N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 L'argent du sang [A/ Goren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: L'argent du sang [A/ Goren] Mar 25 Fév 2014 - 13:49

spoiler:
 

Être à la tête d’une organisation est véritablement un travail à plein temps et retire toute sorte d’énergie de son PDG. Je suis carrément épuisé et désabusé par toutes ces tâches que j’ai à accomplir pour faire en sorte qu’un beau jour notre petit groupuscule prenne un peu de carrure et devienne enfin quelque chose de réel. J’ai pour cela du beaucoup voyager entre les différents pays et bien entendu, je me suis fait quelques nouveaux ennemis ici et là mais sans me faire capturer bien entendu. Mon prochain projet ? Il s’agit de remplir les caisses de l’organisation afin de pouvoir subvenir à nos besoins et amasser suffisamment de fonds pour pouvoir nous offrir les services de divers mercenaires bien localisés. Bien entendu, il n’est pas si simple d’amasser des richesses de ce calibre et cela représente un travail long et dure. D’ailleurs, je suis moi-même en route pour une quête en duo qui devrait me ramener un certain montant.

J’avais, quelques jours auparavant, fait jouer mes relations dans le monde du marché noir pour faire passer le mot que les services du tranchoir fantôme de Kiri étaient à vendre au plus offrant. J’ai attendu quelques heures et déjà j’avais des propositions. L’avantage avec le fait d’être nukenin, c’est que l’on choisit soi-même ses missions et qu’ainsi, on voit réellement qui est apte à payer ce qu’il faut pour que le travail soit bien fait. Et puis, entre nous, un ninja est beaucoup plus motivé à la tâche lorsqu’un sac de billet l’attend à la sortie que lorsqu’il s’agit de vulgaires piécettes. J’ai finalement fait mon choix parmi les diverses propositions et je suis ressorti avec un contrat des plus intéressant. La mission consistait à effectuer plusieurs assassinats sur la personne de nombreux barrons de la drogue et chefs criminels sachant que ceux-ci sont très certainement protégés par des ninjas confirmés. Une mission se déroulant à Nami no Kuni de surcroit, un pays que je connaissais déjà. Malheureusement, la mission était bien compliquée et impossible à mener à bien au solo. C’est la raison pour laquelle j’ai fait appel au nukenin en qui j’avais le plus confiance pour le moment (si on peu appeler ça de la confiance) et lui ai proposé de l’accomplir à mes côté : Goren. L’avantage avec le golem de pierre, c’était qu’il avait tout intérêt à ce que la mission réussisse. Après tout, c’était pour notre organisation à tout les deux que nous recherchions de l’argent. Nous avions des intérêts et des objectifs communs. Nul besoin de dire que j’étais sûr que nous serions tous deux supra motivé pour terminer vite fait bien fait ce contrat.

J’avais reçu la missive contenant le contrat en début de semaine mais le rendez-vous était fixé pour dans trois jour, sur une place appelée Hushwaya. Le fait qu’il y est un tel délai était assez avantageux pour moi vu qu’il fallait que je trouve Goren dans un premier temps. Le golem avait l’habitude de rester dans un coin tranquille lorsqu’il se trouvait à Nami no Kuni, allez savoir pourquoi. Sans doute méditait-il sur la meilleure façon de torturer un ami sans qu’il meure. J’aimais la manière dont Goren voyait le monde mais je dois avouer que cela me faisait un peu peur aussi. Une telle noirceur ne s’apprend pas, c’est inné. Une telle noirceur me fait aussi penser que le bougre pourrait bien péter les plombs un jour ou l’autre. Bien entendu j’ai toujours besoin de lui et le sceau de fidélité m’empêcherait, même si je le voulais, d’attenter à sa vie.

Je trouve mon partenaire et commence à lui parler de la mission, il a l’air attentif :

-Goren, ça fait un moment. J’ai cherché à trouver du travail pour récolter des fonds pour l’organisation. Tu sais il y a la lame noire à payer et les quelques autres shinobis en freelance. Si on ne commence pas à remplir nos coffres ils seront bientôt vides. J’ai reçu une proposition plus qu’intéressante de la part de l’un des plus grands chefs mafieux du pays. Il s’agit de buter du monde. Ça sera dangereux et très certainement très amusant. Et au moins comme ça je pourrai voir comment tu te débrouille en combat réel.

Je lui tends le parchemin sur lequel sont recensées les informations sur le contrat. J’ai l’air de lui laisser le choix mais ce n’est qu’une illusion. En fait, je suis pratiquement sûr qu’il acceptera la mission, ce n’est pas le genre à refuser un contrat par peur que cela soit trop difficile ou trop risqué. En plus, je sais exactement ce qu’il faut faire pour titiller le vieil ours.

-Bien sûr si tu penses que cela serait trop risqué pour toi, je peux aussi m’en charger tout seul.

Je souris en coin, il comprend où je veux en venir. Il sait que c’est de la provocation. Il sait où je tente de l’emmener et comprends mes intention. Finalement, même si nous ne sommes pas si proches que ça pour le moment, nous nous comprenons assez bien. Et puis il vaut mieux passer toute une semaine à verser le sang avec quelqu’un de compétent que tout seul. Plus on est de fous plus on rit comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1497
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Mar 25 Fév 2014 - 15:10

Le Chaos, ma force n'est pas suffisante pour l'instant, une chose encore retient ma puissance. Ce corps qui semble si puissant est pourtant une étreinte pour moi. Mon chakra manque en quantité et je me dois de compenser par une force brute sans pareil. Je me dois d'avoir cette force supplémentaire et mes recherches sont passées sur deux choses. Cette force qui me manque et celle de l'organisation que j'ai fondée et mise en place avec mon confrère. Une idéologie que j'ai semée dans le cerveau de ce jeune blond des plus compétant. De mon côté le recrutement avance, j'ai mes petites informations grâce à un réseau d'informations plutôt compliqué. Même moi, je peux m'y perdre.

Nani no Kuni, le lieu de rendez-vous avec mon partenaire, un endroit où je ne sais quelle idée à mon partenaire en tête pour me faire venir ici. Comme si je n'ai pas assez de choses à faire. Je regarde l'heure et seul une chose peut-être fait. Réfléchir sur la possibilité que j'ai d'augmenter ma puissance. Cette rage en moi de voir mon corps atteindre ses limites ne m'empêche pas d'avoir envie de plus. De chercher à dépasser cette limite que la nature m'a donnée pour rendre ma force au delà de ce que l'on a bien voulu me donner. Toujours avec cette même détermination, mais je sais qu'un jour je dépasserais la limite de mes propres capacités. Le temps passe et voilà l'arrivé de Katano. Pas de lieux précis, mais seulement une connaissance l'un de l'autre. Notre liaison était encore plutôt professionnelle si l'on peut dire cela ainsi, malgré que maintenant nous savons un peu comment l'autre agie. Le voyant arriver. J'ai hâte de savoir ce qu'il me veut en espère qu'il ne me fasse pas perdre mon temps. Les explications ne se laissant pas attendre j'écoute attentivement les mots du déserteur de Kiri. Une mission pour gagner des fonds. Une organisation criminelle demandant l'élimination de la concurrence. Une concurrence toute aussi dangereuse que celle qui nous embauche. Autant faire simple. Une mission des plus dangereuse, mais aussi des plus onéreuses. Lui faisant signe de me donner l'ordre de mission. Je regarde la somme. Plutôt coquète. Ils ne lésinent pas sur les zéros. Cependant une idée me travers l'esprit. Après avoir brièvement eux le temps de voir cela, Katano se met à me lancer une petite pique. Comme une provocation. Un léger sourire au recoin de ma bouche, puis je sors:

Tu penses t'en sortir sans moi freluquet? Tu n'es pas encore asses mure pour connaitre toutes les ficelles de ce côté-là du monde. Mhh. Regarde la somme, il ne lésine pas sur le coup. Je me demande bien combien de barils d'alcool je vais pouvoir m'acheter avec ça. Ha merde c'est vrai c'est pour l'organisation. Enfin j'ai une meilleure idée pour la récompense. Nous allons négocier notre contrat en fin de mission, quand l'on aura montré de quoi nous sommes capables à ses minus.

