N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Groupe #G [Ta no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1287
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Groupe #G [Ta no Kuni] Sam 4 Jan - 21:40


Contexte :
    Oterashi Yanosa avait été envoyé par l'alliance de Kiri et Suna pour espionner les frontières du Pays du Fer. Mais Ryukuu Namiko, aussitôt prévenu, montra rapidement que le Nukenin s'était fait repérer. La course poursuite dura une bonne dizaine de minutes, jusqu'à Ta no Kuni, où ils s'arrêtèrent au pied d'une falaise.

    Description du terrain : pied d'une falaise, d'un côté un plateau sans obstacle et plat, de l'autre un vide d'une cinquantaie de mètres.

Règles :
    ○ Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    ○ Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    ○ Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    ○ Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    ○ Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    ○ N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

Ordre de post :
  • Oterashi Yanosa
  • Ryukuu Namiko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1965
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Dim 5 Jan - 11:13

« Tshh, quel casse-pied celui-là... »

Les pérégrinations en toute impunité du guerrier à la toison écarlate touchaient à leur fin dans cette partie du monde. Après avoir traversé Tetsu une première fois sous couvert d'une mission d'espionnage neutre, puis après la débâcle de sa tentative de retourner une kunoichi de Kumo à son avantage à Taki et ce malgré le contexte tout ce qu'il y avait de plus favorable, Yanosa avait fait choux blanc lorsqu'il avait voulu retrouver la seconde équipe que le Fort kumojin à la frontière l'avait chargé de retrouver. Aucune trace d'affrontement, aucune piste quelle qu'elle soit, rien. Pousser ses investigations plus avant aurait été trop dangereux, au cas où l'équipe en question aurait été en pleine possession de ses moyens et prête à riposter s'il avait tenté quoi que ce soit, d'autant que le risque de tomber dans un piège destiné à couvrir leurs arrières était grand. Bredouille, le Nukenin avait donc décidé de revenir sur ses pas, se dirigeant plus au nord de la frontière entre Tetsu et Taki pour éviter les patrouilles qu'il avait pu observer à l'allée, toujours curieux de voir si le moindre samouraï pouvait encore être en faction dans le pays qui abritait leur fief. Grand mal lui en avait prit.

Sans crier gare, alors qu'il croisait en plein milieu du territoire du Fer dans les hauteurs escarpées, une silhouette noire avait fait irruption dans son champ de vision périphérique, à sept heure derrière lui. Se retournant vivement, Yanosa ne mit pas plus d'une demie-seconde à comprendre qu'il s'agissait d'un shinobi de Kumo en patrouille... Ignorant s'il était seul ou non, le jashiniste ne prit pas le temps de la réflexion, prit dans un environnement naturel défavorable qu'il était, et décida de prendre la poudre d'escampette aussi rapidement que possible, dévalant les pentes rocheuses du Pays du Fer et enchaînant les pirouettes acrobatiques pour tenter de se défaire de ses poursuivants potentiels. Au début, impossible de dire si la silhouette noire qu'il avait aperçu disposait de renforts ou d'un quelconque coéquipier : les reliefs escarpés et les rares régions boisées de l'est de Tetsu ne lui avaient en effet pas permis de tirer cela au clair. En tout cas, l'unique poursuivant avéré s'accrochait comme un diable, n'en démordant pas et continuant à le poursuivre contre vents et marées comme si sa propre survie en dépendait. Satanés kumojins... Après Zennosuke, après Hiruzen, qui allait encore une fois se mettre sur sa route ? Lui qui avait déserté ce village il y avait de ça déjà plusieurs années semblait presque maudit par les probabilités, quoi que fureter sur un territoire sous contrôle de Kumo représentait en soit une provocation assez équivoque.

Heureusement pour Yanosa, le terrain finit par se dégager et sans qu'il ne s'en soit rendu compte de prime abord, sa course effrénée l'avait déjà mené lui et son poursuivant au Pays de Ta. Les grands plateaux dénués de tout obstacle et les capacités sensorielles du jashiniste purent alors lui assurer une chose, assez surprenante en soit mais qui allait lui laisser plus de marge de manœuvre qu'il ne l'aurait pensé.... Son poursuivant était seul. Aurait-il osé dire « désespérément seul » ? Il n'y avait qu'un pas. Mais impossible pour l'heure de jauger du niveau du kumojin sans marquer... une petite pause. Profitant du fait que le plateau annonçait sa fin à une cinquantaine de mètres devant lui, Yanosa fit volte-face, dérapant sur le sol sec et impropre à la culture pour faire face à son poursuivant et le dévisager. Ces traits évoquaient de vagues souvenirs dans l'esprit du jashiniste... Il n'était pas impossible qu'il eut croisé ce shinobi dans ses plus jeunes années lors de son bref passage dans les rangs de Kumo, mais peu importait.

« Tu es obstiné... Dis-moi... Ça te fait quoi de perdre ton temps en vaines poursuites, pendant que d'autres se battent comme des lions plus au sud, hm ? Quel objectif peux-tu bien poursuivre en me poursuivant, moi... ? »

Simplement vêtu de son simple gilet sans manche en dessous duquel son corps se dévoilait sans honte, les cheveux emportés par les vents qui menaient irréductiblement à la falaise, Yanosa campait fermement, les genoux légèrement fléchis...


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 566
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Dim 5 Jan - 18:02

    - Tu pars sur le champ.

    Depuis son retour, c'était la première mission qui était confiée à Namiko. A cause de ses mésaventures, il n'avait pas pu reprendre le cours normal d'une vie de shinobi. Son métabolisme était encore trop fragile et il avait surtout passé du temps à se reposer. Bien qu'il soit un jeune homme raisonnable, rester ainsi pendant que ses frères d'armes exécutaient des tâches dangereuses pour le bien de Kumo le rendait terriblement impatient. Pour ne pas s'ennuyer, il avait donné quelques coups de main à l’hôpital. Mais, s'il n'avait pas souhaité prendre la voie d'un médecin classique c'est parce qu'il trouvait cela trop routinier, la vie d'un eisei-nin était bien plus trépidante. Désormais, il redevenait un homme de terrain. Preuve de la confiance que lui accordait le conseil kumojin grâce à son expérience, on l'envoyait seul pour atteindre son objectif. Les informateurs étaient sur le pied de guerre depuis le début des hostilités. Chaque preuve d'une éventuelle menace contre le pays de la Foudre était traitée et analysée. La moindre inquiétude était vérifiée. Durant cette période charnière dans l'Histoire shinobi, il n'y avait pas de place pour le doute. Namiko était un jônin qui voyait également les choses de cet angle. Rien ne doit être laissé au hasard, le contrôle de l'information est une clé essentielle pour arriver à la victoire.

    A peine le temps pour lui de préparer son attirail médicinal que déjà il devait partir pour ne pas laisser d'avance à sa cible. Son objectif du jour était simple : capturer ou tuer Oterashi Yanosa. Les ordres indiquaient qu'il se trouvait aux frontières du pays du Fer afin d'espionner les activités locales. Embrigadé par l'alliance ennemie, c'était un nukenin, qui plus est déserteur de Kumo, bien connu des forces du village. Plusieurs ninjas de la Foudre avaient eu à faire à lui. Par conséquent, sans même l'avoir déjà croisé, Namiko disposait d'une quantité non négligeable d'informations sur sa cible. Un avantage que Kuroishi saurait exploité. Plusieurs fois il avait lu les informations afin de les assimiler. C'était un homme reconnaissable par sa carrure et sa chevelure écarlate. De temps à autre, il se faisait appelé Seth afin de brouiller les pistes de ses traqueurs. Il semble également être un adepte du taîjutsu et du fuinjutsu. Un style de combat au corps à corps allié à une force et une vitesse physique au-dessus de la moyenne le caractérise. D'après les rapports, il pourrait être lié au culte Jashiniste et serait également épéiste. Toutes ces connaissances utilement rapportés par les coéquipiers du médecin allaient jouer en sa faveur. Namiko n'haïssait pas spécialement les nukenins. Bien que lui-même n'imaginait pas déserter un jour Kumo, il pouvait comprendre que les étapes d'une vie pouvaient mener à ce genre de décision, pour certains cas. Néanmoins, quand ceux-ci portaient atteinte à la sécurité de Kumo, il était sans état d'âme.

    Les données étaient précises et l'eisei-nin ne mit pas longtemps à trouver Yanosa. Comme indiqué, celui-ci se trouvait bien à la frontière du pays du Fer. Le terrain rocheux qui les séparaient ne permis pas à Namiko de le rattraper mais au moins il l'avait en ligne de mire. Identique à la description donnée, vête d'une petite veste, celui-ci se déplaçait avec une agilité que seul les adeptes du taïjutsu possédait. Heureusement, le médecin comptait aussi cela parmi ses capacités et il put tenir la cadence. La mission était claire, le jônin n'avait pas le droit de le laisser fuir. Ses coéquipiers se battaient sur le front de l'attaque, il devait leur faire honneur en accomplissant sa tâche. Soudain, alors qu'il continuait sa course effrénée, il ressentit une sensation qu'il n'avait plus ressenti depuis des mois : l'adrénaline. Le moment fatidique où l'affrontement allait se dérouler approchait et, bien que ce soit inhabituel pour Namiko, il avait presque hâte d'entamer les hostilités. Plutôt adepte de la défense et de la protection d'autrui, là il avait une soif de conflit qui le poussa à accélérer la marche. Les sens en ébullition et sentant son chakra se matérialiser autour de lui grâce à son gêne Seki, il fonçait vers sa cible.

