N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Groupe #I [Taki no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1424
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Groupe #I [Taki no Kuni] Sam 4 Jan 2014 - 21:53


Contexte :
    Inuzuka Takeo était l'homme idéal pour espionner seul Taki no Kuni, seul pays neutre du continent sous autorité Kirijin. S'il eut le temps d'arriver sur place, il fut directement accueil par des chakras qui n'étaient pas imposants, mais qui avait le mérite d'être en petit nombre. Deux contre un : si individuellement le désavantage pouvait être là, à deux Nura Sasurot et Wada Eichi se voyaient avoir un avantage numérique. Cela suffira-t-il ?

    Description du terrain : plateau d'herbe, sans obstacle

Règles :
    ○ Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    ○ Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    ○ Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    ○ Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    ○ Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    ○ N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

Ordre de post :
  • Nura Sasurot
  • Inuzuka Takeo
  • Wada Eichi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 82
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Lun 6 Jan 2014 - 3:06

Toujours plus loin, toujours plus dangereux, c'était se que devené notre avançait. 
Même si je ne savais plus très bien pourquoi on devait avancer justement, car la seul chose que je sais vraiment c'est que j'était partant pour suivre mon senseï à la guerre afin de lui montrer mes capacités en situations réel mais maintenant qu'il est plus la suite au combat sur la plage, face à trois shinobi aussi fort l'un que l'autre, qui lui on causé tellement de blessures, qu'il a du être forcé à s'éloigner. 
On va dire que cette guerre n'a plus trop de sens pour moi... du moins jusqu'à se que je me fixe un nouvelle objectif ! Pour l'instant je me retrouve avec un certain Eichi je ne sais plus trop quoi, à première abord il à l'air cool, mince aussi, mais cool. En même temps on a pas vraiment eu le temps de se présenter convenablement, vu que suite à la percée que nous avions réussi à faire les chefs de guerre n'on pas trouvé mieux que de s'éparer la plus par des équipes pour en reformer de nouvelles avec les shinobis qui on était envoyé après l'opérations amphi'machin chose. 
Du coup je ne sais rien de mon nouvelle équipier...mais bon vue que pour l'instant il y a pas vraiment l'air dit avoir des ennemis dans le coin, je ne dit pas que j'ai une technique sensorielle qui me permet de le savoir, il faudrait déjà que j'en est une pour ça mais juste que à vue de nez, il n'y avait pas l'air d'avoir grand monde à par nous deux, c'est vrai quand même temps vu l'étendu d'herbe à perte de vue qu'il y avait autour de nous, si il y aurait eu un ennemi, on l'aurait quand même remarqué. 
Je m'arrêtat donc pour pouvoir éclaircir deux, trois truc avec lui. 

Hé mec !
J'attendi qu'il s'arrête pour pouvoir reprendre.

J'aime pas se silence que l'on a dans notre équipe, on se connais pt'être à peine mais c'est pas pour ça qui faut pas parler.
Le jeune Nura ne pensa pas qu'il aurait très bien pus lui aussi parler au lieu d'attendre jusqu'à maintenant et préférât continer dans sa lançait avec son sourire habituelle. 

Bon, mec, on est partenaire maintenant, je te propose que l'on recommence nos présentations.
Il tendit son bras puis enchainas. 

Moi c'est Sasurot, Nura Sasurot, Genin de Kiri et élève de Samui Kakeshuou.
J'adore la nourriture et les choses cool, comme toi, tu ma l'air cool, j'espère que l'on va pouvoir faire du bon boulot ensemble.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 832
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Mar 7 Jan 2014 - 1:00

Pour la première fois dans ma carrière de shinobis, c’était la première fois que j’effectuais une mission solo et avec raison. La nature de ma mission faisait en sorte qu’un jumelage avec un autre shinobi de l’Alliance n’était pas très recommandé. Comment? Vous n’avez aucune idée de quoi je parle? Laissez-moi reprendre du début. Tout à commencer il y a de cela une journée et demie, lorsqu’on vint me chercher à mon appartement. Jusque-là je me la coulais douce, je venais toujours juste de revenir d’une mission à Mizu no Kuni. C’était assez ironique que pendant que les forces de la Brume accostaient sur nos berges pour l’opération amphibie, comme tout le monde avait fini par l’appeler, j’étais de leur côté à faire de l’observation. Sauf que cette histoire sera pour une autre fois, concentrons-nous sur celle-ci. Profitant de mon lit qui m’avait manqué, on vint me déranger pendant que je somnolais. N’étant jamais de bonne humeur lorsqu’on me réveillait de la sorte, j’allais dire ma façon de penser à celui qui avait cogné à ma porte, mais mes paroles restèrent prirent dans ma gorge lorsque je vis que la personne en question était un membre de l’ANBU. Je m’enquis de ce qui se passait, mais il refusa de me dire quoi que ce soit avant d’être dans les murs du Palais.

À contre-cœur, nous suivîmes l’ANBU jusqu’au Palais où on put finalement répondre à mes interrogations. Avoir su ce qui m’attendait, je n’aurais pas été aussi persistant à leur demander des explications. Cela n’aurait rien changé au fait que j’aurais accepté l’assignation que l’on me donnait, mais disons que ça m’a un peu refroidi les esprits de savoir que j’allais être envoyé seul en mission d’espionnage vers Taki no kuni, le seul pays appartenant aux Kirijins sur le continent. La mission en tant que telle n’était pas très difficile, Aka et moi étions plutôt fort côté camouflage et détection, c’était plus le fait que j’allais me ramasser là seul en plein temps de guerre qui me stressait un peu plus. Mais comme j’ai dit, rien ne m’empêcherait d’accepter la mission qu’on m’assignait de la remplir du mieux de mes capacités, alors après quelques questions qui visaient à éclaircir certains points je pris congé des hommes du Palais et me dépêchai à retourner chez moi prendre mes affaires. Ce que Taki no Kuni n’était pas nécessairement à côté, je devrais amener un petit paquet pour la route en plus de ma pochette où se trouvaient kunais, shurikens et autres instruments que tout bon shinobi devrait avoir.

Mes effets dans un sac de voyage, ma pochette à ma taille, j’étais prêt pour la mission qu’on m’avait donnée. Au début du voyage, je pris un rythme effréné, essayant de faire le plus de distance possible avant la fin de la journée qui était déjà commencée. Cela porta ses fruits, j’avais bien avancé en cette première journée, mais j’étais beaucoup plus essoufflé que j’aurais dû l’être. Par chance, nous trouvâmes un petit ruisseau pour nous désaltérer et après un maigre repas je tombai aussitôt dans un sommeil léger, mais réparateur. Avant de plonger dans les bras de Morphée, j’avais pris soin de me faire un petit tapis d’aiguille sur la branche où j’étais, cela aidait à me garder éveillé. Heureusement pour moi, rien ne se produisit cette nuit-là, mis à part un cauchemar où je me retrouvais dans une embuscade en plein territoire ennemi. Ce qui était le plus effrayant dans tout ça c’était qu’il y avait de grandes chances que ce cauchemar ce concrétise puisque je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait.

Je ne sais pas ce qui changea, mais j’eu soudainement l’impression de ne plus reconnaître l’endroit. En effet, il semblait… différent. C’était la même forêt, ne vous méprenez pas, mais l’ambiance y complètement différent. Je réalisai alors que je devais sûrement être entré dans le pays de la Cascade. Poursuivant mon chemin, je chuchotai quelques mots à Aka.


- Restes sur tes gardes, Aka, nous venons d’entrer dans Taki no Kuni.

