N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Groupe #B [Yu no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1287
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Groupe #B [Yu no Kuni] Sam 4 Jan - 21:15


Contexte :
    Envoyé loin de ses terres, Samui Kakeshuou ne fut pas surpris de rencontrer sur sa route deux shinobis, à première vue Konohajins. Il en fut probablement de même pour ces derniers. Hyô Rena avait l'avantage du nombre, mais aussi l'obligation de veiller sur le Genin qui l'accompagnait. Une supériorité numérique à double-tranchant.

    Description du terrain : clairière en pleine forêt, aucun obstacle hormis les nombreux arbres aux alentours.

Règles :
    ○ Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    ○ Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    ○ Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    ○ Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    ○ Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    ○ N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

Ordre de post :
  • Ao Rin
  • Samui Kakeshuou
  • Hyô Rena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1313
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Dim 5 Jan - 13:24

Alors nous y voilà... La guerre. Au final, même moi, un Genin Amnésique, je n'y ai pas échappé... L'alliance Kiri-Suna contre l'alliance Kumo-Konoha... Konoha, village qui m'a récupéré à moitié mort en pleins milieu d'une guerre. Je suppose que c'est là, la dernière fois que j'étais sur un champs de bataille. Là où je suis devenus amnésique et là où commença ma vie en tant que tel. J'ai arrêté de jouer depuis l'annonce de mon envois au champ de bataille, c'est-à-dire, il y a environs 36H. La nature aussi c'était tue, les oiseaux de même. La guerre a éteint tout ce que j'avais. Et je la haïssais pour ça. Car la prochaine fois que je jouerai, ce ne sera pas pour le plaisir... Ce sera pour mettre mon adversaire hors d'état de nuire.

Les directives de guerre sont les suivantes: Nous sommes un groupe d'avant-garde (Enfin, à ce que j'ai compris) . Autrement dit, notre mission est la surveillance des frontières et patrouille. Ni sur les lignes de fronts, ni en retrait. Au milieu de la forêt, assurant la transition entre le pays du Feu et sa forêt avec Yu no Kuni, principal passage en direction de Kumo. Forêt de Hi no Kuni que je commençais à bien connaître, pour cause de mes nombreuses balades, qu'elles soient en journées où nocturnes. Peut-être est-ce pour cela que l'on me confis cette tâche ? En tout les cas, je pense bien que c'est la première fois que je me retrouve aussi loin de la capitale.

Ma partenaire était une certaine Hyô Rena, chûnin de Konoha... Elle semble connaître cette partie de la forêt, enfin, c'est très probable, vu que c'est elle qui dirige notre groupe de 2. Oui, bon d'accord, ce n'est pas un réel groupe, je vais plutôt dire que c'est elle qui me dirige pour l'instant. Je lui fais confiance, après tout, c'est une chûnin et je doute qu'elle possède ce titre pour rien. Enfin j'espère... Car c'est ma vie qu'elle détient entre mes mains. Rien que ça.

Je me déplace donc derrière elle, armé de ma flûte et sur mes gardes, regardant les alentours et écoutant attentivement. Nous ne nous connaissons pas, et nous n'avons échangé que quelques mots. Elle s'arrête soudainement, levant le bras, simple signe voulant dire: Attention devant. Je m'arrête moi aussi, silencieusement, et regarde la clairière qui s'ouvre devant nous...

Il ne me faut pas plus de quelques micro-secondes pour savoir qui est cette personne en face de moi. Un Kirijin. Et pas n'importe lequel, celui qui c'est introduit à Konoha lorsque j'étais assigné aux portes pour la réception de l'émissaire de Kiri venu pour les négociations de la libération du Yondaime Mizukage. Oui, celui-là même que mon Maître a affronté: Kakeshou. C'est à dire que cet Homme possède un niveau relativement élevé et de l'expérience, alors que moi, et bien, j'ai beaucoup de théorique, mais relativement peu de pratique. Je fais un rapide calcul de la distance qui nous sépare. Une trentaine de mètre. Parfait, car même à cette distance, il est vulnérable, alors que ce rapport n'est peut-être pas réciproque.... Je regarde ma chef d'équipe, elle analyse la situation... J'espère seulement que nous bénéficions de l'effet de surprise... Non aucun risque, nous sommes dans les arbres, il est au sol... Et il est seul, nous sommes deux. Nous avons l'avantage et il y a une très forte chance pour qu'il ne nous est pas repéré. En tout les cas, j'attends désormais les instructions... Sérieusement, j'espère que Ryosei, Natsumi et Raito-sama vont bien de leurs côtés.

Spoiler:
 


Dernière édition par Ao Rin le Ven 10 Jan - 20:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Mar 7 Jan - 0:35


Le Pays des Sources Chaudes s’étend de façon considérable sur un littoral long de plusieurs centaines de kilomètres d’un côté, et sur un bois aussi boisé que la forêt amazonienne de l’autre. Composé de différentes forêts denses parsemées de petites plaines et clairières, cette contrée n’était pas si éloignée du Pays de l’Eau, mais restait à une distance importante ! Après tout, traverser l’océan lorsque ce dernier était déchaîné n’était pas chose aisée, et de nombreux marins pouvaient se retrouver par le fonds. En l’occurrence, Kakeshuou Samui avait eu la chance de se trouver à moins de deux kilomètres de la côte lorsque son frêle esquif avait été pris par les flots endiablés par Poséidon. Laissant là son équipe – ce sont des marins, ils connaissent les risques du métier – et marchant sur l’eau, l’individu avait couru jusqu’au rivage, non sans risque par une mer loin d’être calme.
Trempé et fatigué, notre vétéran des guerres kiriennes avait trouvé son abri sous quelque arbre non loin de la plage, et avait profité de la solitude et du mauvais temps pour se reposer, auprès d’un chaud salvateur. Maintenant qu’il était rejeté loin de son pays natal et à grande portée des ports les plus proches, il devrait prendre son temps pour retrouver un lieu d’embarcation et faire voile vers ses terres. Encore un élément qui allait le ralentir dans cette fameuse guerre … . D’ailleurs, le quinquagénaire se devrait d’être prudent. On ne peut, en effet, espérer séjourner et voyager dans un territoire (certes neutre ! mais) aussi proche du principal adversaire du Village caché de la Brume : Konoha, la Feuille. Bref, pas vraiment de quoi se balader en toute tranquillité. De par son expérience, le vieux Lion des Neiges savait déjà qu’il devrait progresser de façon délicate, et prudente … . Tâchons de ne pas nous faire remarquer, et de croiser le moins de voyageurs possible … .

Quelques jours de marche. Parcourant les bois, le shinobi de Kiri ne s’était pas pressé. Il n’avait aucun rendez-vous, même si le cours de la guerre était un élément qu’il se devait de prendre en compte. En revanche, et pour l’heure, il n’y a pas de menaces alentours. Et notre homme prenait bien soin de repérer les lieux, d’identifier les traces et d’éviter X ou Y patrouille lorsque celle-ci était dans les parages. Il ne tenait pas à se faire repérer. S’il se lançait seul dans une frappe surprise, il se retrouverait coursé par l’ensemble des forces ennemies, comme cela avait été le cas dans ses jeunes printemps. Hors de question de finir au Pays de l’Herbe et de ne pas rentrer avant plusieurs mois ! Le valeureux guerrier a la détermination d’avoir un rôle d’importance dans cet affrontement mondial !

Aujourd’hui, le vieux combattant ferait une halte aux alentours d’une clairière qu’il avait repérée. La journée serait encore longue, mais le membre du clan Samui préférait encore prendre son temps pour cette fois. Il venait de se tirer d’un bois dont il n’avait pas vu la fin, et débouchait enfin sur un vaste terrain herbeux, d’une cinquantaine de mètres, encerclé de bois touffus. Mais peu importe. Notre homme voyait enfin le soleil ! Ce plaisir était à apprécier ; et ce fut certainement une grosse erreur, car sans s’en rendre compte, Kakeshuou avait déjà fait quelques pas au centre de cette vaste étendue verte. A découvert ! Un geste peu prudent … . Mais pour le coup, notre homme tenait à s’agrémenter d’un moment de lumière. La suite viendra après.
Ramené à lui par un bruit, son regard devint bien plus sévère et rugueux qu’avant. Non loin, un groupe d’oiseaux s’était envolé subitement. Le soldat de l’ombre n’avait pourtant pas entendu de bruit. Un prédateur, sans doute ? Rien n’était bien certain. Et le ninja du Pays de l’Eau réalisait peu à peu son erreur. Il était en terrain découvert, et à la merci de toute personne souhaitant jouer le grand jeu. Une mauvaise position. Malgré ce désir de baigner dans le soleil, notre homme devait impérativement se placer à couvert, sans qu’il n’aurait pas pénétré un territoire allié ou plus éloigné des nations adverses.

* Mieux vaut reculer et contourner ce genre de points …

Si son bras s’était instinctivement porté sur son arme au flanc gauche, Kakeshuou Samui n’avait pas encore tiré sa lame. Rien ne laissait supposer une approche ennemie, et il était inutile de faire preuve d’une telle paranoïa. Mais dans la vie d’un soldat, ce genre de geste peut parfois vous sauver la vie.

De toute évidence, pas de temps pour se relaxer dans les sources chaudes du pays … . Reculant pas à pas de sa position initiale, l’homme se déplaçait soigneusement, et était de nouveau dans l’ombre des arbres qu’il venait de quitter. Encore quelques pas et il serait de nouveau plongé dans le cauchemar boisé … .

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 82
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Jeu 9 Jan - 20:14


    On vous l'avait demandé comme ça. Sans excuse ni requête. Sans sourire ni larme.
    Juste une lettre rayée de noir, derrière une vitre opaque. Les yeux du messager n'étaient plus que d'obscures flaques, embrumées jusqu'à l'os. Aveugle de tout, il distribuait ces appels à la mort comme du pain aux pauvres. Le pire, c'était que personne ne refusait, personne ne se plaignait. On se contentait juste de froisser ce papier du regard et du poing, de le lire un nombre incalculable de fois avant de comprendre qu'il n'y avait aucun message caché, aucune issue de secours.

