AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : N°4 du Kyomu
Messages : 1286
Rang : S


Message(#) Sujet: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Dim 16 Fév 2014 - 12:09

Depuis la guerre, beaucoup de choses ont changés...
En premier lieu, j'ai réussi à survivre d'un combat avec un Jônin de Kiri, tout en me hissant à son niveau. C'est ce que j'ai découvert en faisant un peu de recherche au sein du village, et avec mes deux rencontre avec le Kirijin. Samui Kakushuou, un terrible adversaire au corps à corps, mais par je-ne-sais quel miracle, j'ai réussi à me tenir face à lui, et à me battre contre lui. Et ce combat m'avais valu la promotion en tant que Chûnin, ce qui est compréhensible... Il est rare qu'un Genin puis-ce tenir face à un Ninja expérimenté, et survivre face à un affrontement. D'autant plus si ce même ninja est un Kirijin, et que nous sommes en période de guerre...

En second lieu, j'ai beaucoup plus de liberté. Ce qui n'est pas pour me déplaire, après tout, j'ai enfin le droit de sortir du village comme bon me semble. Et c'est la première chose que je fais. Après avoir un peu récupéré,  et laissé Ryosei avec Takeo, je me dirige vers ma chambre pour récupéré quelques affaires pour sortir. Rien de bien exceptionnel... Une veste assez chaude pour un début de printemps, quelques équipements ninja -Au cas où...- et bien entendu, mes partitions avec mon violon. Depuis mon retour, je n'avais pas pu prendre le temps de jouer juste pour moi... Et c'est le moment idéal, me semble-t-il, non ?

Je me dirige donc vers la sortie du village, et passe les portes sans vraiment de problème. Je pars donc vers la sortie du village, et me dirige vers ma clairière... Ma clairière, car c'est vraiment un des seuls endroit que je considère comme sûr... Petite, discrète, entouré d'une Nature accueillante, c'est un endroit parfait pour jouer un air... Et c'est exactement ce que je vais faire.

Je cale mon violon à mon habitude, et me pose sur ma souche d'arbre coupé... Je stress un peu, si cela me fais trop mal je ne jouerai pas aujourd'hui... Mais tout va bien, j'ai bien récupéré. Je commence donc une musique douce et entraînante, pleine d'espoir pour l'avenir... Et bien que j'entends quelqu'un venir au loin, je continus de jouer. Peu importe qui il est, cette mélodie le guidera jusqu'à moi... Mais je n'en ai que faire.

Je continu donc la mélodie rassurante... Racontant l'histoire d'un enfant née d'une étoile. L'étoile veillant sur lui tout au long de sa vie, et la protégeant de la mort... C'est une mélodie réconfortante... Surtout en temps de guerre.

Je le sens venir vers moi, irrémédiablement. Il s'arrête à la lisière de la clairière, écoutant simplement... A première vu, ce n'est pas un ennemis, sinon il aurait attaqué... Je continus donc ma mélodie harmonieuse... J'ignore ce qu'il va faire, mais je suis impatient de savoir qui est cette personne...


Dernière édition par Ao Rin le Jeu 20 Fév 2014 - 17:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 62
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Dim 16 Fév 2014 - 15:17


T'en souviens-tu Akyo ? Les violons dansaient dans la pénombre des bois. Les harpes continuaient leurs symphonies. Nous courions tous les deux, en train de fuir un monstre. Était-ce nos personnalités, nos passés ? C'était une mélodie macabre qui nous poursuivait sans relâche. Elle ne voulait pas s'en aller. Les flûtes traversières jouaient de leurs aigus et puis plus rien.. Un silence de mort, un silence digne des plus grands orchestre. Qu'avions-nous fait pour énerver les bêtes démoniaques ? Serait-ce alors nos simples pensées réunies qui énervant tant de monstres ? Et puis tu continuais de courir, encore et plus loin...

Je t'avais perdu.


Cela fait presque maintenant un an qu'Akyo a disparut. Je ne suis jamais parti à sa recherche, peut-être m'avait-il laissé tomber et voulait que je le laisse seul. Cela n'avait peu d'importance. Une vie si simple et si modeste me convenait. On se levait le matin, on déjeunait dans un silence. Pourtant, la seule chose qui me faisait sourire, c'était ce soleil. Un magnifique soleil, des rayons forts qui me réchauffaient le cœur de leur simplicité. Allez, on se motive aujourd'hui Kirua ! Il est temps de ressortir ce que tu as toujours caché, direction Hi no Kuni, le seul endroit où le son de la musique résonne à la perfection.

Peut-être est-ce aussi parce que c'est la saison de Printemps, mais tout est si beau. Une pureté cristalline ! J'en venais presque à courir au milieu des sentiers, regardant tout autour de moi, admirant, prenant goût à la vie. Je voyais chaque petits êtres de la nature faire leurs vies, me regarder. « Une harmonie. » c'est ce qu'on appelait en musique quand des sons se complétaient à la perfection. Ici je suis dans l'Harmonie de la nature. Le soleil illumine la forêt qui montre ses feuilles si belles. Les animaux s'amusent d'un tout comme d'un rien et tout cela dans une atmosphère de paix.

Était-ce une utopie ?

Sûrement oui, c'était pour cela que j'aimais tant Hi no Kuni. Le vent soufflant tout doucement. Je le sentais, il était en moi ce vent. C'était celui de la mélodie parfaite. Celui qui rafraîchissait le front quand on était fatigué. Je pouvais le crée ce vent, mais il n'aurait jamais été aussi parfait que celui des plaines de Hi no Kuni, ou encore des clairières. Enfin bref le chemin fut plutôt long, mais cela était tout à fait normal et ne me dérangeait pas vraiment car j'avais pris énormément de temps à regarder tout autour de moi. À vrai dire on se faisait assez facilement emporté par le paysage. On voulait rester une éternité à le regarder.

« Ding... Wing... »

Des bruits venaient de droit devant moi. Il venait de la clairière où j'avais l'habitude d'aller pour me détendre et de jouer de la musique ou encore un peu chanter. Je m'approchais de cette endroit sans discrétion, à vrai dire la musique venait sûrement d'un violon et celle-ci m'emportait totalement. Elle me donnait envie d'aller voir qui pouvait en jouer, et surtout de savoir à quoi pouvait ressembler cette personne. Je continuais ma marche silencieuse, me rapprochant encore et encore. Sortant enfin des bois, la lumière du soleil m'aveuglait totalement. Une main pour me faire un peu d'ombre suffit, et enfin je voyais le violoniste mystérieux.

Il était assis au centre de la clairière, sur un tronc. Des cheveux bleus plutôt longs, un peu près comme les miens je dirais. Son âge était par ailleurs le même, ou du moins il était pas très loin de moi si ce n'était égal. Je m'approcha alors un peu plus de lui jusqu'à lui faire face, et lui souris tout en mettant une main derrière la tête.

« Désolé de te déranger mais tu joues super bien ! Moi c'est Kirua ! »

Une amitié, peut-être ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : N°4 du Kyomu
Messages : 1286
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Dim 16 Fév 2014 - 19:51

« Désolé de te déranger mais tu joues super bien ! Moi c'est Kirua ! »

Je ferme les yeux, pendant que la mélodieuse symphonie s'éteint peu à peu, rejoignant la nature ambiante. La douceur du moment donne à la scène un air irréaliste, tandis que le vent transporte les dernières notes. J'ouvre doucement mes yeux, d'un bleu océan, découvrant ainsi mon interlocuteur.

Un jeune homme, blond, de mon âge. Le teint blanc cassé, et les yeux d'un bleu profond, il me regarde d'un air amical. Je lui renvois son sourire amicale, et pose mon violon au sol, laissant voir mes multiples bandages sur mon torse.

« Ao Rin, chûnin du village de Konoha, enchanté Kirua ! » dis-je d'un air accueillant, tout en l'observant plus en détails -d'un air discret bien sûr-

« J'espère que ça t'as plu ! Tu aimes la musique toi aussi ? » dis-je d'un air enjoué.