    Leur petit jeu du chat et de la souris les mena au pays des Rizières. Un plateau menant à une falaise les mena à s'arrêter. D'un geste théâtrale, Yanosa se tourna vers Namiko. Ainsi, Kuroishi put admirer son opposant. En tant que médecin, il remarqua directement les multiples cicatrices et heurts qui parcouraient sa chair. En observant la nature de ses blessures, il en conclut que la plupart étaient dû à des armes. Certaines semblaient même toutes récentes. Néanmoins, il n'avait pas l'air d'en souffrir. Ce détail confirma les rumeurs concernant son attachement au Jashinisme. Tirant son charisme de sa stature, celui-ci paraissait vouloir en découdre, tout comme Namiko.
    Le kumojin arriva vers lui en marchant lentement, tête baissé, écoutant au passage les quelques mots qu'il lui adressa. Son scalpel circulaient entre ses doigts comme à son habitude, un genre de tic dû à sa profession. Il releva sa capuche et dévoila sa chevelure noire et ses multiples piercings. Un léger vent faisait virevolter quelques grains de poussières poser au sol.

    - Tu es une nuisance à Kumo. Tu as choisi ton camp, Oterashi Yanosa. En même temps, dès lors que tu as quitté Kumo, tu n'avais plus le choix. Tu as préféré t'allier à Kiri et Suna plutôt que d'être la cible de tous. Je perds peut-être mon temps avec toi, mais je vais m'assurer que je sois le dernier à te porter de l'attention.

    Sur ces mots, Namiko sortit son second scalpel et se mit en position.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1965
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Lun 6 Jan - 0:22

Aux aguets, Yanosa observa consciencieusement son opposant qui s'approchait de lui, tout de noire vêtu, et qui releva sa capuche sans cesser son approche. Oui, décidément ces traits lui étaient quelque peu familiers... Le Nukenin avait en effet une mémoire des visages et des morphologies plus développée que la moyenne, ce qui lui permettait de faire des liens entre le faciès innocent d'un enfant croisé il y avait de ça plusieurs années et celui d'un jeune homme, qui lui faisait à présent face, un scalpel à la main. Un scalpel... Ce kumojin qui lui rappelait vaguement quelque chose était-il ce genre de psychopathe incapable de se séparer de son outil, ou bien cela cachait-il une réelle utilité au combat... ? Cela, Yanosa allait certainement le découvrir bien assez tôt, l'affrontement se révélant inévitable avec ce jeune sot à la crinière d'ombre, dont le visage était parsemé de piercings et qui l'avait poursuivi jusqu'à Ta. Mais contrairement à bien des fois où il avait eu à combattre, par choix ou par obligation, le guerrier rouge se trouvait présentement attiré vers les contrées du sud. Il ne voulait pas rester là, et perdre son temps à combattre un énième Jônin venu lui faire la peau. Ce fut donc bon gré mal gré qu'il arma son corps pour la confrontation, déverrouillant en silence et sans signe extérieur apparent le premier verrou psychique situé à l'arrière de son crâne. Ses mouvements s'en verraient ainsi fluidifiés, ses réaction améliorées et surtout sa vitesse portée à un autre niveau.

Mieux valait en effet prendre toutes les précautions contre ce shinobi de Kaminari, qui affichait dans ses propos une assurance qui ne pouvait pas être totalement feinte. Yanosa pouvait l'affirmer rien qu'en le regardant... Derrière cette forme d'arrogance se cachait de la compétence. Restait à savoir si derrière cette compétence pouvait également se terrer un homme doué de réflexion.

« Une nuisance, hein... Ma foi, ça me va très bien comme statut ! En revanche... j'aimerais qu'on s'entende sur un point, autant pour moi que pour ces villages que tu associes à mon nom... Je n'ai pas d'alliés, ni ne me cache derrière qui que ce soit. On a du mal te renseigner sur ce point, mais qu'importe... Bientôt, je deviendrai le cadet de vos soucis, à vous les shinobis de Kumo, mais aussi au reste du monde ninja. Crois-moi, vous n'êtes pas au bout de vos surprises... »

Marquant une légère pause, le Nukenin porta son index et son majeur gauches sur son poignet droit, activant un sceau sous-cutané et faisant apparaître son épée lourde entre ses doigts musculeux, la tenant à une main en contractant l'ensemble des muscles de son bras en la présentant de côté à son adversaire. Oui, l'affrontement était certainement inévitable, surtout après avoir lui aussi dégainé son arme de prédilection -à supposer que ce scalpel que le kumojin faisait danser entre ses doigts était bel et bien son arme fétiche-. Mais le jashiniste ne put s'empêcher de faire durer un peu le plaisir, ne serait-ce que pour tâter le terrain et savoir à peu près où il en était du point de vue de la « renommée » dans ce monde-ci.

« Mais j'y repense... De quoi m'accuse-t-on exactement ? J'aimerais, si ça ne te fait rien, un petit récapitulatif à ce niveau-là. Zennosuke n'avait pas eu l'occasion de le faire, mais on est entre nous, là... On peut prendre le temps... Non ? »

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 566
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Mar 7 Jan - 20:47

    Les paroles de Yanosa firent réagir le médecin. Il savait des choses. Des choses qui ne présageaient rien de bon. A demi-mot, il lui avouait qu'un mal encore plus profond que la guerre qui se déroulait allait surgir. Là, planant autour des shinobis, il attendait patiemment son tour. Peut-être était-ce de l'intox ? Il n'en avait pas l'air. Mais que savait-il ? Et comment le savait-il ? Depuis la montée en puissance de Makka, Namiko craignait qu'un ennemi du même rang refasse son apparition. Le jeune jônin était là quand Kumo s'est fait attaquer de l'intérieur par un danger contrôlé par la kunoichi. Il était également présent sur l'île de la Cendre, contre la marée de nukenins qui s'élevaient contre les forces alliées des villages. Il ne voulait pas revivre ce moment. Un ennemi tel que Yanosa le décrivait devait être puissant et malin, s'il avait laissé filtrer des informations sur sa présence, c'était probablement voulu. Il était proche.

    L'adversaire du kumojin semblait bien bavard. Un détail qui ne figurait pas dans les rapports. Namiko n'était pas un garçon qui parlait inutilement. Il aimait à penser que la parole était sacrée mais que le silence l'était encore plus. Néanmoins, l'éloquence de Yanosa démontrait une certaine éducation. Ce n'était pas un de ces déserteurs sanguinaires qui vivaient entièrement dans leur propre monde de folie. Tout en continuant à discuter, celui-ci fit apparaître ce que l'eisei-nin attendait, sa fameuse épée. Il faut dire que l'engin était assez impressionnant. Un homme normal aurait eu besoin de deux mains pour la manier mais il s'en servait avec une seule. Un point que ne manqua pas de relever Namiko afin d'en conclure que celui-ci disposait d'une force supérieure à la moyenne. D'ailleurs, son gêne Seki lui permettait de ressentir plus grandement le chakra aux alentours, ce n'est donc sans surprise que quelques secondes avant il avait constaté une hausse non négligeable de la puissance de son opposant. Peut-être était-ce ce gain de force ? Il n'allait sûrement pas tarder à le savoir. Ses scalpels étaient minuscules à coté, mais tout aussi tranchants. La question était de savoir s'il aurait la force de résister à ses assauts.
    Bien que l'heure de l'affrontement approchait à grands pas, Yanosa avait l'air de vouloir continuer la discussion. Sur le coup, le jônin se demanda si ce n'était pas une manière de temporiser afin de préparer quelque chose. Certains ninjas avaient besoin de temps afin de maximiser leurs chances de victoire. Celui-ci demandait ce que la village de Kumo avait contre lui. Était-il stupide ou sérieux ? Un ton amusé résonnait dans ses propos, comme si la situation le distrayait. Il semblait prendre du plaisir à repousser les hostilités.

    - Je ne sais pas ce que tu cherches en posant toutes ces questions. Quoiqu'il en soit, ta rébellion contre Kumo lors de l'assaut au Pays de la Cendre n'est pas passée inaperçue. Et je n'aborde même pas tes multiples affaires frauduleuses depuis. Namiko stoppa son scalpel qui pendant tout ce temps avait continué à tourner. J'ai pris le temps de te répondre comme tu le souhaitais, mais désormais je vais te prendre le temps qu'il te reste à vivre.