    Entre annoncer la guerre et la vivre, le pas était long. Tellement long que tu avais trébuché dès le premier jour. On t'avais bien confié deux ou trois tâches, mais le front n'était pas pour toi, pas avant ce jour. A la fois fatidique et logique, te voilà prise au piège dans ce jeu du monde, cet échiquier géant qui oppose des titans et des idéaux. Si ça n'avait tenu qu'à toi, tu aurais cherché, gratté, creusé même en vain pour trouver une solution plus diplomatique. Mes les shinobis sont des êtres fiers, et leur fierté fait d'eux des taureaux agités, qui ne voient que le rouge en solution.

    Après un soupir, une brève discussion avec ton coéquipier, tes pas te menèrent aux portes. Vous n'en meniez pas large, pas plus toi que lui. Car ce qui vous attendait n'était pas un bois à protéger, mais des vies, des vies diablement précieuses. La sienne comme la tienne l'étaient aussi, mais elles avaient cette tache de servir la nation comme fidèle, au péril d'un dernier souffle.

    Arrivés au point de garde, ton corps se plongea dans une certaine léthargie. Amorphe, tout autour de toi n'était plus qu'un grossier champ de mine, dont les bombes retentirait forcément tôt ou tard. Et la première ne tarda pas à exploser. Une crinière blanche, des traits marqués, ce regard glacial. Aucun doute possible, il était le Kiri-jin que tu avais déjà combattu jadis. Ton bras s’élança vers le ciel, signe d'arrêt total. Si les arbres vous avaient caché jusque lors, il n'en serait plus rien d'ici quelques mètres. C'est pourquoi tu décida de prendre seule l’initiative d'avancer dans la lumière, laissant Rin dans l'ombre en guise de protection.

    - Nos chemins se croisent de nouveau, Kiri-jin

    Il n'y avait ni empathie ni mépris dans tes paroles, juste un fond de tristesse d'avoir à s'adresser à cette personne avec un regard de méfiance. L'arrogance, tu l'avais rangée depuis que la vie t'avais réellement rattrapée. Seule la prévention t'importait.

    - Je doute qu'emprunter ces sentiers soit une idée judicieuse..

    C'est une alerte, maître des glaces. Un écho profond et lourd qui te somme de faire demi-tour

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1313
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Ven 10 Jan - 19:13

Ma capitaine et moi observons la clairière avec attention... Je n'ai aucune envie de me battre, mais si c'est pour le village qui m'a recueillis et m'a tout donné, alors je le ferai sans hésiter... Notre potentiel adversaire recul dans la forêt... Nous aurait-il repérés ? C'est probable, en tout les cas, il ne souhaite pas être à découvert. Peu importe, cette clairière ne nous séparera pas éternellement, je le sais... Et elle est particulièrement favorable aux embuscades, mieux vaut attaquer en premier.

Je vois ma capitaine d'équipe qui me fait signe d'attendre, et de rester prêt au combat. Elle descend et s'expose dans la clairière. Si il y avait une chance que notre adversaire pense qu'il est seul, la voilà réduite à néant... Je ne sais pas à quoi elle pense, ni à quoi elle joue. J'observe la scène, et analyse la situation... Nous sommes en supériorité numérique, certes, mais je n'ai pas réellement d'expérience de combat en temps de guerre, ce qui ne doit pas être vrai pour mon adversaire. Ce qui veut dire que Rena et moi ne sommes pas si avantagés que ça en fin de compte...

Je sort mon parchemin, et j'invoque 5 kunai un peu spéciaux, et un shuriken géant lui aussi ayant sa particularité. Les Kunai disposes chacun d'un fil très résistant avec une petite clochette accrochées au bout... Et le Shuriken dispose de 4 sceau sur chaque lames, ainsi qu'un fil invisible qui réserve quelques surprises.

Je pose un sceau où je suis, sur l'écorce d'un arbre, et je me déplace vers la gauche, silencieusement, à pas de loup...  Une fois arrivé à mi-chemin entre ma position initiale et celle de mon potentiel adversaire, je repose un sceau, toujours le même... Jusqu'ici, tout ce passe bien, et aucun problème à signaler. Rena occupe mon adversaire, et je suis assez rapide et silencieux pour faire mon travail, tout seul, comme un grand.

Une fois relativement proche de lui, à une quinzaine de mètre, je retiens mon souffle.... J'entends les battements de mon coeur frapper contre ma poitrine tellement que la situation est délicate... J'espère qu'il ne m'a pas repéré, de toute manière, même si c'est le cas, je suis en position de force. Plus en hauteur, derrière un arbre, armée, et flûte traversière spéciale combat prête à l'utilisation... C'est tout ce qui compte au final, que je soit prêt. N'oublis pas Rin, tu n'es pas seul, Rena est avec toi... Je lève mon Shuriken géant et active les sceaux, tout en regardant mon adversaire.... Oui, toute cette préparation n'est pas anodine, c'était un piège, une préparation à un combat... Et au moindre mouvement suspect venant du Kirijin, il se refermerai sur lui. Quelque chose qu'il ne peut comprendre

Tout ce joue maintenant... J'observe discrètement mon ennemis, une dernière fois... Bien que Rena souhaite parlementer, de part la réputation des Kirijin, et de son attitude lors de l'épisode aux Portes, que ce ne soit pas dans ces projets.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Sam 11 Jan - 22:21

Les intuitions d’un vieil homme sont souvent aussi aiguisées que celles d’un vieux singe. C’est comme les rhumatismes : lorsqu’ils se sentent douloureusement dans des parties indescriptibles, c’est que le malheur n’est pas loin. Or, après avoir réalisé son erreur et son emportement, Kakeshuou Samui avait initié un premier mouvement de repli, espérant qu’il ne serait pas pris au dépourvu. Le tout était désormais de ne pas céder à la paranoïa ; après tout, cette clairière pouvait être aussi belle que désertée ! Que voulez-vous … . La vie tumultueuse d’un vétéran conduit souvent ce dernier à se méfier de tout et à prendre en compte chaque détail, lui gâchant ainsi les moments les plus tendres de l’existence humaine.

En revanche, la situation présente voulait qu’il ait raison de faire confiance à son instinct. Face à lui, une jeune femme se risquait à se débusquer des bois pour s’offrir à vue dégagée. Une mauvaise farce ? De par ses outils et son apparence, il était évident qu’elle était ninja de sa profession, et par son bandeau membre du Village caché de la Feuille. Quoi de plus à cela ? Et bien, à la vérité, ce visage familier était certainement la raison de la retenue de notre homme. S’il était jusque là recourbé, en position de chasse, il venait de suivre l’exemple intimé par la jeune femme et se dévoilait ouvertement sans craindre la moindre menace. Vraiment ? Cela n’est qu’illusion. Que cette kunoichi se présente seule sans alliés ni stratégie était pure foutaise ; personne n’était assez niais dans ce monde sauvage et sanglant pour croire à de pareilles inepties. Et, bien que le visage grave et concentré, le vieux briscard fomentait déjà dans sa tête une succession de plans à mettre en œuvre … .

La demoiselle se contente de faire les choses simples et directes. Un ordre : quitter les lieux. Intéressant ! Depuis quand ces paisibles territoires, réputés pour leurs sources chaudes et l’afflux de touristes qui en découlent, se placent-ils sous une quelconque autorité ? Si tel était le cas, ce n’était certainement pas celle du Pays du Feu ! Que croyez-vous : que vous pouvez ainsi arriver et menacer quiconque pour garantir votre mainmise ? Désolé, mais les choses ne fonctionnent pas de façon aussi infantile. Et le simple fait d’avoir voulu imposer votre dogme et votre soi-disante autorité sur un quinquagénaire au caractère porcin comme Kakeshuou ne peut mener qu’à une seule chose : l’affrontement.
Pour autant, le Jônin de Kiri gardait pour l’instant l’air serein et confiant. Tu attends certainement une réponse de ma part, et je ne sais moi-même pas quoi encore répondre. Combien peuvent-ils être, cachés dans les bois ? La situation peut tourner au massacre en un rien de temps, mais le mieux serait d’éviter les mauvais coups. En agissant rapidement, le Lion des Neiges pourrait certainement regagner les bois et s’extirper de la vue de tous. Mais aurait-il le temps ? Et s’il y avait un piège ? En quelques minutes, l’esprit du membre du Clan Samui s’illuminait de mille feux, et présentait un véritable jeu de go. S’en tirer avec le moins de dégâts, et faire comprendre à l’adversité qu’il ne bougera pas de sa position. Dialogue ou acte ? Trop de choses en tête, il sera bientôt temps de faire un choix … .

Autant agir discrètement, et détendre l’atmosphère, tout en obtenant suffisamment d’informations pour prévoir la suite. Portant une main à sa nuque comme pour l’échauffer, sa main gauche se posa naturellement sur le pommeau de son katana sur flanc droit, comme pour trouver un appui pour un bras trop lourd. Inspirant assez fort pour que cela soit entendu, l’expiration qui suivit fut toute aussi lourde. Notre homme témoignait de son exaspération. Des missions, des ordres, des combats : cette guerre lui rapporterait décidément bien des choses. Et pendant qu’il plongeait son regard de glace dans les yeux de son interlocutrice surprise, un vent doux s’emparait de la plaine et soufflait herbe, feuilles dans les arbres et coiffure ébouriffée de votre serviteur. Il adoptait une posture laissant penser à un peu de décontraction et d’insouciance, mais chacun de ses muscles était sur le qui-vive. Une ombre qui bouge, et notre homme passe à l’action !

~ J’ignorais que ces terres étaient sous l’autorité du Pays du Feu. Ce qui est logique … puisqu’elles ne le sont pas !

