N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Groupe #J [Kusa no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Groupe #J [Kusa no Kuni] Sam 4 Jan 2014 - 22:03


Contexte :
    Samui Kyôji et Samui Yuki avaient été envoyés pour défendre Taki no Kuni. Mais rapidement, ils reçurent l'ordre d'aller vers le sud, pour faire l'état des frontières de Kusa no Kuni, un des deux pays neutres ralliés à Konoha.
    Kadoria Koüga et Seki Zennosuke, qui avaient été envoyés à Konoha comme soutien, furent nommés pour repousser les deux Samui.
    Les deux duos de choc se retrouvèrent alors rapidement, pour un combat qui se voyait déjà être d'un grand niveau.

    Description du terrain : vaste plateau avec quelques trous (culs de poule), aucun autre obstacle.

Règles :
    ○ Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    ○ Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    ○ Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    ○ Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    ○ Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    ○ N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

Ordre de post :
  • Samui Yuki
  • Seki Zennosuke
  • Samui Kyôji
  • Kadoria Koüga
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Dim 5 Jan 2014 - 4:17

Moi et Kyoji progression rapidement au travers de la forêt luxuriante du pays des cascades afin de rejoindre la frontière avec Kusa no kuni. Une mission simple en apparence, nous n'avions pour l'instant rencontrer que des problèmes plutôt mineurs autour du pays, pourtant le sentiment que les choses n'allaient pas durer très longtemps ne me quittait pas.

Un petit soupir de lassitude et un bond impressionnant pour atteindre un arbre en contrebas, voilà que nous continuons à courir le long de la frontière sans discontinuité. Pourtant, quelque chose attira mon regard.
Je m'étais stoppée net dans ma course et j'étais descendu aux abords de la large forêt luxuriante pour observer la vaste plaine qui s'étendait à perte de vue dans le pays de l'herbe.
J'avance d'un pas incertain vers cette dernière en observant l'horizon puis je me retourne pour interpeller mon frère de sang qui s'est arrêté plus haut dans un arbre :


"Hey Kyo !!!! Viens voir !"


J'attends qu'il me rejoigne et lui désigne d'un geste de la main la légère colline à environ un kilomètre de distance de notre position actuelle avant de tourner mes yeux cristallins vers lui :


"J'ai aperçu du mouvement-là bas ... Si proche de la frontière ... Nous devrions aller vérifier de quoi il s'agit ..."


Je n'attends pas vraiment de réponse de sa part, car nous sommes en mission et c'est notre rôle de nous assurer que tout va bien ... Même si pour cela, il faut s'avancer en territoires inconnus et hostiles.
Mes pieds glissent alors au travers de la plaine verdoyante et je m'arrête tout aussi brutalement que je suis partie devant les deux silhouettes qui se profilent alors devant nous, à une centaine de mètres de distances.

Immédiatement, je me plaque au sol, tel un félin en position de défense et je toise les silhouettes d'un regard perçant tout en m'adressant à mon coéquipier providentiel :


"Ami ? Ou Ennemi ? Comment savoir ... Ils ont plutôt l'air chaudement vêtu ... Ce n'est pas des Sunajins et nous aurions déjà reconnu l'aura de nos compagnons Kirijins ..."


J'en feulerais presque de façon menaçante tout en les voyants s'avancer vers nous, mais le temps n'est pas vraiment à cela actuellement. Que faire ? Attendre ou agir, je ne sais pas vraiment ce qui est la meilleure solution, mais si nous restons en place, nous aurons au moins la possibilité de nous protéger et d'anticiper leurs actions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1786
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Dim 5 Jan 2014 - 16:38

Le Seki courrait depuis un moment. La végétation offrait une bonne vue sur toute l’étendue de la zone où il se trouvait. De l’herbe à perte de vue, des arbres par ci- par –là et par moments des bosquets touffus. Le vent sifflait dans les oreilles de Zennosuke qui courrait en droite ligne devant lui. Un saut, pour éviter des ronces épineuses, un détournement sur sa droite afin de contourner une fourmilière et voilà les pas du Seki qui foulaient le sol humide de cette partie du pays de l’Herbe. Ce pays était un territoire annexé par Hi no Kuni, le pays du Feu. Les ninjas de Konoha en contrôlaient les plaines verdoyantes et les plateaux quasi désertiques. Une belle contrée qui était en proie à la guerre, à cette guerre absurde d’indépendance. Une guerre déclenchée par le camp de Suna et Kiri opposé à ceux de Kumo et de Konoha. Une guerre d’indépendance que ne réclamaient même pas les territoires conquis. Une guerre qui n’avait que pour seul objectif d’assouvir les désirs machiavéliques de quelques dirigeants en proie à leur propre folie.

Les pas du Seki le menèrent dans un des rares arbres touffus présent dans le coin. L’homme s’arrêta une fois au cœur de la protection ombragée qu’offrait le végétal. Haletant, des yeux bleus portèrent un regard félin en arrière, là bas dans le dernier massif qui s’élevait au dessus des terres fertiles du pays de l’Herbe. Là se trouvait la frontière entre Taki no Kuni, le Pays de la Cascade et celui de l’Herbe. A quelques kilomètres de lui, deux ninjas ennemis avaient été repérés par les konohajins. Là- bas, caché dans la végétation du pays de la Cascade, Zennosuke savait que ses futurs adversaires le pistaient. Ils avaient forcément remarqué ses mouvements dans la plaine, même s’ils ne pouvaient savoir encore qui il était réellement. Soufflant un grand coup, Zennosuke sortit, d’un mouvement vif, de l’arbre où il s’était réfugié lorsqu’il remarqua que les ninjas ennemis pénétraient dans le pays de l’Herbe.

Le Seki se remit à courir. Il n’était plus très loin de son but. Il en approchait. Devant lui, à quelques mètres, derrière un arbre, il savait que son collègue Jônin de Kumo l’y attendait. Ce dernier guettait les mouvements ennemis. Tous deux avaient mis en place un plan. Un plan qui était en train d'être exécuté. Sans prendre la peine de s’y arrêter Zennosuke le dépassa en continuant de courir à la même vitesse. Jetant un rapide coup d’œil en arrière, le Jônin du clan Seki lâcha à son frère d’arme :

« Kougä-san, ils arrivent ! » A partir de là, la suite du plan était clairement définie. Le duo se dirigea sur les plateaux à un kilomètre de là où ils se trouvaient. C'était là qu'ils comptaient attirer leurs futurs adversaires et c'est là qu'ils comptaient leur livrer un combat sans merci pour l'honneur de l'Alliance Kumo-Konoha. Une fois sur place. Les deux hommes s’arrêtèrent et prirent le temps de récupérer. Les adversaires approchaient. Ils le savaient. Certaines choses suspectes trahissaient leur présence d’autant plus que l’herbe n’était plus tout aussi haute que sur la plaine et qu’il n’y avait aucun arbre à proximité, aucun véritable moyen de se cacher.

Au bout d’un moment, Zennosuke prit sur lui d’approcher les adversaires. Le jeu de cache-cache était terminé. Le duo de kumojin, mandaté par les konohajins avait pour but de stopper les agissements des ennemis. C'est pour cette raison que les kumojins avaient menés leurs futurs adversaires à cet endroit. Toute cette longue course à travers la pleine était faîte à dessein. A présent, il était temps de passer aux choses sérieuses. Une fois en vue du duo, le Seki les apostropha d’un air goguenard :

« On a fini de jouer au chat et à la souris ? Maintenant vous allez gentiment nous expliquer ce que vous foutez ici. » Le ton était narquois. Comme à son habitude, le Seki jouait d’insolence lorsqu’il savait qu’il allait devoir combattre. Faire monter la tension, il adorait ! Le combat, la montée d’adrénaline, voilà des choses qui lui plaisaient au plus haut point. Les deux duo se faisaient face à quelques mètres de distance, mais ils étaient proches. Ces deux là étaient mal tombés. Très mal tombés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Lun 6 Jan 2014 - 19:48

Chassez le naturel, il revient au galop. J'aurais peut-être mieux fait de rester à Kiri après mon combat contre le Bijuu à trois queues. A vouloir mettre de côté mes responsabilités de ninja, les combats, voila qu'à présent j'en subissais les conséquences. Je ne pus même pas rester quelques heures dans ma maison alors que je n'y avais pas habité depuis des mois. J'étais à peine parti de Yuki que je devais me rendre sur le champ de bataille. Au moins, j'étais sûr de pouvoir me remettre dans le bain. Je risquais peut-être de prendre une raclée, cela faisait quelques temps que je n'avais pas combattu. Même si j'avais continué de m'entraîner, il y avait bien des mois que je n'avais pas vécu une situation de réel danger. Mais je ne m'en faisais pas le moins du monde, après tout comme le vélo, combattre ne s'oubliait pas.
Je fis tout de même escale à Hai no Kuni, là où les forces Kirijins avaient établi un camp. C'était d'ailleurs là-bas qu'on m'avait informé de la situation, de l'alliance qu'il y avait entre Kiri & Suna tout comme celle entre Konoha & Kumo. Mais aussi qu'un nouveau Mizukage dirigeait Kiri, mais je n'aurais pas eu le temps de le rencontrer. Les ninjas du pays du Feu l'avaient capturé. Je m'absentais quelques temps, et voila que tout était parti en cacahuète - pour pas dire en couille -. Mais je comptais bien apporter mon soutien à Kiri pour remonter la pente et gagner cette guerre. Je devais bien ça au village après mon absence. J'avais déjà prouvé ma fidélité à plusieurs reprises, au péril de ma vie. Mon dernier combat en était la preuve. Mais en tant que ninja, je devais continuer de combattre pour mon village jusqu'à ma mort. J'en avais fais le serment en devenant Genin.