J'adore la compagnie des musiciens... La musique est un moyen si facile pour connecter le cœurs entre plusieurs personnes. Tous percevoir le message imaginaire du musicien d'une manière sensiblement différente... Une simple interprétation de la mélodie, semblant à un code de réflexion sentimentale se frayant un chemin jusqu'au plus profond d'un être. Oui c'était le pouvoir de la musique...

Je repris en souriant :

« Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu sais, l'endroit n'est pas très sûr par les temps qui courrent... »

Et c'est la stricte vérité. Entre les Shinobi ennemis, les coupe-jarret, et les bandits... Il fallait mieux rester à l'abris. Et vu que cette personne ne possède aucun bandeau, j'espère qu'elle n'est pas un civil... Sinon elle risquait gros à s'aventurer aussi loin dans les bois...

Mais je n'oublis pas une chose... Il existe aussi des clans de Ninja non-affilié. Ceux là, j'en avais rencontré quelques uns, toujours assez amicalement. En vérité, la possibilité d'avoir des relations en dehors de ceux du village m'inquiète un peu... Un jour, nous devrions peut-être croiser le fer... Et c'était une chose que je ne me sentait pas capable de faire. En observant le jeune Kirua, je peux voir qu'il scrute ma blessure.

Je pressens la question « Mais qu'est-ce qu'il t'est arrivé ? ». C'est vrai, il est rare de voir quelqu'un aussi blessé sortir en pleine forêt, de sûrcroît en temps de guerre. Mais je ne peux resté enfermé trop longtemps, il en va de ma santé mentale... Si je ne sors pas un peu, profiter de la nature environnante... J'explose. Tout le monde a ses petits défaults, voilà le miens. Enfin, je ne répond pas à la question, préférant attendre qu'il me la pose... Ou non.


Dernière édition par Ao Rin le Jeu 20 Fév 2014 - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 62
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mer 19 Fév 2014 - 9:54


La musique n'était pas pour moi une passion. C'était la vie. On échangeait des sons, des rythmes entre personnes. Là où la parole s'arrêtait, la musique commençait. Il y avait bien plus de mots et de phrases dans une note que dans des mots, littéraires ou non. Au fond la musique était un moyen de communication universelle. On pouvait même parler aux animaux qui appréciaient les doux sons avec de doux instruments. Il ne fallait pas venir en pleine nature avec un gong, ou du moins des percutions. La musique est un fil de la vie, si on l'agite, tout tombe, si on s'en occupe, il résiste.

Mais mon interlocuteur venait de finir sa mélodie. Peut-être l'avais-je un peu trop dérangé mais son sourire disait bien le contraire. Il avait des yeux bleus puissants. Si j'en croyais les gens qui me croisaient, moi aussi j'avais des yeux comme cela. Mais ses yeux étaient un océan de merveilles, d'innocence et de pureté. Ses cheveux aussi étaient bleu, ce qui était plutôt drôle et original. Il se présenta ensuite sous le prénom de Rin,du village de Konoha. Encore un shinobi des villages. Ces derniers temps je ne fais que de croiser cela, c'est plutôt amusant de pouvoir observer les cultures différentes des gens.

Par la suite il me demanda si cela m'avait plu et si j'aimais la musique. Toute ma vie je n'ai fait que cela, la musique. Elle réconforte les cœurs en peine, soigne les blessures les plus profondes. En soi on pourrait dire que la musique est une entité. Quelque chose de vivant et de présent. Chaque son est une mélodie, celle de la vie, celle de la mort, celle du quotidien. La musique est un tout, comme un rien.

« Oui en effet, j'aime la musique, un peu comme ma vie je dirais ! Et ce que tu as joué était très beau, une pureté très belle aha ! »

Et je riais un peu tout en continuant de lui sourire. Il me demanda ce que je faisais ici car c'était un endroit dangereux en ce moment. Malheureusement cela était vrai, toute cette beauté de la nature était gâchée par les batailles. Oh n'allez pas croire que je suis un homme pour la paix. Je veux me battre, je veux voir des gens souffrir comme moi j'ai pu l'être mais il y a certaines choses, certains endroits qui ne doivent être touché par l'Homme. Cela doit rester un cristal précieux que seule une minorité connaît.

« Je suppose que je suis ici pour la même raison que toi. Et en parlant de dangers, c'est toi qui devrait faire attention. »
tout en pointant du doigt ses blessures.

Je m’essaya à côté de lui, en continuant de regarder ses blessures qui avaient l'air vraiment graves mais heureusement elles avaient été soignées. J'activai ensuite un simple sceau sur ma main pour faire apparaître un ocarina. C'était mon instrument préféré et celui dont j'arrivai le mieux à jouer. Et je soufflai dedans pour écouter le doux son que cela était. Je me tourna ensuite vers mon nouvel ami musicien.

« Ou alors peut-être que c'est le vent, la musique qui m'a porté ici. »

Je continuai de sourire, bêtement mais ce sourire était sincère.

Peut-être l'un des premiers.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : N°4 du Kyomu
Messages : 1286
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mer 19 Fév 2014 - 22:52

« Oui en effet, j'aime la musique, un peu comme ma vie je dirais ! Et ce que tu as joué était très beau, une pureté très belle aha ! »

Un autre amateur de musique ? Cette rencontre est déjà une belle rencontre pour moi , quand bien même je ne le connais pas... C'est une triste vérité, mais mis à part le Rokudaime, et moi-même, je ne connais que peu de personne s'y connaissant vraiment en musique, et jouant d'un instrument, bien que tout le monde aime écouté, personne n'en joue... C'est dommage, je trouve.

« Je suppose que je suis ici pour la même raison que toi. Et en parlant de dangers, c'est toi qui devrait faire attention. »

Et il n'avait pas tords dans le fond... Mes blessures, bien que soignée, étaient importante. Et les moindres mouvements brusques peuvent avoir de sérieuse conséquences.

« C'est vrai... » dis-je, toujours en gardant mon sourire et veillant sur mes blessures. « Mais cet endroit est réellement un lieu idéal pour se reposer... Corps et esprit. J'ai besoin de ce contacte avec la nature, sinon je crois bien que je deviendrai rapidement cinglé.» Et voilà que je pars dans un rire, rire accompagné par mon camarade improvisé.

Notre relation viens à peine de commencer, mais je sens déjà un puissant lien avec cette personne, comme si le courrant passe directement, sans superflux entre nous. Une relation saine, pure, sans mensonge. C'est ce que je ressens, à travers lui...

Il s'assoit à côté de moi et invoque ensuite un ocarina, très beau, avant de dire :

« Ou alors peut-être que c'est le vent, la musique qui m'a porté ici. »

Le tout en souriant sincèrement... Je lui renvois son sourire. C'est un moment sacré en temps de guerre. Deux personnes souriant sincèrement, sans aucune ombre d'inquiétude...

« C'est vrai, la musique possède beaucoup plus de pouvoir que ce que les gens pensent... Les sentiments, l'imaginaire, la passion... Tout ça sont des mots très puissant, mais qui ne prennent leurs réels sens qu'avec de la musique. » Je lui envois un sourire « Ainsi là où les mots s'arrêtent, la musique commence. C'est ainsi qu'est son pouvoir. Enfin c'est ce que je crois... » 

J'attends sa réponse, enfin sa réaction... Puis je reprends.

« Quel bel ocarina ! Tu peux m'en jouer un morceau ? J'ai pas vraiment souvent l'occasion d'écouté une autre personne joué d'un instrument en fait...» 

Oui, j'avais envie d'en savoir un peu plus sur son art musical. L'ocarina est un instrument très spécial, en soit... Vraiment spécial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 62
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Lun 24 Fév 2014 - 18:19


Le vent soufflait doucement... Une brise fine, légère et si douce. Elle ne remuait pas les arbres dans tous les sens, bien au contraire, elle leur apportait une sorte de calme. Une balance naturelle les faisant basculer doucement avec une délicatesse hors-nome. Tandis que les oiseaux continuaient de siffler, les arbres jouaient de leurs mélodies grâce à cette brise. Il n'était alors pas nécessaire de savoir jouer de la musique pour en entendre car toute cette nature, tout cet ensemble créait alors une sorte de symphonie parfaite. Je me répétais souvent, mais c'était cette composition, cet enchaînement de si belles notes qui permettaient à la nature de posséder une beauté mirobolante.