Ce dernier me répondit d’un grognement bref, signe qu’il avait entendu mon avertissement. Nous en profitâmes aussi pour ralentir la cadence, ne voulant pas se jeter dans un piège la tête baissée. Toujours dans notre allure modérée, nous avançâmes jusqu'à ce qu’Akamori ne s’arrête sur une branche, raide comme une barre. Je compris immédiatement ce que cela voulait dire et m’accroupis aussitôt, cherchant un moyen de me dissimuler parmi les feuilles autour de moi. En même temps, mon regard scrutait les alentours, à la recherche des ennemis que mon ninken avait flairés. Ils n’étaient pas encore dans mon champ de vision, mais je pouvais tout de même entendre au loin un personne parlé ce qui voulait dire qu’ils étaient au moins deux. Du moins, c’était en prenant compte que la personne que j’entendais au loin ne se parlait pas à elle seule. Préférant attendre qu’ils viennent à moi plutôt que le contraire, je restai perché sur ma branche, camouflé du mieux que je pouvais derrière les feuilles, à attendre que quelque chose se passe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Mar 7 Jan 2014 - 22:11

Cette guerre n'en finissait décidément pas. Le poids des pertes se faisait de plus en plus important, aucun moyen d'en échapper, alors les stratèges des grands villages décidèrent d'utiliser une nouvelle tactique : La finesse, beaucoup de protection et d'espionnage pour minimiser les pertes humaines. Eichi était un de ces nouveaux appelés au front, fier enfin de représenter son pays, son village et tout ce que son environnement proche représentait. Le voici donc en guerre, avec un jeune kirijin dont il ne connaissait absolument rien, bien que celui ci ne lui semble guère malfaisant. Ils devaient protéger la frontière de Taki no Kuni, point stratégique de cette guerre nouvelle génération. La journée s'annonçait calme et nos deux protagonistes avançaient solidement vers leur lieu de faction, cependant leur manque de cohésion pourrait être vraiment négatif en cas d'attaque ennemi, quelle qu'elle soit.

Ils avançaient donc calmement vers la frontière lorsque le camarade du Wada l'interrompait en plein déplacement, et ce pour une bonne raison il est vrai : Faire connaissance. En effet c'était une bonne idée, plus nous nous connaissions plus nous pouvions gérer efficacement un affrontement en duo, ce qui pouvait même s'avérer crucial pour éviter une défaite susceptible de changer totalement le cours des autres batailles. Eichi s'arrêta donc, même si discuter de cela dans un terrain à découvert ne lui apparaissait pas comme une bonne idée. Après tout les deux genins ne savaient pas si il pouvait y avoir quelqu'un à proximité en qualité d'espion pour prendre leurs forces et faiblesses. Quoi qu'il en soit il décida d'y répondre sans pour autant s'avancer sur lui même.

  • Eichi, élève de personne, je suis seul en fait. Bref, tu as raison de briser le silence mais n'oublie pas que nous sommes en guerre, chaque mauvais déplacement ou comme actuellement blabla inutile peuvent nous faire surprendre. Mais tu as raison, je suis certain qu'on fera du très bon travail.


Il approcha du garçon et lui tapa sur l'épaule, ils mesuraient sensiblement la même taille et pourtant Eichi semblait toujours plus mince, mais n'en déplaise il devait être bien plus féroce en combat rapproché. Il commença à se retourner lorsqu'il eut un instinct étrange, ce genre de chose qui se passe lorsqu'on est regardé, écouté ou autre, mais pourtant rien de cela n'était perceptible alors dans sa grande naïveté il continua d'avancer sur son chemin, portant un œil particulièrement aiguisé néanmoins sur ce petit bosquet sur la gauche de cette clairière qui lui semblait l'endroit rêvé pour faire une embuscade. D'un geste il signala en silence à son camarade de faire très attention derrière ses arbres puis il s'arrêta au milieu de la prairie verdoyante pour lui parler d'une chose qui le tracassait.

  • Écoute, on est en guerre, attaque à vue et suis tes instincts, c'est vraiment très important, je te ferais confiance quoi qu'il arrive alors profite en et fais de même.


Puis il s'asseyait là, prenant la carte des conflits et des lieux d'espionnages qui leur était attribuée. Il marqua l'un des endroits par une croix rouge, symbole de leur positionnement : Ils étaient à la frontière, et ils devaient rester là, pour surveiller mais nulle endroit où se cacher, pas de doute ils devaient retourner dans le bosquet perçu plus bas. Le Wada demanda doucement à son comparse de le suivre vers ce lieu étrange, mais d'ouvrir les yeux. Eichi présentait un don impressionnant de sérénité pour son âge et son grade, prenant son rôle très à cœur. Il ne voulait pas échouer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 82
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Jeu 9 Jan 2014 - 3:03

Eichi n'avait donc pas de senseï, cela étonnât beaucoup le jeune kirijin, en même tant c'était la première fois qu'il voyait un genin comme lui sans équipe sur qui compter pendant les missions et avec qui apprendre. 
Sasurot ne savait pas si c'était normal de laisser des genin sans senseï à Suna ou s'il faisait parti d'une exception. Mais avant de pouvoir continuer dans sa réflexion, son partenaire lui rappela qu'ils étaient en guerre et que l'ennemi pouvait surgire de n'importe où, chose que le Nura avait complètement oublier des le moment où il avait commencé ses présentation. 
C'est vrai qu'il n'a pas tord même si j'ai vérifié autour de nous et je n'es pourtant vu personne mais peux être qu'il c'est perfectionnée dans la détection et qu'il aurait ressenti quelque chose. Si c'est ça, c'est vraiment cool comme capacité. 

À peine leur discution achevée, qu'Eichi fit signe à son collègue de ne pas faire de bruis, tout en lui indiquant un endroit à, à peine une trentaine de mètres d'eux. À ce moment là, le Wada sorti une phrase que Sasurot ne compris pas tout à fait, mais pour ne pas paraître trop bête, il s'aida de la parti la phrase en question qu'il crois avoir le mieux compris, pour lui repondre tout en essayant de ne pas parler trop fort. 

Ok...euh...ouais, moi aussi je te fait confiance mec !

Au même moment son coéquipier était en direction de l'endroit qu'il lui avait indiqué précédemment. 
Les deux genin si dirigèrent donc à pas de loup, cela attisé pas mal la curiositée du jeune kirijin, qui se demandait vraiment qu'est-ce qui pouvait attirer autant son confrère. Mais plus ils s'approchèrent du bosquet, plus le Nura pensé, qu'il faudrait être prêt au cas où si quelque chose sotirai de la, on ne sais jamais, ça pourrai être un bon gros gibier qui attend juste d'être cuisiner et rien de telle que ses bille d'acier pour se genre de situation. Sasurot posa donc sa main sur sa barre d'acier afin de créer dix petites billes, qui se mirent à flotter autour de lui. 
Sasurot prit les devants, bien résignait à voir se qui tracasse son équipier. Arrivé au lieu de toutes ses questions, le kirijin commença à jeter des coups d'œil, en espérant que se soit une bestiole sur quatres pattes qu'il pourra manger. Mais rien n'avais l'air de se trouver la, il se tourna donc vers Eichi pour l'en informer.

Rien ici mec, tu n'a pas à t'inquiéter.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 832
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Jeu 9 Jan 2014 - 19:01

Ma patience fut récompensée, puisque après une attente interminable, et qui commençait sérieusement à m’ankyloser, les voix se rapprochèrent assez près pour que je puisse entendre ce qu’elles disaient. Comme je l’avais pensé, cette petite équipe était composé de deux shinobis, qui n’avait pourtant pas l’air de se connaître si je me fiais aux quelques mots qui me parvenaient. Étaient-ils tous deux du même village? Avec la distance, il m’était impossible de voir s’ils portaient un bandeau, alors imaginez savoir à quel village ils appartenaient. J’assumai donc qu’ils étaient tous deux Kirijin, étant dans un pays annexé au village de la Brume. Penchant un peu plus la tête, les feuilles quittèrent mon champ de vision et les vit au loin dans une clairière. Même si cela ne m’aidait pas plus qu’il le fallait, c’était assez pour que je comprenne qu’ils faisaient bien leur boulot. Ils devaient sans doute ignorer que j’étais à quelques mètres d’eux, mais il ne faisait pas de doute dans mon esprit qu’ils seraient aux aguets. Cela rendrait mon offensive un peu plus compliquée, moi qui comptais les surprendre. Soudain, ils quittèrent mon champ de vision. Où étaient-ils partis? Que faisaient-ils? Je ne voulais pas sortir de ma cachette, ne voulant pas me découvrir et briser mon camouflage par le fait même, mais je devais savoir ce qu’ils mijotaient. Me disant que finalement cela m’avait bien rapporté d’attendre un peu, je décidai de patienter de nouveau.

