cassé ?

Sa question paraissait banale et classique dans ce genre de moment, mais si elle s'était effectivement cassé quelque chose, valait mieux le savoir de suite. Le jeune homme se faisait aussi du soucis, il avait baissé sa garde et voilà le résultat. Il aurait dû en découdre immédiatement au lieu d'attendre que le titan attaque et s'en prenne à la jeune femme. Il regarda cette dernière avec un pauvre sourire avant d'essayer de détendre l'atmosphère, pendant que le type, au sol et incapable de se relevé criait de douleur.

_ On dirait que la Princesse Sake a eu un léger problème ? De toute façon, on a coincé notre type, nous avons fini la mission. Tu peux marcher ? Je peux te porter si tu te sens pas de le faire.

Relevant la tête du mieux qu'il put, le colosse le regardait avec de la colère mais aussi de la confusion totale sur son visage.

_ Toi... Comment as tu fait ?! Tu as disparu et t'as réapparu derrière elle... Sans que je ne vois quoi que ce soit... Que m'as tu fait ?!
_ Regarde ton corps mon pote.
_ Je ne savais pas que cela concernait Konoha... Cet espèce d'enfoiré ! Si j'avais su que derrière ce contrat il y avait tout ça... Jamais j'aurais accepté ! Foutu lettre de...
_ Abruti... Les Aburame est un grand clan au sein de Konoha, tu devrais le savoir... T'es en train de me prouver que le stéréotype des colosse est vrai : Tout dans les muscles mais rien dans la tête. Crétin va !

Un sourire venait en revanche de se dessiner sur le visage du jônin. Il venait d'avoir la confirmation que ce type était incriminé dans cette incendie, mais aucun nom n'avait été donné, juste le fait que lui aussi avait reçu une lettre anonyme. Cependant, ce n'était plus de son ressort. Le groupe qui avait mis le feu avait été stoppé, mais ce qui se passait plus haut concernerait d'autres personnes.
Souriant, il se tourna vers Hitomi.

_ En tout cas, maintenant on peut rentrer. Oh, et pour la caisse de sake, je te la donne. J'ai été bien accueilli ce matin en venant dans ton domaine. Et vu que t'avait l'air de bien aimé ce saké là et que j'en bois pas...

Il n'eut pas besoin de terminer sa phrase. Ce qui était sûr, c'est qu'il n'allait pas garder ça avec lui et il préférait donner ça à quelqu'un qui aimerait ça. Il avait la personne tout indiquait à côté de lui. La journée était longue, mais pas encore finit. Il fallait désormais ramener tout ce beau monde à Konoha, chose qui n'allait pas être une mince affaire, même si le village n'était pas très loin. Cependant il allait falloir faire preuve de prudence. Si ce que ce Keshi disait dans sa lettre était vrai, Il savait déjà certainement que ses agents venaient d'être mis hors d'états de nuire et qu'il n'allait pas en rester là. Nikkou espérait alors réellement que ce n'était tout simplement qu'un coup de bluff, mais quand on joue à ce genre de jeu, rien n'est jamais sûr.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 269

Message(#) Sujet: Re: [Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi- Jeu 22 Déc 2011 - 12:01

Le monde autour de la kunoichi allait s'évanouir, alors que les os craquaient sous la pression infligée par le colosse. Il ne fallut plus grand chose pour extorquer à Hitomi son dernier souffle, mais le jûnin veillait au grain. Aussi rapide que l'éclair, il fendit la bise. Muni de son kunai, il fit en sorte que le balafré rompt son étreinte mortelle. Ce dernier, ne pouvant plus soutenir son énorme masse, s'écroula sur le sol en soulevant une bonne quantité de terre. Avec un peu d'imagination, on aurait même pu se demander si toute la forêt alentour ne tremblait pas dans le choc.