Pendant qu’il distrayait son interlocuteur avec quelque provocation, le vétéran des guerres kiriennes identifiait les différents acteurs de cette scène. C’est bien ce qu’il pensait : ils n’étaient pas seuls ! Dans son dos, une silhouette se dissimulait du mieux qu’elle pouvait. Mais on ne se cache pas du vent ! Et on ne reste pas impunément dans le dos du grand Kakeshuou !! Toi qui pense m’avoir par surprise, sache que ta stratégie se retournera contre toi. Mais j’ai désormais l’avantage, car tu ignores que je suis au courant de ta présence.
Le tout maintenant est d’agir avec rapidité, efficacité, et sans le moindre remord. A partir du moment où le vieux combattant sera entré en action, ses adversaires pourront s’en prendre à lui sans retenue. Il se devait d’avoir l’avantage ; et le plus tôt serait le mieux. Avant que les deux adversaires ne repèrent le mouvement, le soldat de l’Ombre originaire du Pays de l’Eau déverrouillait un cadenas : maintenant, ses muscles et son énergie étaient boostés. Une chance que rien ne soit encore perceptible à l’œil nu. Attendez un peu, vous n’allez rien perdre des prochains évènements … .

~ Et en conséquence … il va falloir me faire partir par d’autres moyens !

Dans la seconde, tournant le dos à Hyo Rena, le doyen du Clan Samui se jetait vers la forêt et couvrait en un éclair la distance qui le séparait des premiers troncs. Une quinzaine de mètres avec un sacré boost en vitesse : il fallait, quoi … moins de 5 secondes ? En un rien de temps sous le bon arbre, un premier bond permit d’attraper la première branche accessible et de s’envoyer dans les airs. En plus de temps qu’il n’en faut pour le dire, le combattant d’élite se trouvait face au Genin de Konoha, katana au clair, et braquer sur la frêle silhouette. Le regard autoritaire, supérieur, glacial du quinquagénaire se braquait sur ce gamin, bien trop jeune pour participer à une guerre de ce calibre !
Toi, tu ne vas pas bouger d’un doigt. Sinon, tu finiras en feuille coupée par tondeuse.

~ Un mouvement, ne serait-ce qu’un clignement d’œil et tu y passes … Alors, soldat de Konoha, que comptes-tu faire pour ton protégé ?!

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1313
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Mer 15 Jan - 21:35

Le Kirijin parle... Je sens un léger souffle touchant ma joue. Je l'observe, il ne semble pas m'avoir repéré apparemment. Cela me soulage d'un côté... Sauf que ce soulagement n'est que de courte durée.

Il fonce sur moi, à une vitesse supérieure à la moyenne ! Comment m'a-t-il repéré ? Il n'a pas fais un geste, et je n'ai rien fait pour que cela trahisse ma présence ! Ai-je sous-estimé mon adversaire ? En tout les cas, il se rapproche dangereusement de moi. Mes réflexes prennes le dessus, je sors de ma cachette et envois mon Shuriken sur lui, avec une certaine vitesse et précision. Il esquive, et continue sa route... Je dégaine un shuriken suivis d'une bombe fumigène de mon autre main et...

Un mouvement, ne serait-ce qu’un clignement d’œil et tu y passes Alors, soldat de Konoha, que comptes-tu faire pour ton protégé ?! 

Je vois une lame sous ma gorge... En un instant ? Derrière moi ? Comment ?! Je me calme avant d'être pris de panique. Il existe une solution à tout problème... Et c'est alors que j'entends une mélodie qui m'expulse de mon corps. Je suis spectateur de la scène, et non plus acteur, comme pris dans une étrange frénésie.

« Je n'aimerai pas être à ta place... Kirijin »

Ce Rin fixe le Kirijin, avant de sourire. Il tire vivement sur le fil et le shuriken se démonte en 4 parties qui foncent chacune respectivement dans des directions opposées. Une reste au sol, deux partent à droite et à gauche... La dernière fonce dans notre position. Simultanément, la bombe fumigène explose, et dans un mouvement très habile, il décale la lame avec le Kunaï à clochette. Le Kirijin ne semble pas très bien comprendre d'où viens cette assurance, et moi non plus d'ailleurs. Mon corps, mes pensées, tout bouge tout seul...

Quelques micro-secondes plus tard, je m'observe faire un plongeon vers le sol, envoyant trois Kunaï clochette sur des tronc aux alentours, dont un en direction du Kirijin. En me posant sur le sol, je récupère ma flûte noire de jais et la pose sur mes lèvres...

Et voilà que je commence a jouer... Une petite mélodie captivante et calme, se transformant rapidement en une mélodie angoissante, sombre, aveuglante. A cet instant, mon adversaire ne doit pas voir grand chose, au vu du Genjutsu que j'utilise. Mais je vois autre chose... Sur ma main, ou plutôt sur mes doigts, les fils des clochettes... Le Kirijin doit être pris entre les étaux des trois sons de clochettes... Ce qui signifie...

Oui, c'est cela. Je bouge, et me cache derrière un arbre, faisant vibrer les clochettes... Me mettant hors de vue, hors de portée, et en sécurité. Ce fut très coûteux en chakra, néanmoins, mon adversaire ne doit pas vraiment apprécier ce petit cocktail explosif que je lui est fait. Cette flamme dans mon esprit, tout fut si rapide... Je reprend soudainement le contrôle de mon corps, comme si tout ceci n'avait jamais eu lieu. C'est vraiment étrange, très étrange... Mais je n'ai pas le temps de me questionner, le combat est encore présent, et vu le chakra que je viens d'utiliser pour l'instant, je n'ai pas d'intérêt à ce qu'il soit bien long. Surtout qu'il se meurt sans vraiment le savoir... 

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2140
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Ven 17 Jan - 18:43

12 h pour Kakeshuou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Sam 18 Jan - 5:29


Ayant pris position sur le Genin, et le menaçant de son arme, le vétéran de Kiri avait nettement l’avantage. Il serait étonnant que le jeune homme parvienne à se débarrasser de lui, et à s’échapper de son emprise. Tu as beau avoir imaginé une stratégie dont j’ignore les tenants et les aboutissants, je reste seul maître du jeu pour l’instant. Désormais, la curiosité demeurait : la jeune femme chef d’équipe allait-elle intervenir, ou Kakeshuou Samui pouvait-il déjà se déclarer vainqueur de cette rencontre ? Il était important de savoir mesurer ses chances dans un combat. Et pour l’instant, je pense qu’il est raisonnable de dire que la situation est tenue bien en main.
Mais certains éléments peuvent être contradictoires ; et doivent demander à réagir promptement. Le Konohajin en faisait d’ailleurs démonstration. Certes, il avait tenté un jet d’armes blanches, et était dès lors sous le contrôle de la lame d’acier. Mais ce ne fut pas assez pour l’intimider et lui couper ses ailes. S’abandonnant à une folie de dernier recours, le gamin activait à la suite pièges, portes de sortie et stratégies sorties d’un fond de placard. Réaction à l’instinct ? Dans ce cas, bravo ! tu fais preuve d’autant de ténacité et de détermination qu’un vrai combattant ; ce que l’on remarque peu encore aujourd’hui. Mais ne vas pas croire que tu seras le seul en veine en cette heure. Devant l’explosion de fumée, le Genin tentait de trouver une échappatoire, hors de portée de son kidnappeur. Bonne idée, mais le vieux Lion ne comptait certainement pas rester là à rien faire ! Sautant instinctivement en arrière, et plaçant sa lame en avant de son corps pour faire obstacle à toute mauvaise surprise, Kakeshuou Samui espérait juste ne pas se retrouver contre un arbre. Un son étrange : un piège déclenché ? Le temps de s’extirper de la masse nuageuse et mauve, le Jônin ne pouvait que réagir à la dernière minute devant la menace métallique qui se jetait sur lui. Si la lame la plus importante ne fut que très légèrement dévié et vint tailler dans la chaire de la chaire du vaillant combattant (sur son flanc gauche, de quoi laisser une cicatrice), les autres petites armes ne furent que de la friture.

En revanche, en retombant au sol, la chute fut amortie de façon étrange. Quelque chose l’avait ralenti ? Une sorte de fil tendu … ? Sans avoir le temps de réaliser ce que cela pouvait signifier, les clochettes tintaient et permettaient au Genjutsu-Master de mettre le point final à sa stratégie. Non-averti de cette signification, le quinquagénaire s’était contenté de se jeter sur le côté, recherchant l’abri d’un arbre, d’une ombre. Ces clochettes pouvaient à tout moment indiquer sa position ; ce qui n’était pas chose intelligente dans un combat entre Ninja. Dans ce genre de circonstance, il importe de repérer l’ennemi avant les autres, et d’agir aussi rapidement qu’un aigle sur une proie. Maintenant qu’il se trouvait hors de vue de chacun, notre homme allait pouvoir fomenter de sombres desseins.

La gêne ne se fit sentir qu’après trente secondes de musique. De la flûte ? Une musique d’ambiance proposée par le Staff, ou une petite fantaisie de la part de ce gamin ? Ne comprenait-il pas l’importance d’un combat, et les lourdes conséquences qui pouvaient en découler ? Se mettre au pipo dans un moment aussi intense était-il le plus raisonnable ? Certains ne sont, en fin de compte, vraiment pas fait pour être sur le champ d’honneur … . Et pourtant !! Il en vient, de ces instants uniques, où le dédain laisse place à la surprise, puis à la réaction (souvent trop tardive) et à l’admiration de la stratégie adverse. Pour sa part, Kakeshuou prit son temps pour comprendre ; mais une fois tous les éléments rassemblés, la chose était à la fois digne de louanges … et de mots rageurs !
Pourtant à l’abri et en attente d’une stratégie pour agir, le soldat du Pays de l’Eau fut saisi d’un doute. Ces ombres, tapies derrière les troncs et branchages, n’étaient-elles pas trop proches ? Et depuis quand les lieux étaient-ils si froids et hostiles, alors que le Soleil frappait il y avait encore peu la Terre de ses rayons ? Était-ce déjà la Nuit ? Et qu’était le temps ? Et l’espace ? Sa vue devenait mauvaise, ou était-ce un phénomène d’optique local, comme cela arrivait en de rares occasions ? Ce n’était pas quelque chose qui clochait : tout clochait !! Et cette ambiance lugubre, sans même parler de ces tintements de clochettes, qui commencent à l’exaspérer … !! Qu’est-ce qui se passe ?!?