Taki no Kuni, le pays des Cascades. Ce territoire appartenait à Kiri, j'avais moi même participé à sa conquête. C'était d'ailleurs ici que j'avais acquis le fameux ancien trésor : l’Éventail. Malheureusement il n'était plus en ma possession, apparemment plus personne n'en avait entendu parler. A croire qu'il avait disparu avec moi, du moins pour moi ce n'était qu'une mise en scène pour vivre en toute tranquillité.
Revenons à nos moutons. Je traversais une forêt des plus luxuriantes aux côtés de Yuki. Quelle coïncidence, elle avait été la première à être averti de mon retour et je faisais ma toute première intervention depuis mon départ avec elle. C'était l'occasion rêvée pour voir ce dont elle était capable à présent. Je ne doutais pas qu'elle ait rattrapé mon niveau et qui sait, qu'elle était devenue plus forte que moi. Alors que jadis j'avais été envoyé ici pour acquérir ces terres, je devais aujourd'hui les défendre. Mais notre ordre de mission changea alors que nous étions déjà sur place : nous devions vérifier la frontière avec Kusa no Kuni. D'après ce que j'avais pu entendre, ce pays appartenait à Konoha. Et dans cette guerre, c'était nos ennemis. Si jamais ils comptaient faire une percée dans nos lignes par cette frontière, nous devions les empêcher d'avancer. J'aurais bien aimé être au cœur de l'action, au centre du continent. L'enlèvement du Mizukage m'intéressait, mais je pouvais m'estimer heureux d'avoir eu la tâche de protéger les frontières de Taki. Après tout, j'avais disparu et mon niveau aurait pu considérablement baissé et pourtant on m'avait fait confiance. Je me devais de réussir cette tâche, coûte que coûte.

« Vas-y, je te suis. Je couvre nos arrières. »

Yuki avait apparemment repéré quelques choses. Peut-être rien de bien grave mais il fallait tout de même vérifier. En tant de guerre, on ne pouvait pas faire le travail à moitié. Nous étions à l’extrémité de la forêt, un vaste plateau s'étendait devant nous. Les seules choses que l'on pouvait distinguer étaient deux silhouettes. Si c'était d'autres Kirijins, on aurait été averti de leur présence. Pareil pour des Sunajins, après tout nous étions alliés à eux c'était donc la moindre des choses de nous prévenir de leurs déplacements. Il était donc fort probable qu'on ait à faire à des ennemis. C'était sûr même, étant donné qu'ils provenaient de Kusa. Ils approchaient de plus en plus. La confrontation était inévitable, à moins que l'on réussisse à s'entendre. Mais sérieusement, vous avez déjà vu des Kirijins se contenter de parler ? Ce n'était pas pour rien que l'on appelait notre village celui de la Brume Sanglante. Des frissons commencèrent à parcourir mon corps. J'étais tout excité, mon premier combat depuis Sanbi. Il était de voir si j'avais perdu la main ou non. Un des inconnus prit la parole. Celui-là, je ne l'aimais pas du tout.

« Va falloir te calmer petit. De un, depuis quand une guerre est un jeu ? Ton jeu du chat et de la souris, tu te le fourres profond là où je penses. De deux, si tu pouvais changer ton ton ça m'arrangerait, je suis pas ton pote. Et de trois, depuis quand on a pas le droit de se balader dans nos terres ? Tu es Kirijin peut-être, Taki t'appartient ? Je ne crois pas, alors on a le droit d'être ici autant que vous à Kusa. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Mer 8 Jan 2014 - 13:43

Alors que la guerre battait son plein, englobant pour la première fois depuis longtemps une bonne partie du continent, le duo kumojin constitué de Seki Zennosuke et Kadoria Koüga avait été envoyé en mission pour stopper voir neutraliser une menace potentielle aux frontières des possessions de la Feuille. En effet après un petit périple au cœur de territoires alliés les ayant directement conduit aux limites de Kusa no Kuni et de Taki no Kuni qui rappelons-le était encore placé sous le contrôle de la Brume Sanglante, les deux Jônins qui étaient dépourvus de facultés sensorielles durent faire avec les moyens du bord en tentant de localiser grossièrement les deux individus dont on leur avait signalé la position. C'est d'ailleurs pour cette simple raison qu'ils préférèrent se séparèrent l'espace de quelques minutes pour ainsi être en mesure de couvrir plus de terrain, et ce jusqu'à ce qu'ils réussissent enfin à accomplir leur premier objectif. Une fois son travail effectué, Koüga attendit patiemment son coéquipier qui connaissait parfaitement sa localisation. Enfin lorsque ce dernier le dépassa tout en donnant raison à ses observations, le duo put enfin se diriger vers la frontière où ils allaient bientôt faire sans surprise la connaissance d'une seconde équipe venant tout droit de Kirigakure. Et ce à l'exception près que le Kadoria connaissait déjà un peu l'un de ses futurs adversaires.

Par ailleurs c'est sur un vaste plateau dégagé qu'il put en prendre conscience et surtout se dire qu'enfin de compte il y avait vraiment un paquet de menteurs au sein du monde shinobi. Cette menteuse pour être plus précis n'était autre que la jeune femme qu'il avait rencontré au cours de sa mission d'infiltration sur Hai no Kuni quelques semaines auparavant. Elle qui s'était faite passer pour une simple infirmière était en fin de compte une ninja tout comme lui. Elle se rendit certainement compte de sa surprise alors qu'il la fixait avec insistance du regard alors que les deux autres s'insultaient limite. On pouvait dire qu'à côté d'eux le kumojin était un modèle de sang-froid et d'observation. Et ce bien qu'il n'était pas venu pour faire la causette bien au contraire, son uniforme de shinobi ainsi que le shuriken géant à quatre faces accroché dans son dos étant là pour en attester. Mais comme le voulait son code d'honneur, Koüga se permit de relâcher son regard pour prendre la parole, d'une voix ferme et assurée, histoire de mettre un peu au point la situation sans pour autant paraître aussi fougueux que ne l'était son compatriote, et ce tout en jaugeant cette fois-ci leur second ennemi:


"Comme tu l'as si bien remarqué nous sommes à la frontière, or on nous a signalé que deux ennemis se dirigeaient vers ici pour peut-être tenter une infiltration. Si c'est vraiment le cas vous pouvez d'hors et déjà nous considérer comme vos futurs adversaires."

A ce moment, et bien qu'il ne le laissait pas vraiment paraître, on pouvait dire que son esprit devenait de plus en plus combatif à mesure que les secondes passaient. Son regard étant comparable à celui d'un fauve prêt à fondre sur sa proie, il n'attendait plus qu'une réaction de la part d'au moins un personne présente pour lancer les hostilités.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Jeu 9 Jan 2014 - 13:24

Les deux Kumojins s'étaient avancés vers nous. Assez proche du moins pour que je puisse reconnaître leurs visages. Le bon voyageur que j'avais rencontré quelques jours plus tôt à Hai no Kuni portait à présent un signe qui faisait de lui mon ennemi. Je fis la grimace en me reconnaissant, ainsi donc, c'était bien un ennemi. Par chance, je ne lui avais révélé aucune information compromettant nos actions ou celle de notre alliance avec Suna, c'était une chance et j'avais eu raison de me montrer méfiante. Mes yeux se posèrent sur lui de longue minute, marquant un profond dégout quant à son attitude. Manipulateur et menteur. Était-ce des circonstances de la guerre où était-il ainsi en temps normal avec n'importe qui ? Dans tous les cas, nous devions nous montrer méfiants envers lui.
Enfin, mes yeux se posèrent sur son compagnon et là, je sentis un profond élan de haine m'envahir. Le Kumojin qui m'avait un jour trompé au cours d'une mission. J'avais une vengeance à accomplir contre ce dernier qui m'avait si misérablement leurré par un stratagème des plus habiles :


"Tiens donc ... Des vieilles connaissances à ce que je vois ..."


Mes yeux restèrent fixés un long moment sur celui dont j'ignorais le nom, mais dont désormais, je connaissais les origines. Je me redresse doucement et me positionne à côté de Kyoji, à la même hauteur que lui. Quelque chose de plutôt rare pour ma part, je ne suis pas habituée à me considérer comme l'égal des plus âgés que moi, mais là, nous sommes en guerre, pas de temps pour de telle marque de respect. Je m'adresse à mon aîné, d'une petite voix posée, à peine audible, même pour ce dernier :

"Kyoji San ... Apaisez votre esprit ... Tant qu'ils ne franchissent pas nos frontières ou ne nous attaque pas directement, il n'y a pas lieu d'avoir de combat.


Je redresse alors le regard, foudroyant les deux Kumojins de mes prunelles translucides :


"Kumojin ! Nous sommes juste ici pour contrôler nos frontières tout comme vous semble-t-il ! Vos informations sont mauvaises ! Restez sur les terres de vos alliés et nous en ferons de même ! Franchissez la ligne invisible qui la représente et nous nous arrangerons pour vous renvoyez chez vous dans les plus brefs délais !"