En fin de compte, cela ne sembla pas être important puisque quelques minutes plus tard, les deux garçons, qui devaient avoir mon âge, réapparurent dans la clairière et vinrent se rasseoir au sol, autour de quelque chose que je n’arrivais pas à distinguer d’où j’étais. En tout cas, ça ne devait pas être gros. Le fait qu’ils restaient planter dans la clairière m’importunait un peu, puisque je ne voulais pas aller vers eux, mais je ne pouvais pas tout simplement continuer mon chemin et les laisser là. En même temps, je redoutais beaucoup trop un piège pour m’y aventurer, c’était trop invitant pour qu’il n’y ait pas quelque chose de louche. Peu importe ce qu’ils mijotaient, je devrais prendre mon mal en patience, jusqu’à maintenant cela m’avait bien rapporté.

Malheureusement, ma patience ayant ses limites, il vint un moment où je ne pus attendre plus longtemps et passai à l’action. Me connectant à Akamori grâce à mon chakra, j’eus alors une meilleure idée du terrain devant moi. Aucun piège, l’odorat surdéveloppé de mon copain canin relevant seulement l’odeur des deux shinobis dans la clairière. Maigre consolation qu’il n’y ait pas de troupes supplémentaires, cela restait quand même un deux contre un. Enfin, avec Aka on pouvait très bien dire deux contre deux, nous étions donc parfaitement équilibrés. Ce qu’on ne penserait pas pour s’auto-motiver… Bref, maintenant que je savais à combien de personnes je faisais face, je devais les empêcher d’avertir quiconque que j’étais là. C’était une mission d’espionnage après tout, je ne ferais pas grand espionnage si tout le monde était à ma recherche.

D’un signe de tête, voulant éviter de parler le plus possible, je lui fis comprendre qu’il était temps d’entrer en scène et me résolus à sortir de mon camouflage. J’étais à une bonne distance de la clairière alors je doutai que cela ne changea quoi que soit, alors j’avançai. Sautant de branche en branche, je chargeai mon chakra futon dans mes griffes pour leur lancer une dizaine de lames de vents en leur direction qu’une fois rendu aux abords de la clairière, ce qui ne fut pas très long. Je laissai passer quelques secondes pour que mon attaque se rende jusqu’à eux puis joignis la mêlée avec Aka avant même qu’ils ne sachent ce qui leur arrivait. Prenant le premier des deux sur qui je tombai, qui tomba être celui aux cheveux aussi blanc que la neige, nous le bombardâmes de coups. Une dizaine, pas plus, sinon ils avaient le temps de me toucher en retour; nous reculâmes donc de quelques bonds vers l’arrière. Cette fois-ci, je restai dans la clairière, puisqu’il était inutile d’essayer de se cacher de nouveau dans la forêt. Sur la défensive, préférant évaluer les dégâts que nous avions causés avant de continuer quoi que ce soit, je restai immobile et à l’affut de la moindre contre-attaque. Pendant cette pause, cette accalmie dans cette tempête qu’était le combat, je me permis de glisser quelques mots.


- Ne le prenez pas personnel, j’aurais bien aimé que nous nous rencontrions en d’autres circonstances…

Accompagné d’un maigre sourire, j’espérai qu’ils verraient la sincérité de mes paroles. C’est vrai quoi, ils étaient simplement au mauvais endroit au mauvais moment! Mais nous étions en temps de guerre et j’avais une mission, alors je n’avais pas le temps de me faire des amis. Encore moins lorsqu’ils sont dans le camp adverse.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Ven 10 Jan 2014 - 19:12

Apparemment les soupçons qu'avait émis le jeune Sunajin étaient infondés, aucune menace ne pouvait venir de ce petit bois. Il avait vu son camarade avancer pour fouiller le lieu, aucun problème donc. Pourtant il n'en demeurait pas moins un fort instinct vis à vis de cet endroit parfait pour tendre une embuscade. En temps de guerre il ne pouvait pas y avoir de confiance exagérée, cependant vu que ce n'était que la première guerre, le jeune Genin ne devait peut être pas tant s'inquiéter. Quoi qu'il en soit l'endroit était sécurisé. Du moins c'est ce qu'il pensa et les choses allaient rapidement s'empirer pour les deux alliés.

Très rapidement des bruits stridents vinrent dans la direction du Wada, qui ne pu rien faire pour contrer cette offensive pour le moins très rapide et discrète. Les lames venaient ... Du bois ... Incroyable. Il en prit trois de plein fouet, lui tailladant le torse et l'avant-bras gauche à sang. Il se concentrait de nouveau vers le lieu de l'attaque quand il vit surgir du néant deux formes, de façon très vives et qui fondaient sur lui à une vitesse équivalente. Rapidement Eichi activa une technique de raiton accentuant ses réflexes en claquant des doigts, il sentait l'électricité lui parcourir le corps et rapidement il pu observer l'attaque ennemi de manière séquencée en quelques sortes. Il esquiva chaque coup à haute vitesse et venant de deux silhouettes distinctes. En observant de plus près il s'agissait d'un homme et d'un chien-ninja, le fameux clan Inuzuka de Konoha, les hommes chiens. Les douleurs se faisaient de plus en plus intenses au torse pour le shinobi, mais celui ci ne craignait pas les dommages, il n'avait pas peur de la douleur car il ne la connaissait que trop bien. Cette fois ci il voulait plutôt la faire subir.

Les deux protagonistes ayant ouvert l'offensive se reculèrent pour éviter une terrible contre attaque de notre part. Ils était désormais à plus d'une dizaine de mètres en terrain totalement ouvert ... Il ne voulait pas que l'on prenne son attaque de lâche pour un acte personnel mais plutôt un élément à placer sur le dos d'une guerre dont la plupart des belligérants ne connaissaient pas les ponts et les aboutissants. Sur ce point il n'avait pas tord. Un regard vers le kirijin fit comprendre à Eichi que celui ci allait bien et que c'était à lui d'engager la riposte, nul besoin de commencer fort de suite, quelques attaques devaient suffire pour en apprendre plus sur son style de combat.

  • Sur ce point tu n'as pas tord, Konohajin. Peut être qu'un jour nous nous recroiserons. Je vois par ailleurs que tu souhaites engager le combat. Ne te fourvoies pas sur les shinobis que tu observes actuellement, ils pourraient peut être te mener à ta perte.


Ce n'était rien de plus que des belles paroles, peut être avait-il réellement un avantage sur les deux shinobis et que c'était eux qui se trompaient. Quoi qu'il en soit il était temps d'attaquer. Le Sunajin ne possédait que peu d'arsenal hors de son taijutsu mais qu'importe, il devait simplement user de force et prouver qu'ils ne se laisseraient pas faire. Un Denkou pouvait faire l'affaire, d'autant plus qu'ainsi le champ de bataille pour être électrisé et aider grandement le Wada, adepte des techniques affiliées au Raiton. Une dizaine de kunai apparue avant d'être projetée, chacun entouré d'un exosquelette de foudre qui fonçait désormais sur l'agresseur. Rien de bien méchant mais un premier jet de test, savoir comment appréhender cet ennemi.

  • Désolé de ne pas pourvoir faire plus, je préfère le tester pour cette attaque ci, je passe aux choses sérieuses juste après.


Il venait de prononcer ces mots par dessus son épaule, discrètement à son coéquipier pour le prévenir que la première attaque du Genin ne serait pas bien importante en attendant le déferlement de destruction à venir. Déjà le sang montait dans son esprit, la colère aussi, le chakra accélérait sa course folle, il sentait l'afflux important au travers de chacun de sens. Les coups prochains seraient les bons.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 82
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Dim 12 Jan 2014 - 2:18

Après avoir vérifiait si il y avait quelque chose à l'endroit où Eichi portait des soupçons et ni avoir malheureusement rien trouvé, du moins dans le sens où il ni avait aucun gibier à mettre sous les dents du jeune Nura, les deux genin retournèrent donc à leur "post" afin de continuer à surveiler la zone. 
Mal grés cette petite inquiétude passagère, au niveau de se bosquet, la journée semblait tout de même bien commencer. Il faisait plutôt beau aujourd'hui bien que le froid était présent mais cela ne derangeait nullement le kirijin qui était habitué à des froids bien plus glacial au pays des neiges où il y passait son entraînement. 