La réponse vint avec le sang qu’il cracha. Il avait été touché ?? Où, et quand ?! Il ne s’en serait pas rendu compte ?! Comment était-ce possible ?? A moins que la musique … et que les clochettes … et que ce Genin ! Et tout devint clair comme de l’eau glissant sur les plumes d’un canard. Du Genjutsu !! A cette seule pensée, l’ensemble prenait une tournure plus limpide pour notre homme, même s’il ignorait encore comment procéder. Il se devait impérativement d’agir pour neutraliser la menace. Voyons les choses de façon logique. Il semblait que l’illusion était auditive ; devait-il se crever les tympans ? Au vu des dernières blessures, certes minimes mais pas négligeables, notre homme ne pouvait pas prendre cette solution en considération. Les points forts : il était plus puissant, plus rapide, avec une plus grande expérience. Et il pouvait localiser au son où se trouvait son adversaire. En revanche, tant que cette satanée mélodie persisterait, tout portait à croire qu’il ne serait pas à l’abri. Distraire l’adversaire, et le piéger pour finalement le priver de ses moyens … . Une idée, et pas trop tard, si possible !

~ Il va falloir être très précis pour la circonstance … la moindre erreur pourrait me coûter cher …

Malgré une visibilité réduite, notre homme ne demeurait pas moins intelligent et fûté. Il avait déjà une idée de parade. Qui ne saurait durer très longtemps, mais qui lui ferait gagner du temps. Composant quelques mudras et déballant quelques armes, le Lion à Crinière blanche créait de toutes pièces une tripotée de clones – une dizaine à tout casser – d’effigies à son image, avant de distribuer les armes et de préparer la suite. Inspirant une nouvelle fois et soufflant sur le sol, la brise s’affaissa sur le sol avant de parcourir la zone environnante. Pour l’instant, d’après les données, pas de signe d’action de la part de la chef d’équipe adverse. Voilà qui était rassurant en un sens. Et voilà notre petit Genin, bien planqué dans son coin ! Un avantage à privilégier la planque plutôt que le combat au contact : tu limites délibérément ton champ de vision, ce qui me rend plus libre d’user du terrain à mon avantage. Conservant trois congénères sur ses flancs, et installés sur des postes d’observation stratégiques, Kakeshuou Samui dispersait les autres membres de sa « tribu » et restait en retrait pour l’heure. Il entrerait en action sous peu, en bénéficiant de ce couvert.

Jouant avec les ombres de la forêt, profitant des atouts cités plus tôt et des renseignements fournis par notre homme, la compagnie des ombres se dirigeaient en silence et avec rapidité vers la source de tous ces problèmes. Localisant en peu de temps la position du Genin du Pays du Feu, une première ombre surgit du ciel, kunaï en main, projetant de frapper au plus fort, tandis que deux autres faisaient irruption sur la droite, en lançant des shurikens en direction de la cible. Tu as cru avoir le monopole de l’attaque après m’avoir mis dans cet état ? Laisse moi te dire que je ne vais certainement pas me faire mettre au tapis si facilement !!

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2140
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Mar 21 Jan - 15:05

12 heures pour Rena.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Dim 26 Jan - 19:56

Rena est retirée du groupe.
Essayez de vous arranger pour justifier subtilement sa disparition du combat.

Au tour de Rin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1313
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Lun 27 Jan - 19:24

Je regardais mon adversaire attentivement, caché derrière mon arbre... D'après ce que je vois, il ne m'a pas encore repéré, hors ma technique si... En parlant de celle-là, elle ne marche que trop bien. J'observe soudainement, devant moi, ce phénomène surréaliste : Des perles de sang tombe de la bouche du Kirijin. Je ne ressens aucune joie à le voir comme cela... Désorienté et mourant à petit feu....

Tout en continuant mon jeu mortels, je remarque une chose : Rena n'est plus présente sur le champ de bataille. Est-elle partie chercher du renfort ? Mais... Pourquoi m'avoir laissé ? Je veux dire que je suis un simple Genin et mes chances de victoires face à ce genre d'adversaire sont... Quasi-nulle. C'est vraiment pas le moment de penser ça... Mon répertoire de technique n'est pas épuisé, et je dispose de plus de la moitié de mes réserves, ce qui me laisse encore pas mal de techniques à disposition malgrès tout...

Regardant toujours mon adversaire, je le vois utiliser une technique... Merde... Des clones. Et pas qu'un peu : Dix très exactement. Il est toujours sous l'effet de mon Genjutsu, mais... Ces clones sont-ils affectés ? Néanmoins, il fait une erreur : il distribue des armes. Je n'ai pas le choix, je dois le faire pour me défendre, bien que cela soit à contre-coeur... Je maintient mon chakra dans les clochettes, qui résonne encore dans la forêt...

Je vois les clones se disperser... Je ne quitte pas des yeux l'original malgrès tout, maintenant bien chaudement ma technique. Après tout, les clones sont sous l'effet de mon Genjutsu, non ?... Mais j'avais tord...

J'entends du bruit au dessus de mes oreilles, je lève la tête, et je vois un clone qui saute sur moi, armée d'un Kunai. Par réflexe, je me décale légèrement et pare avec ma flûte, taillée spécialement pour le combat. J'enchaîne avec un coup de pied qui dissipe le clone... A peine ai-je le temps de faire cela, que mon ouïe distingue un bruit très familier : ceux de Shuriken fusant dans l'air... Je tourne la tête, prêt à prendre appuis sur ma jambe pour me décaler mais... Trop tard. Je distingue les clones, mais je n'arrive pas à voir réellement les shuriken, par pur manque d'expérience au combat... Je tente tout de même une action désespérée, et me propulse en arrière.

Tout ce joue désormais en microseconde... Car dès que j'ai arrêté de jouer, le Genjutsu se dissipe, petit à petit. 20 secondes. C'est le délais que je dispose pour reprendre l'avantage...

Mon action ne porta que partiellement ses fruits. Un shuriken me fit une légère entaille sur le côté droit du ventre, mais je sens déjà l'autre dans ma chaire, entre deux côtes flottantes de mon côté droit, traversant sans problème ma fine protection. C'est supportable, bien que cela ne fait pas du bien... Pas le temps de ce plaindre de toute manière, juste après, je me concentre et mon ouïe s'affine, tout en se protégeant du bruit environnant...

15 secondes.

Je prend une profonde respiration, car l'objectif, c'est de me débarrassé de ces clones... Tout ceci me prépare à cette action. Si tout ce passe comme prévue, cela devrai être assez fort pour signaler ma position et détruire en même temps la totalité des clones... Si cela ne marche pas... Et bien, je suis dans une grande merde. J'ouvre grand la bouche, et lâche un hurlement si puissant et strident qu'il résonne à plusieurs kilomètres. Génial ! Je regarde autours de moi, et vois les clones disparaître simultanément... Lâchant leurs armes. Sauf que en disparaissant... Leurs mémoires reviens à l 'utilisateurs, ce qui veut dire qu'il sait où je me trouve, même si mon Genjutsu fais encore effet...

10 secondes.

Je regarde le Kirijin qui n'a pas perdu de temps de pour agir... Je commence à courir sur le côté droit, posant ma flûte noire de jais sur mes lèvres, et fixant le Shinobi... J'ai changé de place, il va avoir du mal à me retrouver, d'autant plus que je me rapproche d'un sceau du Jouutonkyu et d'un clochette...

5 secondes.


J'entame ma douloureuse mélodie. Pas pour moi, pour mon adversaire... Ces 5 secondes sont cruciales. Car oui, cette mélodie est puissante... Très puissante même. Mais coûteuse, et particulièrement handicapante sur un point : Si je la joue, je dois resté immobile et avoir une rigoureuse concentration, tellement l'enchaînement de note est complexe, délicat, et surtout, dépense une grande quantité de chakra. Enfin, même si le son est dispersé, il ne va pas avoir du mal à me retrouvé je pense... Enfin, une fois le Genjutsu levé.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Mer 29 Jan - 9:48



Les clones entrant en action, Kakeshuou Samui se devait d’agir et rapidement. Pour l’instant, il était dans une position qui n’était pas à son avantage. Mais en distrayant son adversaire, il parviendrait à venir à bout de ce Genjutsu et à retrouver ses sens. Par ailleurs, il saurait en mesure de profiter de toute sa réflexion et de mettre en place une stratégie de victoire. Bref, attendre quelques secondes pour revenir sur le devant de la scène. … Hahaha vous y avez cru ? Il était hors de question de rester sur place ! Ces clones étaient d’une grande faiblesse, et ne pourraient que le minimum requis avec les armes mis à leur disposition. Entre temps, il fallait absolument trouver une solution. Confondre l’adversaire, lui faire perdre l’avantage et profiter d’un laps de temps idéal pour agir. En l’occurrence, le quinquagénaire crachait déjà du sang : il ne pouvait se permettre d’être neutralisé sans rien faire. Premier objectif : se remettre de cette condition et préparer une contre-offensive. Qu’il avait d’ailleurs déjà en tête.

Peu à peu, les effets de la mélodie lugubre s’affaissaient. Certainement l’action des clones qui avait du passer à l’attaque. Distrait un temps, le soldat de Konoha serait certainement incapable de maintenir sa chansonnette et de se défendre dans un même temps. Il fallait absolument profiter de cette échéance. Le mal de crâne se dissipant, et les tremblements se faisant moins violent, Kakeshuou Samui recouvrait doucement ses capacités, ainsi que son esprit combattif. Il avait toujours ses trois clones à côté de lui ; ces derniers lui seraient certainement utiles, mais s’ils étaient à leur tour pris dans une illusion, ils imploseraient immédiatement ce qui ne serait pas nécessairement d’un bon augure.
Et, évidemment, lorsque le vétéran de Kiri pense au pire, il faut bien qu’il se réalise. En un POP généralisé, les clones disparaissaient du champ de bataille, laissant de nouveau le Jônin seul face à l’adversité. Il allait falloir pallier à la suite. Mais peu importe : dans ce court laps de temps, il avait trouvé la stratégie qui lui ferait remporter la bataille. Prépare toi, p’tit jeune : le grand Méchant Loup arrive pour tes fesses !

