N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Groupe #L [Kawa no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1287
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Groupe #L [Kawa no Kuni] Sam 4 Jan 2014 - 22:07


Contexte :
    Samidare Teichirô apprit vite, malheureusement pour lui, que Jisetsu Gabushi avait été envoyé porter une attaque à Hi no Kuni. Mais la vitesse et la hâte du démon cendré le fit rattraper la kunoïchi au bout de quelques heures seulement, au milieu de Kawa no Kuni.
    Des retrouvailles, des souvenirs, des visions autrefois partagées et aujourd'hui peut-être distinctes. Il y eut un combat, mémorable...
    Y allait-il en avoir un autre ?

    Description du terrain : haut d'une montagne, un plateau sans obstacle mais entouré de vide dont la chute serait considérée par beaucoup comme mortelle.

Règles :
    ○ Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    ○ Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    ○ Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    ○ Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    ○ Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    ○ N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

Ordre de post :
  • Samidare Teichirô
  • Jisetsu Gabushi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1547
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #L [Kawa no Kuni] Dim 5 Jan 2014 - 4:20



Même se remémorer les étapes de cette vie passé n'était pas possible. Gabushi la Nomade et Samidare Teichirô. Tant de chose furent exploitées et réalisées. Depuis notre première rencontre dans le bureau du Mizukage Mahan à notre séparation lors de la trahison de Haru... Tant de chose oui. Quelle autre personne pouvait se targuer d'avoir autant de liens avec moi ? Nous avions connu la guerre ensemble, le rêve et l'espoir. Nous avions versés et fait couler le sang, nous avions vaincu des villages, nous nous étions battu à mort. La liste est si longue. De ce monde depuis mon retour, ce qu'il me restait de lien concret ne résidait ou presque plus que dans ce simple nom... "La Nomade". Amie et ennemie... Quel chemin avais-je parcouru depuis ma renaissance au pays des oiseaux. De Suna qui m'annonçait la guerre, au pays des sources ou j'appris où serait la Nomade après être arrivé trop tard pour la bataille. Cette fois, je ne pouvais me permettre de manquer l'occasion. Je devais la rejoindre par tous les moyens. Le pays de la terre qui plus est. Ici même nous avions ensemble détruit un village et tout un clan de Shinobi... Cette course effrénée, que même mon loup Shogi ne parvenait à suivre correctement, tant l'élan qui me portait semblait inépuisable. Cette course je m'en accoutumais en vidant mon esprit par le questionnement et la crainte.

Qu'allait-elle dire en me revoyant ? Pourquoi avoir rejoint Suna ? Pourquoi participer à cette guerre ? Tant de question dont elle était la seule possédant les réponses. J'étais pris entre la folie jouissive de la retrouver et la crainte de ce qui allait découler de cette retrouvaille. J'ignorais jusqu' à la raison même de sa présence ici. Dans ce pays loin de la guerre et loin de tout. Mon esprit était si accaparé que j'en oubliais le poids de l'armure et les appels au ralentissement de Shogi. Jamais je ne pourrais me pardonner de l'avoir raté une seconde fois. Imaginez ce qu'il doit être éprouvant de parcourir des milles sans cesser de courir durant des jours. Les Shinobis s'habituent à penser qu'ils sont des sur-homme, mais pourtant ils ont bien des limites qui les différencie sans aucun doute des dieux. C'est ainsi que l'émotion de compassion dont je faisais rarement démonstration me prenait au corps. Cela tandis que je traversais ce pays de la terre que je connaissais parfaitement. Car y pénétrer était synonyme que j’atteignais ma destination. Il ne restait que Shogi pour user de son odorat et m'indiquer sa position. Ce qu'il fit sans mal heureusement. C'est ainsi que sachant enfin qu'elle était bien là et si proche je renvoyais mon compagnon en lui promettant de l'invoquer de nouveau très bientôt. Shogi se montra plus que mécontent de cet ordre. Son souvenir de la rencontre avec Gabushi dans la forêt de Hi no Kuni lui laissait un gout amer et surement craignait-il un affrontement capable de faire trembler la terre jusqu'à Konoha. Je ne venais pourtant pas avec l'intention de me battre. Je n'avais pour ainsi dire aucune intention. Je voulais seulement la revoir. L'entendre et surtout, lui demander pardon... Car j'avais sans aucun doute beaucoup à me faire pardonner. Comme le fait de l'avoir laissé croupir dans l'Ergastule... Shogi se rappelait très bien que dans la forêt cela avait finit en spectacle plus que macabre. Cette fois j'espérais que cela ne finisse pas ainsi... De toute mon pauvre n'avait pas le choix, je le renvoyais.

Gravissant le flanc d'une montagne escarpée, je me trouvais maintenant sur le point de lui faire face. Battement de coeur puissant, poil hérissé, tout ces petits défauts du corps que j'oubliais presque me rappelèrent à l'idée que j'étais toujours un simple mortel face au karma d'une femme de cette trempe. C'est en atteignant enfin ce plateau en haut de cette gigantesque montagne que tout allait se jouer. Le temps de reprendre mon souffle après une telle grimpette, les mains reposées sur les genoux, je cherchais à me calmer. Quand cela fut accomplit, je redressais mon visage pour la découvrir. Elle, Jisetsu Gabushi. Je ne pouvais qu'à peine déceler les traits de son visage à cause du Jigokugan. Mais son chakra si connu de mes songes ne pouvait me tromper. Je lui présentais un regard terriblement heureux. Sans sourire car il n'y en avait nul besoin, la lueur dans mes yeux suffisait à exprimer mon soulagement et ma joie. Me redressant enfin entièrement, je retrouvais une stature imposante et assurée. Ainsi avant même qu'elle n'eut le temps de prononcer le moindre mot je m'annonçais froidement, car j'étais ainsi. Incapable d'exprimer la réelle intensité de l'émotion que m'imposait cette retrouvaille inespérée... Elle me connaissait de toute façon. Mais moi je n'avais qu'à peine changé, elle qu'en serait-il ?