Était-ce alors ce tout qui me permettait de me calmer ? Qui permettait de calmer ces pulsions meurtrières qui m'empêchaient de me rapprocher des gens ? Peut-être, qui sait. Et si aujourd'hui je suis là, à parler avec ce garçon, Rin, c'est bien que quelque chose m'arrive. Ce garçon a l'air si... innocent ? Une pureté se cache en lui. Me fascine-t-il ? Sûrement, mais ce n'est pas cela qui me donne envie de lui parler et maintenant de vouloir rester avec lui. C'est son caractère si doux et si sage. Il communique par sa passion, par la musique. Je savais déjà, que peu importe ce qu'il allait advenir, je serais lié à lui pour un très long moment.

« Mais cet endroit est réellement un lieu idéal pour se reposer... Corps et esprit. J'ai besoin de ce contacte avec la nature, sinon je crois bien que je deviendrai rapidement cinglé.»

Il pensait un peu comme moi. Une escapade, une sortie de secours à ce monde de cinglés. Ce chemin qui nous permettait de partir si loin que, peu importe les cries, les mœurs ou les reproches, rien n'allaient nous atteindre.

Tu as juste peur du monde réel.


Non tais-toi, tout cela est faux.

« Oui c'est vrai, puis notre rencontre aussi nous aide. Ça change cette sorte de banalité que je vis depuis si longtemps... en soi c'est un miracle non aha ? »

Et je riais, d'un sourire naturel sans qu'il ne fut forcé. Enfin, ce qu'il dit juste ensuite, sur le fait que la musique remplace les mots me frappa totalement. Nous pensions exactement la même chose, il n'y avait aucune différence dans nos propos. Une sorte de connexion, quelque chose de fort venait de me frapper. Après tout c'était la première fois qu'une personne, dite normale, partageait mes pensées. Un nouveau sourire vint alors, un sourire de paix intérieur. Un sourire qui disait que finalement, j'étais peut-être loin d'être seul dans ce monde et que tout n'était pas perdu pour moi.

Des sentiments ? Laisse moi rire aha !

Il me demanda ensuite de jouer de l'ocarina car il a très peu l'occasion d'entendre quelqu'un jouer. Si je dois jouer, je mettrais tout mon cœur et si cela n'est pas assez tout mon âme. L'ocarina est un si bel instrument et pourtant si oublié. Cela me choque parfois que des instruments comme celui-ci, traversant les âges et ayant une si douce mélodie, s'oublient. Peut-être est-ce pareil que certaines langues qui deviennent mortes. Mais tant que je serai là, il est clair que l'ocarina, que la mélodie des cieux, du temps, de la nature, persisteront.

Alors, je pris mon ocarina, en regardant droit dans les yeux mon nouvel ami. Il était simple pour moi de jouer cet instrument que j'avais pratiqué depuis que j'étais pratiquement né. Ainsi, je jouais une mélodie que j'avais écrite. Je l'avais appelée «  Released  » Celle-ci adoucit un Ours qui voulait attaquer les pauvres animaux. Il semblait que cet ensemble de musique apaisait les cœurs en haine. Enfin, ayant fini de jouer, je retournai mon regard vers Rin.

« J'espère que tu as aimé, mais maintenant si on dois jouer, on jouera ensemble ! »

Jamais je ne te ferai de mal, je te le jure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : N°4 du Kyomu
Messages : 1286
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mar 25 Fév 2014 - 15:40

Il accepte. Je suis vraiment content. Pouvoir entendre une autre personne partager la même passion que vous à quelque chose de réconfortant en soit. Je sais que je ne suis pas le seul, mais étant constamment entouré de Shinobi, je peux dire que je ne connais que le Hokage qui porte en lui une passion autre que le Ninjutsu... Où alors, je ne connais pas les passions des autres. En tout les cas, nous nous regardons l'un l'autre, et il commence sa jolie mélodie...

Douce, appaisante, et tellement belle... Elle calmerai n'importe quoi... J'en profite pour fermer les yeux, et écouté ce beau flux de notes envahissant l'air... Je retiens absolument toute la mélodie, jusqu'à la moindre note. C'est un des grands avantages de mon ouïe : la possibilité de reproduire n'importe quel mélodie avec n'importe quel instrument. La capacité de créer à l'état pur, et être dépassé par notre idée primaire. Oui, et cette musique allait être gravé à jamais dans ma mémoire...

Soudainement, je fut plongé dans un rêve... Une stase... Comme si la musique qu'il jouait était une clé d'un de mes souvenirs caché par ce puissant Jutsu. Oui, je me souviens...


****

« Rin ! Tu viens, on va jouer »
« Dis maman, je peux y aller ? »
« Bien sûr mon cœur, mais vous ne sortez pas du village ! »
« Merci ! »


Un brouillage... Je me retrouve dans une cours, pleines de neige... Tandis que cette enfant, une jeune fille blonde, prend un ocarina...
« Viens, on m'a appris une mélodie hier ! »
« C'est vrai Hinori ? »
« Oui, écoute ! »


Et la mélodie résonna dans le ciel... Se confondant avec la mélodie de Kirua...


****

« J'espère que tu as aimé, mais maintenant si on dois jouer, on jouera ensemble ! » 

« C'étais magnifique... Vraiment. Et ça me ferai très plaisir de partager quelques notes avec toi » dis-je dans un sourire...

Sauf que le choc fut tout autre... Prenant mon violon, un lourd hurlement résonne dans ma tête...Mon corps deviens... Si lourd... Tellement lourds qu'il m'est impossible de soulever mon violon... Je... Je tombe... Pendant qu'un... Qu'un cri... Une femme... Hurle dans ma tête...


Un cri de mort.

Je m'écrase soudainement au sol, lâchant mon archet. Tétanisé par ce jutsu qui fut momentanément brisé. Mon Amnésie n'avait rien de naturel... Sur le sol, j'épprouve une difficulté à respiré, et je n'arrive même plus à savoir que fais Kirua... Je gémis, essayant de me sortir de cette torpeur... Mais je n'y arriverai pas... Néanmoins je lâche un sourire...


Mon Amnésie s'affaiblis, et elle peut-être vaincue.

Le temps semble être long... Incroyablement long... Et tandis que la sombre mélodie dans ma tête s'arrête, Kirua me redresse et me pose contre la souche d'arbre... J'ouvre les yeux, et le rassure...

« Ne t'inquiète pas... Ce n'est pas de ta faute... » je lui souris. « Je suis quelqu'un à qui on à enfermé ses souvenirs... La musique et le seul lien qu'il me reste de mon passé... C'est pourquoi il y a eu cette réaction... J'imagine... »


J'ai besoin de temps pour reprendre mon souffle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 62
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mar 25 Fév 2014 - 22:27


Tu es bien trop faible Kirua, les amis ne sont pas là pour t'aider, ce sont tous des poids.

Tais-toi je t'ai, je t'ai dit de ne plus jamais me parler ! Rin, c'est pas un ami, c'est quelqu'un de spécial ! Dégage, laisse moi !

D'où venait cet ocarina ? Je ne me souvenais plus. Peut-être d'un monde différent. Je m'en souviens si peu, de mon enfance. Né d'une mère ingrate, une mère aussi moche et stupide que notre monde. Elle est morte comme rien, elle est née pour rien. On m'avait toujours dit que je suis né sous l'étoile de la malchance. On m'a toujours répété, parce que je suis un Gogyou, parce que je suis un monstre que jamais je ne serai quelqu'un d'à part entière, que jamais personne ne m'aimera, ne voudra jouer avec moi. « Ta vie est vouée à la solitude, sale monstre » avaient-ils tous dit. Alors pourquoi es-tu là Rin ? Pourquoi m’apprécies-tu ?