Oublions cette déclaration un brin pédophile (quand on y pense !) et passons à l’action. Les choses étaient certes mal engagées. L’air de flûte reprenait de plus bel, assaillant les tympans de notre homme et s’en prenant directement à la tête pensante. Pris d’un mal de crâne incommensurable, le Lion des Neiges se voyait poussé dans ses retranchements de toute évidence. Tu veux brouiller mon esprit pour m’empêcher d’agir ? Rêve en couleur avec un ours en peluche à 64 ans !! Jamais cela ne se réalisera ! Le jeune homme m’observe très certainement. Il faut absolument lui couper cet avantage. Malgré cette douleur atroce qui parcourt une fois de plus mon corps, ne va pas croire que je suis incapable d’agir ! En explosant, les clones m’avaient fourni une précieuse information. Ainsi, j’ai réussi à te toucher ! C’était la première bonne nouvelle. Mais la seconde était bien plus importante : en m’éloignant du son, ou plutôt en y mettant un terme, mes capacités m’étaient revenus : un indice crucial dans ce genre de situation. Il devenait donc urgent que je me libère de cette emprise. Pour cela, deux solutions : maintenir la pression sur le joueur de flûte, et mettre de la distance avant de frapper fort. Très fort !

Caché derrière un tronc d’arbre, le Lion de Kiri allait agir. Il savait qu’il était repéré, mais au moins, ses actions ne seraint pas dévoilées. Inspirant une nouvelle fois, le souffle du quinquagénaire frappa le sol et alla rebondir contre troncs, feuilles, herbe et tout obstacle aux environs. La douce brise, à peine remarqué par l’ambiance, lui permettrait d’avoir une idée d’où se situait sa cible. Où te caches-tu, petit rat … pour essayer de m’observer et de m’étudier, tu es nécessairement dans les parages, et pas forcément loin. Si j’arrive à raccourcir la distance, cela ne sera que mieux. HA !! Te voilà … à peine quelques mètres de ta dernière position lors de l’explosion de mes semblables. Derrière mon dos, donc ! Parfait, surtout ne t’éloigne pas ! … . Se saisissant d’un instrument présent dans la doublure de sa manche, le vieux briscard allait mettre à usage cette petite pilule mauve dont son adversaire avait déjà fait usage un peu plus tôt. Quelques secondes d'attente … une inspiration profonde … C'est parti !
Faisant éclater la bombe fumigène qu'il avait en main, le combattant laissait la fumée mauve l'englober pour le mettre à couvert et cacher toutes ses actions. C'est parti pour un enchaînement bref -mais très bien exécuté ! - de mudras. Dans cette épaisseur violette, des silhouettes apparaissent nombre. Rapidement, les armes sont passées entre les différents clones. Il n'y en a plus ? Qu'à cela ne tienne, les autres iront directement au cors-à-corps si cela est nécessaire. Sans un mot, et par un simple geste, voilà les sosies s'élançant dans les hauteurs, décidés à correspondre au célèbre adage : « La mort vient du ciel » ! De son côté, Kakeshuou gardait en mémoire la direction que lui avait indiqué sa précédente technique. Il se trouve donc sur sa droite ? Seule la distance était encore méconnue. Peu importe : en fouillant bien les environs, ils trouveraient sans faute le jeune guerrier. Ne restait plus qu'à leur donner un coup de main. Au diable la douleur ! Il fallait bien supporter ce genre de conditions pour savourer la victoire à venir. Une série de mudras, le torse bombé comme surchargé … . Alors que la fumée se dissipait, Kakeshuou Samui extirpait sa tête hors de la masse gazeuse et vidait ouvertement ses poumons dans la direction indiquée : une épaisse pate blanche se déversa sur l'ensemble du terrain, choquant troncs, bosquet et arbuste dans la fleur de l'âge. Coulant sur une trentaine de mètres carré, elle fixait définitivement au sol toute personne se trouvant dans les environs. Si le Genin de Konoha se retrouvait piégé, voilà une occasion de mettre fin à l'affrontement. L'absence d'intervention de la part de l'acolyte était, en vérité, une bénédiction pour le Jônin. Un élément extérieur eut été des plus problématiques … .

~ Montre moi ce que tu es capable de faire face à ça ! …

Pendant ce temps, hors de question de perdre son temps. Ayant gardé deux clones à ses côtés comme précédemment, il devenait important de leurrer le grouillot d'en face. Cette technique allait pomper bien plus d'énergie cette fois ! Alors que ses jumeaux observaient les évènements, tout en restant derrière leurs arbres respectifs, l'authentique donnait naissance à une vitrine de glace. Un miroir ? Exact, et regarde moi plonger dedans, lecteur ! Cette technique me permettra, malgré mes handicaps, de me déplacer à une grande vitesse et de m'éloigner de ce vacarme sonore. Je rejoindrai en personne le champ de bataille dès que la situation sera plus propice pour moi.
Prenant ainsi ses distances, notre homme ne perdait pas pour autant son avantage. Au moment où il créait cette glace, la petite vingtaine de clones qu'il avait mis au monde tombait sur leur cible, prêt à en découdre. Après un jeté de kunaï, la troupe se mit à l'unisson à l'assaut de la cible, avec la ferme intention de la neutraliser !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1313
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Sam 1 Fév - 16:55

Ma mélodie entre rapidement en action : mon adversaire crache une bonne quantité de sang... Apparemment, les hémoragies internes et le genjutsu actuels ne doit pas réellement lui faire du bien... Je ne peux m'empêcher d'éprouvé une pointe de remord à lui faire des blessures aussi violentes et terrifiantes. Des blessures invisibles, mais pas indolores... Je ne l'ai pas touché -enfin pas physiquement- pourtant je le vois clairement souffrir. Psychologiquement, je pense que c'est un choc... J'aurai peur si un adversaire avait le pouvoir de me faire aussi mal à distance...

Ma blessure aussi me fais mal, mais je n'ai pas le temps de m'en préocuper... Et au vu de la situation, j'espère sincèrement que le combat est terminé. Mais l'on ne se débarasse pas d'un adversaire aussi puissant comme ça...

Je le vois prendre une inspiration et lâcher un soupir, le tout suivis d'une brise... C'est alors qu'il forme une vingtaine de clone et qu'il... Me repère ?! Comment est-ce possible ? Sous mes yeux ébais, je vois tout ce beau monde foncer droit sur moi... Quand a-t-il pu... La brise ?... Il n'y a que cette explication possible ! La brise !!! Il utilise le vent depuis le début pour me repéré ! Cet homme, ce n'est vraiment pas n'importe qui...

Les clones sembles êtres les mêmes qu'avant. Ils se distribuent des armes, avec beaucoup plus de rapidité,  et foncent sur moi, à l'unissons... Mais je connais la faille de cette technique, et vu que je dispose encore de ma protection, je ne vais pas m'en priver ! Dès qu'ils approchent, je décole ma flûte de mes lèvres, et j'envois un puissant hurlement d'une intensité à coupé le souffle... Les clones devienent poussière... C'est alors que je comprend le piège de mon adversaire.

Le sol est recouvert d'une épaisse glue collante, et je suis en plein dedans... Je regarde plus loin, remarquant un drôle de miroir de glace... Cela ne sens pas bon... En quelques secondes, je viens de devenir une proie magnifique pour le Kirijin... Je me déplace avec difficulté, tout en essayant de sortir de là, ce qui me coûte une énergie physique phénoménale...La peur m'envahis un peu, beaucoup même... Je commence réellement à paniqué, et alors...

Et c'est alors que j'entends, encore une fois, cette drôle de mélodie dans ma tête... Mon visage deviens dur... Et mon corps continue, se débattant sans fin, hurlant « Tu n'es qu'un sale lâche, Kirijin ! » avec une voix pleine de rage et un esprit combatif sans précédent...

Cette sensation étrange... Comme si quelque chose se réveille en vous. Une force invicible... Est-ce cela, l'adrélaline qui permet au corps des actes surhumains à cause de la peur de mourir ?... Non, c'est autre chose. Cette musique... Est-ce un jutsu qui me fais entrer dans cette transe ? Le même Jutsu qui m'a enlevé la mémoire ? Alors pourquoi ? Quel avantage aurait-il eu à faire ça ? Tant de question qui restent sans réponse...

Après un petit moment, mon corps arrive à sortir de cette chose... Une fois éloigné, il abandonne ces chaussures et range la flûte, et se dirige vers le centre de la clairière... Il malaxe du chakra... Beaucoup de chakra. Il profite de ce moment de repos, préparant un chakra très spécifique : du chakra Onkyôton. Et très dense. Plus dense que je ne pourrai le faire en temps normal...

Arrivant au centre de la clairière, il annonce d'une voix forte.

« Montre-toi, Kirijin, ou fuis. Pars tant qu'il est encore temps. Mais si tu viens, je mettrai un terme à ce combat. Maintenant, et tout de suite. »

Mais qu'est-ce que je prépare ?


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Ven 7 Fév - 14:57


En s’éloignant des lieux de l’affrontement, Kakeshuou Samui avait grand espoir de se tirer de ce sortilège qui le prenait trop brusquement. Il avait été trompé, déstabilisé, mais n’avait pas perdu pour autant. Dès à présent, il tenait à prendre les choses en main et à marquer des points dans sa colonne. Le match n’avait fait que commencer : ses réserves de chakra étaient au top, et malgré un saignement soudain qui l’avait surpris, il était encore en très bonne santé ! Il pourrait subir bien des assauts avant d’être mis à terre. Maintenant que les effets sonores s’estompaient, il espérait bien pouvoir retourner les éléments et prouver sa supériorité naturelle. Car sur ce point, point de questions nécessaires : si vous n’observez pas ce combat, sachez qu’aucun participant n’a réussi à marquer un point sur l’autre. L’un endurant sur ses points de vie, l’autre sur ses points de chakra, les deux s’étaient trouvés harcelés et mis dos au mur sans pouvoir marquer le point final. Jouissant de cette nouvelle liberté, le Jônin de Kiri consentit volontiers à attendre quelques minutes le temps que ses esprits lui appartiennent à lui, et lui seul !