Malheureusement cette journée n'allait pas être aussi paisible que prévu, car Sasurot qui avait la tête tournée vers son équipier afin de lui parlait, vit arrivait des lames dans leur direction. Il n'eut ni le temps de prévenir son équipier, ni le temps d'esquiver. Juste de mettre ses bras devant son visage. À se moment là, il ne senti pas les lames se planter dans ses bras, mais plutôt un liquide couler le long d'eux. Le jeune Nura leva les yeux et vit trois lames de plantées sur son avant bras droit et une sur son bras gauche, il regarda vite fait atour de lui et vit quelque lames autour de lui et son compatriote. Puis il re-regarda ses bras qui étaient à peine guéris des attaques, des trois pyromanes de Konoha, qu'il avait du combattre sur la plage et maintenant le revoilà avec de nouvelle blessures toutes fraîches. Décidément, ils ne guériront jamais à se train là... 
Au même moment, un inconnu suivi de son chient, sautèrent sur le sunajin afin de lui offrir un petit passage à t'abat, mais celui-ci, arrivât à esquiver. 

L'assaillant reculât ensuite afin de nous dire qu'il n'avait rien contre nous...je suis peut être pas très intelligent mais il ne faut pas non plus pour me prendre pour un demeurer fini, généralement quand quelqu'un t'attaque ce n'est pas pour ensuite t'offrir un vers de saké dans le bar du coin. Mais après avoir vu son bandeau, je compris que c'était un konohajin...franchement, ces gens là ont vraiment une dent contre moi, à force de me mutiler les bras comme ils le font je n'en n'aurais plus moi et ça c'est pas cool du tout ! 
Le Wada lui répondit aussitôt mais je ne voie pas pourquoi il veut le recroisait, je sais pas si ils sont au courants mais on est actuellement au début d'un combat là. Décidément comme d'habitude tout me dépasse...bah aller faut que je me ressaisisse après tout se n'est qu'un ptit combat et se soir j'aurais déjà oublié se qui ces passait, sauf mes bras quoi ! 
Eichi lança quelque shuriken à notre agresseur avant s'approchat de moi pour me dire qu'il le tester avant de vraiment commençait, et pourquoi ne pas commençait maintenant ? Ne comprenant pas pourquoi je lui répondit avant de foncer à mon tour.

Pas le temps de tester nos ennemis, pendant la guerre on y va à fond !
Après lui avoir dit ça, Sasurot lui souris pour lui montrait que même pendant la guerre, on peut être détendu mais cela voulait aussi dire que notre jeune kirijin ne voyait pas du tout les dangers que la guerre comporte, mal grès ses actuelles blessures. 

Je me mis à courire vers le konohajin puis je lui lança quatre de mes billes d'acier, deux à sa gauche et deux à sa droite de façon à lui restreindre ses mouvements. Au même instant je crée mes poings d'acier favorit.
Pratiquement arrivée à lui, je mis mon poing gauche en arrière pour pouvoir lui donner plus de puissance. Bien sur, tout ça avec le sourir, parè que ça déstabilise les gens trop sérieux, ça peut, peut être marcher, on sait jamais. 


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 832
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Dim 12 Jan 2014 - 20:14

Mes dix coups portés, je me rendis compte que ma cible n’était même plus là, mais bien quelques mètres en arrière de sa position initiale. Avait-il évité tous mes coups à la dernière minute? Quel veinard, je devrai m’assurer que cela ne se reproduise plus. Redoutant immédiatement une contre-attaque, il en avait amplement eu le temps à après tout, je bondis vers l’arrière pour mettre de la distance entre nous. J’en profitai alors pour glisser quelques mots, qui leur assuraient que ce n’était pas par plaisir que je faisais cela. Je ne doutais pas un instant qu’il en était de même pour eux, je vis toutefois à leur gestuel que les réactions étaient mitigés. Celui qui avait évité mon attaque alla jusqu’à approuver mes paroles, allant jusqu’à souhaiter se revoir quelque part d’autre. C’était si nous survivions tous à cette guerre ne pus-je m’empêcher de penser amèrement.

Ce dernier, que je réalisai être Sunajin et non Kirikin comme je l’avais cru, sorti alors une dizaine de kunais qu’il lança aussitôt dans notre direction, alors qu’une lueur jaune les illuminait. Je reconnus tout de suite la foudre puis j’attendis juste au dernier moment pour faire dévier les courants d’air autour de moi, déviant la trajectoire des projectiles devant moi. Ce ne fut cependant pas suffisant pour tous les faire dévier, les derniers lancés n’ayant pas eu le temps de se faire prendre par les courants; je devrais m’en occuper par moi-même. Par une chance que je ne saurais nommer, je ne sentis qu’une douleur au niveau du mollet gauche. Enfin, je ne sais pas si je dirais chance lorsque je sentis les ondes électriques me traverser. Mettant aussitôt un genou à terre, je m’empressai de retirer le kunai tout en réprimant une grimace de douleur. Je n’avais pas de temps à perdre avec ça, comme j’allais m’en rendre compte dans quelques secondes. Un grognement de la part de mon ninken me fit lever les yeux et je remarquai immédiatement les petites boules de métal qui était venu de tenir compagnie ainsi que le Kirijin qui venait nous rejoindre.


- Aka, je m’en occupe!

Ce dernier comprit le message et recula, mais resta près pour lorsque ça serait notre tour. Voyant les poings de métal foncer vers moi, je décidai de battre la force… par la force! Balançant mes bras, je commençai à tourner pour accumuler une vitesse de rotation qui, je l’espérais, pourrait contrer ces poing de métal. Jouant le tout pour le tout, je me lançai vers les poings. Je peux vous dire que lorsque je les ai rencontrés, je l’ai senti. C’était comme rentrer dans un mur, je n’avais aucune chance de le percer, mais j’avais tout de même l’impression que j’arrivais à ralentir son avancée. Ma rotation n’était toutefois pas éternelle, et il avait mis ses poings l’un derrière l’autre, je fus donc engloutis sous la force des poings et fut projeté sur quelques mètres. Roulant un mètre ou deux sur le sol, je me relevai péniblement. Dans le temps de le dire, Akamori était là pour m’aider à me tenir. Je sentais que quelque chose c’était passé dans mes bras lorsque je fus projeté, mais je n’avais pas le temps pour ça non plus. Déjà que j’avais encore de légers spasmes dans la jambe gauche à cause de ce satané kunai, même si c’était plus importunant que douloureux. Je fis quelques rotations des bras et fut satisfait du résultat; je pouvais encore me battre, et ils n’étaient pas là pour jouer.

- Vous ne me laissez pas le choix, on y va à fond pendant la guerre.

D’un simple mudra, un nuage de fumée entoura mon ninken, d’où en ressorti une copie identique de moi-même. Profitant de l’effet de confusion que cela pourrait peut-être leur laisser de voir apparaître un humain à la place d’un chien, nous courûmes sans attendre un instant vers eux, commençant déjà à accumuler de la vitesse de rotation. Ainsi, lorsque nous arrivâmes à eux, c’étaient deux toupies destructrices plutôt qu’une qui leur tombèrent dessus. Prenant chacun l’un des shinobis, je me retrouvai à m’abattre sur le Kirijin aux cheveux de jais alors qu’Aka jetait son dévolu sur le Sunajin à la chevelure drôlement complémentaire. Il y a juste moi pour remarquer ce genre de détails. Suite à notre attaque, je me rétablis rapidement du tournis qui accompagnait cette technique grâce à la pratique et mis encore une fois de la distance entre mes adversaires et nous. Sauf que cette fois-ci ce n’était pas pour les mêmes raisons puisqu’alors que je bondissais, je glissai ma main dans ma pochette ninja et en ressortis trois kunais d’où pendait un sceau explosif. Un shinobi expérimenté par toujours en mission tout équipé, encore plus lorsque c’est une mission d‘espionnage. Ne perdant pas une seconde, je les lançai vers les deux shinobis, en espérant les prendre de court.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Lun 13 Jan 2014 - 21:24

La réaction du Wada avait semble-t-il surprit son camarade Kirijin, qui devait se demander pourquoi il n'attaquait pas farouchement le combat comme un dératé. Et bien la suite du combat allait donner une préférence au Wada car celui ci avait comme compris la suite de l'affrontement et le déluge qui allait s'abattre sur la tête des deux alliés. Le shinobi de la brume contre attaqua à son tour farouchement par des poings d'acier impressionnants de puissance mais se fit à peu de chose près stopper par une technique équivalente semblant utiliser la force cinétique des rotations pour augmenter le pouvoir d'attaque. Quoi qu'il en soit ce n'était que partie remise et la puissance du Konohajin allait sans aucun doute possible déferler sur le groupe.