-Gabushi dono...

Je levais immédiatement la main pour lui faire signe de me laisser parler. Je craignais ce qui allait suivre. Je le craignais réellement. Aussi voulais-je par pur instinct de survie dirons-nous avoir le premier mot. Il lui reviendrait après de me dévoiler sa première impression. Car il n'était pas certain que me revoir la remplirait autant de joie que je le fus. Je m'attendais même à l'une de ses légendaire gifle pour être tout à fait honnête.

-Désolé d'arriver si tard... Pardon Gabushi... J'ai été... ... ... retardé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 596
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #L [Kawa no Kuni] Lun 6 Jan 2014 - 14:46

    La marche fut longue et fastidieuse, déjà parce que le desert de Suna était toujours aussi insuportable pour une ancienne de la brume, mais aussi parce qu'il était question d'une "mission" contre sa volonté. Alors oui, elle attaquerait et oui elle tiendrait parole. Mais en plus de douter de l'utilité et de la cause, elle pensait aussi que les grands de Suna voulait la voir morte qu'autre chose. Elle devait faire le voyage Suna/pays du feu pour jouer les troubles fêtes derrière les lignes adversaires, il était évident qu'une pauvre fille discrète comme Gabushi se f'rait coincé dés la première tentative de sabotage. Ils envoyaient un marteau faire le travail d'un scalpel, et de toute évidence à par Rei qui devait être elle ne savait où depuis le debut des hostilités, les généraux Sunajin se fichaient bien de savoir ce que pouvait devenir la Jisetsu dans cette histoire.

    La marche fut longue et ennuyeuse, le desert était derrière elle depuis quelques heures qu'elle s'était déjà plus ou moins perdue. Il faut dire qu'elle n'avait que peu de fois voyagé au pays de la rivière qui était entre le feu et le vent, sa mémoire lui jouait des tours. Oui, la nomade avait déjà posé pied dans cette contrée, mais c'était bien avant que Sanbi ne tombe et elle était encore toute jeune et insouciante quoi qu'aussi portée sur la bouteille.
    Il est vrai que les chaleurs de Suna, même à cette période de l'année, restaient hautes et insupportables. Mais il n'en était plus de même une fois à Kawa no kuni et il fallait à présent voyager de jour pour ne pas se retrouver sous le manteau de l'hiver.

    Voilà le paysage qu'elle avait choisis pour passer la nuit, une haute vue sur ce qui semblait être le sentier des obscures dessins de ses maitres. La nuit déclinait bien vite pendant l'hiver et, la nomade qui s'était confortablement installé sur le haut de sa montagne, pouvait admirer le soleil decliné pendant qu'elle était occupé à embraser le bois qui lui tiendrait chaud pendant cette nuit. Celà allait être une longue route... Une longue guerre... Il n'était pas question d'être en territoire enemmi sans être en pleine forme.
    Elle n'était plus vraiment en pleine forme depuis longtemps, les cachots de l'Ergastule avait sapé sa grandeur et même si elle restait une force de la nature, elle était bien plus las qu'avant.

    La nuit était tombée depuis une poignée de minute, que ses sens se mirent subitement en alerte. Quelque chose approchait à grand pas et dans un froncement de sourcil elle s'arrèta de manger le bol de riz qui devait être son diner de ce soir. Elle se mit debout en ramassant une de ses armes blanches, prête à se défendre si celui qui allait débarquer dans son camping privé n'était pas du genre à parler avant de passer à l'action. Elle ne pouvait prendre de risque, elle était seule à présent, loin des Sunajins et des Kirijins. Quoi qu'elle était plus ou moins toujours seule, jamais elle ne tournait le dos à un Kirijin de toute façon.

    C'est une surprise autre, qui débarqua tout en haut de sa petite montagne qui lui servait de maison pour la nuit, quelque chose qui n'était pas vraiment prévisible et qui fit lever un sourcil d'étonnement à la Nomade.


    -Désolé d'arriver si tard... Pardon Gabushi... J'ai été... ... ... retardé...

    Elle ne pouvait vraiment répondre, toujours en garde le Kunai à la main elle regardait sans vraiment comprendre ce "Teichirô". Etait-ce une ruse de l'adversaire ? Une ruse de son esprit et elle devenait folle ? La bouteille avait peut être finallement eut raison de sa petite cervelle.
    Elle restait silencieuse pendant un temps, essayant de percer le mystère de ses simples yeux, comme si un faux pas de l'individu en face d'elle pouvait trahir la supercheri.

    Cela n'en avait pas l'air pour le moment, et elle baissa son arme pour la ranger dans son étui, sans pour autant baisser sa garde.


    - Ca, c'est le moins qu'on puisse dire. Ne pouvait-elle s'empécher de répondre en souriant.