Ma voix s'apaise alors que je me mets à reculer doucement, prête à retourner dans la forêt luxuriante sans montrer le moindre signe d'hostilité ce coup-ci. Trop de confiances peut être, ma jeunesse m'oblige à ne pas chercher forcément la confrontation, mais plus la discussion. Visiblement, les Kumojins sont là, tout comme nous, pour contrôler les frontières. Aucun combat ne découlera de Kiri tant qu'il n'y aura pas eu de vrais prétextes pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1786
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Sam 11 Jan 2014 - 2:03

Zennosuke posa son regard sur la petite kirijin. Son regard s’agrandit sous l’effet de surprise ! Il l’avait déjà vu celle-là ! Comment n’avait-il pas pu la remarquer plus tôt ? C’était celle à qui il avait subtilisé des documents sur Kiri ! La gamine aux ours. Jetant de furtifs regards tout autour de lui, le Seki se rendit compte que ces damnés bêtes n’étaient pas là avec la petite. Peut-être sous terre ? La dernière fois qu’il les avait vus, les ours étaient sortis de terre. Il était fort probable qu'ils soient là en train de rôder. D’un air supérieur, masquant toutes les interrogations qui se bousculaient dans sa tête, le Seki ignora le kirijin qui voulait l'amener sur un terrain stérile, et tenta de répondre à la gamine. Après tout en lui répondant, il offrait une réponse à la réaction enfantine du kirijin.

« C’est bien beau ton discours gamine, seulement… » Le Seki s’accroupit lentement, sans gestes brusques, tout en continuant de regarder dans les yeux ses adversaires. Leurs moindres mouvements étaient suivis. Il se mit à dessiner sur le sol avec son index qui dépassait de son gant qui protégeait la paume et le dos de sa main. Un trait marqua la terre juste devant ses pieds. D’un côté le Jônin marqua la lettre "T", de l’autre il marqua la lettre "K" et laissa son index au sol tout en regardant ses adversaires. Chacun des protagonistes ici présent comprenait aisément la signification de ce schéma. Enfin, c'était ce qu'espérait Zennosuke. D’un ton plein d’assurance et de calme, le Jônin poursuivit « ...Seulement, pour votre gouverne, vous avez largement dépassé votre frontière. Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, vous êtes tous deux actuellement à Kusa no Kuni. » Le Seki se releva lentement en gardant son regard sur ses adversaires et en évitant de faire des mouvements brusques. Il le savait, la tension venait de monter d’un cran. Les deux abrutis de kirijins qu’il avait en face de lui ne savait pas se repérer dans l’espace. Incroyable pour des shinobis. Probablement qu’ils ne savaient pas lire correctement une carte. Empiéter d’un kilomètre dans les terres ennemies et prétexter un contrôle des frontières… Il fallait prendre les gens pour ce qu’ils ne sont pas pour agir de la sorte avec tant d'assurance. Ou alors être de parfaits simplets. Encore que la kunoichi, vu son jeune âge, était excusable. Mais son aîné, le fanfaron aux cheveux blancs et aux yeux de couleurs différentes, lui, ce devait être un sacré nullard à l’académie. Durant les cours de géographie, il devait dormir sur les tables-bancs en bavant…

D’un regard des plus sévères Zennosuke regarda le kirijin. Sa bouche s’ouvrit et des mots aussi simples que véridiques allaient marquer le début d’un affrontement qui était inévitable. Si eux n’osaient pas agir, Zennosuke, lui, ne les épargnerait pas. Un ennemi doit être traité comme il se doit : c’est-à-dire, être vidé de son sang. Surtout lorsqu’il commettait l’erreur de poser les sandales en territoire adverse. Le kumojin adopta à nouveau le ton narquois qui avait fait sortir de ses gongs le kirijin. Oui, il le provoquait à nouveau, sans s'énerver. Pourquoi donc se fâcherait-il ? Il gardait le plein contrôle de la situation. D'un ton moqueur Zennosuke poursuivit : « Autrement dit… Ici ce n’est pas Taki no kuni, et vous n’êtes malheureusement pas en balade. Vous êtes… » Un regard des plus malicieux se posa sur la gamine. Le Seki savait qu’elle était forte. Il avait vu avec de quels actes elle était capable. C'était lors de cette mission. Tous deux s'étaient côtoyés moins de cinq minutes, mais le Seki avait appris de la petite et elle, certainement ne l'avait pas oublié. Au fond, le kumojin savait que ce qu'il avait vu ce jour là n’était qu’un aperçu du potentiel de la petite. Un aperçu qui en disait long sur ses aptitudes réelles. Il ne blaguerait pas avec elle. Dès que leur regard se croisèrent, parce qu’ils allaient forcément se croiser, vu la tension que le Seki s’employait à susciter, à amplifier, Zennosuke la plongea dans un genjutsu des plus difficiles à supporter. Oui, elle se rendrait probablement compte qu’elle était piégée dans une illusion. Oui, elle souffrirait, et peut être qu’elle aurait peur du Seki, mais l’effet recherché était tout autre.


« … Vous êtes en enfer ! » Et alors que les derniers mots furent prononcés, le Seki regarda le kirijin. Lui aussi serait plongé dans une illusion. Une illusion mineure qui semblerait majeure. Un genjutsu qui n’avait que pour seul but d’offrir une ouverture. Le tout était tourné avec logique. Dès que leur regard se croiserait, le kirijin verrait le Seki exécuter de courts mudra pour générer une technique doton de grande ampleur. Son ennemi verrait subitement le sol se craqueler, il le sentirait comme exploser tandis que quatre colonne de terre solidifiées fileraient à vive allure par devant, derrière et par les côtés, le séparant du coup de la gamine et tentant de le prendre en tenaille.

Quant à la petite, vu le laps de temps qui s’était écoulé, elle était toujours dans l’illusion qui ne faisait que commencer pour elle. Quoi ? A peine trois secondes s'étaient écoulées. Le temps d'un regard de l'un à l'autre kirijin. Le Seki n’allait pas lui donner l’occasion de s'extirper du genjutsu. De là où il se trouvait, sans bouger d’un pouce, l’homme de kumo se mit à exécuter des mudra à grande vitesse. Le combat était lancé et il n'avait pas pour habitude de se ménager ou de ménager ses adversaires. Une fois la technique prête, son index et son majeur de la main droite à côté de la bouche, Zennosuke lança une attaque fûton d’une rapidité fulgurante sur son adversaire. Kouga lui aussi s'était activé. Les kumojins agissait à l'instinct. Le duo adverse était tombé sur des tueurs. Ils allaient en faire la désagréable expérience.

L’attaque du Seki était oblique et tiendrait compte des mouvements de sa cible, si jamais il devait y en avoir. Mais honnêtement, en éjectant le rayon d’air compressé, le Seki était quasi certain que la gamine ne s’en sortirait pas. Elle venait de subir un combo qui probablement ne la laisserait pas indemne. A moins qu'elle soit capable de prouesses. Et même en ce cas, le Seki ne la lâcherait pas. Ce combat était parti pour être très rapide ou long et douloureux pour les deux parties.

Le monde ninja est ainsi fait, il faut toujours rester sur ses gardes et ne pas se laisser attendrir pour quelque motif que ce soit. La mort est le seule amie du shinobi laxiste.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Sam 11 Jan 2014 - 21:28

Du sang partout. Voila ce qui allait bientôt se passer. Je comptais bien me défouler sur eux, qu'ils viennent en paix ou non. Cela faisait tellement longtemps que je ne m'étais pas battu. Depuis mon combat face à Sanbi, j'avais gardé toute cette haine et cette envie de combattre. Il était temps de tout déchainer, de laisser le lion sortir de sa cage. On était en guerre, je n'aurais aucune pitié. Pendant un instant, j'avais complètement ignoré Yuki. J'étais tellement emporté par le manque d'hémoglobine que j'avais oublié que je n'allais pas être seul lors de ce combat. Je me détachais quelques instants de mon irrépressible envie de sang lorsqu'elle me parla. Apparemment elle avait déjà rencontré nos adversaires. C'était peut-être pour cela qu'elle n'était pas sur une posture offensive. Comme si elle croyait que rien n'allait se passer. Elle était bien naïve. Apaiser mon esprit ? Ahah, cela faisait des mois que je me retenais. Pas question que cela dure une seule seconde de plus. Elle fit tout un discours en prônant la paix, à ce moment là je décrochais totalement. Il n'y avait plus qu'une chose qui m'intéressait : leur faire mal. Je ne perçus même pas ce que le gamin Kumojin disait si ce n'était le mot : "Enfer". S'il parlait de son futur, alors il avait raison. Était-il omniscient ? S'il voulait tellement aller là-bas il n'y avait aucun problème, cela pouvait s'arranger.