Eichi était calme, analysant chaque mouvement et l'aisance d'utilisation des techniques, c'était du plus haut niveau que ce qu'il avait l'habitude d'utiliser, rien que dans la fluidité des gestes, Chûnin sans doute. Là l'Inuzuka se mit en action en faisant apparaitre un double de lui à la place du chien, les pensées du Wada étaient floues à ce moment précis, il se préparait quelque chose de grand. Deux immenses toupies fondirent sur les positions des deux Genins, une technique vraiment colossale pour le petit shinobi débutant qu'était le sunajin, alors il lança frappe puissante face à la technique mais c'était trop tard, le coup l'avait éclaté au sol. Il souffrait de la cage thoracique, une grosse douleur lui vint alors et dans un souffle il cracha du sang abondamment. Le voilà le moment de déclencher ce qu'il voulait depuis le début. Il ne savait pas ce qui était advenu de son camarade mais qu'importe, ses agresseurs avaient déjà reculé. Se levant difficilement, il ferma les yeux et une légère onde de chakra s'évapora de son corps, déjà sa respiration s'améliorait. Il continua et en deux secondes une deuxième porte était ouverte, anesthésiant totalement son corps, il ne ressentait plus les douleurs et voyait clairement ses cibles, il était temps d'agir quand il vit trois parchemin explosifs fondre sur les deux blessés.

  • Attention !


Eichi sorti très rapidement un kunai de sa poche et le projeta contre l'un de ceux adverses, ce qui l'envoya plus loin, pendant ce temps et augmenté par l'effet des portes, il avait déjà évacué la zone, se précipitant à toute vitesse sur l'Inuzuka et son chien, plein de hargne. Il allait contre attaquer oh ça oui, avec l'une de ses techniques favorite : Fun'shutsu no jutsu. Une technique raiton rajoutant de la portée à son taijutsu. Le combo avec les portes se révélait souvent dévastateur, de part les presque deux mètres de frappe pure qu'il apportait. Il leva le poing électrisé droit et frappa l'endroit de la descente du shinobi au chien, avant d'ensuite enchainer d'une frappe du gauche lourde dans la continuité d'un mouvement possible de fuite, puis Eichi recula de quelques mètres, le chakra émanant quelque peu de son corps. Les voilà ses vraies attaques, et il n'avait pas encore ouvert sa dernière porte. Ses blessures étaient graves mais il ne les sentait pas car la Porte de la Guérison comblaient ses difficultés, il avait encore deux assauts sous la main avant de souffrir le martyr, il fallait en profiter, le chakra de l'adversaire ne pouvait pas être infini.

  • Tu te bats bien pour un Konohajin, ton chien aussi par ailleurs. Je suis heureux de me battre contre toi, j'en apprends enfin sur ton clan.


Les louages n'étaient pas de trop dans un combat, qui pouvait nous dire ce que l'avenir nous réservait ? Peut être que dans un futur proche ils seraient réellement amenés à faire équipes dans une mission ou autre. Et il était vrai que combattre un spécialiste du Taijutsu était sympathique pour son apprentissage personnel, ainsi il pourrait savoir ce qu'il valait face à un shinobi équivalent dans la technique mais plus fort dans son application.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 82
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Jeu 16 Jan 2014 - 3:51

Au moment où je m'apprête à le toucher, il se mis à tournait sur lui même, se qui ralentie grandement mes poing d'acier mais ne les stopas pas pour autant, je réussi donc, avec un peut de difficulté quand même, à lui asséner un coup qui le projetât quelques mètres en arrière. 
Je jeta ensuite un léger coup d'œil à mes poing, ils étaient malheureusement inutilisable avec toutes ces fisures de partout, le moindre choque les réduiraient en miettes. Mes pauvres poing d'acier déjà K.O les pauvres...tant pis j'aurais au moins pu lui en mettre un coup avec, le seul truc c'est que se konohajin n'a pas l'air si blaissé que ça, la technique qu'il a utilisé à l'air d'être vraiment redoutable, mais bon je ne doit pas me focaliser que sur ça, pour l'instant il me faut de nouvelles armes ! 

À se moment la, je nu pas le temps de choisir quoi que se soit dans mon arsenal que déjà je me faisait charger par le konohajin, il s'était mis en vertical et en refaisant la toupie comme tout à l'heure. J'eu à peine le temps de me protéger avec mes bras tout juste recouvert d'acier, qu'il était rendu sur moi. 
Je mis mes bras devant ma tête tout en essayant de résister, mais son attaque était trop puissante et brisa la protection en acier de mes bras tout en me soulevant dans les airs, pour m'ecrasait quelque seconde plus tard. 
Je peinât à me relevait, mes bras me faisaient trop mal et mon torce me fait souffrir comme je ne sais pas quoi...bordel c'était vraiment pas cool ça, les konohajins on vraiment une dent envers moi, pour me défoncer autant les bras. 

Bon je doit me ressaisir et contourner cette douleur, déjà il faut que je retrouve mon équipier. Cela se fit très vite, il était à une dizaine de mètres de moi, au même moment Eichi m'averti du kunaï explosif qui fonçait sur moi. Je lança rapidement une de mes billes vers se kunaï pour dévier sa trajectoire puis je m'allonge à pour éviter tout dèbrit à l'explosion de celui-ci. Après l'explosion, je leva les yeux pour essayait de voir comment buter se Konohajin mais il venait de disparaître. Je revit mon équipier apparaître derrière notre ennemi, le Wada venait de se déplaçait à une vitesse hallucinante, je n'avait jamais vu ça.  
En regardant se spectacle je compris que j'avais le temps de prendre un nouvelle arsenal, je prit alors mon épée double, me postant en position d'attaque je lança quatres autre de mes billes mais cette foi ci sur le chien. 

 
Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 832
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Ven 17 Jan 2014 - 17:12

Normallement, celui ou celle qui est touchée par ce que je venais de balancer n’opposait aucune résistance et s’envolait comme un fétu de paille. Cette fois-ci, cependant, je sentis pour la première fois qu’on résistait à ma technique. Intérieurement, je souris de l’ironie de la situation, puis redoublai d’effort jusqu’à ce que finalement je sente la résistance fondre. Excellent, c’était exactement le moment que j’attendais! J’envoyai alors mon adversaire valsé une dizaine de mètre plus loin alors que je reculais et rejoignais Akamori. J’en profitai aussi pour leur envoyer trois kunais, auquel j’avais pris soin d’ajouter d’un parchemin explosif. Ce je vis alors me stupéfia : le Sunajin eu le temps de sortir un kunai de sa propre pochette, de dévier mon kunai et de me rejoindre avant même que je me sois posé sur le sol ou que mes parchemins aient explosés, m’empêchant ainsi de voir ce qui advint du Kirijin. Comment une telle vitesse était-elle possible?

Je devrai me poser cette question plus tard puisque à cet instant précis le shinobi aux cheveux blancs profita de ma position de faiblesse, soit dans les airs, pour m’attaquer. Enfin, au début je pensais qu’il avait simplement frappé dans le vide, mais je me rendis compte trop tard de ce que cela impliquait, lorsque je sentis tous mes muscles se contracter en même temps en même temps qu’une douleur incroyable me parcourait. Pendant une seconde, j’avais été tout simplement incapable de bouger, mon corps traversé d’électricité rendant mes muscles complètement dingues. Mon calvaire n’était toutefois pas fini puisqu’un deuxième coup vint m’atteindre avant même que je n’ai la chance d’éviter ou de parer. Cette fois-ci ce fut légèrement moins pire, mais très légèrement. Le sunajin me donna un moment de répit en reculant de quelques mètres, comme s’il avait peur de représailles, alors que je m’effondrais au sol, évitant de m’affaler complètement en m’agenouillant in extremis. Il commença alors à me parler, me félicitant pour ma ténacité; elle était bonne pour une Konohajin, selon lui. Qu’en savait-il? Si cela se trouvait j’étais le premier shinobi de la Feuille qu’il ait rencontré de sa vie. Même en plein combat, il trouvait le temps de parler. Je devais prendre cela en ma faveur et prendre ce temps pour reprendre ma contenance. Ces deux coups m’avaient laissés exténués, comme si je venais de me taper un marathon. Respirant peut-être un peu trop bruyamment, je lui retournai le compliment.