    Elle se décida finallement à simplement tendre la main pour designer son feu, si c'était bien le démon cendré, ils avaient à parler de beaucoup de chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1547
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #L [Kawa no Kuni] Mar 7 Jan 2014 - 22:41



D'abord une méfiance... Pouvais-je lui en tenir rigueur ? Sans doute pensa t-elle à une supercherie de ses ennemis. Mais patient, j'attendais, puis quand le sourire vint, quand elle me présentait le feu. Je ne pu que lui sourire à mon tour. Un sourire large et sincère. C'était curieux. Deux ans passèrent et nous nous retrouvâmes aussi simplement que si nous nous étions quittés seulement hier. Tranquillement j’accédais à sa proposition et me plaçais en tailleur à côté du feu. Plantant le sabre positionné dans le dos à côté de moi dans le sol. Sa forme et sa tenue ne pouvait que convaincre la Nomade que j'étais bien l'homme que je prétendais être. La nuit, un feu, les étoiles, moi et la Nomade. Quoi de mieux ? Peut-être la vérité. Un éclaircissement sur les zones d'ombres qui devaient l'embrumer. Je croisais alors les bras et fermait les yeux en abaissant le visage au sol. D'une voix calme et posée je commençais le monologue. Il était inutile qu'elle pose les questions d'usage. Je les devançais aisément. Mais sa réaction j'en étais moins sûr. J'aurais pus simplement la plonger dans un Genjutsu et faire cela rapidement. Mais en la regardant, car même le regard fermé je la voyais, je ne pouvais me résoudre à gâcher ce moment de réalité si douce par une illusion. Cette rencontre devait être entièrement vraie. Et bien que parfois, les souvenirs remontant m'empêchaient de tenir une rectitude parfaite du discours, ce n'était qu'un fait d'émotions refoulées qui se retranscrivait de la sorte. Tant de chose à dire... Mais la plus importante de toute ne viendrait qu'au bout du chemin. Cadençant tout ce flot de parole pars des sourires et des rictus, j'espérais y ajouter ainsi un peu moins de gravité. Rendre les choses plus simple. Telle qu'elle les aimait dans mes souvenirs. Faisant obstacle à toute tentative de m'interrompe également. Car elle n'allait sans doute pas tout croire à moins qu'elle ne décide de simplement me faire confiance aveuglément.

-Je craignais que tu ne me gifles. La dernière que tu m'as mises m'avait assez sonnée (sourire). Même si c'était pour la bonne cause. Par loyauté et pour me sauver. Je pense encore aujourd'hui que nous aurions dû combattre. Ensemble nous aurions vaincu ce Haru et qu'importe qui il avait pu ramener dans sa fange. Le passé reste le passé. Mais le poids de cet acte a pesé lourds sur mes épaules. Je le te le jure Gabushi. Si j'avais pu rester dans l'Ergastule à ta place je l'aurais fais... Quand tu as été capturée, je me suis rendu à Suna. Sendaï avait eut des informations confirmant que tu y étais. Mais dans le désert j'ai croisé Aare. Il a tenté de me tuer... Ce vieil imbécile poursuivait un déserteur qui est venu se réfugier dans mes bras... Par ce combat j'ai convaincu Aare de se battre contre Kenji. En lui disant qu'il avait découvert son plus grand secret. Si j'avais su à quel point j'étais dans le vrai alors que je bluffais... Le déserteur que j''ai sauvé devait te faire parvenir un message et te faire libérer une fois Aare mort... Mais je sais maintenant que cela n'avait pas fonctionné.... (soupire)

Je me grattais les cheveux une seconde. La suite allait être compliqué. Déjà, le fait de lui avouer que j'avais lamentablement échoué dans ma tentative de la libérer me gênait au plus au point. Parfois, je me dis que j'aurais simplement dû attaquer Suna seul. Même sans vaincre un village entier je l'aurais sans aucun doute libéré... Elle avait le droit de m'en vouloir... Elle le pouvait sincèrement. Mes yeux se crispèrent alors tandis que j'entamais la suite...

-Je me suis ensuite rendu à Konoha. Là-bas j'ai conclu un pacte avec Masao Nikkou et j'ai recruté Makyoudo On' dans les rangs du An'teï. Bien que pour la suite cela ne servit à rien je te le concède puisque je n'ai jamais plus entendu parlé de lui. Je me rendis enfin à Kumo où je parvins à conclure un pacte avec Kadoria Urio. La promesse que je ne me mêlerais d'aucun de ses conflits tant qu'il me rendrait Haku Naoko et ne se mêlerait pas des affaires concernant ta libération. Je comptais alors réunir le reste du An'teï encore vivant à Taki no Kuni et c'est Sendaï qui devait se charger de communiquer le point de rendez-vous...

Je serrais alors le poing... Car c'est alors dès ce moment, autant dans mes souvenirs qu'en ce moment même, que tout bascula. Gabushi avait dû se demander comment avais-je pu disparaître durant deux longues années et la laisser croupir dans les geôles de Suna. Si elle savait à quel point je pouvais m'en vouloir. A quel point je voulais rattraper cette erreur...

