N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Groupe #E [Ta no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Groupe #E [Ta no Kuni] Sam 4 Jan 2014 - 21:31


Contexte :
    Vérifier la position et l'état du Pays des Rizières, voilà l'objectif donné au duo Konohajin mené par Nara Natsuki. Mais cette mission était identique à celle donnée à Kyu Shord et à son coéquipier.
    C'est donc sans réelle surprise qu'au bout de plus d'une heure de vérification et de trajet, les quatre shinobis finirent par se rencontrer. Qui allait pouvoir continuer d'inspecter le pays ?

    Description du terrain : une rizière, terrain plant mais boueux, sans obstacle.

Règles :
    ○ Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    ○ Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    ○ Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    ○ Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    ○ Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    ○ N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

Ordre de post :
  • Kyu Shord
  • Nara Natsuki
  • Katano Yusuke
  • Izumi Suiatsu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Lun 6 Jan 2014 - 16:03

Une inspection sur l'état d'un pays. Pendant les guerres c'est monnaies courant. Les conflits se menant de façon mondiale ce genre de détail est primordial pour les habitants. Les dégâts sur les maisons les récoltent perdues ou même les victimes étant entre deux feux. Tous ses détails qui font de la guerre une horreur. Une tâche ingrate que nous avons moi et mon élève. Etant le dirigeant des affaires externes il en est pourtant de mon devoir et malgré la force que j'ai, venir seul dans un lieu ou grouille autant d'allier que d'ennemie. Notre principal objectif était la sécurisé des civils et cela même s'ils ne sont pas de Kiri ou de Suna. Cette guerre n'est pas contre ses citoyens qui ne demandent rien à personne mais bien pour un objectif qui dépasse leur statut.

Après une heure de trajet dans les rizières et la gadoue rien ne change. Les lieux toujours aussi calment et les granges semblent dans un état correct. Pendant que l'on suit la route qui semble être la seule chose solide dans ses lieux qui n'est que plantation de riz dans les rizières et de la boue. Un lieu qui au moins montre une vue béante sur toute la zone. Aucune attaque ne peut arriver sauf si bien entendus un Ninja atteint là depuis des heures cachées dans l'eau pour attaquer ce qui me semble peu probable. Je regarde Katano puis dis :

Reste sur tes gardes, il y a des chances que nos adversaires soit dans ses lieux. Nous devons rester vigilent. Qui sais tu me montreras peux être les progrès que tu as faits depuis notre dernier entrainement.

C'est vrai que je n'ai pas eux beaucoup de temps pour l'entrainement ses derniers temps. Partager une nouvelle mission avec mon élève me permet de pouvoir le voir de manière plus approfondie. De parler et de faire toutes ses petites choses que des gens s'apprécient font habituellement. Le temps passe et voilà des silhouettes en face de nous. Faisant la route en sens inverse en continuant ainsi nous nous verrons face à face. D'un simple regard vers Katano comme pour dire de faire attention. Avançons comme prévenus. Notre distance restait tout de même bien espacer mais suffisante pour que nos voies s'entendent si l'on parle un tantinet fort. Notre mission est de voir si le pays va bien. Nous avions fait la moitié du chemin et eux surement l'autre moitié je les regarde et dis :

Konoha. Qu'elle tristesse. Nous sommes ici pour vérifier si des civiles ont besoin d'aides. Avant de commencer les hostilités, j'aimerais savoir si vous avez croisé des gens dans le besoin. Notre combat n'a pas à engendrez le Chaos aux personnes qui n'ont pas fait de la guerre leur métier et cela quel que soit le côté qu'ils ont choisi. Pour notre côté que des dégâts matériels qui ne demandent que peu de travaux. Les rizières sont cependant gadoueux et donc ne fera aucune récolte, cela est causé par les marches des soldats des deux côtés. Pour le côté que vous avez visité ?

Je veux bien entendus une réponse honnête et sans mensonge. La vue de l'adversaire donnant obligatoirement à un combat je voulais avant pouvoir être sûr que quel que soit le résultat que s'il y a des gens dans le besoin, une personne puisse les aider. Pour ma part le camp qui s'en charge m'est complètement futile. Cependant comme je dis, les gens étant ici ne pouvaient se soustraire à combattre car ce qui est sur c'est que les perdants se verront donner des informations potentiellement importantes à leur village. Que ce soit sur les compétences de leurs allier à voir une stratégie de défense ou d'attaque et ça aucun ninja ne peut rater une telle occasion, surtout si l'on est le chef des services de renseignements :

Quoi que soit le résultat, le vainqueur s'occupera d'endiguer les dégâts sur ce Pays.

Une tache pouvant en même temps donner les faveurs du pays à un des deux côtés se combattant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1591
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Lun 6 Jan 2014 - 17:01

Le Pays des Rizières, nous y revoilà... Cela faisait plusieurs mois que Natsuki n'avait plus mit les pieds là-bas. Et la première fois qu'il l'avait fait, il avait ramené quelques blessures en souvenir de son voyage. Envoyé là-bas simplement pour évaluer de quel côté des deux camps penchait la nation, il s'était retrouvé à se battre malgré lui contre un homme qui l'avait agressé uniquement par plaisir de pouvoir tuer, un être qui ne donnait que peu de valeur à la vie des autres. Et malheureusement, même si cela n'entrait pas dans le cadre de son assignation, l'héritier Nara n'avait pas pu l'éliminer. Non pas qu'il y aurait prit plaisir, mais ce genre d'individus étaient de véritables poudrières ambulantes en temps de guerre, semant le chaos sur leur passage : le supprimer n'aurait pu être que profitable à tout le monde, et surtout à la paix.

Maintenant que Natsuki était de retour à Ta no Kuni, c'était sensiblement pour les mêmes raisons : vérifier dans quel état était la contrée après les différentes batailles qu'elle avait essuyé, et s'il y avait des troupes ennemis positionnées dans les environs. La seule différence majeure était que cette fois-ci, il n'était pas seul. Depuis son départ du Village Caché de la Feuille, il avait fait le trajet en compagnie de Suiatsu, un shinobi avec qui il avait déjà eu l'occasion de combattre. Une seule fois, contre l'Homme Masqué. Plutôt talentueux, il n'en restait pas moins extrêmement extravagant et vraiment très démonstratif dans tout ce qu'il entreprenait, disait, ou même pensait. Une vie haute en couleurs, et une garantie de ne jamais s'ennuyer donc. C'était sans doute ce qui lassait le plus Natsuki. Dire qu'il n'aimait Suiatsu serait un peu fort comme mot, mais ce dernier le fatiguait à force de toujours se faire entendre au fil des jours du voyage. Sans jamais se retenir, le Streamwalker semblait avoir toujours besoin d'en faire plus que nécessaire pour ne pas dire trop, sauf lorsqu'il s'agissait de prendre une situation au sérieux, même face au danger. En quelques mots, il était aux ninjas ce que les berserks étaient à la subtilité. Si la question avait été posée à l'héritier Nara, c'est ainsi qu'il aurait décrit son partenaire. Néanmoins, personne ne l'avait fait, et ce n'était pas plus mal. Certes, il y avait de tout dans le monde, et l'on ne pouvait pas avoir des atomes crochus avec chacun, aussi Natsuki fit avec. Le fait qu'il ai ou non des affinités avec son coéquipier ne changeait rien à leur mission, et à leur nécessité de coopérer pour la mener à bien. Depuis le temps, il avait apprit à faire fi de ce genre de considérations : il prenait ses alliés dans leur ensemble, et établissait sa stratégie en fonction de ce qu'ils étaient, pas de ce qui était attendu d'eux. Il reconnaissait ainsi autant le talent que le comportement chaotique de Suiatsu.

Il y avait peut-être une autre différence aussi si l'on comparait le temps présent à la précédente visite de Natsuki, quoique minime : la tenue qu'il portait. Pas question de déguisement cette fois-ci, il s'était vêtu exclusivement pour le repérage et le combat. Son gilet tactique de combat à poches multiples sur les épaules, il laissait ses habituels tonfas pendre dans son dos, retenus par les sangles prévues à cet effet. Outre son classique ensemble sombre à manches longues et sa cape d'hiver, il arborait une cagoule assortie au reste, laquelle ne laissait voir que ses yeux grâce à sa fente large de trois doigts. Un anonymat qu'il jugeait de plus en plus nécessaire dans ces temps de troubles. L'on ne gagnait rien à être connu pendant la guerre, surtout des personnes comme lui, porteuse d'un patronyme clanique. Il avait plus d'un joker dans sa manche, mais mieux valait qu'aucune des cartes de sa main ne soit dévoilée d'entrée de jeu, surtout quand chacune d'entre elles pouvait être la dernière jouée...