    Le jônin effectua une cabriole vers l'arrière et retomba sur ses pieds. Ce petit mouvement avait pour simple but de l'éloigner de Yanosa. Prestement, il effectua quelques signes, tout en fixant le déserteur. Là, une vapeur dense et blanchâtre s'éleva du sol, avant de tomber du ciel et de venir de tous les cotés. L'humidité s'était grandement intensifiée et on pouvait presque ressentir son poids. Un épais nuage digne des plus hautes montagnes venaient de prendre place sur le champ de bataille. C'était la fameuse brume de Kiri. Une phénomène climatique redouté de tous les marins et habitants du pays de l'eau. Les particules étaient si resserrées qu'il était impossible de voir à plus d'un mètre de soi. Namiko s'assurait par ce moyen une parfaite couverture. Quand on combat un adversaire dont le corps à corps est le point fort, il est essentiel de l'empêcher de vous approcher. Dans le flou, le kumojin gardait ses distances, lui-même ne savait plus où se trouvait Yanosa. Néanmoins, il ne comptait pas en rester là. L'objectif était clair, le malfaiteur devait être neutralisé, hors de question de fuir ou de le laisser s'échapper. D'un geste prompt, le jônin se mordilla le pouce afin d'en faire couler le sang. Il dessina sur le sol une forme semblable à celle d'un papillon. Tout à coup, Namiko ressentit un fort chakra au-dessus de lui, il ne pouvait le voir mais c'était bel et bien lui. Le médecin venait d'invoquer un allié de poids, Choukane, fils du Roi-Papillon, et ce sans que son ennemi le sache.

    Les deux individus, grâce au pacte qui les reliaient, commencèrent donc à échanger par la pensée. Après un long bâillement, comme à son habitude, il se manifesta.

    - Que me vaut ce réveil Namiko ? Je sens une odeur nouvelle proche de nous. Dit-il d'une voix calme et posée, presque apathique.
    - Je ne veux plus sentir cette odeur Choukane... L'eisei-nin avait tout dit.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1965
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Mer 8 Jan - 12:04

Son air taciturne et déterminé n'empêcha pas le kumojin de prendre le temps de composer une réponse à Yanosa -épurée, certes, mais réponse tout de même-. Ce qu'il semblait avoir retenu avant tout, et c'était bien normal, était la désertion à proprement parler du Nukenin lors de la première Bataille de la Cendre. Ce jour-là, il avait en effet fait grand bruit en massacrant une poignée de ses anciens « camarades », conscient qu'ils n'avaient jamais représenté plus qu'un lien social factice et monté de toute pièce pour leur faire oublier à tous qu'ils n'étaient que de la chair à canon. Peut-être le jeune homme qui se tenait devant lui avait-il même connu quelques unes de ses victimes. Si tel était le cas, il faisait montre d'un self-control qui était tout à son honneur, ne sourcillant pas en annonçant à Yanosa... qu'il allait lui prendre la vie. Sur ces mots, le scalpel qui dansait auparavant entre ses mains stoppa net, signe évident que le shinobi de la foudre était décidé à ne pas perdre une seconde de plus en verbiage inutile. Le guerrier rouge lui-même en convenait, il était inutile de prolonger l'échange... Et puis quoi ! Ce jeune homme faisait après tout le bon choix... Qu'est-ce qui lui assurait que Yanosa n'était pas en train d'essayer de gagner du temps, après tout ? Ce n'était présentement pas le cas mais il n'aurait peut-être pas agi différemment si telles avaient été ses intentions.

Raffermissant de plus belle sa prise sur la poignée de son épée lourde, le Nukenin fronça les yeux pour se préparer à tout. Il n'avait nulle intention de s'éterniser dans cette escarmouche et plus vite il pourrait en finir, d'une façon ou d'une autre, plus vite il pourrait tenter de rejoindre les foyers des nouveaux combats qui éclataient en ce moment même au sud du continent. Des affrontement qui feraient des morts. Des morts qui lui seraient très utiles... Observant le kumojin se replier de plusieurs mètres, Yanosa combattit ses pulsions de guerrier, qui outrepassaient parfois celles du ninja à tort ou à raison, et commença lentement à exécuter un pas large en arrière, prenant du recul pour se préparer à un éventuel jutsu Doton. Ce fut toutefois une technique propre aux shinobis de la Brume qui prit effet dans l'instant d'après, un jutsu que le guerrier rouge avait déjà combattu par le passé mais au sein duquel il ne fallait jamais baisser sa garde. Le Kirigakure... En une poignée de secondes à peine, le jashiniste trouva sa visibilité obstruée par sans doute des litres d'eau en suspension, humidifiant son épiderme et le rendant aussi vulnérable qu'un agneau. Voilà une situation des plus déplaisantes, avec laquelle il allait toutefois devoir composer. Comme d'habitude...

Poursuivant une retraite qu'il avait déjà entamé en faisant glisser ses pieds derrière lui, Yanosa enchaîna deux bonds en arrière en gardant son regard fixé sur la dernière position connue de son adversaire. Derrière lui, la falaise se faisait plus étroite comme un goulot d'étranglement naturel menant sur le vide le plus absolu. Une chute qui pouvait avoisiner les cinquante mètres de hauteur et qui ne pouvait qu'être défavorable au jashiniste, presque totalement aveuglé par la brume blanche qui avait envahi la zone. Prêtant donc attention à là où il mettait les pieds, il estima de tête que le précipice devait se trouver à à peine plus d'un mètre derrière lui. Jetant un rapide coup d’œil à sa droite et à sa gauche, Yanosa se rendit compte que l'étroitesse de la corniche était telle qu'il pouvait en discerner les bords. Il était donc, pour ainsi dire, au bon endroit. Apposant sa paume gauche sur le sol, le Nukenin plaça un sceau de sa confection sur la surface rocheuse devant lui. Ne se laissant aucun répit, il sortit ensuite rapidement un kunai de cette même main, l'autre étant toujours prise par son épée lourde, et le planta juste devant le sceau en question, non sans avoir également marqué le petit projectile. Il se déporta alors sur la droite, vers le vide, chargeant à l'avance une fine couche de chakra sous ses pieds pour pouvoir marcher à la verticale sur la paroi de la falaise, ce qu'il fit immédiatement.

Là, immobile, Yanosa fit taire son chakra et son grondement d'ordinaire bien trop perceptible, suspendu dans le vide par la seule force du chakra sous ses pieds, dont l'intensité était à son minimum pour garantir que son rayonnement soit contenu par son jutsu de camouflage -qui était certes rudimentaire mais qui lui avait déjà bien servi par le passé-. Attendant de « voir » ce que lui réservait son adversaire, Yanosa prit alors son mal en patience, conscient qu'il faisait là un pari risqué. Un pari qui pouvait soit aggraver encore un peu plus sa situation ou bien lui offrir une ouverture bienvenue.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 566
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Mer 8 Jan - 16:57

    La situation semblait stagner. Aucun des deux partis n'avaient pris le risque d'aller au contact de son adversaire. Namiko n'avait toujours pas bougé. La brume n'avait elle aussi pas donné le moindre signe de faiblesse, elle était toujours aussi dense. L'éloquence est souvent la marque d'un être intelligent, et Yanosa semblait l'être. Apparemment, il avait beau être un adepte du combat rapproché, pour le moment il gardait lui aussi ses distances et étaient assez loquace pour ne pas laisser le hasard dicter la fin du duel. Le médecin gardait son calme qui le caractérisait. Dans ce genre de situation, il ne fallait pas perdre patience. Une bataille des nerfs commençaient. Cette mise en scène lui rappela une de ses anciennes confrontations. Lors de l'assaut au pays de la Cendre, il s'était retrouvé face à un adversaire maître du camouflage. Celui-ci l'avait plongé dans un nuage de fumigènes et il avait dû employer des moyens médicinaux afin de retrouver sa trace et de réussir à le vaincre. Aujourd'hui, bien que Yanosa ne soit, à priori, pas un senseur, il ne savait pas où il se trouvait. Du moins, pas pour le moment...

    Choukane se tenait toujours à une dizaine de mètres au-dessus du sol. Volant sur place à un rythme lent, il semblait prendre la mesure du combat. Son nez en trompe se déplia et grâce à sa taille imposante on put le voir inspirer une grande bouffée d'air.

    - Hmm, il se déplace Namiko. Il bouge. Il prépare quelque chose. Il est en contre-bas sur la falaise. Communiqua-t-il à son allié.

    Une des clés de l'affrontement venaient de déverrouiller une des problématiques du jônin. C'était principalement pour cette raison qu'il avait fait appel à son kuchiyose. Les papillons ont une particularité, ils communiquent et se repèrent par l'odorat. De ce fait, ils sont capables d'outrepasser la vision pour repérer une présence et la localiser. Comme Namiko l'espérait, l'insecte avait trouvé Yanosa. Il ne savait toujours pas ce qu'il tramait mais au moins il le savait à distance. Cependant, le médecin était un jeune homme réfléchi, qui ne fonçait pas dans le tas sans réfléchir. Pourquoi le nukenin n'utilisait pas son atout principal ? Pourquoi ne venait-il pas ? Aucun doute, il l'attendait. Et il ne l'attendait certainement pas les bras croisés. Si l'eisei-nin venait la fleur au fusil, nul doute qu'il en paierait le prix. Par conséquent, Kuroishi mis en application la seconde raison pour laquelle il avait appelé Choukane. Il lui demander de descendre de quelques mètres. D'un bond vertical, il grimpa sur son dos.