Remplir les caisses de l'organisation, faire passer ça avant ma consommation personnel de binasse est vraiment d'un chiant. Enfin pour mes plants s'en est une obligation. Pour ce genre de mission, nos clients ne sont pas vraiment du genre à laisser les détails sur du papier, mais plutôt à donner un rendez-vous dans un lieu. Ce qui fut fait au rendez-vous, là une chose plus ou moins étonnante fut à l'arrivé. Une sorte de guet append. Ses hommes de cette même organisation faite pour nous accueillir. Ce que l'on appelle dans leur jargon un test du personnel employé. Dix hommes au grand max, qui porte un vrai arsenal pour eux. Je regarde Katano puis dis:

Évitions de tuer trop de nos clients.

Garder du chakra tout en éliminant rapidement ses hommes. Rien de plus simple, la vermine ne mérite même pas que l'on s'épuise pour lui. Mes mots n'étant non pas dirent pour éviter des morts, mais plus pour faire piger à Katano que cet acte ne montre pas une sorte de refus de l'employé, mais un test de nos capacités.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Mar 25 Fév 2014 - 19:31

J’avais vu juste, le golem de pierre était bel et bien intéressé par ma proposition de contrat. Après tout, c’était une bien belle somme qui nous était proposé et il n’était pas question que je passe à côté. Bien entendu, le monstre de haine m’a fait part de son envie de faire hausser les enchères. Je souris à cette remarque lui disant que tous ce qu’il parviendrait à négocier en plus lui reviendrait personnellement. Je n’avais pour ma part rien d’urgent à me procurer et n’avais donc pas besoin d’argent liquide. La manière de penser de ce gros tas de muscle me plaisait assez et même si sa personnalité était l’exact opposé de mon défunt maitre, j’appréciais assez ses remarques salaces et sa compagnie. Il faut croire que je ne suis pas quelqu’un de très exigent quant à mes fréquentations…

Nous nous mettons à patienter donc, le rendez-vous étant fixé pour dans trois jours, nous passons nos matinées et nos soirées entre la chasse, la pêche et les discussions professionnelles autour de notre groupuscule qui de jour en jour se fait un peu plus imposant. Nous sommes clairement sur la même longueur d’onde quant à notre niveau d’investissement dans cette aventure : total ! Les deux premiers jours se font assez ennuyeux mais le troisième est agréable et les conversations deviennent un peu plus personnelles. Mine de rien, je me rapproche un peu du golem de pierre même si nos relations restent pour le moment dans le cadre professionnel.

Nous nous rendons au rendez vous au soir du troisième jour. Nous devions nous rendre sur la plage d’Ushuwaya à 22 heure et c’est précisément ce que nous fîmes (personnellement je n’aime pas le nom de cette plage ça me rappelle un peu trop les pubs pour les shampoings bio mais bon ^^). Arrivé au lieu du rendez vous, nous nous retrouvons au beau milieu d’un guet apens ! Nous sommes encerclés par une dizaine d’hommes, tous armés jusqu’aux dents et prêts à se jeter sur nous comme un tigre sur une gazelle. Mon cher compagnon me fait comprendre qu’il ne s’agit pas d’ennemis mais d’hommes payés par notre employeur afin de tester nos capacités, du moins le penses-t-il. Après réflexion, je me dis qu’il a très probablement raison et, tout en me courbant, lui sourit d’un air malicieux avant de commencer mon art.

-Amis ou pas, j’ai besoin d’exercice !

Je balance l’un de mes sabres directement en face de moi et il vient se loger dans le crâne de l’un de nos assaillants. Etant relié à une chaine, je le ramène vite fait dans ma main et commence à foncer vers une autre cible. Celle-ci est armée d’une hache et tente de me découper alors que je bondis vers elle, je profite de sa naïveté pour effectuer une esquive aérienne complexe et lui trancher la tête tout en me réceptionnant au sol. Trois kunais –que je repère grâce au son- foncent alors dans ma direction, d’un mouvement de sabre je les envois se ficher dans le sable. Je décide alors de passer aux choses sérieuses et fout le feu à mes sabres. L’incandescence des cendres est assez impressionnante et donne une flamme plus noire que rouge. Je fonce alors sur un troisième homme, lui plante mes sabres dans le corps, le retourne tout en tournant sur moi-même et le fait virevolter vers un quatrième lascar ce qui le fait chuter. Je balance mes deux sabres droit sur deux autres types, l’un atteint sa cible et le tue et l’autre se contente de lui percer l’épaule tout en le brûlant atrocement. Je me rapproche alors du centre de l’arène improvisé et ramène mes sabres à moi, Goren s’étend occupé des quelques autres sous-fifres que nous avions à combattre. Alors, au milieu des cadavres et des blessés, je déclare d’une voix forte et autoritaire.

-On s’est occupé de vos larbins maintenant est-ce qu’on peut avoir à faire au Big Boss ?

Je ne suis pas déçu car en effet, juste après ma déclaration, l’eau de la plage se déchaine en l’air et lorsque celle-ci retombe, un homme habillé en costard cravate accompagné de deux hommes grands et costauds –qui semblent êtres des shinobis- apparaissent. Je les fixe quelques secondes puis m’aperçois que je n’aurai pas à venir vers eux, ils s’en donnent eux-mêmes la peine. Je les regarde approcher et lorsqu’ils arrivent à ma hauteur, l’un des deux ninjas se rapproche un peu trop de mon visage et plante son regard dans le mien.

-Dites à votre chien de garde que s’il veut garder sa tête il devrait la reculer.

L’homme en costard –que nous appellerons dorénavant le Boss- fait un signe de la main allié à un petit sifflement et la tête inappropriée recule de quelques dizaines de centimètres. Alors nous pouvons commencer à parler affaire. Alors tout en montrant Goren du doigt je précise un petit quelque chose à mon employeur du moment.

-Vous n’expliquerez ce que nous avons besoin de savoir qu’à moi. Pour les négociations sous-jacentes vous verrez avec mon collègue derrière pour la simple raison que j’aimerai savoir de quoi il retourne avant que mon pote ne décide ou non de vous arracher la tête.

-Vous m’avez été chaudement recommandé par certaines de mes relations, je dois dire que je vous imaginais plus vieux.

-Trêve de bavardage pour le moment, expliquez juste ce que vous voulez avant de passer à la question rémunération avec le golem à l’arrière.

-Bien… Je veux que vous tuiez trois parrains particulièrement influents à Nami no Kuni. Ils détiennent tous des parts dans la société collective dans laquelle je détiens 32% de part, il ne faut donc pas qu’ils sachent que c’est moi quoi vous ai engagé. Je compte sur votre discrétion. Ces magnats de l’industrie militaire, textile et marchande –bien entendu il s’agit de couverture- sont très fortement protégé car chacun sait que ses parts peuvent être dérobées à tout moment par un simple meurtre. Ces trois hommes sont : Mamoru Okura, Samuel Kawagami et Kiruko Hazegata. Nous ne savons pas où ils se trouvent en dehors du fait qu’ils sont tous localisé à Nami no Kuni.

-Vous aimez beaucoup parler monsieur. Sa suffira pour les infos. Goren ! Viens discuter avec le monsieur du prix !

Je recule de quelques pas et laisse mon cher camarade jouer l’intimidation ou la diplomatie, selon sa manière de voir les choses. Je ne sais pas pourquoi mais je ne le vois pas du tout en costard cravate. Cela à peut-être a voir avec l’énorme carrure et la tignasse grise qui s’extirpe de son crâne. Enfin, dès qu’il aura terminé de négocier, nous pourrons enfin nous mettre au boulot.

technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1497
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Mar 25 Fév 2014 - 22:03

On va tabasser des pas beau, on va tabasser des pas beau. hipipipe, hourra. La castagne, j'aime ça et sur le coup je sens que mes poings vont se lancer à corps perdu sur une mission des plus onéreuses. Le test des mafiosos pour que l'on montre le brin de force que l'on a à belle est bien commencé. Prévenant mon partenaire, ma petite réplique n'est point pour éviter des victimes. Après tout qui s'y frotte s'y pique et moi-même je ne suis pas du genre gentleman envers les recruteurs. S'ils s'en prennent à moi-même si c'est pour tester mes capacités. D'un regarde macabre je vois mon partenaire commencer le massacre. Personnellement, je vois quatre d'entre eux venir se frotter à moi avec des sabres qui pourrais bien m'être utile comme cure dent. Esquivant les coups de manière simple. Après plusieurs esquives d'échauffement, je prends le bras d'un de ses quatre branleurs pour lui tordre le bras. Un bras qui de cette manipulation fut brisé. Posant de manière n'étant pas vraiment délicate, l'homme posé au sol lui fracassant surement plusieurs cotes pendant la chute c'est avec un bon coup de pied laissant voler l'homme dans la direction d'une poutre qui s'effondra sur lui. Les deux derniers furent plus retissent et mirent du temps avant de venir se frotter à ma carrure plus qu'imposante, mais en voyant les autres combattre Katano et s'en sortir tout aussi mal prirent leurs peurs et le mirent de côté pour venir attaquer à deux. Les prenant de vitesse j'attrape le crâne des deux hommes pour les assommer l'un sur l'autre. Aucune victime mortelle, mais plusieurs dans un état grave. C'est déjà mieux que mon partenaire qui lui a fait des victimes. Suis-je plus concilient? Non, simplement lucide et prêt à tout pour mettre en place mon plant de négociateur. Oui ses hommes me seront utiles vivants pour négocier.