Comme chacun s'y attendait, le duo de Konoha ne mit pas longtemps à tomber sur des troupes ennemies à force de crapahuter dans la boue et la mélasse. Deux soldats de reconnaissance apparemment, tout comme eux. Natsuki les dévisagea. Nobles intentions étaient celles qui guidaient les deux Kirijins, bien que tous connaissaient les enjeux qu'il y avait derrière ces belles phrases. Pour autant, l'héritier Nara accorda un grand respect à son opposant pour son désire d'assurer d'abord le confort des victimes malheureuses de cette guerre. Malgré le mal dont l'on taxait toujours le camps adverses, des hommes de bien naissaient des deux côtés d'un champ de bataille. Il était donc d'autant plus regrettables lorsqu'ils en venaient à se battre pour des motifs aussi futiles. Mais la guerre en elle-même était une raison douteuse pour justifier un combat.

N'ayant rien de plus à divulguer que ce que ses adversaires avaient déjà souligné, Natsuki se contenta de hausser la tête d'un air entendu, avant de se mettre en position de combat. L'éclat de vie dans ses yeux s'éteignit, le temps n'était plus au dialogue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Mar 7 Jan 2014 - 18:38

Des ruines... c’était tout ce que j’’tais capable de voir à travers mes yeux bleus de défaitiste. Le bois détruit, les rizières retournées, les récoltes gâchées. Vraiment, cette guerre faisait beaucoup de mal à ce pays et elle ne lui apportait rien. Je ne comprenais vraiment pas pourquoi s’obstiner à guerroyer lorsqu’on est témoin de tant d’atrocité. Bien sûr, j’aime le combat et il me le rend bien, mais je ne suis pas pour le fait de détruire la vie de pauvres gens et de réduire tous leurs espoirs à néant juste parce que je ne suis pas dans une relation d’amitié complète avec le pays d’en face. Malheureusement il n’était pas à moi de questionner les décisions des hautes instances et je n’étais pas à ma place sur la scène politique. On dit souvent que le Kage est le ninja le plus puissant du village, mais alors il ne s’agit que d’une dictature. Non, le Kage est l’homme le plus respecté du village, je l’ai compris. Sinon tous les villages se seraient déjà confondus dans une guerre civile des plus sanglantes. Enfin bref, je pense juste que la guerre n’est pas indispensable, bien qu’elle soit… agréable.

En tant qu’épéiste de Kiri, mes missions se passent généralement à l’intérieur des murs, cependant, vu que nous sommes en temps de guerre, les chefs du village n’ont rien trouvé de mieux que de m’utiliser comme bouche trou pour des missions classique du genre de vérifier la situation d’un village, Certes, ce genre de mission avait son importance mais ce n’était pas vraiment ce qui me faisait palpiter et me faisait me sentir utile à mon village. Néanmoins, je fus particulièrement enthousiaste lorsque j’appris que c’était mon cher maitre que j’assisterai dans cette mission. Il m’est alors venu à l’esprit la prise de conscience que si le pays envoyait le chef du misuto en mission avec un épéiste, c’était que la situation était plus grave que prévu. Et en effet, je le compris lorsque je lus le nom du pays que nous devions visiter et explorer : Ta no kuni. Un pays prit complètement entre les feux croisés de la guerre. Aller là-bas ne serait pas difficile, nous avions des troupes mobilisées. Ce qui serait difficile c’était d’en revenir vivant…

Nous avons marché pendant une bonne heure avant d’enfin commencer à souffler et à ralentir le rythme. Nous marchions sur une route qui semblait être le seul sentier abordable dans les environs si on voulait rester au sec par rapport à la boue. La route était large et la vue était dégagée, cela offrait des conditions parfaites à qui voulait éviter une embuscade, je le remarquai tout de suite. Mon maitre me fit tout de même une remarque bien pédagogique sur le fait de rester sur mes gardes et, me disant qu’il avait raison, je faisais un signe approbateur de la tête. Cela me fit penser à la manière dont j’étais habillé ce jour-là. Ma longue robe noire à capuche que j’avais mise sur le sommet de mon crâne, on aurait dit un fantôme déambulant aux côtés de son maitre. Cette fois, je n’avais pas rangé mes sabres dans mon fourreau en X mais bien au niveau de ma taille pour y avoir une accessibilité optimale.

Soudain je distinguai deux silhouettes au loin, deux hommes. Ils avançaient dans notre direction et n’avaient pas l’air de simples civiles. Bien au contraire, plus ils s’approchaient et plus ils me faisaient penser à des soldats ennemis. Nous continuâmes, ils firent de même et bientôt nous nous rencontrâmes. C’était en fait deux Konohajin qui avaient reçu exactement le même ordre de mission que nous mais depuis des instances supérieures différentes. Je les lorgnais pendant quelques secondes, l’un des deux me disait vaguement quelque chose, il me semblait l’avoir déjà rencontré. Quant au second, il ne me disait vraiment rien. Je laissais mon maitre faire la parlotte pour moi, je n’avais absolument rien à dire. Il fit un petit speech sur le devoir moral qui nous incombait et sur le fait que nous allions nous battre.

-Aujourd’hui est une belle journée pour mourir.

Je parlais d’un ton solennel et profitai de l’ouverture que me laissaient encore mes adversaires pour sortir mes sabres de leurs fourreaux et les assembler. Je ne pouvais pas prendre le risque de me battre avec une arme divisée, ce serait désormais la lance de Yusuke qui triompherait. Ma lance à double lame confectionnée, je pique le sol de son bout et observe mes adversaires. La discussion était terminée, le sablier était écoulé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Mar 7 Jan 2014 - 20:28

Moi j'comprenais pas grand chose. Pour une fois j'étais complètement largué. Franchement, surveiller un pays c'd'la merde, quoi. Nan clairement, hormis deux trois... ouais en fait nan, y'avait vraiment rien. Sinon, pour passer l'temps, bah j'me gavais, comme d'hab. Ah le Natsuki il en voyait de toutes les couleurs, le pauvre ! Victime du skill terrifiant du Streamwalker !

Vous vous doutez bien que l'enjeu était de taille. Ces parcelles de terres rendues misérables par les affrontements ne donneraient certes rien à la moisson, mais l'importance stratégique d'un pays au littoral si vaste rendait le besoin de le contrôler encore plus grand, surtout lorsque l'ennemi venait par la mer. La région pullulait d'escouades Kirijins, à en juger par les dégâts.

-Whaaa.... Eh mais c'est Verdun, en fait ! Hey Natsuki ! Natsuki ?


Plus personne... puis ce fut l'explosion...

***

-Capitaine Izumi au rapport ! J'viens de perdre la moitié de mon unité dans une embuscade !! AAAAHHH !! VIOUUUUUUUUUU.... PRRRRRRRRRRR !!! Wha ! On a trouvé Charlie !! Euh nan, on est tombé sur les Fritz', pardon ! Putain les gars j'ai une radio Américaine en 14-18 !!


Les explosions, y'en avait partout. Les bruits des bonnes grosses mitrailles Allemandes qui descendaient mes fiers poilus occupaient le backgwound sonore et les explosions des bons gros obus donnaient la mesure. Il fallait retrouver la division Natsuki chargée de l'escorte du missile inter-planétaire qui nous sauverait de l'attaque éclaire de l'Empire. Si les Bosch mettaient la main sur cette technologie... alors l’holocauste ce serait pour maintenant...

Camouflé par un petit muret de boue, Suiatsu préparait la charge victorieuse. Il fallait le voir jouer avec son bâton tordu, se peinturlurer la face avec de la boue... Puis... il leva la main et courut. Deux secondes plus tard, il tomba à terre dans un mouvement digne des plus grosses productions.

Face contre terre, plus de bruit. J'allais mourir ? On va dire que oui parce que pour le coup Natsuki était vraiment loin.