    - Amène moi à lui. Demanda-t-il d'une voix sûr de lui.

    La voie des airs lui permettait plusieurs choses. La première, c'était le silence. Par le sol, le bruit de ses pas pouvaient trahir sa présence et informer son ennemi de son arrivée. La seconde, c'était la proximité. Impensable pour le moment de l'attaquer de front, d'autant plus que Namiko était quasi certain qu'il l'attendait avec quelques surprises. Et enfin, la surprise. Il était peu probable que son opposant se doute d'une attaque aérienne venant d'une direction à laquelle il n'avait peut-être pas pensé. En effet, Choukane virevolta au-dessus de la cible pour se mettre dans son dos, à sa hauteur. La distance était telle que la brume le cachait toujours. Namiko sentait le vent marteler sa peau dans les airs. Les déplacements sur le dos de Choukane était toujours agréable. Sa façon de voler était vraiment particulière. Contrairement aux autres papillons qui avaient un battement d'ailes extrêmement rapide, lui avait une cadence régulée. Presque une seule tous les dix mètres. Il y avait à la fois un sentiment de puissance et de légèreté.

    - Il est dans cette direction. Indiqua Choukane, en se tournant vers la présumée position de Yanosa.

    Namiko avait évidemment une totale confiance envers le fils du Roi-Papillon. Son talent l'avait déjà sorti de nombreuses fois de situations difficiles. Maintenant qu'il savait approximativement la position du déserteur, il allait pouvoir passer à l'action. Le médecin apportait toujours sur lui son attirail de médecin qu'il disposait dans diverses poches sur sa veste et son pantalon. De cette façon, tout était accessible rapidement. Des seringues, des pilules, des onguents, et toutes sortes de produits médicinaux se trouvaient sur lui. Néanmoins, on trouvait également des objets plus courants tels que des senbons ou des kunais. Or, Namiko aimait sa profession d'origine, c'est à dire médecin, et il disposait de quelques petits gadgets pour démontrer cela. De ses poches arrières, Kuroishi sortit quatre seringues, deux dans chaque main. A première vie, c'était des objets normaux, même plutot inoffensifs puisqu'ils ne possédaient aucun liquide à l'intérieur. Pourtant, un oeil averti remarquerait un papier blanc arborant des écritures dessus. En effet, une note explosive était accrochée sur les projectiles. D'un mouvement rapide et agile, Namiko les lança une à une. A droite, à gauche, sous sa cible et la dernière tel un javelot avec une trajectoire courbée vint se planter sur le plateau. Les tirs n'étaient pas extrêmement précis et il ne savait pas exactement leur lieu d'impact, mais il s'était au moins assuré que le périmètre d'explosion formait grossièrement un carré dont Yanosa serait le centre. L'attaque venait d'un endroit improbable et le médecin gardait sa présence cachée. Si jamais son plan fonctionnait, le nukenin n'aurait d'autres choix que de sauter dans le vide et probablement subir de lourds dégâts. Mais sûrement avait-il plus d'un tour dans son sac...

    L'explosion se fit entendre et un petit amas de pierre vint frôler le visage stoïque de Namiko, il attendait les bras croisés.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1965
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Mer 8 Jan - 18:43

Le calme avant la tempête. Yanosa l'adorait. Ces moments qui, avant le déchaînements des éléments, semblaient si propices au relâchement et à la tranquillité et qui vous donnaient ce petit avant-goût de paradis. Le Nukenin, perché sur le flanc de la falaise, n'était toutefois pas présentement en pleine capacité d'apprécier le calme qui régnait sur ce champ de bataille en trois dimensions. La mise en place à laquelle il s'était adonné présupposait en effet, pour fonctionner ou porter le moindre fruit, que son adversaire s'approche un tant soit peu du bord du précipice. Ce qu'il ne fit vraisemblablement pas. Fermant son œil gauche pour pouvoir observer à travers le sceau qu'il avait déposé sur son kunai, planté au dessus de lui et tourné vers la position supposée du shinobi de Kumo, Yanosa ne pouvait contempler que la pâleur de la brume, qui se mouvait comme un cour d'eau aérien et l'empêchait de voir à plus d'un mètre devant lui. Rien, pas un soubresaut, ni aucun bruit perceptible quel qu'il soit de là où il était. L'attente, qui était supposée être synonyme de plaisir et d'anticipation macabre pour le guerrier rouge, commença donc rapidement à se muer en méfiance et en appréhension.

Son épée lourde tenue par sa main droite, le jashiniste prêta alors attention à tous les signes qui, autours de lui, pouvaient annoncer une offensive détournée ou alambiquée de façon à le prendre en traître. La confiance qu'il avait pu sentir émaner de ce kumojin n'allait en effet pas de paire avec le QI d'un moineau et il était très probable que d'une manière ou d'une autre, son adversaire était en train de mettre quelque chose en branle. Après tout, rien ne disait à Yanosa qu'en sus du Kirigakure, le kumojin ne disposait pas de jutsus rendant ses déplacements indétectables en milieu brumeux ou d'une autre fantaisie Ninjutsu bien à lui. C'est alors que, sur ses épaules dénudées et humides, le Nukenin perçut une très légère brise, à laquelle il ne porta d'abord aucune attention, l’attribuant à la hauteur à laquelle il se trouvait. Puis un sifflement caractéristique le fit réagir, sur sa droite. Les prémisses d'une explosion. Tous ses sens en éveil, le Nukenin réagit alors très vite, protégeant son corps d'une potentielle exposition à la déflagration avec le plat de son épée tout en se déportant vers la gauche, en dessous de la corniche qu'il avait lui-même piégé, en gardant actif son kinobori pour éviter la chute. Sifflant alors droit dans sa direction, un autre projectile pointa le bout de son nez sur sa gauche, bien plus près que le précédent et provenant tout droit des profondeurs de la brume qui s'étendait derrière lui, dans le vide.. A peine le jashiniste eut-il le temps de distinguer la forme d'une aiguille en pivotant sur lui-même que sa main gauche se mettait en opposition, son chakra activant instinctivement le sceau apposé sur sa paume et annihilant la force de l'explosion qui s'ensuivit.

Sur ce coup, il avait eu chaud... Deux autres explosions retentirent alors dans la foulée, l'une vers le bas, sur sa droite, et l'autre au dessus de lui au niveau de la corniche. Voilà qui apportait un peu de lumière sur les événements pour Yanosa... Son adversaire, il ne savait comment, avait été à la fois en mesure de se placer dans son dos et d'estimer sa position, à deux mètres près. Ces projectiles explosifs... Il voulait le faire sortir de son mutisme, le faire chuter, en bref, le débusquer. En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, le Nukenin s'était transformé en proie, vulnérable et pratiquement aveugle... Il avait toutefois pu glaner quelques informations sur son poursuivant dans la foulée, ce qui était une moindre compensation : le kumojin qui s'était mis en tête de le pourfendre possédait vraisemblablement un don semblable à celui du Nara qu'il avait affronté sur ces mêmes terres, celui de léviter. Une compétence qui lui avait sans aucun doute permis de l'approcher sans un bruit, pendant que ses capacités de senseurs s'étaient chargées de le localiser, même grossièrement. Ce combat, se dit Yanosa, prenait une drôle de tournure... Une tournure sur laquelle il allait bien lui falloir influer, sous peine de donner raison à son adversaire.

Son regard toujours braqué vers le vide derrière lui, là d'où étaient vraisemblablement parvenus les projectiles, le Nukenin fit face au vide, toujours fixé à la paroi grâce au kinobori, et se mit à courir à la verticale vers le bas à toute vitesse, empruntant une trajectoire qui déviait très légèrement vers sa droite pour ne pas rester sous la corniche piégée. Aussitôt qu'il estima ne plus se trouver dans l'axe de cette dernière, il activa le sceau explosif apposé plus tôt, fendant la roche et faisant entamer au morceau de falaise une chute inexorable. Si cela distrayait ne serait-ce qu'une seconde le kumojin sans doute perché dans les airs, tant mieux. Le plus important pour Yanosa était toutefois à présent de quitter ce relief escarpé, qui ne lui avait finalement rien apporté de bon et l'avait placé à la merci de son poursuivant. S'aidant de sa vitesse accrue et de la force de gravité, le jashiniste eut très vite le sol en visuel, regagnant un tantinet de visibilité alors qu'il s'éloignait de l'épicentre de l'épais manteau de brume qui s'était abattu plus tôt. Sitôt le premier pied posé à terre, Yanosa releva les yeux vers le ciel obstrué par les innombrables particules d'eau resserrées entre elles, dos à la falaise, prêt à accueillir le nouvel assaut du shinobi de Kumo qui, il en était sûr, ne tarderait pas...

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 566
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Sam 11 Jan - 13:44

    - Il est descendu vers le bas. Il bouge rapidement Namiko.