- Cela fait plaisir à entendre… que tous mes entraînements n’ont pas été en vain. J’avoue en retour… que j’ai été surpris par ta vitesse…

Je laissai ma phrase en suspens, n’osant pas lui demander comment il faisait. J’étais beaucoup trop curieux, mais pourquoi est-ce qu’il me dirait ça, hein? C’est comme demander à un magicien de dévoiler son secret. Cet interlude, qui me permit de reprendre mon souffle et contrôle sur mon corps, qui était encore secoué de spasmes un peu partout cette fois-ci. Je sentais mes réserves de chakra qui étaient presque vides, mais j’avais encore assez de jus pour continuer un peu. J’ignorais si cela serait suffisant, mais je devais suivre mon instinct et il me disait de me battre jusqu’au bout. Le combat recommença lorsque je vis quelque chose filer vers nous du coin de l’œil. On aurait dit… des billes. Les billes du Kirijin! D’une façon, il devait avoir trouvé un moyen de survivre aux explosions des parchemins et venait en renfort. Elles étaient elles aussi trop rapides pour que j’intervienne à temps, je ne pus que crier le nom de mon ninken dans l’espoir de l’avertir. Ce ne fut pas suffisant, il fut bombardé des quatre billes de métal. Un gémissement vint de mon ninken, alors qu’un nuage de fumée l’entourait de nouveau et que les billes disparaissaient. C’était tout le temps que nous avions pour cela, mon clone allait disparaître pour laisser réapparaître le vrai Akamori. Sautant aussitôt sur l’occasion, je plongeai dans le nuage de fumée, me coupant de la vue de mes adversaires. Quelques mudras plus tard, une dizaine de boules de feu sortirent du nuage qui commençait alors à se dissiper, fonçant vers l'adversaire le plus proche, soit le Sunajin. J'ignorais où se trouvais l'autre shinobi, je ne pouvais pas prendre la chance d'"essayer" de le toucher.

Décidant de ne pas lésiner et de frapper pendant que le fer était encore chaud, je me lançai alors quelques secondes après mes boules de feu, pour ne pas me faire prendre par les flammes, vers le Sunajin et espérai que ma vitesse battrait la sienne pendant qu’il est occupé avec les flammes. Courant dans sa direction, me cachant derrière mes boules de feu, je pivotai au dernier moment et passai à côté de lui. C’est à cet instant, alors que j’étais dans le dos de mon adversaire, que je puisai dans toute la furie qui était en moi et la libérai, dans une fraction de secondes, plusieurs coups de griffes. Geste assez libérateur, je dois dire, puisque je mets toute ma frustration pour essayer de donner des coups plus vites. J’espère que d’une certaine façon ma conviction va me permettre de passer les limites de mon corps, mais sans grand succès jusqu’à date. Ma frustration vidée, je mis aussitôt de la distance entre lui et moi, redoutant sa vitesse plus que tout, en quelques petits bonds en diagonale. Quelques secondes plus tard, je retrouvais ma boule de poil à mes côtés et nous nous préparions aux représailles de l’alliance adverse.

Toutefois, je ne crachai pas sur ces quelques secondes d’accalmie, sentant mes forces diminuer autant que mon chakra. Je n’en avais plus pour longtemps, c’était évident. Ce fut à cet instant que je réalisai que ma mission d’espionnage était un échec; que je ne passerais pas plus loin afin d’en savoir plus sur les activités de Taki no Kuni. Konoha avait pensé que j’étais à la hauteur et je ne l’avais pas été. Cette réalisation me mit en colère, envers eux, qui s’étaient mis dans mon chemin et avait ruiné ma mission, mais plus envers moi-même, qui avait failli à sa tâche. Je ne pouvais évidemment pas blâmer Akamori, ça serait ingrat de ma part. Ne pouvant certainement pas venter ma colère sur moi ni Akamori, je me résolus de leur montrer que même s’ils avaient réussis à m’empêcher de passer, ils s’en rappelleraient pour le restant de leur vie.


- Allez, Aka… montrons-leur qu’une feuille, même si fragile, peut tout de même couper…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Ven 17 Jan 2014 - 21:24

Le Sunajin développait un Taijutsu rapide et très efficace, il sentait bien que le combat était en passe de choisir ses gagnants, et ces derniers n'étaient autre que les deux alliés du Sable et de la Brume. Il observait son coéquipier se relever et contre attaquer leur adversaire avec hargne, ne lâchant rien comme un vrai shinobi devait le faire. Il était fier de se battre à ses côtés. L'Inuzuka avait pris de plein fouet l'enchainement du Wada et visiblement peinait réellement à se ressaisir, c'est là qu'Eichi comprit que lui laisser du temps en parlant l'avait empêcher de remporter une victoire rapide et efficace contre son adversaire du jour, qu'importe ça avait permis d'écouter les louanges discrètes de son adversaire concernant sa vélocité. On pouvait facilement comprendre à sa façon d'en parler, et à la tête de son coéquipier qu'ils étaient intrigués par les techniques spéciales du jeune ninja du sable.

Pourtant celui ci ne démontrait aucun signe de fierté, il était temps d'en finir, c'était clair, il était sûr que le shinobi en face de lui avait déjà perdu, alors à quoi bon faire durer le suspense du combat ? Les deux compères avaient remporté la partie et pourtant voilà le Konohajin qui était prêt à retenter une attaque alors que les balles de fer de Sasurot venait de frapper de plein fouet son chien, un courage bien peu récompensé. La transformation annulée déboucha sur un grand nuage qui rendait la vision impossible. Le Genin se plaça en position de contre attaque et voilà alors qu'une nuée ardente transperçait l'air en fonçant sur le Wada. Il frappa alors son sceau pour invoquer sa dizaine de kunai dont il augmenta la vitesse avec son raiton avant de les projeter contre les boules de feu adverses. Sept en furent dissipés en ayant au préalable fait fondre les objets de métal, et trois allèrent se loger à droite à gauche. Le Genin prit les trois survivantes de plein fouet mais qu'importe, les brûlures n'étaient à peine plus que des picotements pour le ninja.

Malheureusement l'assaut se prolongea sur le territoire du garçon aux cheveux blancs : Le Taijutsu. L'Inuzuka accouru sur celui ci pourtant seul, sans son chien ce qui en faisait une proie facile pour Eichi. Pourtant quelque chose clochait, la puissance de sa porte s'amenuisait comme prévue, mais bien plus vite étant donné les blessures subies, ça tombait mal car l'adversaire était déjà dans son dos et allait frapper. Alors il réactiva une de ses techniques favorites pour tenter d'esquiver ses dernières réelles frappes. Le Sunajin prit les sept premiers coups, surprit à son tour par la vitesse du désespoir que pouvait utiliser le maitre-chien. Il esquiva les trois suivant mais le mal était fait, il saignait cette fois du dos, en plus de diverses blessures, le souffle était désormais court même pour lui.

  • Fait chier ....


À peine le coup porté qu'il s'en était déjà retourné près de son compagnon, une belle unité animait ces deux là. Mais les blessures étaient de plus en plus intenses, Eichi souffrait et ça se voyait. Cependant la suite allait être simple : Il n'avait pas encore dévoilé sa vitesse à son paroxysme et déjà les adversaires ne suivaient plus. Cette fois il allait prouver que les Sunajins étaient bien plus performants que prévu, même les Genins, prouvant que le village immuable du Sable contenait une puissance affolante.

  • Bien il est temps, je te dévoile au passage ce qui me rend si spécial : Seimon : Porte de la Vie !


Là une onde de chakra puissante s'échappa du Genin, ses veines commencèrent à ressortir de sa peau devenue rougeâtre sous l'effet surpuissant que développait la troisième Porte céleste : Sa vitesse était du double de l'original, il ne pourrait en aucun cas repousser une attaque à cette vitesse, même un coup simple. Eichi rouvrit alors les yeux jusqu'ici fermés pour chercher sa concentration et les fixa sur le ninja du village de la Feuille : Ils étaient blancs comme ses cheveux. Ils annonçaient un message, Celui de la fin de l'affrontement. Avançant vers son adversaire en marchant, chaque pas craquelait le sol.

  • Bravo, mais il est désormais trop tard.