Pour ma part pas d'utilisation de chakra. Pour Katano, elle fut tellement minime que l'on ne peut guère dire que cela va vraiment se voir dans ça réserve. Après des paroles bien aiguisées de mon partenaire, je souris en voyant le spectacle et l'apparition de notre cher boss mafieux. Deux gardes du corps laissant montrer une certaine force et aussi une certaine fierté de leur force. Comme si nous devons avoir peur d'eux. L'un de ses deux jouant la carte de la provocation commence déjà à m'irriter et à titiller ma maitrise du Kinton. Laissant parler le blondin à ma place notre cher boss se mets à lancer ses informations d'une vitesse hallucinante. Maintenant c'est à mon tour. Je m'avance, puis me mets à dire:

La prime est plutôt alléchante. Trois meurtres pour une coquette sommes. 32% d'un empire pour passer a 100%

98% pour être exacte, nous n'avons pas de problème avec les petits trafiquants itinérant

Enfin en gros vous gagnez un pourcentage de 75%

Non, 66%

Là c'est trop se type m'irrite le sourcil gauche commençant à montrer mon aura malsaine les deux gardent étant un poil capricieux sur les nombres se mettent à se préparer au combat:

Osez encore une fois à m'interrompre et c'est vos têtes que j'offrirais à vos opposants. Sur ceux tout ça pour dire une chose. On ne veut pas d'argent pour le travail. On veut un pourcentage du bénéfice, 50% et on vous écartera toutes personnes qui tentent de vous faire concurrence. Pour les autres choses genre discrétion cela n'est pas bien entendus prise en compte.

Qu,, quoi? Vous pensez que ces menaces vont me faire peur.

Laissant une large liberté d'action à Katano en l'accusant de mon imposante masse tout en prenant l'attention des personnes en face de moi en écrasant la tête d'un des hommes ayant testé nos capacités affin qu'il puisse s'immiscer derrière ce fameux chef. Une chose qu'il ne laissera surement pas passer. Katano prenant donc le boss prêt à le tuer au moindre juste les deux gardes du corps eux prennent Katano en joue. Je les regarde et dis:

Nous sommes prêts à mourir, votre boss l'est tout autant que nous?

Tren, trente pour cent et le marché est conclus.

Coupon la poire en deux, quarante pour-cent.

Ok.

Sachez que nous ne sommes pas que deux. Nous avons pris ce travail a deux et compte bien le faire qu'avec cette effectif, mais toute une organisation est derrière nous. Sans le savoir vous faite une très bonne affaire.

Le boss un peu rallent nous laisse partir. Les gardes baissant les bras nous regardent avec un certain dédain.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Mer 26 Fév 2014 - 11:14

J’écoute attentivement Goren mener ses négociations. Personnellement, je n’aimerais pas être à la place de ce mafieux. Négocier avec Goren c’est comme si vous essayiez de faire grimacer une limace, c’est sans issu. Qu’importe l’idée de départ que vous vous faites, il parvient toujours à vous faire changez d’avis, qu’importe le moyen. Néanmoins, le golem de pierre n’étant pas vraiment un cadre commercial en costard cravate, je penche plus vers la force brute et les menaces comme moyen de persuasions. Je reste donc attentif car je ne sais pas si je devrais réagir où non. Après tout, je pourrais m’avérer utile si jamais la situation le demandait. Et puis une lame fait toujours plus d’effet qu’un simple poing en chaire.

Viens alors mon heure, Goren fait une déclaration ahurissante et s’octroie par le droit d’être le plus fort 50 pourcents des bénéfices de l’organisation criminelle du mafieux. Je savais qu’il avait du culot mais je ne m’attendais pas du tout à ça. Bien entendu le Boss s’énerve rapidement et nous menace à son tour. Le géant de pierre fait alors un pas en avant et son imposante posture me cache aux yeux des trois membres du cartel. Je profite de cette occasion pour valoriser ma vitesse et me faufile à la vitesse de l’éclair derrière le boss tout en prenant soin de placer une lame sous sa gorge et une lame juste derrière son cœur. Mon visage est tout prêt du sien et il ne remarque ma présence que lorsque je me mets à lui souffler sur la joue. Les deux autres malabars me prennent en joug avec leurs armes à feu mais Goren est persuasif et me sort de ce mauvais pas. Très vite les négociations s’achèvent et nous repartons en un seul morceau avec un contrat nous liant aux bénéfices du cartel ; 40 pourcents très exactement. J’attends que le cartel s’en aille et je me tourne vers mon camarade.

-40 pourcents, c’est vraiment culotté. Je suppose que tu sais qu’une poignée de main n’a aucune valeur pour ces gens là et qu’il y a une très forte possibilité pour que lorsque nous revenions de mission ils nous attaquent dans le but de nous éliminer.

Je laisse mon partenaire répondre puis prends conscience que la mission à débuter. L’avantage avec Nami no Kuni, c’est que le pays n’est pas très grand, nous ne passerons donc pas des heures et des heures en recherchant nos cibles. En plus de cela, j’avais pris mes précautions en choisissant ce contrat.

-Goren, au lieu de nous séparer, je propose que nous nous occupions d’abord du premier lascar ensemble afin de voir de quelle genre de protection il bénéficie. Ensuite si tu penses que ce serait mieux, nous nous séparerons. Mais reste le problème de trouver le dit parrain, pour ça je crois avoir une solution. Si tu me le permets, j’ai besoin de quelques minutes.

Je m’accroupis, place une jambe à terre et pose deux doigts sur mon front pour concentrer mon attention sur mon cerveau. J’utilise alors un sort de genjutsu télépathique particulier et je cherche à joindre la Lame Noire. Je tombe sur Booker presque instantanément ce qui signifie que c’est lui le plus proche de ma position. Je lui avais précédemment demandé de rechercher toute trace de cartel dans les environs et de faire en sorte que l’on ne le remarque pas. Prévoyant le fait que les parrains se cacheraient probablement des regards, je me disais que c’était une mesure de précaution qu’il nous fallait prendre si l’on voulait gagner du temps.

«Booker, tu as quelque chose pour moi ? »

« En effet Boss, j’ai retrouvé la trace d’un gros parrain de la drogue qui se cachait à Nami. Je ne connais pas son nom mais à ce qu’il parait, en dehors de ses activités criminelles, il serait un mania du textile. Je crois même que c’est lui qui fait les uniformes ninjas pour Kumo no Kuni. Mais bon, je suppose que c’est un point qui ne vous intéresse pas. Il se trouve dans une grotte à l’ouest du pays. Elle est sur la terre et pas sur la côte, il y a donc assez de végétation. Elle est près du plus grand arbre de la région.
«Bien Booker, beau boulot. Tu peux prendre une autre cible, essaye de me trouver tout ce que tu peux, il reste normalement deux autres parrains à trouver, l’un dans le commerce et l’autre dans le militaire. Des infos sur l’un ou l’autre nous seraient très utile. Maintenant écarte toi de la grotte le plus possible je ne veux pas que tu sois présent quand je vais m’y rendre. »


-On peut dire ce que l’on veut sur les mercenaires, ceux qui nous sont loyaux sont particulièrement efficaces. Je crois que nous avons bien fait d’engager ces trois types. Actuellement, Near est en voyage au pays du feu pour tenter de nous ramener une nouvelle recrue.