Enfin, à la fin de mon morceau, je sentis quelque chose s'en aller à côté de moi. Rin était partit, et juste en tournant la tête je le voyais tomber par terre.. Ce sentiment, des sueurs froides. Une horrible sensation se propageait dans mon corps, et je sautai alors immédiatement sur Rin pour essayer de le rattraper. Mais il était déjà à terre. J'avais peur, tellement peur, ce sentiment si horrible qui me pinçait le cœur, parce que j'avais peur de perdre mon seul ami et peur que ce soit par ma faute. Une seule, juste une larme venait à peine d'apparaître sur mon œil droit.

Au final il se relevait, lentement. Je l'aida du mieux que je pouvais à revenir et se rasseoir tranquillement. Ce sentiment ne m'était jamais arrivé auparavant. C'est sûrement cela qu'appelait les gens la peur de perdre quelqu'un qui nous est cher. Mais pourquoi alors cela pouvait arriver à moi ? On m'a répété que je n'étais qu'un simple monstre sans cœur, que personne ne m'aimait. Peut-être est-ce loin d'être réciproque.. Peut-être que je m'emballe trop vite et qui sait, peut-être que tout cela n'est qu'une simple et légère illusion. Non ce n'était pas possible de simuler ça..

Il reprit un peu conscience pour me dire que ce n'était pas à cause de moi. Un sourire triste venait d'apparaître sur mon visage. Cela me rassurait un peu, je ne voulais pas être le monstre que tout le monde m'avait dit que je serais. Je me souviens d'une grand-mère qui me répétait toujours la même chose en me regardant avec un sourire, une femme pleine de bonté et de gentillesse. Alors je répétai sa phrase qu'elle m'avait dit sans faire exprès à l'orale.

« Be the good boy you always have to be. »

Puis je regarda encore une fois Rin qui me parlait du fait qu'il avait apparemment perdue sa mémoire et qu'on lui empêchait de la retrouver. Pourquoi avait-il perdu ses souvenirs ? C'était si étrange.. Je n'osais pas réellement lui demander, peut-être que cela lui faisait du mal de penser à tout ça. Il avait le même âge que moi et pourtant, il semblait plus perdu. Était-ce normal, d'être si jeune et au final ne pas savoir qui réellement nous étions ? Je n'en savais rien mais... instinctivement je le pris dans mes bras. Peut-être était-ce pour le rassurer, pour lui dire que j'étais là, et que je l'aiderai. Je n'en savais trop rien...

« Je serai là. »

Pourquoi je faisais ça ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : N°4 du Kyomu
Messages : 1286
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Jeu 27 Fév 2014 - 17:46

Malgrès tout, j'ai du mal à reprendre la pleine possession de mon corps. L'attention que me dégage Kirua me va droit au cœur. A peine notre relation débute, que je fais déjà une crise, et qu'il s'inquiète déjà pour moi. On avait beau dire ce que l'on veut du monde, comme quoi il était cruel et sans cœur, impitoyable et destructeur, cette personne est tellement gentille qu'elle me fait garder espoir en un autre monde, lui aussi existant. Oui, je suis quelqu'un de pacifiste malgrès mon métier, et je pense que tout ninja se doit d'être quelqu'un de pacifiste dans le fond...


Car un ninja avec de puissant pouvoir et désirant la guerre ne peux faire rien de bon...

Et Kirua me prends soudainement dans ces bras, dans une étreinte pleine de compassion et de sentiments réconfortants.

« Je serai là. »

Il sera... là ? Mais... Pourquoi ? En tout les cas, son étreinte me fais chaud au cœur. Souriant, je passe mes bras autours de lui et le serre, avec un sentiment similaire. Oui, j'épprouve l'envie de le protéger. Peu importe qui il est, il a éveillé en moi une sincère compassion, et en à peine quelques instants en sa compagnie, un lien unique.

« Arigato... Kirua... » posant ma tête sur son épaule, je lui parle doucement. « Désolé de t'avoir fais aussi peur... » dis-je, en riant légèrement « Tu es gentils tu sais... » puis, je repris tout aussi doucement que lui « Saches que je serai là, moi aussi... »

Étrangement, j'ai l'impression que cette promesse est importante. Que ce soit pour lui, où que ce soit pour moi, nous tenions à cette promesse d'être là, l'un pour l'autre. Après tout, il n'y a pas de plus grande force mentale et physique que de savoir qu'il y a quelqu'un pour vous, quelques part dans ce monde... Pour moi, ce qui m'as maintenu et ce qui me maintiens désormais en vie, ce doit être les sentiments. Oui, car depuis que je me suis réveillé dans le lit de l'hôpital de Konoha, ma vie est un torrent de sentiments.

Souriant, je malaxe du chakra Onkyôton.... Rien de bien important, juste assez pour faire une surprise. Une surprise qu'il aimera sûrement... Lui qui est un musicien, je suis sûr que ça lui fera plaisir... En tout les cas, après quelques secondes seulement... Des légères vibrations sonores émanent de mon corps... Ma peau semble vibrer, tandis qu'une mélodie émane dans l'air. Et pas n'importe laquelle... Où plutôt, pas n'importe lesquelles... Car dans l'air résonne mon violon, et l'Ocarnia de Kirua.  Une de mes mélodies et la sienne, qu'il joua précédemment. Douces et, étrangement, s’accouplant avec facilitée.

Comment ai-je fais ? Tout ce résume à mon ouïe et à ma magnifique mémoire... Où plutôt, à cet ensemble que l'on nomme communément oreille absolue. Mais ce n'est qu'une simple reproduction de son, cela ne vaut pas la mélodie originale, sortant à même les instruments. Mais ça redonne toujours le sourire, malgrès tout.

« Surprise ! » dis-je avant de rire légèrement.

Une fois que les mélodies s'éteignent... j'agrippe mon violon et propose à Kirua...

« Et si on jouait en vrai maintenant ? » un large sourire sur mon visage.


Des moments comme cela sont rares dans la vie d'un Shinobi. Et j'aimerai que celui-ci,  jamais il ne s'arrête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 62
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Lun 10 Mar 2014 - 23:39


« Trying to call you... N'oublies jamais. N'oublies pas qui tu es, n'oublies pas d'où tu viens. Peut-être que cela t'étonnes, peut-être que cela est surprenant voir incroyable mais oui, tu es vivant. N'oublies pas tes origines, de qui tu es né et pourquoi. Ces choses-ci seront les seuls qui te suivront et resteront avec toi. Au final tout n'est qu'éphémère, même l'amitié. Ce sentiment est peut-être l'un des plus stupides qui doit exister en ce saint monde. Quel serait alors l'intérêt de se lier à quelqu'un, nous ramollir le cœur ? Devenir faible car d'autres choses dépasses nos ambitions ? Mon Dieu, que le monde est stupide ! »

Pour une fois, je devais vous contraire cher Aruka. Malgré votre grande carrière d'auteur et de la réflexions sur les Hommes vous étiez en tord. Moi-même, ne connaissant pas auparavant cette chose qu'on appelait « ami » je me disais toujours que cela était d'une futilité des plus extrêmes. Mais en fait, loin de là. Quelle force nous pouvions posséder quand nous nous battions pour nos causes ? Peut-être une force exceptionnelle, mais je ne pense pas que cela peut être aussi puissant que le besoin d'être avec quelqu'un. Je pense qu'au moment où l'on doit défendre la personne qui nous est le plus chère au monde on développe la volonté la plus puissante.

La volonté dépasse toujours la force, il est simple d'observer que la force n'est que superflu face à l'Homme qui se bat pour se qu'il défend.

Me battre, pour défendre Rin ?


Oui, bien sûr. Cela paraît tant une évidence maintenant. Pourquoi devrais-je faire du mal aux personnes comme lui ? Pourquoi devrais-je me battre ou tout simplement tuer ? Qu'est-ce que je cherche à prouver ? Que je suis vivant ? Bien sûr que je le suis ! Je veux prouver que je suis là ! Mais je n'en ai pas réellement besoin... Je suis si perdu, et mes yeux le montraient. Un regard totalement vide, plongé dans la pensée de ma stupide vie. J’ai quitté mon enfance pour les garçons
et pour le vin vieux, j’ai laissé l’eau claire. Loin du droit chemin, j’ai pris sans façon
celui du péché, car je le préfère.