***

Ensuite on est tombé face à deux mecs. Bawi, ils étaient forcément de Kiri. Mais le truc c'est que mon pote Nara il a pas trop parlé sur ce coup alors que putain de merde ce mec était un génie. Au fait, j'vous ai épargné les étapes intermédiaires, hein.

-Ouais donc, le mec il arrive il nous fait son speech de jardinier, là ! Nan m'c'est très bien, hein, moi j'kiff le riz, tavu. Mais ici c'est Yu no' donc prends pas l'mic' pour nous parler du paysaaaaage ouais !

Moi quand j'rime, mon flot il est épais
"Today is a good day to die"
Pas mal Jar' 4 mais moi j'vais t'graille
J'vous mets des tartes
et j'nique ta grande cataracte
Streamwalker ! Te fait tomber avant l'dernier acte
Suiton master ! Parce que ça met des patates !!


Bras croisés, izi.

-Tu vois Naki',
C'comme ça qu'on dit !!

Ready to battle
Mais t'as perdu, maggle !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Ven 10 Jan 2014 - 14:38

Nous en avons vécu des choses Katano et moi. Cependant aussi loin que remonte mes souvenirs, je n'ai jamais eu de combat cote à côté avec mon partenaire, enfin si des petits combats bien entendu, mais rien ne valant d'être écrit sur un Rp, vous savez ce genre d'évènement que personne ne prend véritablement en considération ou les combats ne disent pas son gagné d'avance, mais dont les risques ne valent pas vraiment une renommée ? Ben voilà ce genre de chose. Un passage de notre vie que l'on peut mettre dans nos habituels trains train quotidien. Il y eux bien un combat que nous avons mené ensemble qui pouvait être considéré comme grand, cependant nous n'avions pas vraiment combattu ensemble, mais plutôt chacun de notre côté. Un passage qui renforça encore plus notre confiance mutuelle. Ce lien que nous avons tous deux est une vraie source de force pour ce genre de combat, une puissance qui espère-le, sera à notre avantage dans ce combat. Les paroles furent brèves et franchement dans cette discussion nous étions surtout deux à envoyer la sauce. Quand je parle de sauce bien entendue cela signifie en effet d'un envoi de dialogue oral dont la chose concernée est le son que l'on peut créer à partir de cet orifice. Malgré que notre chère homme masqué n'ai rien dit. Je pense comprendre dans sa gestuelle comprendre que les dégâts reviennent au même de leur côté sans plus de dégâts, mais pas moins non plus. C'est en tout cas ce qui me semble être compris, mais capter les signes d'un homme masqué n'est que plus difficile. Par la suite c'est au tour de son partenaire de jeu de prendre et les devants. Lui fut plus expressif, plus .... Ben plus comme moi étant plus jeune, un peu fou fou. Bizarrement cette idée de ce genre de personnage m'est appréciable. Voir la vie être prise d'une manière si intense montrais que dans un sens ce monde peut montrer encore des hommes pouvant s'amuser d'un rien. J'eux aussi l'étonnement de me voir sourire à ses délires de rime qui déchire.

Bon ce n'est pas tout, mais j'ai un Gigot qui m'attend à la maison. Bon c'est faux, mais je n'ai pas toute la journée et à première vue, l'un d'eux semble plutôt avoir hâte de commencer le combat et l'autre qui semble assez futé pour comprendre qu'il n'y a pas d'autre débouché, il n'est d'aucunes utilité de continuer à rester stagne à attendre qu'une ouverture se dévoile :

Katano !

Cela de dis, je laisse passer mon doigt sur un rebord de mon manteau ou est collé une petite lame d'à peine deux ou trois centimètres. M'aidant de cette chose, je me coupe juste pour obtenir de mon sang et faire une invocation. Une lame posée ici juste pour ce genre de chose. L'invocation de fête. Je regarde très rapidement Katano, puis commence des signes qui viennent en même temps que ceux de mon partenaire. Mon travail étant de crée un large nuage dans le ciel ou j'y laisse une quantité de Futton. Katano quant à lui s'occupais du reste. Camouflé dans le nuage, une centaine de Senbons se mirent à tomber sur le terrain et cela aidé par mon Futon pour augmenter la force. Une technique de zone que nous avons préparé Katano et moi en duo pour ce genre de situation et qui donc pour le coup va nous être utile à quelque chose. Seul notre coin ne fut pas touché. L'attaque n'a pas vraiment l'initiative d'être discrets. Je regarde mes adversaires, les Senbons tombent. Faisant des signes en même temps que cette chute. Je pose une main sur mon compatriote et Fait apparaitre des dragons qui se mettent à se poser sur le corps de Katano bougeant dans tous les sens. Un petit sourire aux lèvres mon élève sait parfaitement mes méthodes et ma façon d'agir. Mes méthodes peuvent être bien différentes, mais chaque homme à une manière d'agir qui lui est personnel. Après à savoir comment nos adversaires vont agir sur ce point.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1591
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Ven 10 Jan 2014 - 18:39

Natsuki était le silence, Suiatsu le bruit. Tout les opposait pour ainsi dire, à un détail près : les membres ce duo des plus hétéroclites se battaient pour la même cause, au nom de leur Village. Il était temps maintenant de savoir laquelle l'emportera. Chacun avait fini sa petite tirade, son effet de style qui lui paraissait important pour se mettre en condition ou sa préparation mentale, l'échange des coups pouvait commencer, aussi futile qu'en soit la raison.

Comme si chacun se méfiait du corps-à-corps – ce qui était curieux pour un épéiste -, c'est par une succession de techniques à distance que les hostilités furent engagées dans les deux camps : aucun ne fit le moindre pas en direction de son ennemi. L'homme aux cheveux attachés composa ses signes, Natsuki répliqua de ses propres mudras en parallèle, l'un puisant sa force dans le sang, l'autre dans la terre. Son adversaire fut le premier à les terminer : apposant sa main sur le sol, une succession de sceaux complexes se tracèrent pour laisser apparaître dans un éclat de fumée une monstruosité. Gigantesque pour l'échelle humain, une immense araignée se tenait désormais aux côtés de la troupe de Kiri. Rien de très inquiétant en apparence – hormis pour un arachnophobe – aucun des membres du Village Caché de la Feuille ne se leurrait sur la réalité des choses. A ceux qui doutaient des capacités stratégiques de la bête, il suffisait de parvenir à poser son regard ailleurs que sur ses crochets menaçants pour constater qu'une lueur d'intelligence brillait dans ses multiples yeux. Affichant les couleurs de Kiri sur son bandeau, la créature ne passa pas immédiatement à l'attaque, comme si elle cherchait d'abord à comprendre la situation dans laquelle elle venait d'être soudainement projetée, et ce qui était attendu d'elle. Le Céruléen n'y prit pas garde, car ce court laps de temps de flottement, combiné à la nouvelle succession de mudras que composèrent cette fois-ci les deux Kirijins, lui permit d'arriver au bout de sa propre technique : il plaqua ses mains deux mains au sol à son tour. Un tremblement débuta. Telles des mâchoires grossières, la terre boueuse et la pierre s'élevèrent autour des cinq combattants avant de se refermer avec force au-dessus de leur tête. Usant de la même technique que contre Machi, Natsuki eu recours à son affinité dôton pour modeler une montagne autour d'eux, et enfermer tout le monde dans une caverne d'un diamètre avoisinant la dizaine de mètres pour le double en hauteur. L'épaisseur de la pierre qui les entourait garantissait un huit clos parfait en prévenant toute tentative de fuite par la force au travers de la parois tout comme le sol – à moins de creuser assez profond. Mais ce qu'il y avait surtout à retenir était l'absence totale de lumière désormais, le soleil ne pouvant filtrer au travers de la création rocheuse.

Une pluie d'acier s'abattit sur le sommet, mais loin au cœur de la montagne, personne ne l'entendit. Composant une autre série de signes, beaucoup plus courte et rapide cette fois, Natsuki dissimula son visage dans le nuage de fumée opaque, puis fit un bond en arrière. Conformément à l'une des stratégies qui avait été convenu avec son partenaire, il se réceptionna à la droite de ce dernier et posa sa main gauche sur son épaule : à Suiatsu d'assurer la seconde partie. Si le Streamwalker et lui n'étaient pas aussi rôdés pour combattre ensemble que leurs adversaires semblaient l'être, cela ne les avait pas empêcher de préparer quelques combinaisons entre deux idioties du moins gradé. La démonstration à venir devait le prouver, mais pas avant que le Céruléen n'abatte une dernière carte sur ce tour : son ombre fusa, invisible, droit sur le lancier.