Un souffle remplaça le corps du Genin, tellement difficile à voir à cette vitesse qu'il ressemblait à une trace. Ses blessures s'étaient à nouveau quelque peu estompées bien que plusieurs dommages étaient encore présents, surtout les nouveaux à vrai dire, comme les tissus musculaires qui tiraient très fort sur le corps du Genin mais qu'importe il était déjà derrière les deux amis de Konoha et attrapa le chien à toute vitesse en essayant de l'écraser au sol avant de frapper d'un uppercut partant de très bas le Ninja du pays du Feu, il était difficile à suivre c'était vrai et d'un geste il fit apparaitre une petite pointe de raiton qu'il essaya dans le geste suivant son coup de poing de placer en plein ventre de son adversaire.

Cette fois ci cependant il restait sur place, ne se repliait pas, simplement parce qu'il ne craignait plus rien dans la situation actuelle, personne ici ne pouvait quelque chose contre lui si ce n'est fuir et encore, à cette vitesse il pourrait le rattraper avec une grande facilité. Cependant ce n'était pas dans ses habitudes de détruire n'importe qui, il méritait de vivre, ne serait ce que pour pouvoir retenter sa chance plus tard, dans un contexte moins grave.

  • Vas-t-en, tu as échoué mais tu mérites de t'en sortir. Vite mais n'oublie pas mon nom, je veux un deuxième combat, Eichi, Genin de Suna.


Il se tenait debout au milieu d'un cratère à sa gauche où il avait tenter d'éclater le chien et à droite devait se trouver le corps de son adversaire, du moins le pensait-il car il avait encore les yeux fermés.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 82
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Lun 20 Jan 2014 - 17:43

Yes, j'ai pu toucher le cabo ! Mais...on dirai que j'ai permi une ouverture à l'ennemi avec l'explosion de fumer qu'à produit le chien, en reprenant sa forme original. 
Et pour être une ouverture, c'était une ouverture, à peine la fumer rependu, que dix boules de feu fonçaient en direction de mon équipier. Heureusement, il pu en éliminer quelques unes, mais quelques survivantes arrivèrent tout de même à le toucher. 
J'espère au moins, qu'il ne sera pas trop brûlé. 
Fin bon pour l'instant, il faut retrouver l'ennemi...tien, cette ombre derrière Eichi se ne serait pas... 

Ei..ch...(kof)(kof) 

Impossible de crier, se konohajin ma défoncer le thorax avec sa foutu attaque d'homme toupi. Aah et mes jambes ne veulent même pas bouger d'un pouce, ma chute était donc plus sérieuse que prévu. 
J'assista, impuissant, à l'attaque en rafale de l'ennemi sur mon équipier. Du moins jusqu'au moment où mon nouvelle ami le sunajin arrive à esquiver et à faire un truc trop cool. Sa peau était devenu toute rouge, ça soulevait carrément la poussière autour de lui, j'ai jamais vu ça. 
Le Wada se mis à parler tout en avançant mais je n'entendi pas vraiment tout mais se qui est sur c'est que se n'est pas à moi, à qui il parle. Puis juste après avoir fini sa phrase, il disparu d'un seul coup, comme si il n'avait jamais existé. 
Le chien du konohajin, se mis en s'envoler pile au moment où mon pote avait disparu...attend son pouvoir c'est l'invisibilité ?! Trop cool ! 
Il fit la même chose au maître du cabot avant de réapparaître entre deux cratères fumant. 

Il les aurait fini ? Tin, impossible de voir de la où je suis, si ils sont au sols où si, ils ont réussi à passait à travers...tant pis, de toute façon ce qu'il vient de faire c'était trop cool ! Donc pour l'éviter faut avoir fait quelque chose d'encore plus cool. 
Je me traina vers mon équipier avec la plus grande difficulté du monde mais je réussi tout de même à me rendre jusqu'à lui. 
Sans jeter le moindre coup d'œil au cratère, je préféra poser la question directement à mon équipier, tout en lui souriant comme à mon habitude.

Crie pas victoire trop vite, t'es sur que tu les a mis K.O alors que tu a les yeux fermés ?

Hrp:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin - Chef Inuzuka - Chef de la Sécurité de Konoha
Messages : 832
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Mer 22 Jan 2014 - 0:04

Vous savez quand on dit qu’on a perdu du moment que l’on pense avoir perdu. C’était un peu ce qui venait de m’arriver, alors que je réalisais que le chakra qu’il me restait n’était pas suffisant pour réduire mes deux adversaires hors d’état de nuire. J’étais fait, il ne me restait qu’à tenter ma chance et fuir le plus vite possible, en espérant que le Sunajin ne puisse me rattraper. Akamori dû sans aucun doute ressentir le trouble qui m’animait, ma colère d’avoir été impuissant et de ne pas avoir été à la hauteur des attentes qu’on avait placé sur moi. J’étais toutefois résolu à ne pas leur montrer mon effondrement et leur lançai une petite pique, pour essayer de les faire approcher. C’est alors que le shinobi sur lequel je m’étais acharné me répondit, à ma plus grande surprise. Je ne m’attendais vraiment pas à recevoir une réponse, encore moins comme celle que je reçu. Je sus alors qu’il allait sortir son plus grand atout, alors que j’étais pratiquement à sec de chakra. Toutefois, peut-être dans un élan de grandeur, il eut la maladresse de me révéler son secret : les Portes Célestes. Alors c’était ainsi qu’il avait été capable de venir me rejoindre si rapidement? Et maintenant que je savais qu’il venait d’ouvrir la troisième porte, je m’attendais au pire.

Qui ne connaissait pas les portes du chakra? Tout shinobi qui se respecte connait ses bases et, bien que je ne fasse pas parti des gens sachant les maîtriser, la férocité de celles-ci. Quelques secondes après que ses paroles aient quittés ses lèvres, sa peau commença à rougir dangereusement tandis que des veines commençaient à pulser violemment sur ses bras. Un peu plus et on dirait qu’elle allait éclater. J’attendis, sachant pertinemment que je ne pouvais aller nulle part, qu’il vienne à moi en me disant que j’aurais peut-être une chance de l’éviter à la dernière seconde. Jamais n’aurais-je pu plus me tromper. Au moment où je l’entendis dire qu’il était trop tard, je sentais quelqu’un dans mon dos attraper Aka par le collet et le jeter au sol de façon brutale.


- Aka!

Ma vision commençant à se voiler de rouge, je me tournai vers le Sunajin seulement pour mieux recevoir l’uppercut qu’il me réservait. Sous la force de l’impact, et surtout sa vitesse, je levai de quelques mètres, sentant mon crâne tout entier vibrer douloureusement. Mon adversaire en profitant alors pendant que j’étais dans les airs pour m’attaquer de nouveau. C’est qu’il aimait me prendre dans les airs, le petit verrat! Profitant sûrement que j’étais encore sonné, j’entendis alors un léger crépitement en même temps qu’une sensation de piqure sur mon torse. Je ne le savais pas sur le coup, mais j’apprendrais que c’était la bague de mes parents, accrochés à mon cou, qui me permit de me reconcentrer sur le combat et de repérer l’attaque de mon adversaire. Allant puiser dans mes dernières réserves, je modifiai les courants d’air afin que la pointe de tonnerre ne me perfore pas le ventre.

Je réussis de ce côté, mais je ne pourrais pas dire m’être sorti indemne de cette attaque. Il était beaucoup trop vite, cela en devenait presque frustrant, les courants d’air que je faisais dévier autour de moi ne l’empêchèrent pas de traverser et de m’effleurer le flanc, me laissant tout de même une entaille. J’avais évité le pire, certes, mais j’aurais de loin préféré m’en sortir sans aucun dommage. Dès que mes pieds furent de retour sur le sol, la première chose qui je fis, au risque de laisser une ouverture, de me jeter sur mon ninken, qui avait été complètement impuissant devant l’attaque du Sunajin. Bien que secoué et pas dans le meilleur état, il était encore capable de se tenir debout. Nous devions avoir piètre allure, brisés comme nous étions. Ça ne me donnait que plus de rage à mettre dans mon regard qui les fusillait tous les deux. Comme s’il avait décidé que le combat était terminé et que cela ne valait plus la peine de se battre, il me rabattit l’échec de ma mission au visage, jetant du sel sur la plaie, tout en me disant que je pouvais repartir. Était-ce là de la pitié? Je ne pouvais le discerner à travers ses yeux fermés, mais il semblait résolu d’arrêter le combat.