Les choses revenues au calme, il n’en demeurait pas moins qu’il fallait mettre au terme au combat. Profitant de la distance établie entre eux, et du couvert dont chacun bénéficiait, le quinquagénaire legotait un plan d’action qui lui apporterait la victoire à coup sûr, de façon rapide et définitive. Il avait bien fomenté son projet : le tout désormais était de savoir comment agir et où se trouvait la cible. Première étape dans cet affrontement dans l’ambition du face à face final : trouver où se trouvait le jeunot, sans pour autant se faire repérer. La surprise serait une action maîtresse.

Que voulez-vous, il est des jours où les Dieux vous sourient car ils vous apprécient. Que ce soit pour votre dévotion, votre comportement passionné d’athée ou pour le grain de beauté que vous avez sur la fesse gauche, ils vous mettent à disposition le contexte que vous attendiez, la situation dont vous rêviez, le cadeau que vous vouliez sous le sapin. En l’occurrence, le Genin qui avait fait preuve d’une brave résistance de petit gaulois moustachu de Bretagne, se déplaçait au cœur du décor, empruntant le chemin de la plaine et pour se placer en son centre parfait. Installé là, il interpelait à l’aveugle celui qu’il avait combattu jusqu’à présent. De la provocation ?! Allons, gamin. J’ai plus d’expérience de combat que toi sur plus de trois générations ! J’ai connu la vie après la mort, le sacrifice des miens pour une cause plus noble, les bains de sang pour des raisons d’État ! Ce n’est pas la provocation d’un pré-pubère qui va me sortir de mes gons, et tu t’en doutes ! En revanche, j’aime ton audace ! Si tu prends le risque de te mettre à découvert après avoir vu un petit panel de mes techniques et de mes capacités, c’est que tu es digne de figurer parmi ces combattants de l’Ombre prêts à se jeter dans la gueule du lion pour lui arracher le cœur de l’intérieur !
Toujours dissimulé dans les fourrées, le vieux briscard à l’abri des regards réalisa sa technique favorite en date. Sans grosse consommation de chakra, il fit apparaître trois clones à ses côtés qui conservèrent leur cachette. Penché, sans être entendu, Kakeshuou Samui fit quelques mouvements pour indiquer les positions, et les actions à venir. Sur ces ordres, le trio se sépara et chacun alla occuper son poste sans faire de vague, et avec la plus grande discrétion possible.

Les cinq minutes qui passèrent furent certainement très longues pour le Konohajin qui attendait une réaction de son adversaire caché. Dans sa malice et sa détermination, le Lion des Neiges était décidé à faire connaître au jeune homme la peur et le doute ; à retourner son arme de prédilection contre lui. Encore quelques secondes et ils attendraient tous le signal. De son côté, l’original emmagasinait déjà du chakra en fortes quantités. Aucun doute qu’il devrait agir de façon rapide et sans failles !
Le signal vint ! Sur la gauche du bambin, une première silhouette fit irruption hors des buissons avant d’exploser et de disparaître sans laisser de traces. La note explosive que ce Kirijin s’était collé dans le dos avait eu son premier effet. De la surprise, dans une direction donnée tout d’abord, et par un manque d’efficacité surprenant pour le malheureux habitant du Pays du Feu. Dans la seconde qui suivait, un hurlement de terreur retentit dans le dos du petit Genin, alors qu’une gerbe de sang s’élevait d’un buisson, laissant vainement entrevoir une main maculée de sang tombée en arrière, suivant le mouvement inerte d’un corps dépourvu de vie. Un mort ? Mais qui pouvait-il y avoir en plus sur ce champ de bataille ? Personne n’était intervenu jusqu’à présent ! Cet ensemble faisait décidément un vacarme des plus absolus ! Entre l’homme-kamikaze, et l’assassiné du fin fond des bois, que penser ? Et où se trouve l’original ? Une troisième silhouette se débusqua, droit devant Ao Rin et se précipitait vers lui, cri de guerre en bouche. Doué déjà d’une grande vitesse, Kakeshuou Samui avait l’avantage de la manœuvre, et les surprises successives avaient certainement attiré l’attention du combattant adverse de toute part, ne sachant pas où porter son coup. Même lorsque l’on veut effectuer une technique couvrant une large zone, il est important d’être sûr de soi, et de la faire une fois la cible repérée. Désormais, le voici ! Il est face à toi et, dans le laps de temps de surprise dans lequel tu as été pris inconsciemment, il a déjà pu couvrir un tiers de la distance. Il ne reste plus que vingt mètres … et il trébuche !! Vascille et s’étale de son long !!! Un Shinobi de sa trempe n’avait pas pu courir droit pour asséner ce fameux coup si important à son adversaire ?! C’était une véritable folie ! Il venait de rater l’occasion rêvée pour cela !

Et dans l’ombre du jeune Konohajin …

~ Je te tiens … et tu ne m’échapperas plus …

Englobée d’une aura sombre teinture des abysses maritimes, le corps puissant du Kirijin se retrouvait étrangement dans le dos de Rin, le regard sévère et déterminé. Cette fois-ci, il allait infliger une attaque plus redoutable que jamais !!
* * *
Si nous revenions en arrière pour comprendre ?
Ayant dispersé ses forces, Kakeshuou Samui avait décidé de jouer sur l’avantage de son adversaire. Étant donné l’usage intensif de Genjutsu par le son, il fallait croire que ce dernier en avait des propriétés avantageuses. En preuve, l’implosion par une simple claque des nombreux clones qu’il avait créé jusqu’alors. Il fallait donc jouer sur cet atout pour le transformer en handicap. En restant embusqué, il avait caché le nombre et avait assuré d’encercler assez rapidement et sans rester sur place le jeunot qui prétendait lui tenir tête. D’abord, créer la stupeur avec une explosion. Peu importe le sacrifice de ce clone : c’était une nécessité. Ensuite, entretenir cette stupeur avec de la crainte. Voir un corps disparaître soulevait énormément de questions, ce qui contiendrait certainement le jeune ninja d’agir. Ensuite, le mener vers la panique, avec la présence très inquiétante d’un ennemi étant déjà à proximité et le menaçant directement … pour le déstabiliser devant cette chute ridicule. Dans un laps de temps qui avait du prendre environ 4 secondes … le véritable acteur avait préparé son jeu.
Tapi dans l’ombre près du premier clone qui était destiné à exploser, le quinquagénaire avait libéré ses verrous un à un et s’était accordé un sacré coup de pouce, doublant vitesse et force, afin d’être prêt à frapper aussi rapidement que violemment. Dès que la tête s’était tournée, il s’était élancé à une vitesse dépassant celle des plus grands athlètes, le tout pour se placer dans l’ombre de l’ennemi. La course ? Pour une trentaine de mètres … deux secondes ? Cela avait suffi pour lui donner un avantage sans limite … .

~ Je te tiens … et tu ne m’échapperas plus …

Plaquant une main glacée sur le poignet gauche de sa cible, voilà la main prise dans la glace, coupant toute possibilité de faire le moindre mudra ! Et si tu crois que c’est fini mon bonhomme, tu te plantes ! Contraignant le garçon à se retourner, le Lion des Neiges lui asséna un puissant coup de coude en remontée au niveau du menton, assez puissant (d’autant plus par les Portes Célestes), pour que le garçon s’élève dans les airs. Ne bouge pas, je te garde avec moi !! Frappant le sol de sa main droite, le terrain se couvrit dans l’instant d’une couche de glace que Kakeshuou comptait bien mettre à profit. Toujours dans les airs ? Tu as certainement été mis K.O. dès le début par ce coup de coude ; mais il est hors de question de prendre le moindre risque. Avec un enchaînement de mudras zélés, le Jônin de Kiri ne laissait pas une seconde de répit à son adversaire. L’âge n’a absolument aucune importance ! Seule la victoire et la réussite de la mission en a ! Le cristal qui scintilla sur la nouvelle création fit apparaître un Panda blanc, monstrueusement constitué, qui ne prit qu’à peine le temps de dévisager son adversaire désigné.
SBAM ! Et voilà une grosse claque pour toi !


Spoiler:
 


Dernière édition par Samui Kakeshuou le Dim 9 Fév - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1313
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Dim 9 Fév - 19:22

Je m'observe en pleins milieux de la clairière... La musique résonne toujours dans ma tête, contrôlant le moindre de mes mouvements. C'est étrange, quand on y pense, cette sensation... Comme être contrôlé par une mélodie, suivant la moindre de ces variations. Qu'est-ce qu'il pense faire ici, à découvert ? C'est une chose que je ne comprends pas. Personnellement, au vu de mes réserves, j'aurai fais un plan pour le prendre par surprise, mais apparemment pas lui... Pour l'instant, le silence autours de nous ne présage rien de bon, mais mon corps ne laisse rien transparaître. Il est là, attendant simplement, un regard froid sur son visage, en pleine concentration.


Le Kirijin ne met pas longtemps pour nous repéré. Arrivant par ma gauche, il arrive et explose rapidement dans un son fort, mais ne faisant aucun dommage. C'est plutôt impressionnant, mais mon ouïe est toujours sous mon contrôle, ainsi que la protection sonore... Mais un autre bruit retentit, cette fois dans mon dos... Je détourne légèrement la tête et aperçois un homme, crachant une flopée de sang au sol. Deux visions de mort bien bruyante... Et bien sanglante. J'avais une envie de vomir à cette vision, mais mon corps, n'obéissant qu'à la musique, ne leva même pas un sourcil. Apparemment, peu importe qui il est, il semble être réellement habitué au sang et à la guerre... Où alors est-ce l'effet du Justu qui bloque mes souvenirs... Une bonne question, une très bonne question.