    A première vue, l'assaut ne l'avait pas touché gravement. S'il pouvait encore se déplacer vivement c'est qu'il était encore en possession de la plupart de ses moyens. Cela lui donnait plusieurs informations. Déjà, il avait des réflexes accrues. Son attaque était assurément cachée et au dernière moment il avait été en mesure de réagir. S'il avait des réflexes pour se défendre, il devait également en avoir pour attaquer. Ensuite, le combat risquait de durer si le médecin ne l'agressait pas plus directement. Visiblement, il se défendait comme un animal blessé et la situation pouvait très bien se retourner.
    Kuroishi fit signe à Choukane d'avancer jusqu'à la falaise. Prestement, l'insecte géant fit un lourd battement d'ailes. La brise frappait le visage sérieux du jônin. Son regard porta sur la paroi désormais détruite. L'explosion avait bel et bien eu lieu, causant des dégâts assez importants pour blesser un homme. Namiko se contenta d'un petit "hmm" interrogatif. La roche était creusée sur un périmètre d'une bonne quinzaine de mètres. Le dessus du plateau avait également été entamée.

    - Il s'est immobilisé en bas. Je sens de la terre plus fraîche, c'est à nouveau un plateau. Indiqua le papillon.

    Tant mieux, cela permettrait à Namiko de garder la hauteur sur Yanosa, du moins pour le moment. Un combat sur une zone plate était bien moins risquée que contre une falaise. En tant qu'eisei-nin, il faisait toujours attention à son terrain d'affrontement car son rôle premier était de minimiser les risques de danger.
    Bon, il était temps de passer à nouveau à l'action. Le kumojin demanda à Choukane de se diriger vers la cible. Là, il piqua d'un coup et descendit vers le bas. C'était inhabituel pour lui d'aller aussi vite. Néanmoins, autant il était lent lorsqu'il s'agissait de voyage, autant Namiko l'avait vu atteindre une vitesse étonnante lorsqu'il s'agissait de combattre. Le fils du Roi-Papillon l'informa de la position approximative de sa cible. Celui-ci se trouvait en dessous d'eux. Toujours caché par le Kirigakure, qui d'ailleurs était un peu moins dense, Namiko profitait encore d'une position favorable. Pour l'instant, les choses se passaient bien pour lui. La brume, couplé au silence inquiétant du lieu, donnait une atmosphère lugubre au duel. On se serait presque cru dans un coin inhabité, abandonné par la vie et hanté par des esprits fantomatiques.

    - Ralentis-le. Namiko avait quelque chose en tête...

    Comme beaucoup de papillons, Choukane possédait quelques mécanismes de défense. Cependant, celui-ci faisait dans le même temps office d'attaque. Sur ses ailes, il possédait des spores capables d'engourdir les membres de ses ennemis. Les micro-organismes, quasi-invisibles, pénétraient l'épiderme et agissaient sur le muscle. Ainsi, le Kuchiyose commença à faire des cercles au-dessus de Yanosa. Ses ailes se mirent en mouvement, lâchant le poison sur un périmètre d'environ dix mètres de diamètre. Namiko savait très bien qu'il fallait une quantité colossale pour immobiliser un adversaire, et là il n'avait pas le temps. Néanmoins, cela devrait au moins suffire à le ralentir assez pour qu'il ne puisse éviter sa prochaine action.
    De sa veste, Kuroishi sortit un shuriken. Il pointa son regard glacial vers la supposée position du déserteur. Grâce à un vif lancer, l'objet métallique transperça le brouillard. Dans l’enchaînement, le jônin effectua un signe shinobi, signe d'utilisation d'un jutsu. Le jeune homme venait d'utiliser un clonage. En réalité, ce n'était pas un shuriken mais une dizaine qui fonçait vers sa cible, couvrant le périmètre de localisation de sa cible. Par ce stratagème, il voulait pouvoir enfin toucher sa cible, au moins par un seul de ses projectiles.

    Scrutant le sol brumeux de ses yeux clairs, Kuroishi attendait une indication de Choukane : l'odeur du sang.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1965
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Sam 11 Jan - 15:48

Les yeux tournés vers le ciel, incapable de discerner une quelconque forme dans l'amas brumeux qui commençait légèrement à faiblir, Yanosa guettait avec attention le prochain mouvement de son adversaire. Il ne pouvait pas encore se permettre de tenter une percée pour s'échapper vers le bois droit vers l'est, qui était à une distance bien trop importante. Courir sous le feu de l'ennemi, qui lui était vraisemblablement en mesure de le repérer avec une relative précision, c'était en effet s'exposer bien plus que nécessaire à ses assauts sans être en capacité de riposter. Une perspective bien peu réjouissante pour le Nukenin, pour l'instant condamné à l'expectative. Mais dans le silence absolu qui régnait sur l'aire de combat, le jashiniste parvenait peu à peu à distinguer un bruissement, léger et constant, qui pulsait de façon très discrète comme le battement d'un cœur qui léviterait dans les airs... Impossible de dire de quoi il s'agissait, mais il n'y avait certainement rien d'innocent là-dedans. Tout devint cependant un peu plus clair pour le guerrier rouge lorsque de fines particules jaunes se mirent à échouer sur son épiderme et son épée, tombant du ciel comme si l'hiver apportait un tout nouveau genre de neige. Loin de l'enchanter, ce présent venu du ciel indisposa Yanosa au plus haut point.

« Mais qu'est-ce que-... Bordel ! »

Ses membres ne répondaient presque plus. Coincé au coeur de la brume, le Nukenin déjà vulnérable se trouvait à présent engourdi de tout son être et éprouvait la plus grande peine à mouvoir ne serait-ce qu'un bras. Cette petite plaisanterie avait suffisamment duré, se dit-il alors avec détermination. Il avait joué le jeu de ce kumojin lévitant depuis bien trop longtemps déjà et même si la partie aurait été amusante à jouer en d'autres circonstances, Yanosa ne désirait depuis le départ que s'extraire au plus vite de cette joute dont il n'avait jamais voulu. Il avait en effet des affaires plus bien urgentes à régler au sud, des affaires qui nécessiteraient toute son attention et surtout, toutes ses facultés intactes. Hors de question de se laisser malmener plus longtemps de la sorte... Piochant dans sa colère pour faire sauter le deuxième verrou psychique au niveau de la nuque sans une once d'effort, le jashiniste fit s'échapper de tous les pores de sa peau et de tout son être une onde d'énergie corporelle brute, de celle qui ne dépendait plus du domaine du chakra mais plutôt de la plus pure volonté. Ses muscles ravivés par l'afflux de chakra et son épiderme débarrassé de toute substance nocive, Yanosa braqua son regard vers la suite logique de ce qu'il venait de subir. Une nouvelle attaque à distance.

Débarrassé de la brume, qui avait fait son temps et qui s'était trouvée vivement repoussée par l'onde de choc, la dispersant aux quatre vents, Yanosa n'eut aucun mal à voir venir les shurikens qui croisaient pour la plupart droit dans sa direction. En arrière plan, il pouvait en sus des projectiles déjà discerner le kumojin... perché sur un papillon géant. Voilà qui expliquait bien des choses... et qui laissait place à son imagination très fertile. Si le shinobi de Kaminari avait fait appel à une telle créature pour prendre de la hauteur, il y avait en effet des chances pour qu'il ne sache pas plus voler ou léviter que Yanosa. Reléguant les détails à plus tard, le Nukenin chargea son corps et l'enveloppa d'un halo Raiton, sur-activant temporairement ses muscles et divisant par deux leur temps de réaction pour rapidement se projeter vers la paroi de la falaise, droit vers le haut, ignorant de ce fait les shurikens qu'on lui avait destiné, ce qui n'empêcha pas la moitié des projectiles de trouver leur cible au niveau du bas du ventre et des cuisses. La hauteur était conséquente, aussi Yanosa eut la bonne idée de mettre ici une bonne fois pour toute le décor à profit, reprenant un bref appui sur la paroi à sa gauche pour conserver sa vitesse et être en mesure d'atteindre sa cible, toujours bercé par l'énergie de la foudre qui enveloppait son corps.

Après une telle prise d'élan verticale, le guerrier rouge jugea qu'il était temps de porter le premier coup. Surplombant désormais le shinobi et son papillon, lancé dans les airs, Yanosa arma son épée de ses deux mains, la plaquant presque dans son dos avant de violemment l'abattre sans distinction sur son adversaire et sa monture, usant du plat de son arme pour limiter les possibilités d'esquives de sa cible. Une démarche qui pouvait sembler paradoxale, car si le coup portait bel et bien, il aurait raté une opportunité de pourfendre son ennemi en deux. Mais le jashiniste était confiant, et connaissait les effets dévastateurs que pouvaient avoir des kilos d'acier projetés violemment sur un objet.... ou une personne.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 566
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Sam 11 Jan - 18:43

    Soudain, Namiko ressentit une hausse du chakra ambiant. Pas de doute, la nature de cette manifestation était humaine, et plus précisément le nukenin. Perché sur sa monture volante, le médecin put voir l'épais nuage de brume se dissiper. Visiblement, la montée chakratique était telle que la répulsion balaya l'humidité. Cela eu pour conséquence de démasquer le jônin. Choukane avait vu juste, Yanosa se trouvait bien en-dessous de lui. A première vue, il était agacé. Sûrement ce combat à distance qui commençait à le mettre en rogne pensa le kumojin. Depuis le début, il l'empêchait de s'approcher et d'utiliser son épée. Le médecin ne quittait pas son ennemi de l'oeil, il était bien trop expérimenté pour lui laisser une chance de se faire se surprendre.