Je laisse mon partenaire réagir et nous nous mettons en route. Le chemin n’est pas très long et en quelques heures nous arrivons près du fameux arbre. Nous nous mettons alors à scruter le terrain et nous tombons finalement sur l’entrée de la grotte. Nous attendons à l’entrée…

-Si tu veux procéder d’une manière précise, vaut mieux le dire maintenant. Il faut s’attendre à une défense imposante à mon avis. Je ne pense pas qu’y foncer tête baissée soit une très bonne idée. Ou alors tu fonce et moi je me faufile, on peut faire comme ça. Qu’en dis-tu ? Pour celui là je te laisse le choix, je suivrais quoi qu’il arrive.

Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1497
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Jeu 27 Fév 2014 - 5:45

Ma proposition est des plus ahurissante. Je le sais moi-même enfin même si les chiffres et moi, ce n'est pas mon fort. Je sais ce que je fais. Marchant dans une direction pour s'éloigner des lieux, Katano me prévient directement de la folie que j'ai entreprise, mais de manière posée et calme se demandant même si dans cette sorte d'absurdité . Il n'y cache pas une autre subtilité:

Je ne compte pas revenir face à lui. Du moins pas pour le rapport. Lui filera le nom d'une grande place et posera les têtes des cibles sur un pieu. Il saura que la mission est faite ainsi. Cependant je compte sur toi pour deux ou trois jours après tu lui rendra une petite visite à un moment ou il ne s'y attendra pas. Menacent tous se qu'il aime à mourir. Cela plus le fait d'avoir quatre autres têtes ayant la même valeur que lui montrera que l'on n'est pas des rigolos. Sans compter que.

Je me gratte la tête et dis:

Tu sais toi combien de tunes peuvent produire une telle industrie? Quarante pour-cent, je ne sais même pas la valeur que ça représente, ça ils le savent très bien et donc nous arnaquera forcément nous donnant simplement trente voir vingt pour-cent aux lieux des quarante, cela nous dégagera de toute responsabilité si nous n'arrivons pas à enlever correctement la concurrence, laissant derrière nous un voile si nous ratons à notre tache.

Ne pas tenir notre promesse sans raison avec la chance de voir nos sources réduites à cause de cela pourrait mettre en doute aux yeux de ce genre d'homme comme une faiblesse et donc une raison de se rebeller, donc donner un pourcentage qu'il ne respectera surement pas rend cette dette non-obligatoire et nous permet des erreurs que nous pourrons donner comme faite par menace.

La marche approche et Katano arrive à nous montrer le chemin grâce à une prévenance faite en avant. Pendant que nous deux étaient en train d'aller voir le mafieux, il a envoyé un de nos hommes chercher la première cible. Je le regarde, puis il me propose de ne pas nous séparer. Je pense pour ce genre de mission se séparer semble plutôt compliqué. Nous n'avons pas que de simples hommes en costard bien taillé devant nous mais on peut tomber sur n'importe quelle perle rare de shinobi ultra puissant. Qui sais le nombre de mercenaires ce genre de type recrute pour avoir une protection:

Occupons-nous de lui à deux. Laissant une lettre sur le cadavre, une lettre de menace disant que le suivant sera X de la part de notre autre cible. Un conflit interne laissant palier le doute. Ensuite il suffira de s'informer du physique d'un garde puissant d'un côté de ses deux hommes pour prendre l'apparence et leurrer une tentative. Quand ses deux hommes auront perdu beaucoup de personnel on pourra finir le travail tranquillement. Enfin voilà mon idée si t'as mieux. Ce genre de collectivité a toujours cette faiblesse. Ils ne peuvent se faire confiance et donc leur faiblesse se résout souvent déjà à l'intérieur même de leur forteresse d'ou l'utilité de mon sceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Jeu 27 Fév 2014 - 15:10

-Ton plan m’a l’air assez réfléchi et surtout très… pervers. Mais j’approuve à cent pour cent. Je n’aurai pas façonné un stratagème plus performant. Néanmoins, il nous faut tout de même tuer tout le monde dans cette grotte et ça, ça ne sera pas de la tarte. Voilà comment on va procéder. Vu que j’ai pas mal d’expérience dans ce domaine, je vais y aller en premier lieu. Une fois que j’aurai analysé les lieux en leur totalité, je te communiquerai mon plan par télépathie. Si nous voulons avoir une chance de survivre à l’assaut, il faudra être parfaitement synchronisé. Cela ne sert à rien de foncer à la manière borinage, nous nous ferons atomiser en quelques secondes s’ils sont un peu plus nombreux que prévu. Donc attend moi là pour le moment.

Je quitte mon compagnon et avance prudemment vers l’entrée de la grotte. Le mot d’ordre pour cette partie de la mission est furtivité. Je ne peux pas mettre en danger nos vies sans savoir à quoi on à affaire. C’est donc avec une certaine appréhension que je passe le seuil de l’excavation. Il n’y pas de garde à l’entrée, c’est déjà ça. Je continue ma progression, chaque pas peu être le dernier donc j’y vais lentement. Goren doit commencer à s’ennuyer dehors car ça doit bien faire cinq minutes que je passe de rocher en rocher dans ce chemin tumultueux où l’oxygène se refroidit de plus en plus à mesure que je progresse. Au final, j’arrive enfin à ce qui semble être la conclusion de ce tunnel souterrain. Je me rapproche de la sortie et remarque que même si l’entrée de la grotte suggérait un lieu d’une certaine grandeur, ce n’est rien comparé à ce que j’ai sous les yeux. Il y a une véritable petite armée ici. Tous sont en costards bien sûr ce qui me fait penser que ce sont des sous-fifres ne représentant pas vraiment de danger. Il y a un peu partout des machines à coudre et des vêtements suspendus. Entre les étalages on peut retrouver les coupeurs de drogue qui s’appliquent à leur travail avec la motivation des automates des grandes usines. Tout est bien huilé et on peut difficilement remarquer ma présence dans cette mini-entreprise souterraine. Le bruit des machines couvre mes pas tandis que je progresse un peu plus dans l’ombre d’une roche calcaire de forme adéquate à la dissimulation. Je remarque enfin qu’au fond de la grotte –qui doit bien faire 1 Km2 soit cent mètres de longueur sur cent mètres de largeur- se trouve une strate rocheuse en surélévation par rapport au reste. Dessus est posé un siège avec un bureau auquel est assis un petit bonhomme rabougris. A ces côtés un homme de carrure véritablement imposante. Tellement imposante que la seule manière pour le décrire serait de le comparer à Goren. Ces deux là sont clairement de la même trempe physique. Je me pose dans un coin encore plus sombre et rejoint Goren par télépathie.

-Goren, je suis à l’intérieur, je pensais qu’ils seraient plutôt proche e l’entrée mais non. Tu devras bien prendre 10 minutes pour parvenir à leur niveau de profondeur. La grotte est beaucoup plus vaste que nous le pensions, il y a une véritable petite milice ici. J’ai repéré notre cible, elle est en hauteur par rapport au reste. La salle principale où je me trouve actuellement est en dôme, tu sais ce que ça signifie ? Oui, ça veut dire que le haut est ouvert et qu’on a vu sur le ciel. Il doit y avoir un trou imposant dans la terre à une centaine de mètres de ta position vers le Nord si je ne me trompe pas. Tu accéderas directement au cœur de la grotte. Je te conseil de sauter à travers ce trou et tu feras ainsi une entrée fracassante. Je m’occuperais des larbins discrètement et toi, tu t’occuperas du shinobi. Il n’y en a qu’un mais il a l’air coriace. Une fois que j’aurai terminé avec les larbins, je viendrai t’aider. Je peux t’assurer qu’ils ne te gêneront pas. Je pense que c’est la seule manière de procéder. Et pour ce qui est de reconnaitre le shinobi, ne t’inquiète pas, je crois que tu le feras de toi-même. Bonne chance camarade.