Rin commença à reprendre son violon. Douce et tendre mélodie. Mais quelque chose n'allait pas, ou plutôt si mais disons qu'il y avait quelque chose de différent. Cet ensemble, c'était le mien. Cet ensemble c'était me sien. Cet ensemble, c'était le nôtre. Inconsciemment je rougis, mes yeux étaient remplis d'étoiles et un grand sourire se dessinait. Des frissons me parcouraient de toute part. Nos deux mélodies, jointent ensemble par le garçon le plus gentil du monde. Ma mélodie, associée à la sienne. J'étais honoré, heureux. Je croyais encore rêvé, peut-être était-ce un rêve, mais jamais je ne voudrais me réveiller.

Pour rien au monde je ne te quitterai, pour rien.


Enfin, quand il finit sa superbe prestation, il me sourit. Encore cette sensation horrible, ce pincement au cœur qui me poursuit, des frissons au point de faire lever les quelques poils que j'ai sur mes bras. Et encore et toujours je rougissais comme une tomate. Je sais, j'avais trouvé.
Il était magnifique. C'était ça qui me charmait. Sa gentillesse, ses cheveux, ses yeux, un ensemble si parfait. J'avais envie de passer ma main dans ses cheveux, pour savoir ce que cela pouvait faire d'être proche de quelqu'un. Fort heureusement il me coupa dans mon élan pour me demander de « jouer en vrai ».

Alors je me leva, lui pris la main pour l'emmener un peu plus au centre de la clairière. Des petits oiseaux de vents apparurent, je voulais que ce moment soit le plus magique possible, vraiment, je le voulais. Je repris mon Ocarina, soufflant une seule note, tout en le regardant dans les yeux. Je le dévorais réellement du regard. Chaque note lui étaient dédiés et bien sûr, elles étaient toutes faites pour qu'il puisse répondre avec son instrument. Au fond, j'étais une note perdue, et Rin était le musicien qui m'aidait à retrouver ma partition et je voulais rester avec lui.

Le garder pour moi, rien que pour moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : N°4 du Kyomu
Messages : 1286
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mar 11 Mar 2014 - 22:57

Prenant la main de Kirua, je souriait tout simplement à sa réaction. Lui faire plaisir m'a remplis de joie, et m'emmenant en pleins centre de la clairière, je doit dire que cette journée est... Magnifique. Posant son ocarina sur ses lèvres, et moi mon violon sur mon épaule, nous commençons la mélodie.

Et la première note fut jouée.
Ce moment si intense. Celui d'une parfaite profusion de sentiment naissant...

Plus doux qu'une brise du vent...
Plus chaleureux que l'Antichambre d'un Volcan...
Plus envoûtant que le feu dansant...

Oui, une chose si intense... Si puissante. Son regard plongé dans le miens, et le miens dans le siens. Je contemple son immensité, son iris bleutée si particulière... Un regards possédant un pouvoir mystique... Une mer de passion dont on rêve qu'une seule chose : Se noyer dedans, avec un plaisir hors du commun.

Un monde n'appartenant uniquement qu'à ceux qui le partage, grave en moi un sentiment indescriptible et particulier. Une sorte mélodie intense, brûlante, enivrante, caressant votre peau, et résonnant au plus profond de votre âme, devenant presque réelle. S'installant en vous, elle libère une fièvre plaisante, montant à chaque seconde que l'on passe en cette présence. Ce sentiment mystérieux qui vous envahit, illuminant la moindre obscurité de votre âme. Une lumière si douce et chatoyante, que l'on se demande comment on avait pu vivre sans elle...

Oui, c'est ce qui se passe actuellement en moi... Une tempête de passion brûlante, inexplicable, laissant derrière elle une dépendance à laquelle on n'oppose aucune résistance. Le temps lui même semble s'être arrêté, tandis que les notes touchent directement le cœur de chacun, nous laissant dans un état si particulier...


Une connexion qui ne pourra jamais être oubliée.
Une chose que même le temps ne pourra jamais effacer.

Un seul nom gravé à jamais.
Une seule et unique fois.
La première, et la dernière.

Kirua

Ce moment délaissant le monde humain pour rejoindre celui du divin. Une grâce touchant le monde divin, s'inscrivant parfaitement dans une chose irréelle et impensable. Une chose que personne ne peut avoir conscience en venant en ce lieu. Une chose relevant directement de l’inexplicable, et dont on ne veut aucune explication. Une chose qui semble pouvoir nous satisfaire tout le reste de notre vie. Une chose que l'on appel communément le Destin.

Je sentais chacun de mes muscles frissonnants à chaque notes. Une douce caresse fantomatique, déposant une envie de désir fou a son contact. A un tel point que les cordes de mon violon, frétillantes, semblaient libérer une symphonie de plaisir d'une harmonie divine.

La mélodie s’éteint ensuite peu à peu, me laissant sous un choc émotionnel, loin d'être déplaisant, mais si intense que mon corps en tremble. Reprenant mon souffle, je relâche un simple :


« Wow... »

Un son si court, si simple, mais voulant tout simplement... Tout dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 62
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mer 12 Mar 2014 - 0:23


Oui le monde pouvait s'écrouler. Oui tout pouvait partir en fumée. En soit, c'était une sorte d'indifférence incroyable. Il me déconnectait du monde, me faisait comprendre que les choses les plus simples sont celles qui sont justes à notre porter. Au fond, ce n'était pas une simple rencontre, c'était ma vie qui jouait sur ce moment car sans lui, j'aurais continué d'être la personne que je fus, un homme sans réel but. C'est cette théorie mathématique, vous savez ce « moins par moins = plus » qui avait littéralement bouleversé ma vie juste avec un seul d'un de ses regards.

Je me souviens d'une de ces musiques que j'avais entendu pendant l'un de mes voyages. Elle s'appelait « How to save a life ». Elle racontait l'histoire improbable de deux personnes qui n'avaient rien en commun et qui pourtant, permis à celui qui était perdu dans un monde en peine, de retrouver une voie plus que raisonnable. En vérité ce n'était pas une « voie raisonnable » mais il avait en fait trouver le sens de la vie, ou du moins de la sienne. Il avait dédié celle-ci à l'autre personne. Serait-ce un simple échange des choses ? Non bien sûr que non, c'était plus une chose... une preuve...

une preuve d'amour...

Quand la musique fut enfin finit, un silence de mort. Était-ce à cause de mon visage ? De tous ces sentiments que j'avais rejetés avec mon instrument ? Il avait simplement émit un « wow ». Était-il bouleversé ? Choqué ou quelque chose de ce genre ? Mon cœur battait avec une cadence hormone. Je ne savais plus trop quoi faire, j'étais tellement gêné, désemparé et perdu. Il y avait tant de choses à prendre en compte et moi je n'étais qu'une si simple personne. Je n'étais tellement rien et pourtant je me sentais tant quelque chose quand il me regardait. Alors je m'approcha de lui, lentement pour coller mon front au sien.

« Je pourrai prendre toutes les épées du monde dans le ventre, toutes les insultes et toute la haine pour te voir. »

Je dérivais, je nageais dans une conscience qui n'était plus la mienne. Si c'était la mienne, c'était celle qui se cachait depuis tout ce temps. Celle qui disait les choses réelles, que je ne voulais pas entendre. Quelles étaient ces choses ? L'amour, le courage, l'amitié, les sentiments. C'était ça que je cachais. Faisant croire au monde que je n'étais qu'un mur face à tout ce qu'il pouvait m'arriver. Aurait-on trouver mon point faible ? Au fond non, je me contredisais ! Ce n'est pas un point faible d'a... de ? De quoi ? Comment ? Bien sûr que non ! Je n'avais pas le droit de penser cela ! Bien sûr cela était une illusion..

une illusion dont j'avais envie...