Dès lors que je ressentis son chakra perturber le mien grâce à mes dons de senseurs, je ne perdis pas une seule seconde pour mettre un plan sur place. Il avait regardé et parlé à Yuki avant, peut-être qu'il avait aussi usé d'un Genjutsu sur elle. En tout cas celui qu'il venait d'utiliser sur moi n'avait pas l'air très puissant. Tandis que je me dirigeais vers ma jeune cousine, je faisais une entaille dans le creux de ma main pour annuler complètement l'illusion. Ainsi, la technique Doton que je voyais foncer vers moi n'était rien d'autre qu'une hallucination. Une fois assez près d'elle, j'apposais ma main sur Yuki pour lui envoyer mon chakra. Ainsi, elle serait libérer du Genjutsu. C'était obligé qu'elle soit dans une illusion. Notre adversaire l'avait regardé avant moi, et s'il m'avait ensorcelé il avait du faire de même pour elle. Surtout qu'elle ne réagissait plus du tout et qu'elle semblait terrifiée. Le fait qu'un des ennemis était entrain de l'attaquer ne me dérangea pas plus que ça. Je venais de la libérer du Genjutsu, elle pourrait se débrouiller comme une grande à présent. La suite allait vraiment être intéressante. J’exécutais rapidement des mudras avant de totalement disparaître de la surface de la terre. Je m'étais comme évaporé. Ma coéquipière pourrait vite comprendre ce que je venais de faire si elle avait usé de ses dons de senseurs. Je m'étais tout simplement rendu invisible. Prions pour qu'ils ne le soient pas. Dans ce cas là, ce que je venais de faire était complètement inutile. Mon corps était dissimulé, tout comme mon chakra. Il fallait une puissante technique de sensorialité pour me repérer. J'avais bien sur pris soin d'essuyer le sang de ma main pour ne pas qu'il me trahisse. Ce n'était qu'une légère entaille, le sang ne coulait déjà plus. Ainsi, ils ne pourraient pas utiliser ce détail pour savoir où je me trouvais. J'avais développé cette technique durant mon séjour à Yuki. C'était parfait pour m'infiltrer ou attaquer en toute discrétion. Après tout j'étais un assassin, et une personne de ce genre se devait de lancer des offensives dans la plus grande des circonspections.

J'avançais vers l'adversaire en évitant de faire trop de bruit. Cela serait très con de me faire repérer comme ça, mais bon. Et puis il était occupé à attaquer Yuki. Je n'avais pas tellement apprécier ses paroles. Au moins l'autre me semblait plus amical, mais celui qui maîtrisait les Genjutsus méritait de mourir. J'étais déjà arrivé à hauteur de mon ennemi. A cette distance, ma technique était quasiment sûre d'atteindre sa cible. En plus elle était téléguidée, alors plus de raison pour qu'elle ne rate pas. Ainsi, je tendis ma main vers ce satané Kumojin. Étant plutôt derrière lui, il pourrait difficilement la voir arriver. En même temps que le rayon de foudre quittait ma main, je réapparaissais aux yeux de tous. Mais il était déjà trop tard pour l'utilisateur des Genjutsus.

« Tu voulais l'enfer, vas-y. Crève. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Dim 12 Jan 2014 - 12:49

Alors que Koüga écoutait attentivement le discours de la gamine, il ne put s'empêcher de sourire quelques instants tant ses paroles étaient naïves. Le simple fait que la guerre avait été déclaré entre leurs deux factions était une raison suffisante pour se combattre, elle aurait dû se douter que les agressés qu'ils étaient dans ce conflit ne sauraient réagir pacifiquement à une telle provocation. D'ailleurs même si vu de l'extérieur il n'en avait pas trop l'air, le Kadoria était pratiquement aussi assoiffé de batailles que ne semblaient l'être son coéquipier ou encore leur deuxième adversaire. Puis comme il s'en était douté depuis le début de cette conversation, c'est Zennosuke qui déclencha les premières hostilités à la suite d'un discours plutôt embrasé. Son camarade sachant parfaitement que ce dernier était ce qu'on pouvait appeler un spécialiste en genjutsu, il comprit bien vite en observant la face apeuré de la kirijin ainsi que le temps de réaction légèrement amoindri par rapport à la normale de son équipier que ces deux-là en avaient fait les frais.

Par ailleurs lorsque l"homme à la chevelure blanche toucha cette fille pour semblerait-il la ramener dans la réalité avant de disparaître littéralement aux yeux de tous quelques instants plus tard. Koüga lui n'avait pas vraiment l'intention de la laisser souffler une seule seconde, et c'est depuis cet instant qu'il eut la ferme intention de lui faire subir l'une de ses plus puissantes combinaisons, alliant à la fois le pouvoir incommensurable de la maîtrise de la gravité à celui de l'une de ses affinités élémentaires. Scrutant les alentours pour tenter de le repérer, il entendit quelques secondes après qu'il se soit évaporé un son grisonnant propre à celui des jutsus ration. C'est donc confiant dans les capacités de son coéquipier à se défendre seul qu'il profita de l'ouverture crée pour lancer dans la direction de l'homme son fameux projectile alors recouvert d'une aura tranchante d'essence foudre. De plus lorsque ce dernier était à peine dans les airs que le sceau explosa pour laisser place au centre du shuriken un mini trou noir qui attira à une vitesse incommensurablement élevé sa victime.

Si personne n'avait vraiment pu s'en rendre compte, il avait amplifié l’efficacité de son sceau de par l'activation d'une partie en sommeil intégrée dans son écriture, augmentant par la même occasion les effets de sa technique de plus ou moins un tiers. La force d'attraction pour donner une échelle étant supérieur à la vitesse de charge de la plupart des très bons utilisateurs de taijutsu. Il ne restait plus qu'à voir si l'effet de surprise allait être concluant. Car après tout il venait tout juste d'user d'une technique sans même prendre la peine de lui porter une quelconque attention réelle qui l'aurait empêché d'agir comme il le voulait. Surtout que la jeune fille venait de sortir de l'illusion, et ce bien que le Kadoria continuait d'y porter attention rien que pour éviter de terminer dans une aussi fâcheuse posture que celle de sa cible actuelle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Lun 13 Jan 2014 - 0:13

Mes pupilles se dilatèrent en même temps que je plongeais doucement dans le subconscient de l'illusion. Quelle illusion me direz-vous ? Rien n'avais changé autour de moi, pourtant, de minuscules monticules de terre se formèrent tout autour de ma personne et bientôt, des millions d'insectes en sortirent et se précipitèrent sur moi. Pas des jolis insectes genre des papillons. Non, des araignées, des mantes religieuses, des sauterelles et toutes autres sortes de bestioles toutes plus moches les unes que les autres.
Je me sentis alors comme entravée par des chaines invisibles dont je n'arrivais pas à me défaire. J'avais beau essayer de bouger, rien à faire, j'étais prisonnière et les bestioles commencèrent à me grimper dessus, à se glisser dans ma tenue de shinobi et à remonter progressivement le long de mon corps alors que j'étais comme engourdie par la terreur. Incapable de bouger, je ne parvenais même pas à crier pour exprimer mon désarroi pourtant soudain ... Tout disparut et je retrouvais à nouveau la lumière de la réalité.
Qu'elle réalité pourtant. J'étais en train de réaliser qu'il s'agissait d'une attaque des plus sournoises réaliser par l'un des Kumojins.
Comment ? Pourquoi ? Dans quel but ? Certes, nous étions en guerre, mais nous n'avions montrer aucun signe de réelle hostilité à leur égard. Le sang ... Toujours le sang ! Avec ça, la haine, le désarroi, la peur ... Mes traits se rétractèrent doucement de fureur puis de résolution. Au moins, on ne pourrait pas dire que j'avais fait le premier pas le long de cette pente sans fin, mais je ne me laisserais pas abattre sans avoir un minimum combattu.
La brume sanglante allait faire un massacre en ses lieux même, c'était une chose certaine et alors que je voyais Kyoji disparaître dans les méandres du paysage, une attaque fonçait sur moi. Une lame de vent, je n'eus aucun mal à identifier la technique et aussi rapidement que me le permettais mes mains, je lance deux sceaux de papier à même le sol et compose le signe de la chèvre, mes index et mes majeurs tendus vers les cieux :


"Kekai Shiho Fujin !"


Je n'étais pas forcément une experte en fuinjutsu, du moins pas aussi fortes que mes grands-parents qui eux étaient des génies dans ce domaine, mais je maitrisés un minimum cet art. Une barrière de chakra s'érigea devant moi et absorba immédiatement l'attaque du Kumojin alors que mes yeux le foudroyait sur place :


"Traitre !"


Il ne m'en faut pas plus pour cette fois-ci me jetais à corps perdu dans la bataille. Mais qui vais, je cible avec mes offensives. Pas le temps de réfléchir réellement que je fais d'une pierre deux coups en m'effleurant les poignets du bout des doigts et en me saisissant des tonfas qui viennent d'apparaître. Une course folle commence désormais pour moi. Alors que je saisis les deux armes, je leur imprègne un mouvement de rotation tout en les râpant sur ma tenue et mes avant-bras que j'entaille profondément. Parfait. J'essuie le sang réparti sur mes lames d'un large mouvement de main et plaque alors cette dernière au sol :


"Invocation !"


Je laisse l'effet de surprise causer par l'apparition de Sunilda dans un nuage de fumée faire son effet alors que moi-même, j'attaque une course folle en direction de mon adversaire pour démarrer un combat au corps-à-corps.
Il ne me faut pas longtemps pour rejoindre sa position et alors que je lance les deux lames en avant, accompagnant mon geste d'un mouvement circulaire visant sont torses pour le déchirer, je ponctue mon action d'une phrase :


"Alors ! Tu ne cherches pas de bateau aujourd'hui !"