Je coupe la communication et entame mon avancé vers le cœur de la grotte. Pour un type comme moi, l’assassinat dans l’ombre est aisé. Je passe dans le dos d’un larbin en costard, je lui plante mon sabre dans corps, un de moins. Je continue, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix. J’entends soudain un son inhabituel étouffé par le bruit constant des machines. Goren, il a dû suivre mon plan. S’il est déjà là alors il faut que je me dépêche. Je ne pense pas qu’il tiendra bien longtemps contre ce shinobi dont on ne sait rien. Onze, douze, treize, quatorze, quinze. L’avantage avec ces larbins, c’est qu’ils n’ont pas l’air d’avoir remarqué notre petit manège. Mais cela me prend beaucoup trop de temps et il me reste encore bien des victimes à envoyer dans l’autre monde. Je continue néanmoins. Seize, dix-sept, dix-huit, dix-neuf, vingt. Merde ! L’un d’entre eux m’a vu et sort un flingue de sa poche. Il tire, je n’ai pas le temps de l’en empêcher, je découpe la balle en vol et fonce sur lui. Je le trou des poumons et du cœur et me rend alors compte que même si le son était éphémère et isolé, tous les larbins ont été ameutés. Il doit en rester une vingtaine. Ils sont maintenant tous autour de moi.

Je n’ai pas le choix, il va falloir que je me protège de leurs assaut et de que je les attaque en même temps. Pour ce genre de plan, il n’y a que l’armure Raiton. J’effectue les mudras et me recouvre de mon armure. Je fonce alors vers mes futures victimes uniquement armé de mes poings. Un uppercut sur l’un, un crochet du droit sur l’autre, une claque puissante, un coup de poing classique. Tous y passent et lorsque je sens que mes muscles commencent à se fatiguer, je sors mes sabres pour finir le travail. Ils avaient beau tirer, rien n’y fait. Les balles se désintégraient sur ma fière armure électrique. J’étais assez fier de moi mais bon, le boulot c’est le boulot et il ne faut pas être trop exalté. Une fois leur compte réglé. J’annule mon sort Raiton et savoure ma victoire. J’en oublie presque Goren qui doit être en train de se battre de l’autre côté de la grotte. Je lance mon sabre enchainé vers le toit de la grotte et me projette en l’air, d’où je peux enfin voir l’ensemble de l’enceinte. Ce que je vois me scotch sur place ! …

technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1497
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Jeu 27 Fév 2014 - 21:32

Putain, mais il fout quoi? Si j'attends, encore longtemps, je préviens toute la meute qu'un type se balade dans la grotte de manière discrète. Merde un peu plus et j'oublie que si je fais cela je serai mort à ma première phrase. J'aurais peux être pas due m'apposer moi-même ce sceau. Bon le temps passe, puis je me dis dans ma tête qu'autant attendre autant sortir dès maintenant mon arme fétiche. Mon marteau faisant deux fois ma taille fut sortit. Dix minutes passes et enfin des nouvelles, écoutant cette vois qui fus encré dans ma tête, j'entend Katano me dire. La grotte est bien plus grande que prévus et le monde à l'intérieur en est d'un nombre plutôt imposant. Un sourire aux lèvres je vois là-dedans qu'un défi à la hauteur de ma force. Surtout quand mon partenaire me trouve une entrés en pleins milieux de l'action. Une entrée me menant directement aux lieux ou est notre cible.

Ne pouvant donc plus garder les lieux, je pose rapidement toute ma réserve d'explosif sur les parois de l'entrer affin que même si des hommes comprennent leurs impuissances ne puissent sortir de ce gouffre qui n'aura plus qu'une issue. Celle de mourir sous nos coups. Me dépêchant. Arme à la main. Me voilà maintenant arrivé cent mètres plus loin au nord. Là bas, pas une trace de trou? C'est quoi ce bordel, il essaie de me piquer tous les Kill? Quoi il tente un Ks. Non pire, il veut tenter de se Soloter un Ace à lui tout seul. Jamais je ne lui laisserais faire un Pentakill sans moi. Regardant un dernier coup, je vois une maison au milieux de nul part toute seule avec un toit plutôt bizarre. En regardant de plus prés et en montant sur la baraque, elle fait en faire planque pour le trou que décrit notre cher Blondinet de notre histoire. Posant mon arme au sol j'ai une petite idée de comment fonctionner. Sautant dans le trou pour atterrir juste au-dessus de la tête visée. Je fis apparaitre de nouveau un autre marteau. Tombant de manière rapide, mais non-discrète sur ses deux personnages importants. L'un pour le fait qu'on doit le tuer et l'autre pour être le type le plus fort dans nos adversaires. Le marteau en premier, notre chère masse de muscle qui semble être bien plus fort que ses petits potes. Se met à attraper son employeur et à l'éloigner de la zone d'impact. Je fis une entrés fracassante sans pour autant vraiment utile, mais la suite allait me faire déchanter. D'un claquement de doigt, une dizaine d'hommes armés d'arme plutôt bizarre de mettent à apparaitre de planque dissimuler derrière un mur. Je regarde autour de moi, puis d'un coup l'homme dirigeant les opérations se met à dire:

Hé, hé j'utilise la technologie Saibogu. Mon ami que tu as en face de toi a liquidé deux ou trois membre de ce clan et pris leur technologie pour équiper ma petite troupe personnel.

Les rires de ses hommes commencent à se mettre à s'entendre. Calme, sans un mot, je me mets à avoir un léger sourire une chose que ses hommes ne comprennent pas vraiment. Pourquoi un homme seul face à plusieurs dons un étant surement aussi fort que lui, se met à rire. Simple, l'excitation du combat, le challenge et le fait que la mort n'est pas une peur potentielle ce qui est rare pour les hommes vivant sur cette terre. Brandissant mon arme et augmentant ma puissance physique, je me mets à attaquer tout en esquivant maint projectile lancé par les autres avec ma masse l'imposant homme face à moi. Une attaque vaine qui fut passée. Avec une transformation plutôt étonnante du physique de mon adversaire le plus coriace. Un physique plus animal qu'humain. Une crinière de lion avec une peau ressemblant à c'elle d'un rhinocéros se. Cet homme n'a pas que l'aspect qui a changé, mais aussi ça force. Rien qu'à l'arrêt de mon attaque montre l'effet de la transformation. Pendant cette attaque un missile de que qui peux ressemble à un lance roquet se met à me toucher au dos. Un dos que j'ai par prudence recouverte de Kinton. Une chance vue l'attaque.

Le combat perdure et après cinq bonnes minutes. Il ne reste plus que deux hommes avec la technologie des Saibogu et ce Shinobi. Deux harpons plantés dans le corps . Une balafre sur le corps. Mon adversaire quant à lui a encore une forme plutôt bonne. À vrais dire en plus de ça force, il a une résistance plus qu'excellente. D'un sourire carnassier, je fais un dernier coup. Le marteau que j'ai laissé au-dessus de la planque se met à bouger et à faire effondrer une parti de plafond laissant tomber une bonne quantité de pierre pendant que moi prenant un lance roquet tombe au sol tir un coup au niveau du pied de mon ennemi affin de fait exploser le sol à ses pieds et le faire perdre l'équilibre. Cela de fait, je me mets à plonger dans le sol affin d'éviter le contre coup de l'effondrement. L'homme ayant tombé et reçu une bonne quantité de pierre sur lui se relève avec que peux d'égratignure alors que ses deux derniers alliers et même son maitre furent décédés de par cette action. Moi apparaissant avec une lame à ma main, lui plante dans une des articulations de ça jambe gauche la lame. Toujours le sourire aux lèvres. L'homme ayant donc une lame planquée dans l'articulation de ça jambe ne peux maintenant plus l'utiliser. Mes dégâts sont importants et malgré ce coup je n'ai que peu de chance de gagner. Pendant ce bref temps de pose sur le combat, je me mets à dire:

La faiblesse de ta transformation c'est les articulations de tes membres. Chaque mouvement que tu fais laisse apparaitre une faille dans cette carapace. Attendre le bon moment avec un bon leurre est obligatoire pour l'atteindre. Du moins à mon niveau.