-Personne ne vint au rendez-vous où presque... C'est... Gobi qui y est venu... Nous étions quelques Nukenins à le combattre, mais tous ont été balayés à l'exception d'une utilisatrice du papier. Que je ne revis jamais d'ailleurs. Je puis t'assurer maintenant, que ce qu'on raconte sur les Bijuu est la strict vérité. Aucun mortel ne saurait leur tenir tête... Pourtant... Toi comme moi avons survécu à un combat contre un Bijuu. Je n'ose imaginer la puissance de Kyuubi... Je soupçonne Sendaï de m'avoir tendu un piège. Car je sais maintenant que le Bijuu n'était pas là par hasard, quelqu'un l'avait invoqué. Mais là-dessus je ne peux rien dire de plus j'ai fais la promesse de tenir ma langue.

Je rouvrais enfin les yeux. Posant un regard désolé sur elle, n'allant pas à sombrer dans le mélodrame larmoyant mais néanmoins tout à fait sincère dans l'expression de la culpabilité que je pouvais ressentir à son encontre. J'en venais à l'explication la plus importante. C'était difficile à définir. J'étais tant habitué à simplement plonger dans un Genjutsu pour faire revivre les événements que je ne parvenais plus à mettre des mots sur des actions simple. A moins que ce n'était que les émotions qui m'empêchaient de réfléchir convenablement. Cependant, lentement et surement, je parvins à trouver mes mots.

-Je craignais que ce monstre ne détruise tout. J'ai donc usé d'une technique interdite. Je l'ai enfermé avec moi dans un monde que je ne saurais décrire avec des mots. Et je pensais bien que c'était pour l'éternité. De toute façon le Bijuu m'avait laissé mourant alors que je ne l'avais qu'à peine blessé. Imagine un homme comme moi au plein potentiel qui ne parvient qu'à faire une entaille ? Tu peux aisément imaginer la puissance de la bête... Je me pensais mort avec le Bijuu. Condamné à le combattre éternellement dans un monde d'illusion. Mais il ne l'entendit pas ainsi. J'ai appris durant ces années qui nous ont semblé plutôt si long qu'une dizaine de vie, que les Bijuu n'étaient pas des démons. J'ai appris des choses sur leurs origines et leur buts, j'ai appris des choses plus qu'étrange et Gobi et moi avons finit par nous lier d'amitié. Il me promit qu'il pourrait nous sortir du monde dans lequel je nous avais enfermés. Mais il avait besoin d'un chakra puissant, énorme, pour servir de passerelle entre la réalité et l’illusion... C'est un homme étrange, qui se présenta à Gobi et moi sous le nom ridicule "d'homme masqué" qui nous aurait donné le chakra pour revenir. Comment je l'ignore. Comment il a su pour Gobi et moi je l'ignore aussi. Je sais seulement qu'il aurait vaincu Makka selon ses dires et qu'il ne m'a ramené uniquement que... pour me tuer... Une affaire entre lui, moi et un passé fort commun semble t-il...

Je détournais alors le regard, j'en venais à quelque chose de plus personnel. Et comme la Nomade le savait les moments de sentimentalités, j'étais un maître dans l'art de les ruiner. Alors pour ne pas sombrer dans le ridicule (ou du moins le croire) j'évitais maintenant de la regarder droit dans les yeux.

-Dès que je suis revenu je n'ai eu de cesse de te chercher. je suis allé à Suna. Puis à Yu. J'ai mis à mal des gardes de portes de la voie illusionnée et j'ai même laissé une Samidare à l'arrière pour te retrouver. Que tu sois maintenant Sunajin je m'en moque. Que tu choisisses de combattre pour Suna dans cette guerre aux apparences bien étrange aussi je m'en moque. D'autres événements éminemment plus important sont en marche. Et de cela aussi je m'en moque encore. Jadis tu m'as suivis aveuglément. Tu t'es sacrifiée pour moi. Aujourd'hui c'est à mon tour. Quoi que tu te décides je te suivrais Gabushi... Si tu y consent... De toute façon le An'teï est mort. Il n'y a plus que toi et moi... Quand j'ai disparu c'était la guerre. Je reviens et ça l'est toujours. Peut-être avions-nous vu trop grand, peut-être étions nous... Non... Peut-être que j'étais trop utopiste.... L'homme masqué veut me tue et tuer tous les Shinobis. Je crois qu'il suffit aujourd'hui de laisser faire le destin... Qu'en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 596
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #L [Kawa no Kuni] Jeu 9 Jan 2014 - 18:26

    Il accepta simplement et s'assis au coin du feu de la Jisetsu, rien de très surprenant jusqu'à là et ses doutes sur l'identité de son invité s'estompaient de seconde en seconde. C'était bien le démon cendré ou une parfaite réplique et même si le monde Shinobi était capable de pareil malice, il était assez rare de les croiser et surtout, pourquoi et comment cela aurait-il pu arriver ? Ses objectifs à Hi no kuni étaient secrets et non primordiaux à la victoire de l'alliance Sunajin/Kirijin. Alors outre le vrai Teichirô, il n'y avait pas de raisons que quelqu'un d'autre sois là, avec elle, sur cette montagne.

    Elle l'accompagna et s'installa à son tour prêt des flammes qui allait lui tenir chaud pour la nuit, attrapant son bol de riz delaissé un peu plus tôt pour continuer son repas en écoutant ce qu'avait à lui dire le démon cendré. Et vlan, à peine était-il là qu'il lachait déjà des grandes phrases et des grosses explications. C'est vrai que les evenements passés en méritaient quelque une.