Je m'éloigna de lui, extrêmement gêné.

« Par...pardon... »

Et puis perdu dans des pensées stupides dont je ne pouvais accepter leur véracité, les larmes coulaient. C'était la deuxième fois en si peu de temps. Une larme tomba au sol, un simple bruit. Elle résonna avec une mélodie singulière qui me toucha le cœur. Etais-je devenu fou au point de croire que les larmes, que mes larmes en fait, me guidaient vers la même et seule direction... Un chemin si dur et si stupide pour moi ! Pour le Marcheur du vent, celui qui croyait en la mort, qui voulait tuer le monde entier pour se venger de toute la souffrance qu'il avait pu subir ! Tout cela pour en venir à ce chemin ?

Mais quel chemin enfin ?! Lequel?!

C'était celui d'aimer Rin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : N°4 du Kyomu
Messages : 1286
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mer 12 Mar 2014 - 6:55

Je suis toujours sous le choc intense de mes émotions, j'en tremble comme une feuille. Est-ce une simple illusion ? Non, c'est si... Réel. Je le ressens entièrement. Lui aussi apparemment. Nous sommes tout les deux comme connecté, ressentant exactement la même chose.

S'approchant lentement vers moi, je sens et entends petit à petit son souffle chaud se mêler au miens. J'entends les battements de son cœur, rapide, cognant contre sa poitrine en concerto avec le miens. Son odeur enivrante envahir mes poumons... Un désir inhumain d'être encore plus proche de lui. Collant son front au miens, il murmure doucement...

« Je pourrai prendre toutes les épées du monde dans le ventre, toutes les insultes et toute la haine pour te voir. »

Je n'en peux plus. Je n'arrive plus à réfléchir, mon cœur est focalisé sur le sien, sur sa sauvegarde, sur son bien-être, sur son être, sur son âme. Il est ma seule et unique préocupation...

« Par...pardon... »

S'éloignant de moi, je sens soudainement une violente déchirure en voyant une larme couler sur sa joue. Tombante dans une note meurtrière, je le vois s'engouffrer dans une masse de doute plus sombre que jamais... Pour moi, cela ne doit pas avoir lieu, ce sentiment, je ne l'ai encore jamais ressentis, jamais. M'approchant lentement vers lui, je mime son geste en posant mon front sur le siens, et mettant une nouvelle fois nos souffles en contacte. Laissant un petit instant s'écouler, je passe ma main sur sa joue, essuyant l'eau triste dont la vue me déchire.

Caressant sa joue, j'avance lentement mon visage vers le siens, réduisant ainsi peu à peu l'espace entre nos lèvres. Je respire désormais son souffle, et lui le miens. Une simple préface d'un désir brûlant... Passant lentement ma main sur sa nuque, je m'assure instinctivement qu'il ne s'enfuit pas, qu'il ne m'échappe pas... Que personne ne l'attrape, et ne me l'enlève.

Approchant encore un peu plus vers l'objet de mes désirs, l'espace réduisant augmentant toujours plus mon envie, nos lèvres se frôlent, cherchant encore et toujours celles pour qui elles sont destinées. J'accomplis enfin mon envie en fusionnant nos lèvres dans un baiser d'amour nouveau, accomplissant enfin cette chose que je voulais tant. Un torrent de sentiment s'échangent entre nous deux... Pour rien au monde, je ne veux que cette chose s'arrête... Dévalent en moi, et aussi proche de lui que je ne le peux actuellement, la douleur de mes blessures sont inexistante. Seul cette fièvre agréable, son parfum envoûtant et ses lèvres attirantes me sont désormais importants...


Rien d'autre...

Après un long instant de plaisir pur, je repose avec douceur mon front sur le siens, passant désormais ma main dans ses cheveux d'or, je lui murmure tendrement à l'oreille...

« Où que tu sois, je te retrouverai... Je ne te laisserai plus jamais m'échapper, peut importe le prix à payer pour ça... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 62
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mer 12 Mar 2014 - 11:31


Un doute, un songe. Des mémoires et des pensées se mélangent. Et moi dans tout cela, je ne suis qu'entre le carrefour de la peur. Je suis terrifié, terrifié par ce que je peux ressentir, par ce que je veux. Suis-je un monstre ? Je n'en sais rien. Je n'ai pas la capacité de me retrouver dans tout ce vide qui m'entourait. Oui un vide, j'étais perdu et je ne me retrouvais plus. Où étais-tu, Kirua, toi qui n'avait peur de rien et était prêt à affronter le monde entier ? Je t'ai perdu ! Tu m'as laissé à la place, des sentiments si puissants que ne peux les contrôler et que la seule et unique envie que j'avais à cet instant.... c'était Rin.

Le décors se mettait à changer.. Tout devenait encore plus beau, les rayons du soleil transperçaient toute la clairière, illuminant son visage d'ange. Mon cœur ne faisait que de battre à une fréquence incroyable. Mes larmes coulaient avec une étrange lenteur. Le temps était-il arrêté ? Que se passait-il pour que, moi, je ne me soucies de plus rien hormis Rin ? Et pourquoi tant de questions sans réponses ! Ma tête allait explosée comme un feu d'artifice. Puis une voix vint à moi, elle était dans ma tête et sûrement peu réelle.

« Sois toi. »

Cela me fit relever la tête. C'était d'une évidence si claire et si nette. Après tout je n'avais pas besoin de me poser des questions sur le pourquoi du comment. J'étais amoureux, j'étais un fou. Ensemble, cela faisait bien que j'étais fou amoureux. Qu'est-ce que j'ai fait pour que cela m'arrive moi ? Qu'est-ce que j'ai pensé, ou trouvé pour que quelqu'un puisse autant m'attirer ? Les gens, les Dieu joueraient-ils avec mon pauvre cœur ? Non, impossible. Ce sentiment n'est pas dû à une intervention divine, il est dû à la rencontre d'un cœur pur.

Rin se rapprocha de moi. Il fit par ailleurs la même chose que moi. J'étais choqué. Nos fronts se retrouvaient encore collés. Nous nous regardions dans les yeux, chacun trouvaient la vérité dans les yeux de l'autre. Je ne sentais plus que cela, son parfum, sa présence et son souffle. Mon cœur avait sûrement atteint le paroxysme du battement. Je sentais aussi le sien. Puis une mélodie vint à mon oreille... C'était celle de la nature qui appelait, qui nous appelait. J'avais tant l'impression que tout était relié à un fil. Que depuis ma naissance, Rin et moi-même sommes liés par un fil incassable qui nous forcait, quoi qu'il arrive à devoir se rencontrer.

Rin était collé à moi. Son souffle se posait sur mes lèvres à mesure que les battements de mon cœur accéléraient, il se rapprochait de mes lèvres. Le temps était littéralement suspendu et plus rien n'avait d'importance. J'étais parcouru par le désir, l'envie. Je ne voulais qu'une chose, l'embrasser ! Et au fur et à mesure qu'il s'approchait, je ne respirais plus que son souffle. Un parfum si doux et si reposant. Et... quand il toucha mes lèvres tout fut différent.

Un torrent de bonheur, une chose incroyable. Je fermais les yeux pour la première fois. Je n'avais peur de rien, j'étais le garçon fort et courageux que je devais toujours être. Une utopie si réelle ! Il était ma potion magique qui me rendait heureux, il était un peu tout. Tout ce dont j'avais besoin. Je voulais pouvoir arrêter le temps réellement, pour que jamais je ne puisse arrêter de l'embrasser. Cette si délicate sensation, ces frissons qui me rendaient heureux à mesure que nos lèvres restaient mêlées.

« Je t'aime. »

Un murmure, un songe. Une dernière larme tomba. Sa composition sentimentale était bien différente des autres : le bonheur et l'amour.