Ses mots dit. Ma masse se met à céder. La fatigue me prenant de coup, je mets un genou au sol. Que fou Katano? Maintenant que son maitre est mort cet homme n'est qu'une menace pour notre propre vie sauf si bien entendus nous lui faisons une meilleure proposition, mais pour cela faudrait t'il lui montrer un signe de supériorité. Sans même y avoir fait attention, je pus voir que mon pote est là. Surement depuis plusieurs seconds gênés par l'écroulement des pierres il ne pue bouger. C'est donc avec une phrase avec un poil de sarcasme dans ma voix, je me mets à dire:

Tu as oublié quelque rebut mec.

technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Ven 28 Fév 2014 - 13:05

Goren à genoux, je n’aurai jamais cru vivre assez longtemps pour voir ça. Le géant de pierre à un genou à terre, je peux également distinguer deux harpons plantés dans son dos et il doit avoir une énorme blessure au torse car le sang n’arrête pas de couler de mon point de vue. Son adversaire et lui ont livré vaillamment bataille mais je m’aperçois qu’il y avait également un grand nombre de petits sou fifres et je remarque également la présence d’armes ultra moderne sur le sol. A capacité d’analyse, bien que forte généralement, est un peu à la ramasse après une bonne demi-heure à assassiner lentement et discrètement des petits soldats. J’ai besoin d’action, de me dégourdir les jambes et les bras et je pense que le fait que Goren soit à genou est une véritable invitation à finir le travail. Je détache donc mon sabre de la roche du toit avec ma chaine et le ramène dans mes mains tandis que j’envoi l’autre juste aux côtés de Goren. Je me sens un peu comme spider-man du coup. Je me projette en avant avec une vitesse affolante et une fois au niveau du géant de pierre, je le saisis par la tignasse et le transporte avec moi dans un coin plus sûr, à quelques mètres de notre adversaire.

- Laisse-moi finir le combat, tu n’as qu’à te reposer pendant ce temps. Tu en as assez fait pour le moment. Et puis… j’ai atrocement envi de frapper quelque chose avec mes poings, j’en ai un peu marre d’utiliser mes sabres.

Je range mes tranchoirs et marche en direction de mon adversaire. Son apparence à changer par rapport au moment où je l’observais depuis ma cachette dans la grotte. Il a à présent la crinière d’un lion et la peau d’un rhino. Je ne peux que me demander ce que doit pouvoir faire l’un de ses coups de poings. Toujours est-il que le bougre se lève et, même s’il n’est pas en mesure d’avancer vu la blessure que lui a infligée mon camarade, il commence à pousser une gueulante.

-Un vrai petit animal. Tant mieux, j’ai toujours eu une âme de chasseur.

Je fixai mon adversaire dans les yeux et cherche à l’intimider ou, si cela est encore possible, à l’énerver encore plus. Je me rends compte que ce gros bêta est vraiment capté par mes pupilles et cela me donne encore plus envie de m’amuser avec lui. Je continue de marcher jusqu’à me retrouver pile poil à la frontière entre la zone sûre de la grotte et son rayon d’attaque. Alors je sors mes sabres, les emboitent et me met à les faire tourner. Je les fais tourner en face de moi comme une éolienne. Je garde toujours le regard de mon adversaire pour moi alors que celui-ci, pensant que je prépare une attaque, se recouvre le torse de ses bars. En un clin d’œil le piège se referme et le gros benêt est tombe en plein dedans. Il ne peut plus bouger ! Je range mes sabres et m’approche un peu plus de lui, je pose ma main sur son crâne et balance une énorme dose de chakra Raiton. Je l’entends crier alors que ses cellules nerveuses se détruisent petit à petit. D’ordinaire, ce genre de technique ne fait pas grand-chose à l’adversaire mais si on s’y prend bien et que l’adversaire est immobile, on peut presque le tuer. Mon sort de Genjutsu s’arrête et mon sort Raiton aussi. Le colosse pose alors ses deux genoux à terre et semble avoir perdu conscience.

Je sors l’un de mes sabres et lui coupe la tête proprement. Ce type là ne nous posera plus aucun problème désormais. Je me retourne et marche en direction de Goren. Je m’accroupis à son niveau vu qu’il est assis et tente de voir si je peux faire quelque chose pour ses blessures. Elles n’ont pas l’air mortel de mon point de vue mais je ne résiste pas à l’envie de plaisanter un peu.

-Goren, je vois par tes blessures que tu es touché aux points vitaux. Tu vas mourir…

Je regarde le géant de pierre me dévisager puis je reprends.

-Bon plus sérieusement, on en a buté un, il en reste deux autres. Tu m’avais parlé d’un plan mais je n’écoutais pas vraiment alors de quoi s’agit-il et surtout comment comptes-tu t’y prendre ?
A cet instant j’entends un petit frémissement derrière moi, je balance un kunai en arrière et le frémissement s’arrête. Je continue de regarder Goren. Je veux savoir comment les choses finissent moi !



technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1497
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Sam 1 Mar 2014 - 17:28

Rien de grave, ou plutôt mortel, mais qu'elle mal de chien, j'ai avec ces Harpons. Et n'imaginez même pas la douleur quand je me les arrache de mon corps. Ses foutus types m'ont bien amoché. Katano finissant mon combat je n'adhère pas trop à l'idée qu'il finisse un de mes combats, mais faut dire que je ne suis pas vraiment en état pour refuser. Le je regarde, puis dis:

Va, je vais me faire soigner Phénix vient par...

Merde c'est vrai que cette enfant n'est plus des nôtres. Une sale habitude de voir ça tronche de ras me suivre partout. Cette gamine avait quand même son utilité enfin se n'est pas grave bientôt elle trouvera une remplaçante. Oui, car dans un recoin du monde dans un lieu pas vraiment facile à trouver j'ai enfermé une gamine pour un lavage de cerveau à la manière de Goren. A ma prochaine rencontre j'aurais un sous-fifre prêt à tout pour moi. En attendant, je fais apparaitre des bandages le temps que mon partenaire se met à finir le dernier combattant. Le sang coule, mais rien de grave même après une blague me faisant donner un regard rond et étonné. La peur de la mort moi? Non j'avais simplement comme étonnement de ne pas l'avoir remarqué. Le pire, je crois c'est que quand il me l'a dit j'y ai crue. Après cela. Tout en finissant de penser mes blessures, je me mets à lui expliquer de nouveau le plant:

les deux autres guss ont surement la même force que celui-là et si ces deux derniers mecs se mettent sur la gueule l'un sur l'autre on aura simplement qu'à passer tranquillement pour finir le travail. Pas plus compliqué en gros on crée un champ de bataille contre deux adversaires. Il doit y avoir des infos sur ses deux autres groupes dans les coins. Des conçurent aussi important ont forcément des infos les uns sur les autres. Regarde de fond en comble. Il faut trouver à quoi ressemble un des gardes du corps. Uns de ses mastodontes ressemblant à celui que tu viens de vaincre. Tu prendras l'apparence d'un de ses types et verras le concurrent adverse. Ça avec la mort de ce groupe cela va mettre le feu aux poudres.

Pour ce qui est de la subtilité je laisse Katano faire, il m'a déjà bien prouvé ses compétence dans ce genre de situation. Le combat fini, je me mets moi aussi à fouiller les lieux. Jusqu'au moment ou Katano trouve les informations que l'on trouve. Un amas de papier avec les noms et les postes des gens. On a même la tête de nos cibles que l'on connais déjà:

Regarde-le-lui. "Garde du corps personnel". Le seul de son petit maitre. Samuel Kawagami. Tu vas donc rendre visite à Kiruko avec cette apparence et l'attaquer Un Kunai comme offensive devrais suffire à prendre leur attention et les mettre en colère, ne prend pas de risque. Suite à cela tu les amènes ici pour qu'ils voient les dégâts produits. Il en concluront eux même de qui est le coupable et se sentiront menacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Dim 2 Mar 2014 - 11:08

Même si Goren n’est pas le roi de la subtilité, il faut bien avouer qu’il a le vice nécessaire pour tourner une situation cocasse en une situation infernale. Et c’est d’ailleurs une chance de l’avoir comme allié et non comme ennemi. Je me serais frappé contre un mur plus d’une fois dans le cas contraire. Surtout faisant partie d’une organisation des plus clandestines, les traitres sont partout et il faut toujours les encadrer pour éviter de se faire entuber comme pas possible. Mais bien entendu, le côté minutieux bien que barbare de mon compagnon a également couvert ce point. Il m’expose son plan avec brio et je dois avouer que je n’en aurai moi-même pas conçu un meilleur. Il s’agit en fait, comme je l’avais la première fois compris, de jouer sur le sentiment d’insécurité de nos adversaires afin de les pousser à s’entre tuer. C’est vrai que dans notre état, il n’est pas aisé de devoir se battre contre deux autres gros balourds.