Le Céruléen se prépara à mimer le geste si cher aux samurais déshonorés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Dim 12 Jan 2014 - 15:42

Ainsi débutait le combat des soldats qui ne souhaitaient pas se batter. D’un côté il y avait moi et mon maitre, vaillants, intrépides, il était hors de question de reculer, de l’autre il y avait les Konohajins, surement très courageux eux aussi. Les choses allaient bientôt tourner au vinaigre et seul un des deux groupes s’en sortirait vivant, c’était une certitude. Alors ils devraient faire vite, lancer toutes leurs forces dans la bataille avant même qu’elle ait commencé. Parmi les deux soldats ennemis se trouvait un excité du bulbe, quelque chose qui aurait pu jouer en notre avantage très certainement. Cependant, le temps n’était pas à la manipulation et lorsque mon maitre cria mon nom, je compris instantanément que nous engagions les hostilités contre nos ennemis. Les actions se succédèrent et les mudras s’effectuaient rapidement. Les sembons dans les nuages étaient prêt et je m’empressais de les faire déferler sur l’adversaire tandis que mon partenaire me ravissait de ses dragons de brumes autour de mon corps. Bien entendu, tout cela après que mon maitre ait invoqué un atout majeur pour notre stratégie : une araignée géante. Les choses semblaient se passer particulièrement bien jusqu’au moment où, des profondeurs de la terre jaillit des blocs de pierres difformes qui vinrent faire écran contre mon attaque et nous couper de la lumière du soleil, nous étions désormais dans le noir le plus total.

Les choses avaient mal tournés. Non seulement notre attaque de zone n’avait pas eu raison de nos adversaire mais nous étions à présent dans l’incapacité de nous repérer sans source de lumière. Les ténèbres nous entouraient et cela était particulièrement handicapant. En vue de parier quelque peu à ce changement soudain dans mon environnement et également pour prévenir mon partenaire de ma position, j’effectuais rapidement des mudras et fit éclore dans ma main gauche une petite boule de feu qui m’éclairait quelque peu dans un périmètre d’environ deux mètres. Je ne voyais rien autour de moi mais eux, je savais qu’ils me voyaient. Les dragons de Shord étaient toujours près de moi mais dans l’état actuel des choses, ils n’avaient guère d’utilité. Il fallait que je me débrouille par moi-même. J’ai donc crié :

-Lorsque le chasseur trouve le canard, il devrait prévenir le fusil qui doit tirer sur lui.

Shord avait compris, j’en étais sûr. Mes adversaire aussi peut-être mais cela restait à prouver. Shord savait comment je réfléchissais et il savait également qu’il pouvait me faire confiance. Il devait maintenant se concentrer sur la découverte de nos ennemis pour que je puisse allègrement les découper. Néanmoins, quelque chose vint perturber ma mise en place d’un plan. Quelque chose fonçait sur moi au sol, on aurait dit une ombre dans une ombre. Il m’est alors revenu à l’esprit que Konoha possédait dans son panel de ninja le clan Nara, spécialiste dans ce genre de technique. Ainsi nous étions tombés sur l’un d’entre eux. Qu’elle aubaine, nous n’avions vraiment pas de chance. Fort heureusement, ma connaissance de ce clan via les livres de la bibliothèque de Kiri et ma biblio personnelle me faisait penser qu’il tenterait d’utiliser mes tranchoirs contre moi. Je fis donc un bond en arrière et, tout en sortant mes sabres de leur fourreau pour faire croire que j’allais contrattaquer, faisait fuser la boule de feu dans un coin pour retourner dans l’ombre. Une fois caché, je modélisais par la pensée la forme de mes sabres pour leur donner l’aspect d’un long fouet. Alors, je me sentis couper du monde et incapable de bouger. Mes bras se levèrent vers l’avant et tenant le fouet braqué sur moi qui pendouillait, mes mains rejoignirent mon torse faisant plier le fouet contre ma peau. De toute évidence, la stratégie ennemie n’avait pas fonctionné.

-Shord je suis coincé, il y a un Nara parmi eux et il m’a eu !


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Dim 12 Jan 2014 - 23:22

Pfff... Quand on sait qu'un hobbit grassouillet peu venir à bout d'une araignée géante on se dit que tout va bien. Et quand on sait que les montagnes c'est juste bon à détruire un anneau qui rend invisible, on se dit que finalement, on est bien tombé. Alors oui, on se retrouve dans le noir avec Arachnée, et Suiatsu sait que la cochonne c'est une vicieuse, mais pas d'affolement, je gère. Enfin... pour le moment c'est surtout les mecs d'en face qui se gavent. Parce que moi j'étais un peu perdu, là. Je savais pas quoi faire, j'avais la flemme de claquer du chakra pour retrouver des gonzes dans notre propre piège... Mais dans sa grande bonté, notre "Katano" international décida de nous indiquer sa position -hop, enregistrement des données de localisation- et de beugler qu'il était sous l'emprise de l'ombre de mon poto -et hop, mise au point du plan- Naki'.

Le Streamwalker tendit le bras et fit apparaître en un bref instant l'assurance noyade du Nara. Oui, je parle de noyade car après quelques mudras et une incantation Izumélicienne, la terre se mit à gronder. En gros, de l'eau commençait à apparaître. Il fallait maintenant faire vite ! Le niveau de l'eau stagna à la hauteur des chevilles des shinobis, le temps que Suiatsu et sa super mémoire couplent leurs efforts pour se retrouver aux côtés du gueulard en un grand saut de Jedi. Puis ce fut l’apocalypse. Le niveau de l'eau atteint la moitié de la salle close en quelques secondes. Profitant du timing et de l'ombre de Natsuki, Suiatsu, sûr de lui tendit les bras et....

Plouch ! Maintenant, le Kirijin était en taule. Naki' lui et moi étions immergés, certes, mais lui était complètement bloqué. De plus, Natsuki profitait de sa petite réserve d'air, moi de mon apnée pour le moment, mais ce pauvre gus, pris par suprise, était... dans le caca ? Quoi qu'il arrive, il ne bougerait pas, il ne communiquerait pas, et ne respirerait pas. L'araignée, elle, en bon arachnide qu'elle était remonterait sans doute à la surface où elle serait nullifiée par le ballottage incessant des puissantes vagues de la surface. Et voilà comment on se rend compte que LA bonne technique qui fait la diff' en vaut 20. Sur cette phrase de merde, je vous laisse. Ou l'inverse.

HRP du Streamwalker:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Mar 14 Jan 2014 - 10:59

Ben, on peut dire que ce combat semble mal partit. On tombe dans une technique nous Contrant cette technique combiné, mais cela en faisant aussi une sorte de prison géante. Ou plutôt un Ring hermétiquement fermée par toute ombre ou parcelle de supplément d'oxygène supplémentaire. Plus le temps passera plus l'aire à l'intérieur de cette sorte entouré d'amas de rochets va manquer d'oxygène. Enfin, avec l'espace qu'il y a on a le temps. L'obscurité est maintenant plongée et je n'ai qu'une chose en tête pour le moment. Je me mis à prendre un poil de distance par rapport à mon adversaire. Pas une quantitée faramineuse. Simplement suffisamment pour que s'il dévoile sa position, il ne fasse pas de même de la mienne. En même temps, je me mets à utiliser une technique de détection. Me concentrant sur mon Chakra et sur mes partis poilus de mon corps. Et pour les fameux vicelards ou les personnes pensant de travers, je parle de tout poil existant dans mon corps. (1)Voilà maintenant je que peux détecter mes adversaires grâce à leur chaleur corporel de manière grossière. Katano qui semble vouloir communiquer quelque chose, je me rappel d'une histoire passée, une chose concernant ses dires. Après qui sais qui est le chasseur. Ce n'est pas souvent la personne que l'on croit.