    - Je sens le sang Namiko... Indiqua Choukane en inspirant une grande bouffée d'air.
    - Je sais. Répondit le jônin.

    En effet, son premier réflexe fut d'identifier le corps de sa victime pour voir si son lancer de shurikens avait porté ses fruits. Affirmatif. Quelques projectiles avaient atteint leur cible sur la partie basse de son corps. Celui-ci ne put s'empêcher d'afficher un petit sourire de satisfaction. Bien que le bras de fer soit encore serré, Kuroishi venait de prendre l'ascendant sans même que son adversaire ne se doute. Comme tous les eisei-nins, Namiko avait suivi de nombreuses heures de cours sur l'anatomie humaine et la médecine en général. Le parcours d'un médecin est jonché de beaucoup d'heures d'apprentissages dans divers domaines. La voie d'un soigneur nécessitait une soif de connaissances sans précédent. En ce qui concerne Namiko, il était passionné par les différentes substances, qu'elles soient à des fins de guérison ou de nuisance. Les poisons, plus particulièrement, étaient un domaine que le jônin affectionnait par dessus tout. Tirés de la faune ou de la flore, cette science est un outil de travail sans égal. De ce fait, il comprit très vite que leur utilisation en combat était une obligation pour lui. Depuis le début de sa carrière en tant que shinobi, il ne cesse d'expérimenter cette particularité pour la mêler à ses jutsus. Et c'est après des heures de travail qu'il vint à ce qu'il considère aujourd'hui comme son meilleur allié : ses armes. Toutes les armes que porte sur lui Namiko sont imprégnés d'un poison de sa confection. Extrêmement nocif et à exécution quasi-instantané, il a la particularité de pénétrer l'organisme de toutes personnes qui goût le tranchant de ses lames. Un aveuglement total touche alors sa cible pendant plusieurs jours, sauf si évidemment il est soigné par l'antidote. Car Kuroishi veille toujours à créer un remède à ses poisons avant leur utilisation, c'est une de ses règles d'or.

    Or, pour le moment, Namiko vit bien que le poison n'avait pas encore agi sur Yanosa, et nul doute qu'il allait passer à l'assaut. A chaque combat, la ligne de conduite du médecin était toujours la même : prévenir le danger. A cet instant, un choc au corps au corps allait bientôt se produire, il fallait être apte à réagir. Le kumojin prit une petite pilule dans sa poche arrière et la jeta au fond de sa gorge.

    - Tiens toi prêt, ça risque de secouer.

    Il ne fallut que quelques secondes pour que Yanosa se mette en action. Kuroishi ne put distinguer ce que faisait exactement son opposant mais de petits arcs électriques l'entouraient. Cela ne présageait rien de bon. Ainsi, il observa le déserteur se mouvoir à une vitesse impressionnante. Grâce sa hauteur, Namiko et Choukane purent appréhender l'impact qui s'annonçait. Par un mouvement ingénieux, il prit appui sur la paroi rocheuse pour monter à la hauteur du médecin avec une facilité déconcertante. Sa réputation était vérifiée, cet homme disposait de capacités physiques étonnantes. En un rien de temps, il l'avait atteint comme s'ils se trouvaient sur le même plan. De plus, il maniait sa lame comme un vulgaire couteau, un coup reçu et s'en était fini. Heureusement, Namiko connaissait bien son allié et ses points forts. Pendant la montée de son adversaire, il avait contourné l'animal pour cette fois non pas se poser sur son dos mais sur son ventre, se tenant accroché à ses pattes. La distance était courte pour l'atteindre et bien plus sécurisée. De plus, le jeune homme espérait que le poison allait faire son effet avant ou pendant l'attaque directe. D'ailleurs, Yanosa se trouvait en position, lame levée vers le ciel afin de l'abattre comme un marteau sur eux. Comme prévu, Choukane n'esquiva pas le choc, il se contenta de se tourner pour l'encaisser.
    Soudain, un son métallique extrêmement bruyant perça le silence glacial. Des étincelles explosèrent comme de petits feux d'artifices au niveau du point de contact. Une rayon lumineux traversa les ailes de Choukane et dévoila l'astuce. Quand le métal rencontre le métal, ils s'annulent. Choukane possédait des ailes métalliques capables de résister à de nombreux traumatismes. Le fils du Roi-Papillon usa de toute sa force pour permettre à son invocateur de continuer le combat. Le contact était violent et même protégé des dégâts, le kumojin ressentit l'onde de choc mais ne lâcha pas prise. Namiko avait une totale confiance en lui. Cependant, il n'avait pas lâché prise pour une raison toute autre que sa volonté. Sa pilule prise quelques instants auparavant venait de faire effet entre temps. Au moment du choc, son sweet à capuche avait explosé en morceaux, laissant place à un corps d'une taille prodigieuse. Des muscles saillants composaient désormais le physique robuste du jônin. La force du garçon était doublé et il le ressentait clairement. D'ailleurs, il riposta directement car il était désormais trop lourd pour se tenir Choukane. Usant de son nouvel atout, il contracta ses bras pour se hisser et sauter par-dessus la tête du papillon. Le vent parcourra sa musculature et un frisson le parcouru. Son ennemi, probablement touché par la cécité à cet instant, se trouvait en dessous de lui. De tout son poids, il se laissa retomber vers le sol. Là, il joignit ses mains telle une massue et fracassa la tête de Yanosa. Son objectif était de balancer verticalement son adversaire avec une violence extrême contre la terre.

    Namiko retomba sur le sol provoquant un bruit fracassant. Le sol vibra sous son poids, si bien qu'il créa un petit cratère sous sa position. Un genoux à terre, il fixait la direction dans laquelle il avait tenté d'envoyer Yanosa.

    Pendant ce temps, Choukane avait repris de l'altitude, regardant lui aussi la conséquence de leurs actes.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1965
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Sam 11 Jan - 20:33

Le plat de l'épée de Yanosa frappa durement. Très durement. Mais le shinobi de la Foudre, bien avisé, s'était entre temps réfugié de façon habile sur l'abdomen de sa créature ailée. Qu'importait, se dit sur le moment Yanosa, pourvu que son attaque porte et que ces deux enquiquineurs mordent la poussière après leur chute. Toutefois, le papillon géant invoqué par le kumojin, et ce sans doute depuis le début du combat, fit preuve d'une utilité encore croissante. L'acier contre l'acier... C'était une sensation que connaissait bien le jashiniste, mais il ne s'était clairement pas attendu à la ressentir maintenant. Car tandis que son arme heurtait violemment le volatile insectoïde qui s'était retourné pour protéger son maître, ses ailes pourtant à l'allure frêle et fragiles se mirent en opposition, faisant claquer le métal et créant des étincelles à leur contact. Embarrassant... D'autant que le shinobi de Kumo n'allait certainement pas se contenter d'observer et aller probablement revenir à la charge, ce qu'il fit évidemment. Mais alors que Yanosa rehaussait la ligne de son regard pour suivre des yeux le retour de son adversaire sur le devant de la scène, une étrange sensation l'envahit. Un trouble, d'abord vague et diffus, qui s'était rapidement muée en un flou très net, comme un voile appliqué sur ses paupières. Désarçonné par cette curieuse sensation, le Nukenin se demanda pendant une micro-seconde s'il n'avait pas brisé l'une de ses fioles accrochées à son ceinturon, mais se rappela immédiatement qu'il ne les avait pas emmené avec lui durant son périple à Tetsu. De plus, aucun de ses composés à lui ne provoquait d'effet similaire...

De plus, les capacités de ce papillon de malheur s'était déjà faites connaître un peu plus tôt en le paralysant, ce qui ramenait indubitablement la cause de ce trouble vers le kumojin et sa satanée créature. Troublé, Yanosa eut à peine le temps de lâcher son épée de la main gauche pour tenter de parer le coup très lourd que lui destinait son adversaire, son avant bras encaissant un choc beaucoup plus important qu'il ne l'avait prévu tandis que sa paume arrivait tant bien que mal à toucher celui de son vis-à-vis, y apposant une petite marque d'affection dont le guerrier rouge avait le secret. L’impact, cependant, fut à peine amoindri et Yanosa fut très surpris de constater avec quelle force il retoucha terre, lâchant son épée dans le mouvement, fronçant les yeux sous la force du choc et son corps labourant le sol meuble sur plusieurs mètres. Tout ça n'était pas naturel... Son ennemi jouait trop bien son jeu pour qu'il s'agisse d'une simple coïncidence. Les informations détaillées à son sujet avaient-elles finalement trouvé leur chemin jusqu'au haut commandement de Kumo pour qu'un de leur shinobi soit aussi bien préparé à lui donner la chasse ? Probablement que oui... Mais alors que le jashiniste se relevait avec un tantinet de peine pour se préparer à riposter, et ce dans l'unique but de se ménager une fenêtre de sortie, plus rien. Il aurait pu le jurer sur Jashin, ses yeux étaient grand ouverts, et pourtant, il ne voyait rien.