Le plan bien en tête, nous nous mettons donc tous deux à la recherche de documents pouvant nous éclairer sur les effectifs ennemis. Ce que nous cherchons ? N’importe quoi pouvant nous procurer des infos sur les têtes ennemies. L’avantage serait que l’on trouve la face de l’un des gardes du corps. Alors nous pourrions débuter l’opération de manière optimale. Nous cherchons longuement mais je finis par trouver, en cherchant dans le double fond de l’un des tiroirs du chef déchu de ce lieu, un paquet de documents. Chaque feuille correspond à un membre des deux équipes adverses. Je tends les documents à Goren et il trouve tout de suite ce qu’il nous faut. Il me montre la tête de ce fameux «Garde du corps». Il s’agit de celui de Kawagami et donc je devrai prendre sa tête pour aller menacer le troisième de ce trio d’ordure de dealer de drogue. Goren me réexplique ce que je dois faire mais je crois avoir tout saisis. Je lui fais un petit signe de la tête tout en prenant l’apparence du garde du corps et en modifiant le timbre de ma voix.  

-Mais que feras-tu pendant que je serais en train de les attirer ?

J’attends la réponse du golem et je prends la route de la sortie. Qu’il est agréable de traverser un sentier qui nous avait pris une demi-heure en 5 minutes. Une fois à l’air libre, je m’assieds et pose mes deux doigts sur mon front.

«Booker, je veux la position de Kiruko. Tu l’as j’espère. »

«Bien sûr Boss, il se trouve à deux kilomètres à l’Est de la grotte. Il a établi son camp dans une clairière à l’air libre, il doit être confiant. Il est au centre de son camp, pour éviter de se faire prendre par surprise surement. Je ne sais pas ce que vous prévoyez mais il vaudrait mieux agir très vite si vous voulez avoir une chance de l’avoir. »

«Bien, cherche Samuel maintenant. »

Je fonce vers le lieu indiqué. Il ne me faut pas plus qu’une demi-douzaine de minutes pour arriver près du campement. Ces attardés n’ont pas vraiment l’air de se soucier de si quelqu’un les vois ou non, ils font un bouquant monstre. Booker m’a fait part de ses conclusions, d’après lui il vaudrait mieux y aller très vite. Mais lui ne sait pas ce que je cherche à faire. Toujours est-il, je monte sur une branche en hauteur et je peux apercevoir la tente du boss. Je n’ai pas vraiment le choix, si je veux les provoquer, il va falloir que je le fasse de manière directe. J’effectue quelques mudras et active l’un de mes sorts après avoir bien retenu la position de la tente ennemie. Un brouillard se lève alors sur le campement. Je descends de mon piédestal et je commence ma traversé, en marchant. Je suis discret tandis que les  mercenaires ennemis poussent des gueulantes à propos de la purée de poix venue de nulle part. J’arrive rapidement jusqu’à l’entrée de la tente. Je rentre sans réelle difficulté, malgré les deux gardes à l’entrée (aveuglés par le brouillard et croyant pourtant pouvoir défendre leur chef). Une fois dans la tente, j’annule mon sort à l’extérieur.

La tente est vaste, il n’y a qu’une seule chose qui me frappe directement. Une table dans le fond, un petit homme rabougris est assis dessus en train de savourer un repas, il ne semble pas m’avoir remarqué. Je pourrais terminer le travail tout de suite mais j’hésite… Je me décide tout de même à suivre le plan en lançant un kunai directement sur le roi ennemi. Par chance –ou pas- un sabre vient entrer en collision avec le projectile. De derrière les rideaux sort alors le chef de la sécurité ennemi, le bras droit d’Okura. Il a l’air de me reconnaitre ce qui est, de toute évidence, pour le mieux.

Je souris de mon faux visage et je sors de la tente pour commencer à courir vers la grotte. Je suis bien obligé de diminuer ma vitesse pour leur permettre de suivre mais tout de même, ils sont pratiquement tout le campement à mes trousses. La course est rapide et nous arrivons directement jusqu’à la grotte. Je m’engouffre dans celle-ci d’où je peux alors entendre le résonnement de toutes ces soutanes de dealers. Je prends plus de vitesse et une fois que je sors du tunnel pour arriver dans le cœur de la grotte, je reprends ma forme initiale, je balance ma chaine vers la surface supérieure de la grotte et me projette en l’air pour adhérer à la surface via mes pieds. Je reste ainsi, dans l’ombre, j’observe la scène qui se déroule sous mes yeux avec un intérêt tout particulier pour ce qui devrait normalement suivre…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1497
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Dim 2 Mar 2014 - 18:50

Un tiers du travail est fait. Le plant pour la suite étant établie. Je me mets à laisser la préparation à Katano. Lui prenant l'apparence de l'homme dit, il me demande ce que moi je vais faire en attendant. Simple, m'en mettre plain les fouilles. Je le regarde, puis dis:

J'ai besoin de leur produit. Une chose pour la suite des opérations. Du moins des opérations non faites pour cette mission, mais pour l'organisation en elle-même, je t'en parlerais au moment venu, mais cela me servira pour une stratégie militaire de haute volé.

Le regardant donc partir, je me mets à sourire en sachant que maintenant le temps est compté. Allant vers les stocks de cannabis, je me mets à entreposer le tout dans un conteneur métallique. Puis après avoir posé tout dedans. Ma main se pose sur un de ses rebords et j'expédie toute la marchandise dans mon entrepôt personnel. Au moins avec ça, j'aurais de quoi refourguer cette merde à des adeptes pendant un long moment. Cela de fait, je prends les vêtements d'un cadavre puis fais un Hengen. Là je prends la route de la dernière organisation sous l'image d'un homme à moitié mort. La route fut rapide. Les mafieux faisant leur mixture dans une sorte d'usine, la fumée peut se voir à des kilomètres à la ronde. Entrant faisant l'homme presque, mort je me mets à dire face à des hommes ayant déjà dégainé leur sabre et les Kunai étant prêt à voler:

Notre gang, il, il fut anéanti par les autres.

Hein tu baragouines quoi?

Allez voir à la grotte, ils sont tousses morts, vous êtes les prochains qu'ils veulent avoir

Etonné je fis l'homme qui est prêt à succomber à ses blessures. Le chef décidant après deux minutes de réflexion de voir ce qui se passe avec toutes ça troupe ordonnant à deux gus de finir le travail en me tuant et âpres cela de les rejoindre. Mon plan fonctionne bien. Katano a dû déjà amener son groupe de son côté et voir arriver ses gus là juste âpres. Cela ressemblera à un piège. Un vrai massacre se prépare sur une rependus de cadavre que nous avons nous même crée. Les deux hommes ayant eux la charge de m'achever sont maintenant seul et ma comédie à assez durer. Enlevant l'hengen devant des yeux étonné. Je leur dis d'une manière ironique:

Hé oui vous vous êtes fait berner. Mais vous n'inquiétez pas vos potes vous rejoindrons dans peu de temps.

Tuant à main nue ses deux faibles d'esprit. Je commence à aller cherche leur stock d'essences pour leur machine. Ensuite je m'approche de cette grotte qui va devenir le champ de bétails entre deux gangs. Un champ de bétail que l'on va s'amuser à terminer gracieusement. Arrivé au sommet, je me mets à me mettre à la vue de Katano lui faisant signe de sortir d'ici. Quand se fut le cas je me mets à dire:

Regarde la-bas, une des têtes que nous devons pécho et en retrait tout seul. Et l'autre est devant l'entrée de la grotte. J'ai amené un stock entier d'essence. Je vais le balancer dans la grotte tu vas l'enflammer. Ensuite on va entièrement démolir le reste du plafond pour tuer ses rats. On tue ses derniers gus et le tour est joué. S'il reste des survivants ils seront en mauvais état et nous n'aurons plus qu'à les finir.