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1786
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Lun 13 Jan 2014 - 23:51

Alors que le Seki composait des mudra et voyait son jutsu filer sur la gamine, le kirijin aux cheveux blancs, d’un air décontracté, sorti un kunai et se fit une entaille à la main tout en marchant vers Yuki. Il était vraiment relax, marchant sans pression, comme s’il maîtrisait la situation. Le regard de Zennosuke se posa sur cet être atypique. Intrigué. Voilà le mot qui pouvait caractériser en cet instant précis le Seki. Il ne pouvait concevoir l’idée qu’un adversaire soit aussi tranquille en un pareil moment. Depuis qu’il était passé Chuunin, aucun combat auquel il avait participé n’avait été simple pour ses adversaires au point que l’un d’eux se paie le luxe de marcher. Le kirijin avait-il seulement conscience de ce qui se passait en cet instant présent ? Alors que ces interrogations emplissaient son esprit, le Seki vit le kirijin apposer sa main sur la gamine. Aussitôt, il comprit la situation, les tenants et les aboutissants de cette attitude désinvolte de son opposant masculin. Le kirijin adoptait un style aussi décontracté parce qu’il avait des pouvoirs sensoriels. Il se sentait confiant, voir supérieur, parce qu’il pouvait ressentir plus précisément le chakra que n’importe quel ninja lambda. Il ressentait les choses et surtout le genjutsu. Il avait une longueur d’avance sur le Seki et ses aptitudes au genjutsu. Enfin ceci n’était valable que si le Seki utilisait mal ses pouvoirs de « mentaliste ». Et ce laxisme, Zennosuke ne se le permettrait jamais.

Alors qu’il analysait le combat tout en récupérant de ses premières attaques, Zennosuke assista à deux prodiges. Le premier fit l’œuvre de la gamine qui fit montre d’un niveau élevé. Elle jeta devant elle, aussitôt que le kirijin la libéra du genjutsu de Zennosuke, deux parchemins qui lui permirent de créer une sorte de mur invisible elle. Par ce procédé, elle put absorber l’attaque Fûton du Seki. La gamine confirmait une appréhension du kumojin à l’instant. Elle était à prendre au sérieux. Elle devait être au moins aussi forte qu’un Chuunin de bon niveau. Restait à déterminer jusqu’où elle était capable d’aller dans la dépense d’énergie et dans l’utilisation de techniques d’envergures.

Mais là n’était pas les seules surprises du Seki. Tout juste après que le kirijin ait touché la gamine, celui-ci disparut du champ de vision de Zennosuke. D’un coup d’œil, sans bouger d’un pouce, le Seki évalua la situation. Son regard se porta sur la gamine. Elle aussi semblait surprise. Le jeune homme regarda ensuite son frère d’arme, le Kadoria. Ce dernier également semblait sur ses gardes. Tous deux avaient constaté, comme lui, la disparition du kirijin. Ce n’était donc pas un genjutsu. Le kirijin ne prendrait pas le risque de plonger tout le monde, et même sa partenaire dans une illusion. A ce propos, en tant que spécialiste en la matière, Zennosuke aurait pu ressentir le fait qu’il était pris dans une illusion ou du moins le remarquer à certains détails. En l’occurrence il ne semblait avoir aucune rupture dans le déroulement des choses. D’ailleurs la gamine venait d’invoquer ses armes. Elle se livrait à une curieuse activité : se blesser elle-même ! A côté du Seki, Kouga, lui, s’emparait de son shuriken géant. Le Seki se calma et se concentra au maximum, prêt à toute éventualité. D’où viendrait son adversaire En dessous ? De côté ? Devant ? Derrière ? Probablement de là ou des côtés, d’autant plus qu’il n’avait pas bougé.

La suite se passa très vite. Aux aguets au moment où réapparaissait le kirijin, une technique crépitante au bout de la main, le Seki fila à grande vitesse. Il espérait esquiver d’une manière ultra rapide le jutsu de son adversaire. Seulement le kirijin aux cheveux blancs avait été proche, très proche et son attaque difficile à esquiver d’autant plus qu’il l’avait pris dans le dos. Une attaque en traître à laquelle s’attendait le Seki, mais qu’il ne put totalement esquiver. Le jônin de Kumo fut légèrement blessé au niveau de la côte droite, une partie de la technique l’ayant comme « frôlé » pendant sa création. Sa fuite lui permit cependant de faire face au kirijin tandis qu’il voyait le shuriken géant de Koüga fondre sur le guerrier du village de la brume. Derrière lui le Seki remarqua que la gamine avait invoqué un de ses ours et qu’elle filait dans son dos en direction de Kouga. Son regard se posa à nouveau sur le kirijin tandis qu’il voyait la technique de ce dernier avaler les quelques mètres de distance qu’il avait sûr instaurer entre lui et le kirijin aux cheveux blancs.

*Comment ça ? Une attaque guidée !!!* pensa le Seki tandis qu’il sentait la gamine filer dans son dos droit sur Kouga. Par chance la petite était focus sur le Kadoria, elle aurait pu lui faire très mal si elle avait voulu. Mais dans ce combat où un seul homme se payait le luxe de marcher, tout allait très vite. Il fallait prendre rapidement des décisions et s’y tenir. Il n’y avait aucune place à la tergiversation.

Les rôles venaient d’être inversés à nouveau. Ce combat ne se solderait pas en contre un, mais finirait dans un enchevêtrement de coups indescriptibles qui allaient fuser de partout et qui allaient viser tout le monde et n’importe qui. Le souffle court, sous pression à cause de l’attaque qui prenait du terrain par rapport à lui, le suivant comme une ombre, Zennosuke étendit son bras gauche en direction du jutsu qui fusait sur lui. Il venait d’avoir une idée. Un truc qui allait lui coûter du chakra mais qui pourrait être fort utile. Son regard se posa sur la gamine qui s’était bien approché de Kouga. Elle était à quelques trois mètres de lui. Au moment où il regardait à nouveau l’attaque raiton du kirijin, le Seki la vit comme stoppée par sa paume ouverte. Le jutsu crépita en faisant naître comme un halo devant le Seki avant de disparaître. Zennosuke avait freiné subitement sa fuite en arrière. Ses pas creusèrent un petit sillon dans la zone où il venait d’atterrir après son changement de direction pour « dribbler » inutilement le jutsu. Sa main gauche se referma sur elle-même montrant un poing vengeur à l’endroit du kirijin aux cheveux blancs tandis qu'il filait aussitôt dans le dos de la gamine en s'appuyant sur la motte de terre qui s'était créée à cause de sa tentative de réception au sol. Kouga se préparait à recevoir la gamine. Là-bas, l’ours prenait ses marques sur le champ de bataille.

La gamine lui montrait le dos et n’était pas très loin de lui. A peine quelques mètres. Le kumojin se rapprocha au maximum et étendit sa main gauche en direction du dos de la petite. Ce coup-ci, elle allait se faire avoir. Elle allait se prendre une attaque téléguidée de près et dans le dos en plus. Son pote n’aurait pas l’occasion de la protéger puisqu’il était lui-même en proie à une attaque différente de la petite illusion que lui avait lancé Zennosuke.

*Meurs gamine !* se dit mentalement le Seki tandis qu’il sautait en direction de sa position initiale en début de combat pour être plus proche de Koüga. Ou du moins, entre lui et le kirijin aux cheveux blancs avec qui il avait des comptes à régler. Enfin, si ce dernier était toujours en état de combattre. Zennosuke était touché, il saignait. Sa main passant dans son côté, le Seki la ressorti rouge, pleine de sang. Par chance il n’avait reçu qu’une coupure, assez profonde tout de même, mais pas grave au point de l'obliger à battre en retraite. Un regard rapide pendant qu’il analysait la situation tout autour de lui, Zennosuke se mit à effectuer des mudra. Un bunshin apparut aussitôt.

« Tue cet ours ! » Lui donna comme ordre le Seki dans un souffle. Le bunshin posa un regard des plus carnassiers en direction de la bête. Zennosuke haletait à cause de la débauche d’énergie et aussi parce qu’il était blessé. Ce combat, il ne l’avait pas pris à la légère et pourtant, il avait été le premier à souffrir, le premier à voir son sang couler. Assurément le niveau était élevé. Jamais de sa vie il n’avait été le premier à saigner dans un combat de groupe. En solo, c’était autre chose. Un sourire sadique s’afficha sur le visage du Seki à cette pensée. Décidément ce combat était plaisant.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Mer 15 Jan 2014 - 0:30

Tel un assassin guettant le moment le plus propice pour attaquer, je me déplaçais dans l'ombre. Certes c'était une façon de parler, puisqu'il faisait jour et nous nous trouvions sur un plateau. Mais actuellement, rien n'y personne ne pouvait me repérer - enfin je l'espérais -. Peu de gens connaissait les réels avantages d'être un senseur. La plupart se limite au fait que l'on peut repérer les sources de chakra. On pouvait aussi repérer les Genjutsus, améliorer nos réflexes, et le meilleur pour la fin : se dissimuler. Avoir vécu dans la nature pendant plusieurs mois m'avait permis d'aguerrir mes sens. Le camouflage n'avait plus tellement de secrets pour moi, comme j'étais entrain de le prouver. J'étais un prédateur, et ce Kumojin était ma proie.
Alors qu'un ninja lambda se serait surement fait surprendre par mon offensive, mon adversaire me prouva qu'il avait des ressources et qu'il n'allait pas se laisser abattre aussi facilement. Même si mon Raiton l'avait touché au niveau de la hanche au final il l'avait esquivé. Car si mon attaque aurait bel et bien fait mouche, il ne serait certainement plus de ce monde. Une technique de ce rang à cette distance, cela peut faire d'énormes ravages. Et tandis qu'il se débattait pour trouver un moyen de l'annuler réellement puisqu'elle était téléguidée, je jetais un rapide coup d’œil sur ma coéquipière et sur l'autre ennemi. Cela serait vraiment bête qu'il m'attaque alors que j'avais le dos tourné et que j'étais préoccupé à m'occuper de celui-ci.