Il passa sa main sur mes cheveux, je l'entoura de mes bras pour le serrer contre moi. Il me murmura quelque chose. Une phrase d'amour. Une preuve que cela n'était pas un rêve, que je vivais ce que tout le monde appelait « l'Amour tout puissant ». Je lui pris sa main gauche pour la serré fort contre mon cœur tout en continuant de le regarder. Je reposa mes lèvres sur les siennes. Il était devenu une sorte de drogue. Je passais ma main dans ses cheveux et enfin, je le regarda à nouveau dans les yeux.

« Je veux passer ma vie avec toi. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : N°4 du Kyomu
Messages : 1286
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mer 12 Mar 2014 - 18:09

Faisant frémir la totalité de mes muscles, dans cette clairière n'appartenant désormais qu'à nous. Se blottissant contre moi, il prend ma main et la mis sur son cœur. Cette chose maintient Kirua en vie, et jamais je ne laisserai quelqu'un l'arrêter... Jamais. Je le jure, j'en fais un serment inviolable...

Je ne comprends pas très bien comment cela a-t-il pu arriver... Nous ne nous connaissons à peine... Pourtant il y a une réelle, connexion entre nous. Une affinité, une Alchimie si particulière... Un lien qui dormant que notre rencontre avait sorti de son hibernation. Une chose qui n'avait qu'une appellation : un coup de foudre.

Passant ma main une fois encore dans ses cheveux d'or, il m'embrasse une nouvelle fois, m'apportant un nouveau lot de sensation extrême. Faisant durer l'instant, je sens son cœur qui s’accélère une nouvelle fois. Le miens aussi. L'agréable chaleur de son corps ne fait qu'augmenter en synchronisation avec la mienne. Je n'aurai pu rêver de mieux... Je doute pouvoir être plus comblé que je ne le suis actuellement...

« Je veux passer ma vie avec toi. »

Je rectifie. Je suis au comble du bonheur. L'avoir avec moi, toute ma vie... Sans aucune personne interférente. Juste pour moi et personne d'autre. Une vision égoïste, mais une vision que je veux réellement accomplir. Avec moi, jusqu'à l'éternité... Mais devant ce tableau si lumineux, il subsiste une tâche noire...

Je suis un ninja.

Je possède des responsabilités, des devoirs. Je me dois de faire mon travail, après tout, je compte rester un ninja. Kirua serait-il d'accords ? Je l'ignore... Je l'espère. Ce serai difficile pour lui, comme pour moi. Des deux côtés. Du siens, il devrait supporter l'attente incertaine de mon retour, surtout vers les missions les plus périlleuses... Cette attente insupportable, l'envie de savoir qu'il reviendra sain et sauf de la mission qu'on lui à confié. De mon côté, la distance nous séparant sera grande, très grande... L'envie de le revoir, l'envie d'être plus souvent à ses côtés... Jongler entre ma vie sentimentale et mon devoirs. Oui, cela ne serai pas une mince à faire...

Mais, après tout, ça vaut le coup d'essayer.

Nous nous regardons encore une fois, son regards pleins d'espoir que j'accepte. Oui, décidément, je veux essayer. Je dois réussir, coûte que coûte. Prenant une voix douce, je lui souris tendrement.

« Kirua... Je suis un Shinobi... Je vais partir en mission, être loins de toi pour des durées incertaines... Sans même être sûr de revenir... Je ne peux te savoir loin de moi sans être en sécurité... Alors j'ai besoin de savoir... Est-ce que tu pourras vivre avec ça ? »

C'était là toute la question que je me pose aussi... Puis-je vivre avec ça ?
Si il accepte... Je le ferai. Peu importe la difficulté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 62
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mer 12 Mar 2014 - 18:55


Te souviens-tu l'époque où tu n'étais qu'un simple errant ? Te souviens-tu de toutes ces choses que les gens pensaient, disaient et dont toi tu passais ? Te souviens-tu encore alors de l'époque où tu n'étais qu'un simple personnage, qui n'avait aucun but, aucun sens avec sois-disant une quête, une mission a réalisée que TU t'étais fixée. Bien sûr que non tu ne t'en souviens plus, cette époque tu l'as remplacée par celle-ci. Celle qui apporte ton sourire, ton vrai sourire. Tu ne mélanges plus haine et réalité pour créer la destruction... Tu mélanges amour et bonheur pour créer la joie.

Tu es exactement là où tu es supposé être.


Il est si drôle de voir comment tout vient si lentement et repart si vite. La mort emporte la vie qui passe si vite, la marrée emporte les dessins sur le sable. Et pourtant, ici rien ne part. Une boîte, celle de Pandore où tous les maux de la terre sont présents. L'amour, la compréhension, la gentillesse, l'aide, le bonheur. Rin, possèdes tu un pouvoir si puissant ? Celui de me rendre fou de toi ? Celui de m'ouvrir les yeux vers une réalité si simple et si douce. Possèdes-tu, la capacité d'ouvrir mon cœur ?

Je sentais tout son corps tremblé. Je sentais sa vie, je sentais la mienne. Il m'appartenait et je lui appartenais. Deux âmes liées par le serment suprême. Je pouvais sentir en lui tant de sentiments qui étaient le miroir des miens. Chaque seconde semblaient une éternité, une éternité si paisible et si incroyable. J'entendais les voix de la Terre, celle des animaux. Les oiseaux pouvaient chanter leurs sérénades, les cerfs pouvaient tourner pour leurs parades. Chaque choses pouvaient reprendre son flux initial, cela avait tellement peu d'importance si je restais avec l'ange qui me guide.

Ses yeux bleus, ses cheveux océans, un tout si parfait et m'attirait. Toujours collé à lui, il commence à me sourire. Ce sourire, si beau et si tendre. Une innocence si pure qui me transperce le cœur de part en part par une sensation si forte. Je voulais tant le garder avec moi, l'entourer, le serrer, le regarder puis encore et encore l'embrasser. Mais il avait tant raison, et en me parlant directement il en revint à une réalité qui semblait moins bien utopique. Pouvais-je vivre dans la peur des batailles ? Pouvais-je vivre si loin d'un mon gardien ?

« C'est vrai... C'est peut-être une dure réalité mais tu es un Shinobi d'un village, et comme tout le monde tu as des responsabilités envers ce village. »

Je marqua un temps de pause, j'avais tant peur à vrai dire...

« Mais je ne veux pas te perdre alors je t'en supplies... Je t'en conjure fais attention à toi... Je serais toujours là pour toi... »

A vrai dire, je frémissais. Je tremblais non pas de bonheur, mais à l'image de voir Rin se fait toucher, se faire blesser comme il le fut pendant cette guerre. Je ne pouvais admettre cette image, cette sensation de le voir partir si loin, dans le noir de la mort. Cette si dure allégorie de la mort, cette si dure vision de perdre la chose la plus précieuse à nos yeux. Il avait un devoir, il se devait de faire ce qu'il avait à faire ! J'avais aussi des choses à réaliser et ma vie était bien aussi en danger mais pourtant... Je ne pouvais pas accepter, mais il le fallait. Alors, mon cœur s'ouvrit, réellement. Je me jeta dans ses bras tout en éclatant en larme.

« J'ai peur. J'ai si peur de te perdre Rin... »

Chaque larme lui étaient dédiées, chaque battements de mon cœur lui étaient dirigés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : N°4 du Kyomu
Messages : 1286
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Mer 12 Mar 2014 - 22:39

« C'est vrai... C'est peut-être une dure réalité mais tu es un Shinobi d'un village, et comme tout le monde tu as des responsabilités envers ce village. Mais je ne veux pas te perdre alors je t'en supplies... Je t'en conjure fais attention à toi... Je serais toujours là pour toi...»

Je le sens frémir de peur... Après cette soudaine impulsion, il se blottit contre moi, éclatant en larme, et annonce en sanglot :

« J'ai peur. J'ai si peur de te perdre Rin... »

C'est vrai... La dernière fois, j'ai vraiment cru que c'était la fin. Contre Samui Kakeshuou, lorsque je me suis effondré, je pensais à ma mort proche. Mais ce ne fut pas le cas... Pourquoi ai-je survécus ? Je l'ignore, mais je pense que c'est parce que j'ai encore des choses à faire dans ce monde. Et une vérité me saute soudainement aux yeux. Je n'ai pas pu mourir car je me devais de rencontrer Kirua. Et désormais, je ne peux mourir car je dois vivre avec lui, à ses côtés... Pour toujours.