Aussitôt dis, aussitôt fait. Je me mets à faire réapparaitre le stock d'essences en le laissant tomber dans la grotte laissant faire Katano pour la suite. Juste âpre, je me mets à m'approcher d'un des deux chefs de gang étant en retrait. Arrivé devant lui l'homme tremblotant, je me mets à dire:

Dommage que vous vous entre tuer les uns contre les autres pour des Actes que NOUS avons faits.

Les mots justes dis, j'explose son crâne sur le sol faisant rependre les morceaux de cervelle sur un sol humide. Seul son visage encore reconnaissable était en plus ou moins bon état sur l'étendue de ça tête. Je ne pouvais quand même pas montrer une tête ne ressemblants à rien à notre client?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Dim 2 Mar 2014 - 20:27

Un nombre exorbitant d’hommes de mains pénètrent dans le cœur de la grotte. Je pense même que tout le camp doit-être là. Ils sont tous présents ! Ils marquent leur entrée par un vacarme de tous les diables et mettent le bordel partout autour d’eux. Ils pensent avoir été pris dans un piège mais ce n’est que quelques minutes plus tard qu’ils se rendent compte que personne ne les attaque. Ils se mettent alors à regarder autour d’eux et enfin ils se mettent à saisir de quoi il retourne. Le garde du corps de leur boss se rapproche de la dépouille de l’homme que Goren et moi avons achevé, je crois qu’ils se connaissaient. Tous sont sur les nerfs et demande à ce chef garde du corps dans quoi ils se sont embarqués et pourquoi il y a tant de cadavre dans cette salle.

-Qu’est ce que vous voulez que je vous réponde moi ? Qu’est ce que j’en sais ?

Le garde du corps n’avait pas vraiment fait preuve de discrétion et c’est à peine si je ne suis pas tombé de mon perchoir tant sa voix était élevée et dure à supporter. Mais des pas se font entendre dans le silence, je les perçois. De nombreux pas, presque comme ceux d’une armée. D’autres hommes pénètrent dans la grotte et semblent également surpris de voir leurs ennemis de toujours présents. Sans aucune autre explication, les deux camps font feu. Chacun en a pour sa pomme et le sang gicle de partout ainsi que les balles et les membres. Les deux gardes du corps s’affrontent avec acharnement et je peux voir que l’un deux, celui qui avait poussé une gueulante tout à l’heure, maitrise l’art du son. Il aurait été un adversaire coriace si nous avions dû nous affronter d’homme à homme. Le second garde du corps semble ne maitriser aucun pouvoir. Inutile de dire que face à un type aussi spécial que l’autre, je doute qu’il est une chance. Néanmoins de me délecte du spectacle qui s’offre à moi.

De mon côté, je remarque soudainement que Goren me fait signe de sortir de la grotte par son œil. Je comprends aisément que personne ne l’ai remarqué à part moi vu le capharnaüm qu’il y a un étage plus bas. Je sors rapidement et me retrouve face à lui. Il m’annonce alors son plan diabolique pour se débarrasser de tout le monde en même temps. Astucieux, me dis-je tout en le regardant balancer l’essence dans la grotte. Une fois que tout le liquide est à l’intérieur, j’effectue quelques mudras et je crache une énorme boule de feu à l’intérieur de la grotte. Inutile de dire que très vite tout à commencer à chauffer là dedans.

Je me dépêche de continuer ma mission et me projette rapidement d’arbre en arbre jusqu’à l’entrée de l’excavation naturelle. Je saute d’une branche et me retrouve en face du chef mafieux. Je le fixe, il me fixe à son tour. Je sors mon épée et lui tranche la tête. Pas besoin de faire plus long que ça. Des hommes meurent, c’est comme ça. Je saisis sa tête en vol et la place dans un sac en nylon. Je n’ai pas vraiment plus de temps à perdre avec ça. Je fonce ensuite de nouveau jusqu’à l’œil de la grotte et place 4 parchemins explosifs sur 4 endroits stratégiques. J’attends la détonation et boum, le plafond s’écrase jusque dans les tréfonds de la grotte. C’est dommage parce que quelque part, j’aimais vraiment cet endroit pour son côté discret. Les décombres font de ce lieu un endroit ravagé désormais, j’imagine que c’est le prix à payer.

Je rejoins Goren à quelques mètres et lui lance mon sac en nylon. Il comprend immédiatement de quoi il est question mais au moment où je tente de parler, une gigantesque masse de muscle sort de sous les décombres. C’est le garde du corps qui n’avait pas de pouvoir ! A présent il fait deux fois ma taille et quatre fois mes muscles. Il est pour ainsi dire un colosse, encore plus impressionnant que Goren. D’ailleurs il se tient entre Goren et moi.

-Un Suzurane, quelle bonne surprise… Goren ne bouge pas !

Je lance cette information à haute voix pour bien faire comprendre à Goren que j’ai saisis la situation. Sans plus de bavardage, je sors mes deux sabres et décide d’en finir, je suis plus que fatigué par toutes ces choses futiles que l’on m’oblige à faire, je vais finir cette mission définitivement. Je sors mes deux sabres à la vitesse de la lumière et me propulse pour exécuter ma technique de Taijutsu la plus puissante. Mon adversaire est alors empalé au niveau du cœur et du poumon gauche, je suis juste à côté de Goren. Je le regarde quelques instants puis ramène mes sabres jusque dans mes mains à mesure que le corps du Suzurane tombe à terre.

-Tu as les têtes de nos cibles et tu es bien meilleur que moi en négociation, je suppose que je ne perds rien à te laisser ramener nos trophées au dernier larron. Je ne crois pas qu’il tentera quoi que ce soit contre toi, tu lui a vraiment foutu la trouille tout à l’heure. Allez, faut que j’aille me reposer moi…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1497
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'argent du sang [A/ Goren] Lun 3 Mar 2014 - 18:43

Moi bouger sans broncher. Tu m'as piqué mon adversaire et tu ne t'en rappel déjà plus? Alors rester là tranquille, le temps que TU, finisses un cadavre mouvant n'est pas vraiment ce que je vais te laisser comme cadeau. L'homme sortant des décombres ne sais pas encore ce qui l'attend. Il aurait mieux fait de cramer sous cet amas de ruines avec les autres de ses camarades. D'une gestuelle des plus rapides, ma vitesse se met à prendre une allure des plus impressionnantes. Une gestuelle digne d'une vitesse grandissante. Lui attrapant une jambe et un bras, je lui immobilise ses deux membres d'une couche de métal rendant ses membres inutilisables. Pendant que mon partenaire lui se mets à faire un assaut éclaire sur le colosse qui fut ça cible. Simple efficace et plutôt mortel comme combinaisons. Puis surtout sans véritable parade possible de la part d'un homme à l'agonie. Je reçois par la suite la tête du dernier protagoniste pendant que mon partenaire semble lui dire qu'il en a fini avec la mission. Je le regarde d'un signe positif. Après tout, pour le reste nous n'avons pas besoin d'être deux. Posant les têtes dans une place publique dans un grand village de Nani no Kuni. Je leur donne rendez-vous dans ses lieux dis. Bien entendus sans me rendre de rendez vous affin d'éviter toute tentative de meurtre. Cela montrait bien que le travail est faire et belle est bien par nos soins. Plusieurs jours passent sans que nos derniers membres de la mafia ne reçoivent de la visite de Katano ou de moi-même. Une nuit où il dort paisiblement dans ça bâtit. Je pars lui rendre une petite visite. Tuant un ou deux gardes étant dans l'itinéraire que j'ai pris pour entrer dans ça chambre. Cela de fait, je glisse sous la gorge, une lame, puis réveille l'homme en lui posant une main sur la bouche:

Un crie et t'es mort avant même qu'une ombre puisse rappliquer. L'argent du premier mois?

Dans, dans la commode. Il y à le montant exact, pas plus, pas moins.

Parfait. Un de nos représentants avec un signe d'une lame noir viendra prendre nos biens tous les mois, ici même. S'il lui arrive un jour un problème tu verras toi et n'importe quelles de tes escortes anéantit et on mettra à ta place un homme sure. Tu piges ce que cela signifie? Tu travailles pou nous pour une somme coquette.

Ok.

Repartant dans l'ombre. L'homme a bien pigé la transaction. Un membre de la lame noir viendra tous les mois à la même date. Quoi qu'il en soit, nos problèmes d'argent viennent d'être comblés, mais qui sais si cela va suffire.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

L'argent du sang [A/ Goren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-