La drôle de sensation qu'il avait ressenti plus tôt trouva alors toute sa justification. Son affliction lui fut confirmée par un bref passage de ses doigts sur les plaies qu'avaient laissés les shurikens en lui entaillant les flancs : la tuméfaction des tissus, même sans pouvoir l'observer, ne trompait pas : il avait été empoisonné. Non, ça n'allait pas du tout, se dit alors le Nukenin, qui sentait toute possibilité de l'emporter s'échapper avec sa vue. Il ne disposait d'aucune substance sur lui qui aurait pu l'aider, et il ne fallait pas parier sur la durée de l'effet pour espérer s'en sortir. Tel quel, Yanosa était fait comme un rat. Il en était conscient. Mais si un tel adversaire devait avoir croisé sa route, c'était certainement pour une bonne raison... ce qui ne signifiait pas pour autant qu'il allait lui concéder la victoire. Déployer l'ensemble des Sept Portes... ? Non, ce n'était pas une option viable, et ce n'était pas une débauche de puissance et de vitesse brute qui allait pouvoir changer le fait qu'il était devenu aveugle. En cas de match nul ou de victoire, il n'avait en sus aucun moyen de savoir si le poison n'avait pas d'autres effets que celui qui s'était déjà fait connaître, et garder son adversaire en vie était donc nécessaire... une prouesse dont il ne serait certainement plus capable s'il passait un certain cap de puissance.

« Haa... Il faut avouer que Kumo compte dans ses rangs de très fins limiers... » dit-il en fléchissant les genoux et en écartant les bras, prêt à partir dans n’importe quelle direction.

Il ne disposait plus que d'un seul moyen pour se tirer de ce guêpier. Une échappatoire. Pas une de plus. Immobiliser son adversaire et le forcer à lui administrer un antidote. S'il en jugeait par la façon dont il l'avait attaqué en sautant par dessus son papillon et les bruits environnants qui s'en étaient suivis, le kumojin était certainement au niveau du sol, lui aussi. Le sceau dont il était affublé était quant à lui apposé sur son bras gauche. Ces données en tête, Yanosa fit exploser encore un peu plus de son chakra, faisant sauter le troisième verrou situé au niveau de la colonne vertébrale, puis enfonçant le quatrième dans la foulée pour ne rien laisser au hasard. Il fit ensuite détonner dans la foulée son sceau explosif d'un simple mudra. Le bruit ainsi provoqué fut aussi clair que celui du cristal à ses oreilles, lui donnant précisément la position de son adversaire, dont il pouvait donc immédiatement estimer le point de chute de même que la trajectoire que prendrait son corps sous la force de concussion dégagée par le sceau.

Sans plus de préambule, Yanosa s'élança donc à pleine vitesse vers le shinobi au service de Kaminari, décochant à l'aveugle un puissant coup de pied rotatif à mi hauteur qui toucherait d'après lui quoi qu'il arrive, que ce soit aux côtes, à la tête ou à la hanche. Tous ses sens en éveil, le jashiniste espérait pouvoir faire cracher à ce diable de kumojin son antidote, sans lequel son destin serait scellé, tout en se préparant au pire. Jashin avait en effet parfois de bien étranges façons de lui montrer la voie à suivre...

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 566
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Lun 13 Jan - 18:43

    Le nuage de poussière qui se souleva devant Namiko lui démontra que son action était une réussite. Une rafale de vent balaya les grains de terre, balançant le tout vers le jônin et dévoilant son ennemi. La force du choc avait éventré le sol sur plusieurs mètres. Les muscles dopés du médecin eurent un impact conséquent sur le combat. Si bien qu'avec le mouvement, Yanosa en avait perdu son allié métallique. Il le vit se relever avec difficulté et put constater un changement radical dans l'expression de son visage. Le kumojin sut directement la raison de cet événement. La mine surprise du déserteur informa Kuroishi que le poison venait de faire effet. Désormais, son monde visuel n'était qu'obscurité. Le combat était terminé. Bien qu'il ne faille pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, Namiko était un shinobi bien trop prudent pour laisser échapper la victoire avant un avantage aussi important. S'il eut été confronté à un ninja touché par la cécité et ayant développé un autre sens afin de se repérer, il aurait pu en être autrement, mais ce n'était pas le cas. L'important désormais, c'était de le neutraliser afin de le ramener à Kumo. Là-bas, il serait jugé pour ses crimes. En réalité, l'eisei-nin n'était pas un meurtrier, il n'avait jamais eu l'intention de le tuer, ce n'était pas son rôle. Il s'était donné pour but de sauver des vies, pas d'en ôter.

    Néanmoins, Yanosa n'était pas encore hors d'état de nuire. De plus, il était malin. Mais, Namiko était médecin, et l'observation était sa qualité première. Pendant leur contact aérien, le nukenin n'avait pas manqué de lui laisser un petit souvenir sur l'avant-bras. A première vue, c'était un sceau. Le jônin n'avait aucune idée de son utilité mais il avait eu une mauvaise expérience avec ce type de jutsu et il ne comptait pas le laisser tel quel. En effet, lors de son combat au pays de la Cendre, il avait affronté un maître senseur qui était étrangement capable de le retrouver partout où il allait. Cela grâce à un petit sceau qu'il lui avait apposé dessus. Cette fois c'était hors de question de prendre le risque de laisser Yanosa se servir de son pouvoir, peu importe le but. Malheureusement, Kuroishi ne connaissait aucun moyen de neutraliser ce fuinjutsu. Ce n'était pas du tout sa spécialité. D'ailleurs, sur le moment, il se jura de se pencher sur la question dès son retour à Kumo. A ses yeux, la seule façon d'annihiler son pouvoir sur lui, c'était de le retirer...physiquement. La douleur serait immense mais heureusement il avait de quoi la ralentir. Étrangement, il avait déjà pensé à ce cas, au jour où pour éviter une blessure, il devrait lui-même se blesser. C'était un questionnement louche mais d'après les rumeurs, il n'était pas le seul médecin à avoir prévu cela. De sa sacoche de soigneur, il sortit une seringue qu'il s'enfonça directement dans le bras. Un bruit à peine audible de dépressurisation indiqua que le produit pénétrait le métabolisme de Namiko. Il venait de s'injecter un anti-douleur très puissant. Il serra les dents pour ne pas manifester son malaise car l'action n'était pas de tout repos. Le liquide bleuâtre se vida, tandis que Yanosa adressa la parole au kumojin.

    Le surnommé Seth lui affirma en quelques sortes qu'il faisait face à un opposant de qualité. Sur le moment, le jônin fut tenté de répondre mais ce n'était pas le moment de jouer avec le feu. Si un son sortait de sa bouche, il serait repéré.
    Imperturbable malgré les louages de son adversaire, Namiko continua son action précédente. Concentrant son chakra au bout de ses membres supérieurs, il matérialisa le jutsu caractéristique des médecins : les scalpels de chakra. Ces fines lames permettaient de trancher la plupart des matières avec précision extrêmes, que ce soit en surface ou en profondeur. Le plus souvent, ils étaient utilisés lors d'opération. Cependant, c'était une arme redoutable en situation de combat. Leur particularité était de pouvoir sectionner les ligaments et organes internes sans même toucher la peau de l'adversaire. Or, ce ne fut pas l'utilisation usuelle que le kumojin utilisa. D'un mouvement sec et chirurgicale, il se trancha la peau qui était recouverte par le sceau. Un lambeau d'épiderme se détacha, laissant la chair à vif. Sans sa piqûre, il aurait probablement terriblement souffert même si le blessure qu'il s'était provoqué était sans gravité, elle était surtout douloureuse et impressionnante. Mais heureusement il disposait de quelques minutes avant que la douleur ne se fasse ressentir. Le bras ensanglanté, il jeta le sceau au sol sur sa droite.
    Pendant ce court laps de temps, Yanosa semblait avoir gagné en puissance. Il n'avait pas dit son dernier mot. Et sa position laissait présager qu'il pensait encore pouvoir se défaire de la situation. Namiko ne savait pas comment il allait le trouver. Le médecin cherchait un moyen de l'atteindre afin de le neutraliser sans se mettre en danger. Il fallait attendre la faille, ou attaquer, il n'avait pas encore décidé. Tout à coup, le nukenin effectua un mudra qui fut instantanément suivi par un son d'explosion. Le morceau de peau qu'il venait de s'arracher venait de faire un bond de plusieurs mètres. A cet instant, Kuroishi trouva le stratagème de son ennemi sacrément malin, il avait tenté d'utiliser le son de son sceau pour le localiser. Malheureusement, il était tombé sur plus expérimenté que lui. Son magnifique coup de pied rotatif frappa dans le vide. Malgré cela, Namiko constata que la vitesse d'exécution et la puissance de son mouvement était tel que s'il n'avait pas été atteint par la cécité, il aurait certainement eu du mal à le contenir, voir même à le prévenir. Voilà, ce qui avait fait la différence entre Yanosa et Namiko aujourd'hui : les informations et l'expérience. Si ses coéquipiers n'avaient pas laissé autant de données dans le databook à son sujet, l'issue du combat aurait été bien difficile à prédire. Et s'il n'avait pas eu faire face à un utilisateur du fuinjutsu autrefois il aurait probablement le bras dans un sale état à l'heure actuel.