Les actions se mettent à se cumuler maintenant. De l'eau se met à apparaitre au niveau de nos pieds allant jusqu'aux genoux. Une mauvaise chose pour moi. Bon, je sais nager c'est déjà ça. Je peux voir celui qui me semble être l'homme ayant créé cette eau. Me mettant sur l'eau avec une couche de chakra sur mes pieds. Je le vois s'avancer vers Katano qui a montré sa position. L'homme ayant posé cet obscurité doit surement y voire quelque chose ou du moins posséder une manière de se repérer dans ses lieux. Pour moi c'est pour le moment lui la véritable menace. Silencieux telle est ma manière de combattre. L’homme fait un bon, un bon allant sur mon adversaire. Il Voit, il ne voit pas ? Je n’ai guerre la possibilité de le savoir, même si le fait de s'approcher dangereusement d'une technique inconnue me semble prouver le contraire. Son bon fut plutôt rapide, Je ne peux guère faire grand chose. Trop tard pour lancer mes dragons, et trop dangereux de lancer une attaque hasardeuse pouvant toucher Katano et nous mettre encore plus dans la panade. C'est donc tout en me déplacent pour éviter que l'on sache ma position que je pousse un.

Katano, un approche.

Je le sais bloquer par une technique, mais je ne peux guère faire mieux. Du moins pour l'instant.
On peut voir que l'eau monte d'un coup. Sans vraiment prévenir. Je ne suis pas vraiment à l'aise dans de l'eau qui est en mouvement perpétuel. Gardant ma position comme en hauteur. J'ai vraiment du mal à tenir débous. Bousculé par les vagues, je me mets à m'accrocher au plafond grâce à une vague allant chuter jusque-là. Ici j'aurais moins de remous. Même si des vagues vont s'immiscer jusqu'à moi pour gêner mes actions. Je ne sais pas encore si Katano est de nouveau libre de ses mouvements. Les flots de vagues ayant surement fait aussi plutôt pas mal bouger nos adversaires, du moins celui qui n'est pas le créateur de cette technique, celui-là à surement était dans l'obligation d'enlever son étreinte. Enfin Personne à la surface et donc je n'ai que des incertitudes sur cette idée. C'est donc avec ça en tête et mon araignée attendant son tour que je lance une attaque. Un dragon de foudre qui va s'éparpiller dans l'eau pour crée une attaque de zone dans la flotte. Katano est aussi dans l'eau et je le sais très bien. Mais dans cette situation Katano n'est pas vraiment dans une bonne positionne cette attaque me permettrais d'obliger ce Nara s'il l'a encore d'enlevé cette emprise. Le dragon apparaissant je l'envoyait dans la direction de l'homme étant le plus proche de moi.

(1) Des changements produits dans le texte.
(2) Des choses furent effacés à se lieu.
(3) Pas de texte enlevé simplement des rajouts.


hrp:
 


Dernière édition par Kyu Shord le Jeu 23 Jan 2014 - 14:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1591
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Mar 14 Jan 2014 - 18:21

Natsuki aperçut la flamme s'allumer dans les mains du lancier, mais au vu de sa taille, la lumière devait peiner pour déchirer les ténèbres ne serait-ce qu'au-delà de quelques mètres. Suiatsu et lui devaient donc encore être dissimulés dans l'obscurité oppressante de l'antichambre. A quoi pensait donc le personnage de ce fait, en révélant sa position de la sorte ? Il préparait peut-être quelque chose, mais l'héritier Nara ne voulait pas lui en laisser le temps. L'obscurité quasi-complète offrait une porté virtuellement illimitée à sa technique clanique. En créant le feu, le blond n'avait fait  qu'étirer sa propre ombre dans son dos, vers les ténèbres. Celle de Natsuki traça donc sur sa cible, nullement gênée par la nouvelle source de lumière, et contourna pour frapper de dos. Le lancier, qui avait de bon réflexe ou qui réalisa enfin la précarité de sa situation, tira au hasard son projectile incandescent, lequel mourut en bout de course en s'écrasant contre la parois rocheuse. Le néant se fit à nouveau pour tous, sauf un, qui comprit la parade sa cible : la lance que Katano avait formé au début du combat s'était muée en une sorte de corde solide. Une manœuvre très intelligente de sa part, puisqu'elle lui évita un cruel baiser avec le fer froid de son arme. Si Natsuki doutait encore d'avoir été identifié via l'arcane élémentaire de son clan, les mots que son prisonnier prononça ensuite se chargèrent de tout balayer.

Pour autant, et malgré son échec, le Céruléen ne lâcha pas de juron, pas le moindre grognement, ni même ne fronça les sourcils. La contrariété, comme tous les autres sentiments que peut éprouver un être humain, n'existait plus durant sa transe. Il avait tué chacune de ses émotions, ne laissant ainsi plus la moindre pensée parasite entraver ses gestes. Son âme ayant déserté son corps pour ne laisser plus que place à une coquille vide, un seul objectif faisait office de fils pour animer la poupée macabre qu'il était devenu : vaincre. Alors froidement, il se contenta d'analyser, d'enregistrer les informations que lui fournissaient ses ennemis et d'établir la meilleure stratégie possible en représailles de leurs actions. Et cette fois-ci, il ne bougea pas, car l'important était surtout qu'il restreigne sa cible dans ses mouvements. Suiatsu allait expliquer pourquoi...

Le cauchemar débuta par un nouveau vrombissement de la terre : de l'eau commença à immerger la salle en huit clos. Natsuki sentit la paume de son partenaire, et devina qu'il avait employé sur lui la technique convenue. Pour le moment, alors qu'il était à la surface, rien de visible ne se produisait. Mais très bientôt, quand le niveau d'eau finira par les engloutir, les effets se révéleront. En attendant, il resta sur place, rompant le contact physique avec Suiatsu quand ce dernier se lança à l'aveuglette dans la direction supposée de Katano. Enfin, la direction n'était supposée que pour le Streamwalker, puisque l'héritier Nara le voyait très clairement lui. Il ne rata donc rien du déploiement de la prison aqueuse qui se referma sur Katano.

L'eau monta encore, engloutissant la moitié de la salle dans des vagues agitées. Sans se débattre, Natsuki se laissa couler à pic, restant ainsi au fond en compagnie de Suiatsu et Katano, ce dernier maintenu contre son gré. Le Céruléen avait rompu sa prise des ombres sitôt que le Streamwalker avait assuré son immobilisation, de sorte à retrouver l'usage de son corps et concentrer ses efforts ailleurs. Il n'avait rien à craindre. Il disposait encore de la vue grâce à son masque, et du souffle via la technique de son coéquipier. De ce fait, il bénéficiait encore du repère le plus important sous l'eau, ce qui ne devait pas être le cas de son adversaire. Perdre l'usage de ses yeux n'est pas ce qu'il y a de plus handicapant pour un ninja, surtout à haut niveau lorsqu'il a apprit à développer ses autres facultés. Mais qu'advient-il lorsque tous ses sens lui sont arrachés, que l'eau déchainée le dépossède de son ouïe et de son nez, qu'elle sature son toucher et lui fait perdre le sens de la gravité ? Il n'est plus si aisé de résister à la panique lorsque les poumons hurlent de douleur, implorant pour être à nouveau gorgés d'air. Mais l'on étouffe pas si vite, et les ninjas de Kirijin avaient encore de la ressource au sein de l'élément de leur Nation. Le déblocage de la situation vint de celui qui avait réussit à se mettre à l'abri, accroché à parois rocheuse avec sa créature.

Natsuki ne pu que voir impuissant un dragon électrique apparaître des mains de l'invocateur avant que la formation élémentaire ne plonge, et ne lui cause une décharge qui l'électrisa. Il avait perdu de vu un instant son adversaire, et cela fut immédiatement punit : tout son corps fut prit d'un spasme douloureux. Cri noyé dans les bulles, il aurait été contraint de retourner à la surface s'il n'avait pas bénéficié de l'assistance de son coéquipier. Ainsi le blond aux cheveux attachés était un utilisateur de Raiton. Voilà qui n'arrangeait pas les affaires des immergés. Le choc étant relativement modéré, le Céruléen en déduisit soit que son adversaire n'était pas capable de mieux, soit il tenait juste à les distraire pour libérer son allié, soit il savait que Katano pourrait s'en prémunir, même immobilisé. Curieusement, pour leur peu qu'il avait vu de leur relation, il décida de rayer la première option. Désormais, le but était de neutraliser le blonds aux cheveux attachés s'il voulait éviter à chacun une nouvelle décharge électrique. Enfin, à chacun n'était pas le terme exact, car il restait encore le lancier sous l'eau. Et visiblement, tant qu'il y restera, l'autre sera réticent à trop employer le pouvoir conducteur de l'élément aqueux. Son adversaire immergé constituera donc l'assurance vie du duo de Konoha : il fallait qu'il reste où il était. Natsuki recomposa alors le nécessaire pour assurer une nouvelle prise des ombre sur sa cible engloutie si Suiatsu avait perdu sa concentration à cause du choc. Pas question de s'arrêter à cela cette fois-ci. Maintenant que le décors du théâtre du chaos et de l'horreur était en place, il était temps d'y jouer les actes de la funeste représentation prévue.