    - Ne t'en fais pas pour Suna, le temps fut long mais il a toujours été mon allié, je ne t'en veux pas pour ça.

    C'était simple et clair, Gabushi savait ce qu'elle faisait quand ce faux jeton d'Haru les avait trahis, c'était un sacrifice et elle était bien étonné de s'être fait emprisonné plutôt que devenir une offrande diplomatique de Suna à Kiri. Elle était chanceuse plus qu'autre chose, à vrai dire.

    Elle le laissa continuer et il enchaina avec une histoire avec Gobi, surprenante histoire qu'un démon qui débarque pour tout casser à un rendez-vous du An'tei et qui plus est, était un piège selon les apparances.
    Les démons pas démons, un complot contre le An'tei, un homme masqué qui libère les gens pour les tuer et si on rajoute à tout cela la guerre totale qui éclatait, c'était le grand n'importe quoi. Les paroles de Teichirô firent soupirer la Nomade, elle avait espoir que le retour de Teichirô serait synonime de moins d'emmerdes mais il semblerait que ce n'était pas le cas.

    Il continua son recit sur les choses plus récentes. Il avait donc cherché la Jisetsu quand il fut libéré de sa prison, Suna devait être au courant maintenant et elle se demandait bien quel accueil ils lui reservaient à présent. Déjà qu'ils n'avaient pas vraiment confiance alors si l'ancien chef du An'tei debarque à la porte pour demander où est son second, ils seront tatillons pendant un moment.
    Puis finallement, il demanda à la Jisetsu ce qu'elle voulait faire. Quoi... que.. mais.. comment ? Ah ça non, il n'en était pas question !


    - Attends un peu m'sieur l'Samidare. Autant je t'en veux pas pour l'Ergastulle et tout l'reste, autant maintenant tu vas arrèter tes histoires de destin et tu vas trouver un plan. L'Kazekage là, il est venu m'trouver au fin fond du pays de la neige en me disant qu'il pouvait me trouver n'importe où et qu'il voulait me recruter pour rendre la liberté des petits pays et que sinon, il allait me botter l'cul et l'envoyer à Kiri par voie postale. Lacha-t'elle soudainement pleine de fougue. - Moi je suis pas celle qui prend les decisions, j'ai des idéaux et je sais suivre, ça va pas plus loin. Le Kazekage est louche et je ne lui fais pas confiance, mais j'ai promis de participer à la guerre pour pas me faire poignarder dans mon sommeil par un brumeux.

    Elle poussa un soupire, c'était peut être pas le rapport le plus clair de ce qu'il venait de se passer, mais tout venait du coeur. Depuis le temps qu'elle n'avait pas rencontrer quelqu'un de confiance, cela faisait du bien de se confier tout en se plaignant comme une adolescente, être claire et conçise n'était pas une priorité.

    - J'ai fais ça pour survivre, et même si l'autre tête de bouc du sable veut essayer de me faire croire que c'est pour la bonne cause, j'ai clairement compris qu'il n'en était rien. Ma promesse à l'alliance Suno-Kirijin est plus récente que celle au An'tei, donc ma loyauté est toujours à l'An'tei.

    Elle fit une longue pause pleine de soupire de lassitude. C'était bien évidement plus compliqué que celà et qui plus est Teichirô venait de lui dire que l'An'tei n'existait plus. Elle avait fait le bon petit soldat jusqu'à là et c'était clairement quelque chose qu'elle n'aimait pas. La période de la grande inquisitrice de la brume était loin, et elle ne voulait pas recommencer à faire des choses immondes sous couvert de son grade et de son allégeance.

    - Me demande pas de choisir où on doit aller, parce que j'en ai aucune idée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1547
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #L [Kawa no Kuni] Jeu 9 Jan 2014 - 23:28



Un soupire, un sourire et la tête que je secouais quelques secondes. Ainsi fut la première réponse qui incombait à la réaction de Gabushi. En deux longues années, elle n'avait absolument pas changé. Prête à me suivre quoi que je dise, quoi que je décide, alors que c'est moi qui éprouvait le désir de la protéger quoi qu'elle entreprenne. Le An'teï n'était plus, j'avais pourtant l'impression de le voir plus vivant que jamais. Ainsi, le temps et les moments me firent penser à cette seconde même que peut-être seule deux personnes suffisaient à faire vivre un idéal et le partager. Elle me mettait sans le vouloir le dos au mur. Décider pour nous deux de la suite. A peine revenais-je à elle qu'elle me confiait sa vie les yeux fermés. Comment prendre ceci ? Un regard lumineux et aimant porté sur elle fut dans l'instant tout ce que je pu lui offrir. Quoi de plus ? Une telle dévotion... Une telle confiance. C'est ainsi que Gabushi gagnait mon respect. Sa noblesse n'était pas sur faite, démontré dans son verbe ou sa tenue, car ses manières légendaires ne donnaient rien de noble. Sa noblesse se trouvait en son cœur. Par ses actes et ses convictions qu'elle défendait hardiment.