Ses poumons, enfin libérés, amenèrent soudainement l'oxygène dans tous les compartiments du corps de la genin. Cette dernière inspira de grosses lampées d'air dans un bruit sans équivoque possible. Sa gorge semblait même trop étroite pour engranger autant de matière, et ses membres ne répondaient pas encore à ses ordres, alors qu'elle imitait le géant, chutant et se rapprochant inexorablement du dur. Nikkou, prévoyant, joua alors les princes charmants en se positionnant de telle sorte que la belle aux pupilles indigos atterrisse dans le creux de ses bras. Les plis de son kimono retombaient légèrement et docilement sur son corps, épousant les formes de la petite Hyô, tandis que sa nuque se forçait à rester solide afin que la tête ne se détache pas sous l'effet de l'inertie. Attentif également, le Masao demanda à Hitomi, encore toussotante, si elle allait bien. Une main sur son front, papillonnant des paupières et recouvrant peu à peu une vision correcte, elle frémit des lèvres. Elle était un peu hésitante, cela se sentait. Mais il lui en fallait, malgré tout, plus que cela pour déstabiliser notre amie.

Ses bras se posèrent délicatement sur les épaules du jûnin et ses doigts se joignirent sur sa nuque, de sorte qu'elle fut à présent solidement ancrée à lui. Ses yeux se firent fiévreux, et son attitude curieusement ambiguë. C'était certainement à mettre sur le compte d'un afflux trop important d'oxygène au cerveau, mais le fait était qu'elle en devenait séductrice. Même sa voix tendait à être mielleuse, presque un octave en dessous. Un moment certes de courte durée, mais qui pouvait véritablement troubler.

[Hitomi] -"Je...je vais bien, merci..."

Les secondes purent paraître une éternité, mais finalement, elle retrouva un peu plus de sa personnalité. Elegante et gracieuse, elle défit ses jambes blanches et soyeuses de l'emprise du mâle. Et ce fut le tour du tronc, puis des bras. Son dos lui faisait encore un peu mal, mais au final, il y avait plus de peur que de mal. Elle se cabra afin de s'étirer, comme si l'ensemble de son dos était embourbé dans les crampes. Ses mains sur ses fesses, elle se pencha vers l'arrière pour ôter ses petites douleurs.

Ceci fait, elle se remit aussi droite et noble que possible. Son regard plongea vers l'énorme homme à la cicatrice, l'oscillant de temps à autre vers ses deux comparses. Elle souriait de satisfaction, alors que le brun rappela au suspect les évidences propres au village caché de la feuille. Hitomi eut également droit à sa part dans l'affaire, l'homme lui faisant part de ce qui lui semblait être la fin de la mission, ceux-ci l'ayant finalement accomplie. Car au fond, le but était d'appréhender les responsables de l'incendie.

Hitomi réfléchissait. En effet, elle ne voyait plus quoi faire d'autre. Je ne saurai trop vous rappeler qu'elle ne s'y connaissait pas en matière de torture, et l'homme ne semblait guère avoir la langue pendue. En outre, et comme le précisait Nikkou, personne n'avait signé le courrier. Ainsi, les deux compagnons céderaient leur place à des hommes et des femmes plus qualifiés, comme les Yamanaka ou les Inuzuka. Elle soupirait. Elle regardait son coéquipier de la journée, qui lui annonçait par ailleurs ne pas vouloir s'encombrer d'une caisse d'alcool dont il ne boirait pas. Une sage résolution, et une aubaine pour la kunoichi, qui, malgré qu'elle soit bien entamée, savait quoi faire de toutes ces bouteilles.

[Hitomi] -"Merci beaucoup, Je vais de ce pas la ranger. Oh! Et pour ces grigous...Je te les laisse. Je te sens d'humeur galante, et porter autant des charges pareilles jusqu'au village, ce n'est pas bon pour mon dos, tu comprends...Et puis, c'est un boulot d'homme, de vrai...Enfin, je te fais confiance, nous te faisons tous confiance..."

La demoiselle donna toute sorte d'arguments, certains peut-être plus sensés que d'autres, pour se décharger de cette tâche qui se révélait d'ors et déjà fastidieuse. Autant vous dire que ce n'était pas dans les habitudes de la belle Hyô que de se désigner d'office pour ce type de travail, et encore moins d'en accomplir. Il y avait fort à parier que l'absence de Teichirô comptât énormément dans son choix d'esquiver l'escorte -quoiqu'elle fusse bien capable de recourir à cette méthode en sa présence-. Enfin, quoi qu'il en fut, Hitomi s'inclina, et offrit même à son allié un fin baiser sur sa joue afin d'appuyer son 'évasion'. Après quoi déposa-t-elle un pied sur la caisse, effectua-t-elle quelques taos, et disparut-elle dans un épais brouillard chaud.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Mission B] Feu et soie -Masao Nikkou et Hyô Hitomi-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-