Mon clone reviens en face et vois le Kirijin fonçant droit vers lui... Mes poings se ferme, et sont prêt à la riposte, mon chakra onkyôton prêt à être relâché. Et alors qu'il arrive à une vingtaine de mètre, il tombe... Il tombe lamentablement sur le sol...


~ Je te tiens … et tu ne m’échapperas plus  


Mon Homologue se retourne assez rapidement, et libère peu à peu le chakra Onkyôton... Qui prend la forme d'une horrible mélodie angoissante. Ce tempo sombre et horrifant dévore l'esprit du Kirijin qui continue son combo destructeur, malgrès la douleur l'assaillant. Je sens mon bras devenir de glace avant de me prendre un violent coup de coude dans le menton... Ma machoîre se déboite dans un effroyable bruissement... J'ouvre les yeux, ma vue se flouttant, et mon chakra dévalant mon corps, tentant désespérément d'amortir le choc...


Et le coup final fut donné.


Un gigantesque panda de glace sortant un sol gelé se dresse devant mon corps en suspension aérienne... Mon chakra mélodieux se concentre sur mon ventre, près à amortir le choc... Mais cette faible protection se brise rapidement sous les gigantesques griffes acérés de mon adversaire... En moins d'une micro-seconde, mon torse est arraché... Trois grande plaie dût à une bestialité animale orne désormais la totalité de mon ventre, voir plus...


Je relâche tout d'abords la totalité de ma bille, en provenance directe de mon estomac. Le fluide transparant est visqueux est rapidement suivis de cette couleurs rouge... La mélodie entame un furieux bruissement, lacérant l'esprit de mon adversaire au maximum... Le peu de mon chakra qu'il me reste dévalle mon faible corps s'écrasant sur le sol...


Je tombe.


La violence du coup me fais encore lâché un important filet de sang sur le sol... Je tente de me relever, mes bras tremblant. Le reste de mon sang lui, sort abondamment des trois traces de griffure... Je remarque le shuriken, qui tombe à son tour...


« Tu te décides enfin à sortir toi... » Dis-je dans un faible sourire


Et la tention repart. Mon sang s'étalle sur le sol, ma vision se floutte. L'angoissante mélodie disparaît dans un souffle, et une larme coule sur ma joue...


« Vais-je mourir ici ?... » dis-je avec difficulté, la tête épousant l'herbe verte, et mes larmes du désespoir nourrissant la terre froide... Je tourne la tête vers le Kirijin... Je ne le distingue plus vraiment... « Je ne veux pas... De ça... » Je tousse, relâchant encore du fluide vitale... «  Vivre dans un silence... Souffrir d'une note... Agoniser d'une mélodie... Et mourir dans une symphonie... Je ne pensais pas que cela... Arriverai... Maintenant... »


Et mon esprit sombra dans les ténèbres...
Résumé:
 


Dernière édition par Ao Rin le Dim 16 Fév - 14:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Lun 17 Fév - 14:37


Le bougre avait encore les moyens de riposter ?! Ma parole, il lui en faut ! Assailli par la musique qui pénétrait ses tympans, Kakeshuou Samui n'avait pas pris le temps de retourner une question déjà posée : pour vaincre, devait-il sacrifier son ouïe et se percer les tympans ? Cela lui apporterait-il plus d'opportunités ? Inutile de tergiverser : le temps d'arriver fut assez court, pour ne pas dire instantanée. Et une fois la technique orchestrée, il n'y avait plus à s'en faire. En raison de son âge et de son expérience, ce gamin ne parviendrait pas à se remettre d'un assaut aussi rapide et féroce. Subissant pleinement la rage du Panda kun-fu des Royaumes perdus dont tu ignores l'existence !, Ao Rin se trouvait en un éclair hors-combat, son corps tombant lourdement au sol. Epuisé après ce combat où il avait laissé quelques plumes, le Lion des Neiges portait son regard vers sa cible : haletante, épuisée et blessée, elle n'en demeurait pas moins vivante. Inconsciente, ses jours ne seraient malgré tout pas en danger. Un bon point. C'eut été gênant d'être contraint de neutraliser si définitivement un élément si jeune.

Mais tu n'as pas le temps de faire des louanges, mon grand ! Car les effets du Genjutsu, malgré l'efficacité de la frappe, ne t'ont pas laissés indemnes. Un son violent vint jouer au flipper dans la tête de notre quinquagénaire, créant maux de tête affreux et lourdeurs des paupières. Nom d'un chien, peste soit que le Genjutsu ! Se prenant la tête entre ses mains (comme si cela allait atténuer l'effet …!), Kakeshuou grogna comme un loup cherchant à intimider un grizzly. Mais rien à faire, cela ne partait pas. Finalement, la colère l'emportait sur ce maux sans fin. Relâchant sa rage bestiale d'un coup, l'homme hurla au vent et au ciel, déversant l'air de ses poumons dans un râle de bête sacrée, espérant qu'avec cette nouvelle note, le Genjutsu se dissiperait plus vite.
Epuisant ses forces, vidant ses poumons et éclatant ses cordes vocales, le cri ne parvint même pas à réveiller l'enfant, qui s'était écroulé à ses pieds. Genoux à terre, le regard vide vers le ciel et les bras balants, le membre du Clan Samui se sentit partir … et mit visage contre terre, sombrant à son tour dans le néant de la fatigue.

* * *
Quand il rouvrit les yeux, l'instinct de la bête fut le premier à revenir. Où était-il, qui était là et qui fallait-il tuer ! Ayant presque sauté sur ses pieds, son regard balayait tout azimut les environs à la recherche d'un élément incongru ou inhabituel. Mais non, rien … . Si ce n'est que le soleil avait poursuivi sa course, et que rien ne paraissait perturber ce vent léger qui soufflait sur la petite clairière. Pas de danger, tant mieux. Mais pour combien de temps ? Notre homme se devait d'agir ! Il ne pouvait rester là : si des renforts étaient en route, il avait tout à perdre. Et il avait pour mission de rentrer chez lui le plus rapidement possible. En tant que soldat, la priorité était donc sur cet ordre. Rassemblant ses esprits, son corps et ses affaires, voilà le vieux Loup prêt à prendre le départ.

Mais son regard fut interloqué par le corps chétif qui n'avait pas encore repris connaissance. Que faire de lui, le livrer aux loups ? L'emporter avec lui au Village de la Brume ? S'il le laissait là, il pourrait être récupéré par les siens. Mais il saignait toujours … . Une grimace se dessinait progressivement sur le visage de l'ancien. Raaaaaaah fais chier ! Sans se poser davantage de questions, le vieux briscard redressa le torse, appliqua quelques bandages de première nécessité, puis embarqua le bonhomme comme un sac à patate et quitta les lieux. Hors de question de se faire prendre pour avoir agir comme un bon samaritain … .

* * *
~ Tu es réveillé ? Hého ! Ouvre les yeux !

Ayant perçu un battement de paupières sur son invité de force, Kakeshuou espérait bien que la chaleur de la source chaude qu'il avait trouvé en chemin ramènerait un peu de chaleur et de vie chez le jeune Genin de Konoha. Pendant son inconscience, le vétéran de guerre s'était permis d'assurer avec plus de soin les bandages, garantissant ainsi les premiers soins et coupant tout saignement. Après tout, c'était sa technique qui l'avait mis dans cet état. Puis, il avait disposé le gamin contre un rocher chauffé par les sources, alors que la soirée commençait à tomber. De son côté, il avait également pris du repos et surveillé l'état du jeunot.
Quand ce dernier revint à lui, Kakeshuou Samui n'y alla pas par quatre chemins. S'asseyant directement face à lui à une distance d'un ou deux mètres, il mit bien en évidence le kunaï qu'il avait en main pour faire comprendre la pression qui existait toujours entre eux. Comptait-il l'éliminer ou l'enlever ? Non. On ne sacrifie pas un aussi bon élément, qui a fait preuve d'autant de résistance étant donné leur différence de niveau. Et il n'y a aucun intérêt à faire davantage de victimes lorsque la guerre coûte déjà chère aux ninjas et populations civiles.

~ Tu m'entends ? Bon, les règles sont simples : tu ne m'attaques pas, et je te rendrais ça. J'ai assez récupéré pour repartir sur un second round, mais je préfèrerais éviter … .


Suite au « ça », l'homme de guerre présenta à son interlocuteur la flûte qu'il avait récupéré au passage pendant le voyage. Il avait bien compris que ces Genjutsu étaient causés par l'instrument du petit virtuose. Hors de question de se taper une nouvelle migraine ! C'était maintenant l'heure du repos, de la sagesse et de la discussion. Et de son côté, notre vieux briscard avait bien l'intention d'obtenir quelques informations.

~ Tu n'es ni otage, ni prisonnier. Repose toi pour l'instant, et tu pourras repartir demain. J'ai quelques questions à te poser. Pourquoi m'êtes-vous tombés dessus ? Konoha a la mainmise sur le Pays des Sources Chaudes ? Il me semblait que c'était un pays neutre sans attache avec le conflit … . Que faisiez vous dans le coin … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1313
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Lun 17 Fév - 22:25

J'ouvre les yeux... Je suis allongé dans la neige, étrangement chaude et douce, tout en ayant mon regard porté sur le ciel blanc, enneigé. Je me relève, doucement, découvrant un spectacle macabre. Mon cœur se serre, tout en observant les cendres du passée... Cette place, c'était un village. Un village qui fût détruit par la guerre...

Une main se pose sur mon épaule. Je tourne la tête, mais je n'arrive pas à voir son visage. Mon corps se lève, et prend le temps à l'observation. Des larmes coulent sur mon visage, et une tristesse infinie s'empare de moi... Est-ce mon village natal ?