Je comprenais enfin aussi pourquoi la pauvre s'était retrouvé Sunajin. Contrainte qu'elle était pas ce Kazekage Kyoshi Reï, dont j'entendis beaucoup parler à peine arrivé alors que je ne l'avais encore jamais rencontré. Accoudé sur mon genou et le visage reposé sur poing je réfléchissais alors, tombant les yeux dans le vague. Croire que cet homme pouvait réellement "botter le cul" de la Nomade... J'avais du mal. Elle qui, put me tenir tête autant qu'un Bijuu, pouvait donc trouver un homme capable de la tenir en Lesse ? Cet homme là ne pouvait qu'éveiller ma curiosité. Mais je n'admettais pas que l'on puisse traité mon amie de la sorte. Ce n'était néanmoins pas une raison pour déclencher un massacre... Notre situation n'était semblait-il pas des plus jouasse. Avec l'homme masqué à mes trousses, cette guerre Shinobi et Gabushi menacé par un Kage... Que nous restait-il au final hormis nous-même ? Quoi que..

Un sourire orna mon visage. Dévoilant ainsi l'éclair qui frappa mon esprit. Nous-même oui. Cette fois nous avions une expérience certaine. Qui en ce monde, pourrait tenir tête à la Nomade et au démon cendré à la fois ? Je ne voyais personne pour ainsi dire. C'était bien là notre seule et unique force. Nous-même et notre réputation. Je savais que au delà de cette guerre il se tramait quelque chose d'important. Que personne ne pouvait imaginer. Il était certainement judicieux de la jouer fine et de se reposer sur notre seul duo jusque l'avènement de la vérité. Je me prononçais enfin sur la suite. Rompant le silence à lueur du feu d'un timbre confiant.

-Restons à Suna. J'y retournerais en ta compagnie. Je dirais à ton Kazekage que j'ai décidé de te suivre comme je l'avais prévu. Et ainsi nous serons plus proche des événements des villages. Il y'a encore trop de choses que j'ignore pour agir. L'idée pour ce Kage d'obtenir le duo le plus légendaire qu'il est existé pour son village le confortera surement dans l'idée qu'il est plus judicieux d'accepter que de devoir gérer deux monstres tels que nous contre son village. Car je compte bien faire comprendre que tu es dorénavant sous ma protection et que je ne te laisserais plus jamais en arrière. Ce ne seront pas les quelques larbins que j'ai malmené aux portes de Suna qui feront pencher la balance non plus. Suna est allié à Kiri dans son conflit. J'ai ouï dire que le Mizukage et le Hokage ne sont plus ceux que j'ai connu. Peut-être serait-il intéressant de faire une démonstration de notre duo pour dissuader de futurs actions malencontreuses entre les villages. Il y'a si longtemps que je ne me suis rendu à Kiri. Je suis tenté vois-tu. Une visite de courtoisie évidement.

Je fixais alors dans les yeux la Nomade. J'avais l'impression que rien n'avait changé. Sauf peut-être notre maturité. Nous pouvions combattre désormais les villages de l'intérieur. Cela aussi changeait la donne. Aussi le sourire en coin j’émettais une nouvelle idée à laquelle j'attendais une réponse.

-Il m'est aussi possible de retourner à Konoha pour voir Nikkou et On'. Ils étaient du An'teï après tout. Et pourraient nous aider à mettre un terme à ce conflit sans que nous n'ayons à verser trop de sang. La vie d'errance ne me tente plus pour être honnête. Et sache que les villages auront bientôt un nouveau fléau à combattre bien plus dangereux que nous aussi. Enfin l'homme masqué ne m'atteindra pas si nous sommes ensemble. Un coup d'éclat pour faire parler de nous serait pas mal. Quel adversaire de Konoha ou de Kumo pourrait faire l'affaire ? Ha et aussi. J'aimerais savoir ce qu'il en est réellement de Makka. Cette histoire m’intéresse. Il y'a quelque chose dont Gobi m'avait parlé que je voudrais vérifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 596
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #L [Kawa no Kuni] Dim 12 Jan 2014 - 16:36

    Rester à Suna. Peut être Teichirô ne mesurait pas le danger d'une telle proposition mais Gabushi ne dit rien. Teichirô semblait avoir des informations qu'elle n'avait pas, et rester proche des villages était apparament une de ses priorités pour le moment. Ainsi donc il fallait qu'elle reste pour le moment sous la bannière du pays du vent, il fallait surement négocier celà avait Rei puisque la réaparition de son acolyte allait changer la donne. Puis il avait lui même l'air de vouloir changer les choses, elle qui n'était qu'un pion sur l'echequier de Suna allait avoir la protection de Teichirô et retrouverai d'une façon ou d'une autre, un peu plus de liberté que ce qu'elle jouissait jusqu'à là.

    Soit, ils retourneraient à Suna et seraient prêt pour les évènements à suivre. Elle ne savait pas vraiment ce qu'attendait Teichirô mais elle précisa ce qu'elle avait compris de l'adversaire.

    - Kyoshi Rei... C'est un personnage étrange, je ne cerne absolument pas ses desseins à vrai dire, il a essayé de me convaincre qu'il voulait rendre l'indépendance des pays neutres en se battant contre les villages. Mais quand la regente de Kumo à notre visite diplomatique lui a demandé s'il allait jusqu'au bout de sa démarche et qu'il allait dissoudre les villages s'il remportait la victoire, il a esquivé la question et l'a laissé sans réponse.

    Elle resta silencieuse un moment, avant de reprendre son petit exposé.

    - Il a d'autres projets j'en suis sûr, mais après...