- Ne parles pas trop vite, alors que tu ignorais tout de ma présence ici il y n’y a même pas quelques heures. Si je n’oublierai pas ton nom de sitôt, retiens bien celui de Takeo; nous verrons si la prochaine fois tu seras aussi bien accompagné, dis-je, refusant de décliner mon rang, alors que je prenais quelques pas vers l’arrière.

Bien m’en fit, à peine quelques instants plus tard le Kirijin que j’avais envoyé dans le décor réapparaissait à côté de son allié. Bon c’était vraiment le temps de partir, je ne demandai pas mon reste et profitai du fait qu’ils discutaient pour prendre la poudre d’escampette le plus rapidement possible. Il avait très clairement montré son intention de ne pas nous suivre, cela ne m’empêcha pas de mettre le plus de chakra que je pouvais dans mes pieds afin de mettre le plus de distance possible entre nous. Nous nous n’arrêtâmes pas avant plusieurs centaines de mètres, mettant mon cardio rudement à l’épreuve. Mais si c’était ce qu’il fallait pour semer ces deux shinobis, j’étais prêt à souffrir encore un peu plus. Je glissai ma main à mon flanc et remarquai que courir aussi intensément avait fait saigner l’entaille plus qu’elle ne l’aurait dû. Je regardai autour de moi et remarquai un arbre à feuille très large. Cueillant l’une d’elles, je la plaçai sur ma blessure en guise de pansement de fortune. On faisait avec les moyens qu’on avait, mais au moins ça devrait m’aider jusqu’à ce que je rejoigne le pays du Feu pour rapporter l’activité que j’avais rencontré là-bas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Mer 22 Jan 2014 - 23:43

Les résultats de l'assaut du Sunajin se révélaient enfin aux yeux des deux acolytes : Les coups avaient bel et bien été portés, le chien était dans un sale état, bien pire que son maitre qui s'en sortait finalement sans réelles séquelles de la dernière attaque. Il se précipita sur son chien, bien décidé à le sauver car il était vrai que l'impact avait été rude. Le Nura de Kiri vint difficilement jusqu'au désormais vainqueur, en rampant à moitié et en sous entendant que le combat n'était pas fini, voulait achever le konohajin. Nous étions peut être en guerre mais il avait connu le goût de la défaite, il suffisait désormais, nul besoin d'enfoncer cet homme qui aurait pu être ami avec Eichi sans cette période trouble de l'âge shinobi. Alors par un simple geste de la tête il refusa d'abréger son existence et somma le jeune Inuzuka de s'en aller rapidement.

Le Shinobi de la feuille gardait tout de même une saveur amer de cet affrontement comme pouvait le montrer ses réactions lorsqu'Eichi avait décliné son identité, car à son tour il donna la sienne avec une pointe d'espoir dans l'optique d'une vengeance prochaine, il ne donna même pas son grade, alors il devait être plus gradé que Genin et cette défaite l'avait mise à mal dans sa fierté de supérieur. Oui il était certain que le Sunajin ne serait plus accompagné lors de leur prochaine rencontre, mais il aurait sans aucun doute progressé lui aussi de son côté, alors il n'aurait pas besoin d'aide. Le maitre chien, mal en point, profita de l'accalmie offerte par le Sunajin pour s'en aller rapidement, et loin selon la technique de repérage du jeune Genin, il était temps d'assumer pour lui le contrecoup de tant d'effort. Il se retourna rapidement vers son camarade pour lui indiquer la situation.

  • Écoute, lorsque mes Portes vont se désactiver, je risque de ne plus pouvoir faire grand chose, marcher me sera déjà difficile, essaye de me soutenir tu veux. Bref j'espère que tu as compris, auquel cas nous serions vraiment dans l'embarras.


Presque aussitôt il sentit son corps refroidir et la vitesse de pulsions ralentir. Sa peau redevint celle qu'elle était à l'origine et toutes les blessures, chaque hématome semblaient vouloir lui faire payer. Les tissus musculaires avaient soufferts, et presque naturellement il s'écroula au sol. Il désactiva chacune de ses techniques une par une en utilisant ses mudras spécifiques puis il tourna la tête vers le Kirijin pour le rassurer. Une bonne heure de repos et la marche lui serait accessible, quelques jours et il pourrait rééditer sa performance journalière. En un clin d'œil avec un sourire il tenta de montrer que son état psychologique était intacte, il se glissa jusque contre le rocher du début du combat pour se reposer calmement, observant la clairière prise sous une immense ombre d'un nuage. Il se demandait simplement ce qui allait se passer désormais, rien de plus, savoir si tous ces conflits étaient voués à ne rien provoquer d'autres que de nouvelles guerres perpétuelles.

  • Dis moi Kirijin, équipier plutôt. Tu espères quoi de la guerre ?


Cette question resterait sans doute en suspens, les autres unités étant sans aucun doute possible déjà sur la route pour les retrouver. Quoi qu'il en soit son devoir était accompli, il avait fait ce qu'on lui avait demandé de faire avec brio, s'était assuré de la santé de son camarade et avait préservé la sienne dans une moindre mesure tout en repoussant l'adversaire loin de ces frontières. La mission était un franc succès, et c'est le sourire aux lèvres qu'il redressa sa tête pour observer les rayons du soleil transpercer férocement la grande ombre nuageuse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 82
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Groupe #I [Taki no Kuni] Dim 26 Jan 2014 - 2:53

Pour une foie le jeune Nura n'avait pas si tord que ça, car après avoir posé sa question à son équipier, il vit leurs ennemis s'enfuir comme ils le pouvaient et de façon très surprenante d'ailleurs. Ils utilisèrent la technique de "l'homme toupi" mais cette fois-ci pour déguerpir très vite. 
Cela fit sourire Sasurot, mais le soulagea aussi, car vu son état, il n'aurait pas pu réellement continuait à se battre. 
Puis en se tournant vers le sunajin, il vit celui-ci lui faire un signe de la tête mais ne compris pas pourquoi il lui a fait se geste. 
Voulant savoir la raison de se signe, le kirijin allait poser sa question mais se fit devancer par son coéquipier, qui lui demanda en quelque sorte de le rattraper. Le seul problème, est que vu l'état des bras du jeune Nura, le rattraper ne servirait à rien puisqu'il le lâcherait aussitôt après sous la douleur. 
Le Wada désactivât son justu qui lui fit reprendre une couleur, dison plus "normal" mais tombât directement, de tout son poids, sans se faire rattraper par son équipier. 
Sasurot cru d'abord qu'Eichi c'est fait mal, jusqu'au moment où celui-ci lui sourit en lui faisant un clin d'œil, cela le rassurât et il lui répondit avec un sourit, tout en se laissant tomber lui aussi dans l'herbe, les bras écartaient. 

Enfin ! 

C'était vraiment un combat très dure, j'espère au moins qu'aucun autre ennemi aurait la bonne idée de venir nous rendre visite, car la moi je n'en peux plus...en plus de ça, mes bras sont en purée, je ne peux pratiquement plus les bouger tellement qu'ils me font mal. 
Bon c'est vraiment que maintenant que je suis allongé, la douleur est tout de suite moins présente et tant mieux. 
En tout cas se combat à permit de me montrer que j'avais encore énormément de progrès à faire avant de pouvoir avoir "la meilleur defense" même si il est vrai que l'on a gagné, on est quand même tout les deux dans un bien belle état. 
Sasurot fermât ses yeux, pour se détendre, à se moment-là il entendit Eichi lui demandait se qu'il espérer de la guerre. 
Comme si on pouvait espérer quelque chose de la guerre, la seule chose qu'elle apporte c'est mort et destruction donc à moins d'espérait de ne pas mourir le jeune Nura de voyait pas vraiment qu'est-ce que l'on pouvait espérer d'autre, c'est peut être aussi pour ça qu'il veut avoir une défense infranchissable. 
Le kirijin tourna sa tête vers son coéquipier puis répondit simplement. 

Qu'elle s'arrête

C'était cours mais pour une fois, il venait de répondre sérieusement, peut être parce que c'est son rêve et aussi celui de son frangin. 
Il retourna ensuite sa tête vers le ciel puis refermat ses yeux, il arborât de nouveau son sourir et essaya de se détendre en attendant les équipes de soins. 

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Groupe #I [Taki no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Guerres :: Guerre pour l'Indépendance :: Rebondissement #2 : Visages-