Mes soupçons furent confirmés lorsqu'il attrapa un shuriken d'une taille plutôt imposante. Ni une ni deux, je composais des mudras pour me protéger de son offensive. Mais à vrai dire, je ne m'étais pas attendu à ce que cela soit si rapide. Dès lors qu'il fut parti, un sceau explose pour m'attirer à lui. J'avais déjà combattu des gens avec ce genre de technique, c'était un Kadoria. J'avais vaincu deux fois Shuji qui était membre de ce clan, et je comprenais à peu près comment leur gravité marchait. Mais à vrai dire, si j'avais su ça plutôt j'aurais peut-être pu prendre des précautions. Là, je me pris tout simplement le projectile dans la hanche gauche. Certes mon armure avait commencé à ce former et les dégâts furent amorti, mais la lame me trancha tout de même. Je pris quelques secondes pour me défaire de cette arme. Mon ennemi était entrain de cibler Yuki avec ma technique. Attendez, ma technique ? Il venait de lui renvoyer mon Raiton à la figure, comment était-ce possible ? Soit il la connaissait lui aussi, soit il avait carrément absorbé mon attaque pour la renvoyer. En plus de maîtriser le Genjutsu, il avait aussi une affinité avec les sceaux ? C'était tout de même à vérifier, en revanche pour le Kadoria c'était sur qu'il maîtrisait le Fuinjutsu. Sans ça, il aurait du mal à utiliser les techniques de son clan.

« Un Kadoria hein...J'en ai déjà combattu par le passé, intéressant. En revanche toi, je ne sais pas ce que tu es. Laisse moi voir ça de plus près. »

Était-il d'un clan ? Avait-il un pouvoir spécial ? Je maîtrisais par exemple la glace. Il ne pouvait pas avoir que le Genjutsu et le Fuinjutsu, il devait bien avoir un autre atout dans sa manche. Mais lequel ? Le seul moyen de le savoir était de le pousser à bout. En faite depuis le début de cet affrontement, j'avais déjà choisis ma cible. Je n'avais pas attaqué une seule fois le Kadoria, et je ne comptais pas le faire tant que je ne serais pas venu à bout de celui-ci. Alors que mon opposant fit un clone pour attaquer l'ours qu'avait invoqué Yuki, je me mis à exécuter des signes puis je plongeais ma main dans ma sacoche. J'envoyais une dizaine de shurikens sur le maître des Illusions. Mais ceci n'était qu'une feinte pour ma réelle technique. Car les dix shurikens normaux furent suivis de trente shurikens de glace. Ils étaient mêlés ensemble pour qu'il ne puisse pas réellement distingué ceux fait de Hyôton. Je comptais bien le prendre par surprise car cette trentaine de projectiles était téléguidé. Il me suffisait d'un seul mouvement pour modifier leur trajectoire.

« Montre moi ce que tu as dans le ventre, dis moi au moins à quel clan tu appartiens. Personnellement, je suis un Samui. »

Question de respect, toujours savoir à qui on s'adressait. Même si je n'avais pas pensé à lui demander au début, bizarrement c'était en pleine action que j'y pensais. Enfin, ce n'était pas si important. Car si je le réduisais au silence, son nom ne me sera guère utile. En revanche s'il survivait, et si je m'en tirais vivant moi aussi, je pourrais le retrouver pour me battre à nouveau contre lui. C'était un combat plaisant, même si ce n'était pas réellement un 1vs1 puisque le seul à m'avoir blessé était le Kadoria et qu'il avait lui-même attaqué Yuki. D'ailleurs, j'espérais qu'elle pouvait se défendre seule. Certes je l'avais aidé à sortir du Genjutsu, c'était la seule aide que je lui avais fournis. Je savais pertinemment qu'elle était elle aussi médecin, mais ce n'était pas une raison. Même moi je n'étais pas très beau à voir avec ma balafre à la hanche gauche. Mais me blesser en combat ne m'importait pas réellement. C'était un des avantages de maîtriser la médecine. Pouvoir faire le bourrin, et se soigner après dans la limite du possible. D'ailleurs je commençais à perdre pas mal de sang, je devrais peut-être faire quelques choses pour ça...quand j'aurais mis mon adversaire hors d'état de nuire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Mer 15 Jan 2014 - 16:52

Le vétéran de l'armée de la Foudre fut plutôt surpris de constater que son attaque avait été en partie contré par l'homme aux cheveux blancs. Ce dernier ayant pour se faire utilisé une armure de glace qu'il forma un peu avant que la technique d'attraction n'entre en scène, et ce bien qu'il ne fut pas assez rapide pour pouvoir en sortir indemne. En effet il s'était repris le shuriken géant en pleine hanche, occasionnant par la même occasion l'apparition d'une plaie ouverte plutôt sérieuse. Le sang s'en écoulant de manière abondante. Et bien qu'il avait encore du temps devant lui, à la vitesse où coulait le liquide écarlate, cette faille dans son armure finirait par venir à bout de lui, tout du moins en partant du principe qu'il ne fasse rien pour y remédier. En tout cas Koüga reconnaissait volontiers qu'ils avaient affaire à un redoutable combattant, qui plus est un homme qui avait déjà affronté par le passé des membres de son clan. Des raisons plus que satisfaisantes pour justifier son élimination.

Bien qu'il n'était plus pour le moment la préoccupation principale de Koüga qui voyait déjà arriver sur lui la jeune shinobi de Kiri, l'épée à la main et son gros ourson bien loin derrière. Une initiative peu éclairée lorsque l'on avait affaire à un manipulateur de la gravité que de s'approcher à une si courte distance, spécialement lorsque l'on était totalement à découvert et de ce fait à la merci de ses techniques les plus puissantes. Rien qu'à observer ses mouvements, le kumojin devinait parfaitement ses réelles capacités au combat, à voir maintenant si son analyse bien moins satisfaisante en ce qui concernait son expérience était exacte ou non. En effet alors qu'elle s’approchait dangereusement de lui pour s'apprêter à lui asséner un coup à l'arme blanche, il eu le temps d'apercevoir juste avant qu'elle arrive à une distance critique Zennosuke qui avait l'air d'être sur le point de l'attaquer par derrière. C'est donc en une fraction de seconde à peine qu'une partie du tatouage sur son épaule droite s'activa, lui plus la partie d'ordinaire en sommeil de son écriture. Créant en un éclair une ondulation de l'air qui eu pour conséquence de repousser avec une puissance quasiment divine toutes choses situées dans un rayons de 360° autour de lui.

Il avait pour ainsi dire sorti le grand jeu. Sa cible qui au vu de sa tentative de le frapper au corps à corps n'ayant aucune chance de l'éviter, elle subirait sans aucun doute l'impact dans toute sa violence. L'onde de choc ayant pour effet de projeter avec une violence inouïe ce qui passait à sa portée, occasionnant de ce fait des dégâts très importants auxquels s'ajouteront toute la partie déstabilisation qui jouerait beaucoup dans cette histoire. De plus il ne fallait pas oublier que maintenant qu'il voyait un laser électrique lui aussi d'une puissance impressionnante se dirigeant vers ses organes, il était certains de pouvoir s'en protéger avec l'onde qui l'entourait. Cette dernière ayant en plus pour effet de renvoyer encore une fois dans la direction inverse la technique raiton si elle venait à se frayer un chemin jusqu'à lui.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Ven 17 Jan 2014 - 0:44

Ainsi donc, un terrible combat venait de prendre tout son essor sur la vaste plaine herbeuse de Kusa no Kuni.
Moi, je fonçais toujours comme une folle en direction du Kouga, sans me soucier de mon entourage, de mon frère de sang et de son adversaire.
Cependant, dés lors de son apparition, Sunilda, mon alter-égo, avait ressentie mes émotions, mes pensées et elle m'avait suivi dans mon action, courant aussi vite que moi, jamais, trop prêt, mais jamais trop loin non plus. Elle était comme mon ombre, ma protectrice. Mon sixième sent aussi, car elle avant perçut l'action du Seki avant que moi-même, je m'en rende compte et en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire. Mon action fut stoppée nette. Zennosuke venait de relâcher son attaque sur moi spontanément avec celle de son coéquipier de Kumo. Je sentis la force de répulsion commençait à me happer l'esprit quand Sunilda sauta par-dessus mon corps et j'eus à peine de le temps de l'entendre grogner :

"Doton ! Daichi Maru !"


Une coupole de terre nous entoura alors entièrement toutes les deux avant de s'enfoncer profondément dans le sol et j'entendis Sunilda grogner une nouvelle fois, faisant apparaître une deuxième protection terreuse aussi épaisse que la première par-dessus cette dernière avant que les impacts des deux techniques nous atteignent. Cela dura un peu plus de dix secondes, mais ses dix secondes furent primordiales pour me remettre sur le droit chemin. Mon invocation s'avança vers moi la mine déterminée et me donna un grand coup de museau :

"Réveille toi à présent ! Ne fonce plus tête baissé et réfléchit !"