    Elle fit une pause pour s'attraper une bouteille de vin de riz somme toute classique, qui irait combler la fin de son diner, avant de finallement répondre aux questions du démon cendré.

    - Pour ce qui est de Makka, les villages ont fait une espece d'alliance de circonstance avant cette guerre à la noix pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas le bienvenue dans c'monde, et ils l'ont calmé vite fait. Je n'en sais pas plus, j'étais en train de prendre mes vacances à ce moment là. Dit-elle entre ses dents aux souvenirs de l'Ergastule. Pour ce qui est de l'adversaire de Konoha ou Kumo, franchement j'en sais rien et j'ai essayé de faire ce qu'ils me demandaient sans excés de zéle jusqu'à là alors je suis pas vraiment au courant de tout.

    Elle fit une petite pause, histoire de pousser un long soupir de lassitude en pensant à ce qu'elle allait dire.

    - Je suis allé à Kiri il y a de ça quelques semaines pour arranger l'alliance avec le Kazekage, j'en suis sortis vivante par simple miracle. Je ne pense pas qu'ils supporteront un coup de provocation sans riposter ces barbares. Mais c'est toi qui vois.

    Elle faisait exprès de ne pas de donner de réponses tranchée, il n'était pas question qu'elle décide mais pas non plus de garder le silence. Elle donnait simplement son avis histoire que son ami sache le pour et le contre, vu qu'il venait de débarquer d'un long séjours dans le monde magique des démons gentils.

    - Un truc que tu voudrais vérifier ? Ajouta-t'elle en repensant à ce qu'il avait dit juste avant qui était bien intriguant. L'image d'elle et Sanbi qui discute lui traversa l'esprit et c'était avec un sourire amusée qu'elle posa la question. Que pouvait bien avoir raconter un démon à queues au démon céndré ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1547
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #L [Kawa no Kuni] Lun 13 Jan 2014 - 17:02



Je me relevais simplement. Faisant quelques pas je m'éloignais de Gabushi et du feu ainsi. Les bras le long du corps, je les croisais quand je me stoppais pour relever ensuite le visage vers le ciel. Un beau ciel. Lumineux. Le problème étant que je ne voyais qu'un grand voile noir... La chaleur des étoiles ne m'était plus autorisée. Je ne pouvais plus les voir. Pourtant j'aurais tellement voulu avoir plus que mes souvenirs pour les apprécier.. C'est ainsi qu'en perdant la beauté du monde, j'en avais découvert les profondeurs. Nous étions là, à discuter de la suite des évènements. Pourquoi nous plus que d'autre avions le droit d'influencer l'avenir ? Qu'est ce qui faisait que nos actes se trouvaient plus important que celui des hommes commun ? Je ne pensais pas que c'était notre force. Ni nos pupilles. C'étaient nos sacrifices. Nous donnions tant au monde. Nous avions consentit à perdre ce que nous aimions le plus. Nous nous étions supprimés le droit du bonheur. Le An'teï, c'est ce qu'il préconisait. Devenir les martyr des Shinobis, porter le poids de leur haine sur les épaules à la place de ces pauvres jeunes gens lancés trop tôt dans les vérité guerrière de cette époque militarisée. Je rebaissais enfin le regard au sol. Fermant alors les yeux. Je n'éprouvais plus aucun doute. Je savais que quoi que nous fassions nos rêves étaient utopiques. Nos actes ne serviraient au mieux qu'à apporter la vérité. Le cycle de la haine était immuable. La vie n'existant pas sans la mort et inversement. Nous ne pouvions accepter d'abolir l'amour pour abolir la haine. Mais nous pouvions toujours amoindrir les maux du monde.

Gabushi acceptait le plan prévu. Se rendre à Suna et se mettre au service du village du sable. Saboter les guerres de l'intérieur. Tel était le chemin prévu désormais. Peut-être finalement que le An'teï vivait toujours. Bien que nul n'osait encore prononcer son nom. Et que même beaucoup en avaient oubliés jusqu'à l'existence. Durant ces deux ans passés avec Gobi, j'appris que la haine du monde naquit avec lui. Que les premiers Shinobis n'eurent pas la volonté du mal en eux. Que les Bijuu durent accepter d'être considérés comme des démons contre leur grée. J'appris aussi que bientôt nous allions devoir subir les relents d'un passé machiavélique. Je me sentais proche de ces shinobis qui allaient causés l'apocalypse alors même qu'ils avaient disparu. Uchiwa... Pensais-je alors un court instant. Peut-être aussi que si Gabushi et moi avions le pouvoir d'influencer le court des évènements, c'est parce qu'ensemble, nous étions l'union des deux plus grands opposés qui soit. Découlant de ceci la perfection même. Nous devenions par ces différences indissociable l'un de l'autre. Sans décroiser les bras je tournais le visage vers elle. Gardant les yeux fermés. Ainsi, pouvait-elle voir qu'elle conversait avec un aveugle. Mais ce que je voyais valait bien plus que tout ce que les yeux pouvaient donner. Je lui offris enfin mon plus gracieux sourire. En sa présence, sourire m'était en effet aisé.