Immobile, seuls ses doigts bougeaient pour brasser le moins d'eau possible. Même au fond de la grotte, le courant formé par les vagues était présent, ce qui l'empêchait de recourir efficacement à ses techniques. De ce fait, il opta pour les plus simple à réaliser, celles dont il avait le plus l'habitude. D'une succession de mudra, il eu recourt à sa seconde technique la plus célèbre : l'entrelacement des ombres. Meurtrières dans une zone où l'obscurité est absolue, trois lances d'ombres se formèrent silencieusement autour de de l'invocateur avant de fondre sur lui pour tenter de le percer de toute part. L'araignée n'était pas une priorité pour le moment, car à moins qu'elle réservait une surprise, elle ne risquerait pas de s'aventurer à l'aveugle dans les eaux. Quiconque s'était amusé dans son enfance à torturer des insectes en les poussant dans des flaques le savait. Du moins, pour ceux qui avaient eu droit à une enfance...

Katano, dans son cas, eu juste droit au même traitement que son coéquipier, l'eau n'empêchant en rien les ténèbres d'exister, bien au contraire.



Dernière édition par Nara Natsuki le Jeu 23 Jan 2014 - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2220
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Ven 17 Jan 2014 - 18:44

12 h pour Katano Yusuke.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Ven 17 Jan 2014 - 23:27

C’est comme une douce mélodie qui ne s’achève pas. Les débris qui tombent, les lumières qui se réveillent enfin après s’être endormies dans l’ombre pendant tant d’années. Je vois le corps allongé sur le sol, je tremble, je ne comprends pas très bien ce qui se passe. J’ail les mains rouges, humides aussi. Une odeur de fer titille mes narines et j’ai les lèvres qui tremblent. Je ne suis ne suis pas vraiment moi-même. En fait, je suis tout ce qu’il y a de plus pure en Yusuke Katano, la haine. Je laisse le corps retomber au sol et je m’en vais… Il n’y a plus rien à faire sur ces terres de désolation. Je laisse tomber mon bandeau frontal et celui-ci s’écrase au sol, à quelque mètre de la dépouille.

Je suis présent mais je ne peux pas bouger, il n’y a rien de plus handicapant pour un soldat au sabre comme moi. Lorsque je suis privé de mes mouvements, je ne sers pratiquement à rien. En plus je ne peux rien discerner à cause de l’obscurité. Je suis clairement en mauvaise posture et cela ne plaît guère. Soudain, alors que je tente désespérément de me sortir du traquenard d’ombre en poussant mes muscles à se déplacer (sans succès bien évidemment), j’entends la voix de Shord résonner dans l’excavation. Ce qu’il y a de bien avec cette montagne de merde, c’est qu’elle permet de parler à basse fréquence et que tout le monde entende. Il me crie qu’un adversaire approche dans ma position.

Ni une ni deux, je n’ai pas le temps de réfléchir, d’instinct je dématérialise mon sabre par la force de ma pensée. Tant que j’ai les mains solidement sur les pommeaux, je ne risque rien. Je suis parfaitement hors de danger. Les cendres se disperse autour de moi, créant un nuage noir mais totalement invisible vu que nous sommes complètement immergés dans l’obscurité. Le nuage est juste en face moi, je sais que mon adversaire va fondre sur moi par là, je le sens. Tout comme je sens l’eau monter de sous la terre et qui m’arrive déjà au cheville. Cette même eau qui il y a quelques secondes n’était pas là. Une technique Suiton, notre adversaire veut nous noyer !

Soudain, la prise des ombres est relâchée et je sens l’eau m’ensevelir comme une sphère autour de moi : une prison aqueuse. Mon adversaire est donc juste en face moi. Néanmoins je ne peux pas le voir, tout ce que je sais, c’est qu’il a pris une énorme bouffée d’air avant que l’eau ne monte au-dessus du niveau du corps humain d’un individu normal, forcément puisque l’eau montait drastiquement. Mes cendres, si mon plan à bien fonctionné, se sont insinuées lentement dans le corps de mon adversaire par les voies respiratoire et cette inspiration profonde à permis à largement assez de cendres de s’infiltrer dans ses poumons. Lorsque je suis sûr que nous sommes complètement immergés, sans bouger, rien que par la pensée et la force de mon chakra, vu que je suis toujours immobile, je fais brûler mes petites chéries dans son corps. Voilà ce qu’il y a des plus beau dans la spécificité de mes sabres : pas besoin de mouvement, juste les mains bien agrippées au pommeau.

A présent le jeu se base sur un lancé de dés. Si ma technique fonctionne et que la prison aqueuse est mise en état de nuire, je gagne…


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Ven 7 Fév 2014 - 5:35

hrp:
 

Nous n'étions pas vraiment en bonne posture. Pourtant dans un combat, il suffit de peu pour réussir à faire pencher le combat dans un autre sens. Nous étions dans le noir avec une technique sensoriel que je garde à approximatif pour garder une réserve de chakra pouvant être plus qu'utile pour la suite du programme. Enfermé dans une sorte de prison de terre je peux voir l'épaisseur de la surface. Les actions furent rapides et un chakra s'éteint. J'ai un mauvais pressentiment pour Katano et cela malgré ma confiance en lui. Il est aveuglé et immobilisé, ses choix ne sont pas vraiment grands. Pourtant l'aura s'éteignant est celle de l'homme s'étant approchée de lui. Les raisons m'échappent, je ne sais pas se qui c'est passé et sauf lui jez ne sais guère si notre autre adversaire sais se qu'ils s'est passé. Enfin c'est une chose plutôt bonne pour nous, mais qui ne nous sort pas de l'auberge tout de même. Je ne sais que faire et dans ce genre de situation, je sais pertinemment se que va faire mon araignée après avoir évalué la situation. La chose la plus concrète. Nous sortir de l'obscurité et de cette trompe d'eau. Après avoir crée un cocon, l'araignée se met à creuser sous terre pendant que moi je fis une autre invocation. Une araignée bien moins forte, mais qui me sera tout de même utile. Au même moment, je reçus trois pics me touchant et me transperçant le corps. J'en crache du sang. La douleur est plutôt dense comme si se fus des sabres aiguisés qui me plantent. La situation est plutôt tendue. Nous avons un de nos adversaires hors d'état de nuire et pourtant l'autre semble profiter de cet état pour nous attaquer au front. Mon araignée se mettant à creuser fut un tunnel pour rendre la paroi de cette sorte de prison bien plus fragile affin que l'eau produite par son collègue finissent le travail. La lumière va revenir et cette eau va finir par ne plus être un gène. Ce qui fut le cas assez rapidement l'eau descendant d'un coup la pression est plutôt grande. Si de nouveau l'étreinte sur Katano existe, je ne sais pas si elle résistera à une telle pression. Enfin cela va se savoir. Quant à ma première araignée, elle fut dehors, ce qui est plutôt une bonne chose, même si cela fut un peu obligé par la raison de cette eau en abondance. Le corps du pauvre Odin suivi la route que lui donne la trajectoire de l'eau. Mon araignée est plutôt fatiguée. Utiliser cette technique n'est pas vraiment une chose aisée pour mon invocation. Elle ne devait pas lui rester beaucoup de Chakra, combien exactement? Je ne sais pas, mais mon invocation se prépare à une nouvelle attaque regardant la fissure à laquelle l'eau est sorti il est prêt à lancer une attaque, mais il y a de fortes chances que pour elle se soit le dernier assaut. Une attaque de vent qu'il maitrise parfaitement (maitrise supp). Un vent qu'elle peut diriger à ça volonté et qui est munie de lames de vent. Prête à bondir de tout lieu.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1591
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Sam 8 Fév 2014 - 1:47