    L'assaut héroïque du déserteur donna la fenêtre que l'eisei-nin attendait. Lorsque celui-ci retomba au sol. Il fit un rapide sprint vers lui. Arrivé à sa hauteur, il s'abaissa et glissa sur le sol derrière lui, laissant traîner ses mains tranchantes au niveau de ses deux tendons d'Achille. Ce mouvement avait pour but d'enrayer ses membres inférieurs et par la même occasion de lui empêcher toute fuite. Namiko posa la main au sol et grâce à sa force démesurée, il poussa pour faire un demi-tour rapide et revenir à la charge dans son dos. Cette fois, il tenta de toucher Yanosa au niveau de ses poignets afin de sectionner ses ligaments. Le poing serré il usa de tous ses muscles pour percuter sa cible dans le dos et l'envoyer avec force contre la falaise. Si tous ses coups avaient fait mouche, son ennemi n'était déjà plus un danger...

    - Tu auras tout le temps de contempler les rangs de Kumo lorsque tu en occuperas les geôles. Et dire que tu aurais pu en faire parti.




Résumé:
 


Dernière édition par Ryukuu Namiko le Lun 13 Jan - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1965
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Lun 13 Jan - 20:11

La combinaison qu'avait utilisé Yanosa était simple, élémentaire, brutale, et quasiment infaillible. Elle avait déjà fait ses preuves, et ce contre des shinobis émérites doués d'expérience et de capacités hors du commun, les prenant à revers tandis qu'ils se pensaient à l'abri de tout assaut sur leur personne. Oui, en toutes circonstances, lorsque Yanosa avait l'opportunité de placer un sceau sur son adversaire, c'était le plus souvent synonyme de victoire par Ko immédiate et sans négociation. Toutefois, ce jour-là, cette combinaison fit choux blanc.

La jambe du guerrier rouge, qui aurait du toucher durement sa cible avec fracas et le balayer comme une vulgaire brindille, ne trouva que le vide. Un vide qui n'avait d'égal que la frustration et l'incompréhension de Yanosa en cet instant décisif, un instant qui marquait à priori sa défaite imminente et irrévocable. Il avait en effet investi quasiment toutes les forces qui lui restaient dans cet assaut à l'aveugle et sans nouveau contact avec son opposant, impossible pour le jashiniste de prédire avec exactitude la provenance de la prochaine attaque. De même qu'il lui était impossible de tenter un autre assaut, sans cible et sans indication aucune... Comment avait-il bien pu faire ? Le sceau avait pourtant bel et bien détonné et n'avait donc pas été effacé par son porteur, alors comment... ? Ses pensées filant à toute vitesse dans son esprit, le guerrier rouge refit alors le cheminement à l'envers, partant des résultats qu'il venait d'obtenir et de ce dont il était certain. Le sceau était bel et bien posé sur son avant-bras... Il avait détonné... Et pourtant, rien, aucune partie de son corps ne se trouvait là où elle était sensée être. Il n'avait quand même pas....

Yanosa songea une micro-seconde à son adversaire... Aurait-il eut le cran, et surtout le temps de s'arracher le bras ? Non, une mesure aussi radicale était démesurée par rapport à la menace... Puis le scalpel lui revint en mémoire, celui que le kumojin avait manipulé avec insistance avant l'entame de cette confrontation aux bases tronquées. La solution au problème de logique qui occupait jusque là l'esprit du Nukenin trouva alors une double réponse, tandis qu'une intense douleur lui étreignit le bas des mollets sans pour autant entamer les couches du derme. Un chirurgien... Un expert du corps humain, tout comme l'était Yanosa, mais qui avait poussé sa science bien plus loin que le guerrier rouge pour en tirer pleinement parti. Aussi fait qu'il était, Yanosa ne put restreindre le sourire qui se figea sur son visage à ce moment, tandis qu'il sentait le kumojin « danser » autours de lui pour le neutraliser. Ses jambes ne lui seraient déjà plus d'aucune utilité et commençaient déjà à vaciller, privées de leurs soutiens primordiaux. La morsure de ce qu'il supposait être un scalpel de chakra se fit alors sentir au niveau de son poignet gauche, qu'il tenait à peu près devant lui pour prévenir un assaut frontal. Une dernière chance de montrer à ce fin limier à qui il avait à faire...

Empoignant la main qui venait de le blesser à l'aide de son dernier membre totalement valide, Yanosa en stoppa net le mouvement et usa de toutes les forces qui lui restaient pour lever son bras gauche, avant-bras replié pour mettre son coude en première ligne, et frapper le membre momentanément immobilisé de son opposant pour y infliger autant de dégâts que possible. Estimant grossièrement la position de la tête du shinobi de Kaminari à cette portée très réduite, le jashiniste usa une dernière fois des maigres ressources qui lui restaient pour envoyer violemment sa tête en avant, performant un coup de boule pour le moins artisanal suite auquel son corps tout entier s'affaissa vers l'avant, son emprise sur le membre du kumojin se rompant d'elle-même. A genou, vidé de toute once de son chakra, le Nukenin ne put réprimer quelques mots avant de sombrer dans une douce inconscience. Un repos à l'arrière-goût amer que lui offrait Jashin en prévision du chaos à venir et de l'immense travail qu'il aurait à accomplir.

« L'Homme... mérite mieux.. que ça. Toi aussi, tu le... comprendras... »


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2140
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Ven 17 Jan - 18:45

12 h pour Namiko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 566
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #G [Ta no Kuni] Sam 18 Jan - 13:04

(*met un coup de pied retourné au Maître du jeu* le combat est fini !)

    A peine eut-il le temps de terminer sa phrase que Namiko sentit une étreinte sur son bras droit. Emporté par son mouvement et son envie de terminer le combat, il avait baissé sa garde quelques secondes. Ce maigre laps de temps était bien assez pour un shinobi de la trempe de Yanosa. Le médecin avait neutralisé tous ses membres sauf celui-ci. Une violente douleur se fit sentir au niveau de son muscle, il avait frappé juste pour l'affaiblir. Le kumojin tenta de se débattre mais son bras ne répondait plus comme il le souhaitait. Il vit alors son adversaire tenter de lui mettre un coup de tête en plein visage. Kuroishi mit son bras en opposition pour se protéger. Celui-ci fit tampon mais heurta tout de même son visage et lui brisa le nez. Une giclée de sang partie vers l'avant. Yanosa avait lâché prise. Namiko l'entendit prononcer quelques mots à peine audible avant de le voir s'écrouler au sol.

    Le liquide rouge commençait à dégouliner le long du visage et du cou de l'eisei-nin. Il sortit un tissu de sa poche et se nettoya le plus gros rapidement. Nul doute qu'il allait devoir recevoir des soins une fois de retour au village. Néanmoins, il n'était pas encore rentré. Doucement, il s'approcha du nukenin afin de vérifier son état. Déjà, il vérifia qu'il était bien en vie en posant deux doigts au niveau de sa gorge, son pouls battait encore. A l'aide d'un jutsu médicinale il scruta son corps afin de détecter ses blessures. Des lésions au niveau du bas ventre, des ligaments sectionnés et de multiples heurts disséminés un peu partout probablement dû à sa chute lors de son assaut contre Choukane. En tout cas, rien qui pourrait lui causer la mort d'ici son rapatriement au Pays de la foudre.

    Namiko regarda Choukane qui observait toujours la scène du dessus.

    - C'est terminé mon ami. On le ramène à Kumo. J'ai besoin de me soigner.

    Comme toujours lorsque le papillon devait transporter un ennemi vaincu, il l'enroula dans un cocon de soie. Le fil blanchâtre tomba sur le corps inanimé de Yanosa. De cette manière, il serait plus facilement transportable. Namiko le regarda faire pendant qu'il s'essuyait le visage pour limiter la perte de son sang. Pendant ce temps, son bras meurtri par l'absence de peau commença vraiment à le faire souffrir. Il grimpa sur le dos de son invocation et s'assit en tailleur. Là, il apposa sa main libre sur son bras et commença à appliauqer un jutsu médicinale afin de panser sa blessure. Choukane prit le cocon entre ses pattes.

    - C'est parti... Dit-il de sa voix lente.

    Kuroishi espérait que le voyage ne serait pas trop long, il avait hâte de rentrer. Pour sa première sortie depuis son retour, il pouvait être fier de lui. Mission accomplie.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Groupe #G [Ta no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Guerres :: Guerre pour l'Indépendance :: Rebondissement #2 : Visages-