-Finalement peut-être que tout ceci importe peu. Quoi que nous fassions certaines choses adviendront. Aller ensemble à Suna sera sans doute la meilleure chose que nous ayons faite. Ce village est plein d'espoir. J'aurais préféré voir le pays de la terre créer son propre village et y apporter notre idéal. Mais il revient au gens de prendre leur destin en main. Nous n'allons pas combattre Kiri ou Konoha. Le sang viendra à nous sans que nous ayons à le chercher. Parce que nous sommes comme ça... Observons et agissons sur l'instant. Le temps des complots doit prendre fin je pense. Quant à ce que je voulais vérifier... Et bien que cette guerre termine et tu le verras avec moi. J'ai grande hâte de voir ces shinobis de Suna pour le moment. Et surtout de passer un peu de temps avec toi sans avoir à sortir l'épée du fourreau. Je pense que nous méritons bien un peu de loisir.


Je revins enfin m'assoir en tailleur à côté d'elle. Oubliant dès cet instant tout espèce de complot. Je gardais les bras croisés et curieusement changeait de conversation. Comme si nous n'avions jamais eu a vivre le moindre drame. Le moindre combat. Comme si ni elle ni moi n'étions maudit par l'odeur du sang ni par le passé meurtrier. Peut-être que le temps m'avait emplit de sagesse, a moins que le plaisir de la retrouver, je voulais en jouir avec plus de simplicité.

-Maintenant Gabushi je suis avec toi et tu ne seras plus dominée par qui que ce soit. Dis moi. Bois-tu toujours autant ? Moi qui ne boit normalement jamais une goutte, j'ai maintenant bien envie de me délecter de ce plaisir si simple. Et les Shinobis de Suna comment sont-ils ? Est-ce un village rude comme Kiri ? Romantique comme Konoha ? Ou noble comme Kumo ? Les femmes y sont-elles belle ? Maintenant que je vis, j'ai bien envie de retrouver le gout des choses qui méritent l'attention des hommes simple aussi. Une seule chose compte désormais. Je ne veux plus que nous soyons séparés. Quoi qu'il advienne. Toi seule me... connait. M'enfin, tu connais la chanson...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2140
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: Groupe #L [Kawa no Kuni] Ven 17 Jan 2014 - 18:46

12 h pour Gabupute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 596
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #L [Kawa no Kuni] Sam 18 Jan 2014 - 9:13

    "Je pense que nous méritons bien un peu de loisir." Cette phrase était pour le moins étrange, au vu des choses faites et à faire par les deux derniers fléau de l'An'tei. Pas qu'elle déplaisait spécialement à la Nomade loin de là, mais c'était surprenant à entendre de la part de Teichirô. Ils n'étaient peut être que deux rêveurs avec des gros muscles dans le fond, mais jamais elle n'avait penser entendre son comparse dire qu'il fallait se relacher un peu.

    Il n'avait pas tord au fond, la guerre totale était en marche et n'être qu'un rouage avait ses avantages sur le comment et le pourquoi des évènements. Après ils y avait mieux comme endroit que le village du sable pour prendre des vacances, c'était certain, mais il faudra bien faire avec.
    Elle avait finit son modeste repas à présent et Teichirô revient auprès du feu pour entreprendre une conversation pour le moins étrange, mais surtout qui amusait la Jisetsu. Il prenait des nouvelles sur le pourquoi du comment, ce qui avait changé chez Gabushi, les gens qu'elle avait rencontré et il demanda même une p'tite bouteille !

    Elle fit apparaitre d'un mouvement de main un modeste mais très bon vin de riz tout ce qui avait de plus classique, ne connaissant pas les gouts de Teichirô à ce sujet. C'était bien la première fois que le démon cendré demandait à la Nomade une bouteille, et cette première fois fit bien plaisir à la jeune femme.


    - Comment est Suna ? Bah, de ce que j'en ai vu c'est un village fier et remplis de gens aggresifs. Etant les derniers en date, j'imagine qu'ils essaient de prouver aux autres et à eux même qu'ils sont aussi bon que les autres villages. Leurs racines de Nomade du desert se ressentent bien, ils sont pas barbare comme les Kirijins et je dirais que les mots rude mais modeste leurs convient mieux.

    Elle envoya la bouteille à Teichirô après l'avoir tenu un moment dans sa main. La chaleur de celle-ci devrait avoir rendu la bouteille un peu plus chaude à présent, et Teichirô ne ratera pas la réception.

    - Les femmes y sont-elles belles ? dit-elle en se grattant la tête. Et bien, faut aimer les grains de sable, les manières farouches et la peau sombre et je dirais que oui. Elle se mit à rire, d'un rire franc et clair. Elle n'avait pas vraiment fait attention à ce genre de détails à Suna, plus embetté par la situation qu'autre chose. Puis il fallait avouer que le climat n'aidait pas vraiment au repos d'après elle.

    - Puis vu ce qu'il arrive quand on se sépare, on devrait pas retenter l'expérience. Dit-elle finallement en s'étirant. La nuit se faisait bien avançé à présent, les deux amis n'avaient pas vraiment vu le temps passer à discuter mais la lune et les étoiles dominaient la voute celeste depuis un moment maintenant. Ils devaient rentrer à Suna, l'opération de Sabotage devra attendre du coup, ils devaient rentrer pour faire en sorte que les Sunajins acceptent Teichirô avec eux.

    - Reposons nous, nous avons un peu de route demain. Dit-elle dans un sourire à Teichirô.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Groupe #L [Kawa no Kuni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Guerres :: Guerre pour l'Indépendance :: Rebondissement #2 : Visages-