La prison de Suiatsu ne fit pas effet longtemps. Peut-être était-ce en rapport avec l'étrange nuage de gaz sombre qu'il avait respiré juste avant que l'eau de sa technique n'inonde la prison rocheuse. Le Streamwalker montra rapidement des signes de faiblesse, et perdit connaissance dans la foulée. Natsuki avait réagit en conséquence en restreignant à nouveau les mouvements de Katano dans la foulée à l'aide de l'emprise des ombres pour l'empêcher de massacrer son coéquipier, mais ce n'était qu'un faible répit. L'héritier Nara avait beau avoir percé l'épéiste de trois de ses lances d'ombre, cela n'arrangeait en rien la situation pour Suiatsu, qui ne tardera pas à mourir noyé, les poumons gorgés d'eau. Dans d'autres circonstances, Natsuki n'aurait pas hésité entre mener à bien l'objectif de sa mission et sauver un compagnon. Mais ici, il n'avait pas les moyens de tuer immédiatement ni Katano, ni l'invocateur, aussi laisser mourir le Streamwalker s'il ne pouvait pas porter de coup décisif derrière n'avait aucun sens. Il était sur le point de composer les mudras nécessaire au remaniement de la montagne pour évacuer l'eau quand un événement imprévu changea la donne, et lui évita une dépense non négligeable d'énergie : la roche se fendit elle-même.

Sans qu'il ne comprenne pourquoi, un pan entier de la parois s'effrita, et se fit emporter par l'eau à l'extérieur. Le niveau baissa drastiquement, et le puissant courant qui se forma aspira le corps inerte de Suiatsu vers l'extérieur. De la lumière filtra de l'embouchure, signifiant que c'était dans les champs de riz ravagés que tout s'écoulait, et non dans le sol. Katano aussi commença à se faire aspirer, mais Natsuki ne l'entendait clairement pas de cette oreille. Ils avaient tenté de le noyer, et auraient sans doute réussit vu l'air que lui avait fait cracher l'héritier Nara en le blessant par surprise. Mais faute de temps, le Jonin masqué dû se contenter de faire en sorte que le blond n'ai pas l'occasion de reprendre son souffle à la surface. Il étant temps de mettre fin à cette mascarade. Et maintenant qu'il n'avait plus Suiatsu à proximité de lui, il était libre de déchaîner l'un de ses pouvoirs les plus destructeurs. Natsuki n'aimait particulièrement y faire appel, mais il s'était entrainé pour dompter le monstre qu'il était vraiment : il était de voir si cela avait payé. Les effets furent immédiats.

Son corps sembla se gonfler brusquement, étirant à la limite de la déchirure son uniforme. Par endroit, le tissu craqua, révélant une peau noir à l'apparence des plus singulières, mais encore fallait-il être capable d'y regarder en détail. D'un bond prodigieux qui l'amena à la surface à une vitesse ahurissante,– et qui dissipa au passage le voile d'ombre qui recouvrait son visage - Natsuki prit une dernière impulsion sur l'eau pour se projeter vers le sommet de la caverne, entrainant avec lui un Katano forcé d'imiter ses mouvements. Mais comme s'il percuta un mur invisible, l'héritier Nara s'arrêta à mi-chemin de son envol, et sans préambule créa un véritable maelström qui ébranla la prison de pierre. Seul Katano eu peut-être le temps de se dire que quelque chose se préparait, car la prise des l'ombres se relâcha. De violentes rafales déchirèrent tout ce qui se trouvait dans un rayon d'une dizaine de mètres autour du Céruléen, alors que le pouvoir des vents semblait le faire flotter imperturbable au milieu de cette tempête. Débris de pierre, vagues et l'espérait-il Kirijins furent brassés avec force par les rafales cinglantes de sa technique, et lacérés sans discontinuité dans la violente tornade.

Le regard de Natsuki avait changé. Jusqu'à présent, il n'exprimait simplement rien, si ce n'était le néant, un vide total. Désormais, pour ceux qui avait l'occasion de s'y attarder, ils pouvaient y voir le désir viscéral d'annihiler la Vie elle-même. Pas seulement la promesse d'une mort lente et horrible, mais aussi la damnation de son âme, une éternité de souffrance. Mais une fois de plus, encore fallait-il que l'un des deux Kirijins soit capable de poser son regard sur lui. La fin de la tempête fut marquée par une rugissement terrible, qui n'avait plus rien d'humain. Trois corps retombèrent sur le sol humide de la grotte où l'eau de la mer agitée ne se résumait plus qu'à des flaques dans les tranchées boueuses. Mais la frénésie du Céruléen était loin d'être terminée. L'Autre n'avait plus eu l'occasion de tuer depuis trop longtemps, il avait soif de sang, et besoin de destruction pour étancher une furie que l'on savait inextinguible. L'affrontement psychologique était rude pour Natsuki, dont la volonté ne devait pas céder s'il voulait conserver le contrôle de son être, mais pour le moment, il tenait. Galvanisé par des pulsions meurtrières qui rendaient presque l'air irrespirable, il se rua avec célérité sur l'invocateur, et ne lui laissa même pas le temps de récupérer de ce qu'il venait de subir. D'un prise à la gorge, il le dressa sans ménagement sur les pieds, et le rua de violents coups. Quatre, pour être précis. D'un puissant crochet du poing gauche à la force multipliée, il frappa à la tempe qui se présentait à lui, avant de procéder au même geste par la droite. Les doigts entrelacés, il abattit ses mains en marteau sur le sommet du front de son ennemi, avant de le prendre en contre élan d'un saut périlleux arrière qui conduisit ses deux pieds à le frapper en pleine mâchoire. L'invocateur d'araignées avait probablement eu son compte lorsque le dernier coup le fit décoller à plusieurs mètres au-dessus du sol, mais pas le Céruléen. Il gagna d'un saut le corps malmené de sa victime, et le ceintura avec force. La terre avait beau être boueuse et molle, elle n'empêcha pas l'impact d'être redoutable lorsque Natsuki pilonna à la verticale tête la première son prisonnier dans le sol. Un assaut violent qui avait de quoi achever de briser un crâne ayant eu l'audace de ne pas exploser durant les premiers coups.

L'héritier Nara ne perdit pas de temps, et après sa réception prit la fuite par la fissure dans sa montagne. Il ne pouvait pas prolonger sa métamorphose trop longtemps, au risque d'en perdre le contrôle... définitivement. Il fallait qu'il retrouve Suiatsu, et qu'ils partent d'ici tous les deux. En traversant le tunnel d'un sprint surnaturel, il trouva en son bout une autre araignée, similaire à la première qu'il avait vu, à moins qu'il s'agissait de celle-ci ? La réponse était sans importance. Dès qu'elle l'aperçu, l'invocation cracha un cône de vent sur lui. Sans cesser sa course droit sur elle, Natsuki fit une rapide embardée latérale, qui lui permit d'éviter la majorité de l'attaque. Seul la moitié de son corps fut prise dedans, et une bonne partie des lames qu'il sentit déferler à l'intérieur se contentèrent de ricocher sur les écailles qui recouvraient en partie son corps. A part quelques coupures, et les brûlures électriques qu'il avait écopé un peu plus tôt dans le combat, il ressortait de la montagne en aussi bon état qu'il y était entré. Il ne tarda pas à repérer le corps de Suiatsu qui avait échoué un peu plus loin dans la boue, toujours inconscient. L'héritier Nara prit son adversaire de vitesse, et se réceptionna devant le Streamwalker. Il ignorait si c'était un cadavre ou un comateux qu'il venait de ramasser, mais dans l'instant, il n'avait pas le temps de vérifier : c'était à peine s'il avait prit celui de s'arrêter dans sa course pour embarquer son équipier.

Il couru aussi longtemps que ses jambes le lui permirent sans se retourner un seul instant. Les minutes lui étaient comptées, et il ne pouvait se permettre d'en perdre une seule pour assurer leur fuite. La seule chose qu'il pouvait faire était s'éloigner aussi vite qu'il le pouvait de sa montagne en espérant que Katano ne se lancerait pas à sa poursuite. Ca, et réprimer l'envie sauvage de dévorer le cœur de Suiatsu...