J'ouvre alors grand les yeux à sa réflexion et je sens la secousse de la seconde attaque atteindre la première coupole et la désagrégé petit à petit alors que tout doucement, Sunilda s'enfonce sous terre et disparait en même temps que sa technique Doton. Je suis à nouvelle seule, mais sauve ce coup-ci et je n'ai plus de temps à perdre. Sunilda m'a donné un conseil, je l'écouterai sans problème.
Pourtant ... Tout ne se passe pas exactement comme je le souhaite ... Car en effet, ce n'est pas la deuxième attaque dont j'ai ressenti l'impact, mais bel et bien, la première qui détruit le deuxième cocon.
Sunilda à mal gérer la puissance de cette première attaque ou alors ... Mon frère de sang y a mis bien trop d'ardeur.
Voilà que je vais devoir en subir les conséquences et alors que mon corps se trouve traverser de spasmes douloureux et bien trop puissants pour mon frêle corps, je sans l'attaque de gravité de mon adversaire m'atteindre de plein fouet, me repousser de sur la terre.
Mes genoux s'écorchent sur le sol et je n'ai aucunement la force de me retenir tant l'engourdissement de mes membres et grand.
Même pas le temps de me soigner, voilà que je suis emporté à la renverse dans un monumental vol planée.
Manque de chance, l'atterrissage est violent. Beaucoup trop violents ... Ma tête heurte un roc de pierre à même le sol et je sombre dans l'inconscient en même temps que mon invocation se volatilise.

hrp:
 


Dernière édition par Samui Yuki le Sam 1 Fév 2014 - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1786
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Dim 19 Jan 2014 - 12:03

Quelle ne fut sa surprise lorsque le Seki vit l’ours, de la gamine, récemment invoqué, se retrouver derrière sa maîtresse pour la protéger de l’attaque raiton qu’avait lâché Zennosuke. Malgré la distance qui les séparait tous les deux, malgré le fait que lorsque Zennosuke attaquait la gamine, il n’y avait rien ni personne derrière, l’ours était parvenu à se faufiler et à s’interposer entre le Seki et sa maîtraisse. La chose avait quelque chose d’irréaliste. Et ce d’autant plus que Kouga avait repoussé violemment la gamine, qui fonçait alors sur lui, vers l’attaque raiton de Zennosuke. La petite n’avait pas remarqué ce qui se tramait dans son dos. Elle était condamnée et pourtant ! Qu’était-ce donc ce tour de passe-passe ? Cet ours devait être doté de facultés physiques hors du commun pour agir de la sorte. Reportant son attention sur le kirijin qui jusqu’ici restait sa priorité numéro un, Zennosuke ne prit pas la peine de répondre à son sarcasme. C’était inutile. Tôt ou tard ce kirijin apprendrait qui était Zennosuke, à ses risques et périls. Le Seki indiqua discrètement à son clone la nouvelle cible qu’il lui avait désigné en le retenant par le bras tandis que ce dernier souhaitait s’en prendre à la sphère de terre qui avait protégé la gamine de l’attaque simultanée des kumojins. Le kirijin venait de terminer ses mudra et de plonger sa main dans sa sacoche. Leur nouvelle cible était toute désignée : le kirijin qui lançait des shurikens dans la direction du Seki.

« Reste avec moi… » lâcha imperceptiblement Zennosuke à son bunshin tandis qu’il fusillait du regard son adversaire. Il le sentait, vu comment les choses tournaient, il avait fait une erreur tactique en créant ce bunshin.

Profitant du laps de temps où le kirijin le visait, celui qui semblait être le seul utilisateur de genjutsu dans les environs récidiva. Il semblait que son adversaire était un Samui étant donné la couche de glace qui l’avait enveloppé au moment où il encaissait l’attaque de Kouga. Mieux, ce Samui semblait posséder de convaincants dons de senseurs. Tant mieux pour lui. Aujourd’hui même le Seki allait tester l’efficacité de son art contre celui d’un senseur confirmé. Aujourd’hui même, le Seki saurait s’il était avéré qu’un senseur puisse être immunisé contre tous les types de genjutsus. Son adversaire le verrait composer des mudra très rapidement puis, au même moment, il ressentirait une sensation des plus désagréables. Peut-être l’avait-il déjà expérimenté pour de vrai, ne serait-ce qu’en partie ? Toujours est-il que le Samui se verrait, se sentirait transpercé de toutes parts par des barres de métal, une technique kinton. La douleur serait atroce probablement insupportable car quoique irréel, ce genjutsu avait pour but de s’en prendre directement à l’esprit du ninja piégé. Ce dernier ressentait en lui-même les effets de l’illusion et croirait profondément être atteint par une attaque qu’il avait vu exécuté mais qu’il n’avait pas vu venir et qu'il n'avait pu esquiver. Le doute s’installerait. Illusion ou réalité ? La paralysie serait l’effet premier. L’impact de ce genjutsu allait d’ailleurs bien au-delà, car aucun humain ne peut sortir indemne du « Magen Kasegui ».

*Absolument aucun…* se répéta en lui-même Zennosuke comme pour se persuader et se renforcer dans les idées qui lui traversaient l’esprit.

Le Seki eut l’impression de voir une sorte de rictus sur le visage du Samui devant lui, tandis qu’il tentait de repousser les shurikens qui filaient sur lui via une technique Fûton. Le Samui devait probablement souffrir du genjutsu. Si c’était le cas tant mieux ! A sa grande surprise, Zennosuke remarqua que des shurikens continuaient de fuser sur lui. Ceux-ci étaient faits de glace et avaient été cachés derrière la dizaine de shurikens « normaux » qui furent repoussés, rendus à leur lanceur.

D’instinct le Seki fit un bond en avant pour s’approcher des shurikens qui fonçaient sur lui. Il tenait par la main son bunshin qu’il tirait en avant. Illogique de se projeter en avant ainsi ? Peut-être ! En tous cas, si le Samui avait pris la peine de cacher ces shurikens de glace derrière de simples shurikens, c’était parce que la raison était fondamentalement valable. En gros, il y avait un truc fourbe derrière. Autant prévenir que guérir, autant tout détruire en une fois et éviter d’avoir de mauvaises surprises. D’un mouvement qui lui fit lâcher un hoquet de douleur, à cause de sa côte déchirée, le Seki envoya son clone sur les shurikens de glace lorsqu’il fut assez proche pour ne pas que leur trajectoire dévie. D’ailleurs pouvaient-elle réellement dévier si le kirijin était pris dans le Magen Kasegui ? Dans le doute, il valait mieux ne pas prendre plus de risques que nécessaire. Le bunshin encaissa les trois quarts des shurikens qui étaient destinés à l’original avant de disparaître. Ce dernier, puisant dans ses dernières ressources, généra un puisant rasengan d’une taille immense devant lui, à partir de sa main droite qu’il tendait en direction du Samui et des shurikens de glace. Téléguidés ou pas, les quelques shurikens restant allaient être détruits, du moins, il l’espérait. De toutes manières, ces quelques shurikens restant n’étaient pas sa cible. La véritable cible était le kirijin.



« Je suis Zenno... Suke !!! » hurla le Seki en faisant s'abattre la puissante attaque sur le Samui. Ce rasengan était tout simplement gigantesque rasengan. Il pouvait contenir le Samui au moins dix fois. Une explosion eut lieu sur le champ de combat laissant un immense cratère à l'endroit visé par Zennosuke. Un dernier coup d'éclat dans ce combat qu'il avait perdu dès lors qu'il avait utilisé son jutsu ultime. Une erreur fatale qui lui avait fait boire le calice jusqu'à la lie. était-ce vraiment de sa faute ? Il fallait croire que non. Ce Samui l'y avait obligé en quelques sortes. Il était bien le kirijin le plus valable que Zennosuke avait eut à combattre jusqu'ici.

La vision du Seki était devenue trouble. Ses jambes ne le supportaient plus. Il était devenu faible, blême, le teint pâle. Ses oreilles bourdonnaient de fatigue et il commençait à avoir des vertiges. Ses jambes tremblèrent et il se vit obligé de poser un genou à terre. Trois shurikens étaient passés au travers du rasengan par il ne savait quelle magie. Ce kirijin avait-il eu le temps de guider à nouveau ses attaques ? Les blessures du Seki à l'épaule droite, au bras droit et sur son côté gauche en attestaient. Terrible fin pour le grand ninja qu'il était. Grand ninja ? Non... C'était se leurrer que de considérer les choses sous cet angle. Zennosuke était décidément encore un peu trop tendre. Voyez son état physique. Une seule fois de sa vie il était arrivé à cette extrémité. C’était lors d’une mission au côté d’un Seki qui l’avait laissé se battre seul contre deux redoutables adversaires… Décidément, Zennosuke n’était pas encore assez fort, tous ses efforts avaient été vains vraisemblablement. Finir dans un tel état en pleine guerre était indigne d'un Jônin. Se retournant vers son allié, le Seki lâcha avec peine à son intention :

« Kouga-san… Je… Suis… Désolé ! » Puis il s’abattit lourdement au sol, face contre terre. Qu’allait-il advenir de lui ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Lun 20 Jan 2014 - 13:42