« Ne pleurs pas, Rin... Observe ton village natal avec fierté. C'est ici que ton clan fut détruit par la haine et la folie meurtrière, mais c'est ici aussi qu'un clan exceptionnel à vécu. Ton clan »

La voix est ferme, mais douce, et pleine de compassion. C'est donc ça, mon village natale ? Un pays enneigé ? Le sourire me viens, c'est ici que je suis née. J'ai enfin acquis une réponse à mes nombreuses questions, bien que je ne sais pas où cela se trouve...

Et je m'évanouis... La vision se brouille, et mes blessures sur mon torse me relancent. J'y suis ! La guerre... J'avais perdu face au puissant Kirijin, abandonné par Rena...

La douleur est insupportable, que mon visage se crispe instantanément. Je sens une douce chaleur sur mon dos... Mes habits n'existe plus... J'ouvre avec difficulté les yeux, et découvre dans un soulagement...

Je ne suis pas mort.

La douleur me relance, que je pousse un gémissement horrifiant. Assis, je ne comprend pas grande chose ce qu'il se passe... La moindres de mes cellules hurlent de douleur... Mon chakra se reconstitue, lentement mais sûrement... J'ouvre les yeux, et découvre mon adversaire, en bien meilleurs état que moi ? Kakushuou, si tu penses qu'après les douleurs que j'endure tu pourras me faire plus mal, je crois que tu te trompes...

~ Tu m'entends ? Bon, les règles sont simples : tu ne m'attaques pas, et je te rendrais ça. J'ai assez récupéré pour repartir sur un second round, mais je préfèrerais éviter … .

Je hoche faiblement la tête. Je n'avais même pas la force de bouger, alors combattre, n'en parlons pas. Mon chakra est faible, et mes capacités physiques encore plus... En prenant le temps d'observer, je suis bandé... J'ai reçu des premiers soins, bien que ce soit rudimentaire... J'espère sincèrement que mon corps tiendra.

Je regarde ce que le Kirijin me met sous les yeux... Ma flûte, la seule chose auquel je tiens vraiment. Je la regarde, et mes yeux ne peuvent retenir des larmes de soulagement.... Je distingue aussi très bien son Kunaï, mais je n'ai même pas la force de réagir...

« Elle est... Encore... Là... » dis-je d'une voix faible... « Merci... Merci... infiniement... »

J'ai du mal à parler, au vu des blessures que j'ai subis, cela était compréhensif. Mais on distingue clairement dans ma voix aucune note de méchanceté, ou de haine. C'est même un ton amical... Après tout, nous avions tout deux fait ce que nous étions obligé de faire : Combattre pour notre pays. Mais je n'avais pas envie de cela... Pour moi, le combat devait être la dernière alternative possible...

Le Kirijin pris ensuite la parole... Mon regard toujours posé sur ma flûte...


~ Tu n'es ni otage, ni prisonnier. Repose toi pour l'instant, et tu pourras repartir demain. J'ai quelques questions à te poser. Pourquoi m'êtes-vous tombés dessus ? Konoha a la mainmise sur le Pays des Sources Chaudes ? Il me semblait que c'était un pays neutre sans attache avec le conflit … . Que faisiez vous dans le coin … . 

Des informations ? Si il savait... En tant que Genin, je ne savait rien. Et en plus, j'étais Amnésique ! Mais ça, il ne le savait pas. Je n'ai aucune information sur le village, ou la situation actuelle... Et quand bien même j'en aurai, je ne dirai rien... J'ai beau être Amnésique et souffrant, le village de Konoha est ce que je dois défendre, pas trahir... C'est aussi un des rôles du Shinobi.

« Si je suis encore là demain... » dis-je d'une voix très faible... « Par hasard... Un simple coup du sort... Je ne sais pas si Konoha possède la... » Je tousse, relâchant une petite quantité de sang. « L'influence sur Yu no... kuni. On surveille... » Je le regarde, un filet de sang coulant sur ma lève inférieure droite. « Désolé... Il ne devait pas y avoir de combat... Je devais... Simplement... Sécurisé la zone... Savoir si il n'y avait personne d'autre que toi... Jamais cela n'aurai du ce passer... Comme ça... »

Je détourne le regard. Je les savais, mon cœur ressent beaucoup de chose, c'est le principe même de mon pouvoir : Les sentiments. Et je savais pertinemment que je n'aimais pas la guerre.... Et en entendant un bruit que tout le monde connais, je savais autre chose... J'avais terriblement faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #B [Yu no Kuni] Mar 18 Fév - 18:19


De la surveillance ? Une simple question de coïncidence et de chance ? Soit ; mais pourquoi attaquer ? Certes, ce gamin n’avait pas à rougir. Il avait mis l’Ancien dans un piteux état, il ne devait pas avoir honte. Vous connaissez beaucoup de jeunes capables de rivaliser avec les plus expérimentés de ce monde ? Même s’il ne comptait pas le combler de louanges, Kakeshuou Samui listait malgré tout ses félicitations à son jeune adversaire. Tu as du potentiel : la capacité de te battre et de ne pas baisser les bras. Certes, tu es tombé face à un adversaire plus puissant, mais tu l’as suffisamment amoché pour lui arracher un match nul ; et son respect. Ce qui est chose peu aisément donné en temps de guerre, crois moi !!

Restant pourtant en position, toujours en alerte et attentif aux propos du jeune homme, notre combattant d’élite restait concentré. Il avait envoyé plusieurs clones dans les alentours, histoire de faire une garde bien organisée. On ne pouvait se permettre la fouille de renforts extérieurs. Et si, comme ce jeune homme l’affirmait, Konoha tentait progressivement d’influencer ses pays voisins, on pouvait s’attendre à des patrouilles supplémentaires dans les environs. Quelque chose de bien fâcheux : l’ancien avait déjà livré un combat, mais il ne tenait pas à le renouveler. Ce n’était même pas une question de vitalité ou d’endurance. On lui avait donné la mission de rentrer au village pour régler des problèmes liés au Clan. Logique que notre homme veuille s’acquitter de son devoir !

Ayant déjà largement profité des lieux pendant la sieste du « captif », Kakeshuou Samui s’était lui aussi posé tranquillement contre un rocher chaud, et profitait de cette température. Il est des pays qui ne devraient pas voir leurs plaines entachées de sang, et d’autres qui ne devraient jamais voir le tranchant d’un lame. Pourquoi apporter la violence dans un lieu où se propagent librement et délicieusement les sources chaudes, si nécessaires au confort de l’homme ? Lui qui venait d’en faire plein usage pendant un petit quart d’heure, il regrettait déjà l’obligation de quitter les lieux et de repartir pour sa terre natale. Ces deux soldats du Village caché de la Feuille étaient des idiots : on ne déclenche pas une rixe à vue. On s’interroge, on piste, on observe avant d’agir. Foncer dans le tas n’est jamais la solution adéquate !
Notant le caractère haletant de l’hôte involontaire, le Jônin de Kiri sortit une gourde en peau, et se permit une rincée avant de l’envoyer vers le jeune. En plus de ses blessures, les vapeurs faisaient certainement suer son corps et devaient le fatiguer. Pour quiconque n’étant pas habitué à la chaleur, gare à ceux qui s’évanouissent dans ces eaux ! On a déjà observé plusieurs cas de personnes noyées, mais aux poumons brûlés de l’intérieur !!

~ Rafraichis toi … . Reprends des forces et minimise tes mouvements … .

Un bon gardien, notre vieux briscard ?! Vous rêvez ! Il avait certes un certain respect pour ce merdeux : jamais quelqu’un ne lui avait autant résisté. Mais dans le cas présent, il fallait bien noter la différence d’âge et d’expérience. Certes, le Genjutsu était le pire ennemi de notre vieux vétéran ; mais il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il eut pu s’en sortir bien mieux que ça … . Hé oui, il est difficile de passer la frustration d’un vieux combattant n’admettant jamais la défaite. Vous auriez le voir le jour où … ! Non, oublions vite cette histoire … .

~ Je te confirme que t’en prendre à moi seul sans soutien n’était pas une idée des plus brillantes … . La prochaine fois, reste dans le cadre de ta mission. Tu aurais pu tomber sur quelqu’un de bien plus tranché sur la question de la guerre et de ses conséquences … .

Des propos plein de sens. Il existe de nombreux métiers dans ce monde, aucun doute dessus. Mais être ninja n’est pas un métier. C’est une vie. Une vie donnée, d’ailleurs. A tout moment, celle-ci peut être retiré, au cours d’une mission ou sur commande, ou pour une histoire de concurrence. Se dévouer toute sa vie à accomplir sa mission, son devoir, inclut des personnalités bien spécifiques. Si certains – comme Kakeshuou Samui – mettait l’accent sur le talent avant tout, d’autres se consacraient purement et simplement à leur « destinée ». Et pour cela, éliminer les jeunes pousses pour faire grandir son arbre n’était pas inhabituel, voire même totalement logique ! De quoi désespérer sur la condition humaine … . Mais quelle importance : le Lion des Neiges vit sa vie au jour le jour, et ne cherche pas à regarder plus loin. Sa philosophie ne rentrait en jeu que lors d’un cas épineux et bien précis comme celui-ci. Par exemple, que faire de ce gamin ?

Se redressant après avoir récupéré sa gourde, notre homme rassemblait ses affaires et restait quelques secondes droit comme un « i », portant ses yeux sur son objet d’étude du jour. Soufflant un coup, il se pencha pour déposer délicatement la flûte de l’adversaire au sol. Il lui rendait son bien, et était prêt à partir.

~ Comme promis, je te rends ton instrument. Je te laisse, reste là pour te calmer et te soigner … . Gagne de l’expérience, perfectionne tes techniques, deviens plus prévenant et plus habile. Tu feras un shinobi redoutable à l’avenir … . Adieu … .

Et tournant les talons, le Lion des Neiges prit son départ, disparaissant dans l’ombre des arbres … .

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Groupe #B [Yu no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Guerres :: Guerre pour l'Indépendance :: Rebondissement #2 : Visages-