Il fini par s'arrêter, sa course se réduisant à quelques pas, puis sa chute à genoux. Son mental comme son corps avaient atteint leur limite pour supporter la transformation. Il n'y était pas encore pleinement habitué. Les écailles se rétractèrent sur sa peau comme une tâche d'encre sur du papier visionnée à l'envers, ses muscles perdirent en volume jusqu'à retrouver leur forme habituelle, et ses pupilles se colorèrent à nouveau. Le retour à la normal était à peine moins douloureux que la métamorphose initiale, surtout pour la poitrine. Le cœur était toujours le premier à prendre du volume pour assurer le besoin en sang, bien avant les poumons ou la cage thoracique, et comprimait de ce fait tout ce qui l'entourait. Et à l'inverse, il était le dernier à rétrécir.

Suiatsu tomba de son épaule à côté de lui, sur le dos. La tête enfouie dans la boue pour étouffer son cri de douleur, Natsuki ne lui prêta pas attention immédiatement. Dès qu'il le pu, il vérifia son pouls, et son souffle. Le cœur du Streamwalker battait très bas, il lui fallait rapidement des soins – rien que son coéquipier ne pouvait lui apporter. Cette mission était un échec cuisant, et risquait d'être encore plus désastreuse si la condition de Suiatsu ne s'arrangeait pas. L'héritier Nara pouvait se consoler en se disant qu'il avait infligé de lourds dégâts au camp ennemi aussi, mais il n'était pas du genre à se consoler. Il assumait son échec et sa défaite, rien d'autre.

Le souffle court, il ne s'arrêta pas longtemps pour le reprendre. Son équipier à nouveau chargé sur l'épaule, il reprit sa marche. Beaucoup plus lentement...



En ce qui me concerne, c'est le dernier poste, le combat est fini pour moi. Enjoy ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Jeu 13 Fév 2014 - 14:19

Le combat est intense et maintenant cela fait un bon moment que nous combattions. Les deux côtés ne cédant pas une seule part de terrain, les failles dans les défenses de chacun se font que trop rare et difficile à exploiter, telle sont les combats de grande valeur. Des coups retentissants, la fatigue commence à prendre les personnes de tous côtés. L'eau s'étant effacer du lieu de rencontre et la lumière reprenant son règne nous avions de nouveau un avantage plus que probant sur notre adversaire qui vient de perdre un allier dans le champ de bataille. Morts? Non, là n'est pas le but de nos deux Kirijins, notre adversaire bien plus remonté sur l'idée de les capturer pour trouver de quoi ressort les plants des adversaires. Puis des morts quel qu'il soit n'est pas une victoire pour ma part. Une simple perte qui est de trop. Sauf si bien entendu cette perte est nécessaire pour le bien mondial, ce qui n'est pas le cas.

Posé sur le plafond de l'abri fait par nos adversaires, je ne m'attends pas du tout à la suite. Ordonnant à mon invocation de protéger Katano le temps qu'il reprenne souffle, la fureur de notre dernier commanditaire va s'abattre sur moi. Utilisant une quantité incommensurable de chakra. L'homme semble tout donner sur son action des plus impressionnante. Un vent commence à souffler et par réflexe je commence à utiliser des ailes de dragon fait en vapeur pour me protéger d'une action à cette encontre et aussi d'être pris par le souffle. Une chose qui en théorie dois marcher sauf que ce vent me fait décoller les pieds de la paroi. Me prennent une pierre volante dans le crâne, j'ai ressues un coup m'empêchant de raisonner correctement. L'objectif principal est de sauver Katano de ce vent et de toutes ripostes. Mon instinct me fait pressentir la suite (c'est une technique) je sens déjà que la suite va être qu'une suite d'actions plutôt ravageur pour moi. Activant des ailes me rappelant que nos deux compatriotes sont liées par une ombre leur faisant faire les mouvements opposés. Je pars du côté opposé à celui de Katano, ce qui le fait bouger plus loin. l'étreinte se devait surement de céder à un moment ou à un autre dans l'action. Je le regarde, mes ailes n'ayant pas vraiment d'effet avec ce vent. Je fus plus bradassé qu'autre chose. Mais j'en ai profité tout de même pour lever la main pour faire passer un courant électrique dans mon corps, affin de faire une dernière blessure qui je pouvais que peux espérer le métrais Out. Le Nara se qui fait maintenant aucun doute vient vers moi, me donnant un coup violant me propulsant au sol. Me touchant, il reçus une décharge qui n'eux pas l'effet de le neutraliser. J'en étais sur cela n'a pas suffit. Enfin après cela s'il continuait à combattre il en faudra peux à Katano pour le mettre hors d'état. Cependant l'homme masqué n'en a pas fini avec moi. Paralysé au sol, ne peux que le voire sans possibilité de mouvement arriver vers moi. Des yeux immaculés de sang. Une envie irrépressible de hotter la vie. Comment un homme qui semble s'intéresser aux autres est devenu un tel monstre? Je ne comprends pas, mais une chose est sûre. Il ne me laissera pas sans séquelle mortelle. Une chose qui ne se fait pas attendre. Me donne une succession de coups dans le crâne. Je sens déjà la vie quitter mon corps pendant que l'homme se met à fuir avec une vitesse qui est surement décuplée avec la force du chakra. Katano aura certainement la mauvaise manie de voir mon état qui maintenant ne peux être changé à la place de finir le travail. Enfin je ne sais pas si ce n'est pas une bonne chose, car qui sais si Katano n'aurait pas lui-même tuer cet homme pour cet acte. Au sol sans bouger la vue troublant je suis déjà un homme avec sursis. Ne pouvant que faire mes adieux à une personne mon élève.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #E [Ta no Kuni] Dim 16 Fév 2014 - 15:23

La douleur est une chose que nous ne maitrisons pas forcément et qui nous projette dans un monde de souffrance et d’angoisse. Non… je ne parle pas de douleur physique mais de douleur personnelle. Vous savez bien de quoi il est question ! Je parle de ces blessures qui s’ouvrent à un moment ou à un autre pendant le court de votre vie et qui ne se referment jamais. Cette souffrance là représente votre sang, vos larmes et votre désespoir. Jamais on ne devrait souffrir comme cela et c’est pourtant ce qui arrive à bien des hommes. Je souffre moi-même et personne ne peut le comprendre, quelqu’un comprenait autrefois, mais il est tombé, tombé au combat comme bien des shinobis avant lui et bien des ninjas après lui. Il est mort dans l’ombre d’une guerre aux centaines de victimes. Pour de nombreuses personnes il n’avait été qu’un soldat parmi d’autre mais pour d’autres, s’était un mentor, un modèle, un père. Il vivait selon une règle spécifique aux hommes d’honneur : la droiture. Jamais un pas de travers et jamais un pas en arrière. Il avait ce cran, ce courage, il avait ce qu’il fallait pour faire de ce monde un monde bien meilleur qu’il ne l’est à présent qu’il est mort.

Je ne sais pas très bien ce qui s’est produit, je ne le comprends même pas. Comme si j’avais perdu le contrôle de mon esprit pendant quelques instants, je me retrouvai au milieu de la grotte percée, le corps couverts de sang… le mien, en partie. J’étais déchiqueté de partout mais je n’avais pas mal. Une petite lueur rendait à la salle son éclat invisible. Je me trouvai là, debout. Je tournai la tête, nos adversaires s’en étaient allés. Je jetai un nouveau coup d’œil, il y avait un corps à terre. Je me rapprochai et entrapercevait mon maitre, les yeux difficilement ouvert. Il était en plus piteux état que moi et peinait à respirer. Je m’accroupis, le bras ballant, je cherchais à comprendre. A cet instant je le savais déjà mais refusais de le croire : c’était notre dernier combat. Mon maitre était mortellement blessé et il n’y avait plus rien à faire. Comme toujours, de mon flegme le plus totale, je me saisis du corps de mon maitre et l’aidais à se relever.

Je ne disais rien mais je bouillais de l’intérieur. Le village avait fais de son plus fidèle soldat un estropié et un mourant, je n’allais pas tolérer cela, je gardais en mon cœur un sentiment étrange que j’avais du mal à déchiffrer mais que j’allais bientôt découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Groupe #E [Ta no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Guerres :: Guerre pour l'Indépendance :: Rebondissement #2 : Visages-