Quel idiot je faisais...J'étais tellement préoccupé par mon adversaire, et à le battre, que j'en avais oublié Yuki. Grave erreur de ma part. Alors que j'attaquais le Kumojin, elle venait de se prendre un violent combo. Sans que je ne puisse intervenir, son corps fut propulsé contre un rocher. Son corps était inerte, et son invocation disparut dans un léger nuage de fumée. Elle était inconsciente, et je ne pouvais même pas l'aider. On était coéquipier, et je ne l'avais pas défendu. Depuis le début de ce combat, alors que nos ennemis utilisaient parfois des enchaînements, nous ne faisions que combattre séparément. Tout était de ma faute...J'étais trop égoïste et solitaire, et maintenant Yuki en payait le prix. Si elle mourrait, je ne me le pardonnerais jamais. Qu'est ce que je dirais à sa famille, à mes propres cousins, oncles, tantes ? Tout ce qui venait de se passer était de ma responsabilité.
Deux choix s'offraient à moi. Continuer sur cette voix, et battre les ennemis. Ce qui me permettrait de pouvoir récupérer Yuki et de partir en toute sécurité. Ou alors je pouvais aller la soigner, ce qui s'avérait énormément risqué. Et même si mon erreur première avait été de ne pas lui porter secours, je choisissais la première option. C'était la plus raisonnable, car à présent ils allaient se concentrer sur moi. Bien qu'ils pouvaient l'utiliser comme un chantage pour me forcer à me rendre, je ne les imaginais pas faire ça. Cela relevait de la lâcheté, or celui que je combattais depuis le début n'était pas comme ça. Tout comme moi, ce qui l'intéressait c'était de combattre. Après pour ce qui était du Kadoria, je ne savais pas ce qu'il allait faire. Surtout que maintenant, il avait le champ libre pour m'attaquer. C'était à présent un deux contre un. Est-ce que je pourrais y arriver ? Avec le chakra qu'il me restait, j'en doutais fort. Mais je ne pouvais pas abandonner, pas maintenant. Je me battrais jusqu'à la fin. L'Iceberg n'abandonne jamais.

L'utilisateur du Genjutsu profita de mon moment de réflexion, et donc de faiblesse, pour m'attaquer. Des lames de métal sortirent du sol pour me transpercer de toute part. Je ne l'avais pas vu venir. Du sang coulait de tout mon corps, ma vision se troublait. Cela allait donc se finir ainsi ? Je ne pouvais même plus bouger. La douleur était tellement insupportable, autant que celle que Sanbi m'avait infligé. L'hémoglobine coulait de mon corps comme l'eau coulait d'une fontaine...Mais une chose me perturbait. Pourquoi je n'étais pas mort ? On m'avait déjà blessé à la hanche, mais là j'étais touché un peu partout. Avait-il fait exprès d'éviter mes points vitaux ? Voulait-il me capturer ? Ou tout simplement prendre du plaisir à me voir souffrir ?
L'affliction était telle que lorsque je bougeais mon poignet, j'eus l'impression que ce dernier était entrain de s'arracher. Chaque signe que je faisais avec ma main droite provoquait une douleur intense. Heureusement que la technique que je voulais réaliser ne nécessitait pas beaucoup de mudras, mais surtout j'avais bien fait de m'entraîner à les réaliser à une main justement pour parer à cette éventualité. Peut-être que si je faisais apparaître mon armure de glace je pourrais briser les lames et m'extirper. Je pourrais par la suite me guérir du mieux que je le pourrais. Je doutais beaucoup de mes chances de survies. Ma technique s'activa, et mon corps se recouvra lentement de glaces. Ce qui m'inquiéta, c'était que cela n'affectait en rien les lames de faites de Kinton. Comment cela était-il possible ? Pourquoi je ne pouvais pas m'en défaire ? Peut-être que j'avais tout simplement choisis la mauvaise solution ? J'étais sur le point de lâcher prise, autant physiquement que mentalement. Pourquoi dépenser mon chakra avec cette armure si elle ne me servait strictement à rien ? Et alors que j'agonisais, et que j'allais rompre ma protection, un violent choc se produisit devant moi. Alors que les lames restèrent intact, mon armure ne résista pas sous le choc même si elle m'avait protégé. La précédente attaque, qui m'immobilisait, s'évapora comme si elle n'avait jamais existé. Et pourtant la douleur persistait, autant mentalement que physiologiquement. J'étais affaibli, bouger était une véritable torture. Mais au moins, je pouvais me mouvoir. La seule blessure qui persistait encore était l'entaille à ma hanche. Même si j'avais mal sur chaque parcelle de mon corps à cause de ce qui semblait être un Genjutsu, la seule réelle blessure physique était celle provoquée par le Kadoria.

Mon adversaire s’effondra au sol. Quelques shurikens étaient plantés dans son corps, mais surtout il ne devait plus avoir de chakra. Tout comme moi, j'avais quasiment atteint la fin de ma réserve. Il me restait assez pour me soigner, mais après ? C'était bien beau de ne plus saigner et de moins ressentir la douleur mais je serais à la merci du Kadoria. Dans tout les cas, s'en était finis de moi. Ma vie, nos vies, était entre ses mains. Notre survie dépendait de lui. Serait-il clément, ou au contraire allait-il nous achever ? En tout cas, je m'approchais de Zennosuke. Non pas pour lui porter le coup de grâce, mais pour le remercier.

« Je suis honoré *tousse* d'avoir combattu contre toi. *crache du sang* J'espère au moins...avoir une revanche *tousse* »

A la fin de ces mots, je composais une série de mudras. La plaie de ma hanche fut entouré d'un halo vert, et se mit à se refermer en partie. Au moins, je ne mourrai pas à cause de ça. Mais rien ne me permettra de survivre à une possible offensive du Kadoria. Mon chakra était épuisé, mes genoux percutèrent le sol avec violence. J'avais encore mal. Ma technique n'avait pas guéri la douleur provoquée par le Genjutsu. Fixant mon antagoniste encore debout, je lui dis :

« Notre destin est entre tes mains...»

Tout comme Zennosuke précédemment, mon corps se retrouva au sol sans que je ne puisse le retenir. Ma vision se flouta peu à peu avant de totalement disparaître. Quant à la douleur, elle était encore là. Qu'allait-il advenir de moi ? Est-ce que j'étais revenu à Kiri pour mourir comme ça, dès ma première mission ? Moi qui m'était juré de ne plus perdre après avoir combattu face à Sanbi, voila que je me retrouvais entre la vie et la mort...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Groupe #J [Kusa no Kuni] Mar 21 Jan 2014 - 21:23

Pour son plus grand plaisir, l'offensive sur la jeune Yuki avait porté ses fruits. Et ce malgré l'intervention de son invocation dont les techniques ne furent pas suffisantes pour la défendre. En tout cas la seule chose qui était certaine, c'est qu'au vu de l'évolution de ce combat on pouvait clairement en deviner l'issue. Après tout les kumojins avaient clairement dominé le jeu et ce depuis le début. Un manque de travail d'équipe de la part de leurs adversaires ou tout simplement un manque de chance, les natifs de la Brume n'en restaient pas moins dans le pétrin. Koüga était simplement amusé de voir à quel point leur arrogance était démesurée comparé à leurs capacités réelles. Kiri a beau avoir formé à maintes reprises des shinobis parmi les plus puissants qui aient jamais foulé cette terre, il ne fallait pas trop s'emporter pour autant et savoir garder un pied dans la réalité.

Maintenant en ce qui concerne leur second adversaire, le Kadoria n'eut que le temps de voir une succession de jutsus conduisant à la chute de ce dernier tout comme celle de son allié. Ce dernier face à face était si violent et majestueux à la fois qu'il aurait presque eu honte en tant que combattant d'y mettre son grain de sel. Après tout cela ne pourrait que leur faire du bien de se confronter de temps à autres à des situations critiques telle que celle-ci. Et ce bien que Koüga se tint prêt à rompre avec l'un de ses principes pour éviter d'en oubliant le plus important à savoir de ne jamais laisser un allié périr sous ses yeux du moment qu'il a les moyens de le sauver sans engendrer des conséquences néfastes pour sa patrie.

Enfin de compte il n'y avait que le Jônin aux cheveux bleus de conscient sur ce plateau. Il était le seul à n'avoir pas pu donner le maximum de lui-même étant donné l'inutilité d'une telle démarche, sa réserve de chakra étant par ailleurs pleine à moitié. Ainsi bien que cet affrontement fut plutôt intéressent, il n'avait hélas pas pu rencontrer cet adversaire qu'il attendait depuis si longtemps. Mais qu’importe, pour le moment il lui fallait s'occuper de tous ce beau petit monde qui avait jugé bon de tomber dans le coma quasiment en synchronisation. Si Zennosuke avait simplement l'air à court de chakra, les deux autres étaient dans un état bien plus critique. Et même si Koüga ne faisait pas torp dans le sentimental vis-à-vis des guerriers ennemis, il savait qu'avec des prisonnier politiques de cette puissance ils auraient encore bien plus de poids dans les négociations qu'ils n'en avaient déjà avec la capture du Yondaime Mizukage.

De toute manière il ne perdait rien en essayant de les sauver. Si ils venaient à décéder en chemin malgré ses efforts c'était bien qu'ils étaient destinés à mourir aujourd'hui. Si il venait à survivre alors il contribuerait au renforcement de Kumo. C'est donc après avoir créé deux Kage Bushin qu'il tenta du mieux qu'il pouvait de leur prodiguer les premiers soins tout en les ligotant fermement. Après quoi chaque manifestation de sa personne prit dans ses bras l'un d'entre eux avant de s'envoler en direction du camp allié le plus proche, un lieu où se décidera le sort de ces deux prisonniers de guerre. Et ce malgré le fait que la jeune fille qui avait le crâne ensanglanté avait bien de chances que son coéquipier de survivre, la ligoter étant pour ainsi dire pratiquement inutile tant son état était critique.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Groupe #J [Kusa no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Guerres :: Guerre pour l'Indépendance :: Rebondissement #2 : Visages-