Au fond de moi, j'en suis intimement convaincu.


Caressant ses cheveux, je lui souris encore une fois, d'un sourire amoureux, apaisant, et calme. D'un sourire d'une promesse que je tiendrai, peu importe ce qu'il se dresse devant moi. De ce genre de promesse que l'on tient, jusqu'à la fin. Voir plus loin que la fin. Et je ne compte pas mourir maintenant, pas après cet instant, pas après cette rencontre. Pas après l'avoir rencontré lui, celui qui me complète parfaitement.

« Daijoubu*, Kirua... » Je lui relève délicatement la tête, essuyant ses larmes dans un sourire rassurant « Je suis bien vivant, et jamais tu ne me perdras... Surtout que je ne compte pas mourir après t'avoir rencontré...! »

Je l'embrasse ensuite, réchauffant ses lèvres humidifiées par la peur... Blottit contre moi, je l'enlace tendrement, essayant de chasser ses peurs, et ses craintes. Posant une nouvelle fois ma tête sur son front, je lui murmure doucement...

« Je reviendrai vers toi, quoi qu'il arrive, je reviendrai... Viens avec moi... Viens et promet moi de m'attendre, pour toujours...»

J'attends, le cœur battant, la réponse de mon essentiels. Je veux qu'il vient avec moi... Pour toujours. Revenir de mission pour le voir, devenir plus fort pour lui, pour sa sécurité. C'est seulement comme ça que je pourrai être sans crainte...

Avec lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 62
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Jeu 13 Mar 2014 - 1:48


La peur. C'était ce sentiment qui m'envahissait entièrement. Ce sentiment si horrible que je n'avais encore jamais ressentis pourtant, il était si puissant au point de changer les gens. Nous n'avons pas peur du noir, mais de ce que nous pouvons trouver dedans. Nous n'avons pas peur de l'Amour mais avons peur d'être rejeté. Pourtant, je continu d'avoir si peur alors que quelqu'un m'a prouvé qu'il m'aimait. De toute son âme, juste en posant ses lèvres sur les miennes il a en soit lié nos futurs pour toujours à et à jamais.

Nous n’avons pas peur de recommencer,
Nous avons peur de nous blesser à nouveau.

En philosophie, on parle d'une flamme pour désigner l'amour. Cette flamme est bercée par deux choses, le bonheur qui est en soit l'oxygène, et la confiance qui est matérialisé par la matière. Cette flemme a besoin de ces deux choses essentielles pour pouvoir continuer d'exister. J'ai confiance, je suis heureux. J'aime de tout mon cœur, de toute mon Homme et de toute ma conscience humaine ce qu'est Rin. J'aime sa façon de parler, sa façon de regarder les choses. J'aime ses yeux qui reflètent tout l'océan, j'aime Rin. Il n'y a pas besoin de débattre par milles arguments, la nature en a fait ainsi.

Il me demandait une chose si dure, en soit cela ressemblait à un mur infranchissable. Pourtant, même les plus grandes fortifications ont leurs défauts et leurs passages. Il fallait que je trouve ce passage pour pouvoir surmonter l'attente de mon amour. Mais ce n'était pas comme-ci il devait partir dans les minutes qui suivaient, non bien sûr que non. Cet instant, cet espace nous étaient entièrement réservés. Je lui serrai encore la main, fort, je voulais toucher son corps entier, savoir tout de lui. Un fou amoureux, j'étais devenu cela.

« Bien sûr que je pourrai attendre pour juste, une seule seconde pouvoir t'embrasser. »

Je l'embrassa encore une fois, doux baiser mielleux. Ses lèvres étaient exquises, un trésor et m'appartenait entièrement. Emporté par mon amour, je le coucha par terre pour qu'il s'allonge sur l'herbe. J'étais sur lui, tout en continuant de l'embrasser. Je lui caressais les cheveux, je le regardais encore et encore sans m'arrêter pour au final me relever juste légèrement pour qu'il puisse me regarder dans les yeux alors que j'étais couché sur lui.

« Je ne suis pas Superman. Je ne peux pas prendre ta main et m'envoler là où tu voudrais aller. Je ne peux pas lire dans tes pensées comme dans un livre ouvert pour te dire ce que tu veux entendre mais... Je peux devenir ton héros. Je peux devenir tout ce dont tu as besoin. Oui je crois en cette destinée, oui je crois que si nous sommes ensemble la gravité n'a plus d'importance. Que si tu me laisses devenir ce héros. »

Je m'approcha de lui.

« Je t'aime. »

Et je l'embrassa encore et encore, couché dans l'herbe avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : N°4 du Kyomu
Messages : 1286
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ] Jeu 13 Mar 2014 - 22:58


« N'attends pas... »

A peine ai-je murmuré ces mots, qu'il m'embrasse une nouvelle fois... L'agréable chaleur de ses lèvres, j'en deviendrai fou... Comment ai-je pu me passer de lui ? Je l'ignore... Le contacte de ses lèvres, le fait de sentir sa présence, son odeur enivrant, me fais oublier toute les souffrances du monde, jusqu'à même la peine de mon amnésie. Oui, je n'ai plus rien à faire de mon passé, tout ce qui compte, c'est maintenant avec lui... Et plus tard, avec lui.

Dans cette fougue, je tombe sur l'herbe, tandis que nous échangeons des baisers tous plus tendres, passionnels et plaisant les uns que les autres. Je passe mes bras autours de sa taille et l'enlace, tandis qu'il passe sa mains dans mes cheveux. Sur moi, nous nous regardons... Une mer de passion dans ses yeux, je voudrai m'y noyer, entièrement, sans aucune retenue.

« Je ne suis pas Superman. Je ne peux pas prendre ta main et m'envoler là où tu voudrais aller. Je ne peux pas lire dans tes pensées comme dans un livre ouvert pour te dire ce que tu veux entendre mais... Je peux devenir ton héros. Je peux devenir tout ce dont tu as besoin. Oui je crois en cette destinée, oui je crois que si nous sommes ensemble la gravité n'a plus d'importance. Que si tu me laisses devenir ce héros. »

S'approchant de moi, il murmure doucement un « Je t'aime. » avant de m'embrasser... Profitant de chaque instant, je passe une main sur son dos, le caressant, l'enlaçant... Le gardant contre moi... Tel un trésors que l'on ne peut lâcher, même si votre vie en dépend... Serrant la plus précieuse chose qui vous appartient, la gardant jalousement en votre possession... Il me possède, et je le possède... Vivre sans lui serai synonyme de mort subite.

L'amour possède un étrange pouvoir,
Celui de frapper partout, et pourtant nul part,
Deux être perdu, a nouveau connectés,
Par le fil rouge du destin, sont a jamais liés.


Je l'aime... C'était si facile à admettre. Si évident. Ce sentiment n'est rien d'autre que l'amour pur dont j'avais absolument besoin... Une chose que je ne pourrai jamais plus me passer. Un sentiment si puissant, si réconfortant, si fort... Son être entier m'est devenu indissociable... Allongé sur moi, sa tête dans mon cou, je caresse ses cheveux d'or, remplissant mes poumons de son odeur si attirante...

« Je ne peux pas me passer de toi... Tu m'es essentiels désormais... Je dois t'avoir près de moi, sinon j'en mourrai... Je deviendrai invincible si tu me le demandes, je ne laisserai personne te faire du mal... J'ai besoin de toi...»

L'embrassant une nouvelle fois, je lui murmure...

« Je ferai n'importe quoi pour que tu restes avec moi... Tout simplement... »

Je prends sa main, posant mon front sur le sien...

« Parce que je t'aime... »

Rapprochant mes lèvres des siennes... Je l'embrasse tendrement... Avec d'autant plus d'intensité que la première fois que nos lèvres ont fusionnées.

Il doit venir avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La clairière musicale [Kirua (Lennnnn-kun :3) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-